• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > En février... un grillon en balade à 1440m d’altitude (...)

En février... un grillon en balade à 1440m d’altitude !

La découverte d'un petit grillon !

Le 07 février 2011 vers les 15 heures, je me trouvais au hameau Saint-Antoine sur la commune de Seyne les Alpes dans le 04. ( ce hameau se trouve à 1440 m d' altidude)

De retour d'une petite marche, pour faire une pause, je me suis assis sur la souche en premier plan ( cliquer pour agrandir ) Le temps était splendide, il faisait vraiment très beau, le soleil brillait de tous ses feux et le ciel sans un seul nuage était d'un bleu merveilleux comme c'est souvent le cas dans cette région de montagne des Alpes de Haute Provence. La température pour la saison était anormalement élevée ( j'étais en tee-shirt , les gens du hameau n'avaient jamais connu de telles douceurs à cette époque, même que les éleveurs du coin en profitent pour mettre la journée leurs bêtes dans les prés : 12 ( pour mémoire en 1956 à la même période il faisait moins 20°, plus bas en Provence les oliviers avaient gelé :1 - 2 - 3 )

Concernant la période hivernale de 2010/2011, la neige a été assez précoce et abondante, ( rappelez vous les fameux épisodes neigeux et leurs moins célèbres bouchons : . Pour la région Seynoise les premières chutes se sont produites dès le 25 octobre 2010, puis se sont échelonnées jusqu'au 11 janvier 2011. Je vous joints les relevées météo de Selonnet un village distant de 5 km de Seyne les Alpes .

Hauteurs de neige : 25 Octobre 2010 8 cm ; 9 Novembre 2010 5 cm ; 10 Novembre 2010 2 cm ; 16 Novembre 2010 4 cm ; 21 Novembre 2010 12 cm ;25 Novembre 2010 6 cm ; 28 Novembre 2010 8 cm ; 30 Novembre et 1er Décembre 2010 27 cm ; 3 Décembre 2010 4 cm ; 5 Décembre 2010 11 cm ; 17 Décembre 2010 10 cm ; 23 Décembre 2010 3 cm ; 9 janvier 2011 12 cm ; 11 janvier 2011 10 cm source.

Pour la région Seynoise, la dernière chute de neige datait donc de 28 jours, les températures anormalement hautes pour l'époque, et des chutes de pluie vers Noël ont fait que dans les endroits bien exposés, cette dernière avait complètement fondue comme ici ,cette dernière ne « tenait » qu'aux environs de 19OO m d'altitude. Regardez sur cette photo, sur les hauteurs la neige tient, mais plus bas comme autour du hameau voisin de Saint-Pons qui est situé sensiblement à 1300m la terre est à nue :panoramique du hameau de Saint-Pons , mais il faut signaler que les stations de ski proches comme Chabanon, et  Montclar, ont fonctionné pendant cette période grâce aux canons à neige ( la nuit les température étant pour ces dernières heureusement négative).

Je reviens sur ma découverte de mon petit grillon, j'étais assis sur cette souche,.. quand mon attention a été attirée par la présence insolite ( pour cette époque ) d'un petit grillon ( cliquer pour agrandir ) avec mon portable, j'ai immortalisé cette scène déroutante qu'était cette présence de ce seul petit grillon à cette période de l'année en faisant cette petite vidéo :,. Quand j'ai filmé ce petit grillon, pour bien le monter dans son environnement, je n'ai pas pensé à le filmer en plan séquence, néanmoins le lendemain j'ai fait un plan séquence de l'endroit où je l'avais aperçu : , comme vous pouvez le remarquer dans les endroits à l'abri du soleil la neige à des difficultés à fondre. Je vous l'avoue la présence en ces lieux d'un petit grillon m'a fortement intrigué, pendant les 3 jours qui ont suivi, aux heures chaudes je suis retourné sur place pour voir si je pouvais apercevoir d'autres grillons, à mon grand désespoir je n'en ai hélas aperçu aucun,... mon petit grillon que j'avais vu quelques jours auparavant était-il vraiment l'unique exemplaire en ces lieux et était-il tout simplement le « locataire » d'un terrier très bien exposé,... le mystère demeure !!!

Le jour de mon observation ( 07/02 ) il faisait beau ( voir la photo webcam de la station de Saint-Jean Monclar qui se trouve à 8 km sur le même versant à l' adret , ( pour info le versant le moins ensoleillé se nomme l'ubac ) que le hameau de Saint-Antoine : .) En fin de semaine la météo annonçait pour la région Seynoise, une baisse des températures et des chutes de neige pour les jours à venir. Depuis le 12/02, je suis de retour à Saint-Aygulf, comme le montre la photo de la webcam de Saint Jean Monclar prise le matin du 15/2, il neige dans le massif alpin : . Je pense que depuis quelques jours mon petit grillon avait déjà fermé soigneusement l'entrée de son terrier avec un petit bouchon d'herbes sèches pour continuer tranquillement sa période d'hibernation bien à l'abri au fond de son trou pour ressortir plus tard en espérant comme l'été dernier lorsque j'étais à Saint-Antoine qu'il puisse de nouveau nous faire entendre pendant la période estivale son chant relaxant qui égaie nos nuits d'été .

Grillon provençal ,... ou grillon champêtre ?

Comme je ne suis pas un entomologiste j'ai consulté le web, concernant la présence de ce petit grillon, deux possibilités existent, soit c'est un grillon provençal ( Gryllus bimaculatus),...soit c'est un grillon champêtre ( Gryllus campestris ) voir :1- 23 .

Le grillon provençal ( Gryllus bimaculatus) !

Pour le grillon provençal wikipédia indique que ce sont en effet les oeufs, et non les grands juvéniles du dernier stade, qui passent l'hiver ..../... Les petits, qui éclosent et sortent du sol au printemps, sont identiques aux adultes en miniature : wkipédia. d'autres photos du grillon provençal :. ..

Le grillon provençal vit en Provence et autour de la Méditerranée. Il est plus gros et, contrairement à beaucoup de grillons, ne creuse pas de terrier. Il s’abrite sous les pierres ou les écorces et « chante » fort pour marquer son territoire. :source.

Le grillon champêtre ( Gryllus campestris ) !

Le biotope du grillon champêtre est un terrain ensoleillé, sec et peu pourvu de végétation. Dans son aire de répartition septentrionale ce grillon est presque exclusivement présent dans des prairies oligotrophes et les plaines de bruyère. Le grillon champêtre aime la chaleur et son habitat naturel se situe sur le sol. Il ne vole ni ne grimpe. Pour se protéger, il se construit lui-même un terrier qui consiste en un conduit cylindrique de 15 mm de diamètre. À l'extrémité de ce conduit qui a souvent une longueur de 20 à 30 cm, est une chambre un peu plus spacieuse où le grillon se réfugie lorsqu'il est en danger, les jours de pluie et de froid, et pour y passer l'hiver : Wikipédia.voir également : ici, .et .

Une fois que j'ai lu la description des deux grillons, je pencherais pour un grillon champêtre en hibernation dans son petit terrier et qui sorti de sa torpeur réveillé par la chaleur de la terre qui était chauffée par d'intensifs rayons du soleil.... mais je le répète,je ne suis pas un entomologiste, et je peux très bien être dans l'erreur !

Pour info on peut trouver des grillons qui chantent à plus de 2300 m d'altitude comme par exemple près du sommet du Col de l'Iseran notamment au Belvédère de la Tarentaise : , voir aussi la rubrique n°4 : ici.

Revenir en enfance,...pour l'observer la chasse aux grillons !

En évoquant les grillons, certains d'entre vous ( comme P@py ) se replongent peut-être dans leur enfance , c'est-à-dire l'époque ou avec un brin d'herbe vous essayez de le déloger de son terrier comme le montre ces deux photos :1.- 2 .... pour ceux qui sont intéressés par leur capture et leur élevage, c'est expliqué ici ,et également dans un lien en annexe.

Je vous ai donné l'astuce pour déloger un grillon de son trou,, mais c'est uniquement pour pouvoir l'observer de plus près, et voir sa réaction face à un intrus qui viendrait l'importuner. Un fois que ce dernier s'est montré, je vous conseille vivement de le laisser tranquille afin qu'il puisse tranquillement rejoindre le fond de son trou, car en France le grillon se fait de plus en plus rare, en effet sur Wipipédia on peut lire ceci : Menaces et mesures de protection

En Belgique et en France l'espèce est en régression et n'est plus commune comme autrefois à cause de la disparition de son biotope, essentiellement menacé par la fragmentation écopaysagère et l'eutrophisation du sol due à un engraissage trop copieux provoquant une végétation plus haute qui empêche la chaleur du soleil de pénétrer jusqu'au sol. Pour restaurer le biotope, il y aura lieu d'ôter la couche supérieure fertile du terrain visé, afin de faire réapparaître le sol pauvre en sels minéraux. La suite :.

 

Liens :

Bons sites sur les insectes avec questions/réponses :OPIE. l'école buissonnière.

Sites sur les grillons : 12 - 3 -

Le grillon provençal les réponses sur Google :  !le grillon domestiques : !le grillon des champs : !

Comment reconnaître un grillon mâle d'un grillon femelle !

Les grillons domestiques du métro parisien aiment les mégots e cigarettes !

Quelle nourriture donner à un grillon sauvage ?

Les grillons volent-ils ?

Comment élever les grillons !

Entendre le chant du grillon : extrait sonore !

Pour entendre d'autres cris et chants d'animaux !

Seyne et ses environs.( vidéos, panorama )

Webcam de Saint-Jean Montclar. ( station de ski sur le même versant ( adret ) à 8kms de Saint-Antoine)

Webcam de Chabanon ( station de ski sur le versant opposé ( ubac ) à 12kms de Seyne les Alpes )

Le site d'info climat.

 

Gilbert Spagnolo dit P@py


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • le poulpe entartré 17 février 2011 11:32

    Serait il possible qu’un jour les crickets ravageurs qui vivent en groupe dans le nord de l’afrique, se retrouvent en Espagne, France, Italie ? Le réchauffement climatique pourrait il précipité le phénomène ?


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 février 2011 11:54

      Salut poulpe entarté,

      Très bonne question,... malheureusement je pense qu’avec le réchauffement climatique que l’hypothèse d’une invasion de criquets pèlerin qui est présent en Algérie , au Maroc, et en Tunisie,), via l’Espagne , peut dans le sud de la France très bien être possible dans quelques décennies .


      Voir cet article

      Invasion de criquets dans le Sud-Aveyron ; « Saint Affrique, ce n’est pas l’Afrique ! » (Article revue de presse)

      @+ P@py.



    • srobyl srobyl 17 février 2011 18:19

      Cornegidouille ! n’allez pas souffler ça au gros Claude, il va faire une attaque...


    • LE CHAT LE CHAT 17 février 2011 11:55

      salut p@py ,

      en ville c’est plutôt le grillon domestique que l’on recontre , j’en ai souvent dans le local de la chaudière , il parait que ça porte bonheur d’avoir ça chez soi !
      mais , le grillon champêtre , j’en rencontre aussi de temps en temps .
      La Provence , et ici la plaine de Crau plait aux orthoptères , et je vois souvent criquets pelerins , italiens , à ailes bleues ou rouges ...


      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 février 2011 12:06

        Salut l’Chat,


        Dis dans en février des balades dans la nature, as-tu déjà vu des grillons des champs ?


        Au fait,...et je vois souvent criquets pèlerins,... ouf du soucis pour plus tard !!!


        @+ P@py


      • LE CHAT LE CHAT 17 février 2011 13:39

        Non , les grillons champêtres seulement en été !

        en revanche , les criquets pélerins , on les voit toute l’année , mais en ce moment ils sont plutôt engourdis ....


      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 février 2011 12:11

        Bonjour la modération,


        J’utilise cette espace, la fonction « contact » ne veut pas fonctionner avec mon ordi.


        Merci d’avoir validé mon article , mais je voudrais vous signaler une anomalie, (déjà constaté pour mon article précédent ),... en effet je ne reçois pas le mail qui indique la parution de l’article , .. ni ceux qui signalent les réponses s’y rattachant.


        @+ P@py


        • Emmanuel Aguéra LeManu 17 février 2011 21:14

          t’as cliqué la case ?


        • Fergus Fergus 17 février 2011 16:19

          Bonjour, P@py, et merci pour cette petite balade champêtre. J’en stridule de plaisir.

          Sympa effectivement, mais aussi déconcertant, de rencontrer un grillon à cette période de l’année. Comme de rencontrer un animal hibernant sorti prématurément de sa torpeur hivernale par des chaleurs précoces.

          Cordialement.


          • brieli67 17 février 2011 16:33

            il y a dix jours, j’ai déjà dû enlever une tique sur notre mâle boubou


            Dans son sang, au microscope je n’ai pas encore vu les bébêtes de la « malaria des chiens » 

            clément cet hiver ! 

            • srobyl srobyl 17 février 2011 18:17

              Bonjour, Gilbert
              Vous n’êtes pas entomologiste, dites-vous, mais vous raisonnez bien : ça ne peut être qu’un grillon champêtre en effet, puisque déjà de belle taille, réveillé par la douceur des t° ...Mais comme vous n’en avez pas découvert d’autres alentour, on peut imaginer qu’à cet endroit précis, quelque mammifère est venu stationner, ajoutant sa chaleur à celle de cette journée de printemps avant l’heure. Qui sait ? Un couple peut-être, venu là se consumer d’amour ? smiley
               


              • Radix Radix 17 février 2011 19:19

                Bonsoir Gilbert

                Sympa l’article !

                Excuses-moi pour hier, mais sincèrement tu es meilleur sur la nature que sur la justice !

                Cette année c’est l’année de la chauve-souris !

                Radix

                Ps- J’habite Nantes, ceci expliquant peut-être cela.


                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 18 février 2011 08:31

                  Salut Radix


                  Je l’avais annoncé dans l’une de mes dernières réponses dans mon article sur le SPIP de Nantes que mon prochain article serait bien plus cool,,...puis on ne peux par être bon partout,...question politique, c’est aussi mon coté taquin et asticoteur !!


                  @+ P@py


                • Radix Radix 18 février 2011 22:37

                  Merci Gilbert

                  Le coté coquin et asticoteur, moi aussi je connais !

                  Radix


                • Emmanuel Aguéra LeManu 17 février 2011 21:12

                  Ok j’habite Nice, ok fa beau aqui, mais je chauffe pas chez moi, et j’ai passé l’hiver (pas fini, je sais) à écraser des moustiques sur mon bel écran HD. On vit une époque formidable... Ne plus pouvoir se débarrasser des moustiques, quand même... Quoiqu’en 2012...


                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 18 février 2011 08:00

                    Salut le Manu,


                    « t’as cliqué la case ? »


                    Oui quand la fenêtre ad-hoc s’affiche, je la remplie adresse mail, texte, mais c’est la fonction envoie qui merdouille !!


                    Pour les moustique pendant mon séjour à Saint-Antoine, dans les maisons, il y avaient en cette saison des moustiques, et des mouches ,... le réchauffement climatique est bien en marche !!!!


                    @+ P@py


                  • Hieronymus Hieronymus 17 février 2011 21:17

                    bonjour
                    j’ai beaucoup aime la poesie de votre texte, on s’y croirait
                    confidentiellement moi aussi chaque annee je guette le printemps
                    je tache d’en apercevoir les premiers signes a chaque fois
                    quand telle espece de papillon apparaitra puis telle autre
                    seulement je vis sous d’autres latitudes (Est de l’Europe)
                    et pour l’instant tout est encore sous la neige
                    mais patience tout viendra smiley


                    • Vladdrak1476 Vladdrak1476 18 février 2011 10:35

                      Bonjour Papy et les agoravoxiens
                      Je me permet de raconter une anedocte assez semblable qui m’est arrivé il y 3 semaines.
                      Tout d’abord, j’habite Saint Genis Laval qui est une jolie petite ville du sud ouest lyonnais.
                      Je fumais tranquillement une clope dans mon jardin sachant que je profitais d’une journée ensoleillé (15/16 degrés fin janvier tout de même) quand, étonné, mes yeux se sont braqués sur une abeille au sol.
                      Au début, j’ai pensé qu’elle allait mourir car elle bougeait au ralenti et avait l’air groggy ; mais en fait elle se réchauffait au soleil car au bout de 2/3 minutes, elle avait retrouvé du peps et c’est envolée.
                      Je tiens à préciser que depuis quelques années, je ne voyais pratiquement plus d abeilles dans mon jardin alors que d’habitude, elle étaient légions.
                      Donc passé la joie de revoir une amie mélifère, je me suis dit que tout de même, il n’était point normal de voir des abeilles voleter en janvier.
                      Mais bon tout çà pour dire que si des abeilles reviennent de part chez moi, j’ai l’espoir que mon coin redevient vivable pour elle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires