• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Homophobie ecclésiaste

Homophobie ecclésiaste

Lu dans Le Monde :

"Le Vatican va bientôt publier des recommandations, en chantier depuis plusieurs années, pour barrer l’accès à la prêtrise aux séminaristes manifestant des tendances homosexuelles."

Ce n’est pas encore confirmé, mais ces directives semblent très probables, comme le souligne aussi le Washington Post.

Je me pose la question de savoir quelle sera la méthode employée pour détecter les "tendances homosexuelles" chez les séminaristes.

Mais le plus étonnant me semble être le fait qu’une telle directive, proposée par n’importe quelle entreprise, et portant sur son processus de recrutement, soulèverait un formidable tollé. Les discriminations raciales ou sexuelles à l’embauche sont, à ma connaissance, interdites dans la plupart des pays occidentaux. Mais venant de l’Eglise catholique, j’imagine que plein de gens trouveront cela normal.

Pour éviter tout problème, je suggère à Benoît 16 de limiter la prêtrise aux eunuques.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 23 septembre 2005 15:59

    La méthode ? Sans doute la direction spirituelle qui permet aux confesseurs de tout connaître des confessés.

    Il n’y a pas lieu de s’indigner. L’Eglise se caractérisant essentiellement par un système de prescriptions dites « morales » en matière sexuelle, il n’y a rien d’anormal à ce qu’elle refuse ceux qui s’en écartent délibérément.

    Le principe de non-discrimination a ses limites d’application. Par exemple, un parti politique serait-il obligé d’accepter l’adhésion de quelqu’un professant publiquement des idées contraires ? Ce serait absurde.

    L’important reste que personne n’est plus obligé d’adhérer à une religion, ni même de croire en l’existence d’un Dieu.


    • MONTEAU PATRICK (---.---.76.108) 23 septembre 2005 19:23

      Oui Citoyen COUROUVE tu as raison et c’est la raison pour laquelle j’écris dès aujourd’hui à mon évêque à AIX EN PROVENCE pour lui signifier mon apostasie et mon rejet définitif de tous les préceptes de l’Eglise catholique.

      Notre culture se s’honore pas en discréditant des hommes « homosexuels » de la prétrise car il y aura toujours des homosexuels chez les prêtres et c’est une manière bien hypocrite de le nier.

      Même Benoît XVI est impuissant à contenir la libération des gais et des lesbiennes : il faudra compter avec nous sinon la dérive sectaire n’est pas loin.

      PATRICK MONTEAU COMPTABLE 44 ANS 13300 SALON DE PROVENCE


      • Mathieu (---.---.177.128) 23 septembre 2005 21:00

        Cet article ne fait que montrer que l’Eglise catholique vit toujours au Xème siècle, après le rejet de la contraception, du préservatif, c’est le rejet des homosexuels. Bel exemple d’intolérance...


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 23 septembre 2005 21:28

          Intolérance peut être, intolérance sans doute, mais la religion, c’est ça. C’est à prendre ou à laisser. Pourquoi donc vouloir que l’Eglise catholique change plutôt qu’elle ne dépérisse de sa belle mort ? Pour ma part, athée et homo, l’Eglise, la croyance, la religion, je profite de la liberté que j’ai de laisser ça à d’autres.


          • Mathieu (---.---.177.128) 23 septembre 2005 22:32

            C’est vrai pourquoi devrait-elle évoluer ? Le monde évolue lui ? Ah oui...


            • michel (---.---.206.229) 23 septembre 2005 22:57

              C’est très bien. Ne peut être prêtre que celui qui est d’accord avec la doctrine de l’Eglise catholique.


              • (---.---.76.108) 23 septembre 2005 23:13

                Doctrine ? Donc endoctrinement et dérive sectaire puisque (au nom du pardon) le dialogue reprend avec les adeptes les plus intégristes des vertues du catholicisme.

                Drôle d’époque où on parle plus de religion et d’homosexualité alors que le monde a besoin de TOUS pour survivre de sa propre perte en raison du pouvoir excessif accordé à l’argent.

                Bien à vous et méditez plutôt sur le consumérisme outrancier et la spéculation boursière qui mène notre humanité à sa finitude...


                • Psyché Abandonnée (---.---.1.197) 24 septembre 2005 00:50

                  Benoitement le pape coule sa coupole, tel le prodigieux « chef » de son enfance.

                  Après tout qui se plaindra de la chute d’une religion ? Une en moins, à la suivante de s’éliminer. Cela pourra créer un mouvement de château (pardon, abbayes) de cartes...

                  Et avant de fermer la boutique, Shampoooo dans les abbayes, au diable les bures ET FIESTA, aimez vous les uns les autres, ENFIN.

                  Allez le teuton, continues, tu réussiras à détruire ce mensonge éhonté qu’est l’Eglise Catholique, nique, nique.


                  • Un citoyen du monde (---.---.16.81) 13 octobre 2005 20:05

                    Courouve a dit le 23 septembre : « Il n’y a pas lieu de s’indigner. L’Eglise se caractérisant essentiellement par un système de prescriptions dites »morales« en matière sexuelle, il n’y a rien d’anormal à ce qu’elle refuse ceux qui s’en écartent délibérément. »

                    Et si je regarde dans mon dictionnaire ce qu’est la morale je trouve les définitions suivantes : « Ensemble de règle de conduite tenu pour Universellement valables ». Faisons alors un petit raisonnement : Si la morale valable est universelle, vu que de nos jours la discrimination des gays n’est pas une règle de conduite universellement reconnu, donc le Vatican est amorale.  ? ? Pas possible j’ai du me tromper quelques part ? ? Recommençons voici l’autre définition mais d’un point de vu plus philosophique : « Théorie du bien et du mal fixant par des énoncés normatifs les fins de l’action humaine. » Donc si je comprends bien les règles de conduites « morales » ne sont définis que par des énoncés normatifs. Et donc ces énoncés normatifs ne peuvent je suppose n’engager que les entités qui émettent ces énoncés (sinon tout le monde pourrait émettre des énoncés normatifs contradictoire et entraîner ainsi le chaos) Donc ce que dit le Vatican est un énoncé normatif qui s’applique qu’à lui même. Or le Vatican veut appliquer cette énoncés normatifs aux séminaires amenant à devenir prêtre. Donc si les prêtres font parti du Vatican il est normale qu’ils suivent les règles de leur communautés. Mais dans la définition du dictionnaire il est précisé qu’il sagit d’énoncés normatifs sur les fins de l’Action humaine. On parle donc d’action humaine et non d’Etat humain.

                    Or « le Vatican soulignait en octobre 1986 que même sans passage à l’acte, l’inclination homosexuelle devait être considérée comme « objectivement désordonnée ». » Donc le Vatican parle bien d’un Etat et non d’une action, donc l’énoncé normatif ne peut s‘appliqué. Donc par relation de cause à effet il n’est pas morale de refuser une personne pour son Etat. Donc le Vatican est amorale ?  ? ? Pas possible j’ai du me tromper quelques part ? ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès