• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Catastrophe de Deepwater : un autre scénario

Catastrophe de Deepwater : un autre scénario

Tout n’a peut être pas été dit sur la catastrophe du golfe du Mexique, et il est possible que toute la vérité n’ait pas été dite.

Officiellement l’accident serait du à une éruption soudaine d’hydrocarbures et de gaz, dans la nuit du 20 au 21 avril 2010. lien

Sur cette vidéo, on peut voir la plate forme sombrer.

Nombreux sont à penser qu’en fait, c’est en extrayant du pétrole qu’un accident serait arrivé.

Il n’en est rien.

La plate forme effectuait des forages très profonds, pour le compte de BP qui la louait pour 500 000 dollars par jour. lien

Or, il existe un autre point de vue, celui exprimé le 10 juin dernier par un certain Lindsey Williams.

Cet homme est aumônier, mais il est connu pour avoir donné une conférence en 2007 affirmant qu’il y a assez de pétrole sous Gull Island (Alaska) pour satisfaire les besoins énergétiques des USA pour les 2 siècles à venir. lien

Il raconte çà dans un livre « the energy non-crisis  ».

Il aurait eu ces informations pour avoir travaillé 3 ans en Alaska, au sein d’une compagnie pétrolière, étant même membre d’un conseil d’administration de cette compagnie. lien

Lindsey Williams a été prêtre baptiste pendant 28 ans et est allé en Alaska en tant que missionnaire. Il a été aumônier pour les travailleurs de la compagnie pétrolière « Trans-Alaska  » dès 1971. lien

Pour revenir à la catastrophe du golfe du Mexique, il a été interviewé par Alex Jones, sur la base d’informations qu’il tient de membres du personnel BP.

Alex Jones pense tenir l’un des plus beaux scoops de ces dernières années, et pour lui ce qui s’est passé dans le Golfe du Mexique est peut être la plus grande catastrophe de l’humanité depuis 9000 ans. lien

En effet, il n’y aurait pas que du pétrole qui sortirait du forage, mais aussi des gaz toxiques comme l’hydrogène sulfide à très haut niveau.

Ce serait pour ces raisons que la BP tente d’écarter les journalistes du lieu de l’accident.

On peut l’écouter sur cette vidéo.

Deux témoins travaillant pour la BP auraient dit à Lindsey Williams que cet accident est du à la profondeur hallucinante du forage.

Cette technique s’appelle « forage de grande profondeur  », et elle est fondée sur la théorie du pétrole abiotique.

Le pétrole abiotique est depuis longtemps sujet d’une polémique.

De nombreux scientifiques comme Gay-Lussac, ou Humboldt, avaient rejeté des le début du 19ème siècle l’idée que le pétrole provenait de la décomposition de la matière biologique, mais qu’il était plutôt une substance abiotique venant des grandes profondeurs. lien

Ce ne serait donc pas un carburant fossile.

Les scientifiques russes affirment que les réserves de grande profondeur se régénéreraient d’elles mêmes. lien

Il semble bien qu’en Russie on soit passé de la théorie à la pratique, et qu’au vu de l’assèchement des gisements pétroliers de petite profondeur, on soit allé le chercher plus profondément.

Les Russes ont effectué chez eux, sur terre, les forages de 310 puits d’une profondeur de 12000 pieds, (3657 mètres) afin de s’assurer une production suffisante de pétrole pour un siècle.

Sauf qu’ils ont préféré creuser ces puits sur terre, et non pas au fond de l’océan.

Ils sont aujourd’hui les champions du forage le plus profond, avec le forage sg3 avec un record de 12262 mètres effectué entre 1970 et 1989. lien

Toujours est-il qu’aujourd’hui la Russie a plusieurs longueurs d’avance sur ces concurrents en matière d’extraction du pétrole.

L’entreprise qui exploite le pétrole russe est la Yukos Oil, dont le propriétaire multimilliardaire, Mikhail Khodorkovsky a été mis en prison par Poutine, et la Russie en détiendrait aujourd’hui la majorité des actions.

Il est accusé d’avoir fraudé le fisc et condamné à payer 3,4 milliards de dollars. lien

L’affaire est aujourd’hui entre les mains de la cour européenne des droits de l’homme. lien

Lindsey William explique donc que BP aurait voulu copier les russes, et se lancer aussi dans des forages très profonds, mais en mer, et non sur terre, et il pense que le gouvernement américain n’aurait jamais du donner cette autorisation.

Le fond de l’océan est déjà à cet endroit de 1600 mètres. Or d’après Lindsey Williams, ils ont foré à 10 000 mètres de profondeur, et ils ont atteint une strate de pétrole à une telle pression que toutes les sécurités ont été soufflées.

Pour comparer, Lindsey Williams évoque la pression que l’on trouve à Prudo Bay, en Alaska, qui est de 1500 livres.

Or la pression qu’il y a pour le forage en golfe du Mexique était différente de ce que BP avait annoncé. Elle se situerait entre 20 000 livres et 70 000 livres et aucune technologie humaine ne peut contenir une telle pression.

Lorsque tous les systèmes de sécurité sont défaillants, il reste la valve de sécurité.

D’après le témoignage des deux ingénieurs de BP rapporté par Lindsey Williams, un ouvrier a dit : "la valve de sécurité à été arrachée".

L’explosion était inévitable.

Les forages de grande profondeur représentent 12% de la production offshore, et l’offshore a fourni 30% de la production de pétrole. lien

Il reste donc beaucoup d’inconnues dans ce drame.

Sur ce lien, on devine la difficulté de la situation.

A quelle profondeur BP a-t-il réellement creusé ?

Que s’est-il passé ?

A part la pollution que connait déjà le Golfe du Mexique, quels sont les autres risques qui menacent aujourd’hui ?

Ou se trouve la vérité ?

Bien malin qui pourrait le dire.

Car comme disait mon vieil ami africain :

« On n’interdit pas de boire à celui qui a creusé le puits ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

233 réactions à cet article    


  • morice morice 17 juin 2010 10:30

    150 bars la pression : 1 bar tous les 10m et on est à 1500.


    si le pétrole devait jaillir sans la pression de l’eau, il bondirait à 6000m de haut a-t-on calculé...

    il sera impossible de boucher ce puits : le robot de Veolia a détecté des fissures partout : le pétrole ne sort pas qu’au seul endroit de la tête de puits !

    ça sort de partout !!!

    • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:05

      morice,
      effectivement, çà semble plausible, car si en fait lors du forage, tout a sauté, il doit y avoir des fissures un petit peu partout.
      la vérité finira par se connaitre.
      mais quand ?
       smiley
      merci de votre lien


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 18:29

      morice,
      je reviens sur ton commentaire :
      tu veux bien dire qu’on est à la pression de 1500 bars ?
      si quelqu’un pouvait nous confirmer les chiffres donnés par Lindsey (entre 20 000 livres et 70 000 livres) ?


    • morice morice 17 juin 2010 10:35

      A quelle profondeur BP a-t-il réellement creusé ?



      At the time of the explosion, the Deepwater Horizon was drilling an exploratory well at a water depth of approximately 5,000 feet (1,500 m) in the Macondo Prospect located in the Mississippi Canyon Block 252, in the United States exclusive economic zone about 41 miles (66 km) off the Louisiana coast in the Gulf of Mexico

      la plateforme avait atteint 10 668 m de profondeur  : 
      Transocean Ltd. (NYSE : RIG) announced that its ultra-deepwater semisubmersible rig Deepwater Horizon recently drilled the deepest oil and gas well ever while working for BP and its co-owners on the Tiber well in the U.S. Gulf of Mexico. Working with BP, the Transocean crews on the Deepwater Horizon drilled the well to 35,050 vertical depth and 35,055 feet measured depth (MD), or more than six miles, while operating in 4,130 feet of water.

      c’est de la FOLIE....




      • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:09

        morice,
        ce qui est proche de ce qu’annonce Lindsey Williams !
        10 668 m de profondeur !
        les conséquences seront inimaginables, (au delà de la pollution avec le pétrole) et le pire est surement à venir.


      • alibaba alibaba 17 juin 2010 12:26

        Pas la peine d’en faire des masse à ce sujet, un simple analyse d’un échantillon pris sur la cote en Louisiane ou en mer mettra tout le monde d’accord, si ce n’est pas déjà fait. C’est ce que font les pétroliers tout les jours pour connaitre la nature du brut et son origine. Vous pouvez le faire vous même, faite un petit voyage là bas, prenez un échantillon et donner le à l’IFP pour analyse qui se fera un plaisir de vous procurer les résultats au plus vite.


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 16:53

        alibaba
        si effectivement l’analyse du pétrole permet d’en découvrir la nature, votre suggestion est tout à fait intéressante, et on peut être surpris que personne n’y ait pensé ?
        mais êtes vous bien sur qu’il y ait une différence entre le pétrole abiotique et l’autre ?


      • alibaba alibaba 17 juin 2010 18:58

        @ olivier cabanel

        Oui bien sur, il serait est très facile d’après analyses de différencier un pétrole d’origine organique ou minérale. Cela étant, l’origine minérale du pétrole demeure aujourd’hui purement spéculative, on n’en a jamais trouvé.

      • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 19:05

        alibaba,
        sur le lien suivant, on a des données supplémentaires sur ce fameux pétrole abiotique :
        http://www.karmapolis.be/pipeline/petrole.html


      • non666 non666 17 juin 2010 10:45

        Ce qui est interessant avec la théorie du pétrole abiotique, c’est que cela remettrait en cause un certain nombre de choses.

        1) La dependance au moyen orient, plus grande reserve de pétrole prouvée exploitable, serait éliminé.

        2) La nécéssité de posseder des dollar, pour payer cette ressource indispensable a nos economies moderne, serait supprimée...
        Du coup le status de monnaie de reserve indispensable pourrait etre remise en cause sans que cela coute quoique ce soit a ceux qui n’ont rien preter aux etats unis....

        3) La France avec la deuxieme Zone economique exclusive (200 miles des cotes) , presente sur tous les oceans, deviendrait un pays pétrolier....


        On comprends donc pourquoi

        1) on s’est empresse de montrer en laboratoire que le pétrole pouvait etre produit a partir de vegetaux fossilisé (l’autre theorie est donc fausse ?)
        2) On verifie sur le terrain par de couteux forage sa realité.
        3) On met d’urgence a la tete de l’Etat français quelqu’un pour deconstruire notre systeme economique colbertiste et enclanche une privatisation a tout vat.


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:13

          non666
          sauf que nous connaissons maintenant le danger de ces forages en mer, par grande profondeur.
          il n’y a que des forages sur terre qui, semble-t-il, ne posent pas de problèmes,
          et encore ?! on n’est sur de rien :
          est-ce que le « siphonnage » de ces immenses nappes de grande profondeur ne peuvent pas provoquer d’autres dommages ?


        • non666 non666 17 juin 2010 12:21

          Quand on recherche des infos sur le pétrole abiotique on decouvre en effet certaines théories : le pétrole serait un « lubrifiant » naturel qui jouerait un role dans les effets de surface des mouvements des plaques tectoniques.
          Son pompage systématique serait une des causes des grands mouvements brutaux et de l’augmentation des tremblement de terre violent.

          De toute façon, vu les enjeux tant financier que sur le controle global des populations, il y a fort a parier que l’on apprene pas plus la vérité la dessus que sur les origines véritables des attaques a l’Anthrax a partir de septembre 2001.


        • numia 17 juin 2010 15:06

          Bonjour !
          La théorie du « pétrole abiotique » est assez crédible pour les russes et les ukrainiens car ils ont développé déjà plusieurs champs de pétrole à grande profondeur !!!!
          De plus sur le blog du Centre Européen pour la Recherche et le développement des Nouvelles Technologies Energétiques Alternatives, il y a des articles sur « La théorie du pic pétrolier et déclin des énergies fossiles » dont un intitulé « Modele alternatif sur l’origine du petrole abiotique (non fossile) ». Voici quelques extraits en anglais :
          Rock oil originates as tiny bodies of animals buried in the sediments which, under the influence of increased temperature and pressure acting during an unimaginably long period of time, transform into rock oil [petroleum, or crude oil]”Academician Mikhailo V. Lomonosov, « Slovo o reshdenii metallov ot tryaseniya zemli, » Proceedings of the Imperial Academy of Sciences, St. Petersburg, 1757.
          The overwhelming preponderance of geological evidence compels the conclusion that crude oil and natural petroleum gas have no intrinsic connection with biological matter originating near the surface of the Earth. They are primordial materials which have been erupted from great depths.”Academician Professor Vladimir B. Porfir’yev, senior petroleum exploration geologist for the U.S.S.R., at the All-Union Conference on Petroleum and Petroleum Geology, Moscow, 1956.
          Statistical thermodynamic analysis has established clearly that hydrocarbon molecules which comprise petroleum require very high pressures for their spontaneous formation, comparable to the pressures required for the same of diamond. In that sense, hydrocarbon molecules are the high-pressure polymorphs of the reduced carbon system as is diamond of elemental carbon. Any notion which might suggest that hydrocarbon molecules spontaneously evolve in the regimes of temperature and pressure characterized by the near-surface of the Earth, which are the regimes of methane creation and hydrocarbon destruction, does not even deserve consideration.”Professor Emmanuil B. Chekaliuk, at All-Union Conference on Petroleum and Petroleum Geology, Moscow, 1968.
          The eleven major and one giant oil and gas fields here described have been discovered in a region which had, forty years ago, been condemned as possessing no potential for petroleum production. The exploration for these fields was conducted entirely according to the perspective of the modern Russian-Ukrainian theory of deep, abiotic petroleum origins. The drilling which resulted in these discoveries was extended purposely deep into the crystalline basement rock, and it is in that basement where the greatest part of the reserves exist. These reserves amount to at least 8,200M metric tons of recoverable oil and 100B cubic meters of recoverable gas, and are thereby comparable to those of the North Slope of Alaska. It is conservatively estimated that, when developed, these fields will provide approximately thirty percent of the energy needs of the industrial nation of Ukraine.”Professor Vladilen A. Krayushkin, Chairman of the Department of Petroleum Exploration, Institute of Geological Sciences, Ukrainian Academy of Sciences, Kiev, and leader of the project for the exploration of the northern flank of the Dnieper-Donets Basin, at the VII-th International Symposium on the Observation of the Continental Crust Through Drilling, Santa Fe, New Mexico, 1994.

           

           

           

          ·  The modern Russian-Ukrainian theory of deep, abiotic petroleum origins is not the work of any one single man, - nor of a few men. The modern theory was developed by hundreds of scientists in the (now former) U.S.S.R., including many of the finest geologists, geochemists, geophysicists, and thermodynamicists of that country. There have now been more than two generations of geologists, geophysicists, chemists, and other scientists in the U.S.S.R. who have worked upon and contributed to the development of the modern theory.(Kropotkin 1956 ; Anisimov, Vasilyev et al. 1959 ; Kudryavtsev 1959 ; Porfir’yev 1959 ; Kudryavtsev 1963 ; Raznitsyn 1963 ; Krayushkin 1965 ; Markevich 1966 ; Dolenko 1968 ; Dolenko 1971 ; Linetskii 1974 ; Letnikov, Karpov et al. 1977 ; Porfir’yev and Klochko 1981 ; Krayushkin 1984)ƒ

          ·  The modern Russian-Ukrainian theory of deep, abiotic petroleum origins is not a vague, qualitative hypothesis, but stands as a rigorous analytic theory within the mainstream of the modern physical sciences. In this respect, the modern theory differs fundamentally not only from the previous hypothesis of a biological origin of petroleum but also from all traditional geological hypotheses. Since the nineteenth century, knowledgeable physicists, chemists, thermodynamicists, and chemical engineers have regarded with grave reservations (if not outright disdain) the suggestion that highly reduced hydrocarbon molecules of high free enthalpy (the constituents of crude oil) might somehow evolve spontaneously from highly oxidized biogenic molecules of low free enthalpy. Beginning in 1964, Soviet scientists carried out extensive theoretical statistical thermodynamic analysis which established explicitly that the hypothesis of evolution of hydrocarbon molecules (except methane) from biogenic ones in the temperature and pressure regime of the Earth’s near-surface crust was glaringly in violation of the second law of thermodynamics. They also determined that the evolution of reduced hydrocarbon molecules requires pressures of magnitudes encountered at depths equal to such of the mantle of the Earth. During the second phase of its development, the modern theory of petroleum was entirely recast from a qualitative argument based upon a synthesis of many qualitative facts into a quantitative argument based upon the analytical arguments of quantum statistical mechanics and thermodynamic stability theory.(Chekaliuk 1967 ; Boiko 1968 ; Chekaliuk 1971 ; Chekaliuk and Kenney 1991 ; Kenney 1995) With the transformation of the modern theory from a synthetic geology theory arguing by persuasion into an analytical physical theory arguing by compulsion, petroleum geology entered the mainstream of modern science.

          ·  The modern Russian-Ukrainian theory of deep, abiotic petroleum origins is not controversial nor presently a matter of academic debate. The period of debate about this extensive body of knowledge has been over for approximately two decades(Simakov 1986). The modern theory is presently applied extensively throughout the former U.S.S.R. as the guiding perspective for petroleum exploration and development projects. There are presently more than 80 oil and gas fields in the Caspian district alone which were explored and developed by applying the perspective of the modern theory and which produce from the crystalline basement rock.(Krayushkin, Chebanenko et al. 1994) Similarly, such exploration in the western Siberia cratonic-rift sedimentary basin has developed 90 petroleum fields of which 80 produce either partly or entirely from the crystalline basement. The exploration and discoveries of the 11 major and 1 giant fields on the northern flank of the Dneiper-Donets basin have already been noted. There are presently deep drilling exploration projects under way in Azerbaijan, Tatarstan, and Asian Siberia directed to testing potential oil and gas reservoirs in the crystalline basement

          Si tous cela est vrai, que Dieu nous viennent en aide !


        • bj33 17 juin 2010 16:47

          @olivier
          est-ce que le « siphonnage » de ces immenses nappes de grande profondeur ne peuvent pas provoquer d’autres dommages ?
          Il ne s’agit pas de nappes, mais de porosités plus ou moins remplies et c’est sur cela qu’on peut voir apparaitre le phénomène de subsidence


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:00

          non 666
          ce qui irait à l’encontre de la théorie de la résonance de Schumann, (walter oto Schumann)
          celui ci a défini le « taux vibratoire de la terre », lequel a été enchangé pendant longtemps, et qui augmente progressivement depuis 1980.
          il était (de mémoire) de 7,5 Htz, et serait aujourd’hui de 11.
          or Schumann affirmait que l’augmentation de ce taux était de nature à provoquer séismes, activation de volcans, etc...
          http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:yXSHKd-B6ssJ:www.cerpi.be/BASE_PUBLIQUE/changement%20climatique.rtf%20schumann%20W.O%20bureau%20am%C3%A9ricain%20de%20la%20propagation%20radio&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-a


        • alibaba alibaba 17 juin 2010 19:06

          @ non666 qui écrit : "Ce qui est interessant avec la théorie du pétrole abiotique, c’est que cela remettrait en cause un certain nombre de choses. 1) La dependance au moyen orient, plus grande reserve de pétrole prouvée exploitable, serait éliminé.....

          Impossible !!! mille fois impossible, une source abiotique ne serait en aucun cas techniquement gérable. Ne rêvez pas, nous n’avons en aucun cas affaire ici à du pétrole abiotique mais à du brut de brut. Il faut arrêter ces spéculations hasardeuses fruit d’une imagination débordante.

        • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 19:08

          non666
          voici un lien qui en dit encore plus sur ce qui se passe en golfe du mexique
          http://www.futurquantique.org/?p=7963
          d’après ce lien, il s’agirait bien de pétrole abiotique et la fuite pourrait durer des années !


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 19:18

          alibaba,
          pourtant sur ce lien, ils affirment qu’il s’agirait bien de pétrole abiotique et que la fuite pourrait durer des années :
          http://www.futurquantique.org/?p=7963
           ?


        • alibaba alibaba 17 juin 2010 19:54

          @ olivier cabanel 

          « pourtant sur ce lien, ils affirment qu’il s’agirait bien de pétrole abiotique et que la fuite pourrait durer des années »
          D’accord mais il y en a qui croient encore à l’enfer avec des diables aux pieds fourchus. Non, sérieusement cette histoire ne tient pas la route.

        • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 21:24

          alibaba,
          il n’y a plus qu’à espérer que vous ayez raison.
           smiley


        • non666 non666 17 juin 2010 22:56

          Ce qui est intéressant dans ton lien, olivier, c’est que la collusion entre les grands lobbies « ecologistes » et les pétroliers y est clairement etalé.

          Je me souviens de la crise Shell/Greenpeace pour une histoire de platerforme a couler en mer du Nord ou Greenpeace avait poursuivie Shell mediatiquement.
          Shell n’avait pas payé.
          Greepeace avait encheri sur une histoire de droit de l’homme au Nigeria....Shel avait fini par payer....et n’etait plus inquité ensuite.
          Or A cette epoque la fameuse plateforme etait en double proprieté Shell ET BP.
          Mais les reportages ne filmaient que le coté ou l’on voyait le sigle Shell.
          Dans cette affaire, la collusion est encore plus vaste puisqu’au lobby soi disant ecolo, on voit la FEMA, l’armée, les journaux qui semblent tous mis a contribution.

          L’enjeu est enorme.
          Si c’est bien du pétrole abiotique, je comprends qu’ils chient tous dans leur froc a l’idée que cela se sache.
          C’est tres clairement le control des etats unis et de sa monnaie qui sont en jeu !


        • non666 non666 17 juin 2010 23:02

          Cette vibration shumann, cela ressemble furieusement aux travaux de Nikola Tesla
          http://www.youtube.com/watch?v=yCUan_fBA88




        • olivier cabanel olivier cabanel 19 juin 2010 07:58

          non666

          les deux hommes étaient contemporains :
          je profite pour rectifier le prénom de schumann (winfried otto schumann)
          né en 1888 et mort en 1974= sa théorie de la résonance date des années 50.
          Nikola Tesla est né en 1856 et mort en 1943,
          ce qui laisse penser que ces travaux aient pu aider Schumann, mais que ce dernier a la paternité de la théorie de la résonance.
          wikipédia ne dit pas autre chose.
          http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sonances_de_Schumann
          bonne lecture


        • LE CHAT LE CHAT 17 juin 2010 10:48

          on a plus qu’un espoir , envoyer Sebastien de Carglass boucher le trou avec sa résine spéciale ! smiley


          • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 10:57

            Suite à cette vidéo, j’ai aussi fait quelques recherches rapides sur cette histoire de pétrole abiotique..

            http://forums.futura-sciences.com/geologie-catastrophes-naturelles/32398-origine-petrole.html Ce n’est qu’un fil de commentaires, (avant dernier post).

            "J’ai travaillé pendant plusieurs années pour la société Schlumberger, leader mondial de la prospection pétroliére (et de trés loin) auquel font appel la pluspart des compagnies pétrolières pour leur exploration et leur forages.
            Bien qu’electronicien ne travaillant pas a proprement parler dans la division pétrole, j’ai pu a de nombreuses occasions discuter de cela avec des géophysiciens de la compagnie. Et je vous assure qu’en interne la questions du pétrole abiotique est largement admise.
            Je vous parle d’un sujet concret, vécu, donc ne généralisez pas tout de suite en théorie du complot. Mais la doctrine de la société est « No-comment » car cela ne correspond pas aux interet économiques a court/moyen terme.« 

            Et ici, un article.
            http://www.karmapolis.be/pipeline/petrole.html

            Extraits :
            - »Selon la théorie officielle, le phénomène de sédimentation des restes biologiques aurait provoqué l’augmentation de la température et de la pression dans la roche-mère, ce qui aurait permit à la matière organique de se transformer en kérogène. La roche aurait ensuite atteint au minimum 50°C pour que du pétrole puisse être produit. Les géologues soviétiques affirment que ce processus est absolument absurde car il est formellement impossible que le pétrole se soit formé dans les couches sédimentaires puisque celles-ci se situent entre 500m et 4 km de profondeur et, à cette distance, les conditions de pression et de température ne permettent pas aux restes de plantes et d’animaux fossilisés de se transformer« 

            - »De plus, un simple calcul de la quantité totale potentielle d’hydrocarbures contenu dans les couches sédimentaires de la surface terrestre montre qu’il y eu trop peu de matériel fossile pour fournir les volumes de pétrole extraits durant tout le 19e et le 20e siècle. Un biologiste de l’Université américaine de Utah, Jeffrey S. Dukes[14] a calculé que produire 1 litre de pétrole nécessitait 23,5 tonnes de détritus organiques."

            L’origine de cet article est un site web soucoupiste qui n’a aucune credibilité..

            Et c’est au final tout le problème..
            Les rares infos que l’on trouve là dessus sont en provenance de sources plus que douteuses.
            Lindsey Williams en l’occurence n’a qu’une seule priorité, vendre ses DVD..

            Le coup du pétrole abiotique pourrait expliquer pas mal de choses, les explications semblent logiques, tomber sous le sens, pourtant, aucune source sérieuse pour défendre cette théorie.

            D’après les commentaires d’ingénieurs en géologie que j’ai vu ici ou là, cela reviendrait à dire que la terre est plate.
            Mais là aussi, gros problème : les sources sont fiables, mais ne prennent surtout pas la peine d’expliquer le pourquoi de la chose.

            Si quelqu’un me présente un source fiable, capable d’expliquer le pourquoi du comment, je voudrais bien m’arrêter sur cette information.
            En attendant, cela reste pour moi de l’info façon Above Top Secret, Alex Jones ou What Does It Mean, c’est à dire plus que douteuse si ce n’est complètement délirante.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:20

              Vladivostock,
              vos interrogations sont les miennes,
              c’est ce qui m’a poussé à proposer cet article, en me disant :
              possible que des lecteurs auront des infos crédibles sur le sujet, et permettrons d’y voir plus clair.
              en tout cas, sur le pétrole abiotique, les liens sont suffisamment nombreux et éloquents et les scientifiques qui défendent cette théorie ne sont pas n’importe qui, pour qu’il n’y ait pas « anguille sous roche »...
              ce qui est certain c’est que BP a pris un risque considérable en forant si profondément.


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 11:32

              Je suis d’accord sur le fait que BP à fait n importe quoi, et qu’ils sont responsable d’un évènement catastrophique, voir cataclysmique pour la planète entière.

              Pour le pétrole abiotique, il faut vraiment me dire quels sont les sources..
              A part Thomas Gold, qui défend cette théorie ? Des géologues ont ils pris position ?
              Ces sources ont elles fiables ?

              Pétrole = Du latin « huile de roche » - on en reviendrait à une explication scientifique conforme à l’étymologie.. Les anciens auraient vu juste ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 11:52

              Vladivostock,
              au sujet du pétrole abiotique, OrphelinPolitique propose le lien suivant :
              http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/la-controverse-du-petrole-50323
              article complet et intéressant,
              sinon, on en trouve pas mal sur le moteur de recherche.


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 12:07

              Son article montre en effet que le pétrole abiotique ne reste qu’une hypothèse farfelue...

              Pour le reste disponible sur le web en français et en anglais, ceux qui en parle sérieusement ne sont pas assez crédibles, voire même plutôt risible.
              (Voir le site  http://petrole-abiotique.blogspot.com/ et l’article surréaliste « Les bombes atomiques n’existent pas »)

              Désolé, je ne trouve rien de sérieux à ce sujet pour le moment, même si en théorie, l’idée peu paraitre intéressante.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 13:11

              Vladivostock
              il y a bien sur des affirmations farfelues
              et d’autres qui demandent de s’y attarder :
              http://www.lepost.fr/article/2009/08/11/1653490_petrole-nouvelles-preuves-de-l-origine-mineraliere-abiotique-et-non-fossile.html
              et d’autres aussi, plus discutables
              http://anar.zone.free.fr/blog.php?n=1674
              je n’ai pas envie de jeter le bébé avec l’eau du bain, parce que je ne serais pas surpris qu’au delà de nos certitudes, d’autres pistes existent.
               smiley


            • Pyrathome pyralene 17 juin 2010 14:03

              L’origine abiotique du pétrole semble être la piste la plus logique, j’en voudrais pour preuve, les lacs et mers d’hydrocarbures découverts sur Titan, le fameux satellite de Saturne.....à moins que l’on admettre de la faune et de la flore sur cette planète par une température moyenne de -180 ° C....


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 14:24

              Cela fait partie des argument classique pro abiotique.
              La présence d’hydrocarbure sur d’autres planètes.

              On trouve là aussi facilement le contre argument, en l’occurrence qu’il s’agit en effet de lac d’hydrocarbure (méthane), et pas de lac de pétrole.

              A contrario, mes flatulences ne sont pas le produit d’un déjeuner près du lac de Titan.

              Ne vous méprenez pas, je ne défend aucune hypothèse, je cherche juste ou est la vérité.
              Trouvez moi les géologue, chimistes qui défendent cette théorie.


            • Pyrathome pyralene 17 juin 2010 14:43

              Les seuls qui défendent cette thèse et l’on prouvé, ce sont les russes.....ne pourrait-il pas y avoir les deux possibilités ?? de plus, le méthane est produit presque exclusivement par biologie...et ne demeure que très rapidement dans l’atmosphère, il doit donc être « produit » en permanence......
              En occident, pour le moment, la théorie du pétrole abiotique ne sert pas les intérêts de la banque mondiale......mais en état de cause, abiotique ou fossile, il est dangereux de rejeter dans l’atmosphère autant d’hydrocarbure que la terre a mis des millions d’années à enfouir dans ses entrailles, et cela ne résout pas le problème de l’irruption gigantesque du golfe, si l’origine du pétrole était abiotique, alors le problème risquerait d’être insolvable, puisque fuite infinie avec des conséquences que je n’ose même pas imaginer....


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 15:14

              Je suis d’accord, cette histoire de pétrole abiotique, cela voudrait simplement dire que la théorie du pic pétrolier n’est qu’une théorie foutrement bancale, et que l’humanité à le potentiel de pourrir la planète encore quelques milliers d’années, si tant est qu’elle en ait l’opportunité..

              Je suis néanmoins toujours plus que sceptique là dessus.. Je ne refuse pas les explication, je constate simplement que pour le moment il n’y a que des explication vaseuses et le fait que « les Russes ont adopté cette théorie »..
              C’est un peu court.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 17:03

              pyralène,
              merci de cette suggestion,
              est-ce qu’on est sur qu’il n’y ait jamais eu de vie sur Titan ?
              la température qui y règne a-t-elle pu changer au cours des temps ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 18:32

              vladivostock
              c’est justement le sujet du livre qu’a publié Lindsey Williams, affirmant que grace à ce pétrole de grande profondeur, il n’y a plus le risque de pénurie.
              on peut découvrir une vidéo de sa conférence sur ce lien :
              http://www.eco-energie.ch/content/view/132/51/


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 19:09

              vladivostock
              sur ce lien on en apprend un peu plus sur ce qui se passe en golfe du mexique
              http://www.futurquantique.org/?p=7963
              il s’agirait bien de pétrole abiotique et la fuite pourrait durer des années.


            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 17 juin 2010 20:33

              Merci pour les liens.. Je lirai plus tard, ce truc me fout la gerbe.
              Puisse cette tragédie servir de réveil à l’humanité...


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 juin 2010 22:37

              vladivostock
              je relève un élément,
              si internet n’existait pas, on en serait resté à la « com » officielle, au journalisme traditionnel, mais voila, les temps changent, et petit à petit, l’information gagne du terrain.
              il n’y a qu’à voir le travail de fourmi fait par le « canard enchainé » depuis si longtemps se révéler aujourd’hui l’un des fers de lance de l’info.
              non pas qu’ils ne l’aient pas été auparavant, mais aujourd’hui, devant la mollesse des autres, ils sont au devant de la scène.
              mais pour revenir à deepwater, je ne doute pas un instant que la vérité ne mettra pas trop de temps à sortir du puits.
               smiley
              de pétrole bien sur.
               smiley
              même si parfois certains aimeraient mieux ne pas la connaitre, ce qui ne change pas grand chose.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès