• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > C’est la tournée du Saint Patron

C’est la tournée du Saint Patron

Le Bonimenteur en procession ...

Nicolas, Clément et les autres...

La marine de Loire cherche à renouer avec son passé. Un passé chargé d'histoire et de traditions, de croyances, de légendes et de superstitions. C'est ainsi que partout où l'individu exerçait un métier qui mettait sa vie en péril, il cherchait une assurance, un réconfort, un soutien dans le ciel. Les mariniers n'échappèrent pas à la règle eux qui, tout comme leurs homologues d'eau salée, vouaient un profond respect au grand Saint Nicolas.

Bien sûr, la concurrence en matière de saints fonctionnait également et certains préféraient mettre leurs œufs dans plusieurs paniers en appelant à la rescousse Saint Clément, Saint Loup, Saint Roch , ici où là. Nous ne pouvons leur en tenir rigueur. Les temps étaient durs et une petite fête votive épargnait parfois un jour de peine …

1497876_257519741070635_1967077028_o.jpg

Depuis quelques années , les mariniers de Loire ont réactivé la célébration de la saint Nicolas. Les uns par respect des traditions, d'autres sans doute par foi sincère, certains peut-être par opportunisme, tous pour se retrouver autour de leur passion commune. Il faut reconnaître que le bonhomme est bien plus respectable que l'avatar de Coca Cola, ce père Noël de pacotille qui ne sert qu'à faire tourner les caisses enregistreuses.

Avec la Légende de Saint Nicolas et de son compagnon le père Fouettard, nous avions de quoi mettre les enfants dans le droit chemin en leur donnant des valeurs tout les en édifiant quelque peu. Les gars qui allaient sur l'eau, n'étant rien d'autre que de grands enfants, avaient trouvé là un Saint Patron à leur convenance. Leurs successeurs ont plongé avec délice dans la représentation de cette fête qui trouve écho désormais tout au long de notre Loire.

1471860_257521031070506_942344121_n.jpg

Il faut convenir que nous y rencontrons partout les traces encore présentes de cette dévotion ancienne. Les croix de Saint Nicolas ne manquent pas ; porteuses d'un passé parfois douloureux, elles sont souvent la marque d'une reconnaissance ou bien d'une croyance magique. On y ajoute encore les ex-voto dans les églises des bords de Loire pour comprendre sans moquerie l'importance qu'avait alors cette fête.

Il existe bien sûr, à Orléans quelques dissidents pour commémorer un autre saint sous prétexte que ce dernier avait une ancre à son cou. Mais n'y voyons pas malice, ceux-là veulent se démarquer et montrer ainsi leur farouche indépendance. Que le « monsieur Loire » de la ville y trouve l'occasion de montrer quelques préférences, ne fait que renforcer la dimension sacrée de la fête : indulgences pour les uns , purgatoire pour les autres.

1040793_257519927737283_1566568049_o.jpg

Heureusement, en dehors de la cité qui se prétend bien immodestement capitale ligérienne, c'est à dire partout ailleurs sur la Loire, il n'en va pas de même : le brave Saint Nicolas n'a pas à affronter la concurrence céleste. C'est donc vers d'autres cités que je suis allé traîner mes pieuses menteries, là où le Saint Patron des mariniers avait à son actif, quelques interventions miraculeuses.

Les amis de Gien fêtent dignement le saint homme en chansons. Reconnaissons- leur ce talent incomparable de la fête dans la convivialité et passons au compte de quelques facéties de leur part, les quelques paroles à faire rougir un hôte de Saint Pierre. C'est aussi ce qui fait le charme de cette belle fête que les Fils de Galarne ont réactivée depuis neuf ans. Si le vin chaud a remplacé le vin de messe, c'est qu'il ne fait pas toujours bien bon en bord de Loire à cette époque de l'année !

1462766_257523597736916_238589784_o.jpg

À Chateauneuf sur Loire, la célébration est plus récente. Ce n'est que la deuxième édition d'une fête qui autrefois , en cette petite ville du Loiret, était l'occasion de grandes animations et d'une procession considérable. Son souvenir étant resté ancré dans les mémoires locales, il ne fallut que bien peu de chose pour que cette longue attente d'une renaissance, ne devienne nécessité impérieuse.

La Saint Nicolas de Chateauneuf n'est pas seulement l'affaire des mariniers et c'est en cela qu'elle se distingue de ses homologues car de nombreuses associations locales s'impliquent dans sa mise en œuvre. Pas étonnant alors que les habitants se retrouvent en nombre en bord de Loire pour participer au cortège et aux animations.

1486125_257524187736857_1236844342_o.jpg

L'histoire est également au rendez-vous avec un discours au pied de la colonne des mariniers, un monument unique sur la rivière pour rendre hommage au dévouement des bateliers qui ,lors des crues de 1846 et 1856, risquèrent leur vie pour sauver celles de nombreux habitants du Val. Ce passé lointain demeure un symbole fort dans la ville et c'est sans doute ce qui explique le véritable succès populaire de la fête.

1397158_257524417736834_1377489554_o.jpg

Bien sûr, les amis du musée de la marine ont réussi à fédérer toutes les énergies autour d'un projet commun qui a su renouveler la tradition et apporter une touche culturelle et spirituelle. À ce titre, le prêtre, venu bénir les bateaux, l'a fait avec la distance et la bonhomie qui convenaient. En effet il est révolu ce temps de l'ancrage totalement religieux de cette manifestation bien que l'on y respecte comme il se doit, ses racines chrétiennes historiques. C'est en cela qu'il me semble que la saint Nicolas de Chateauneuf est exemplaire ! Merci à nos amis Castelneuviens pour leur contribution à la mémoire ligérienne.

Respectueusement leur. 

1502668_257524447736831_64496049_o.jpg

Photographies : Christian Beaudin

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 11 décembre 2013 12:10

    J’ignorais que Saint Nicolas était honoré jusqu’à la Loire.

    Cette année tout est rentré dans l’ordre. Ouf...

    • L'enfoiré L’enfoiré 11 décembre 2013 12:15

      Mais où est le Père Fouettard ? 


    • L'enfoiré L’enfoiré 11 décembre 2013 12:30

      Mais, non il est là. Il m’a moinssé. Je vais m’en ajouté une couche... ; smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 11 décembre 2013 12:42

      L’Enfoiré


      Tant qu’il y avait la Marine de Loire Saint Nicolas était fêté

      Puis il fut détroné par l’infâme père Noel Cola

      Maintenant, tout rentre dans l’ordre

    • Citoyen85 11 décembre 2013 14:08

      Dans le Nord de l’Europe (Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Nord et Alsace) les enfants recoivent des friandises le 6 décembre pour la Saint-Nicolas.
      Santa Claus (Sinter Klaas en allemand) et ses rennes est la version américaine de cette tradition européenne. Comme on ne voulait pas insister sur la Nativité pour fêter Noël, ils se sont emparés de ce symbole pour en faire une fête moins chrétienne. Coca-Cola n’a fait que populariser cette habitude avec ses publicités. Autre habitude ridicule aux Etats-Unis, on envoie des cartes « Season’s Greatings » plutôt que « Merry Christmas » pour ne pas choquer les autres religions.
      Autre pitrerie politiquement correcte, le comité des droits de l’homme de l’ONU a ouvert une enquête sur le caractère raciste du personnage de Père Fouettard dans certains pays, où il est représenté par un déguisement africain !


      • C'est Nabum C’est Nabum 11 décembre 2013 14:11

        Citoyen


        À vouloir désormais ménager le chèvre et le chou, on finit pas perdre son âme ...

        Le grand n’importe quoi est en route et curieusement c’est vers une bouillie informe qu’on se dirige !

      • L'enfoiré L’enfoiré 11 décembre 2013 14:28

        Exact, citoyen,

        Les côtés et les à-côté de l’économie traverse les frontières, parfois déviés, biaisés.
        Comme je l’ai vu sur les images de Nabum, pas de Père Fouettard.
        Pas sûr que ce soit dû à l’ONU, pour qui ce côté « raciste » du personnage n’est qu’une répétition de l’affaire de « Tintin au Congo ». Affaire et action qui a été déboutée, je rappelle.
        Ce qui est raciste aujourd’hui, ne l’était pas hier. Ca c’est sûr.
        Nous sommes en pleine époque dans laquelle tout fait du buzz est enflé sans vergogne.
        Tout est analysé.
        Si le Père Fouetard était jaune ou rouge aurait-il fait le même buzz ?

        Je vous signale qu’Halloween est en perte de vitesse par chez nous. smiley
         

      • auguste auguste 11 décembre 2013 17:13

        @ C’est Nabum

        « Le grand n’importe quoi est en route et curieusement c’est vers une bouillie informe qu’on se dirige ! »

        Je suis tellement furieux qu’il m’est impossible de commenter votre analyse tellement pertinente en respectant la charte.

        Ce sont nos libertés individuelles qui partent en fumée chaque jour, sous l’autorité d’un chef d’état auquel il est fréquemment reproché de ne rien faire.

        Sachant que je suis hors sujet et que ce j’ai à dire ne passionne pas grand monde, j’en resterai là, tout en ayant honte de mon pays, soit-disant champion des droits de l’homme et grand donneur de leçons.

        Depuis le reniement des promesses électorales jusqu’à l’instauration larvée d’une dictature policière, rien n’arrête les dérives sécuritaires d’une bande d’allumés qui ambitionne de dépasser les USA dans l’espionnage des citoyens.

        Un lien pour terminer, et comprenne qui pourra.

        http://www.zdnet.fr/actualites/article-13-lpm-vente-liee-deux-jours-affligeants-du-parlement-et-du-gouvernement-39796227.htm

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires