• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Câlins gratuits et « communication hors contexte »

Câlins gratuits et « communication hors contexte »

Les « free hugs », ou « câlins gratuits » en français, est une de ces pratiques qui se multiplie. D’où vient-elle et que signifie-t-elle ? Un moyen d’échapper à l’ultra-moderne solitude en étreignant ses semblables... sans raison apparente ?

Vous avez peut-être vu des gens qui dans la rue proposent des "free hugs", câlins gratuits en français. Ils tiennent une pancarte portant les deux mots inscrits. Ils abordent un inconnu et l’étrange accolade commence.

J’en ai vu près de Beaubourg. Je me suis étonné de ce qu’on pourrait appeler une communication hors contexte. La production d’une émotion, en dehors de tout contexte.


Particules élémentaires

Habituellement, une situation de communication a besoin d’un contexte clairement établi. Tu entres au bistrot, tu dis bonjour. Tu repères ton pote installé au bar. Tu lui lances : "Salut Marcel".

Avec le free hugs, il n’y a plus rien. Juste deux individus. Deux particules élémentaires, dirait Houellebecq. Et un protocole à accomplir.

Il s’agit juste de communiquer pour communiquer. Peu importe qui tu es : les individus sont interchangeables. Leur personnalité est abolie.


Flash mob, speed dating

Dans le même genre que les free hugs, on peut classer :

1) les flash mobs,

2) le speed dating,

3) les réunions Facebookées, qui sont des sortes de flash mobs.

Le parallèle avec Facebook est assez clair. Très souvent, les amis Facebook communiquent pour communiquer. Ce ne sont pas des personnes, juste des "profils", des points nodaux à travers lesquels le message est transmis. Tous sont anonymes, interchangeables, impersonnels.

Ce n’est pas un hasard si le free hugs a été inventé dans un centre commercial, un jour qu’un homme se sentait trop seul dans un pays étranger.
Le free hugs est typique d’une culture de la dépersonnalisation, tout comme le centre commercial, la zone commerciale, le motel (bien décrit par le philosophe Bruce Bégout), et de tout ce qui signe la victoire du marketing sur la culture.

Un peu d’histoire

Le mouvement free hugs a été créé en 2004 en Australie. Un homme seul dans un centre commercial écrit "free hugs" sur une pancarte. L’idée est lancée.

En France, le mouvement Free Hugs a donné lieu à une campagne organisée par l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) contre la discrimination dont sont victimes les personnes atteintes du VIH. La campagne fut diffusée à la télévision à partir de mars 2007.


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • roOl roOl 29 janvier 2008 14:55

    J’ai été pionner du freehugs en France... sauf qu’a l’epoque, je n’avais pas de pancarte...

    et les jeunes filles que je cherchait a etreindre semblait ne pas comprendre mon message intrasec.

     smiley


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 29 janvier 2008 16:16

      Bien vu. Il y a quelque chose d’effrayant à voir cette communication creuse, sans autre contenu que la théatralisation du contact. C’est vrai qu’après le speed dating (se rencontrer sans que ça prenne du temps, avec le maximum d’efficacité financière), la politique avec télé, mais sans contenu, et l’information qui n’informe rien du tout, on ne voit plus très bien où on va.

      Vers un abandon généralisé du cerveau ?


      • Prof Miguel Prof Miguel 29 janvier 2008 21:34

        Qu’est-ce qui peut manquer à un latinoaméricain (entre autres origines) en France ?

        La froideur, la distance (défiance ?) et une certaine solitude apparaissent. S

         Si les gens s’embrassent pourquoi les juger, ils sont d’accord et déjà ne sont plus étrangers.

        L’idée n’est pas mauvaise, surtout dans un pays où il y a tant de bilieux et ou l’on consomme tant de médicaments pour se sentir mieux !

        S’embrasser fait du bien et pourquoi attendre des matches de foot, des anniversaires ou le 14 juillet, Nouvel An, sacrebleu !


        • Eric Mainville Eric Mainville 30 janvier 2008 08:43

          D’accord avec toi et mon article n’a pas pour but de dire que les "calins gratuits" ce n’est pas bien.

          Je considère que c’est de la communication hors contexte, pas pourquoi pas ? Ca peut mener à des choses interessantes.


        • julia61 29 janvier 2008 22:29

          ils n’ont pas de doudous ces gens là ? Triste

          Cette mode semble être une tentative crypto-religieuse de réappropriation d’une sensualité déniée .

           

           


          • Eric Mainville Eric Mainville 30 janvier 2008 08:44

            "crypto-religieuse de réappropriation d’une sensualité déniée"

            l’expression est juste.


          • Forest Ent Forest Ent 30 janvier 2008 01:11

            Le premier qui me met un free hug, je lui mets une free baffe.


            • tom tom 30 janvier 2008 08:34

               Pas tres constructif tous vos commentaires, et bien Français. Je pratique le Free hugs depuis un an a Paris et pour l’avoir experimenté, je peut vous dire que c’est un concepte totalement bénefique. Dans cette société ou tous s’achete, ou tout est controlé, orienté, manipulé, froids et austere. Le Free hugs, permet une treve comme un drapeau blanc au milieu d’un champ de bataille. Je vous conseil d’essayer, on en discutera apres.


              • Eric Mainville Eric Mainville 30 janvier 2008 08:46

                Merci de ton commentaire.

                Oui, pourquoi ne pas essayer ?


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 30 janvier 2008 09:06

                Oui, pourquoi pas ? Quoiqu’au fond de la Vendée rurale, je vais avoir un peu de mal, j’imagine la tête de mon maire si je me mets au milieu du village avec ma pancarte. Ça doit mieux marcher dans les grandes villes, où tout le monde est habitué à ce que personne ne se connaisse.


              • Eric Mainville Eric Mainville 30 janvier 2008 09:56

                Oui, c’est sans doute vrai. Dans une petite ville, le principe serait difficile à comprendre.

                Mais, surtout, je pense que dans les petites et moyennes villes, le contacts se crée plus facilement.


              • Trashon Trashon 30 janvier 2008 10:01

                Comme l’a dit Théodore Monod : On a tout essayé....... sauf l’amour.

                 

                Alors le calin gratos.... pourquoi pas !

                 


              • roOl roOl 30 janvier 2008 14:22

                Trouve toi une copine plutot smiley

                 

                apres si tu veux on en reparlera smiley


              • Mescalina Mescalina 30 janvier 2008 12:54

                Tentative désepérée de redonner du sens au contact, au touché... En Amérique du sud, effectivement, ce genre de chose ferait bien rire...


                • jamesdu75 jamesdu75 30 janvier 2008 18:58

                  Je l’ai fait un jour sur clermont ferrand et c’est vraiement sympas. Pendant a peine une heure, mais certaines pesonnes ont heureuse, une femme m’a demander ensuite si j’allez lui vendre quelques choses.

                   

                  C’est une excellente initiatve dans le monde entier


                  • casp casp 3 février 2008 01:31

                    Je le fais de temps en temps. Et serieusement vos reactions m’attristes...

                    La ou certains voient de l’impersonnel ; je vois un amour se donnant sans jugement d’aucune sorte. Tout être vivant rayonne d’amour si vous voulez bien vous donnez la peine de le refletez...

                    Et Il n’y a rien non de pornographique.. seriez vous d’une region ou les fêtes sont bien triste pour que l’on ne puisse se donner de signe d’affection qu’entre partenaire sexuel.. ? ; et le fait d’avoir un conjoins ou non ne change rien à l’affaire.

                    Allez vous arrêter d’aimer vos parents sous pretexte que vous trouvez un autre amour ? L’amour n’est pas limité.. On peu bien sur choisir de le restreindre à ce qu’on considère comme acceptable et normal ; mais essayez d’être conscient que vous êtes dans un choix et un dogme conscient ou inconscient ;comme tout être humain.

                    Quand à l’historique ; on peu le faire remonter très loin dans de nombreuses religions... si je ne me trompe pas en appel ca le « darshan » en inde ? Chez les catholique c’est le principe de la « paix du christ » non ?... Etc... Si je devais analyser cette pratique ; je dirai que c’est une expression d’amour spirituel au sein d’une société Athée et assez froide.. Notre histoire fait que les religiones ne nous intéressent plus vraiment ; mais cela ne nous empêche pas de toujours rester des êtres humains avec les mêmes rêves et envies qui ont fait naître les religions.


                    • Je JeTtE L'EnCrE Je JeTtE L’EnCrE 3 février 2008 14:52

                      Les sourires dans la rue, à Paris, sont tellement rares que lorsqu’il s’en produit qui rellient entre eux deux individus étrangers l’un à l’autre, ça leur réchauffe le coeur. Enfin, mon coeur à moi quand je suis concerné. Ca peut alléger le poid d’une journée chargée de nuages bas. Echangez deux ou trois mots avec un(e) inconnu(e) dans le métro ou sur le trottoir, pour une vétille, ou même pour rien, juste comme ça, pour le plaisir d’un simple contact, et la cohabitation devient plus facile avec ses congénères. Dans ces situations, on se rend compte combien les gens ont besoin d’échanger, ne serait-ce que ce même besoin d’échanger.
                      Je ne vois donc pas où se situe l’inanité d’une telle communication. Un acte de bienveillance envers autrui est toujours le bienvenu dans les grands espaces surhabités où la parano règne. Une embrassade, même fugace, plutôt qu’un regard fuyant, ou même agressif !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès