• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Ces petits métiers qui ne viennent pas de chez nous

Ces petits métiers qui ne viennent pas de chez nous

Pas facile pour M. Hollande de faire baisser la courbe du chômage en temps de crise ! Alors peut-être devrions nous aller voir chez nos voisins quels sont les jobs qui ont la cote… Petit tour du monde des métiers garanties 100% non français !

JPEG - 473.5 ko
Marchand ambulant thailandais

Si vous cherchez un peu d’originalité, peut être devriez-vous faire un tour du côté Asiatique : finis les jolie salons de beauté dans lesquels on se précipitent toutes pour aller se faire pomponner, là-bas les esthéticiennes ont décidé de prendre l’air et d’exercer directement dans la rue ! Pourquoi acheter des locaux quand le trottoir d’en face n’est pas occupé ? Et quitte à se refaire une beauté, pourquoi ne pas en profiter pour aller vous faire nettoyer les yeux…au couteau ! Ce vieux métier chinois, originaire de Sichuan, pratiqué par les barbiers consiste à nettoyer le globe oculaire des clients à l’aide d’une lame… Cela dit la clientèle a tendance à disparaitre, tout comme le métier d’ailleurs qui ne semble plus faire l’unanimité. Dans un registre un peu plus soft mais toujours « made in asia », vous pouvez toujours faire carrière dans la riziculture. Le continent asiatique étant le plus gros producteur de riz (90% de la production mondiale) les emplois ne doivent pas manquer dans cette branche ! Les marchands ambulants font également partis intégrante de la culture asiatique. Impossible de les louper lorsque vous marchez dans la rue. Vendeurs de nourriture, d’objets typiques ou même d’offrandes, la diversité des marchandises ne laisse pas à désirer !

Toutefois, le continent Africain a lui aussi son petit lot de métiers typiques. Et là-bas on ne trouve pas seulement des marchands ambulants mais des pharmaciens ambulants ! Bien qu’original, ce métier pose un important problème de santé publique. En effet l’hygiène des médicaments vendues est souvent très douteuse et les vendeurs ne sont certainement pas les plus qualifiés dans le domaine médicale… Autre métier très rependu sur le continent : les coupeurs d’ongle. Ils se promènent dans la rue ciseaux à la main, et la clientèle semble plutôt au rendez-vous. Dans un registre encore plus original, partons à la rencontre des taxi-piroguiers. Ecologique et bien pratique, ils sont un moyen pour les populations de passer d’une rive à l’autre tout en restant au sec ! Aussi étrange que peuvent nous sembler certaines professions, elles sont souvent pour ses populations un moyen de survie.

Aux Etats-Unis, les possibilités de carrière 100% USA restent quant à elles un peu plus classique et ne diffèrent que de peu avec celles de la France. Cela dit, avec près de 27 homicides par jour, on compte là-bas un bon nombre de spécialistes du crime que l’on nomme « criminologue » ou encore « profiler ». Ils se sont notamment fait connaitre a travers les séries américaines. Mais bien que celles-ci rencontrent un franc succès sur l’Hexagone, ce type de profession n’existe pas encore sur le sol français.

Cependant, coté métiers insolites, la France nous réserve elle aussi quelques surprises… Connaissez-vous par exemple les branleurs de dindons ? Loin d’être une blague, « branleur de dindons » est une profession à part entière. Les dindons ont en effet un taux de reproduction très bas ; des personnes sont donc embauché pour récolter la précieuse « semence » de l’animal. Autre métier peu connu en France : les gouteurs de nourriture pour animaux. Pas très appétissant…Et pourtant avant d’être commercialisé, les croquettes que vous donnerez à votre compagnon à quatre pattes ce soir, sont d’abord passé par la bouche de l’homme.

Alors si vous cherchez à vous reconvertir dans plus original et que vous en avez marre de passer des heures assis à votre bureau derrière un écran d’ordinateur, faite vos valises !


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 24 mai 2014 14:56

    « ...les esthéticiennes ont décidé de prendre l’air et d’exercer directement dans la rue !... »

    C’est vrai qu’à Paris, se faire maquiller dans la rue un petit matin de janvier ou février, cela doit être particulièrement rafraichissant.


    • Garance 24 mai 2014 14:59

      L’auteur


      Je ne connaissais pas le métier de « branleur de dindons » 

      Je suis heureux de savoir qu’il existe car cela permettra le reconversion des « enculeurs de mouches » qui nous gouvernent quand ils seront virés

      • Yohan Yohan 24 mai 2014 16:01

        Pas de danger que ça arrive chez nous, on a réglé le problème en créant des emplois de fonctionnaire smiley


        • Fergus Fergus 24 mai 2014 16:32

          Bonjour, Yohan.

          A propos de fonctionnaires, dans je ne sais plus quel film (peut-être Les compagnons de la marguerite ?), on voit dans le générique de début un zoom sur une carte de la Corse tandis qu’une voix off décrit l’île sur un ton monocorde de documentaire : « ... La Corse pratique l’import-export : elle exporte des fonctionnaires et importe des retraités... » Amusant, non ?

          Blague à part, on se moque souvent des fonctionnaires en France, et ce n’est pas juste. Certes, une partie d’entre eux a la chance de travailler dans une relative tranquillité, mais ce n’est pas le cas général, loin de là, et beaucoup se donnent énormément de mal dans leur job pour un salaire relativement modeste, notamment dans la police, la fonction publique hospitalière ou l’enseignement dans les zones d’éducation prioritaires.


        • Fergus Fergus 24 mai 2014 16:23

          Bonjour, Autso95.

          Des petits métiers venus d’ailleurs, nous sommes sans doute amenés à en voir de plus en plus, du fait de la crise économique, d’une part, et de l’arrivée d’immigrés important leurs pratiques culturelles et commerciales. C’est ainsi que l’on a, par exemple, vu surgir des coiffeurs low-cost qui font une coupe à bas prix en 10’ seulement sur le modèle de ce qui existe en Chine et en Asie du Sud-Est.

          A toutes fins utiles, retrouvez dans cet article Années 50 à Paris : les petits métiers de la rue, et dans les commentaires qui ont suivi, quelques-uns des nombreux petits métiers qui ont disparu de nos rues, mais qui, ici et là, commencent à y revenir, tels les rémouleurs.


          • Garance 24 mai 2014 17:02

            C’est ben vrai ça Fergus


            L’apport des nouveaux petits métiers dus à l’arrivée de nos (trés)chers immigrés est tout à fait remarquable

            Celui de dealer de shitt existait-il avant le regroupement familiale de Giscard ?

            Comme celui de « Grand Frère » de cité ?

            Comme celui de Routier Low-Cost pour produits du terroir marocain ?

            Comme celui d’Attendeur en files d’attente à la Caf ?


            Jean Passe et des plus typiques  smiley



            • Garance 24 mai 2014 17:18

              Fergus..... !!!!!......Fergus..... !!!


              Je viens de découvrir un nouveau petit métier du fait de nos (très) chers immigrés

               « Boulanger clandestin »


              Y a pas à dire : c’est une chance pour la France que d’avoir d’aussi bons auto-entrepreneurs 

              Votez bien demain  smiley

            • OMAR 24 mai 2014 19:23

              Omar33


              Garance, vous apprenez toujours à nager aux émigrés selon la méthode FN, c’est-à-dire en les balançant sur la Seine ?

              Et votre PME productrice de concertina, ça marche toujours ?

              Et bravo pour votre pub :« Dans garance, il y a toujours quelque chose de rance ».


            • Garance 24 mai 2014 17:30

              Fergus


              « Boulanger clandestin » ; mais en plus : esclavagiste

              Mais que fait donc Mme Taubira ?

              • Montdragon Montdragon 24 mai 2014 20:10

                J’ai dans ma ville des coiffeurs tunisiens qui te prennent 10€ la coupe Homme...c’est l’usine.


              • Fergus Fergus 25 mai 2014 09:02

                Bonjour, Montdragon.

                J’en parlais un peu plus haut, en faisant référence à des Asiatiques. Cela existe également à Paris : 10 euros la coupe pour 10’ de boulot. L’abattage. Mais à l’arrivée, tout le monde y trouve son compte, dès lors que l’on ne recherche pas une coupe au millimètre.


              • Montdragon Montdragon 24 mai 2014 20:07

                Garance, même marié je vous veux comme épouse^^


                • Garance 25 mai 2014 12:38

                  Ca y est ; j’ai bien voté


                  Pour rien au monde je n’aurais manqué çà : j’avais piscine : je n’y suis pas allé ; ça a le mérite d’être souligné (enfin ; je trouve)

                  Remarques : 

                  Sur la vingtaine de bulletins au choix proposés je n’ai lu nul part le mot « Socialiste » 

                  Des « Forces de Progrès » à chier partout , des « Rassemblements.....des » Zunions« , mais des » Socialistes " : nada , wallou, macache

                  Sont d’une discrétion confondante nos zélus-balpeaux

                  P’t’être la certitude de gagner ? : allez savoir 

                  Mon coupon de vote je l’ai péniblement découvert en bout de file , à l’écart qu’il était

                  C’est ce qui me l’a fait trouver d’ailleurs  smiley 

                  • Garance 25 mai 2014 13:59

                    Pace e salute Sampiero


                    Tu veux que je te dise la motivation première de mon vote ?

                    Je vais te la dire

                    Voter contre tout ce que bavassent les socialistes

                    Les « socialistes » demanderaient de sortir de l’Europe ?

                    Je voterai pour qu’on y reste

                    Ca fait 2 ans et demi que je boycotte la télé pour ne pas voir leurs tronches pourries et écouter leurs menteries

                    Je les vomis ; comme je vomis les partis qui les font élire et se vantent malgrès cela d’être de la « Vraie Gauche »





                    • Spartacus Spartacus 26 mai 2014 09:02
                      Les petits boulots c’est bien, certainement, mais la valeur ajoutée ne fera pas résoudre la masse à employer du chômage réel et souterrain.

                      Les « nouveaux » métiers sont les métiers de l’immatériel. Un emploi sur 4 créé en Europe. 1 sur 2 en Angleterre qui est passé de 10 à 6% de chômage avec Cameron.

                      Plus de graveur de disques, ni disquaires en France mais des techniciens informatiques chez Youtube au Luxembourg.
                      Plus d’agences de voyage en France, mais des webmestres dans des comparateurs d’hotels en Angleterre.
                      Plus d’investisseurs Français mais des fonds aux sièges Anglais, Hollandais ou Américains.

                      Mais l’immatériel se passe de frontières, et choisit le pays le plus apte a le faire éclore. Les situations acquises de notre pays préfèrent se plaindre des conditions favorables des autres, plutôt que de créer des conditions favorables ici. 

                      Vous avez voulu et voté pour des socialistes 100% fonctionnarisés et interventionnistes, récoltez des « statutaires » concept de l’inégalité catégorielle, des monopoles d’état concept d’absence de concurrence, la bureaucratie concept d’une contrainte de reconnaissance coercitive à l’état, des impôts pour justifier des avantages clientélistes, des inégalités de droits sociaux pour que celui qui risque recoive moins que celui qui se planque dans les méandres de l’état, de l’inquisition dans l’entreprise et le terrorisme de l’investisseur étranger, et du chômage de masse dans le secteur privé concept syndical et gauchiste outside-inside..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Autso95


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires