• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Cent mille lieues sous les rêves

Cent mille lieues sous les rêves

Jules Vernes était décidément un authentique visionnaire, puisqu’un projet ambitieux vient de voir le jour, volant la vedette au célèbre capitaine Némo.

C’est l’architecte Jacques Rougerie qui mène le projet.

En trois mots, « Sea Orbiter », est un immense vaisseau scientifique d’observation en station verticale. lien

C’est en quelque sorte une immense plateforme qui va dériver au fil des courants marins.

Autonome en énergie, dotée de capteurs solaires, d’éoliennes, elle est immergée d’une trentaine de mètres, et dotée de plateformes sous-marines et aériennes, qui permettront à des navettes appelées « aquabulles » en forme de méduses, de pratiquer l’étude des fonds marins.

Equipé des dernières technologies, le Sea Orbiter va donc étudier en profondeur la vie sous-marine, en permettant aux humains d’y séjourner en permanence.

Jacques Rougerie n’est pas seul sur ce projet, puisqu’il est épaulé par l’océanographe Jacques Piccard, et par l’astronaute Jean-Loup Chrétien.

Ils seront une vingtaine de privilégiés à vivre dans ce vaisseau futuriste : biologistes, océanographes, amateurs d’apesanteur et d’espace, et experts du monde marin.

La coque du sea orbiter est longue de 31 mètres et large de 23,80. lien

Jacques Rougerie n’en était pas à son coup d’essai, puisque des 1977, il avait mis au point un habitat semi-mobile qui offrait à 4 ou 5 personnes des possibilités de vie autonome en immersion pendant trois mois. lien

Le pionnier en la matière s’appelle Robert Stenuit.

Cet archéologue belge, et aussi journaliste et écrivain.

En 1962, il a été le premier plongeur à séjourner 26 heures à 60 mètres de profondeur, et on lui doit 9 ouvrages qui relatent ses découvertes archéologiques sous-marines.

Record dépassé depuis, puisque récemment un homme est resté 13 jours sous l’eau, enfermé dans un caisson de 12 mètres cubes.

Pour respirer, il utilisait une algue fonctionnant comme un bio réacteur photosynthétique, (elle produit du qui produit de l’O2 et absorbe le CO2).

Il se nourrissait d’algues, et buvait l’eau produite par « Air2Water », un système qui transforme l’humidité en eau potable. lien

Allant un peu plus loin, aux Iles Fidji, des architectes audacieux ont décidé d’immerger à 15 mètres de profondeur un hôtel, restaurant.

Il a pour nom le Poséidon.

Pour un investissement de 80 millions de dollars, l’hôtel 5 étoiles, il offre 2 suites de 150 m2, 75 m2, 20 chambres de 51 m2, largement ouvertes sur le paysage sous-marin, un restaurant, une cuisine et une salle de conférence, lien

Encore plus gigantesque, il faut évoquer le Dubaï Hydropolis, 220 suites à 20 mètres de profondeur, pour 480 millions de dollars. lien

Aussi grand que Hyde Park (260 hectares), cet hôtel est dû à un designer : Joachim Hauser.

La palme revient au projet américain, Aquaterra à Las Vegas, où pour 1,6 milliard de dollars, 500 chambres d’hôtel seront immergées dans une série de lacs artificiels.

Outre les chambres, il y aura bien sûr un casino, un aquarium, une salle de concert, des restaurants, piscines, salles d’exposition, jacuzzi, cinéma, commerces, etc.…

Une petite ville sous l’eau, en quelque sorte. lien

L’architecte jean Philippe Zoppini n’est pas en reste avec son projet de « île AZ » (Alstom/<Zoppini) : il est à la recherche des deux milliards qui permettront à cette île d’acier d’un kilomètre de circonférence, culminant à 78 mètres au-dessus du niveau de la mer, et voguant, d’après son concepteur, à l’abri de la pollution.  lien

A défaut de savoir s’il sera possible à l’homme de vivre un jour sous l’eau, il est déjà possible de téléphoner sous l’eau.

En effet, les Japonais viennent de mettre au point un portable (le F706i) compatible 3G, équipé d’un tuner TV, et d’un appareil photo numérique de 2 méga pixels, avec stabilisateur d’image, pour un écran de 2,7 pouces.

Pour l’instant, on ne le trouve qu’au Japon.

Par contre, le fabriquant n’explique pas comment l’on va pouvoir dire « allô ! » sous l’eau ? ! lien

Plus sérieusement, ces tentatives de vouloir s’installer sous l’eau ne sont-elles pas signe de nos inquiétudes ?

Allons-nous pouvoir continuer à vivre sur terre ?

Le réchauffement planétaire est en route, et on sait qu’une augmentation moyenne de 2 degrés va provoquer des bouleversements considérables, ne serait-ce que la montée des eaux de plusieurs mètres.

Une fonte complète des calottes glaciaires entraînerait une montée des eaux de 70 à 80 mètres. lien

C’est une mauvaise nouvelle pour les habitants de New York, de Londres ou de Tokyo, pour les insulaires du pacifique, et pour tous ceux qui vivent au bord d’un océan, d’une mer.

A Londres, vivent 7 684 000 habitants à seulement 20 petits mètres au-dessus du niveau de la mer.

On espère qu’au moment de la montée des eaux le portable étanche évoqué plus haut sera à la disposition des Londoniens.

Car comme disait un vieil ami africain :

« on ne voit pas les larmes du poisson qui pleure »


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Gollum Gollum 10 décembre 2009 17:40

    Vraiment extraordinaire.. si j’avais à choisir entre l’espace et cela, je n’hésiterai pas une minute... ce serait le Grand Bleu.


    • olivier cabanel olivier cabanel 10 décembre 2009 18:26

      Gollum,
      perso, çà ne me déplairait pas,
      mais j’aimerais mieux ne pas en arriver à cette extrémité !


    • Radix Radix 10 décembre 2009 20:21

      Bonsoir Olivier

      Désolé de vous décevoir mais Jules Verne était un écrivain plutôt médiocre et pontifiant qui pompait toutes ses idées « visionnaires » d’un oncle qui était capitaine au long cours et qui était le véritable inspirateur des idées novatrice du Jules.

      Si un jour tu as du temps à perdre lit « Kéraban le tétu » de Jules Verne, un des rare livre qu’il a écrit sans l’inspiration de son oncle.

      Au bout de 20 pages : tu dors ! Mais tu découvrira le vrai talent de Jules !

      Radix

      PS. tu ne le trouveras qu’en édition originale HETZEL.


      • Surya Surya 10 décembre 2009 20:34

        Mince, moi qui adore Jules Verne, je suis un peu déçue !! Si vous dîtes que Keraban le Tétu n’est disponible qu’en édition Hetzel, je ne suis pas prête de le lire vu le prix que ces livres coûtent !! Mais bon, tant pis si ses idées venaient de son oncle, personnellement je ne trouve pas que son écriture soit médiocre, enfin ça c’est une question de goût. D’un autre côté, question style, c’est vrai que je n’ai pas trop aimé « 20 000 lieux sous les mers », justement, par contre j’ai adoré « le tour du monde en 80 jours ».

        @ Olivier Cabanel, votre article est très intéressant, je ne connaissais pas l’existence de ce projet. Ca promet de belles découvertes scientifiques. J’espère toutefois que les personnes qui vivront dans ce vaisseau des mers s’entendront mieux que ceux qui ont séjourné dans Biosphère 2 (enfermement...), si j’en crois ce que j’ai lu à ce sujet.


      • Radix Radix 10 décembre 2009 20:45

        Bonsoir Surya

        Je vous rassure les édition HETZEL ont été réédité en versions plus abordables.

        Il est vrai qu’il est intéressant de lire le Jules en édition intégrale et non pas en version expurgée, voire réécrite, de la bibliothèque verte de notre enfance.

        Je dois dire que 20 000 lieues sous les mer en version originale est carrément imbuvable !

        Même sentence pour les autres, mais Kéraban le têtu est le pire !

        Radix


      • olivier cabanel olivier cabanel 10 décembre 2009 20:46

        Radix,
        je savais qu’il était antisémite, et antidreyfusard, mais là, je suis surpris !
        si tu pouvais nous en dire plus, donner le nom de cet oncle au moins ?
        à+


      • olivier cabanel olivier cabanel 10 décembre 2009 20:50

        Suruya,
        je l’espère aussi,
        ç’est peut être un problème de promiscuité ?
        à vivre nombreux dans un espace restreint, on prend toujours quelques risques.
        en tout cas, l’un des projets ( Dubai Hydropolis) qui est de la taille de Hyde Park, le problème ne devrait pas se poser.
        Comme vous, Pour Verve, je suis très surpris de l’information donnée par Radix,
        je suis allé voir dans Wiki, et n’ai rien trouvé... comme quoi...


      • Radix Radix 10 décembre 2009 21:05

        Ben oui Olivier

        C’est sûr que Wilki ne donne jamais d’info fiable sur les bios, ce n’est pas nouveau.

        Mais fais l’effort de lire une fois un livre de Jules en version originale et tu comprendras.

        Je te fais grâce de Kéraban, il est trop dur, lis 20 0000 lieues sous les mers, si tu résistes à la description de 20 pages de la faune et la flore sous-marine lors de l’enterrement en scaphandre d’un des marins de Némo : tu as le droit de te dire un vrai fan !

        Radix

        PS. le Jules n’avait jamais vu le fond de la mer et sa description ressemble à celle de la promenade de Kéraban en Égypte... sur la terre ferme !


      • Gollum Gollum 10 décembre 2009 21:08

        Désolé de vous décevoir mais Jules Verne était un écrivain plutôt médiocre et pontifiant 


        Euh.. désolé de décevoir aussi, mais c’est complètement faux.. Jules Verne était un initié maçon et tous ses romans sont des romans initiatiques codés comme peut l’être la Flute enchantée de Mozart.. derrière beaucoup de platitudes apparentes se cachent en fait des trésors..

        Voir l’ouvrage de Michel Lamy sur ce sujet.

      • Radix Radix 10 décembre 2009 21:52

        Bonsoir Gollum

        Toi t’as pas lu Kéraban le têtu, parce-que là le « message » est ensevelit sous des tombereaux de platitudes !

        Radix


      • Suldhrun Coyotin 10 décembre 2009 22:14

        Bonsoir Olivier

        Merci pour nous avoir fait découvrir tout cet a venir , j ai fait une escapade , dans le même élan pour visiter votre site ... un parcours remarquable , le votre , a nous pondre d autres articles curieux .

        Bonsoir Golum

        J ai lu l ouvrage de Michel Lamy et j en ai tire la même conclusion que vous , sur son contenu en code , même si l on y trouve de la lourdeur comme dit Radix .


      • olivier cabanel olivier cabanel 10 décembre 2009 22:46

        radix,
        le fond des mers, je ne sais pas,
        à l’époque les moyens étaient un peu limités, on ne peut lui en vouloir,
        mais en tout cas, il a fait le tour de la terre en bateau, et ne s’est pas cantonné dans un bureau pour écrire,
        non, vraiment je ne suis pas convaincu,

        et j’attends toujours le nom de ce fameux oncle qui lui aurait servi d’inspiration ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 10 décembre 2009 22:48

        Gollum,
        assez d’accord, d’autant qu’il avait dans ses relations des artistes extremements foisonnant et intéressants,
        je veux bien qu’on prenne l’histoire à rebrousse poil, et que wiki ait de temps en temps des manques, mais là, ce que nous annonce Radix me laisse sur ma faim,
        bref j’attends d’être convaincu.


      • olivier cabanel olivier cabanel 10 décembre 2009 22:52

        Coyotin,
        merci,
        sur le thème de l’article , je vous invite à découvrir cette chanson,
        c’est le titre qui donne son nom au cd,
        le navire
        à écouter éventuellement sur ce lien
        à+


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 décembre 2009 06:52

        Radix,
        non, on trouve ce keraban le tétu facilement

        • Livre keraban le tétu

          • Auteur : Jules Verne
          • Editeur : Lidis
          • Parution : 1966
          • Format : Moyen (Roman, BD, guide de voyage...
          • celui là coute 8 €, ce qui n’est pas excessif,
          par contre on attend toujours le nom de l’oncle dont se serait inspiré Jules ?

      • Radix Radix 11 décembre 2009 18:10

        Bonsoir Olivier

        Après quelques recherches, n’ayant pu remettre la main sur mes éditions Hetzel, j’ai pu trouver le capitaine au long cours qui a inspiré Jules pour 20 000 lieues sous les mer : c’est son frère et celui qui a fait tout les calculs astro pour la terre à la Lune ce sont les frére Arago qu’ils a rencontré à Paris.

        www.lesia.obspm.fr/perso/jacques-crovisier/JV/creteil_verne.pdf

        Radix


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 décembre 2009 18:20

        Radix,
        le lien que tu as proposé ne marche pas,
        donc c’est le frère et non l’oncle ?
        j’ai bien lu toutes les bios de Jules Vernes, et à aucun moment il n’est fait mention des dérives de Jules dans le plagiat.
        bref, je reste dubitatif,
        sinon, si tu ne retrouves plus tes Hertzel, pas de soucis, tous les livres, y compris Keraban, ont été réedités à plusieurs reprises, dans des éditions bon marché
        pour le reste, désolé, mais je ne suis pas convaincu par tes affirmations,
        à moins que tu ne puisses proposer des preuves sérieuses.
        cordialement


      • Radix Radix 11 décembre 2009 19:29

        Bonsoir Olivier

        http://www.lesia.obspm.fr/perso/jacques-crovisier/JV/creteil_verne.pdf

        J’espère que celui-là marche ! (fait un copier/coller dans ta barre de navigation)

        Pour le capitaine c’est le frère, j’ai fais un mix entre lui et les frères Arago. Le frangin avait participé à la guerre de sécession et avait parlé à Jules du sous-marin sudiste qui avait attaqué un cuirassé nordiste.
        Les frères Arago, dont l’un était astronome et a fait les calculs pour Jules.

        Je n’ai jamais parlé de plagiat, mais attribuer toutes ces « innovations » à Verne c’est de la méconnaissance du personnage qui était plutôt casanier et bougeait surtout son cul en direction des bibliothèques que des tropiques !

        C’est de la compil d’info ramassées à droite et à gauche par un auteur plutôt médiocre écrivain et dont les seules connaissances véritables étaient botaniques !

        On peut lire Zola dans le texte intégral, pas Verne !

        Et pourtant ils étaient contemporains...

        Radix


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 décembre 2009 20:00

        Radix,
        décidément je ne suis pas plus convaincu,
        j’ai parcouru pas mal de bios, et aucune ne parle d’un casanier,
        c’était plutot un bourlingueur, il a visité un peu tous les coins du monde,
        il avait un yacht, qui ne restait que rarement au port,
        et toutes les bios disent la même chose,
        à+


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 décembre 2009 20:20

        re,
        voici un copié collé d’une partie de ses voyages,
        on le voit, c’est loin d’être un « rat de bibliothèque »
        En 1859, il se rend en Angleterre et en Écosse avec son ami Hignard, voyage dont il s’inspirera pour plusieurs romans (Voyage à reculons en Anglette et en Écosse, Les Indes Noires et Le Rayon vert). En 1861, toujours avec Hignard, il va en Norvège et au Danemark et il manque la naissance de son fils Michel. En 1867, il traverse l’Atlantique à bord du Great-Eastern, le plus gros paquebot de l’époque. Avec son frère Paul, il visite New York et les chutes du Niagara, qui le marqueront à un point tel qu’il en parlera souvent dans ses romans. Verne achète ensuite une série de trois bateaux : le « St-Michel », une chaloupe aménagée, le « St-Michel II », un voilier, et le « St-Michel III », un luxueux yacht à bord duquel Verne entreprendra quatre croisières. La première, en 1878, le mène en Méditerranée ; le deuxième, en 1879, en Angleterre et en Écosse ; le troisième voyage, en 1881, lui fait voir la mer du Nord, la Hollande, l’Allemagne, la mer Baltique et le Danemark ; et pour la quatrième croisière, en 1884, Verne retourne en Méditerranée. Ce navire étant trop onéreux à entretenir et son fils Michel ayant accumulé des dettes élevées, Verne doit vendre le « St-Michel III » en février 1886. L’attentat qu’il subira quelques semaines plus tard mettra un terme définitif à ses voyages.


      • Radix Radix 11 décembre 2009 22:38

        Bonsoir Olivier

        Décidément tu est paresseux ou fanatique du personnage !

        Tu tapes sur Google « Jules Verne capitaine au long cours » et tu vas prendre la mesure de ses voyages où il n’était ni capitaine et encore moins au long cours !

        Le phare du bout du monde : il l’a vu sur gravure à la bibliothèque du Crotois !

        Radix


      • Radix Radix 11 décembre 2009 23:07

        De ses voyages en mer du Nord il va ramener « Voyage aux centre de la terre » (une stupidité même à l’époque) de ses voyage en Ecossse (les Indes noires mauvaise copie de Zola avec qui il avait eut desmots pas très doux) ses pièces de théatre sont tombées dans l’oublie...

        Sans la bibliothèque verte et ses réécritures il aurait disparu des mémoires, en faire le précurseur de l’anticipation est la plus grande imposture que l’on ait jamais faite, avant lui il y avait eut Poe...

        Radix


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 décembre 2009 23:20

        Radix,
        fanatique de Jules Verne ?
        non.
        mais je trouve important de ne pas dénaturer la vérité,
        qu’il ait été antisémite, çà a été prouvé,
        antidreyfusien aussi,
        mais de là a sortir une histoire abradabracandesque ou il aurait passé sa vie dans une bibliothèque les pieds sous un bureau a voler des histoire à son frère,
        comme tu le dis,
        sans apporter de preuves,
        alors que toutes les biographies faites sur lui disent le contraire,
        désolé, je ne marche pas.
        je t’ai donné dans un commentaire un copié collé (parmi tant d’autres) qui prouve qu’il a énormément voyagé, qu’il a eu trois yachts,
        désolé, tout çà ne me semble bien plus sérieux que ce que tu affirmes, sans m’avoir apporté des preuves..


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 décembre 2009 23:22

        Radix,
        dernier détail, je n’ai jamais prétendu qu’il était le précurseur de la littérature de fiction,
        mais d’après tous les spécialistes que j’ai pu consulter, il y a grandement contribué.
        désolé.


      • Radix Radix 11 décembre 2009 23:31

        Ben désolé pour tes illusion Oliviers mais j’habite Nantes et j’ai participé à la restauration du Jean-Michel II de Jules Verne et je connais bien son histoire et j’ai lu ses bouquins, je n’aime pas que l’on raconte des conneries mais vu que tu es trop paresseux pour suivre mes liens et les lire : reste dans tes illusions... les perdre cela fait grandir !

        Radix


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 décembre 2009 06:48

        Radix,
        je vous cite : « un écrivain plutôt médiocre et pontifiant qui pompait toutes ses idées  »visionnaires" d’un oncle qui était capitaine au long cours et qui était le véritable inspirateur des idées novatrice du Jules."
        bien sur, çà fait sensationnel !
        je vous ai demandé des preuves, des liens,
        le premier lien ne fonctionne pas,
        puis brusquement l’inspirateur des idées novatrices de jules n’était plus un oncle, mais son frère...
        on est donc dans le flou,
        le deuxième lien ne s’ouvre pas...
        toutes les biographies que je vous ai proposé parlent au contraire de Jules Vernes, grand navigateur, écrivant non pas les deux pieds sous son bureau, mais dans l’un de ses yachts, (il en a eu trois à la suite)
        il a du se résoudre a rester sur la terre ferme suite à un attentat, blessé à la jambe, la balle étant restée dans la dite jambe,
        bref,
        n’en venez pas aux insultes en traitant de paresseux quelqu’un qui vous a apporté toutes les preuves que vous étiez dans l’erreur,
        ce n’est pas loyal.
        et ne soyez pas méprisant, car ce que vous avez produit comme argument ne repose sur rien, et ne vous donne pas le droit de l’être.
        désolé.


      • Radix Radix 12 décembre 2009 13:22

        Bon Olivier, là, tu est de mauvaise foi ! Le deuxième lien s’ouvre très bien, je l’ai testé !

        Salut


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 décembre 2009 13:54

        Radix,
        pour moi, non, il m’ a proposé une page blanche,*
        mais c’est pas grave.
        j’ai assez peu apprécié le fait de me faire traiter de paresseux après avoir répondu à toutes tes interventions,
        j’aurais pu l’éviter.
        j’ai rajouté des liens supplémentaires,
        les tiens n’ont rien donné,
        en plus, tes commentaires non prouvés étaient quand même assez éloigné du sujet,
        on pourrait en rester là,
        mais c’est toi qui décide.


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 décembre 2009 10:20

        Actias,
        merci d’aborder le sujet principal, et d’abandonner (provisoirement ?) Jules Verne...

        la solution des lapinistes ?
        pas sur,
        il semble bien que ces refuges ne seront occupés que par quelques milliers de privilégiés, ce qui laisse pas mal de monde « à quai ».

        c’est peut-être ce qui guide ces projeteurs futuristes.
        ils n’ont pas oublié que l’eau sur notre planète représente les 4/5ème de la planète, et sont peut-être conscients des problèmes qui s’accumulent.
        une sorte de syndrome « arche de Noé » en quelques sortes.
        pour Hydropolis, je ne suis pas inquiet,
        passé la crise, çà va repartir comme en 40, à mon avis.


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 décembre 2009 10:32

        Merci Actias,
        la question qui demeure en suspens est :
        est ce que le progrès est utile aux hommes,
        ou du moins, savent-ils en tirer un parti intelligent ?
        je ne le crois pas,
        et je m’appuie sur ce que Remy Chauvin, cet immense scientifique (qui vient de nous quitter)
        en trois minutes, il résume tout.
        http://www.terre.tv/#/fr/protection-de-lenvironnement/entretien/40_3-minutes-pour-changer-le-monde-remy-chauvin
        à+


      • Tony Pirard 11 décembre 2009 12:00

         Je ne dirais pas soit Verne un visionaire,mais,quelqu’un que aperçoit un peu plus loin qu’autres.Tout cela, fais parte de la criativié d’être humain.

         Mais,dernièrement,j’ai noté un certain désintérêt en crier nouvelles inventions.. !Dommage que,ne surge pas autres Vernes en France.


        • olivier cabanel olivier cabanel 11 décembre 2009 13:48

          Tony Pirard,
          vous savez, lorsque quelqu’un aperçoit un peu plus loin que d’autres, on peut sans problèmes lui donner le qualificatif de « visionnaire »,
          c’est d’ailleurs la définition académique habituelle,
          mais, comme vous le dites fort justement, d’autres visionnaires sont déjà en place.


        • marcel 11 décembre 2009 13:17

          @actias :
          salut ,
          nos technocrates à haute teneur en humanisme et protection hystérique du bipède invasif, s’essaient à Dubai aux tours de 1000 étages car ils ont lu Silverberg .
          On pourrait les baptiser ,vu l’ évocation de Jules Verne, les « nemonades urbaines » .
          De plus, Silverberg parle dans ce livre génial d’ un parler « onctueux » entre habitants de ces tours : qu’ à cela ne tienne , nous avons déjà le politiquement correct où le parler vrai est banni au profit d’une novlangue dégoulinante d’ hypocrisie .

          Tout est effectivement prêt pour Big Brother !


          • olivier cabanel olivier cabanel 11 décembre 2009 13:50

            vous vous adressez à Actias,
            ne m’en voulez pas d’y répondre,
            j’aimerais que vous m’explicitiez ou vous voyez « big brother » derrière tout cela,
            non que je le dénie,
            mais un peu d’éclairage sur votre propos ne serait, à mon avis, pas inutile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires