• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > A table avec les sauvages

A table avec les sauvages

Non, il ne s’agit pas d’aller partager sa pitance avec quelques indiens d’Amazonie chassés par la déforestation, sous les yeux indifférents des caméras de satellites du monde entier, mais plutôt d’apprendre à déguster ces plantes que l’on dit sauvages, voire nuisibles.

La cuisine, c’est autant une affaire de couleurs qu’une affaire de gout, alors pourquoi se priver des couleurs de toutes ces fleurs sauvages et comestibles que la nature nous offre pour décorer nos plats ?

Aujourd’hui en Europe, on ne consomme que 30 espèces de plantes sur les 12 000 existantes, et de l’Achillée, à la violette, en passant par le coquelicot, le bégonia, l’hibiscus, la tulipe, le sureau, le jasmin, le nombre de fleurs comestibles dépasse l’imagination comme on peut le constater sur ce lien.

Tout le monde connait les fleurs de capucine dont le gout rappelle celui du cresson, avec une pointe de piquant, et qui fait merveille pour décorer une salade, avant d’être mangée et on ne peut non plus faire l’impasse sur la jolie fleur bleue sombre de Bourrache comestible et décorative. photo

Mais il y a mieux.

Le physalis ou Alkékenge  : Cette jolie plante, (photo) appelée aussi « cage d’amour » propose à l’intérieur de sa « lanterne japonaise », lorsqu’elle est mure, un petit fruit rouge, que l’on aperçoit lorsque la cage qui le protégeait s’est dégradée (photo)

Il ressemble à une tomate minuscule, bourrée de vitamine c, (bien plus que l’orange) sucrée et légèrement acide, très décorative, et comestible, bien évidemment. lien

Lorsque vous faites un taboulé, n’hésitez pas à en parsemer quelques fruits, au milieu des tomates cerises, et si vous avez eu l’idée de rajouter quelques petits pois, cuits délicatement à la vapeur et passés sous l’eau froide pour garder leur belle couleur verte, des câpres, des pois chiches, votre taboulé, parfumé au curcuma deviendra un véritable arc en ciel.

Mais on peut aussi les faire sauter dans un peu de beurre, accompagné d’ail et de basilic, et le servir avec un émincé de poulet.

Les mexicains y ajoutent oignons, huile d’olive, piments, ail, miel, et un peu de vinaigre pour en faire une sauce surprenante.

Connaissez-vous l’ail des ours ? Cette plante sauvage affectionne les zones humides, et on oublie souvent qu’outre quelques feuilles ciselées dans une salade, on peut tout aussi bien y mettre ses fleurs, tout comme les jolies grappes de fleurs blanches de la ciboulette.

Avez-vous déjà dégusté des fleurs d’aphyllante  ?

Ces jolies fleurs bicolores aux teintes violacées, appelées aussi « œillet de Montpellier » présentées pour décorer une salade de laitue vivace ou de roquette font merveille, d’autant que l’on peut y adjoindre des fleurs de moutarde, et servir le tout pour accompagner quelques fromages de chèvres frais.

Dans la famille « roquette », on peut évoquer la Diplotaxe ou fausse roquette, dont on peut déguster les feuilles vert sombre et les fleurs jaune vif, et qui accompagnent avec bonheur des filets de dorade si l’on prend la précaution de les hacher et de les mélanger avec un peu de beurre, comme si c’étaient des épinards.

L’aspérule odorante, quant à elle, peut vous permettre de réaliser un flanc délicat car, une fois bien séchée, elle dégage un fin parfum de vanille qui parfumera votre gâteau.

Mais oublions les fleurs un instant pour découvrir d’autres plantes comestibles, et pourtant parfois qualifiées de nuisibles, comme par exemple la renouée du Japon ? (photo illustrant l’article)

Toutes les communes de France et de Navarre recommandent vigoureusement de détruire le plus vite possible cette plante qui a tendance à envahir de plus en plus notre territoire et dont les tubercules profonds rendent l’arrachage assez illusoire.

De plus sa croissance est terriblement rapide : en une semaine elle pousse de 50 cm !

C’est Nicolas Blanche qui s’intitule lui-même « glaneur gourmand » qui nous la fait découvrir, et qui en propose une recette.

Toute la difficulté est de la ramasser au bon moment, lorsqu’elle ne fait qu’une dizaine de centimètres, autant dire qu’il faut la surveiller comme le lait qui bout.

Lorsque les pousses sont justes des petits «  bouchons  » de quelques centimètres, sautées une petite minute à la poêle avec un peu d’ail et d’herbes aromatiques, c’est un régal.

Mais on peut attendre quelques jours de plus, qu’elles atteignent une dizaine de centimètre.

A ce moment, on en coupe les jeunes pousses à la base, puis on en pèle la peau, en partant du pied et une fois blanchies, les pousses peuvent être dégustées comme des asperges.

Mais on peut aussi les découper en petits tronçons de 3 cm, les faire sauter dans un peu d’huile d’olive, arrosées en fin de cuisson avec du mirin (alcool de riz) de sauce soja, d’une goutte d’huile pimentée, et de graines de sésame torréfiées.

Sinon, dans son livre (sauvagement bon / tétras édition, octobre 2010) Nicolas Blanche nous rappelle que cette plante pouvant se consommer autant sucrée que salée permet de réaliser de délicieuses tartes qui se dégustent froides.

Une fois préparés comme expliqué précédemment, partagées en 2 dans le sens de la longueur, les petits tronçons de Renouée sont déposés sur un fond de tarte, (pate brisée) sur lequel on va verser un mélange (2 œufs, 50 gr de fleur de sucre, 100 gr de crème fraiche) que l’on recouvre avec 50 gr de sucre supplémentaire, avant d’enfourner pendant 30 minutes à 180°.

Un autre « nuisible » pourrait s’inviter aussi à notre table, le Phytolaque. photo

Cette grande plante aux baies toxiques peut malgré tout faire le bonheur de nos assiettes, car en effet, les jeunes pousses de Phytolaque peuvent se préparer de la même manière que vous avons procédé avec la Renouée Japonaise.

Bien sur il est vraisemblablement inutile de s’attarder sur les orties, dont les propriétés urticantes pourraient pourtant éviter des rhumatismes, pourvu que l’on prenne le risque de fouetter nos articulations souffrantes avec cette plante si bénéfique.

Rappelons quand même que les jeunes pousses d’orties riches en protéines font de délicieux potages, et qu’il n’y a pas si longtemps, on utilisait leurs fibres pour réaliser de solides cordages.

Nicolas Blanche nous invite sur son blog pour découvrir d’autres recettes surprenantes. lien

Sur ce lien la longue liste des plantes sauvages que l’on peut consommer.

C’est Marc Veyrat, le très médiatisé cuisinier annecien au grand chapeau noir, qui va maintenant nous faire découvrir l’épiaire des bois.

Cette fleur, qui apparait au début de l’été, et qui ressemble à une petite ortie, exhibe de jolies fleurs violettes, mais a un inconvénient, elle sent mauvais, on pourrait même affirmer qu’elle pue.

Pourtant, si l’on prend la précaution d’en prélever une feuille et si on la malaxe entre ses doigts, par un étonnant miracle, elle va exhaler un fin parfum de champignon des bois.

On peut donc la cuire à feu très doux dans un peu de beurre pendant 3 petites minutes, après l’avoir lavée, et hachée, on la couvre de crème et on finit la cuisson 5 minutes, puis on laisse refroidir, on filtre, et on garde au frigo jusqu’au lendemain.

N’hésitez pas le lendemain a cuire quelques fèves, ou petits pois, que vous allez savourer avec votre crème d’épiaires.

Les jardiniers soigneux n’hésitent pas à arracher le pourpier qui envahi les allées de son jardin de légumes au garde à vous.

Et pourtant le pourpier est une plante comestible tout à fait intéressante.

En salade, ou même cuit, il a un gout assez particulier entre la verveine et le citron. lien

Connaissez-vous la berce  ?

Elle peut atteindre près d’un mètre cinquante de haut et à toutes les qualités.

Sa racine aphrodisiaque et stimulante à quasi les même effets que le célèbre ginseng, et combat l’hypertension : ses boutons floraux, tout comme ses feuilles se mangent comme n’importe quel légume. lien

Elle dégage un subtil parfum proche de la mandarine, et de la noix de coco, mais réclame la plus grande prudence, elle pourrait être confondue avec la cigüe, qui a couté la vie au grand Socrate.

Quant à la Bardane, connue pour ses fleurs séchées qui se prennent dans le poil des chiens, et qui a manifestement inspiré l’inventeur du velcro, sa racine peut se manger crue, ou cuite, dégageant un subtil gout d’artichaut.

on peut aussi cuisiner ses jeunes pousses comme des épinards. lien

Au passage saluons la délicieuse marjolaine proche de l’origan, dont on utilise les fleurs pour parfumer les pizzas, chères à notre autocrate présidentiel lequel vient de doter son dernier air bus ‘sarko one » de deux fours qui nous ont couté la plaisanterie de 75 000 euros chacun, pendant que les citoyens fauchés courent la campagne afin de ramasser des plantes sauvages pour se nourrir.

La Cour des Comptes l’ayant épinglé une fois de plus, il a fait un « gros effort » en réduisant ses dépenses annuelles passant de 113,6 à 112,2 millions d’euros, au moment ou certains se demandent comment on pourrait financer le R.U.. lien

Mais comme dit mon vieil ami africain :

« Une maison de paille où l’on rit vaut mieux qu’un palais où l’on pleure ».

L’image illustrant l’article provient de « entrelesbranches »


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

112 réactions à cet article    


  • dominique 28 juillet 2011 10:51

    bonjour Olivier

    Bel article qui nous change de la morosité journalière.
    Remarque au train ou vont les choses en Sarkosye il ne nous restera bientot plus que « les sauvages » à manger comme le pissenlit qu’il faut conseiller à notre monarche absolu afin que cette plante l’aide à éliminer...


    • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 13:15

      dominique
      le pissenlit, dont la racine peut être torréfiée parait-il, afin de remplacer le café, se suce en principe par la racine, ce qui signifie qu’on est passé dans l’autre monde,
      je n’ai jamais souhaité la mort de quelqu’un, mais notre autocrate présidentiel frôle la correctionnelle.
      s’il croit en la réincarnation, je le verrais bien en salade.
      c’est a peu près tout ce qu’il nous raconte.
      merci de ton commentaire
       smiley


    • dominique 28 juillet 2011 10:53

      oups il fallait lire monarque


      • Sandrine Lagorce Sandrine Lagorce 28 juillet 2011 11:13

        Un délice d’article !

        Depuis, je lorgne sur la grosse orchidée blanche à côté de moi.
        J’hésite encore sur l’assaisonnement.
        Et j’ai mis un Pouilly blanc fuissé au frais.

        Merciii !


        • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 13:17

          merci Sandrine,
          en fait, nous mangeons souvent des orchidées sans le savoir,
          puisque la vanille en est une.
          je pense que le Pouilly devrait être convenable,
          mais une vendange tardive ferait aussi bien l’affaire ?
           smiley


        • mick_038 mick_038 30 juillet 2011 23:06

          Non pas les orchidées !! .....


        • Bulgroz 28 juillet 2011 11:21

          Cabanel nous sort toujours les conseils de son vieil ami Africain.

          Quand on connait la situation déplorable des pays Africains, on peut avoir des soucis quant à la qualité des conseils et avis du « sage ».

          C’est sans doute pour cela, que Cabanel est toujours à côté de la plaque.


          • Pyrathome Pyrathome 28 juillet 2011 12:21

            Vite ! une infusion d’orties de Fukushima pour Zorglub, il nous fait de l’urticaire....... smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 13:19

            zorglub
            vous n’arriverez pas a entamer ma patience.
            j’attends toujours.
            ça n’a pas du vous arriver souvent de reconnaitre vos torts
            mais c’est le moment ou jamais.
             smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 13:21

            orion
            une sorte de « bouillon de onze heures » en quelques sortes ?
             smiley
            http://www.mon-expression.info/prendre-un-bouillon-d-onze-heures-donner-un-bouillon-de-onze-heures


          • Pyrathome Pyrathome 28 juillet 2011 14:12

            Une délectation cet article  !! 

            L’herbe à chat est aussi connu des dieux depuis longtemps .... smiley smiley
            http://www.cropcircleconnector.com/2011/cherhillwhitehorse/CherhillOH70.jpg
             smiley..


            • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 16:14

              Pyra
              ils doivent fumer de la bonne pour faire d’aussi joli dessins.
               smiley


            • slipenL’air 28 juillet 2011 14:25

              Olivier
              Je trouve cette perspective scandaleuse voir criminel.
              si tout le monde se met à manger des fleurs,
              que retera t’il a butiner pour nos gentilles z’abeilles
              nada et renada et super Nada......
              ça vous plairai,vous, qu’un géant vienne snifer
              d’un trait toute votre rangée de pomme de terre.

              Non évidement
              cet article est vraiment trop cruel . smiley

              et en plus la photo du nain sous le fraisier est flou
              un désastre
               smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 16:16

                slipenl’air
                bien évidemment, et j’aurais du le préciser, on ne cueille les fleurs que lorsque abeilles et papillons ont fini de butiner.
                 smiley
                et si le nain est flou, c’est qu’il a une aile de trop.
                 smiley


              • Marco07 28 juillet 2011 14:43

                Olivier, je salue cet effort !

                Aucune allusion au nucléaire, c’est presque un sans faute.


                 smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 16:21

                  Marco
                  c’est ce qu’on appelle prendre son souffle avant de rebondir.
                  le prochain pourrait bien être :
                  « le nucléaire devant la justice »
                  .... smiley


                • Marco07 28 juillet 2011 19:29

                  Je proposerais plutôt comme titre "la justice du nucléaire’... même nombre de mots mais disposés autrement. :)


                   smiley

                • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 20:13

                  marco
                  bon, le titre n’est pas définitif,
                  il faut que je trouve quelque chose d’original...
                  peut etre « un nuremberg pour le nucléaire »
                   smiley


                • Marco07 28 juillet 2011 20:30

                  Nucléaire : une énergie d’avenir


                • Marco07 28 juillet 2011 20:32

                  J’avais déjà proposé un article Nucléaire, la lutte contre la Cabanelisation des esprits mais certains n’ayant pas d’humour -pour le titre- ça n’a pas dépassé le stade de la modération.

                  (du coup je vous le déconseille) 

                   smiley

                • Marco07 28 juillet 2011 20:46

                  Niet, c’était juste une autre opinion sur la situation...


                • Marco07 28 juillet 2011 20:50

                  Marrant qu’un anti-nucléaire primaire me parle d’opinion et de Corée du Nord...

                  Un vieil ami Français m’avait parlé d’un proverbe avec un « hôpital » et « la charité », ma mémoire me fait défaut.

                • Marco07 28 juillet 2011 20:56

                  ça va bien, ici, beau temps mais toujours pas de canicule en vue !

                  Et vous ?


                   smiley

                • olivier cabanel olivier cabanel 29 juillet 2011 07:07

                  marco
                  une énergie d’avenir ?
                  peut être un peu trop présomtueux
                  l’idée de l’article sera de mettre au banc des accusés pour crime contre l’humanité tous ceux qui ont menti, qui continuent de mentir, aussi bien au Japon qu’ailleurs
                  la presse qui se tait, complice donc,
                  les lobbys qui manipulent (cf les 80 mails échangés entre ministères britanniques et lobbys)
                  l’aiea, l’irsn, areva, tepco,
                  va falloir un grand tribunal
                   smiley


                • LE CHAT LE CHAT 28 juillet 2011 15:49

                  et dire que nos ancêtres chasseurs cueilleurs connaissaient toutes les recettes ! smiley

                  vivement la réédition des bonnes recettes de Wilma Pierrafeu , avec préface de Rahan ! smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 16:23

                    au Chat,
                    c’est pas une mauvaise idée, mais il m’en vient une autre :
                    comment ont-ils déterminer si telle plante était toxique, ou pas ?
                    la connaissance que nous en avons aujourd’hui a du se payer comptant.
                    non ?
                     smiley


                  • LE CHAT LE CHAT 28 juillet 2011 16:26

                    les hommes de cro magnon se servaient peut être de néanderthaliens comme goûteurs , c’est peut être l’explication de la disparition de ceux ci , avec celle d’avoir servi de gibier !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 16:44

                    au Chat
                    un peu comme nous qui sommes en train de tester la radioactivité, pour les générations futures ?
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 17:21

                    orion
                    oui, on en avait parlé dans un article ancien.
                    les animaux ont manifestement un sixième sens qui leur permet d’éviter les aliments toxiques.
                    ça relativise la place que l’homme se donne parmi les animaux.
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 28 juillet 2011 20:10

                    orion
                    celui là, le rouge avec les points blancs, ça a du leur faire une drole de surprise, c’est un puissant hallucinogène.
                    dans les bons livres de mycologie ils disent « produit des effets désagréables »
                     smiley
                    c’est l’amanite tue mouche.
                    http://abcypg.romandie.com/get/7554/DSC_3317_Amanite_tue_mouche.jpg


                  • gaijin gaijin 29 juillet 2011 07:01

                    olivier
                    « ça relativise la place que l’homme se donne parmi les animaux. »
                    c’est sur au vu de nos « exploits »
                    cela dit nos perceptions ne sont pas éteintes juste atrophiées a force de ne pas s’en servir
                    on utilise trop le visuel et pas assez le reste
                    et on pense trop aussi


                  • olivier cabanel olivier cabanel 29 juillet 2011 07:11

                    orion
                    il y a longtemps que je voulais entreprendre un article la dessus
                    la perte du gout, l’odorat, le sixieme sens, comparer l’homme, l’animal
                    ça devrait s’inscrire dans un article qui risque de surprendre
                    histoire d’un trou
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 29 juillet 2011 07:13

                    gaijin
                    si tu as des docs sur le sujet, je prends
                    cette histoire de chromosomes qui nous manquent
                    en bref la différence entre le sauvage et le domestiqué
                    y a de belles pistes de réflexion
                    à+


                  • gaijin gaijin 29 juillet 2011 07:22

                    je n’ai pas de docs a ce sujet
                    mais il y a une expérience très simple a faire
                    passer quelques heures les yeux bandés permet de « voir » a qu’elle vitesse nos autres sens prennent de l’ampleur
                    (bien sur pour ça il faut arriver a se détendre un peu et se forcer interagir avec son environnement passer deux heurs les yeux fermés sur un fauteuil ça s’appelle une sieste )


                  • olivier cabanel olivier cabanel 29 juillet 2011 07:37

                    gaijin
                    oui, t’as raison.
                    mais je pensais plutôt a la possibilité d’être nyctalopes.
                    il parait que nous l’étions il n’y a pas si longtemps, et que nous aurions perdu ce sens...
                     smiley


                  • gaijin gaijin 29 juillet 2011 08:18

                    c’est pareil
                    mais qui aujourd’hui se sert de ça ?
                    prend l’habitude d’aller te promener la nuit sans lampe
                    tu verras ce que ça donne au bout de quelques temps
                    on est tellement obsédés par le fait de voir que même pour dormir les gens ont besoin de lumière !
                    j’ai expérimenté pas mal de ce coté là on peut très bien se débrouiller et même courir dans les bois sans y voir .... ce n’est qu’une question de pratique

                    comme me le disait un de mes vieux amis essénien : ils ont des yeux et ils ne voient pas ils ont des oreilles et ils n’entendent pas
                    ( il ne voulait pas dire que ça mais ça en fait partie )


                  • JL JL 29 juillet 2011 10:15

                    L’expérience relatée par Orion me rappelle Uri Geller, célèbre télékinésiste du début du 20è siècle.

                    Uri Geller avait la faculté de tordre par le pensée des petites cuillers, devant les foules. Quand par hasard, des scientifiques venaient et contrôlaient rigoureusement l’expérience, ça ne lmarchait pas. Et pour cause ! Les scientifiques doutaient, et le pouvoir collectif de leurs pensées sceptiques annihilait celui d’Uri Geller !

                    Uri Geller utilisait le phénomème de la mémoire de forme des matériaux, un phénomène inconnu de la science, à l’époque. L’inventeur n’ayant pas perçu le bénéfice commercial qu’il pouvait en tirer, n’avait pas déposé de brevet, et avait préféré garder le secret et l’exploiter ainsi.

                    La mémoire de forme est ce qui permet à un objet d’un certain alliage de métal d’avoir deux formes distinctes selon qu’il est en dessous ou au dessus d’une certaine température. Comme un bilame.

                    Un mot sur les processus aléatoire : il n’existe pas d’algorithme aléatoire. On parle d’algorithme pseudo-aléatoire : les mêmes paramètres d’entrée fournissent toujours une série identique pseudo aléatoire, contrairement à une série aléatoire qui est le propre des nombres réels non rationnels. Comme pour Uri Geller, comme pour toutes les expériences de ce type, l’expérience relatée invoquera la présence de contrôleurs sceptique pour expliquer une mise en échec éventuelle.

                    Les charlatans ont de l’avenir, les gogos qui sont légion ne demandant qu’à se faire berner.


                  • JL JL 29 juillet 2011 12:09

                    Orion,

                    dites moi de quoi il retourne, sinon je n’irai pas voir. J’ai coutume de ne laisser à personne le soin de décider pour moi où je place ma curiosité.

                    Désolé.


                  • JL JL 29 juillet 2011 12:24

                    orion,

                    j’ajoute que je n’ai aucune raison de vous faire confiance pour les liens que vous me proposz, vu que vous m’insultez aussi régulièrement qu’odieusement dans nos discussions relatives au RU.


                  • JL JL 29 juillet 2011 12:49

                    orion,

                    le clown c’est vous, qui êtes incapable de répondre sans insulter dès qu’on ne dit pas comme vous.

                    vous manquez furieusement d’intelloigence et de suite dans les idées, et je le prouve, moi :

                    Si vous aviez compris mon post sur l’expérience ds poussins, vous auriez su que je ne regarderai pas cette vidéo dont je me fiche éperdument parce que, seule ne m’intéresse que l’occasion de dénoncer les imposteurs et les impostures. Une vidéo sur un tel sujet , l’action des force cognitives d’un poussin sur un algorithme informatique, ne peut qu’être une imposture de plus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès