• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Élections ? Réveillez votre esprit critique !

Élections ? Réveillez votre esprit critique !

Souvenez-vous, en décembre dernier a été publié sur agoravox « NDE/Near Death Experiences : du nouveau !  » L'auteur nous laissait croire que le phénomène des expériences de mort imminente était plausible et concluait qu'il y avait un univers parallèle où la vie continuait après la mort. De trop nombreux internautes qui voulaient y croire se sont laissés berner puisque l'article a recueilli 79 % de faveurs. Mais une lecture critique devrait vous convaincre du manque de sérieux de cette hypothèse.

Etat des lieux, du sérieux ?

Les phénomènes de NDE se produisent lors de comas ou d'arrêts cérébraux. Selon les statistiques, environ 15 à 20% des gens qui en ressortent vivants sont capables de relater partiellement une telle expérience. Quelques 10% seulement des témoins auraient franchi une lumière et 60% auraient ressenti une sensation dite de "grande paix". [1]

Mais derrière ces chiffres conséquents, ce phénomène ne repose pour l’instant que sur un certain nombre de témoignages douteux et non sur des preuves solides. Ceci étant une expérience à titre personnelle, il est actuellement impossible de prouver sa réalité.

Dans certains cas, l’arrêt des fonctions vitales et de la respiration, entraînent une mauvaise oxygénation du cerveau. Ceci peut alors engendrer des impressions de perceptions, des illusions ou des hallucinations. Les NDE pourraient bien être de l’ordre de ces dernières, surtout si le fonctionnement de celui-ci est commotionné par des drogues lors d’un acte médical.

Ici, l’auteur de l’article n’aborde pas du tout ces problèmes. Ces éléments sont néanmoins à privilégier.

L'article pseudo-scientifique commence par une brève introduction sur le phénomène des NDE en citant l’ouvrage de Raymond Moody, médecin et philosophe américain : « La vie après la mort ». Ce best-seller répertorie et interprète des témoignages de personnes ayant vécu une NDE.

Selon l’auteur du texte, « l’analyse des témoignages mit en évidence une grande similitude dans leur contenu ». Cependant, le docteur Moody affirme clairement qu'il ne s'agit en aucun cas d'une analyse scientifique, dans le sens où il ne peut que faire cas des témoignages collectés [2]. Il précise également qu'il "n'y a pas deux expériences exactement identiques" [3].

Si les témoignages se ressemblent, c'est éventuellement parce que la culture des témoins se ressemble. On peut également envisager que cela est dû au fait que les personnes qui les étudient avec une approche crédule en sélectionnent une partie.

Il est donc incorrect d’affirmer que le contenu de ces témoignages présentant soit disant une grande similitude est « indépendant de la culture des témoins ».

En effet, des études poussées comme par exemple celle du sociologue Allan Kellehear [4] confirme bien que les NDE se conforment aux croyances locales.

Ainsi, la présence ou non d’un tunnel et la nature des êtres rencontrés lors de la phase dite « transcendante » est très variable et dépend essentiellement de la culture de l’individu contrairement à ce qui est explicitement écrit par l’auteur.

Selon le neurologue Karl Jansen [5], la NDE serait le produit du mécanisme de défense de l'esprit humain contre la peur de mourir. Ainsi, ce phénomène serait à l'origine du besoin de se protéger face à l'imminence de sa propre mort en se réfugiant dans un monde de fantasmes élaboré à partir de croyances.

L'auteur insiste de manière subjective sur l’analogie des expériences vécues à travers les données collectées : « A travers les témoignages collectés depuis environ 40 ans, un scénario récurrent (totalement ou partiellement mémorisable) constitué de 2 phases distinctes a été observé ». Quel pourcentage de personnes ayant entièrement mémorisé le scénario il y a t-il vraiment ? Ce dernier ne s'attarde guère sur le sujet. Il n'insiste en aucun cas sur le fait que la plupart du temps, l'individu ne se souvient plus ou moins que de certaines choses lors d'une NDE.

Une avancé scientifique majeure, réellement ?

L'auteur essaye de présenter son texte comme une thèse scientifique en abordant ses témoignages comme des données expérimentales. Pourtant ses interprétations ne sont pas fondées sur des faits scientifiques prouvés. L'étude n'est pas sérieuse, il s'agit d'affabulations totalement réfutables qui ne se rattachent à aucunes connaissances physiques ou mathématiques communément acceptées.

Pour expliquer les témoignages des sujets soumis aux NDE, l'auteur postule l'existence d'un univers parallèle qui révèle l'externalisation de la conscience en se basant sur des remarques dites « invariantes » .

D'après le texte, ce phénomène provoque une vision sphérique « partout à la fois », la possibilité de se déplacer dans l'espace de la scène, la faculté de zoomer et mieux encore, une vision par transparence pour voir à l'intérieur des objets et la possibilité d'y passer à travers.

La thèse dont nous fait part l'auteur de l'article est alors la suivante : la conscience passerait dans une nouvelle dimension provoquant ces phénomènes inimaginables. Lors du réveil du sujet, le cerveau interpréterait comme il le peut les informations de la conscience, de retour dans le corps.

Cette ambitieuse révolution du conscient est bien bancale. Il est irrationnel de penser être « à l'aube d'un changement majeur de paradigme » en s'appuyant sur des propos si fantaisistes. Plusieurs points non soulevés méritent pourtant une attention particulière.

Si l'on prend en considération la théorie, cela voudrait dire que la perception visuelle ne passerait pas seulement par l’œil. En effet, la conscience, lorsque le patient est en état de mort clinique serait aussi capable de « voir ». Mais par quel mécanisme est-ce possible ? De fait, il faudrait pour cela que la conscience, qui est pourtant définie comme incorporelle, prenne une forme physique. Ainsi elle pourrait recevoir les rayonnements électromagnétiques. Et puis, comment expliquer que ces 'super-pouvoirs' ne permettent pas aussi de capter les longueurs d'ondes dites « invisibles » ? Ces questions nous rappellent à quel point il est totalement déraisonné d'envisager sérieusement une telle thèse.

Bien d'autres défauts peuvent être mis en exergue. Les neurones ne serviraient pas à retenir l'information puisque nos connaissances seraient « stockées » à l'extérieur de notre corps. Et par quel moyen ce « système de stockage » serait-il relié au cerveau ? Et si la conscience était susceptible de s'externaliser pour se déplacer librement dans l'espace, comment expliquer que cette étrange capacité n'apparaisse uniquement que dans la mort et non lorsque nous sommes en vie ? L'étude n'y répond pas.

Il est plus probable que cette impression de vision dans toutes les directions soit justifiée par la psychologie. Les témoignages véraces peuvent se rapprocher du rêve ou de l'hallucination. Des mécanismes psychiques extrêmement puissants intervenant dans des cas extrêmes peuvent provoquer ce type de vision.

L'interprétation subjective de chacun ne constitue en rien une preuve. La physique répond à des lois qu'elle impose et auxquelles nous devons nous plier. Rationnellement, nous ne pouvons pas la créer suivant nos songes.

Analyse de la phase transcendante

Cette phase se caractérise par les éléments suivants : la sortie de la conscience du corps de l'individu, la présence d'un tunnel noir menant vers un univers parallèle, la rencontre avec des proches ou encore le choix de poursuivre ou de retourner à la vie.

De plus certains travaux [6] nous renseignent sur la façon dont le témoin s'est enfoncé dans une NDE. Celle-ci dépendrait de son approche ou non de la mort clinique (ceux qui étaient 'morts' plus longtemps sont allés plus loin que ceux qui étaient 'morts' pour un temps plus restreint). L’idée d’un scénario précis n’est plus ou moins qu’une construction artificielle des différents témoignages dépendant alors de la personne qui les a recueillis et les étudies.

Concernant l'hypothèse du "tunnel trans-univers", l'auteur utilise le concept théorique de pont d'Einstein-Rosen pour donner plus de crédibilité à l'existence d'un tunnel extra-univers. Mais il s'agit là d'un détournement de terme scientifique puisque cet objet mathématique n'implique pas l'existence d'un univers parallèle. Ces propos relèvent purement de la science-fiction.

Par ailleurs, une des particularités de la phase transcendante serait la possibilité d'avoir « accès à toutes les données collectées par l'humanité » car dans cet univers des "consciences", nous serions « engrammés dans une gigantesque base de donnée » . Il est extravagant de soutenir de tels propos, l'auteur laissant ici libre cours à son imagination.

Enfin, l'expérience dans l'au delà se termine « dès lors qu'une entité conscience inconnu [qui] propose un choix au témoin : soit il retourne dans son corps pour "terminer sa mission sur terre", soit il poursuit sa route mais sans retour possible ».Mais alors, cela laisserait entendre que les victimes de NDE choisirait-elle même de revenir à la vie ou de mourir. Par conséquent, les techniques de réanimations ne serviraient à rien. En outre, le fait qu'une grande majorité de personnes meurent est contradictoire avec cette idée de choisir de continuer ou non sa vie.

De trop nombreuses personnes restent crédules devant ces incohérences. Ne vous laissez pas influencer par les propos du dernier illuminé. Et particulièrement avant un scrutin aussi important que celui-ci, développez votre esprit critique, faites preuve de scepticisme.

« Attitude scientifique et comportement citoyen nécessitent en fait le même terreau mental et moral spécifique pour leur développement. Une société véritablement démocratique présuppose nécessairement des citoyens aptes à la réflexion. Voilà pourquoi il serait encore plus grave qu'on ne le pense généralement que l'esprit scientifique, c'est-à-dire l'esprit critique, se trouve submergé par la crédulité. N'oublions jamais que le droit au rêve ne prend toute sa valeur qu'accompagné du droit à la lucidité. » Devenez sorciers, devenez savants, Georges Charpak et Henri Broch.

 

[1] Susan Blackmore, extrait de "Dying to Live", résultats de l'étude Kenneth Ring, p.25

[2] Susan Blackmore, extrait de "Dying to Live", p.24

[3] Susan Blackmore, extrait du livre "Life after die"donné , p.24

[4] Allan Kellehear, http://www.springerlink.com/content/j0m7v5526r3333v2/

[5] Karl Jansen, http://www.outre-vie.com/vieapresvie/conclusions.htm

[6] Susan Blackmore, Travaux du docteur Ring Chapitre intitulé "La profondeur des NDE : étapes et niveaux" (p.25)
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Scual 21 avril 2012 13:07

    Merci pour cet article.

    J’ai fait parti de ceux qui ont descendu en flamme l’article incriminé.

    C’était absolument n’importe quoi et on sentait bien que c’était un fond religieux dissimulé derrière un faux semblant scientifique.


    • Giordano Bruno 21 avril 2012 13:34

      Je n’ai pas bien saisi le rapport entre le titre et le contenu de l’article.

      Les élections doivent nous mener proches de la mort du pays ? C’est cela ?
      En tout cas, je ne vois pas de lumière au bout de ce tunnel.


      • devine 21 avril 2012 13:44

        Pas du tout.

        C’est simplement un titre racoleur pour ne pas passer inaperçu dans ce flot informations.


      • Scual 21 avril 2012 15:48

        et ça a marché pour moi sinon je ne serais pas venu le lire...


      • verseau 21 avril 2012 17:07

         Lu dans votre article : ....cela voudrait dire que la perception visuelle ne passerait pas seulement par l’œil. En effet, la conscience, lorsque le patient est en état de mort clinique serait aussi capable de « voir ». 


        Cela prouve que l’auteur ne rêve pas souvent.
        Personnellement, dans mes rêves je VOIS clairement les objets, les personnes, les paysages et le tout en couleurs et en 3D et pourtant je dors les yeux fermés !
        Je ne sais pas avec quoi je vois alors, ma conscience ? ma mémoire ? en tout cas avec mon cerveau et mon cerveau me dit que cet article est un attrape-couillon pour les électeurs. smiley

        • Giordano Bruno 21 avril 2012 21:00

          Je pense que l’auteur ne parle pas seulement d’imagerie cérébrale (auquel cas votre critique serait juste), mais bel et bien de vision réelle, c’est-à-dire permettant d’obtenir des informations sur le monde environnant.


        • Scual 22 avril 2012 11:34

          Oui vous confondez voir et imaginer en fait.

          L’auteur dénonce justement cette confusion.

          Si vous préférez c’est comme si en vous levant le matin vous pensiez que ce que vous avez rêvé était réel...


        • devine 22 avril 2012 11:59

          Dans les rêves comme en état d’éveil, nous sommes capables de nous représenter des images mentales. Mais nous ne les « voyons » pas, elles sont fictives pas réelles.

          Ce que je critique c’est qu’un des point récurrent des NDE, c’est l’impression de voir la scène au voisinage du corps. Dans le texte dénoncé, on nous explique ceci par « l’externalisation de la conscience ». C’est du grand n’importe quoi.
          Pour faire simple, la vision est possible grâce au cortex visuel (le cerveau) qui traite la lumière perçu par l’oeil.
          Pas besoin d’être perspicace pour comprendre que la conscience, qui plus est « hors du corps » ne peut absolument pas vous permettre de voir. 

          D’ailleurs, les aveugles de naissance, qui n’ont jamais reçu d’information visuelle ne peuvent pas imaginer de scène.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

devine


Voir ses articles







Palmarès