• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Ces tout-petits humains

Ces tout-petits humains

C’est entendu, l’espèce humaine est supérieure à tous les autres animaux, par son intelligence, et sa volonté de tout vouloir contrôler, régenter, domestiquer, voire asservir.

Pourtant à y regarder de plus près, face à tous les autres animaux, nous pourrions avoir un peu plus de modestie.

Nous sommes fiers de notre technologie qui fait actuellement des avancées de géant, et pourtant nous sommes bien loin des records technologiques proposés par exemple par l’araignée, qui fabrique un fil d’une résistance à toute épreuve.

L’araignée Darwin fabrique un fil dont la résistance à la rupture en traction est d’environ 1600 MPa (Méga-Pascal), mesure qui se situe entre celle de l’acier (500 MPa) et le Kevlar (3000 Mpa), ce qui lui permet de fabriquer des toiles géantes pouvant atteindre 3 m² avec des fils longs de 25 mètres. lien

Dans le domaine du sport, par exemple, les records de nos champions font bien piètre figure face au saut du puma, qui franchit allègrement les 4 mètres de haut, et qui d’après certaines observations pourrait même atteindre les 12 mètres, (lien) ce qui n’est rien par rapport au saut de la sauterelle, capable de faire des bonds de 300 fois sa taille, ce qui représente à notre échelle 300 mètres. lien

La puce n’a rien à lui envier, puisqu’elle saute aussi 300 fois sa taille, ce qui représente des sauts de 540 mètres (lien)…reléguant les champions olympiques très loin de ces records avec les petits 2,33 atteints pas le Russe Ivan Ukhov en 2012…à peine un peu plus que sa taille. lien

Ce champion s’était illustré en 2008 pour être arrivé ivre lors d’une compétition. lien

Il ne risque pas d’être détrôné par le koala, ce petit marsupial aborigène, dont le nom signifie « celui qui ne boit jamais », lui-même dépassé par le Dipodomys spectacularis, le rat-kangourou à queue en bannière, qui fait partie avec certaines gerboises, et quelques antilopes, des mammifères qui ne se désaltèrent pas. lien

Restons dans le sport, pour découvrir l’étonnante championne de plongée qu’est la Baleine de Cuvier, puisque Peter Tyack et son équipe de scientifiques a prouvé qu’elle atteignait quasi 1900 mètres de profondeur. lien

Mais le cachalot fait encore mieux, il est capable de plonger sans difficultés jusqu’à 3000 mètres de profondeur.

Selon une hypothèse partagée par un grand nombre de scientifiques, sa capacité d’atteindre cette profondeur, (les scientifiques ont mesuré des temps d’apnée de 46 minutes en plongée) et d’y rester ensuite longtemps immobile, guettant sa proie favorite, le calamar géant, serait due a un organe blanc, située dans sa tête, et contenant jusqu’à 2,5 tonnes d’une huile appelée le spermaceti. lien

La pieuvre, qui est avec le calamar l’une des proies de prédilection du cachalot, est dotée d’une intelligence surprenante, mais le plus étrange c’est qu’une partie de ses neurones, plus de la moitié, se trouve dans ses tentacules, et qu'elle possède un don étonnant à résoudre les casse-têtes les plus complexes.

En moins de 2 minutes, elle est capable d’ouvrir un bocal munie d’une fermeture vissée, afin de récupérer une crevette. lien

Dans le domaine de l’intelligence, le perroquet gris n’est pas, lui non plus, mal placé.

Les experts affirment que l’on peut se débrouiller dans la vie de tous les jours en se limitant en utiliser 300 mots, et que les 500 mots les plus fréquents représentent 90% de n’importe quel texte, alors que nous en utilisons moins de 5000 en moyenne, (lien) le perroquet gris est capable de comprendre plus de 300 phrases, il sait compter, et il reconnait les couleurs. lien

L’éthologue et psychologue Irène Pepperberg s’est occupée particulièrement de l’un d’entre eux, prénommé Alex, qui nous a quitté le 7 septembre 2007.

Il était capable d’identifier 50 objets différents, connaissait 7 couleurs, reconnaissait 5 formes, pouvait dire plus de 100 mots, en comprenait plus de 800, savait compter jusqu’à 6, et aurait dit à la scientifique, la veille de sa mort : « on se voit demain, sois sage. Je t’aime  ». lien

La communication ne serait donc pas le seul apanage des humains d’autant que Kanzi, un bonobo, est capable de répondre, à l’aide d’un clavier, pour communiquer avec le docteur Sue Savage-Rumbaugh, de l’Université d’Etat de Géorgie, en utilisant près de 400 symboles qu’il a mémorisé, (video) lui permettant de construire des phrases. Il comprend plus de 3000 mots anglais parlés, sait faire du feu, cuire des aliments, (vidéo) et réalise des tableaux qui se vendent jusqu’à 1500 euros. lien

Kanzi n’est pas le seul artiste, une éléphante, prénomée Starlet, réalise des toiles, tenant le pinceau à l’aide de sa trompe, et ses toiles attirent de nombreux amateurs de peinture. lien

Sur la question de l’intelligence, il faut évoquer les dauphins et bien sur les orques.

Ces mammifères déploient des astuces étonnantes pour se nourrir, s’adaptant à leur milieu : en Amérique du Sud, ils suivent les barques de pécheurs pour s’emparer de leurs prises, alors que ceux de l’Arctique font bouger des bouts de banquise afin de faire tomber les otaries. lien

Nos facultés de mémorisation semblent bien pâlottes face à celles de nombreux animaux, si on se compare à un geai d’Amérique du Nord, le casse-noix de Clark, capable de se souvenir des 30 000 cachettes où il planque discrètement son butin.

Le biologiste Yves Christen avance une explication : « cette mémoire, c’est la capacité d’effectuer un voyage mental dans le temps, c'est-à-dire de se projeter dans l’avenir ».

L’homme est parfois doté d’intuition, mais elle est sans commune mesure avec celle des animaux qui perçoivent des catastrophes bien avant qu’elles n’arrivent.

Le biologiste Rupert Sheldrake à publié un livre qui, preuves à l’appui, démontre la véracité des pouvoirs inexpliqués des animaux, et leur incontestable 6ème sens. lien

Le docteur Philippe de Wailly a recueilli des centaines d’histoires, démontrant que les animaux peuvent pressentir la mort d’un proche, et qu’ils sont parfois capables de « lire » dans nos pensées. lien

Comment expliquer la fuite de ces éléphants, bien longtemps avant l’arrivée meurtrière d’une vague de tsunami en Thaïlande  ? lien

Lors du tremblement de terre du 28 février 1969 qui a ravagé Lisbonne et fait plus de 60 000 morts, à 4 heures du matin, plusieurs minutes avant celui-ci, tout ce que la ville comptait de chiens, de chevaux, de poules… s’était mis à faire un bruit infernal qui aurait dû alerter les populations du danger imminent. lien

Alors que nous cherchons depuis des lustres le moyen de nous rendre immortels, nous avons commencé à tenter d’allonger la durée de nos vies, en remplaçant, petit à petit, tous nos organes défaillants…mais ça doit bien amuser les coraux, dont la durée de vie peut atteindre les 4000 ans(lien) et le lézard dont la queue coupée peut repousser et inlassablement. lien

Il y a mieux, il existe une espèce de méduse, découverte en 1988, la turritopsis nutricula, dont on sait depuis 1996, qu’elle serait la seule espèce animale considérée comme immortelle.

Un chercheur japonais, Shin Kubota, tente, pour l’instant en vain, de percer le secret de son immortalité, mais il sait déjà qu’il s’agit d’une forme de clonage, les cellules de cette méduse se renouvelant à chaque cycle. lien

Du Japon à la radioactivité, il n’y a qu’un pas, que la catastrophe de Fukushima nous permet de faire, et intéressons nous aux scorpions, aux cafards qui ont une capacité de réparation de leur ADN bien meilleure que la notre, et qui résistent étonnamment à d’énormes doses de radiations. lien

Cette faculté, qui nous serait bien pratique en ce moment, serait du au fait que les cellules des cafards, scorpions et autres arthropodes ne se divisent qu’au moment de leur mue, rendant le risque nucléaire plus faible que pour les hommes et les autres animaux, dont les cellules sont sans cesse en division. lien

C’est d’ailleurs ce qui a été constaté à Tchernobyl, faisant aussi apparaitre que les espèces sauvages, dont la chaine ADN est différente de celle des espèces domestiques, résistaient mieux à la radioactivité.

L’exemple du cheval de Prjevalski est frappant : il a 2 chromosomes de plus que le cheval domestique, et avait été introduit dans la zone irradiée.

Or, alors que sa population se fragilisait dans son territoire traditionnel, elle s’est multipliée dans la région largement pollué suite à la catastrophe nucléaire. lien

Mais à quoi bon vivre immortels si nous ne changeons pas de comportement ?

L’homme est manifestement le seul animal, hors prédation alimentaire, à donner la mort à son prochain pour des motifs discutables.

Les autres animaux n’en viennent jamais à ses extrémités : lorsqu’ils se battent pour la conquête d’un territoire, ou pour gagner le cœur d’une femelle, le vaincu s’en va, et il n’y jamais de mise à mort.

Alors bien sur, l’être humain s’est inspiré à mille reprises des facultés déployés par les autres animaux, mais sur le chapitre de la fraternité, de la solidarité, et de l’intelligence, il semble qu’il y ait encore beaucoup à apprendre de nos frères animaux soi-disant inférieurs.

Comme dit mon vieil ami africain : « celui qui voyage sur le dos de l’éléphant ne craint pas la rosée »

L’image illustrant l’article vient de « demotivateur.fr »

Merci aux internautes de leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

La leçon de Tchernobyl.

Des vers peu solitaires

A table avec les insectes


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 13 décembre 2013 08:57

    salut olivier
    c’est quoi le chien monstrueux sur la photo ?

    sinon pour le reste oui la seule supériorité que l’on manifeste c’est notre capacité a tout détruire ......


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 décembre 2013 09:05

      salut Gaijin,

      je cherchais une image qui frappe,
      manifestement, c’est réussi.
      sur le même site, il y a un sanglier monstrueux...je ne pensais pas que cet animal pouvait atteindre une telle taille.
      on peut le découvrir sur ce lien.
       smiley

    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 09:41

      « la seule supériorité que l’on manifeste c’est notre capacité a tout détruire ...... »

      Cette phrase est d’une telle bêtise...


    • gaijin gaijin 13 décembre 2013 09:45

      julien
      n’hésitez pas a développer ......


    • devphil30 devphil30 13 décembre 2013 09:49

      Vos commentaires n’apporte pas grand chose au débat.


      Seriez vous un exclu de l’évolution qui vous empêcherais de développer des arguments construits et positifs ? 

      Philippe 



    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 09:57

      Vous avez vraiment besoin que je développe ? Notre capacité à contruire, créer, inventer dans tous les domaines. Pour compléter vos propos, à soigner, à réparer. Quand je vois une cathédrale ou un chirurgien sauver une vie je me dis que l’on vaut beaucoup plus qu’un caniche, non ?


    • gaijin gaijin 13 décembre 2013 10:13

      les cathédrales ?
      oui il fut un temps ou l’homme essayait de s’élever .....
      mais quand vous voyez ça :
      http://www.google.fr/imgres?newwindow=1&hl=fr&tbm=isch&tbnid=ZM0-ScNtLxu38M :&imgrefurl=http://revelation-sacraal.over-blog.com/article-oceans-de-plastique-44257829.html&docid=Xe98F7afTLPa1M&imgurl=http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2009-03/2009-03-03/diapo_decharge.jpg&w=590&h=430&ei=As6qUuXhFebw0gWa3YGgAQ&zoom=1&iact=hc&vpx=4&vpy=188&dur=825&hovh=192&hovw=263&tx=141&ty=85&page=3&tbnh=143&tbnw=188&start=25&ndsp=15&ved=1t:429,r:25,s:0,i:166&biw=1070&bih=508
      c’est pourtant le prix que nous payons ( enfin pas moi donc tout va bien ? ) pour que votre chirurgien sauve une vie
      la vie qu’il sauve continuera a bouffer du foie gras ( clin d’oeil a michel tarrier ) au prix de la destruction de la forêt, de la polution irreversible de la mer , de l’esclavage des salariés du bangladesh .......mais le réquisitoire serait trop long ......

      joyeux noël être supérieur .......


    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 10:29

      Toutes ces calamités sont le revers notre supériorité et principalement le fruit de l’action d’une oligarchie illégitime. Quant à faire le lien entre la misère et les décharges et une opération réalisée par un chrirugien, là je vous laisse à vos élucubrations. Je ne suis pas surpris vu vos propos de vous trouver amateur du sinistre Tarrier.
      Bon Noël quand même !


    • gaijin gaijin 13 décembre 2013 11:12

      " Quant à faire le lien entre la misère et les décharges et une opération réalisée par un chrirugien, là je vous laisse à vos élucubrations. « 
      bètises....... élucubrations ......
      c’est sans doute là la manière dont les êtres supérieurs mènent une discussion
      le lien existe hélas même si je fais un grand raccourcit bien sur ........
      moins raccourcit ? ok votre toubib a fait des radios grace a de l’uranium issu de mines en afrique
      pour obtenir cet uranium a des prix qui nous conviennent ( et pour que certains fassent du gros bénéef au passage ) on ( nos entreprises ) entretien le chaos politique et la guerre dans ces pays
      ( l’ expression manches courtes ça vous évoque quelque chose )
      ensuite quand ça devient incontrolable on envoie nos militaires » sauver " les population ( et les bénefs )
      vous le voyez mieux le lien ?
      si vous voyez pas cherchez a glencore-cuivre-zambie
      et vous verrez grace a quoi il s’éclaire votre chirurgien

      pour tarrier il est un peu excessif j’en convient ......mais il ne dit pas que des conneries pour autant


    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 11:45

      Il me semble qu’il faut recentrer un peu le débat, nous parlions de la supériorité ou non de l’homme sur l’animal, non pour moi le fait que pour faire son travail le chirurgien ait besoin du fruit d’une exploitation n’entache en rien son génie, son savoir-faire et au final la démonstration de sa supériorité sur l’animal. 

      Et puis bon quitte à faire des liens, je vais en faire de plus grand que vous, en allant au travail tous les jours et en payant nos impôts nous cautionnons la marche du système et contribuons à l’exploitation des peuples et sommes par extension responsables des actions de ce système à l’étranger, et donc de la guerre en Irak aussi pourquoi pas (bon je vous taquine un peu). Cela peut en effet se défendre mais ce n’est pas une façon de penser constructive selon moi.


    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 11:48

      Cela oriente un peu trop vers la detestation de soi et de l’espèce humaine, Tarrier en est un « bel » exemple.


    • gaijin gaijin 13 décembre 2013 12:01

      « sommes par extension responsables des actions de ce système »
      oui c’est bien mon point de vue
      mais pour autant je ne suis pas partisan d’une détestation de l’humain je suis plutot partisan d’une réintégration de l’humain comme étant une partie d’un tout ......

      j’ai repris votre exemple du chirurgien comme manifestation d’une supériorité : la seule supériorité dont il peut se prévaloir est celle de l’utilisation de moyens plus complexes ( au prix que nous avons vu : il sauve des vies grace a des moyens qui en coutent bien d’autres )
      ( par exemple des dauphins aideront l’un des leurs malade a nager ........)
      mais plus de complexité prouve t’ il une supériorité ?
      ce ne serait pas l’avis d’un maitre zen n’est ce pas ?


    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 12:25

      Ce sera peut être son point de vue à lui, grand bien lui fasse, ce n’est pas le mien. Il en va de quelque chose de plus qu’une simple différence dans l’échelle de la complexité. Le fait que l’homme puisse sauver la vie d’un de ses congénères ayant une maladie grave quand le dauphin ne le peut pas par exemple, cela démontre sa supériorité incontestable dans cette situation, bien au-delà de simples considérations sur la complexité des moyens utilisés, non ?
       Pour l’uranium encore une fois, selon moi la responsabilité du médecin n’est pas engagée (il peut par ailleurs militer pour que ce genre de procédés cessent), il n’est pas amoral de soigner son patient dans ces conditions, et l’exploitation qui est mise en place pour l’avoir ne déprécie pas son action ni son savoir-faire. Ce n’est pas comme si le savoir qui avait été mis en place pour lui permettre de soigner la personne était issu de cette exploitation. Encore une fois « tout est lié » jusqu’à un certain point, il ne faut pas tout mélanger selon moi.
      On peut certes comparer le chant des baleines à Mozart, on peut parler de différence de complexité si on veut (quand même immense la différence mais bon), mais il y a plus, l’intention de l’artiste, sa conscience de créer une oeuvre.
      A partir de ces constations et d’autres équivalentes faisables dans tous les domaines pour moi la supériorité de l’homme est indéniable. Alors certes, il y a le revers cette supériorité qui est forcément plus néfaste que ce que peuvent commettre les animaux, mais c’est le pendant naturel et incontournable de cette supériorité. Et si nous nous débarassons un jour des élites illégitimes qui avilissent à dessin nos vies (rêvons un peu), dieu sait jusqu’où l’homme pourra aller.


    • gaijin gaijin 13 décembre 2013 13:14

      oui mozart pourrait être un exemple positif
      encore qu’il nous reste beaucoup apprendre sur la conscience des autres espèces
      il est de fait que si nous apprenons a certains a communiquer avec nous, nous sommes toujours incapables de communiquer avec eux ( a part sur un mode « simplifié » version dressage )
      le rapport des éléphants a la mort pourrait par exemple se révèler un sujet surprenant mais se pencher dessus nous ferait tomber de notre piédestal
      on a longtemps cherché le « propre » de l’humain
      toutes les pistes sont tombées .........
      l’outil
      le rire
      le langage
      la conscience de soi

      il ne reste que notre rapport a la mort .......mais celui ci est menacé autant par la découverte de cas comme celui de l’éléphant que par notre matérialisme triomphant qui tente de nous réduire a des corps sans âmes

      l’homme fait partie du monde il n’est ni inférieur ni supérieur ( et sa maitrise technique ne le rend pas supérieur quoi que vous en pensiez ) tout comme la girafe n’est pas supérieure ......
      elle est juste plus grande ce qui n’est pas pareil


    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 13:42

      Je suis d’accord sur notre manque de connaissance de l’animal en règle générale sur les points fondamentaux que vous soulevez, mais je persiste à penser que l’exemple du médecin sauvant une vie traduit quelque chose de supérieur, cela relève plus d’une question de résultats, de finalité que de moyens employés. Une vie a été sauvée, on ne parle pas juste de moyens supérieurs, toute une branche de l’activité humaine est dédiée à cela. On parle ici de conscience et je suis désolé mais celle des animaux, quand ils en ont une, n’approchent pas celles des hommes (dans ses aspects bénéfiques comme dans ses travers). Par ailleurs si vous ne considérez pas la médecine des hommes comme supérieure aux comportements que les animaux adoptent pour prendre soin de leurs semblables alors allez vous faire soigner chez les dauphins quand vous avez un problème de santé :), on peut dire ce que l’on veut, on ne peut séparer comme ça supériorité et complexité, comme si c’étaient deux notions qui ne se touchaient pas.

      Comme une cathédrale, pour rester sur les exemples déjà évoqués, manifestent tout un tas de sentiments, de pensée, d’aspirations auxquels n’ont pas accès les animaux, la foi, le don de soi, sans parler encore une fois de l’incroyable savoir-faire technique pour réaliser l’ensemble. Rien de semblable de près ou de loin dans le règne animal.
      Il y a supériorité, comme une oeuvre de Mozart est spirituellement supérieure non seulement en complexité technique mais dans l’intention au chant des oiseaux. On pourrait parler de l’âme aussi mais là on sortirait bien sûr du champ scientifique (ce qui ne fait pas toujours de mal, je partage votre aversion pour le matérialisme rampant de l’époque qui a notamment beaucoup à voir avec un culte de la science toute puissante remède à l’« obscurantisme » religieux). 


    • appoline appoline 13 décembre 2013 13:47

      Julien, c’est pourtant bien simple, là où l’être humain s’installe, il fout la merde


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 décembre 2013 13:49

      merci appoline

      ça a le mérite d’être clair.
      je partage
       smiley

    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 14:01

      Et voilà Monsieur Cabanel, « ouais l’être humain, quelle plaie ! » c’est typiquement avec ce genre avec ce genre de message extrêmiste qu’au final vous touchez beaucoup moins de monde avec vos articles que vous ne le pourriez. C’est dommage, un peu de mesure ne fais jamais de mal, pareil pour appoline. L’homme peut foutre la merde ou l’inverse, une fois que l’on a dit ça on a pas dit grand chose mais l’on est déjà plus dans le vrai qu’en déclarant péremptoirement que l’homme est un fléau.


    • devphil30 devphil30 13 décembre 2013 14:21

      Erreur de ma part , veuillez ne pas développer....


      C’est pire que tout , rester dans le commentaire simple cela vous suffit largement au delà vos limites sont trop vites atteintes.

      Philippe 

    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 14:34

      Philippe, quel apport à la conversation, merci d’être passé ! Sinon, de tous ceux qui ont participé à cet échange, vous êtes le seul à ne pas avoir donné un début d’argument, alors que vous m’en demandiez plus tôt, amusant, non ?
      Non apparemment, vous êtes juste capable de venir poser vos petites crottes méprisantes, mais bon chacun fait ce qu’il peut avec ses petits moyens pour enrichir le débat :). 


    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 14:36

      Tenez, laissez-moi vous retourner votre question :) :

      « Seriez vous un exclu de l’évolution qui vous empêcherais de développer des arguments construits et positifs ?  »


    • gaijin gaijin 13 décembre 2013 15:13

      julien
      « alors allez vous faire soigner chez les dauphins quand vous avez un problème de santé » une pirouette n’est pas une démonstration
      et je ne suis pas un dauphin néanmoins des hommes en train de se noyer ont été sauvés par des dauphins ....
      ce qui laisse penser que les dauphins sont altruistes ce qui est loin d’être le cas de tous les chirurgiens .....

      quand a notre supériorité technique je vous propose une hypothèse :
      si des extraterrestres débarquaient ( donc de fait avec des moyens supérieurs aux notres ) ça les rendrait supérieurs a nous ? ça justifierait notre destruction ? leur légitimité a utiliser la terre a leur profit exclusif ?


    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 15:29

       « alors allez vous faire soigner chez les dauphins quand vous avez un problème de santé » une pirouette n’est pas une démonstration « 
      Non mais reconnaissez au moins que la médecine humaine est supérieure aux comportements des animaux pour prendre soin des leurs ? Ou alors il faut vraiment que l’on se mette d’accord sur le sens du mot supériorité.

       »et je ne suis pas un dauphin néanmoins des hommes en train de se noyer ont été sauvés par des dauphins ....« 
      Ca aussi c’est une pirouette :).

       »ce qui laisse penser que les dauphins sont altruistes ce qui est loin d’être le cas de tous les chirurgiens ....."
      Est-ce que tous les dauphins sont altruistes ? Vous avez des stats ou des études sur l’altruisme des chirugiens comparés à celui des dauphins en position de sauver un homme ? Ca n’est pas un argument, désolé :).

      « ça justifierait notre destruction ? leur légitimité a utiliser la terre a leur profit exclusif ? »
      Non, absolument pas, mais il ne me semble pas que ce soit le sujet de notre conversation, je n’ai jamais écrit que supériorité voulez dire légitimité à faire tout ce qui nous chante, au contraire c’est une responsabilité supérieure une responsabilité, là je vous rejoins forcément, face à laquelle nous sommes trop rarement à la hauteur. Et de moins en moins depuis les supposées Lumières, contrairement à ce que pense les produits formatés type le pingouin Philippe, et révolutions soit-disant populaires qui ont traversées les 3 derniers siècles (dernière en date prévue en Syrie) qui n’ont amenées que désordres et massacres, la société de consommation, le pouvoir sans limite des banquiers et de l’économique, matérialisme et individualisme. Voilà le véritable héritage des Lumières (pardon pour la digression :)).


    • gaijin gaijin 13 décembre 2013 16:48

      " je n’ai jamais écrit que supériorité voulez dire légitimité à faire tout ce qui nous chante, au contraire c’est une responsabilité supérieure une responsabilité, là je vous rejoins forcément, face à laquelle nous sommes trop rarement à la hauteur.« 
      alors là je suis d’accord
      et peut importe que nous ne soyons pas d’accord sur ce que recouvre le mot supérieur parce qu’au final ce n’est pas la sémantique qui compte
      disons simplement que pour beaucoup cette » supériorité " a été un prétexte a tout les abus ........


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 décembre 2013 16:53

      julien

      mais je n’ai jamais écris que « tous les hommes étaient des fléaux », même si je crois qu’il sont une majorité dans ce cas... il suffit d’ouvrir les yeux.
       smiley

    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 18:19

      « cette » supériorité » a été un prétexte a tout les abus "

      Ceux qui ont fait et continuent de faire cela valent bien moins que des animaux. Bon, je doute de vous convaincre mais je tente un dernier assaut (amical) pour le côté sportif de la chose. C’est selon moi là justement le côté grandiose (et tragique aussi) de l’humanité, chacun peut être la pire des créatures existantes ou la plus estimable, et bien sûr toutes les nuances entre les deux. Et même un parfait salaud peut inventer quelque chose qui bénificiera à l’humanité entière et sauvera des vies, c’est déjà arrivé. Dans cette étendue de possibles, et aussi dans sa complexité qui a son importance sans être le caractère décisif, est selon moi la supériorité de l’homme sur l’animal, quelque soit la quantité de saloperies qu’il peut commettre. 

      Bon je constate que l’on est quand même d’accord sur certaines choses parmi les plus importantes (fin du captalisme et du règne de la haute finance, rejet du matérialisme et de la société de consommation), c’est déjà ça ! Il y en a tellement à l’extrême-gauche et de l’autre côté (mais quand même plus à gauche selon mon expérience, Mélenchon en est une belle illustration) qui essayent de nous convaincre que nous devons nous cracher à la gueule entre gens de gauche et nationalistes (piège dans lequel je tombe moi aussi), nous faisant ainsi oublier notre ennemi prioritaire à tous contre lequel devraient être dirigés tous nos efforts. C’est ça à quoi il faut mettre fin dès que possible pour changer quelque chose.

      Monsieur Cabanel, si vous le dites, moi je n’emploierai pas le terme fléau qui me parait encore une fois extrêmiste et donc caricatural.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 décembre 2013 18:32

      julien

      vous êtes passé à un autre débat... mais pourquoi pas ?
      dans les jours à venir, je vais proposer un article en forme de tribune pour évoquer d’autres mouvements que ceux que nous connaissons,
      je ne me reconnais plus dans la mouvance eelv, qui me semblent de plus en plus éloignés des idées écologistes que défendent mes pairs...
      l’éco taxe, cette c...ie, en est l’illustration...et ce n’est hélas pas la seule.
      il y a aujourd’hui dans notre peuple une colère sourde, qu’en haut lieu on n’e semble pas entendre.
      il y a un besoin de changer de paradigme, beaucoup de citoyens ne se sentent pas représentés par les partis en présence, et n’ont pas attendus les décisions espérées pour les mettre en place.
      on en reparle ? 

    • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 19:27

      « il y a un besoin de changer de paradigme, »

      On est bien d’accord là-dessus. 

      « On en reparle »

      Volontiers.


    • alinea Alinea 14 décembre 2013 00:15

      Un Danois au grand angle !! smiley


    • gaijin gaijin 14 décembre 2013 08:28

      julien
      oui on est d’accord sur beaucoup de choses ( y compris sur les lumières )
      pour ne revenir a l’homme je dirais que sa spécificité est en effet d’ être un potentiel bien que je persiste a dire que ça ne le rend pas supérieur ........

      sur la politique je ne crois pas aux divisions artificielles entretenues par ceux qui y ont intérêt
      on pourrait se poser la question a l’envers : au lieu de se focaliser sur ce qui nous divise regarder ce qui nous réunit et au final on verrait que l’on a bien plus de raisons d’êtres unis que divisés ( et bien meilleures )
      nous serions alors puissants la ou nous sommes faibles et machiavel y perdrait son latin ......

      alinéa
      oui bien sur !
      tu a changé d’avatar des envies d’escape vers les cimes ?
      donne le bonjour a alexandra quand tu la verra smiley


    • alinea Alinea 14 décembre 2013 10:17

      gaijin : je ne vois pas ce que ça donne !! moi, j’ai repris mon « A » ! mais je suis une vraie bête, la technologie me boude parce que je ne la mérite pas ? smiley


    • gaijin gaijin 15 décembre 2013 08:38

      ben là t’en a plus ......


    • CASS. CASS. 16 décembre 2013 04:48

      parceque les cathédrales sauvent des vies elle est bonne celle la, et un chirurgien sauve combien de vie pendant que des milliers de vies crévent et sont massacrées à cause des sciences etc etc qui ont été détournées, sans mére terre la faune et la flore l’homme n’est rien et n’existerait pas, le fait d’avoir sciemment séparé l’homme de la nature afin qu’une poignée puisse faire main basse dessus et tout pillé ravagé massacrer afin d’y faire reigner la dictature du fric et l’esclavagisme est tout simplement la marque dela fin de toute civilisation digne de ce nom ; autant des animaux expriment de l’empathie etc etc autant l’homme dit moderne n’ est plus qu’un robot dépourvu de conscience et de raison.ça va finir en soleil vert


    • CASS. CASS. 16 décembre 2013 05:37

      au fait Avicenne était perse (Iran) (voyez l’union des civilisations les plus raffinées inde - chine perse) sur le plateau Iran concernant les sciences inventions mathématiques astromonie etc etc ; époque de l’empire perse à vocation universelle. naissance de la philosophie, premier droit de l’homme incluant
      le respect de la faune et de la flore et de mére terre, mére de toutes vies. les langues issues du persan ou sanscrit, dont l’ancien grecque le latin, le celte évidemment et la culture celte dont des gaulois d’ailleurs etcetc. vous avez tord de méconnaitre et de ne pas chercher à avoir une meilleure connaissance de la faune et de toutes les capacités des animaux ( et de la flore). dont l’homme a beaucoup appris et c’est inspiré d’ailleurs car les animaux sont des êtres finis et programmés en fonction d’un tout et de l’harmonie d’un tout, voir la mémoire des éléphants et leurs rituels, les dauphins ont sauvé des marins etc, voir les femelles avec leurs petits etc, voir l’empathie dont sont capables des animaux etc etc .etc. Vous devenez des robots lobotomisés et c’est catastrophique, au lieu d’évoluer vous faites l’inverse ;vous chiez sur mere terre la faune et la flore, alors que sans celà et sans respecter celà vous n’êtes rien moins que rien,vous n’êtes que chaos, je parle pour l’autre la avec ses cathédrales et cie, quand à mozart et sa zic de robot mathématique ça n’est pas vraiment l’exemple à donné en matiére de musique je trouve.


    • CASS. CASS. 16 décembre 2013 05:55

      Il dit «  Alors certes, il y a le revers cette supériorité qui est forcément plus néfaste que ce que peuvent commettre les animaux, mais c’est le pendant naturel et incontournable de cette supériorité. » Conclusion étant plus néfaste prouve que nous ne sommes pas supérieur, bien au contraire ". Et il ne faut pas dire que ce que peuvent commettre les animaux, mais FAIRE.


    • CASS. CASS. 16 décembre 2013 06:17

      Il n’y a rien de spirituel ni aucun rapport aux oiseaux, dans l’oeuvre de mozart qui est strictement technique et mathématique.


    • claude-michel claude-michel 13 décembre 2013 09:37

      L’humain est un animal...« Différent »....mais reste un animal.. !


      • Julien30 Julien30 13 décembre 2013 09:43

        Arrêtez de répéter ces âneries, l’homme est bien plus qu’un simple animal même si l’époque fait en effet tout pour nous ramener à cette condition.


      • gaijin gaijin 13 décembre 2013 09:49

        julien
        non l’homme pourrait être bien plus ( ce qui ne signifie pas supérieur ) mais a part quelques brillantes exceptions ( qui comme les poissons volants existent mais ne font pas la loi du genre smiley ) il n’est pas plus .......


      • olivier cabanel olivier cabanel 13 décembre 2013 10:46

        julien

        ç’est amusant votre raccourci....
        mais pouvez vous vous poser la question :
        qu’est-ce qui nous fait retourner à l’état d’animal, sinon nous même ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès