• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Doubles tores partagés

Doubles tores partagés

La théorie physique du champ unifié décrit l’unité morphologique de base qui structure la quasi totalité de la réalité qui nous entoure à savoir l’espace. De tout temps la science physique a fixé son étude exclusive sur la matière environnante en laissant de côté l’espace prétendument vide qui l’environne et qui représente pourtant 99.99999% de ce qui est. Pour exemple le volume d’un atome, que l’on considère comme une brique de base dans la construction « solide » apparente, est définit par la rotation à l’échelle de la vitesse de la lumière d’un certain nombre d’électrons infimes autour d’un noyau presque aussi inexistant. A la manière d’une hélice d’avion qui tourne rapidement le mouvement définit un volume essentiellement creux ! L’infiniment grand comme l’infiniment petit sont de même nature et caractérisés par l’espace et qui plus est comme démontré par la théorie physique du champ unifié par un espace extrêmement dense, en mouvement de doubles rotations spiralées superposées et inverses.

Dans une démonstration unificatrice révolutionnaire des physiques quantique et relativiste, le physicien Nassim Haramein décèle les portes d’un savoir plus qu’ancestral qui ouvre des perspectives infinies dans la réalité finie qui est la nôtre. La possibilité démultiplicatrice d’une structure fractale qui structure le « vide » répond à ce principe : l’infini des détails dans la finitude de la forme. Elle se déploie sur elle-même à mesure qu’elle plonge en spirale dans les abysses infimes de l’échelle du quark. C’est la découverte géométrique de cette structure de base associée à celle d’un mouvement de double tores inversés qui rend les travaux du physicien Nassim Haramein uniques, novateurs et unifiant pour tous les champs des la physique contemporaine. Comme le prévoyait déjà les équations de physique quantique, l’énergie contenue dans le vide tend vers l’infini, ce qui correspond aux caractéristiques déjà connues d’un trou noir. La création de la matière visible (vitesse vibratoire inférieure ou égale à celle de la lumière) est expulsée depuis le centre de ce double vortex dans le champ électromagnétique qui caractérise notre univers tandis que son double corrélé est expulsé de façon synchrone dans le champ informationnel invisible (vitesse supérieure ou égale à celle de la lumière), les deux faces de la création étant à jamais liées instantanément par cet équilibre générateur. L’astrophysique vient de confirmer la présence d’un trou noir au centre de chaque galaxie observable. La matière visible est donc une émanation de l’énergie du vide inversement corrélée à son double informationnel. L’expansion de l’univers visible a pour pendant la contraction du champ informationnel. Ce processus de double création explique en particulier les interactions instantanées constatées mais encore inexplicables en physique relativiste entre deux particules co-crées quelque soit la distance qui les sépare avec une vitesse de communication excédant celle de la lumière.

La récente publication de Nassim Haramein « Le Proton Schwarzschild » (qui a reçu le prestigieux prix « Best Paper Award » dans le domaine de la physique, la mécanique quantique, la relativité, la théorie des champs, et la gravitation à l’Université de Liège, en Belgique au cours de la 9e Conférence internationale CASYS’09 ), pose les bases de ce qui pourrait être un changement fondamental dans notre compréhension actuelle de la physique, de l’astronomie, de la vie, de la médecine et de la nature de la conscience.

Le cubohectaèdre est la géométrie de base, la forme d’équilibre qui structure l’espace entre la formidable puissance d’absorption d’un trou noir (champ gravitationnel) et l’expansion de l’univers réalisé (champ électromagnétique). Le double vortex enchâssé dans la structure géométrique du cubohectaèdre est la dynamique de l’espace dont l’énergie est infinie et qui se comporte comme un super fluide, à la fois lien omniprésent et source de tout ce qui est. Vous pouvez vous faire une idée de ce double vortex en visualisant le mouvement des masses d’air à la surface de notre planète où les rotations se font dans un sens dans l’hémisphère Nord et dans l’autre dans l’hémisphère Sud. Ce double mouvement inversé et superposé établit de façon synchrone la création de l’univers visible d’une part (le côté radiatif, le champ électromagnétique) et le feed back informationnel d’autre part (le côté contractif, le champ gravitationnel). Ce double tore est présent en toute chose, de la galaxie au quark en passant par les êtres vivants. C’est ce double mouvement de création et de feed back informationnel, intimement corrélé, qui permet la conscience qui ne peut être, par nature, que réflexive. La conscience n’est donc pas un épiphénomène mais découle de la nature même du processus de création de la réalité à partir de l’énergie infinie du « vide ». Comme cet espace que l’on qualifie faussement de « vide » représente 99.99999% du tout, cette énergie est partout, en toute chose, en tout être et disponible de façon illimitée.

La question est maintenant de savoir si nous accepterons individuellement puis collectivement d’approfondir et de faire notre cette connaissance unificatrice qui rend stérile et autodestructrice toute accaparation individuelle ou collective d’énergie. La générosité de la puissance infinie est la règle établie dans la création alors que la captation individuelle renseigne l’univers sur la peur du manque et la volonté de domination, d’asservissement. Cette captation induit l’autodestruction car le tout étant unifié, il n’est rien d’autre que Soi à asservir et à dominer et donc in fine à détruire. Les fausses croyances dans le manque, la crise, la pénurie, entretenues par une minorité névrotique paniquée par la peur de perdre leur autorité, leur pouvoir sur le plus grand nombre et le corollaire papier de ce pouvoir : l’argent, ces fausses croyances doivent donc être transcendées en de nouvelles qui intègrent ces données scientifiques d’abondance infinie et d’unité qui nous rendent tous solidaires et co-créateurs. Les divisions sociales, culturelles et religieuses sont les cancers fabriqués qui permettent aux tyrans dominants de maintenir leurs mains mises en masquant la vérité de la créativité propre à chacun et à tous.

La conscience encore une fois n’est donc pas un épiphénomène, elle est la nature même de tout ce qui est de part l’équilibre permanent création/information de ces doubles tores qui sont omniprésents et cela à toutes les échelles de la fractale. Le cerveau humain n’est qu’un capteur de cette conscience de base tout comme une radio est un capteur et une mise en son de la longueur d’onde radio où a été encodée l’information. Notre fonction est donc d’affiner cette perception pour rester en harmonie avec l’intention de la source. Dans le flux infini en expansion, la nage à contre courant est suicidaire. Notre participation individuelle active doit aller dans le sens d’une symbiose collaborative avec le modèle universel enfin dévoilé. Cette symbiose coopérative est l’avenir radieux de l’humanité si elle souhaite en avoir un.

Erik Gruchet, Saint Pierre le dimanche 9 décembre 2012

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Hermes Hermes 10 décembre 2012 11:47

    Bonjour,

    très intéressant sur un plan philosophique. Sur le plan scientifique, la seule publication concernant le proton tient sur 4 pages et est disponible ici. Celà ressemble plus à un devoir de Mathspe qu’à quelque chose de révolutionnaire et global. Les autres papiers sur son site sont du même accabit. Par ailleurs la seule conférence où il a parlé, n’était pas une conférence scientifique mais d’informaticiens parlant de calcul intensif, heureux de marier un peu de métaphysique à leur manfifestation. Cette conférence organisée par le CASYS a été présentée par l’AIP et l’AIP présente le papiers de toutes les conférences qu’il cite, ce qui ne signifie pas qu’il le valide ! La nuance est de taille, et citer cette source comme accréditation de ses théories n’est pas un procédé honnête.

    Maintenant son intuition est peut-être bonne, mais sans doute celà n’est pas traduisible en termes réellement scientiques, la science ayant plus à voir avec le contrôle de la matière qu’avec l’expérience intime de la conscience.

    En tout cas son business a l’air de bien marcher, tant mieux pour lui !

    Bonne journée.


    • Erik Gruchet 10 décembre 2012 14:40

      Bonjour,

      Mon court article est un article de vulgarisation qui ne saurait rendre compte de tout le travail physique et mathématique de monsieur Haramein et de madame Rauscher qui ne se résume tout de même pas à 4 pages d’un devoir de math spe. Il semblerait que sa théorie permette de résoudre des équations de champ d’Einstein encore vierge de solution, ce qui sort de mes compétences et que vous pouvez consulter en anglais sur http://www.gsjournal.net/old/science/bermanseder7.pdf et ailleurs en cherchant sur le net car d’autres chercheurs se mettent maintenant au travail sur ces nouvelles bases et ne sont pas au bout de leur surprises.

      Pour ce qui est du « contrôle de la matière » comme objectif de la science, je pense plustôt qu’ elle cherche dabord à étendre la connaissance plus que le contrôle, l’un pouvant induire l’autre il est vrai. D’autre part monsieur Haramein fait justement valoir que la science physique dite classique a justement négligé les 99.99999% de la réalité ( l’espace faussement appellé « le vide ») pour se concentrer exclusivement sur les 0.00001% apparent. D’ou l’incompatibilité apparente avec la physique quantique qui a plongé dans l’infiniment petit ou la dualité onde particule perd de son évidence.

      Monsieur Haramein à par ailleurs fait de trés nombreuses conférences visibles en tout ou partie sur le net, quelques fois soustitrées en anglais et de nombreuses vidéos de vulgarisation sont disponibles. Partant d’un base nouvelle révolutionnaire l’essentiel est encore à découvrir et les implications scientifiques et technologiques risquent de ne pas être au goût de ceux qui asservissent l’humanité par toutes sortes de pénuries alimentaires, énergétiques et psychiques. J’espère que son « business » comme vous dite marchera car c’est un peu celui de la libération du joug qui pèse sur l’humanité.

       


    • Hermes Hermes 10 décembre 2012 17:07

      Peut-être.... Je ne dis pas que je ne trouve pas l’intuition intéressante, loin de là !

      Mais où se trouvent ces études, si celles qui sont sur son site ne reflètent pas son travail ?

      Cdt.


    • Hermes Hermes 11 décembre 2012 13:50

      J’ai suivi le lien, et c’est assez intéressant car sa théorie semble compléter certaines théories existantes.......... d’après Tony Bermanseder. Ce dernier jongle avec des concepts très complexes, mais a aussi peu d’audience scientifique que Haramein. La spéculation philosophique reste affleurante.
      A suivre donc..... tenez nous au courant des avancées, merci.


    • BlackMatter 10 décembre 2012 12:51

      Rien compris.

      D’ailleurs cet article a t il un sens ?

      • gaijin gaijin 10 décembre 2012 13:08

        pour les ignares ( style moi ) qui auraient accidentellement survécu sans savoir ce qu’est un cubohectaèdre
        voir ici :
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Cubocta%C3%A8dre


        • gaijin gaijin 10 décembre 2012 13:16

          " Ce double mouvement inversé et superposé établit de façon synchrone la création de l’univers visible d’une part (le côté radiatif, le champ électromagnétique) et le feed back informationnel d’autre part (le côté contractif, le champ gravitationnel). Ce double tore est présent en toute chose, de la galaxie au quark en passant par les êtres vivants. « 

          ce serait une représentation possible ?
          http://www.google.fr/imgres?start=237&um=1&hl=fr&newwindow=1&sa=N&tbo=d&tbm=isch&tbnid=Gl53jMskli4x2M :&imgrefurl=http://toa267.deviantart.com/art/Fractal-Yin-Yang-33786386&docid=TVReDRzENiY4uM&imgurl=http://th07.deviantart.net/fs9/PRE/i/2006/144/d/5/Fractal_Yin_Yang_by_toa26 7.png&w=894&h=894&ei=y9HFUKWaO8i6hAfy-IDAAw&zoom=1&iact=hc&vpx=292&vpy=179&dur=534&hovh=144&hovw=144&tx=101&ty=77&sig=105955018845318739375&page=11&tbnh=144&tbnw=144&ndsp=24&ved=1t:429,r:39,s:200,i:121&biw=1040&bih=579

           » La conscience n’est donc pas un épiphénomène mais découle de la nature même du processus de création de la réalité à partir de l’énergie infinie du « vide ». Comme cet espace que l’on qualifie faussement de « vide » représente 99.99999% du tout, cette énergie est partout, en toute chose, en tout être et disponible de façon illimitée. "

          euh c’est pas purement du bouddhisme ça ( en plus compliqué ) ?


          • Cocasse Cocasse 10 décembre 2012 13:48

            Article vraiment intéressant, dont les ramifications seraient trop longue à débattre.


            Mon seul apport est le suivant, rejoignant les conclusions de l’article :

            La conscience réflexive, épurée de tous processus mentaux (mémoire, intellect) est de nature identique à tout individu. D’où la conclusion qu’elle est unique, non localisable, bien que sous-tendue par une réalité en apparence physique, et une multiplicité qui n’est qu’apparente.

            Elle est le pouvoir d’observer et d’exister. Sa caractéristique est de ne pouvoir s’observer elle-même (d’où le terme « réflexif »). Cette incapacité à s’observer est substitué par la capacité à exister, et à savoir (certitude) qu’elle existe.

            On peut dire qu’elle est de l’ordre du mystère le plus total, au même titre que le mystère existentiel global. Il est probable, comme l’explique votre article, que ces deux mystères sont liés, puisqu’ayant la même source : mystère de l’existence, mystère de la capacité à observer ce mystère (prendre conscience).

            • Shawford Shawford34 10 décembre 2012 14:03

              Cubohectaèdre, wow encore un concept mathématique censé nous décrire la physique concrète de l’Univers.

              Ce qu’il y a de fantastique avec la physique moderne, c’est qu’elle produit plus de concepts hallucinatoires par publication et prix Nobel que tout un camps de hippies gavés de LSD.

              Pour ma part ça me dérange pas, ou plutôt je suis tout autant remonté contre les athées intégristes que les spiritualistes obscurantistes.

              Et l’évolution actuelle me conforte jour après jour dans cette analyse.

              Mais il y a surtout un phénomène que je m’explique pas, c’est pourquoi il faudrait un cloisonnement impératif et opaque entre science et conscience alors même que dans les deux champs d’investigation, tout le monde devrait être d’accord au moins sur une tendance lourde :
              les vibrations.
              Toutes les physicins nous parlent désormais en effet de la nature vibratoire de la matière en nous abreuvant d’équations mathématiques et de modèles résolument inobservables dans le réel.
              Et dans le même temps, les techniques de médecine et de spiritualisme se basant sur les fréquences vibratoires, sur l’énergie n’ont jamais elles mêmes été autant répandues (mais aussi dans le même temps pourchassées par l’inquisition allopathique).

              En clair les seules confirmations ou tout au moins observations des théories scientifiques matérialistes, lesquels haïssent les disciplines basées sur des méthodologies soit disant non scientifiques (car non valid(é)(able)s par des observations réelles en l’état) viennent à proprement parler d’« hérétiques » qu’ils combattent à longueur de temps : cocasse, non ?


              • gaijin gaijin 10 décembre 2012 14:15

                « pourquoi il faudrait un cloisonnement impératif et opaque entre science et conscience.. »
                parce que par postulat de base la science se veut objective et donc elle a voulu ( de moins en moins ) exclure le sujet
                en plus la conscience n’est pas ( démontrable, objectivable , réductible a une équation....... )
                les scientifique ( mais il serait plus juste de dire les scientistes ) étudient un univers dans lequel il n’existent pas ...........

                « tout le monde devrait être d’accord au moins sur une tendance lourde :les vibrations. »
                ben oui tout le monde est d’accord quand il s’agit de vibrations de quelque chose
                mais quand il est question de vibrations de rien ??????

                envisager que le vase existe a cause du rien qui est a l’intérieur est normal pour un taoiste
                pour un scientifique c’est compliqué, très compliqué ......


              • Shawford Shawford34 10 décembre 2012 14:25

                Que ce soit par les voies du taoïsme ou par pure logique et cohérence intellectuelle tel que je le considère dans mon cas, les scientistes ont en tout cas bel et bien de gros « soucis » à se faire smiley

                Autre exemple et dans le même genre, je me marre beaucoup quand d’aucuns disent que mondes possibles ou mondes parallèles, ça n’a strictement rien à voir, c’est incompatible !

                Ah bon, moi je pense plutôt qu’on devrait chercher pourquoi on en vient finalement en ce début de XXIeme siècle aux mêmes thèses et conclusions, non ? smiley


              • gaijin gaijin 10 décembre 2012 16:29

                oui !
                mais contrairement a ce que vous pensez les scientistes ont de beaux jours devant eux
                ils en sont toujours au 19ème siècle et pas décidés a bouger


              • Castel Castel 10 décembre 2012 17:42

                en plus la conscience n’est pas ( démontrable, objectivable , réductible a une équation....... )

                Oui, la conscience n’est pas manifestée objectivement. La science est fondé sur la communication entre unité de conscience. La matière est fondée sur la communication aussi.
                Mais derrière toute cette communication, il y a notre propre conscience. Sans cette conscience, il n’y a aucune preuve de rien.


              • Robert Biloute Robert Biloute 10 décembre 2012 18:38

                ils en sont toujours au 19ème siècle et pas décidés a bouger

                faut pas éxagérer non plus... on aurait des microprocesseurs si « ils » étaient restés au 19eme ? non. On ferait de la téléportation quantique (rien que ça..) si « ils » étaient restés au 19eme ? non.

                Effectivement la science tend à l’objectivité, elle trouve incorrect qu’un observateur s’étudie lui-même. C’est ainsi qu’elle s’est définie tantôt au fur et à mesure, tantôt via des révolutions. Peut-être un jour ce principe tombera, peut-être que ce qu’on appelle la science elle-même s’effondrera.
                En attendant, traiter les scientifiques d’arriérés est particulièrement absurde, et leur reprocher de ne pas étudier des effets de conscience l’est tout aussi que d’en vouloir au pape de ne pas promouvoir la masturbation.

                PS : je n’ai pas fait le distingo entre « scientistes » et « scientifiques », comme le « scientisme » est basé sur l’expérimentation, je ne vois pas de différences entre les 2 (à moins de dénicher par ex. un scientifique se contentant de simulations, ce qui existent de plus en plus je le crains)


              • gaijin gaijin 10 décembre 2012 20:17

                biloute
                " et leur reprocher de ne pas étudier des effets de conscience l’est tout aussi que d’en vouloir au pape de ne pas promouvoir la masturbation. « 

                ça serait vrai si la science restait dans son cadre mais quand elle en sort et prétend être l’unique référence la vérité et de la réalité elle s’érige en principe divin .......
                c’est cette attitude que j’appelle le scientisme
                c’est le cas quand tout ce qui n’est pas validé » scientifiquement « est qualifié d’ hallucination
                c’est le cas quand des » scientifiques " recourent a l’argument du magicien : c’est faut parce qu’un magicien peut le faire .....
                c’est le cas quand des sujets sont tout simplement tabous : a ne pas étudier si on ne veut pas se faire lapider
                c’est le cas quand des techniques qui ont fait leurs preuves depuis des milliers d’années sont ridiculisées parce que non scientifique
                c’est le cas quand elle oublie son principe d’objectivité pour devenir la caution de politiques ou d’ industriels pourris .

                 ( pour l’aspect bloqué au 19ème siècle je revient demain )


              • Robert Biloute Robert Biloute 11 décembre 2012 18:49

                bonjour gaijin,

                je comprends, et je partage votre méfiance envers les prêtres du scientisme (pour lequel il y a effectivement une notion d’exclusivité de la méthode scientifique, je ne l’avais pas vu hier, je reprends donc le terme).
                A vrai dire je pense que « science sans conscience » est le pire danger qui nous attend, pardon il ne nous attend pas nous sommes en plein dedans.
                Je continue toutefois à chérir la démarche scientifique, justement parcequ’elle met le doute au centre de la réflexion et que tout peut être remis en cause, même la plus magnifique théorie, par un simple résultat tangible et reproductible.


              • Neymare Neymare 10 décembre 2012 16:37

                Je suis assez d’accord avec votre article mais je ne comprends pas le lien que vous faites avec la conscience
                Si on considère que l’univers est informé par le système que vous décrivez, il ne s’agit ici que d’informations (qui vont éventuellement dans les 2 sens), mais je ne vois pas en quoi ce genre de système peut créer la conscience.
                Par ailleurs, il semble de plus en plus évident que ce système universel est une illusion hautement aboutie, à la manière d’un méga jeu video : un univers de pixels qui se matéralisent (ou s’allume pour poursuivre l’analogie) quand on en prend conscience, avec le temps qui n’existe pas vraiment mais qui ne serait qu’un chemin que l’on parcourt comme quand on joue a un jeu vidéo.
                Ce système semble tellement bien fait qu’il faut bien admettre que si nous sommes plongés dans cette illusion c’est que quelqu’un ou quelque chose l’a créée et nous y a envoyés et que donc la conscience est tout à fait indépendante de cet univers physique. Ou bien c’est que je n’ai pas compris ce que vous avez voulu dire ?


                • Romain Desbois 10 décembre 2012 17:14

                  Salut Jean
                  Je pense un peu comme vous.

                  Mais est-ce que penser que les système est parfait n’est pas déjà se fourvoyer ? Car on ne juge de de notre prisme et en plus qu’à partir de ce l’on sait, c’est à dire rien ou presque.


                • Shawford Shawford34 10 décembre 2012 17:56

                  Déjà que Dieu existe pas, alors si la nature a fait un travail à iech en plus, on s’en sort pas Romain. smiley

                  S’il n’y a pas quelque chose de parfait, ou tout au moins si tu préfères une mécanique parfaitement huilée, il est manifeste que jamais au grand jamais, du rien, du néant insensé du tout début de l’Univers, on en serait malgré tout arrivés à la constitution d’une machine biologique suffisamment performante pour engendrer une réflexion à même de réfléchir in fine à la complétude de la création toute entière.

                  Le surplus, si je te lis bien, à savoir qu’existerait quelque chose de beaucoup plus parfait ou de beaucoup plus conscientisé, en contrepoint de quoi notre vision réductionniste de l’Univers serait donc des plus réduite, je trouve ça des plus illogique et incohérent de l’interpréter ainsi.

                  On est juste où on doit se trouver là et au moment où on se trouve. Et c’est déjà pas mal !

                   


                • BlackMatter 10 décembre 2012 20:35

                  Nous sommes dans un univers si parfait qu’il a prévu ses propres imperfections pour que s’écoule le temps : brisure de symétrie et augmentation de l’entropie.


                • Erik Gruchet 10 décembre 2012 22:16

                  La nature, la sensation, l’expérimentation du créé fusent d’un côté du double tore et simultanémént de l’autre côté fuse, en juste proportion et équilibre, l’information, l’intelligence, le feed back instantanés. Cette réflexivité simultanée et immédiate carractérise la conscience.

                  Le process physique envisagé de double tore en rétro-rotation « colle » particulièrement bien avec la dualité observateur/observation et réduit le temps d’échange à l’infini, ce qui rend efficiente la conscience.

                  Si l’infinité du dit « vide » est confirmé par la physique (l’espace constituant 99.99999% du réel) et si chaque parcelle de ce « vide », déclinée à l’infini de façon fractale, constitue un « mini » trou noir (structuré en double tore émissif et contractif) qui dispose pour chacun comme le prévoit la physique quantique d’un quantité d’énergie infinie de part son renouvellement créatif permanent ( temps de vie des éléments est par exemple estimé par la science à 1067 milliards d’années ) et instantanné, alors cette carractéristique, qui pourrait définir la conscience, se trouve partout dans l’univers crée qui est notre seul objet d’étude physique.

                  Pour conclure ma réponse à votre dernière question, la conscience, dans ce modèle, n’est pas en dehors du monde mais résulte de la façon dont le monde est produit , simultanément avec son double « informationnel ». 


                • Erik Gruchet 10 décembre 2012 22:22

                  une erreur d’inpression s’est glissée dans une partie de ma réponse pour la durée de vie des éléments il faut lire 10 à la puissance 67 milliard d’années et non 1067 milliards d’années. 


                • Shawford Shawford34 10 décembre 2012 22:57

                  J’espère que vous vous rendez compte, cher auteur, que vos conclusions pour autant qu’elles sont tout ce qu’il y a de plus contenues dans de doctes et scientifiques démonstrations, vous disqualifient derechef par les cartésiens à la petite semaine dont j’ai parlé dans mes commentaires plus haut, et que le commentateur Robert Biloute et ses pairs viendront inlassablement réitérer !


                • Dwaabala Dwaabala 11 décembre 2012 09:25

                  Merci de cette rectification, parce qu’avec la donnée initiale, mes calculs sur le double tore inversé ne collaient pas du tout avec mouvement de doubles rotations spiralées superposées et inverses.
                  Sans le savoir , mes recherches personnelles sur les états de conscience me conduisent d’ailleurs au mêmes conclusions : "La conscience n’est donc pas un épiphénomène mais découle de la nature même du processus de création de la réalité à partir de l’énergie infinie du « vide »".
                  Essentiel, car la conscience n’est plus l’apanage d’une matière biologique organisée au cours d’un long processus évolutif, mais devient directement une caractéristique de la matière pure et dure des sciences physiques.
                  Eclairant.


                • Robert Biloute Robert Biloute 11 décembre 2012 18:42

                  @shawford34

                  Ai-je disqualifié quelqu’un ? non. J’ai simplement pointé une attaque que je trouvais injuste, je n’ai pas critiqué l’article et son contenu (tout simplement car je n’y comprends rien). Et oui c’est aussi ça un scientifique, un mec qui ferme sa gueule quand il n’en sait rien... Il y en a par contre qui aime beaucoup l’ouvrir et se glorifier d’une supposée connaissance interdite qu’ils sont les seuls à comprendre. Grand bien leur fasse.


                • Shawford Shawford34 11 décembre 2012 18:59

                  Désolé dans ce cas là Robert Biloute de vous avoir inclus dans une catégorisation dont vous vous considérez sans aucun doute à juste titre étranger (c’est à tout le moins ainsi que je conçois votre autre commentaire du jour à l’attention de gaijin).
                  Et à la relecture de mon post, mes excuses pour l’apparente mise en accusation personnelle à votre encontre, tel n’était pas le but de ma proposition.

                  Pour le reste, si à tout hasard vous visiez à me classer -dans la 2eme partie de votre post parmi ceux qui viendraient se glorifier de quoi que ce soit, que vous dire d’autre que je viens juste pour ma part interroger, amener des points de réflexion et d’argumentation, et s’ils n’emportent surement pas l’adhésion, restent quand même malgré tout l’essence de même de ce qu’il est loisible de faire dans un espace consacré au débat d’idées.


                • Robert Biloute Robert Biloute 11 décembre 2012 19:55

                  mince vous vous faites moinssé pour mavoir répondu ou quoi ?
                  pas de pb shawford, une petite passe d’arme de temps en temps ça fait pas de mal.


                • Shawford Shawford34 11 décembre 2012 20:00

                  Tout à fait, j’ai selon les circonstances un ou toute une tribu de moinsseurs compulsifs et patentés.
                  Au moins cela signifie t’il que je suis lu smiley smiley


                • Méfrange 10 décembre 2012 23:34

                  Bonjour. Je n’y connais rien mais retrouve ce que disent certains metaphysiciens. Comme poète je ne suis pas choqué. Je ne vois rien qui invalide non plus le message divin et le personnage de jésus en particulier. On reconnaît le fameux égrégore de la peur si à la mode. 2 questions se posent : le rapport entre l’individualité et le tout (le collectif à l’unison des masses dégage une formidable énergie mais est-ce la bonne ou celle à polarité négative ?). Quels malheurs n’arriveraient-ils pas si une entité guerrière ou malveillante arrivait à capter une fraction de ce 99% d’énergie invisible. N’est-ce pas les totalitarismes du XXeme siècle et le totalitarisme capitaliste marchand-guerrier d’aujourd’hui ? Il est sur que le résistant à cette société mortifère y passe toute son énergie à essayer de ne pas finir en pousse-caddie.

                  Le fameux adage « la vie est un songe » a t-elle à voir avec ces 99 % ? Réhabilitation des rêveurs et poètes en vue dans la société hypermatérialiste ?

                  Ce qui risque de faire tiquer un physicien, c’est le passage d’une échelle à l’autre. Merci pour ce beau texte que j’ai lu avec plaisir mais concrêtement entre quark et trou noir quelle est notre place et que pouvons nous capter et comment de ces 99% ?


                  • Neymare Neymare 11 décembre 2012 14:24

                    Pour répondre à vos questions, et me basant sur les écrits de grands maitres réalisés : le rapport entre l’individualité et le tout, entre cet univers et la réalité est le suivant :
                    Il n’existe en tout et pour tout qu’une seule chose : l’énergie. Cette énergie a pour corrolaire 2 choses qui lui sont consubstantielles : l’information et la conscience.
                    Dans cet univers, cette énergie se transforme en matière par le biais de la vibration originelle, mais reste malgré tout et fondamentalement de l’énergie. Tout, dans cet univers, fonctionne selon 2 poles complémentaires positif et négatif (sans qu’il y ait une notion de valeur) et est structuré par l’information qui (comme il est dit dans l’article) est liée à cette énergie. Tout fonctionne selon une loi simple : la loi de cause à effet (ou loi du Karma).
                    Cet univers (dont la perception que l’on en a est une illusion) est une construction de la conscience unique liée à cette énergie (que l’on a tendance a appeler Dieu). Cette énergie/conscience est comme un océan et peut donc se scinder comme un océan voit son eau s’évaporer et donner des gouttelettes, possédant les memes caractéristiques que l’océan père (comme chaque partie d’un hologramme qui contient l’image entière). Ces gouttelettes, c’est nous, enfin, notre ame individuelle, envoyée dans cet univers pour x raisons.
                    Cette ame, qui est donc notre conscience, a ses facultés masquées par notre égo (ou pensées émises par le cerveau). Lorsque vous devenez un Christ ou un Bouddha vous fusionnez votre égo avec votre ame, et récupérez une partie des facultés de celle ci (c’est ce qui est arrivé à Jésus), en gros vous devenez le maitre de l’illusion et pouvez donc la modifier à votre guise. Ce qu’a fait Jésus n’est pas à proprement parler des miracles, il a juste utilisé des capacités qui sont quiescentes à l’intérieur de nous tous. La technique la plus efficace pour parvenir à ce but est le Kriya Yoga, mais vous en pouvez parvenir à une quelconque réalisation (c’est progressif) qu’à condition d’avoir dejà purifié votre esprit des artifices, a priori, superstitions de ce monde (en gros tout ce qu’on essaye de vous faire avaler comme anneries dès que vous etes gamin).
                    Pour répondre à votre question concernant le mal, celui ci est aussi illusoire que l’est cet univers, et est lié à notre égo, il n’a donc qu’une influence limitée à cette terre. Si vous etes vraiment rongé par le mal, au moment de votre mort il vous faudra passer par une période de purge (d’ou le purgatoire) pour simplement que votre ame se libère de l’influence néfaste de votre égo (on parle ici d’information : tout ce que vous etes, tout ce qu’est cet univers, toutes vos perceptions etc... ne sont que de l’information codée vraisembablement sous une quelconque forme électromagnétique ou assimilée)


                  • Shawford Shawford34 11 décembre 2012 15:03

                    On a ici, et sauf votre respect, une illustration typique de nombreuses dérives qui sont en gestation aujourd’hui.

                    En effet dès lors que les scientifiques physiciens par leurs théories laissent désormais de plus en plus la porte ouverte aux discussions sur la conscience, l’égo, la relation information/matière, certain d’entre eux se projettent quasi instantanément dans un galimatia de concepts ésotériques et mystiques.

                    Et entendons nous bien, ma critique n’a pas pour objet de remettre en cause les croyances de chacun, ou plus surement les philosophies et religions orientales qui ont une relation éminemment plus étroite avec les disciplines de la pensée que l’occident cartésien.

                    Mais plutôt de me gausser des physiciens qui dès lors que leurs équations les amènent à ne plus nier le corrolaire pensée/consicence de l’unIvers tangible se croient de facto enclins à nous abreuver de considérations métaphysiques plus farfelues (à tout le moins non légitimes dans leur bouche) les unes que les autres.

                    Ces (ex ?)cartésiens ne devraient t’ils pas plutôt se rapprocher désormais des métaphysiciens et philosophes patentés pour croiser les études, les informations, les conclusions à donner à ces découvertes de facto rationnelles ?

                    Comme énoncé plus haut dans les commentaires, je reste plus que dubitatif du peu de clairvoyance des différentes disciplines scientifiques occidentales (dites dures ou humaines) face à la nécessité manifeste et impérative de faire le rapprochement entre mondes possibles et mondes parallèles par exemple, et selon l’angle duquel on en vient à l’étude.
                     
                    Sachant que c’est tout autant ce qui permettrait de jeter des ponts acceptables et conceptualisables entre occidentaux et orientaux (à la manière d’un François Jullien dans ses transformations silencieuses ).

                    Sur AV, il faut tout au moins convenir que Dugué, bien que de timide façon, a le mérite d’aborder et de défricher ces questionnements de façon censée et analytique.


                  • Neymare Neymare 11 décembre 2012 15:22

                    Comme le disent les bouddhistes dans leur enseignement : « ne croyez surtout pas ce que l’on vous dit, allez voir par vous meme ». Et, en effet, ce n’est pas la peine de se faire ermite au fond des bois, il suffit d’un peu de connaissance, d’un peu de sagesse, de techniques de Yoga bien maitrisées et de pas mal de temps, et l’au delà (qui est en fait la réalité) devient accessible. En fait, tout est dejà là sous forme d’information, ce n’est qu’une question d’accessibilité.
                    Et ce que l’on découvre alors rejoint ce qu’en disent les védas indous, les enseignements bouddhistes ou les expériences de mort imminente. Ca n’a alors plus rien a voir avec de la foi, de la croyance ou de la religion c’est de l’expérience


                  • Shawford Shawford34 11 décembre 2012 15:34

                    Je comprends votre idée de façon de voir les choses, mais par contre je pense que la voie de l’occident, c’est de tendre désormais vers la connaissance réelle de ces mécanismes sans œillère soi-disant « scientifique », en ne se dépoulliant en rien de ce qui a fait l’évolution de notre pensée : logique, cohétence, obervation.

                    Car pour ma part, jamais je ne pourrai me contenter du laisser aller et la mystique corollaire des philosophies orientales, bouddhistes ou autres.
                    Notamment car elles tendent tout autant vers une forme individualisme et d’hédonisme impropre à faire selon moi évoluer la pensée humaine tout entière.

                    La compréhension totale ou tout au moins suffisante de la réalité de l’univers, avec en point de mire gageons une évolution tangible de l’humanité vers moins de matérialisme effreiné, ne pourra se faire qu’en intégrant les posutlats scientifiques et cartésiens qui ont amené l’occident au XXIeme, et donc pas seulement en déshabillant Pierre pour habiller Paul.


                  • Neymare Neymare 11 décembre 2012 15:54

                    La science occidentale et les spiritualités orientales sont les 2 facettes d’une meme chose, il ne faut pas les opposer. D’ailleurs la science avec notamment la physique des particules ou la physique quantique est en train de redécouvrir des principes que les spiritualités orientales connaissent depuis des milliers d’années (par exemple le fait que l’univers n’est qu’une seule et unique entité et que tout est lié).
                    Je ne pense pas que ces spiritualités sont hédonistes ou individualistes, elles disent simplement une évidence : comme nous sommes nous memes le monde, et que le foutoir qu’il est est un reflet de nous collectivement, pour changer le monde il faut commencer par se changer soi meme.
                    La science connait beaucoup de choses sur l’univers : quelle est la proportion d’etres humains qui a conscience que le temps n’existe pas vraiment, que c’est une illusion ? combien savent qu’ils ne sont pas dans l’univers, mais qu’ils sont l’univers lui meme ?
                    Tout ça reste hors de portée de la compréhension de la majorité. Ou ils s’en foutent. La plupart des etres humains ne sont éduqués qu’a voir le bout de leur nez et pas plus loin, qu’à voir leurs petits problemes minuscules et à en faire des montagnes.
                    La seule façon de changer le monde est de commencer par soi meme : prendre conscience que tout ceci n’est qu’une illusion, un film qu’on est en train de passer sur notre conscience, et que nous tous nous sommes détachés de l’unique et que nous y retournerons. Prendre conscience que l’aspect matériel des choses (et surtout la sécurité qu’elles procurent) est illusoire et arreter de s’y attacher. Supprimer cette peur, cet égoisme et cette ignorance qui sont la base de tous les problemes. A mon sens le monde ne changera vraiment que quand cette compréhension de la réalité profonde sous jacente à l’illusion que nous vivons, fera partie de l’éducation des enfants.


                  • Shawford Shawford34 11 décembre 2012 16:16

                    Mais déjà pour la bonne et simple raison que ce que vous considérez comme un savoir intuitif millénaire reste bel et bien une simple profession de foi.

                    Pour ma part, qui suis et reste plus que jamais cartésien, autant je me préfigure dès lors désormais complétement le fait que matière et pensée sont intriquement (pour le dire à la sauce quantique smiley ) liées, autant je ne fais référence ni révérence à aucune forme d’unique, de transcendance divine qui chapeauterait le tout.

                    Autrement dit la simple preuve logique, physique et mathématique qu’il y ait une forme de conscience universelle n’implique en rien un créateur omniscient et immanent en tant que tel.

                    La simple logique métaphysique et philosophique amène tout aussi bien à se représenter la conscience comme une composante inévitable et indispensable de l’Univers. De même et pour la simple raison que se représenter l’Univers comme une illusion est une ineptie tout autant qu’une impasse. Ou encore que la symétrie du temps ne peut se dispenser de bel et bien justifier une forme de libre arbitre ou d’(in)déterminisme.

                    Non la vie de l’humanité chacun dans son ashra individuel respectif, c’est pas un avenir lumineux et tangible pour l’humanité à mon humble avis.


                  • Neymare Neymare 11 décembre 2012 16:47

                    Je n’ai pas dit que l’univers est une illusion : il existe bel et bien. C’est la perception que l’on en a qui est une illusion.
                    D’autre part vous parlez de foi. Avoir la foi c’est croire en quelque chose sans en avoir la perception, croire en des dogmes que l’on vous a appris par exemple. L’expérience spirituelle du yoga par exemple (je parle bien sur du yoga approfondi, pas du cours du mercredi) vous apporte une expérience empirique, c’est à dire que vous voyez autre chose que ce que l’on considère (à tort) comme la réalité. Donc il ne s’agit plus de foi (d’ailleurs je n’adhère à aucune religion ni à aucun dogme), j’ai simplement eu l’expérience de ce qu’il y a de l’autre coté sans que celà ne me laisse de doute quand à la nature de cette expérience (notez qu’avant d’en faire l’expérience j’étais aussi très cartésien et pas du tout versé dans les religions ou autres spiritualités, je n’y connaissais rien).
                    Pour etre plus clair, la conscience que vous avez en étant éveillé dans ce monde est une parmi d’autres états de conscience, le sommeil en est un autre, etc...
                    Quand vous arrivez à vous libérez de l’emprise de votre conscience d’éveil (par le Yoga, mais ça peut aussi arriver fortuitement pendant le sommeil, si vous tombez dans les pommes, si vous faites une EMI etc...) tout en restant conscient de ce qui vous arrive, vous vous rendez compte que vous voyez l’univers tout à fait différemment. En fait, vous ne percevez plus la distinction entre vous et le reste de l’univers, vous avez en quelque sorte une conscience universelle. Vous pouvez vous dire alors que vous revez (c’est ce que je me suis dit la première fois que ça m’est arrivé) mais quand l’expérience devient reproductible, voire chez certains Yogi, stable, vous vous rendez compte que vous ne revez pas mais que c’est bel et bien votre perception ordinaire qui est un reve (ou une illusion).
                    Je vous convie à tenter l’expérience, rien ne vaut de se faire une idée par soi meme.


                  • Neymare Neymare 11 décembre 2012 16:58

                    J’ajouterai que si vous étiez vraiment cartésien, vous vous diriez que si des milliers de gens font une meme expérience (comme les témoins d’emi) c’est qu’ils perçoivent quelque chose qui existe bien, c’est dire le contraire comme certains scientistes qui n’est pas logique.


                  • Shawford Shawford34 11 décembre 2012 16:59

                    Je veux bien le concevoir  smiley smiley


                  • Shawford Shawford34 11 décembre 2012 17:11

                    Mince, nos posts se sont croisés.. le concevoir c’était pour le yoga juste.

                    Pour la conscience universelle, j’en suis convaincu par déduction logique tout autant que par intuition.

                    La seule chose que j’abhorre, c’est toute forme de mysticisme consitant à s’en remettre au désidérata d’une conscience individualisée « supérieure » (si la conscience est bel et bien universelle, chaque être l’ayant acquis la co-partage ensuite quoi qu’il arrive avec toute forme de supposé « Dieu » smiley )


                  • Neymare Neymare 12 décembre 2012 09:15

                    C’est donc que vous coincez sur le concept de « Dieu », qui a vrai dire ne veut pas dire grand chose. Car pour etre Dieu il faut etre le Dieu de quelque chose. Or le Dieu « conscience universelle » n’est Dieu sur rien puisqu’il est tout ce qui existe. ça n’a donc rien a voir avec le Dieu tout puissant et vengeur de la bible, c’est tout à fait autre chose que la conception qu’on en a habituellement. Comme je vous l’ai dit cette conscience universelle n’est pas cachée, elle ne demande qu’à etre explorée, rien ne vaut l’expérience personnelle dans ce domaine.
                    Cette conscience est donc la nature elle meme, explorée empiriquement par le Yoga et scientifiquement par la science, mais ces 2 disciplines ont le meme sujet d’étude

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Erik Gruchet


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires