• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Faire le plein avec du vide

Faire le plein avec du vide

On appelle çà « l’énergie du vide ».

Nombreux sont ceux qui caressent le rêve de pouvoir se passer de l’essence et de faire le plein de leur réservoir avec l’eau du robinet.

Stanley A. Meyer est attablé dans un bistrot de Grove City avec son frère jumeau, Stephen, et deux investisseurs belges.

Il lève son verre de jus de canneberge, trinque, boit, et soudain se prend la gorge, se lève en titubant, sort, vomit et meurt dans les bras de son frère en lui disant : « ils m’ont empoisonné ».

Mais qui est Stanley Meyer ?

Il sera pourtant célèbre un jour ou l’autre, car son invention va peut-être révolutionner la planète.

Il a inventé le moteur à eau.

Ne souriez pas, cette invention lui a manifestement couté la vie.

Et pourtant, Stanley Meyer était un physicien amateur américain, ingénieur en électricité,  doublé d’un inventeur génial.

Il s’est battu pendant 15 ans pour que l’on s’intéresse à son invention.

Avant de s’intéresser au moteur à eau, il avait participé au projet Gemini, pour la Nasa, ainsi qu’au concept EBED pour le projet « guerre des étoiles » et en 1993 a été élu « inventeur de l’année » dans le Whos’Who de 1993. lien

Que l’on comprenne bien : il ne s’agit pas du moteur « Pantone  » qui est seulement une amélioration du moteur diésel actuel et dont l’invention mérite le détour.

Pour faire simple, le moteur Pantone propose d’intégrer de l’eau dans le fuel, en modifiant l’alimentation en air.

Cela permet d’économiser un tiers de carburant, ce qui par les temps qui courent est plutôt une bonne nouvelle.

Et puis, cela réduit considérablement la pollution.

Il y a par contre un « hic », les assurances ne reconnaissent pas ce procédé.

On est en droit de se demander pourquoi ?

Hélas, il faut être un peu « bricoleur » pour en profiter, car il semble qu’il n’y ait pas encore d’industriel qui se soit décidé à le produire en série.

Sur ce lien, tout ce que vous pouvez savoir sur ce moteur ingénieux pour vous y mettre éventuellement à votre tour.

Une démonstration vidéo est visible sur ce lien.

Jean Pierre Petit, le physicien bien connu, explique sur cette vidéo le principe de fonctionnement de ce moteur.

Mais revenons à Stan Meyer.

Il était intéressé par une technique « d’électrolyse froide », qu’il appelait « électrolyse inversée ».

Au lieu d’utiliser une basse tension et une haute intensité, ce qui est le cas de l’électrolyse normale, il faisait exactement le contraire, afin d’extraire de l’eau son hydrogène, puis de l’utiliser comme carburant.

Pour ses premières expériences, il utilisait un petit container en plexiglas, pourvu de barres métalliques.

Il alimentait l’installation avec un courant de moins d’un demi-ampère, pour une fréquence de 20 000 hertz par seconde.

Le résultat, selon lui, avait dépassé toutes ses espérances, produisant ainsi plus d’énergie qu’il en consomme, et de l’hydrogène capable de fondre l’acier, alors que l’eau du container en plexiglas restait parfaitement froide.

Son système fonctionne pendant une demi-heure, et il obtient un rendement supérieur à 1700% par rapport à celui de l’électrolyse classique.

Son invention est donc un « séparateur d’eau » qui fractionne l’eau en oxygène et hydrogène.

Le docteur Keith Hindley lui a rendu visite avec une douzaine de collègues pour voir comment fonctionnait son appareil.

Meyer leur a fait une démonstration, faisant remplir par Hindley, sa petite cuve de plexiglas avec de l’eau du robinet, branchant ensuite l’installation.

 Le docteur Hindley témoigne :

« Presque instantanément, trois mâchoires de serrage sont tombées, à cause du débit avec lequel le gaz se déversait. C’était tout à fait surprenant ».

Le gaz qui se dégage immédiatement est évidemment de l’hydrogène et en l’allumant Meyer produit une flamme dont la température est si élevée qu’elle peut découper du métal.

Stanley a rencontré beaucoup de difficultés, et par trois fois à tenté de lancer commercialement son appareil, organisant des conférences de presse, invitant des journalistes techniques, mais à chaque fois, on s’est moqué de lui.

Il ne s’est pas découragé pour autant.

Un jour, il se décide d’aller à Washington emportant avec lui son invention et obtient qu’un ingénieur constate que celle-ci permet bel et bien la production d’hydrogène.

Celui-ci, naturellement sceptique, voyant brusquement l’énorme quantité d’hydrogène qui est produit par la machine, sort affolé dans le couloir, hurlant : « éteignez vos cigarettes, il y a de l’hydrogène dans le bâtiment ! »

Malgré cela l’institut de la propriété industrielle américain a attendu trois ans avant de lui accorder un brevet.

Meyer a ensuite déposé son brevet en Europe et au Japon.

Sur ce lien, on peut découvrir le détail des brevets déposés par Meyer, et ici les plans de ses brevets en format PDF.

Mais pour lui, ce n’est que la première étape, et il veut faire fonctionner une automobile avec son « moteur à eau ».

Des sources contradictoires sont propagées au sujet de cette voiture, qui pour certains était une arnaque, et pour d’autres une réalité.

Mais Stan Meyer est mort.

Eugène Mallove, rédacteur en chef de « Infinite Energy  » raconte :

En 1996, il à perdu un procès devant le tribunal de l’Ohio, dans lequel il était accusé de fraude.

Or les plaignants étaient des investisseurs d’un programme de carburant concurrent, et l’un d’eux avait même tenté de prendre le contrôle de l’entreprise de Meyer. (WFC-Water Fuel Cell).

Meyer avait déposé un recours contre le juge de cette cour, et il attendait la réponse du tribunal. lien

D’autre part, Il a affirmé qu’on lui avait offert d’énormes sommes d’argent pour détruire son invention.

Il était convaincu qu’il y avait un complot contre lui.

On peut comprendre son inquiétude, car il est évident qu’une invention de cette nature représenterait une menace pour tous ceux qui vivent de l’industrie pétrolifère, en mettant une énergie gratuite à la portée de tous, et provoquant la faillite de milliers d’entreprises.

Un certain 21 mars 1998, accompagné de son frère et de deux investisseurs belges, il trinquait avec ceux-ci dans un bistrot de Grove City.

Son frère témoigne : (lien)

« Stanley a pris une gorgée de jus de canneberge. Puis il saisit son cou, se lève, et court vers la porte, tombe à genoux, et vomit.

J’ai couru vers lui et lui demande : « quel est le problème ? »

Il m’a dit : « ils m’ont empoisonné », et il est mort ».

Au terme d’une enquête de 3 mois, la justice a conclu que sa mort était due à une rupture d’anévrisme.

Le lendemain, son frère a revu les 2 personnes qui étaient avec eux la veille, et il leur a confirmé que Stan était mort.

« Ils n’ont rien répondu, n’ont pas posé la moindre question, ni proposé la moindre condoléance, et je n’ai jamais su la vérité sur ces deux hommes ».

Qui croire ?

Avant de disparaitre, il aurait installé son dispositif de moteur à hydrogène sur un buggy.

Sur cette vidéo, on peut voir son buggy rouler, et sur ce lien, le container en plexiglas alimenter en hydrogène le buggy.

Paul Czysz, professeur en aéronautique à St Louis, ancien chercheur de la Nasa affirme qu’un contrat avait été passé entre celle-ci et Meyer.

Plusieurs témoignages de scientifiques au sujet de l’invention de Stan Meyer sont sur ce lien.

Depuis de nombreux chercheurs, tel Dan Danforth, Marcia Thompson,  et surement d’autres ont repris les recherches dans ce domaine. Lien et lien

Avant Stan Meyer, Alexandre Tchernovsky, mort subitement en 1992, travaillait sur ce qu’il appelait déjà « l’énergie du vide », et avait mis au point un appareil produisant 5 fois plus d’énergie qu’il n’en consommait, suivi dans ces expériences par Hal Puthoff qui lui appelle çà « énergie au zéro absolu ». vidéo

Plus près de nous, un retraité américain, John Kanzius, prétend avoir découvert le moyen de produire de l’hydrogène à partir d’eau de mer.

Dans un tube à essai, il verse de l’eau salée, bouche le tube par un rouleau de papier, et soumet l’installation à un rayonnement de micro-ondes.

Un physicien, Rustum Roy, a assisté à l’expérience et confirmé qu’instantanément le papier s’était enflammé, dégageant une chaleur importante.

Selon lui, les radiofréquences brisent les liaisons entre les molécules d’eau et les sels présents, en libérant de l’hydrogène. vidéo

Le moteur à eau sera-t-il demain une réalité, ou restera-t-il définitivement un vieux rêve impossible ? L’avenir nous le dira.

Car comme aime dire mon vieil ami africain :

«  La gueule d’un canon est moins dangereuse que la bouche d’un calomniateur  ».

Autre références : Air et Cosmos, n° 1756 juin 2000

L’image illustrant l’article provient de « nuage-egaun.spaces »


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

257 réactions à cet article    


  • JL JL 5 janvier 2011 10:25

    Bonjour Olivier,

    il me semble qu’il y a quelques confusions dans l’exposé : la première entre « tension » et « fréquence » . (Au passage, je note le pléonasme « hertz par seconde », puisque hertz signifie cycles par seconde..)

    L’électrolyse ordinaire est faite avec du courant continu. Il semble que le système utilise du courant alternatif haute fréquence. Donc chacune des électrodes est tour à tour anode et cathode, donne puis reçoit des ions !

    En admettant le principe, il est douteux que le système obtienne des rendements supérieurs à 1 ! Cela se saurait : il me parait impossible de garder un tel secret.


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2011 10:38

      JL
      l’electrolyse consiste, je crois, a imposer une tension électrique entre deux électrodes, en provoquant un transfert d’électrons entre un réducteur et un oxydant ?
      Meyer donne, sur ses plans, toutes ses explications.
      elles ont été brevetées, donc vérifiées, par de nombreux scientifiques.
      je n’en suis pas l’un, j’ai seulement proposé de faire découvrir ce que Meyer pensait avoir trouvé.
      les circonstances de sa mort, les différents témoignages, semblent prouver qu’il dérangeait pas mal de monde.
      et çà se comprend.
      je n’ai pas un avis tranché sur la question, mais il semble bien que d’autres continuent des recherches allant dans le meme sens.
      probable qu’ils gardent le plus grand secret, et on les comprend.
      je ne veux pas non plus tomber dans le « conspirationnisme », mais je ne suis pas surpris que les avancées dans le domaine de l’énergie magnétique soient si peu médiatisés, et autant moqués, si l’on songe au sort fait à Jean Pierre Petit.
      l’avenir nous dira si Meyer avait raison ou pas.
      merci de ton commentaire.


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2011 10:55

      JL
      un petit lien au sujet de l’électrolyse inverse,
      ce n’est pas une nouveauté, on doit l’invention a Sir William Grove en 1839.
      on note aussi dans le document qu’elle a été utilisée dans le programme Gémini,
      programme sur lequel Meyer a travaillé, comme par hasard.
      voici le lien :
      http://eer2006.in2p3.fr/cours/Antoni_L.pdf
      à+


    • Traroth Traroth 5 janvier 2011 13:00

      « lles ont été brevetées, donc vérifiées, par de nombreux scientifiques » : Ca n’a rien d’évident du tout !


    • brieli67 5 janvier 2011 13:01

      Franchement Olivier nous ressortir du Readers Digest à la Morice


       ! ! c’est pas la première fois que je cite ce brevet !! et ces études avec « mulet »

      Cette voiture était très très dangereuse parce qu’on ne l’entendait pas venir et la volaille ne s’effaçait pas sur son passage !
      une vraie hécatombe en plaine d’Alsace ! 

      même que la SNCF a refusé d’utiliser ce moteur sur ses michelines Diesel après 1945 !!
      ( photo du prototype à l’appui ? tu t’en souviens non ? )

      Que d’économies passées sous le nez !


    • JL JL 5 janvier 2011 13:43

      @ Olivier Cabanel, je réponds ici à ce que vous écrivez plus bas : « c’est ce qu’avait compris Meyer en proposant gratuitement ou presque la visibilité de ces brevets »

      Mais tous les brevets sont publics et tout le monde peut en prendre connaissance gratuitement.

      Alors, de deux choses l’une :

      - ou bien tout est dans les brevets, et ça se saurait ; Dans ce cas, il faut conclure que ça ne marche pas. 

      - ou bien l’essentiel serait encore secret ; mais dans ce cas, le doute est de mise.

      Il n’y a pas d’autre alternative !


    • JL JL 5 janvier 2011 13:56

      Olivier, le lien mène vers les piles à combustible. De fait, si on peut appeler ça l’électrolyse inverse, ça n’a rien à voir avec l’électrolyse par un cournat électrique. J’ai cherché « électrolyse par un courant à haute fréquence », je vous laisse consulter le résultat !


    • nexus 5 janvier 2011 15:50

      Bonjour Olivier,

      Je rejoins JL sur les confusions...
      Le principe c’est de prendre H2O (l’eau), de prendre de l’énergie pour en faire O2 + H2 puis de le bruler en H2O et dégager de l’énergie.
      Si on reboucle le système, cela ne peut pas fonctionner (loi de conservation d’énergie + pertes) donc soit il nous manque un élément, soit ce système est voué à l’échec, car comme le dit JL, on aura jamais un rendement supérieur à 1 ni création d’énergie à partir de rien.

      Ceci étant dit, on peut être impressionné par le peu d’énergie electrique necessaire à faire du H2+O2 et de l’énergie explosive que peut dégager l’inflamation du gaz obtenu. Mais il ne faut pas oublier le parametre temps... l’inflamation est raportée à une fraction de seconde (donc impressionante) et l’energie electrique est mobilisée pour séparer H2 et O2 pendant un temps généralement plus long. En théorie, ces deux quantité d’énergies doivent être égales...

      Ici il est question d’accélérer l’electrolyse... comment, on ne le sait pas...

      Je reste ouvert mais sceptique pour l’instant car je n’ai pas réussi à lire un descriptif technique dans les liens proposés... C’est très fouilli les sources...

      Quant à la mort du bonhomme, peut être qu’il a fait peur (je vous rejoins sur le fait que dans ce domaine, mieux vaut rester planqué avec ses découvertes) et peut être que les gars qui l’ont liquidé étaient simplement de piètres physiciens ! (en tout cas sa mort ne devrait pas représenter un argument... attention, certaines conspirations existent mais on ne peut pas utiliser l’argument de la conspiration pour valider quoi que ce soit !)

      Au plaisir de vous lire...


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2011 23:01

      jl
      un petit complément qui pourrait te questionner,
      c’est grace à l’article que je l’ai obtenu
      http://www.dailymotion.com/video/xe5f45_1-3-l-omerta-sur-la-solution-mondia_news
      à+



    • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2011 23:04

      nexus
      j’ai reçu à l’instant ceci
      http://www.dailymotion.com/video/xe5f45_1-3-l-omerta-sur-la-solution-mondia_news
      peut etre que çà fera naitre quelques doutes ?
       smiley


    • Traroth Traroth 5 janvier 2011 10:28

      Le moteur à eau... Je n’arrive pas à croire qu’on puisse croire à de telles sornettes, au mépris des principes physiques les plus évidents. Pour réaliser l’électrolyse, il faut (si on néglige les pertes, qui sont pourtant loin d’être négligeables dans la pratique !) autant d’énergie que n’en produira la combustion des résultats de la réaction. Très exactement. C’est une conséquence du’un principe fondamental de la physique, le principe de conservation de la matière, énoncé par Lavoisier au XVIIIe siècle.


      Vous pouvez utiliser l’intensité et la tension que vous voulez, ça ne changera rien à ce principe de base.

      A partir de là, le problème du moteur à eau, c’est : d’où sortez-vous l’énergie pour faire l’électrolyse ? Si vous me dites : du fonctionnement du moteur, votre mécanique n’est rien d’autre qu’un fantasme enfantin où un moteur entraîne une dynamo qui alimente ce même moteur. Si au contraire, vous embarquez une batterie, à quoi sert tout le bazar à eau au milieu ?

      • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2011 10:44

        Traroth,
        sornettes ?
        un scientifique ne doit-il pas être ouvert à toutes les hypothèses" ?
        je me pose la question : si l’invention de Meyer était si peu crédible, comment expliquez vous qu’il ait obtenu la validation de son brevet ?
        comment expliquez vous tous les témoignages proposés, venant de scientifiques incontestés ?
        comment expliquez vous que d’autres travaillent dans le meme domaine (voir à la fin de l’article) ?
        je ne partage pas vos certitudes, mais je comprends votre doute, parce qu’en effet, si cette invention venait un jour ou l’autre à être appliquée, ce serait un terrible traumatisme dans le monde industriel qui ne vit que par le sacro-saint pétrole.
        merci de votre commentaire.


      • Traroth Traroth 5 janvier 2011 12:26
        Le scientifique se doit d’être ouvert, effectivement. Ça ne veut pas dire croire n’importe quoi, sinon, il n’y a plus de science.

        Les vrais scientifiques publient leurs travaux. Dans de véritables revues scientifiques, comme Science ou Nature, pas dans Air et Cosmos. Sous forme de résultats scientifiques, à commencer par les conditions d’expérimentation qui permettent de reproduire leurs résultats de manière certaine.
        Le truc qu’un mec prétend avoir fait marcher au fond de son garage et qu’il entoure de secrets, ce n’est pas de la science, c’est de la charlatanerie.

        Ce que je note, c’est que vous ne répondez en aucune manière à mes objections factuelles, mais recourez simplement à l’argument d’autorité. C’est décevant...

        Concernant le brevet, la réponse est très simple : les différents offices nationaux de la propriété industrielle ne vérifient pas du tout la validité scientifique ou technique des brevets déposés, et ne prétendent absolument pas le faire. Leur préoccupation est purement juridique : recherche d’antériorité, recherche de notoriété publique, etc. Et même ça, ils le font très largement par dessus la jambe...

      • brieli67 5 janvier 2011 13:09

        toi de l’Outre-Forêt 


        tu devrais donc connaître ce moteur De Dietrich - Schwander ..... Non ?
        Porsche a repris le brevet récemment pour booster ses modèles haut-de-gamme

        Traroth, esch wensch d’r em neije Johr 
        a Bretschdell so gross wie a Schieredor

      • Traroth Traroth 5 janvier 2011 13:14

        Des hav isch a schun lang nimmi k’hehrt... smiley


      • Traroth Traroth 5 janvier 2011 13:15

        Wie wash du as ich vun hinderem Walt kum ?


      • robin 5 janvier 2011 14:23

        A ceci près que le principe de conservation de l’énergie s’appuie sur un postulat à ce jour non démontré que l’univers est fermé.


      • eugène wermelinger eugène wermelinger 5 janvier 2011 17:33

        Un a guati Rutsch ens neja fer der Traroth und dr ander Brieli auch. 

        Brieli qui serait aussi un grand inventeur (du fil à couper le beurre ?)
        Merci à l’Olivier pour ce rappel. Et tous mes bons voeux à cet agitateur d’idées. 
        Quand j’avais 13 ou 14 ans j’ai produit de l’H et de l’O avec du courant alternatif du secteur.
        Quelle belle explosion, l’admiration de ma grand-mère et les remontrances de mes parents.
        J’ai arrêté ................. et suis encore en vie.
        L’ère viendra ....... mais il faut aussi une belle révolution des esprits car sinon ce sera encore de pires catastrophes humaines. 


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2011 17:52

        Eugène,
        merci de tes encouragements,
        ils sont les bienvenus,
        et très belle année à toi et tes proches.
         smiley



      • Philou017 Philou017 6 janvier 2011 05:25

        nexus : "Le principe c’est de prendre H2O (l’eau), de prendre de l’énergie pour en faire O2 + H2 puis de le bruler en H2O et dégager de l’énergie.
        Si on reboucle le système, cela ne peut pas fonctionner (loi de conservation d’énergie + pertes) donc soit il nous manque un élément, soit ce système est voué à l’échec, car comme le dit JL, on aura jamais un rendement supérieur à 1 ni création d’énergie à partir de rien."

        Votre raisonnement est ridicule.
        Comment fonctionne l’énergie nucléaire ? On tire de l’énergie de la fusion d’atome, en mettant en place un certain nombre de systèmes qui eux-mêmes consomment de l’énergie. Pourtant, à ce qu’il parait , on produit plus d’énergie qu’on en consomme. La loi de la conservation d’énergie est-elle outrepassée ?

        C’est pareil pour le moteur à hydrogène. Il suffit de mettre en œuvre assez d’énergie pour libérer des atomes d’hydrogène. Après c’est l’hydrogène qui fournit l’énergie. Il n’y a donc nul besoin de conservation d’énergie, puisque l’énergie ne vient pas du processus, mais de la combustion de l’hydrogène. Autrement dit, l’énergie produite n’a rien à voir avec le moyen de production. C’est juste un enchainement.


      • ALLIANCE 6 janvier 2011 11:01

        passez le bonjour a NENKI si vous le voyez


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 5 janvier 2011 10:30

        le mec qui est mort l’ est resté pour toute sa vie ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2011 10:45

          capitaine,
          oui, çà je crois pouvoir l’affirmer.
          mais va savoir !
           smiley


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 5 janvier 2011 10:36

          J’ ai une horloge à eau et je peux assurer qu’ elle donne l’ heure exacte ,

           un jour l’ eau s’ est évaporée l’ heure s’ est arrêtée et le poisson rouge qui 
           habitait au deuxième étage a déménagé avec son doudou depuis il vit avec 
           le coucou autrichien dont la porte grince ( il va falloir que je graisse la porte ) 
           dans le logement du coucou il y a une baignoire et c’ est là que vit  le rouge
           poisson , il reste peu de place car il y a aussi un dromadaire et un zèbre rayé 
           des cadres ....

          • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2011 10:56

            capitaine, mon capitaine.
            soyez prudent avec votre oiseau : celui du coucou !
            il ne fréquente que rarement les poissons rouges.
            dernier conseil, évitez le whisky trop tot le matin, çà peut etre néfaste à la vision.
             smiley


          • dogon dogon 5 janvier 2011 11:50

            Un petit poisson, un petit oiseau s’aimaient d’amour tendre,
            Mais comment s’y prendre quand on est dans l’eau
             smiley


          • L'enfoiré L’enfoiré 5 janvier 2011 10:59

            Salut Olivier,
             N’avais-je pas déjà lu cela quelque part ?
             J’ai cherché, je t’ai retrouvé.
             Plus de trois ans, déjà.
             Cela ne nous rajeunit pas. smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 5 janvier 2011 12:37

              Je préconiserais d’utiliser l’eau de mer.

              Wiki rappelle "L’eau de mer est composée d’eau et de sels, ainsi que de diverses substances en faible quantité. Si plus des deux tiers des 94 éléments chimiques naturels sont présents dans l’eau de mer, la plupart le sont en faible quantité et difficilement décelables."


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2011 13:53

              Guy,
              bien sur, mais j’ai tenu à aller encore un peu plus loin
              j’espère que tu ne m’en veux pas !
              et très bonne année à toi et tes proches.
               smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 5 janvier 2011 14:15

              Olivier,
               Absolument pas. Tu verras peut-être un de mes articles « remake » aussi dès le suivant.
               J’ai été cherché ton ancien article comme complément d’information.
               Puis, il a fallu te démontrer que je reste avoir encore un peu de mémoire et que tes billets ne restent pas lettre morte. smiley
               Une excellente année pour toi et ton entourage..


            • brieli67 5 janvier 2011 14:30

              ah les anciennes plumes 


              elles coulent partout Panda Disons 1OO Pap...................

              Courage !! La Gloire est proche.

              Tenancier bière belge pour tous et
              ramenez deux tresses de laurier et d’olivier ! 

              je vous invite a découvrir dans « les voix du panda » site journaliste internet, un article que j’ai écrit et qui prolonge celui ci.

              on y apprend que l’avionneur boeing vient de faire voler dans le ciel espagnol le 13 avril dernier un avion qui fonctionne grace a un moteur qui transforme les atomes d’hydrogène de l’eau en chaleur et électricité,

              source le journal le point du 15 mai 2008 page 76

               



            • Alpo47 Alpo47 5 janvier 2011 11:01

              Stanley ou un autre, celui inventera quelque chose comme cela, et fiable, aura intérêt à « numéroter ses abattis », tellement les enjeux financiers sont énormes pour les multinationales.
              La meilleure, peut être seule manière pour lui d’y survivre, serait de le dévoiler au grand public, en convoquant tous les médias et sur le NET.
              Une fois connu de tous ... ses chances de survie seront meilleures. Et il en va de même pour toute autre invention qui mettrait à mal un des cartels, énergie, industrie pharmaceutique et autres .
              Par contre, toujours connaissant quelque peu les habitudes des cartels, il est très probable que ceux ci feront tout pour le breveter et « reprendre la main ».

              Qui d’autre a une invention géniale qui révolutionne la société ?


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2011 13:02

                Alpo,
                c’est ce qu’avait compris Meyer en proposant gratuitement ou presque la visibilité de ces brevets,
                en donnant le résultat de ses recherches, il permettait au moins que d’autres s’en emparent.
                je comprend les doutes que les uns ou les autres puissent avoir sur cette invention,
                çà semble tellement impossible,
                et pourtant les travaux de Tesla, et d’autres devraient nous encourager à aller dans ce sens.
                je suis quand meme surpris que, sachant qu’un jour ou l’autre, çà devrait finir par déboucher sur des applications industrielles, ceux ci soient encore si timides.
                ils sont en train de se tirer une balle dans le pied.
                merci de ton commentaire.
                 smiley


              • dogon dogon 5 janvier 2011 11:57

                Bonjour Olivier,
                ton article m’a fait penser à l’énergie libre.
                Il y a plus de 25 ans, mon père travaillait dans les ateliers mécaniques de Peugeot-Sochaux et les ingénieurs avaient envisagé son utilisation à grande échelle. Ils travaillaient aussi sur le moteur asynchrone.
                Récemment, Peugeot a dévoiler, en Chine, un prototype de véhicule très rapide ne fonctionnant qu’à l’électricité.
                Désolé, je ne suis pas aussi expert que toi en informatique ( smiley pour t’envoyer les liens mais tu trouveras tout ça sur Google (par exemple).


                • olivier cabanel olivier cabanel 5 janvier 2011 13:05

                  dogon,
                  il est évident que d’autres y travaillent depuis longtemps.
                  il faut aussi se mettre à leur place
                  passer une vie, sans moyens financières, à trouver la solution qui permettrait de tirer des « carburants » de l’eau doit représenter pas mal d’obstacles,
                  Stanley Meyer ne les a manifestement pas franchis.
                  merci de ton commentaire.
                  ps : j’irais chercher ces liens, et je suis sur que d’autres lecteurs vont proposer leur contribution.
                   smiley


                • dogon dogon 5 janvier 2011 12:05

                  Dans tous les cas, il est sur que cette révolution ne fera pas que des heureux. Je ne parle pas que de l’industrie pétrolière ou des pétro-monarchie. Entre autre, Dick Cheney devrait mettre Halliburton en faillite, les industries chimique et pharmaceutique n’auraient d’autre possibilité que de réduire leur productions.
                  En revanche, pour le citoyen planétaire, quelles économies.
                  sans parler des conséquences écologiques qui ne pourraient être que bénéfiques.
                  Mais les intérêts financiers sont trop importants pour que l’« inteligencia » laisse faire ce genre de chose.
                  Au delà d’une nouvelle révolution industrielle, ce serait une redistribution des cartes du Pouvoir à l’échelle planétaire.


                  • CrabAtome CrabAtome 5 janvier 2011 12:05

                    Décidément les vieilles légendes urbaines ont la vie dure ! Tant qu’il y aura des gens pour y croire, il y aura des gens pour faire semblant de travailler dessus.


                    Il n’a jamais été démontré scientifiquement que le moteur Pantone soit réellement efficace.

                    Quand au supposé « Moteur à eau », il transgresse toute les lois élémentaires de la physique comme :



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires