• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Des gens si respectables ...

Des gens si respectables ...

La face cachée des notables ...

Hélas, bien trop pressés !

J'observe à distance un groupe de musiciens conviés à animer un repas de gens importants : des bourgeois distingués, des hommes et des femmes aux lourdes responsabilités sans aucun doute. Les musiciens sont prêts ; ils attendent qu'on leur fasse signe de commencer. Les convives arrivent au compte-gouttes, les premiers sont en avance et déjà demandent à pouvoir être servis au plus vite afin de repartir dès que possible.

Les artistes comprennent qu'ils ne sont que de simples prétextes, un fond sonore qui finira sans doute par déranger ces gens si occupés. D'ailleurs, un signe ne trompe pas : parmi cette joyeuse bande respectable, il y a toujours quelqu'un pendu au téléphone. Les uns sortent afin de préserver un peu de discrétion, d'autres n'ont même pas cette attention.

Les notes restent en suspens, quand faudra-t-il commencer sans ne gêner personne ? Je devine que les musiciens sont habitués à ce genre de prestation, ils prennent leur parti de cette indifférence absolue. Ils sont transparents pour la plupart des gens, attablés ici et déjà l'esprit ailleurs. Il faut admettre que des personnages aussi importants n'ont que faire de pauvres saltimbanques anonymes. J'ai mal pour eux …

Ils commencent à jouer. On les a sollicités parce que des très pressés vont partir. Ils s'exécutent quand de moins pressés arrivent. Le mouvement de va -et-vient ne fait que commencer. Les dîneurs n'auront pas la courtoisie d'attendre la fin d'un morceau. Il faut dire que le temps manque toujours à ces gens si affairés. Ils se lèvent et partent sans un regard pour les larbins musiciens.

Une furie arrive, c'est sans doute elle la plus pressée de tous. Elle passe devant l'attraction sans un regard, elle claque des talons, elle repasse, répond au téléphone, parle fort, avale vite un plat et file . Une tornade ; la dame a sans doute de grandes responsabilités et un sens aigu de l'empathie. Le temps lui manquait encore plus qu'aux autres, sans doute ! J'observe, ahuri, cette furieuse. J'ignorais jusqu'alors que malotru eut aussi un féminin !

Les saltimbanques restent stoïques. J'admire leur patience, leur capacité à faire abstraction d'un public méprisant, en tout cas parfaitement indifférent à leur prestation. Ils poursuivent ; leur tour de chant est plutôt agréable même s'il semble perturber les conversations de ceux qui leur ont demandé de venir divertir leur repas d'affairés. On leur demande de baisser le niveau sonore. À leur place, j'aurais retourné la requête à ces gens trop bruyants.

Les musiciens, un peu las de jouer dans le vide, s'arrêtent. Personne ne le remarque. La tablée des gens si occupés ne se rend pas compte de ce changement d'ambiance. Les uns s'en vont quand d'autres arrivent encore. Ce n'est plus un repas, c'est une agitation incessante. Chaque nouvel arrivant fait le tour, salue ses collègues sans un regard pour les comparses. Je m'étrangle d'indignation ; les musiciens s'en amusent. Il en faut de la distance pour accepter cela …

Les faiseurs de bruit mélodieux remplissent leur mission. Ils se remettent à jouer sans que personne ne leur ait rien demandé. Les faiseurs de bruit discordant n'en paraissent pas affectés. Les gens si surchargés s'en vont les uns après les autres ; quelques-uns saluent les musiciens, d'autres non. Les gens pressés n'ont pas toujours le temps de perdre le leur avec les valets et les subalternes, les inférieurs et les inconnus. Il y a donc une échelle de valeur dans les marques de respect. J'ose espérer que ces gens ne sont pas des élus de la République …

Les gens pressés sont tous partis. Il en reste quelques-uns seulement ; ayant apparemment compris à quel point leurs collègues ont malmené les pauvres artistes qui rangent leurs instruments, ils les invitent à venir boire un verre à leur table. Je n'entends pas ce qu'ils se disent. De mon côté, j'en ai assez vu à distance pour me faire une idée sur ces gens bien trop pressés. Je quitte l'endroit ; j'ai apprécié cette prestation qui ne m'était pas destinée.

Je suis sans doute un peu stupide de prendre en pitié ces gentils trouvères. Ils ont fait leur métier ; c'est parfois ainsi qu'on traite les souffleurs de vent chez les gens si importants. Les princes qui les ont mandés les ont sans doute payés. Il n'y a donc pas à s'offusquer du traitement que le maître impose à ses valets.

Pourtant, je ne parviens pas à admettre aussi peu d'éducation de la part des gens si distingués. Être pressé ne justifie en aucun cas le manque de respect. Mais je ne suis pas assez pressé pour les comprendre. J'ai observé cette scène incroyable issue d'un autre temps. J'en viens même à éprouver de la pitié envers ces dîneurs de l'expéditif. Ont-ils pris seulement le temps d'apprécier leur repas ?

Précipitamment leur.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 17 mai 2014 09:17

    Vous savez les métiers ou l’on ne remarque pas les gens qui les font...il y en a des millions...bien plus insoutenables que de mettre quelques notes dans un repas pour meubler l’atmosphère.. ?
    Pour moi ces gens sont plus respectables que les con-vives autour de la table...C’est un métier..un art que de gagner sa vie sans se faire remarqué..Il y en a tant qui font du bruit pour rien.. ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 17 mai 2014 09:59

       claude-michel


      Je sais bien d’autres métiers transparents aux gens dignes et pressés ...
      L’irrespect pour ceux que l’on juge inférieur à sa condition, un scandale d’une société de l’apparence ...

      Mais ce soir là, ces gens étaient des élus socialistes en séminiare sur la commuication.

      Ils n’ont rien appris, rien compris et ils ont gagné mon mépris éternel !

    • claude-michel claude-michel 17 mai 2014 12:36

      Par C’est Nabum...Depuis quand être socialiste serait une marque de qualité+++ ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 17 mai 2014 13:14

      Claude-Michel


      Élu suppose de se tenir bien devant les obligés ...

    • Montdragon Montdragon 17 mai 2014 12:50

      Çà me rappelle les repas de médecins dans le caveau du restaurant où je bossais.
      Des cons incultes et arrogants ; avec les serveuses, des porcs.
      Pourliche ? Zob.


      • C'est Nabum C’est Nabum 17 mai 2014 13:15

        Montdragon


        Le phénomène de groupe n’aide jamais à bien se tenir

      • cubrad 17 mai 2014 14:01

        L’homme qui n’a pas de musique en lui et qui n’est pas ému par le concert des sons harmonieux est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines (William Shakespeare, Le marchand de Venise)

        j’ai piqué cette citation dans la signature d’un membre d’un forum de guitare classique. Visionnaire le Shakespeare, n’est-il pas ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 18 mai 2014 10:47

          cubrad


          Citation nécessaire pour ce billet.
          Merci 

        • cevennevive cevennevive 17 mai 2014 14:03

          Bonjour Nabum,


          J’ai vécu presque vingt ans avec un mari concessionnaire XEROX. Tous ces repas, ces assemblées générales, ces rassemblements de promo et autres, je les ai connus. Non pas pour suivre la ligne XEROX, mais parce que j’aime observer, voyager, voir des gens nouveaux, et parce que j’étais invitée en tant que conjointe.

          Curieusement, ce sont les concessionnaires modestes qui se ’tenaient" le mieux au cours de ces rassemblements...

          Un jour au cours d’un repas sur un bateau, nous remontions des écluses grandioses. Sur deux cents invités, nous étions dix accoudés au bastingage pour regarder le spectacle, pendant que les autres, indifférents, discutaient sans fin, attablés comme des porcs.

          J’ai un triste souvenir de ces gens pressés, indifférents et vulgaires. Où que nous allions de par le monde (XEROX était réputé pour faire ses assemblées générales à l’étranger) ces gens représentaient une France imbue de sa supériorité, impolie et lâche.

          Vous nous précisez qu’il s’agit, dans votre article, des élus socialistes. Voyez-vous, il est des goujats partout. j’ai assisté à un dîner de gala à côté de chefs de cliniques privées à but non lucratif (confessionnelles). J’ai pu observer que la nature humaine est parfois très voisine avec la nature porcine, et que, dans les rassemblements de gens hétéroclites, c’est toujours les mauvais qui se voient le plus. 

          Cordialement.




          • C'est Nabum C’est Nabum 18 mai 2014 10:48

            cevennevive


            La goujateire n’a pas de frontière et c’est bien décevant
            J’osais espèrer qu’une certaine idée de la société (supposée seulement) permette de ne pas se conduire ainsi.
            J’en fus pour mes frais

          • Prudence Gayant Prudence Gayant 17 mai 2014 14:21

            Ce que je trouve sidérant mais c’est mon seul point de vue, c’est de faire venir un orchestre pour mettre de « l’ambiance » lors d’un dîner !!

            il est évident que lorsque l’on vient dîner ce n’est pas pour écouter religieusement des musiciens juste pour leur faire plaisir !!
            il est évident lorsque l’on fait partie d’une même corporation rassemblée pour un dîner on ne vient pas pour poser ses couverts et écouter les musiciens pour ne pas faire de bruit pendant leurs prestations.
            Vous vous offusquez pour rien.
            Les musiciens savaient que leur auditoire ne leur accorderait aucune attention, ne se sont-ils pas d’ailleurs adaptés à la situation à un moment ?
            D’ailleurs vous n’étiez pas invité mais vouliez juste prendre en flagrant délit ces « notables » pour mieux les dénigrer sur leur comportement odieux.
            Lorsque des musiciens se produisent dans une salle ou même dans une église les notables se taisent et écoutent.
            Vous êtes de mauvaise foi.



            • C'est Nabum C’est Nabum 18 mai 2014 10:49

              Prudence


              Il est certain que la plus grosse erreur est là

              Ensuite, ce ne sont que des éléments inévitables

            • 65beve 65beve 17 mai 2014 23:13

              Bonsoir Nabum,

              Le côté positif pour les musiciens :
              Ils ont validé un concert qui leur servira pour le calcul de l’indemnité des intermittents du spectacle. Dans d’autres lieux et un autre jour ils feront un méga concert qui ravira vos oreilles avec un public conquis.
              cdlt.



              • C'est Nabum C’est Nabum 18 mai 2014 10:50

                 65beve


                Même pas ...

              • Prudence Gayant Prudence Gayant 18 mai 2014 17:12

                Les musiciens n’ont pas été conviés à animer un repas mais faire un concert après le repas. Cela change la donne.

                Je suppose que les musiciens savaient pertinemment à quelle sauce ils seraient mangés et vous aussi !
                Quand donc ferez-vous des billets qui rapportent la vérité ?
                 

                • C'est Nabum C’est Nabum 18 mai 2014 18:40

                  Prudence


                  Celui-ci a rapporte en lui offrant un peu de camouflage

                  Vous êtes sévère avec moi 

                • Prudence Gayant Prudence Gayant 23 mai 2014 15:41

                  Auriez-vous souhaité que les convives posent couteaux et fourchettes et écoutent religieusement les musiciens pendant 1 heure ? 

                  Qu’auriez-vous fait vous, si vous aviez été à table ?
                  Comment se comporter en personne civilisée lorsque vous êtes au restaurant et que des musiciens et/ou chanteur jouent/chante pendant la soirée ? Vous venez dîner et vous vous sentez obligé d’écouter pour ne pas paraître grossier ?
                  J’ai toujours trouvé embarassant ce genre de chose, comment se comporter sans blesser ces musiciens ne faisant que leur travail ?
                   

                • C'est Nabum C’est Nabum 23 mai 2014 16:44

                  Prudence


                  Je ne voulais rien

                  Il ne fallait pas faire venir ce groupe ou lui accorder un minimum d’attention

                • Prudence Gayant Prudence Gayant 23 mai 2014 21:57

                  Le groupe avait été convié pour après le repas. Pas pendant. Cela fait la différence que vous refusez d’admettre.

                  Vous êtes aussi fuyant qu’une anguille de Loire.
                  Les musiciens se sont-ils sentis offensés ?

                • C'est Nabum C’est Nabum 24 mai 2014 06:58

                  Prudence


                  Non seulement les musiciens se sont sentis offensés mais aussi les serveurs et les cuisiniers tant le comportement de ces personnes a été inacceptable.

                  Ce soit disant groupe a eu des arrivées échelonnées sur 1 H 30 et plus de la moitié des gens ne sont restés que 30 minutes le temps d’avaler un plat.

                  Pourquoi ont-ils alors organisé cette soirée de la sorte ?

                  Il est difficle de donner plus de précison, ces gens ont du pouvoir et me feront payer cette description réaliste de leur comportement.

                  Des gens qui ont assisté de loin à la scène m’ont dit que mon billet reflète le déroullement de la farce.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires