• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > De la pastèque dans nos réservoirs

De la pastèque dans nos réservoirs

Que ne mettrons-nous pas dans nos réservoirs pour qu’ils crachent moins de Co2. Dans la gamme des biocarburants goûteux, voici la version pastèque d’une essence efficace et non polluante


Après le biocarburant à base de café, celui en chocolat, ou encore à base d’algue (à 6€ le litre, tout de même), voici la dernière trouvaille pour produire des essences « propres » : recycler les déchets de la pastèque. Des chercheurs ont fait paraître une étude dans le journal scientifique Biotechnology for Biofuels, qui souligne des aspects intéressant de cette technique.

L’idée n’est pas, à l’instar du jatropha ou de la canne à sucre, de cultiver des pastèques uniquement dans le but d’en faire du biocarburant, mais plutôt d’utiliser les déchets accumulés dans la production de pastèque (environ 20% des récoltes chaque année, tout de même) et de les intégrer à d’autres déchets du même type (pourquoi pas les coques de café une fois celles-ci vidées ?).



L’autre raison, c’est que la pastèque possède certaines caractéristiques intéressantes. Ainsi, la lycopène et la citruline-L y sont présentes dans des quantités suffisantes pour envisager de s’en servir comme carburant, soit environ 7 à 10% de sucres directement fermentables, et donc utilisables potentiellement pout la production de bioéthanol.

Les chercheurs ont conclu que le jus de pastèque recueilli devrait être de 2 à 3 fois plus concentré pour être utilisé seul dans la production d’un biocarburant. Mais combiné à d’autres déchets de ce type, le jus non concentré pourrait très bien être un complément à d’autres types de ressources.

TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Ropi 29 septembre 2009 11:32

    Il est aberrant, je trouve, de mettre de la nourriture dans un le réservoir d’un véhicule.


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 septembre 2009 13:38

      On a sur ce site un grand spécialiste de la pastèque il pourrait vous renseigner .


      • Arcane 29 septembre 2009 21:58


        Ne prononcez jamais le mot pasteque ici malheureux !

        Sous peine de disparition fortuite.

        La pasteque, c’est sale smiley


      • miwari miwari 29 septembre 2009 18:24

        Sociétés de m.. Que celles qui autorisent ce genre de carburants, pendant ce temps combien de personnes meurent par jour pour que nous (p.. de nous) puissions rouler ?

        Jamais je n’achèterai un véhicule qui roule avec ça !


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 septembre 2009 18:25

          Il a l’ air tros zoccupé avec les rutabagas de Guantanamo .


          • Le Ché 30 septembre 2009 12:27

            Les gens ont la memoire courte, ou tout simplement n’ont pas vraiment suivi leur cours à l’école...

            on a toujours utilisé et de tout temps, les cultures vivrières en carburant....
            eh oui...avant (un temps pas très ancien...) les chevaux vapeurs des voitures ou des tracteurs, etaient des boeufs et autres chevaux... c’était bien nos véhicules pourtant ???
            Ces polémiques sont stupides et manques de rigueur...
            Ce qui fait monter les prix, n’est pas l’agro-carburant, mais les spéculateurs...
            De plus, la part de l’agro-carburant est vraiment peu significative...
            ( je n’ai pas vu de réaction sur le lait que l’on jette au caniveau...).

            En revanche le vrai problème, reste lié à la déforestation engendré par la culture vivrière ou pas...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires