• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > De la table à la tablette

De la table à la tablette

Gaston Couté assassiné !

L'autodafé moderne

Le bon président du conseil général du Loiret ne sait plus quoi inventer pour se faire remarquer. Après son arrêté anti-mineurs étrangers qui vient d'être recalé par le préfet du Loiret, ce grand homme a décidé de défrayer la chronique en menant une expérience unique en France. Dans la ville qui l'avait placé sur les fonts baptismaux de la politique, ce visionnaire des temps modernes a équipé les 510 élèves et 45 professeurs du Collège Gaston Couté de tablettes numériques pour leur éviter de transporter des livres.

Je ne doute pas un seul instant que ce Sénateur, digne représentant de la droite des notables ne se sente écrasé par le poids de la culture livresque. Il souhaite surtout libérer les enfants de ses voisins et met ainsi la main dans l'engrenage pour perpétrer le premier autodafé scolaire de notre pays. Au bûcher ces manuels si lourds et d'autant plus insupportables qu'ils veulent rendre libre l'esprit de ces futurs citoyens !

Bien sûr, il est facile de faire passer une telle mesure quand on dispose d'une majorité aux ordres si peu encline à poser le débat sur des principes et non des coups médiatiques. Après les premiers collèges construits entièrement avec des fonds privés, notre idéologue de la modernitéc vient porter un coup mortel à Gutenberg.

Non seulement, il chasse le livre d'un établissement d'enseignement mais il équipe des enfants d'un outil qui va leur permettre d'entrer dans ce monde de l'hypertechnologisation si chère à ce personnage. Son collège est un modèle du genre avec ses tableaux interactifs qui coûtent les yeux de la tête et servent si peu à leur véritable destination. Il se fait ainsi le chantre d'un monde dédié à l'écran, au savoir virtuel et à l'immédiateté.

L'école ne doit pas se donner entièrement à ces mirages. Un conseil général devrait, ce nous semble, poser les principes de l'égalité. Ce joli effet d'annonce passé, imagine-t-on sérieusement dans le contexte économique actuel, équiper l'ensemble des collèges du département de cette aimable plaisanterie ? Ou n'est-ce qu'un coup d'esbroufe pour complaire au Baron et faire parler une fois encore du Loiret et de ses Loirétains si dociles ?

Est-il venu à la connaissance de ce grand homme, que les enfants des leaders de l'informatique qui vivent dans la Silicon Valley sont envoyés par leurs parents, pourtant géniaux, dans des écoles sans le moindre clavier ? L'enseignement n'est pas réduit au seul plaisir, à l'unique satisfaction des exigences d'une génération totalement assujettie à la tyrannie de l'ordinateur. Le livre doit demeurer une référence, un outil incontournable de la culture et du savoir.

Au royaume des démagogues, la mesure va satisfaire les « pédagogistes », ces pédagogues de l'innovation perpétuelle ; ceux qui ont baissé pavillon devant l'effondrement des connaissances, de la culture générale et des savoirs scolaires élémentaires, pour laisser place à l'agitation et aux illusions. Nous savons tous, pour l'avoir maintes fois expérimenté que le passage par l'écran est un leurre, une facilité nourrie par l'illusion d'un savoir qui s'efface aussi vite qu'il apparaît au premier clic venu.

L'objet n'est pas à repousser en bloc ; il n'est pourtant qu'un outil qui ne doit pas envahir tout l'espace de la classe. Une tablette sur chaque table, la multiplication des connexions plutôt que des opérations intellectuelles, voilà ce qui attend nos collègues d'un collège si mal nommé. Le pauvre Gaston Couté doit s'indigner s'il voit ce qui se passe en son nom. Lui le rebelle, le marginal, l'anarchiste et le vagabond magnifique, le voici humilié par les tenants de l'ordre nouveau, celui de la conformité, de l'uniformité et de la surveillance absolue.

Va-t-on dans ce collège abandonner l'écriture manuelle sous prétexte qu'elle est pénible, laborieuse et qu'elle met certains élèves en échec ? Va-t-on encore équiper nos petits génies de logiciels de reconnaissance vocale pour qu'ils s'émancipent définitivement des affreuses contraintes de l'orthographe ? Auront-ils droit à un traitement de faveur lorsqu'ils passeront un examen sous prétexte qu'ils sont les obligés du grand Sénateur ?

Le ridicule ne tue pas car si c'était le cas , il y aurait belle lurette que cet élu de la république aurait succombé sous le poids de ses décisions. Il ne se passe pas une année sans qu'il sorte une énormité de sa boîte à malices. Curieusement, toutes ces initiatives vont systématiquement dans une direction qui ne cesse de l'éloigner des principes fondateurs de l'école républicaine et des idéaux qu'elle portait en elle. Je ne doute pas qu'il agisse en conscience aussi ne lui ferai-je pas l'injure de le prendre pour un imbécile !

Livresquement sien.

 

L'ECOLE

 

Les p'tiots matineux sont 'jà par les ch'mins

Et, dans leu' malett' de grousse touél' blue

Qui danse et berlance en leu' tapant l'cul,

I's portent des liv's à coûté d'leu pain.

 

L'matin est joli coumm' trent'-six sourires,

Le souleil est doux coumm' les yeux des bêtes...

La vie ouvre aux p'tiots son grand liv' sans lett'es

Oùsqu'on peut apprend' sans la pein' de lire :

Ah ! les pauv's ch'tiots liv's que ceuss' des malettes !

 

La mouésson est mûre et les blés sont blonds ;

I' s' pench'nt vars la terr' coumm' les tâcherons .

Qui les ont fait v'ni' et les abattront :

Ça sent la galette au fournil des riches

Et, su'la rout', pass'nt des tireux d'pieds d'biche.

Les chiens d' deux troupets qui vont aux pâtis,

Les moutons itou et les mé's barbis

Fray'nt et s'ent'erlich'nt au long des brémailles

Malgré qu'les bargers se soyin bouquis

Un souér d'assemblé', pour eune garçaille.

Dans les ha's d'aubier qu'en sont ros's et blanches,

Les moignieaux s'accoupl'nt, à tout bout de branches,

Sans s'douter qu'les houmm's se mari'nt d'vant l'maire,

Et i's s'égosill'nt à quérrier aux drôles

L'Amour que l'on r'jitt' des liv's'de l'école

Quasi coumme eun' chous' qui s'rait pas à faire.

A l'oré' du boués, i' s'trouve eun' grand crouéx,

Mais les peupéiers sont pus grands dans l'boués.

L'fosséyeux encave un mort sous eun' pierre,

On baptise au bourg : les cloches sont claires

Et les vign's pouss' vart's, sur l'ancien cim'tiére !

 

Ah ! Les pauv's ch'tiots liv's que ceuss' des malettes !

Sont s'ment pas foutus d'vous entrer en tète

Et, dans c'ti qu'est là, y a d'quoué s'empli l'coeur !

A s'en empli l'coeur, on d'vienrait des hoummes,

Ou méchants ou bons - n'importe ben coumme ! -

Mais, vrais coumm' la terre en friche ou en fleurs,

L'souleil qui fait viv'e ou la foud' qui tue.

Et francs, aussi francs que la franch' Nature,

Les p'tiots ont marché d'leu's p'tit's patt's, si ben

Qu'au-d'ssus des lopins de seigle et d'luzarne,

Gris' coumme eun' prison, haut' coumme eun' casarne

L'Ecole est d'vant eux qui leu' bouch' le ch'min.

 

L'mét' d'école les fait mett'e en rangs d'ougnons

Et vire à leu'têt' coumme un général :

" En r'tenu', là-bas !… c'ti qui pivott' mal !..."

Ça c'est pou' l'cougner au méquier d'troufion.

 

On rent' dans la classe oùsqu'y a pus bon d'Guieu :

On l'a remplacé par la République !

De d'ssus soun estrad' le met' leu-z-explique

C'qu'on y a expliqué quand il 'tait coumme eux.

I'leu' conte en bieau les tu'ri's d' l'Histouére,

Et les p'tiots n'entend'nt que glouère et victouére :

I' dit que l'travail c'est la libarté,

Que l'Peuple est souv'rain pisqu'i' peut voter,

Qu'les loués qu'instrument'nt nous bons députés

Sont respectab's et doiv'nt êt respectées,

Qu'faut payer l'impôt... " Môssieu, j'ai envie ! ...

- Non ! .., pasque ça vous arriv' trop souvent !"

I veut démontrer par là aux enfants

Qu'y a des régu's pour tout, mêm' pou'la vessie

Et qu'i' faut les suiv'déjà, dret l'école.

 

I'pétrit à mêm' les p'tits çarvell's molles,

I'rabat les fronts têtus d'eun' calotte,

I' varse soun' encr' su' les fraîch's menottes

Et, menteux, fouéreux, au sortu' d'ses bancs

Les p'tiots sont pus bons qu'â c'qu'i' les attend :

 

Ça f'ra des conscrits des jours de r'vision

Traînant leu' drapieau par tous les bordels,

Des soldats à fout'e aux goul's des canons

Pour si peu qu'les grous ayin d'la querelle,

Des bûcheux en grippe aux dents des machines,

Des bons citoyens à jugeotte d'ouée :

Pousseux d'bull'tins d'vote et cracheux d'impôts,

Des cocus devant l'Eglise et la Loué

Qui bav'ront aux lév's des pauv's gourgandines,

Des hounnètes gens, des gens coumme i'faut

Qui querv'ront, sarrant l'magot d'un bas d'laine,

Sans vouer les étouel's qui fleuriss'nt au ciel

Et l'Avri' en fleurs aux quat' coins d'la plaine !...

 

Li ! l'vieux met' d'école, au fin bout d'ses jours

Aura les ch'veux blancs d'un déclin d'âg' pur ;

I' s'ra ensarré d'l'estime d'tout l'bourg

Et touch'ra les rent's du gouvernement...

Le vieux maît' d'écol' ne sera pourtant

Qu'un grand malfaiseux devant la Nature !..

 

Gaston Couté


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 18 avril 2014 09:31

    On a les mêmes à la maison...
    Grandes affiches dans les rues sur la révolution qui se prépare : La tablette, pas le tableau ! Tout va changer. Demain est un monde meilleur...
    On n’arrête pas le progrès à Arras, comme ailleurs.. smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 09:40

      ZEN


      Leur but est de surpimer les professeurs, ces êtres dangereux et toujours méfiants.

      Un pouvoir sans vigie, voilà leur rêve et former des adultes sans livre sera la plus sûre manière de conserver à jamais le pouvoir de la tyrannie

    • jmdest62 jmdest62 18 avril 2014 11:01

      Bonjour C Nabum

      Je pense que ce type de matériel peut rendre les cours plus interactifs et plus intéressants en permettant de se concentrer sur l’essentiel de l’information...
      cependant comme disait Pierre DAC (cet immense philosophe  smiley ) 

      « Le mieux est l’ennemi du bien , mais le pire est l’ami de l’excès »

      donc , d’accord avec vous , « méfiance » sur les dérives et les inégalités qu’une telle démarche peut engendrer.

      ceci dit , franchement :

      quand avez_vous , pour la dernière fois , extrait une racine carré « à la main » ? 
      quand avez vous pour la dernière fois utilisé vos tables de Log ?

      quand avez vous pour la dernière fois utilisé votre <graphoplex> ?

      etc.....

      @+


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 11:27

      ZEN


      Je suis de ceux qui savent encore extraire une racine carrée et font parfois des divisions Je sais l’inutilité de telles démarches et c’est bien pour ça que je les aime. 

      Je l’ai écrit, les enfants des grands patrons de l’informatiques mondiales vont dans des écoles sans clavier, non pas qu’ils n’y touchent pas, bien au contraire mais parce que leurs géniteurs savent faire lapart des choses et que la formation ce n’est pas le loisir.

      Nous vivons dans l’ère de la confusion de tous les genres. Il faut rendre la classe vivante et plaisante, la tablette va y contribuer. Mais dans quel but réel ?

      Je crains que rien ne soit vraiment pensé

    • jmdest62 jmdest62 18 avril 2014 15:58

      @ c nabum

      je pense que c’est à moi que s’adresse votre réponse ... !

      en fait , j’observe ma petite fille (4 ans) qui utilise une tablette offerte à l’occasion de son anniversaire et je m’aperçois que sous des formes ludiques elle apprend (sans s’en apercevoir !) la logique , le calcul , la lecture , le dessin alors que , bien sûr et c’est normal à cet age , elle ne sait pas encore former les lettres ni faire un dessin correctement avec un crayon et du papier .....
      Attention ! je ne suis pas un ayatollah (oh là  smiley Non !) de la technologie mais je pense qu’il ne faut pas rejeter en bloc.

      Maintenant extraire des racines carrées ’à la main ’ comme distraction ou parce que c’est inutile soit !
      Perso je préfère me promener dans la campagne avec mon chien ...les couleurs des champs aux mille nuances de vert , d’ocre et de jaune sont magnifiques en cette saison.

      bucoliquement vôtre  smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 21:36

       jmdest62


      Qu’on y apprenne des choses c’est incontestable
      Qu’on y perde sa liberté et son libre arbitre ça l’est tout autant

      Il faut de la nuance et du dosage.
      Et j’ai comme le sentiment qu’à quatre ans, on devrait expérimenter d’autres imaginaires que ceux d’un écran

    • jmdest62 jmdest62 19 avril 2014 21:43

      @ c Nabum

      Rassurez vous ! elles sait aussi reconnaitre les fleurs , tirer les oreilles d’un Rott , jouer à la balançoire , s’émerveiller quand elle va au cirque , faire de la gym , faire des crêpes avec mamie etc etc...

      @+


    • jmdest62 jmdest62 19 avril 2014 21:44

      @ c Nabum

      Rassurez vous ! elles sait aussi reconnaitre les fleurs , tirer les oreilles d’un Rott , jouer à la balançoire , s’émerveiller quand elle va au cirque , faire de la gym , faire des crêpes avec mamie etc etc...

      @+


    • C'est Nabum C’est Nabum 20 avril 2014 06:34

       jmdest62


      Je vous crois.
      N’empêche que c’est bien jeune et qu’il y a un temps pour tout.

      Relisez Piaget je vous prie

    • tf1Groupie 18 avril 2014 12:41

      Encore un coup de com et personne n’ira vérifier dans 2 ans ce qu’il reste de cette expérimentation.

      C’est le mythe de la technologie qui va améliorer le savoir.
      On nous a déjà fait le coup avec la calculatrice (qui dissuade les élèves d’apprendre à compter), les salles multimedia, le TNI (tableau numérique interactif).

      Le pire c’est que l’on oublie à chaque fois la logistique indispensable à ce type d’outil : la formation des utilisateurs (indigente dans l’E.N.), la maintenance des équipements (dramatique dans l’E.N.).
      Ainsi les tablettes nécessitent un réseau WiFi ... qui l’installe et le gère ??

      Au final ce type« d’innovation » ne sert qu’à émoustiller les pédagogues en herbe et donne l’illusion de modernité.


      • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 21:38

         tf1Groupie


        L’effet d’annonce, la publicité et ensuite on laisse l’idée en chemin sans lui donner toutes les chances de réussir

        Nous en avons connu des inovations, des expérimentations qui ne sont jamais allées au bout.

        Quel gaspillage de temps, d’énergie et d’argent

      • Joss Doszen Joss Doszen 18 avril 2014 15:19

        Un article qui démonte une initiative avec le seul argumentaire de « la technologie c’est caca ! » ...

        Je ne connais pas les antécédents de ce monsieur, mais je trouve cela incroyable que l’on refuse l’initiative de pousser les élèves à échanger leurs - lourds - livres papiers pour un format numérique d’œuvres qui sont les mêmes !
        De plus, pourquoi assimiler le fait d’avoir une tablette numérique par l’élève et leur supposée future incapacité à faire des« opérations intellectuelles » ?! Où est le rapport entre l’outil ( la tablette) et les méthodes pédagogiques ?

        Celui qui a écrits a-t-il considéré les :

        1. milliers d’hectares de forêts qui sont détruit chaque années pour que des occidentaux aient « plaisir » à toucher du vrais papier
        2. difficultés énormes de diffusion des livres dans des pays où on ne trouve parfois pas une bibliothèque pour 1000 habitants, où le coût des livres, acheminés d’Europe, est totalement prohibitif pour les populations
        3. de la possibilité d’avoir sur un seul support une tonne d’information en permanence
        4. ...

        Bref, il est dommage que l’article mélange allègrement innovation technologique (les outils) et de potentiels changements pédagogiques qui seraient - forcément - négatifs si l’on ne reste pas au bon vieux livre papier. J’ai rarement lu une aussi mauvaise défense du livre papier.


        • Jean Keim Jean Keim 18 avril 2014 19:27

          Point 1, j’ai des doutes, en France tout au moins, la forêt n’est pas en régression, le papier ne se fabrique pas avec du bois massif mais avec les déchets de coupes forestières, le papier est un matériau que se recycle bien et un bon livre ne connait pas l’obsolescence.
          Pour le reste de votre commentaire pourquoi pas ! Mais J’ai peur que la modernité d’un support électronique spécialisent les élèves dans un type de formation au détriment d’une capacité à apprendre plus large. Dans une tablette, il y a une multitude d’outils qui dispensent d’apprendre les bases comme le calcul élémentaire, l’orthographe, la capacité de synthèse etc... 


        • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 21:43

          Joss Doszen


          La modernité ne peut faire abstraction de l’héritage.
          On ne construit pas le savoir, la culture, l’esprit en appesanteur !

          Il faut des bases et l’outil informatique est à ce titre le plus exigenat qui soit.
          Lui donner une place trop importante, le mettre à la première, c’est le déifier, oter dans l’instant tout esprit critique et toute faculté d’anlayse et se mise en doute de ce qui s’affiche sur l’écran.

          C’est un piège absolu et j’en constate tous les jours les terribles dégâts.

          Et croyez moi, j’use moi aussi au -delà du raisonnable de l’ordinateur et de la toile mais j’ai d’autres cordes à mon arc dont ces enfants seront privés pour la plus grande majorité.

        • ETIENNE 18 avril 2014 15:44

          J ai passé des concours avec un assez haut niveau en maths. La calculatrice était interdite, je n ai pourtant jamais extrait une racine carrée manuellement. Je viens de regarder une méthode qui s adressait à des enfants de 11 ans pour préparer le certificat d’étude. Je me sens con, donc je vais apprendre cette méthode. 


          • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 21:45

             ETIENNE


            Extraire une racine est à la portée de bon nombre de dentistes.

            Ça ne prouve rien ! 

          • ETIENNE 22 avril 2014 19:18

            Bien vu et merci, je suis rassuré smiley


          • stetienne stetienne 18 avril 2014 16:13

            généralement les initiatives d’un gugusse qui ne met les pieds dans une classe qu une fois tout les 5 ans finissent toujours au fond d’un placard entoure de toile d’araignée( cf les magnifique imac qui moisissaient au fond d’un placard dans un temple de l enseignement public que j ai frequenté)
            la region pourra toujours s’enorgueillir d’avoir les araignées les plus « geek » de france si elle n’a pas le politicien le plus compétent


            • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 21:47

              stetienne


              Une telle initiative ne restera pas dans les placards
              Elle flatte les jeunes, leur donne ce qu’ils désirent et les privent de ce qu’ils détestent.

              Un bon démagogue n’agit pas mieux

            • stetienne stetienne 18 avril 2014 16:16

              sinon juste comme ca les eleves n utilisent presque jamais leur livre ( la raison est tres simple et tres connu des enseignants une classe qui ecrit se tient tranquille une classe qui regarde un livre bordel assuré 5 minutes apres) donc je les vois mal utiliser leur tablette quoique si ils doivent porter livre et tablette finront gros costo et pourront travailler dans la batiment ou chauffeurs routier avec gros bras


              • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 21:48

                stetienne


                et une classe qui pianote ?

                Le risque est grand que quelques élèves se perdent sur la toile

              • gegemetz gegemetz 18 avril 2014 17:53

                bonjour Nabum
                autant que je me souvienne , le languedoc roussillon avait déja fait l’expérience avec des mini ordis
                un des résultats que je connaisse c’est l’explosion des ventes de ces mini ordis sur les sites de vente de matériel d’occasion !
                les élèves préférant utliser leur ordi perso que la machine fournie par le conseil général ou régional et donc ils ont revendu ce matériel offert !! 
                mais surveillant des examens ...je suis effaré par le niveau des questions posées à des BTS PRO ...en lisant bien les sujets l’élève retrouve 50% des réponses !
                donc ...à dégager ...les calculatrices et autre word avec correction automatique des fautes ! qu’on réapprenne aux élèves à compter et à écrire sans fautes !
                 


                • C'est Nabum C’est Nabum 18 avril 2014 21:50

                  gegemetz


                  Nous sommes d’accord mais nous ne sommes que de vieux C.. et nous ne comprenons jamais rien à rien.

                  Pourtant les vieux C... savent et constent que les plus jeunes ne savent plus

                • Jean Keim Jean Keim 19 avril 2014 08:34

                  Plus que le savoir toujours sélectif et limité, la capacité d’apprendre (et d’oublier) est essentielle. Un énarque, un polytechnicien possèdent un grand savoir qui les enferme dans un système ou l’élan créatif est généralement absent. Ils résolvent les problèmes comme on résout une équation, ils vont chercher la formule (la solution) dans le manuel idoine, celui que leur dicte leur érudition en dehors de toute réalité. Cela peut fonctionner pour des problèmes techniques, mais pour des problèmes humains c’est généralement catastrophique.




                  • C'est Nabum C’est Nabum 19 avril 2014 08:55

                    Jean Keim


                    Trop de savoir tue le savoir
                    Pas de savoir ne permet pas de savoir

                    Entre les deux, la tablette peut apporter des réponses à la condition d’avoir au prélable une base solide d’analyse et de réflexion. En oubliant de construire la base, ce monsieur lamentable aux innombrables erreurs, commet une erreur pour le seul plaisir de servir ses fidèles.

                    Pire qu’un énarque, il y a le démagogue ...

                  • Jean Keim Jean Keim 19 avril 2014 09:39

                    On est énarque si on a suivi le cursus, on est démagogue, dans le sens péjoratif moderne, si on est jugé comme tel. Le savoir donne réponse à tout ou presque et bloque la possibilité de dire simplement « je ne sais pas » ce qui est une façon d’ouvrir une porte ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès