Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Histoire d’un coup de foudre

Histoire d’un coup de foudre

Amants, aimants, coups de foudre, magnétisme et magnétite font une ronde passionnante que je vous propose de parcourir.

Les amants, tout comme les aimants s’attirent, portés par des forces contraires, et le coup de foudre est l’un des facteurs de l’aimantation des roches ferrugineuses.

Les contraires s’attirent, et sont complémentaires. lien,

Ce parallèle que l’on peut faire entre les forces magnétiques, et les rapports amoureux humains est intéressant à plus d’un titre.

Si la foudre provoque par an la mort de 40 personnes, le coup de foudre amoureux peut faire lui aussi pas mal de dégâts.

En effet, lors d’orages, lorsque la foudre tombe, avec ses 100 millions de volts, à 40 000 km/s, et qu’elle rencontre des roches contenant du fer, celles-ci vont se retrouvées aimantées. lien

« le déplacement de charges électriques crée un champ magnétique » c’est ce qu’a démontré en 1820 Hans Christian Orsted. lien

En faisant parcourir un courant électrique, dans un fil rectiligne à proximité d’une boussole, il a constaté que l’aiguille de celle-ci avait dévié.

Cette même boussole qui permet de garder le Nord, et ce coup de foudre qui nous le fait perdre. Paradoxal, n’est-ce pas ?

Boussole inventée par les Chinois, il y a deux mille ans, lorsqu’ils découvrirent l’aimant. lien

Sous le manteau de la terre se trouve le noyau et celui-ci est composé de la « graine » composée de fer et de nickel, et d’autres éléments qui baignent dans une bulle de fer en fusion. C’est la le berceau du champ magnétique. lien

Pourtant, les roches aimantées naturelles ne sont pas légions sur la terre, et une bonne partie de celles-ci sont plutôt des météorites.

Des scénarios de fiction ont imaginé larguer des bombes nucléaires sous le manteau terrestre, pour réactiver le champ magnétique, si celui-ci venait à s’effondrer, ce qui pourrait arriver.

La plus grande profondeur que nous ayons foré ne dépassant pas les 13 km, alors que l’épaisseur du manteau terrestre est d’environ 3000 km, ce n’est pas demain la veille que ces bombes pourraient être lancées.

Si le champ magnétique terrestre peut s’altérer, ou s’inverser et les conséquences seraient dramatiques.

Certaines roches volcaniques ont révélé que l’orientation du champ magnétique terrestre s’était inversée des centaines de fois depuis les débuts de notre planète.

On constate aujourd’hui que l’intensité moyenne de ce champ magnétique a décru de 10% depuis qu’on la mesure, en 1831.

Récemment, des satellites ont repéré une répartition inégale du flux magnétique à la surface de la terre. lien

à suivre donc.

Mais que dire des magnétiseurs ?

Cette profession vieille comme le monde fait l’objet de critiques, gangrénée qu’elle a été par des charlatans, de plus en plus nombreux.

Il faut faire la part des choses entre les guérisseurs magnétiseurs, et ceux qui pratiquent des disciplines appartenant à l’occulte et à la parapsychologie.

C’est le médecin allemand Anton Mesmer (1734/1815) qui établit le premier la théorie du magnétisme universel, cette force qui régit l’univers et agit sur les êtres humains.

Sa théorie se résume en une phrase « l’influence des planètes s’exerce sur le corps humain au moyen d’un fluide universel dans lequel tous les corps sont plongés ».

Il prouva que l’on pouvait soigner des personnes en imposant les mains, et donna à sa technique le nom de magnétisme. lien

Il compta parmi ses visiteurs Mozart, Haydn, Gluck et vint s’établir plus tard en France.

Louis XVI intrigué, nomma deux commissions pour étudier la pratique du magnétisme, mais les résultats furent contradictoires.

Cet homme paradoxal, Mesmer,  était soit adoré, soit traité de charlatan (déjà !) lien

Dans cette théorie, le corps fonctionne grâce à l’énergie cosmique (Yang), tellurique (Yin) ou environnementale. Elle pénètre le corps pour permettre à nos fonctions vitales de mener à bien leur rôle.

Le magnétiseur utiliserait donc l’énergie électromagnétique qui enveloppe les corps des êtres vivants pour soulager différents maux.

Mais l’électromagnétisme touche aussi les technologies de l’avenir.

A défaut de récupérer l’énergie de la foudre, à l’état de recherche aujourd’hui, lien, le train électromagnétique japonais est-il le train de l’avenir ? lien

Ce nouveau concept à l’avantage d’éviter le contact entre le train et le rail, permettant d’augmenter les performances, et d’économiser de l’énergie par la même occasion. lien

Comme disait un vieil ami africain : «  si tu n’as pas étudié, voyage ».

Article dédicacé au pilote du beau navire d’arte, C.A.T.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • ObjectifObjectif 19 octobre 2009 11:43

    Bonjour,

    Bon article d’exploration et de découverte !

    Concernant le noyau terrestre qui engendrerait un champs magnétique, cela n’est pas encore très clair pour moi. Le coté amusant est que certains affirment que le changement de polarité magnétique entrainerait le changement de sens de rotation de la terre : les catastrophes résultantes seraient bien sûr capables d’alimenter une pléthore de films holliwoodiens smiley

    Pour compléter sur l’électromagnétisme dans le vivant, les recherches d’un récent prix Nobel, le Pr Montagnier, semble confirmer les expériences controversées de Mr Benveniste, qui affirmait qu’une substance émet un onde électromagnétique caractéristique, qui peut être enregistrée. On le sait par ailleurs pour toutes les particules, et cela a été vérifié sur certaines grosses molécules comme le C60...

    Quand à l’usage du magnétisme pour soulever un train, cela me parait avoir une mauvaise efficacité énergétique : les frottements sur les rails sont tellement négligeables, alors que l’énergie pour soulever un train est énorme. Les projets de tunnel sous vide qui enlèvent le frottement de l’air paraissent plus efficaces.


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 11:57

      Bonjour Objectif Objectif,
      je me suis posé les mêmes questions que vous en écrivant cet article et au fur et a mesure que j’avançais, j’allais de suprises en découvertes,
      l’article aurait pu être beaucoup plus long, mais je me fais toujours une règle d’aller à l’essentiel, en ouvrant les champs de réflexion, afin de permettre le débat,
      ce que vous avez fait avec le projet de tunnel sous vide,
      merci


    • foufouille foufouille 19 octobre 2009 12:55

      le train n’est pas souleve, mais en levitation
      il s’agit d’aimant supraconducteur mis en opposition
      mais ca reste tres cher


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 13:35

      Foufouille,
      bien sur, et d’ailleurs si vous avez ouvert le lien vous en aurez la confirmation,
      cordialement


    • ObjectifObjectif 19 octobre 2009 14:18

      A Olivier Cabanel,

      Concernant les éclairs, j’imagine que vous avez vu cette étude de l’ESA, qui pose beaucoup de questions, car personne ne comprend d’où vient l’énergie électrique en cause : pour les éclairs sous les nuages, l’explication officielle était l’électricité statique générée par le frottement des gouttes d’eau dans l’air, mais au dessus des nuages, il n’y a pas de gouttes et pas beaucoup d’air smiley

      Il va bien falloir se poser enfin la question de la charge électrique des corps célestes, et des champs électromagnétiques et courants en résultant.


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 14:44

      ObjectifObjectif,
      non, je ne l’ai pas vu,
      ou peut-etre survolé ?
      si vous avez le lien,
      je compte sur les experts en physique pour nous expliquer « la foudre »,
      pour le coup de foudre, faudra attendre...


    • ObjectifObjectif 19 octobre 2009 18:27

      Le lien est en rouge dans le commentaire, il ne fonctionne pas ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 18:31

      ObjectifObjectif
      si il fonctionne, mais mon anglais n’est pas trop performant,
      enfin, j’ai compris l’essentiel,
      si vous avez un complément, je prends quand même


    • ObjectifObjectif 19 octobre 2009 19:17

      Désolé, pas compris que c’était un problème de langue, mais c’est en forgeant...
      Et désolé de ne pas avoir d’informations en français, je n’en ai pas trouvé.

      Le point important est qu’il semble exister des éclairs entre le haut des nuages et l’espace, ce qui indique l’existence de champs électriques très forts... dans l’espace.

      Et cela rappelle le flash mystérieux apparu lorsque la sonde de la nase est venu percuter la comète tempel, que la nase n’explique pas vraiment, et qui ressemble pourtant furieusement à un ... éclair, ie un arc électrique.


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 19:27

      ObjectifObjectif,
      oui,
      il y a aussi le problème lié aux orages magnétiques,
      l’autre jour sur fr culture, un scientifique évoquait çà, expliquant que les voyageurs de l’espace prenaient de gros risques, s’ils arrivaient dans ces zones très dangereuses,
      que de nombreux satellites en avaient fait les frais,


    • ObjectifObjectif 19 octobre 2009 19:38

      Désolé pour l’erreur de frappe, répétée, pour la nasa. Ce n’était nullement intentionnel, mais ce lapsus étant significatif, je me pose maintenant des questions sur mon attitude inconsciente concernant la nasa smiley

      L’introduction de l’électricité dans l’astronomie pourrait changer bien des choses, par exemple par la prise en compte des forces électrostatiques en plus des forces gravitationnelles.


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 19:49

      ObjectifObjectif,
      il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas,
      il m’arrive aussi de mettre une lettre à la place d’une autre,
      comme vous le dites, les forces magnétiques sont un vrai terrain de recherche qui pourrait permettre d’envisager d’autres solutions que celles en cours aujourd’hui,
      pour l’instant çà reste du domaine de la fiction, mais pour combien de temps ?


    • MICHEL GERMAIN jacques Roux 19 octobre 2009 12:28

      Et moi qui pensais, à la lecture du chapeau, qu’on allait avoir un article sur l’Amour... ! bé non ! 


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 13:37

        Jacques Roux,
        pas d’accord,
        qu’est ce qu’il vous faut ?
        rien ne vous empêche de developper sur la « tangente » que j’ai évoqué « le coup de foudre amoureux », car si vous l’avez bien compris (je crois que oui) les domaines ne sont pas si éloignés ?


      • MICHEL GERMAIN jacques Roux 20 octobre 2009 09:32

        Et bien, figurez vous qu’il y a une proposition sur ce sujet (plus deux autres sur d’autres thèmes) en souffrance sous le coude des modérateurs qui, visiblement, passent très largement les articles sur Sarkozy, Mitterand et consors, et pas, ou moins, ceux, un peu différents (tel le votre). Il pourrait y avoir un premier barrage de « modérateurs » qui bloquent les gens qu’ils n’apprécient pas. 
        Je souhaiterais d’ailleurs retirer ces articles de ma demande d’édition (je ne vois plus aucun intérêt à être publié sur un site ou seules l’économie et les pipoles semblent être dignes d’attention). Je ne sais comment m’y prendre. 
        Si vous avez la réponse, merci de me la communiquer.
        Agoravox n’est rien d’autre (en majorité) que la presse (propriété financière ou idéologique de quelques uns) commentée par la majorité de ceux qui s’en inspirent pour fonder leur opinion...et j’en ai un peu marre.
        Au plaisir.


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 octobre 2009 09:45

        Jacques Roux,
        vous n’avez pas tort,
        c’est une idée qui à mon avis trouvera un écho favorable,
        au moins, il faudrait espérer que sur un seul thème on ne garde qu’un ou deux articles, les meilleurs (qui va juger ?) mais bon,
        éviter la profusion d’articles sur le même thème est en tout cas une bonne idée,
        et privilégier les articles qui sont moins« people », ou du moins en dehors des clous.
        merci de l’avoir écrit,


      • krolik krolik 19 octobre 2009 14:19

        Le Professeur Yves Rocard (le père de l’ancien 1er ministre) titulaire de la chaire de physique à l’Ecole Normale Supérieure avait publié un bouquin sur les sourciers.
        Sa théorie était le suivante :
        Il y a des concentrations de magnétite Fe3O4 aux points d’attaches des muscles longs. (aux coudes, genoux, reins).
        Le champ magnétique terrestre est pertubé localement par des failles, des cavernes. Les concentrations de magnétite Fe3O4 sont sensibles à ces pertubations. Il y a des personnes qui concentrent plus ou moins cette magnétite, donc qui sont plus ou moins sensibles.
        L’usage d’un pendule ou d’une baguette de sourcier ne sert que de méthode amplificatrice des micros mouvements induits.
        Maintenant s’il y a une faille dans le sous sol c’est là qu’il y aura de l’eau...
        C’est une méthode de détection d’anomalies souterraines pas plus.
        Le sourcier arrive sur le terrain, commence à examiner dans quel sens tourne son pendule, il se retourne et le pendule tourne dans l’autre sens. Il cherche la position angulaire où le pendule ne fait plus que des aller-retours. Il se déplace parallèlment à lui-même. Lorsque le pendule se met à tourner, c’est qu’il y a une anomalie de terrain.

        Maintenant vous pouvez faire chez vous la petite manip suivante :
        - vous vous prenez un pendule, un bout de fil avec quelques chose de lourd au bout n’importe quoi. 
        Dans un premier temps votre pendule va se mettre à tourner dans un sens lorsque vous le tenez avec une main. Si vous vous retournez sur vous même vous constatez que le pendule se met à tourner dans l’autre sens.
        Après cela, vous cherchez la position médiane où votre pendule ne fera que des aller-retours.
        A ce moment vous demandez à une personne de prendre un morceau de ferraille, trousseau de clés, grosse paire de ciseaux et de l’approcher par exemple derrière l’un de vos genoux, sans qu’il vous dise vers quel genou il s’approche.
        Le pendule va se mettre à tourner. Si la personne approche le bout de ferraille près de votre autre genou, le pendule va tourner en sens inverse..
        J’ai essayé, ça a marché avec moi et je ne suis pas doué.
        Mais d’avoir écrit ce bouquin a fait qu’Yves Rocard n’a jamais pu être admis à l’Académie des Sciences.
        Il s’était installé un labo dans les catacombes près de la place Balard pour faire tranquillement ses mesures de magnétisme.
        Un jour tous ses instruments de mesure s’affolent.. Tout le monde se met à chercher « la cause », et finalement on trouve que c’est un gars qui avait amené une bouteille d’eau de St Galmier (Badoit maintenant) pour passer la journée. Ah ces eaux gazeuses radioactives du Massif Central ... 

        Pour finir une petite vidéo de manip amusante avec des aimants.
        Non ce n’est pas le moteur perpétuel, c’est plus subtile que cela, et ça fonctionne à tous les coups.
        http://www.dailymotion.com/video/x7q4zr_petit-train-magnetique_tech

        Amitiés.
        @+


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 14:48

          dites krolik,
          on va peut-être trouver un terrain ou nos curiosités seront convergentes,
          pour le père du fils, j’étais au courant,
          c’était un scientifique passionnant,
          pour parler du coup de foudre, çà me semble un passage obligé, (la passion) non ?
          en tout cas merci pour l’expérience que vous nous proposez,
          je pensais que vous alliez surtout réagir à « l’énergie de la foudre » et son éventuelle utilisation en terme énergétique pour le pays, et le monde en général.
          mais non.
          provisoirement ?


        • krolik krolik 19 octobre 2009 15:07

          @L’auteur.
          Oh,Yves Rocard était un bon ami, on a même été « asociés » dans une affaire commerciale complètement dingue !!!
          Mais pour en revenir au « thème ».
          La foudre c’est trop compliqué pour moi, nécessitant de trop gros moyens.
          Par contre je m’intéresse avec quelques amis aux phénomènes dits de la « foudre en boule » qui est tout de même très « exotique ».
          Je vous mets ici une petite vidéo à charger (1Mo) en .wmv http://dl.free.fr/tkeUtYvk0
          réalisée par le Max Planck Institute de Berlin, mais j’ai réalisé la même chose à Harvard.
          En fait tout cela est fort lié avec le problème dit des « monopôles magnétiques ».
          Et les applications sont assez fabuleuses.
          Mais on ne publie pas sur AV, on préfère les revues « avec comité de lecture ».
          Il sera bien temps de faire de la vulgarisation... un jour. Lorsque le milieu scientifique aura accepté..Mais encore une dizaine d’années.
          Amicalement.
          @+


        • ObjectifObjectif 19 octobre 2009 19:05

          @klolik :

          Concernant l’eau « ferrugineuse », heureusement qu’ils ne l’avait pas bu smiley

          Concernant les publications « à comité de lecture » sur la foudre en boule, auriez-vous un lien ? c’est bien intéressant.

          Le petit train magnétique aussi, il rappelle le globe terrestre flottant, en vente dans quelques magasins.

          @l’auteur :
          Quand à récupérer l’énergie de la foudre, il faudrait mieux comprendre ce qui se passe au dessus des nuages, comme je le disais avant, car là est la vraie réserve d’énergie...

          Et merci à tous de la qualité du dialogue sur cet article !


        • krolik krolik 19 octobre 2009 20:57

          @Objectif x2

          Vous dîtes :

          Le petit train magnétique aussi, il rappelle le globe terrestre flottant, en vente dans quelques magasins.

          Non ce n’est pas la même chose, pour le globe terrestre flottant il faut une alim de courant, ce n’est pas du statique.
          Concernant le foudre en boule, ce serait trop long à expliquer.

          Pour faire simple, si vous voulez faire une foudre en boule qui tienne dans le temps une vingtaine de secondes, la recette c’est :
          - dans un tube capillaire en verre, rempli d’eau, vous balancez un pulse de l’ordre de 500kA pendant 15ns pas plus.
          Le capillaire explose et vous avez une boule de feu grosse comme une orange qui ballade dans le labo.Si elle touche quelque chose, cela s’arrête avec ou sans dégat.
          En fait c’est une structure de dissipation au sens de Pigogine et de sa thermodynamique des sytèmes irréversibles.
          C’est une « grans système de Poincaré », il est grand car les effets de bords sont négligeables. Lorsque la structure touche quelque chose les effets de bord ne sont plus négligeable et cela s’arrête.
          Dans des atmosphères polluées, avec particules en suspension ça ne fonctionne pas (effet de bord)donc on pourra observer des foudres en boule à la campagne et pas à la ville. Il y a des statistiques là-dessus qui confirment.

          @+


        • krolik krolik 19 octobre 2009 21:33

          @objectif x 2
          Voici une publi sur la banque de données du CNRS
          http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00404953/fr/
          Cela concerne en fait une « foudre en boule » sous pression.
          Et déjà des applications possibles.
          Mais notre ami l’auteur du présent article à qui j’ai déjà signalé cette publi n’a pas compris que cela pouvait être absolument stratégique pour solutionner des problèmes qui lui tiennent à coeur.
          Mais notre ami l’auteur n’est pas un scientifique..
          @+


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 21:57

          Krolik,
          l’auteur n’est pas un scientifique, bien sur, mais ce qui ne l’empêche pas d’essayer d’apprendre, de comprendre, d’être curieux,
          merci de votre contribution, et ne soyez pas méprisant, çà n’enrichit pas votre karma.
          amicalement


        • ObjectifObjectif 19 octobre 2009 23:24

          @Krolik :

          Concernant le globe lévitant, l’alimentation électrique change effectivement la configuration magnétique : mais l’impression reste forte smiley

          Merci des explications sur la boule de plasma, je ne connaissais pas la méthode. Ah, Prigogine et ses réactions chimiques oscillantes, si vous me prenez par les sentiments smiley

          Sur l’article de Nantes, cela me rappelle les informations transitoires sur la Z-Machine et ses températures folles. Outre les possibilités de fusion, des possibilités de transmutation étaient évoquée. Il semble ici que le titane ait été transformé en Cuivre, voire en Fer ? Et donc qu’il serait possible de transformer des « déchets » actuels en matériaux plus nobles ou au moins moins nocifs ? Effectivement beaucoup d’applications en perspective. Et la Russie semble bien placée en ce domaine smiley

          Quand à juger que l’un est scientifique ou ne l’est pas, cela m’est difficile : je ne comprend bien, que si l’on m’explique longtemps. Selon mon expérience, c’est souvent le passé émotionnel qui bloque certaines compréhensions ou curiosités...

          A bientôt !


        • krolik krolik 19 octobre 2009 23:57

          @L’auteur

          Mais la question n’est pas de savoir si vous êtes scientifique.
          la question est de savoir si vous êtes curieux et désireux d’apprendre.
          Sur l’un de vos fils très récent, j’avais déjà donné ce lien.
          Vous n’avez fait aucun commentaire car vous n’avez pas ouvert le lien.
          Pas de curiosité pas d’envie d’apprendre pour ce sujet comme pour d’autres..
          Amicalement.
          @+


        • krolik krolik 20 octobre 2009 00:05

          @Objectif x 2
          Le but de la Z-machine est tout autre.
          Faire un courant de plus d’une centaine de millions d’ampères pour obtenir la température et le confinement pour atteindre le « critère de Lawson » qui définit les conditions de la « Fusion ». Les mêmes qui sont poursuivis dans ITER et dans Mégajoule.
          C’est Sakharov qui le premier a eu l’idée, aux USA un Fowler a suivi.
          Mais l’affaire est sans issue. Au début ils pensaient atteindre la fusion thermonucléaire sans avoir besoin d’une bombe atomique d’amorçage. Et puis tout le monde a conclu que c’était impossible. Tout cela a été déclassifié et publié.
          Maintenant c’est surtout un sujet qui sert à faire des congrès avec des participants de tous les horizons spéciamistes des hautes énergies, et ainsi de parler sur un « terrain neutre » qui ne fâche personne.

          @+ 


        • ObjectifObjectif 20 octobre 2009 09:44

          @krolik : « Tout cela a été déclassifié et publié. »
           J’ai eu l’impression du contraire : un résultat exceptionnel a été publié, puis tout s’est fermé sur les travaux suivants.

          « critère de lawson » : le nom exotique de ce critère perd le public alors qu’il s’agit simplement d’évaluer l’efficacité énergétique. Mais je pensais qu’il fallait d’abord comprendre pourquoi une température aussi élevée avait été atteinte aussi simplement, avant même de penser à une utilisation en production d’énergie. Or je n’ai pas vu de publications à ce sujet ensuite.... Quand aux effets de transmutation, ils ont aussi dû se produire dans ces conditions, à eux seuls ils justifient la suite de recherches publiques.

          Sur le fond, vu la simplicité de la Z-Machine (on fait passer du courant dans des fils métalliques, comme pour l’expérience à laquelle vous participez à Nantes), si on n’y atteint pas d’efficacité énergétique, alors il y a peu de chance que cela fonctionne pour Iter, vu la complexité de l’engin. Et pour Mégajoule, les problèmes de concentration lumineuse et les rendement des laser ne vont pas non plus dans le bon sens. Alors le bon vieux fil électrique me parait toujours le plus efficace.

          En tout cas, merci pour l’évocation des monopoles magnétiques, que je ne connaissais pas. Où trouver les papiers les plus récents ?

          A bientôt !


        • krolik krolik 20 octobre 2009 11:12

          @Objectif x 2
          Et bien vous avez commencé par trouver le bon chemin des Annales de la Fondation Louis de Broglie qui sont une délégation des compte-rendus de l’Académie des sciences, site hébergé par l’Ecole des Mines de Paris :
          http://www.ensmp.fr/aflb/AFLB-331/table331.htm
          Vous pouvez aussi avoir des idées sur cette page :
          http://www.cawa.fr/point-zero-espoir-infini-ou-zero-espoir-article0094.html du site perso du webmestre du Ministère de l’environnement.
          Il y a eu aussi des publis dans des conférences internationales « avec comité de lecture », papier nons publiés sur le web, mais qui tournent toujours autour des mêmes principes.

          Il va y avoir une conférence le 17 Novembre prochain à l’Ecole Militaire à Paris à 17:45.
          Gratis, mais il faut s’inscrire auparavant auprès de jp.malardel@numericable.fr j’avais donné le total de l’information lors du précédent article de l’auteur sur le plutonium, où u intervenant avait fait un aparté sur le magnétisme.
          @+


        • ObjectifObjectif 20 octobre 2009 17:30

          @krolik :

          Merci pour les liens, je vais suivre les fils. Concernant la conférence, il faut être à Paris, à moins qu’elle soit enregistrée et disponible sur internet ?

          Concernant l’expérience de Nantes et l’expérience de la Z-Machine, il s’agit bien dans les 2 acs de faire passer un fort courant dans un fil, non ? 1 fil dans un cas, plusieurs fils dans l’autre cas, dans de l’air ou dans de l’eau selon le cas, des intensités différentes, ... quelles autres différences ?

          A bientôt !


        • ObjectifObjectif 20 octobre 2009 18:02

          @krolik :

          Cet article « Possibility of a modification of life time of radioactive elements by magnetic monopoles » est vraiment intéressant !

          Non seulement il parle clairement de particules à énergie négative, tout en estimant qu’elles n’existent pas ou ne jouent pas de rôle, mais en plus il montre que les durées de vie semble dépendre de la position dans l’espace, par rapport à la lune et au soleil !

          Vraiment de quoi s’amuser... et faire crier des dogmatiques smiley


        • krolik krolik 20 octobre 2009 18:49

          @Objectif x 2.
          Il existe une grande différence entre les deux.
          La manip russo-nantaise pour simplier c’est le claquement d’un fusible dans un espace confiné, avec élévation de la pression qq milliers de bars suivant l’effet Yutkine de création d’un plasma dans un milieu clos.

          Le Z-pinch est basé sur le déplacement d’un conducteur dans un champ pour créer un courant, c’est de la magnéto-hydrodynamique. Je vous signale que les Russes vendent un excellent logiciel de simulation de détonique et de MHD fonctionnant sous Windows avec lequel on peut calculer sa bombiett d’une part et le Z-pinch d’autre part.
          www.arzamas-16.eu la paire des deux logiciels doit taper dans les 3000 euros.
          Mais ça remplace les épouvantables calculs avec plantages possibles de Dyna-3D développé et vendu par le Laurence Livermore lab aux USA.

          @


        • krolik krolik 20 octobre 2009 19:16

          @objectif x 2
          En ce qui concerne la conférence à l’Ecole Militaire, je ne sais si elle sera enregistrée.
          Mais je pourrais toujours essayer de faire une vidéo si cela vous amuse. Mais il faut pouvoir suivre Lochak dans les équations de mécanique quantique.. !!

          En ce qui concerne l’article par le centre de Dubna en ce qui concerne la réduction de la durée de vie de certains raioéléments. leur théorie est ce qu’elle est. Une théorie en attend toujours une meilleure, mais il faut les soumettre à examen, c’est pour cela qu’elle a été publiée.
          Mais les manips fonctionnent bien. En gros par le champ magnétique créé on arrive à augmenter la vitesse de décroissance béta, et finalement à réduire d’un coefficient 10 000 sa durée de vie. manipsfaites ur des trucs comme Ta et Re naturels qui ont des durées de vie très longues, plus longues que l’uranium.
          En fait les Russes ont proposé en juillet dernier au CEA de développer en commun un réacteur à combustible liquide, très sous-critique dont on accélère la décroissance béta par des champs magnétiques très inense, ce qui fait que cela augmente la production des neutrons retardés, et le réacteur fonctionne uniquement avec des neutrons retardés au lieu des neutrons instantanés. Ce qui ferait un réacteur, très petit et hypersûr.
          Mais le CEA qui a tout inventé ne connait pas cela, donc c’est que cela ne doit pas exister.
          Ils ont toujours la grande frousse des « avions renifleurs » mais un de ces jours ça va leur claquer au nez, et peut-être bien par le CNRS qui est moins ultra conservateur.
          Mais des trucs « bizarres » on en trouve comme cela ailleurs, je vous mets un lien pour tirer la copie d’un brevet français étendu monde entier : http://dl.free.fr/o22hbcjRw
          Le gars fait varier la durée de vie de certains éléments en état isomère.
          Autrement dit, il fait varier la fonction d’onde de l’élément, qui dans ce cas est également une décroissance béta. Et la justification qu’il donne pour expliquer la « nouveauté » de son invention : c’est que le phénomène n’est pas connu et qu’il n’y pas d’explication ...Vous en restez « assis ». Et l’INPI a accordé le brevet, les brevets uropéens à Munich on accepté d’étendre sa validité ! Un de ces jours ils vont acceper les brevets sur le mouvement perpétuel !
          Mais la science du nucléaire est une science encore jeune qui réserve encore moultes surprises.
          @+


        • ObjectifObjectif 20 octobre 2009 20:49

          @krolik :

          Concernant la conférence, ce serait de toute façon très dommage que ce ne soit pas enregistré ! Quand à savoir si je suivrai, je ne le saurai que si j’essaye smiley

          Pour la différence entre Z-machine et « fusible » de titane, j’avoue avoir du mal à me représenter la succession temporelle des évènements. Mais une fois la cage cylindrique métallique ou le fusible cylindrique transformés en plasma, l’effet de striction électromagnétique doit être le même, non ? Je ne connais hélas ni la taille de la cage cylindrique (quelques mm ?) ni la taille du « fusible » de titane.

          Mais si le « fusible » donne déjà des résultats suprenants (apparition de cuivre, traces de particules exotiques) alors la Z-machine doit donner plus encore, vu les intensités atteintes.

          Pour le changement de durée de vie, si les changements ont été constatés de manière reproductible, l’effet est sûr même si l’explication reste une théorie smiley Il devra se passer des choses bizarres et inattendues dans le tokamak de Iter, vu l’intensité des champs magnétiques.

          Je n’ai pas les moyens de participer à ces aventures, ni même d’utiliser les logiciels indiqués (pourtant séduisants,merci smiley, mais c’est intéressant de suivre.


        • krolik krolik 21 octobre 2009 01:08

          @Objectif x 2
          Dans les manips russe-nantes, le fil de titane est une petite lamelle tirée d’un feuillard de titane,très pur, d’une masse de 0,3g. Il n’y a pas d’effet de stiction, seulement une plamatisation sous pression.
          La z-machine elle le déplacement rapide des fils dans un champ magnétique produit un courant qui peut servir à chauffer une mixture pour fusion. Le tout est de savoir ce que l’on met dans la mixture, et puis une fois que l’on a tiré un coup qu’est-ce que l’on fait ? On reconstruit une autre machine ?
          Il y a d’autres façons de faire ces déplacement dans des champs magntiques d’un conducteur, par explosif avec systèmes en cascade, c’était l’idée de base de Sakharov avec son Mark 2.
          Dans ITER on ne veut que comprimer et chauffer en même temps des ions très légers.
          Dans mégajoule on veut comprimer chauffer par choc de photons du deutérium-tritium pour simuler une explosion thermonucléaire à échelle minuscule, mais là aussi.. comment récupérer l’énergie sans faire fondre la boite...surtout si l’on veut de grandes quantités d’énergie ??
          le but des manips russe-nantes est tout autre : pas de production directe d’énergie, mais un outil pour changer les choses et ouvrir d’autres possibilités.
          D’ailleurs ce n’est pas en appliquant un max d’énergie que l’on obtient un rendement max de transmutation. Pour vous donner une idée ll faut dépenser 30Wh pour transmuter 1g de métal, c’est donné.
          @+


        • ObjectifObjectif 21 octobre 2009 11:15

          @krolik :

          Effectivement, l’énergie nécessaire à l’étude de la transmutation est faible ! Cette expérience est essentielle à poursuivre, il me semble.

          Concernant la Z-machine, je crains une mauvaise compréhension entre nous : la striction du plasma cylindrique est utilisée pour augmenter la pression sur la capsule de 2mm pleine de deutérium. La compression de champs pour générer la puissance électrique impulsionnelle nécessaire au fonctionnement peut être utilisée au niveau des générateurs, pas au niveau de la cible. En tout cas, atteindre 3 milliards de °K est un exploit.

          Ils étudient un remplacement de la cage et du bras d’alimentation automatisé pour un tir toutes les 10s, avec un coût de l’ordre de quelques $ par tir. Et déjà l’efficacité énergétique de la partie alimentation électrique parait très bonne : http://www.sandia.gov/LabNews/070427.html Les ordre de grandeur de prix (« The units cost $160,000 each ») font rêver par rapport à Iter...

          Je parlais de la Z-machine car, connaissant vos résultats à « faible » (tout est relatif smiley intensité, ils doivent aussi créer des transmutation du tungstène ou de l’acier de leur cible, mais je n’avais pas vu d’article la dessus, jusqu’à ce matin : il veulent vraiment faire une « usine à transmutation » ! cf page 2.1 page 17.

          A bientôt !


        • Gollum Gollum 19 octobre 2009 15:51

          A Objectif x 2 : Pour compléter sur l’électromagnétisme dans le vivant, les recherches d’un récent prix Nobel, le Pr Montagnier, semble confirmer les expériences controversées de Mr Benveniste, qui affirmait qu’une substance émet un onde électromagnétique caractéristique, qui peut être enregistrée.


          Vous êtes fous d’évoquer cette histoire... ! Furtif, Léon et Renève, les Talibans de la Raison vont en faire une attaque ! Vous pourriez songer à ménager notre trio de trolls rationalistes..

          • ObjectifObjectif 19 octobre 2009 21:07

            Oui, vous avez raison, j’ai pris des risques inconsidérés... Mais, ils ne sont toujours pas là ? Ça en deviendrait vexant ! C’est parce que je n’ai pas employé les bons mots clefs qui déclenchent les alarmes, sans doute.

            Essayons : 11 septembre, 911, mythe du complot des 19 nains à cutter, B757 invisibles au radar militaire, sismogramme d’explosion souterraine avant l’écroulement d’une tour.

            Cela va-t-il suffire pour cette expérience de physique amusante ;- ?


          • krolik krolik 19 octobre 2009 16:09

            @Gollum ;
            Il est clair que si Benveniste avait attaqué le problème de la mémoire de l’eau par la physique quantique au lieu de s’intéresser à son aspect biologique il aurait eu quelques chances d’aboutir de façon plus honorable.
            @+

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès