• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Comment la NASA tente d’« améliorer » le vin californien

Comment la NASA tente d’« améliorer » le vin californien

La NASA a conduit deux projets avec Mondavi, multinationale américaine du vin, afin, d’une part, de mieux détecter la présence du phylloxera, et, d’autre part, de déterminer le meilleur moment pour les vendanges, la taille et autres opérations qui rythment l’année dans les vignobles.
Le projet Crush se proposait en fait de remplacer le savoir-faire, l’expérience née du temps, par une observation scientifique et vue du ciel des vignobles. Ainsi la connaissance de son vignoble ne dépend plus du lien qui unit le viticulteur à sa vigne, mais de statistiques sophistiquées.

Le résumé du projet Crushle dit clairement en introduction : la Californie n’a pas le recul nécessaire et le savoir-faire français. La technique doit y remédier et permettre aux producteurs de Mondavi de déterminer quelles parcelles doivent être vendangées, et dans quel ordre, ainsi que la destination finale des raisins ainsi récoltés, en fonction de leur qualité.

Ce projet remonte tout de même à presque dix ans, puisque les résultats ont été publiés en 1998. De nombreux producteurs de vin ont désormais recours à ces pratiques.

Le projet Vintage, plus récent, étend ce "savoir-faire" et a permis , en collaboration avec l’université du Montana et la California State University, de généraliser l’usage des technologies géospatiales. Il permet l’élaboration de cartes, sur lesquelles les différentes parcelles sont analysées en fonction de caractéristiques telles que la densité du feuillage, l’alignement des rangs, etc.

Ce projet de grande ampleur montre d’abord que le secteur vinicole est stratégique pour la Californie, en terme d’emplois comme d’impôts. On pourrait cependant s’étonner que la NASA s’intéresse à la viticulture. C’est oublier les spécificités de la recherche aux Etats-Unis, où le passage entre la recherche et ses applications commerciales sont beaucoup plus facilitées qu’en France. Il n’en reste pas moins que cette initiative scientifiquement intéressante remet en cause toutes les perceptions -pas seulement françaises- que l’on a du vin : importance de l’historicité, du savoir-faire patiemment entretenu, de la subjectivité du vigneron, qui font toute la valeur d’un vin de qualité.

Ensuite, il pose la question de l’intrusion des technologies ultra-avancées dans la viticulture. Deux attitudes possibles : soit on s’indigne du fait que la France ne suive pas et ne fasse pas assez d’efforts d’innovation. Soit, et c’est notre point de vue, on peut voir dans ce genre de projets de grande ampleur le symptôme d’une industrialisation croissante du vin, au détriment de sa valeur historique et culturelle.


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • gem gem 5 février 2007 12:39

    Bonne information, bon article. Sauf sa conclusion ! On n’est quand même pas obligé d’en rester aux techniques de Noé, et si la technique ouverte à tous remplace les petits secrets mesquins jalousement gardés d’une « culture » fermée, ça n’est pas un mal.


    • faxtronic (---.---.127.45) 5 février 2007 12:39

      Certes, mais tu sais qu’en France le vin est aussi une industrie, avec ses instituts de recherche, ses programmes, ses scientifiques. Je penses pas qu’elle ait des staellites dediés, mais je suis pres a parier mon chapeau que l’imagerie satellite est un outils utilisés dans les centres de recherches.


      • Sand Sand 5 février 2007 13:11

        ce qui est aussi intéressant dans cet article est la dimension stratégique que prend le vin aux Etats-Unis pour que la NASA fasse des recherches.


        • gem gem 6 février 2007 13:21

          la NASA, et plus généralement les organismes de recherches publics américains, ont cette habitude en général : le vin n’est pas un cas particulier, toute industrie bénéficie facilement d’un soutient de ce genre, à la mesure de son chiffre d’affaire réel. Il faut juste que les industriels mettent la main à la poche, ce qu’ils font facilement (notamment pour des raisons fiscales).


        • Lice (---.---.164.138) 5 février 2007 14:02

          Je souhaiterais ajouter que des expériences similaires ont lieu en Espagne. En France, elles existent mais sont peu développées. Les modèles climatologiques ne sont pas suffisament au point pour que ces outils prédictifs soient utilisés les yeux fermés. Aussi, le savoir-faire paysan est-il préservé...


          • Nicolas (---.---.44.151) 5 février 2007 15:43

            Article très intéressant. Déjà en 1965, alors que j’étais aux USA ds un labo de recherches on parlait de vin synthétique, que ce n’était qu’une question de temps, bref que la science triompherait des archaïsmes et des coutumes anciennes. Je ne suis pas contre les technologies poussées dans le pinard. Les plastiques et les cuves en inox ont bien fait leur appparition dans les exploitations, sans parler de la mécanisation.

            Par ailleurs vu le nombre de boissons infectes que l’on baptise du nom de vin, si quelqu’un peut y mettre bon ordre et assainir tout ça, pourquoi pas ? Ayant visité une douzaine de caves de petits vignerons récemment, aucun ne fait plus de vin à l’ancienne, trop coûteux et trop incertain quant aux résultats. Si un peu de rigueur scientifique pouvait améliorer le goût, je suis pour... L’envers de cette médaille, c’est la mainmise des labos spécialisés qui vont mettre les exploitants sous tutelle. Le moyen devenant alors une fin. De quel côté sera le consommateur ? Devinez ?


            • hotkey hotkey 30 mars 2007 15:44

              Et le Wyoming a réussi à adapter la vigne à ses hivers rigoureux. Prémonition ? Le Platte County possède une localité nommée Bordeaux !

              De là à franchir le pas ... smiley

              Wine-fiction à lire sur le blog http://hotkeyservices.blogspot.com/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès