• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Groupes Facebook : une dictature Web ou un laboratoire d’idées et de (...)

Groupes Facebook : une dictature Web ou un laboratoire d’idées et de créativité ?

On trouve parfois des perles sur le Net.

Si vous doutiez encore de la qualité des débats sur le réseau social le plus décrié actuellement pour sa politique sécuritaire...

  • où des robots de messagerie Web2.0 se chargent des centaines de milliers de "désactivations" abusives, sans sommation,
  • un monde à la 1984 où la seule expression admise est le oui, "j’aime",
  • où vous êtes incité à "signaler un abus" de vos "Amis",
  • où des publicités ciblées sur vos goûts personnels vous font vous rappeler que vous aviez accepté - sans réserve et de votre plein gré - dans les conditions générales (Cf paragraphe 2.1) de partager avec ce sympathique hébergeur absolument toutes vos données personnelles ...

"...vous nous accordez une licence non-exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation à Facebook..."

C’est pourquoi, pour contrebalancer cet aspect négatif qui peut abattre le moral de tout fan de la communauté Web 2.0 voici une sélection de trois groupes Facebook (messages d’introduction intégralement repris dans le texte) au ton de satire politique fraiche et originale :

les Schtroumpfs : l’interprétation marxiste.

(ndlr : tout ce qui suit a été entièrement construit collectivement par les membres de ce groupe)

Les Schtroumpfs constituent un modèle quasi-achevé de société communiste, comme l’attestent la bande-dessinée et la série de dessins animés, où l’on peut constater les faits suivants :

#1. Le Grand Schtroumpf est un leader charismatique et bienveillant ressemblant à Karl Marx et habillé en rouge

#2. les Schtroumpfs ne connaissent pas la propriété privée et travaillent en commun sans aucun salaire autre que la jouissance égale de la prospérité collective

#3. les schtroumpfs sont différenciés par leurs seuls talents personnels et non par des marques sociales

#4. Le sorcier Gargamel est le symbole du capitalisme car il vit dans un château, est habillé en prêtre et rêve de transformer les schtroumpfs en or. Le mauvais état de sa demeure montre que le captalisme est voué à la destruction par ses propres contradictions.

#5. A ses pieds, il a Azraël, qui peut recevoir plusieurs interprétations concurrentes :
#5a. Un simple chat de sorcier, portant le nom de l’ange de la mort dans les mythologies biblique et coranique.
#5b. Le prolétariat aliéné, rampant sous l’hégémonie du Grand Capital.
#5c. Le prénom d’Azraël cacherait le nom d’Israël, considéré sous Staline et dans divers pays communistes dès la fin des années 40 comme le soutien du capitalisme bourgeois transnational (cf. le "complot des blouses blanches" en URSS, le procès Slánský en Tchécoslovaquie, Anna Pauker en Roumanie) et au Moyen-Orient du colonialisme, selon cette interprétation polémique Gargamel serait les USA ou l’Angleterre.

#6. la majorité des histoires de schtroumpfs tournent autour d’un élément ( schtroumpfette, schtroumpfissime...) qui vient troubler la marche harmonieuse de la société schtroumpf en rompant l’égalité entre eux. L’histoire se résout avec le retour de cette égalité.

#7a. Les schtroumpfs noirs symbolisent le lutte du communisme contre le fascisme, ses "chemises noires" et ses "Cent-Noirs", organisation secrète, monarchiste et raciste en Russie.
#7b. La lutte contre le Cracoucass symbolise la lutte contre le nazisme germanique.

#8. Le bonnet Schtroumpf est en réalité un bonnet phrygien, symbole révolutionnaire universel.

#9. L’album "Schtroumpf vert et vert schtroumpf" symbolise la lutte entre néerlandophones et francophones au sein du peuple belge, que le grand Schtroumpf résout par son charisme bienveillant, et restaure l’amitié prolétarienne. Le danger du nationalisme et des particularismes locaux est souligné comme facteur de discorde dans une société d’égaux.

#10. Dans "Le Schtroumpf financier", le seul fait de passer à un système monétaire et d’introduire l’argent dans le village sème la zizanie. On y retrouve aussi une critique de l’économie de marché car tous les schtroumpfs veulent toujours plus d’argent.

#11. Le schtroumpf costaud est, dans le Village, le moteur de "l’émulation socialiste" parmi ses camarades, il est le Stakhanov du Village Schtroumpf.

#12. Le fait que le schtroumpf paresseux soit le seul à ne pas travailler mais qu’il puisse tout de même jouir de l’aide de ses camarades schtroumpfs est l’illustration de la solidarité poussée à l’extrême dans le système marxiste : même ceux qui ne travaillent pas ont droit à une vie agréable.

#13. L’amour du Peuple Schtroumpf pour les grands travaux est manifeste lors de réalisation du Barrage sur la Rivière Schtroumpf, réalisation du génie collectif des masses. A noter que la Schtroumpfette, alors vile créature envoyée par Gargamel, réalise un acte de sabotage, menace courante dans les régimes marxistes et expliquant la nécessité d’un fort contrôle interne des sociétés.

#14. Comme dans la novlangue (dans le roman "1984" de George Orwell), il n’y a pas de mots en schtroumpf pour critiquer l’Etat totalitaire (Ndlr : ni dans les boutons de Facebook !) . On peut bien sûr dire "le Grand Schtroumpf est schtroumpfant", mais comment argumenter ce caractère schtroumpfant sans recourir à un autre concept que "schtroumpf", allusion aux concepts à visée universelle (la lutte des classes, le matérialisme historique...) de l’œuvre de Marx.

#15. Le schtroumpf farceur représente bien évidement la branche activiste et radicale du socialisme, dont les cadeaux piégés sont à la fois :
#15a. Des attentats dignes des Brigades Rouges ou d’Action Directe, qui servent d’ailleurs souvent d’armes contre Gargamel.
#15b. Une satire féroce du consumérisme ambiant, et de son éternelle frénésie de biens de consommation.

#16. Enfin, le titre de l’album "Le Cosmoschtroumpf" fait, comme tout le monde s’en doute, référence au terme de "cosmonaute", un terme réservé aux équipages de vols spatiaux soviétiques tandis que pour les américains on parle "d’astronautes", pour les européens de "spationautes et plus récemment pour les chinois de "taïkonautes".

Ces thèses forment le cœur du "marxisme-schtroumpfisme", l’idéologie du camarade Grand-Schtroumpf, et les bases de sa lutte pour une révolution mondiale contre le capitalisme gargaméliste.

Certaines thèses répandues sur le communisme schtroumpf doivent cependant être définitivement rejetées :

#A. Le nom anglais des Schtroumpfs, "the Smurfs", ne vient PAS de S.M.U.R.F. "Soviet Men Under Red Father" puisque 1) le mot anglais "smurf" vient de la traduction néerlandaise des Schtroumpfs, et que 2) l’abréviation S.M.U.R.F. ne signifie rien en néerlandais.

#B. Le Schtroumpf à lunettes n’est PAS l’alter-ego de Trotsky, 1) le Village Schtroumpf étant une société communiste proche de son achèvement historique, les traîtres au service de l’impérialisme ne peuvent plus y prospérer, ils sont vite démasqués comme on le voit dans l’histoire "le Faux Schtroumpf." 2) Les lunettes ne sont pas une preuve suffisante : de nombreux révolutionnaires arborent fièrement leur paire de lunettes pour réfuter cette analogie (Molotov, Sverdlov, Kalinine, Andropov...).

Camarades, voyez-vous d’autres pistes d’interprétations ?

et ce n’est pas fini, celui-ci est régulièrement suivi et mis à jour :

Camarades,
Facebouqueurs et Facebouqueuses !

En ce Premier Mai 2010, Fête Internationale du Travail, le Parti Communiste du Village Schtroumpf vous présente à tous ses vœux de santé et d’accomplissement de votre plan quinquennal !

Nous vous présentons aussi une nouvelle version du manifeste du Marxisme-Schtroumpfisme qui, nous l’espérons, répondra à vos attentes, vous les militants qui venez débattre dans ce groupe, et vous les propagandistes grâce à qui le chiffre de nos adhérents est à présent proche des 26 000 !

Suite aux débats sur le mur et dans les forums, le Parti a pu éclaircir sa ligne sur les points suivants :

- approfondissement de la réflexion sur le personnage de Gargamel et de sa personnification de l’économie de prédation capitaliste.

- éclaircissement du paragraphe litigieux concernant Azraël, personnage complexe impliquant des interprétations marxistes radicalement opposées. Nous avons dû faire face à de vifs débats et nous espérons que séparer plus nettement les arguments des uns et des autres permettra de leur donner une base plus sûre, les deux écueils à éviter étant le révisionnisme historique d’un côté et l’antisémitisme de l’autre.

- suite à vos nombreux messages, nous donnons aussi une place d’honneur au camarade Schtroumpf Costaud, ce Héros du Travail Schtroumpfiste. Nous espérons que son exemple sera une source d’inspiration pour les travailleurs et les travailleuses du monde entier.

- ouverture de nouvelles pistes pour le personnage du camarade Schtroumpf Farceur, personnage complexe qui a jusqu’à présent été peu abordé ici, et nous vous encourageons à étudier son cas.

Et depuis la fin de l’année 2009, de nouveaux thèmes ont été abordés dans les forums : qui est vraiment messire Grossebouffe ? Comment interpréter la lutte entre Gargamel et les Schtroumpfs en tant que lutte des classes ? Le Cosmoschtroumpf rêvait-il de l’Ouest ? Où en est la linguistique des diverses langues schtroumpfes ?

Continuons notre activité théorique, camarades, la Révolution aura besoin aussi de ces munitions-là !

Vive la Révolution !
Vive le Grand Schtroumpf !

Je suis un super-héros communiste caché.

Si toi aussi, tu n’as pas peur, dans le noir, dans le froid et que tu caches ton identité au grand public.
Si toi aussi, tu as pleuré lorsque ton grand Amour s’est effondré le 25 décembre 1991.

Si toi aussi, désormais tu voles dans la nuit au secours des petits prolétaires en danger, que tu prend l’argent des entreprises pour les redistribuer aux kolkhozes locaux...

REJOINS-NOUS !!

Rejoins-nous, rassemblons nous autour d’un café, et refaisons le monde...
Rejoins-nous et on fera des soirées collant ensemble.

Pour ceux qui pensent que Sarko ressemble à la teigne de "il était une fois ..."

Vous trouvez que notre cher président ressemble au petit teigneux du dessin animé "il était une fois... (morphing ici) l’homme, la vie, l’espace ou les explorateurs" N’hésitez pas à rejoindre ce groupe !!!

et j’ajouterais qu’une coïncidence ne vient jamais seule : le Grand Teigneux qui accompagne toujours le petit teigneux dans l’ensemble des 7 séries animées "Il était une fois...", n’est autre que le sosie et la réplique parfaite de la voix de Jean-Marie Bigard, l’humoriste français, soutien officiel de Nicolas Sarkozy aux dernières présidentielles.

Par exemple dans "il était une fois l’espace"  :

  • Le général Le Teigneux est le chef suprême de la constellation de Cassiopée. C’est un être agressif, stupide, borné, sans jugeotte, qui veut par tous les moyens s’approprier le reste de l’univers.
  • Le Nabot est le consul de Cassiopée et représentant du général Le Teigneux au conseil d’Omega, jusqu’au départ de Cassiopée de la Confédération. C’est le conseiller du Teigneux, plus malin, fourbe.

Pour finir, une petite dédicace à la période du Maccarthisme dans laquelle, sur le Web et la France Hadopiste, il semblerait que l’on replonge parfois :

Les paroles :

Get That Communist, Joe : The Kavaliers [1954]

Joe, come here a minute
I get a red hot tip for you, Joe

See that guy with the red suspenders
Driving that car with the bright red fenders
I know he’s one of those heavy spenders
Get that Communist Joe

He’s fillin’ my gal with propaganda
And I’m scared she will meander
Don’t want to take a chance that he’ll land her
Get that Communist Joe

He’s a most revolting character
And the fellas hate him so
But with the girls this character
Is a Comrade Romeo

Since my love he’s sabotaging
And the law he has been dodging
Give him what he deserves, jailhouse lodging
Get that Communist Joe (Get that Shmo, Joe)


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Aldebaran Aldebaran 7 septembre 2010 11:58

    Excellent article, bien nourri, documenté et amusant.


    Facebook, myspace, msn, skyblog, netlog, etc.. 90% de ce qui se lit sur la toile relève d’un culte rendu à l’insignifiance. Murs d’insignifiances érigés en spectacles pour délayer la dureté de l’existence.
    Hommages à l’individualisme roi, retour aux mondes de comics, régression infantile pour gens perdus ou simplement indifférents, quand « faire la dinette » va être apprécié par vos amis.
    Facebook ou le formatage narcissique obligatoire faisant beaucoup d’argent et menant l’humain au point stagnant de déballage sur le marché 2.0. Triste reflet-refuge qui éloigne de la vraie vie et des combats nécessaires. On repart écoeuré à se demander comment les gens « aiment ça ».
    Facebouc est assurément schtroumpfiste mais surement pas collectiviste, le culte est avant tout rendu au petit moi, sans chercher ailleurs, entouré de fidèles. Facebouc : le retour de Mickey au pays des « grands ». Pas rouge, mais gris-terne et, bleu fade.
    Perso j’ai essayé l’expérience 15 jours et comme partout ailleurs, je me suis désactivé.

    • Leviathan Leviathan 7 septembre 2010 15:11

      19-05-2010 - LCP
      Commission « Droits de l’individu, et révolution numérique » (en 3 parties).

      Le président de la CNIL, « Alex TÜRK », dénonce la dérive totalitaire galopante du Système.

      Pour en savoir plus :
      http://www.lcpan.fr/Droits-de-l-individu-et-revolution-03370.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires