• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Howard Hugues D’Éros à Thanatos...

Howard Hugues D’Éros à Thanatos...

Howard Hugues

« L'espionnage serait peut-être tolérable s'il pouvait être exercé par d'honnêtes gens. » Charles de Secondat Montesquieu / De l'esprit des lois

- Oh ! Attention, monseigneur, à la jalousie ; c'est le monstre aux yeux verts qui tourmente la proie dont il se nourrit. William Shakespeare ou Francis Bacon ? - Othello

 

 J’aime bien rendre hommage à l’intelligence et ceux qui l’incarnent dans ce monde de brutes et les quelques hommes de l’establishment qui en ont fait autant de leur vivant n’ont fait que leur devoir ignorant sûrement qu’ils leur reconnaissaient le mérite d’être différents des meutes, des groupements, de l’establishment entier, citant ainsi l’atypisme à l'ordre de la Nation.

Le « plus grand homme du siècle » est un homme hors du commun, un « zèbre », à haute potentialité. C’est à la douance que les hommes de cette époque ont rendu hommage sans peut-être en prendre conscience. Ils n’ont pas exclu Albert Schweitzer parce qu’il était universitaire à une époque où la médecine était encore balbutiante et avait besoin de figures de proue comme ils avaient besoin de Howard Hugues.

Mais en ont-ils au moins tenu compte dans leurs biographies ?

Ils devraient considérer les gens pour ce qu'ils sont, ce qu’ils font et non pour ce qu’ils pourraient « rapporter ». Le fait de posséder une intelligence exceptionnelle n'est pas une garantie de bonheur et de réussite, mais personne n’en parle ni ne développe, et je sais très bien qu’en le faisant, mon désintéressement parait suspect. Ça m’est complètement égal !

Certains vivent en s’accommodant très bien de leurs aptitudes, d'autres en souffrent, car la société leur renvoie l’image de marginaux, des boucs émissaires sans cesse affligés, agressés, écartés, blessés, meurtris par le regard des imbéciles et peu réussissent.

Si Albert avait été un autodidacte comme Léonard de Vinci ou Howard Hugues, ils n’en auraient non seulement pas parlé, mais l’auraient oublié, le laissant croupir dans son trou, loin des affaires mondaines, comme s’il n’existait pas, comme ils l’ont fait et le font encore avec d’autres aujourd’hui – à moins bien sûr d’en avoir besoin !

J’ai déjà parlé de Léonard. La Joconde est une huitre dont personne n'a encore vu la perle...

Entouré tantôt de brume, tantôt de fumées comme pour protéger une jeune plante des gelées ou pour d’autres raisons mystérieuses dont personne ne parle - et qui ne serait de toute façon crue de personne si on les révélait... Ma grand-mère qui s'exprimait avec des mots simples avait raison de dire que "Là où il y a de l'argent, il y a des voleurs". Je pense que la réalité sur Howard dépasse la fiction. S'il est demeuré une énigme, sa volonté a sûrement été respectée. Bref, on ne sait rien de lui, sinon peu de choses, en dehors de quelques films mièvres, romans et des tonnes de rumeurs, ragots, médisances, conspirations et machinations qui abreuvent le grand public.

C’est rentable, mais la frustration s’installe chez ceux et celles qui se posent des questions à son sujet parce qu’il y a toujours des leçons à retirer de la vie de ces hommes hors du commun, atypiques et surdoués comme Howard, mais on dirait que tout le monde s'en fout !

Rien qu'à voir ce qu'il est devenu, je me pose de sérieuses questions en relisant mes déclarations à propos des sociétés et je constate que j’ai eu tendance à les idéaliser alors que j'assiste à un spectacle tragique permanent. On n’évolue pas. Je pense avoir accordé aux hommes ordinaires une importance qu’ils n’ont pas et un intérêt qu’ils ne méritent pas. J’en déduis que si la politique manque de tribuns, la société manque cruellement d’esprits éclairés comme le fut Howard Hugues, le surdoué, un personnage non seulement grand par la taille semblable à celle de Léonardo da Vinci, +/- 1m92, , mais par les multiples facettes de son talent et de son intelligence. Il avait une allure décontractée, un physique agréable, il était bien proportionné, avec des traits réguliers, et en plus il était très riche, voilà de quoi faire pas mal de jaloux. La jalousie qui est un des pires tourments comme la peur et la haine rongent les faibles d’esprit comme une lèpre, les dévaste, les rendant mauvais, les remplissant d’aigreur, elle les rend destructeurs, etc…

Ce que l’on sait, mais dont on ne parle pas, du moins dans ces régions lointaines recouvertes de brumes et de fumées est qu’Howard a fortement contribué à la victoire des États-Unis d'Amérique (la Seconde Guerre mondiale.), il a travaillé comme pilote pour l’American Airlines en 1932 et gagnait 250 dollars par mois, il n’a jamais passé son Bac, et n’a pas de diplôme, ce qui n'enlève rien à son génie, bien au contraire, on ne l'a pas façonné et les hémisphères de son cerveau n’étaient pas en conflit permanent. A 11 ans, Howard a construit la première radio première sans fil et a étudié le Morse durant la nuit, à douze ans, il a inventé le vélo motorisé, il était aussi musicien et jouait du saxophone ( Einstein, du violon), à quinze, il passe un « baptême de l’air » pour 5 dollars, cette expérience le bouleversera et changera le cours de son existence, orphelin à 18 ans, il deviendra l'un des hommes les plus riches au monde, il avait la mémoire absolue ( donc il était capable de stocker une grande quantité d'images, de sons, ou d'objets dans leurs moindres détails, comme Mozart, Nikola Tesla, Kasparov, Nabokov, il déclarait que les véritables héros étaient surtout ceux qui avaient construit les avions à partir de recherches et de plans détaillés, il a inventé le soutien-gorge push-up, il aimait le lait, de la crème glacée et les chocolats Hershey, il a utilisé des milliers de boîtes de Kleenex dans les dernières années de sa vie par crainte des maladies, virus et surtout les empoisonnements, car il se sentait menacé, il se méfiait de tout le monde. L’homme ordinaire voit souvent un malade chez les personnes hyper sensibles ou hyper intelligentes et il parle ensuite en terme de « patient à diagnostiquer ». Howard se serait laissé poussé la barbe et les cheveux jusqu’aux épaules durant les dix dernières années de sa vie et ressemblait à un ascète, un ermite possédant des hôtels à Las Vegas, il était aussi entré en addiction avec la codéine et souffrait de troubles obsessionnels compulsifs (TOC), il était entouré de mormons qui prenaient soin de lui dans les dernières années, il lui arrivait d'embaucher des sosies, comme Chester Davis et d'autres qui le représentaient en public, parce qu'il évitait les foules, il trouvait que les oreilles de Clark Gable étaient trop grandes et que James Cagney était un « avorton », mais ces deux acteurs devinrent célèbres, il a donc commis de grosses bourdes. Une excroissance d'une partie de l'os temporal entre l'oreille moyenne et l'oreille interne provoquait une forme de surdité, il refusait de porter des lunettes, préférant utiliser une grosse loupe pour lire les journaux, ses films préférés seraient "Ice Station Zebra", "le temps des assassins", avec Elke Sommers et James Bond avec Sean Connery. Un de ses legs : le Howard Hughes Medical Institute. Et tout ce qu'on ne sait pas... Vers 1925, avant son mariage avec Ella Rice, il a payé une pension mensuelle pour deux employés de couleurs à son service personnel. Est-ce exact ? Impossible de vérifier ces sources. Howard n'était pas d'accord avec les politiques gouvernementales qui autorisaient les essais nucléaires, il s’opposait aux explosions au Nevada Test Site, à 65 miles au nord-ouest de Las Vegas, conscient des dangers pour la vie et des nuisances à l’environnement qu’elles représentaient. Howard voulait aménager Las Vegas à sa façon et pas forcément en casino, mais en faire un endroit sain, pur, propre, un jardin d’Éden, projet qui allait inévitablement déranger les exploiteurs cupides et sans scrupule. C’est pendant son séjour au Desert Inn qu’il tenta d'arrêter les explosions sur le site d'essai- ce qui dérangea pas mal de monde- mais sans jamais convaincre le gouvernement d’y mettre un terme. Quel sens a encore le bonheur dans un monde cupide, entouré de charognards qui n’attendent qu’une seule chose. Le retrait fait partie de la lucidité. On parle à tort de pathologies telles que la sociopathie ou psychopathie…

J’appellerai plutôt ça un dégoût, une lassitude, une extrême lucidité…

Est-il vraiment mort en 1976 ? Avant ? Après ?

Faut-il croire ce que racontent les médias ? Ou faut-il se forger sa propre opinion...

Trop peu d'éléments fiables circulent, trop de fumées, d'intrigues, de salissures... On ne sait rien et ceux qui savent se taisent. Une chose est sûre : il était atypique, et je refuse d'admettre qu'on ne sait rien de sa personne puisqu'on retrouve chez lui la plupart des caractéristiques des personnes douées, du moins dans les grandes lignes. C'est pour justement lutter contre cette incompréhension, cette ignorance que j'ai mis des sites en ligne et j'espère qu'on les lira et que les personnes qui appartiennent à cette catégorie s'identifieront d'elles-mêmes puisque les neuropsychiatres ou psychanalystes en général ne publient rien sur le net dans ce but.

Une personne atypique ne s’écarte donc pas de la norme, c’est la « norme » qui l’écarte, le rejette dans l'indifférence générale.

On vous parle de QI sans vous préciser qu’il mesure l’intelligence de cerveaux qui n’ont développé que 10% de leur potentialité !

Howard était « on » en permanence. Le système l’a isolé sans se rendre compte qu’il était à la fois pilote et avion non télécommandé. Il effectue un check-up avant de partir. 
La check-list moteurs lui permet aussi de se rendre compte de l'état du système parce c’est lui qui est aux commandes : Hypersensibilité : ok. Intuition et empathie : ok. Créativité : ok. et assez lucidité : ok. Organisation cognitive :ok. Systèmede pensée et raisonnement logique : ok. En fait, ce zinc est un OVNI, atypique, ne correspondant pas au « programme » instauré en tant que norme pour les sujets ordinaires.

Personne n’a compris Howard Hugues !

J’en parle parce qu’un nouvel état de conscience planétaire se prépare en ce moment, une nouvelle énergie émergente. Un saut d’évolution. Il sera lent, mais progressif. "Des changements ont déjà lieu, des mutations qui, selon les généticiens, ne s’étaient jamais encore produites" d’après le Dr. Berrenda Fox

Un conflit interne au niveau vibratoire peut provoquer, déclencher une maladie chez des personnes dont la potentialité est activée. Un embouteillage d’énergie dans le vortex survient à un palier quelconque et provoque un foyer de résistance qui émet et envoie aussitôt un signal, les vertèbres indiquant l’organe concerné et vice versa. Localisation. Référence osseuse. Vertèbres et segments médullaires. Un voyant clignote et on remonte à la cause plutôt que se contenter de l’éteindre. Par exemple, le palier en rapport avec la chaine lombaire régule les fonctions du pancréas et des organes digestifs. Des blocages dans ce centre peuvent causer des désordres digestifs, des problèmes de circulation, voire le diabète et des variations de la tension artérielle. Il « suffit » de rétablir le flux d’énergie dans le vortex et libérer le palier concerné. http://auriol.free.fr/yogathera/chakras/manipura/manipura.htm

Arrivés à une époque où les masses sont endormies avec une énergie vitale presque éteinte, une minorité éveillée, intelligente, sensible et douée, est malheureusement comparée à cette masse considérée comme "normale ».

Définissez "norme" !

 

http://www.flickr.com/groups/848865@N23/pool/31383210@N00/with/2150865230/

Bartlett ,Donald L. & Steele,James B. : HOWARD HUGHES (His Life and Madness). 1979.Norton & Company,Inc. (Published formerly as "Empire"). New York.

Brown, Peter Harry & Broeske, Pat H. : HOWARD HUGHES (The Untold Story) .1997.Signet books, New York.

Finler, Joel W. THE HOLLYWOOD STORY .1992.Madarin Paperbacks.London, England.

Freedland, Michael. THE WARNER BROTHERS .1983. Harrap Inc., London,England.

Gubernick, Lisa Rebecca. SQUANDERED FORTUNE (The Life and Times of Huntington Hartford) .1991.Avon Books.New York,USA

Leaming, Barbara. BETTE DAVIS,A BIOGRAPHY . 1992. Ballentine Books.New York,USA

Leaming, Barbara. RITA HAYWORTH (IF THIS WAS HAPPINESS).1989.Ballentine Books.New York,USA

Leff, Leonard J. & Simmons ,Jerold L. THE DAME IN THE KIMONO .1990. Doubleday Dell Publishing,Inc.New York, USA

Madison ,Joyce. GREAT HOAXES, SWINDLES, SCANDALS, CONS ,STINGS AND SCAMS. 1992.Penguin Books.New York, USA

Marx ,Samuel & Vanderveen, Joyce. DEADLY ILLUSIONS (Jean Harlow & the Murder of Paul Bern) .1990.Dell Publishing Group,Inc.New York, USA

Morella Joe & Epstein, Edward Z. LANA (The Public and Private Lives of Ms.Turner). 1989. Berkley Books.New York, USA

Real, Jack G. with Yenne,Bill. THE ASYLUM OF HOWARD HUGHES.2003.Xlibris, USA

Winters, Shelly. SHELLY (ALSO KNOWN AS SHIRLEY). 1985.Random House Value Publishing.USA

Van Doren, Mamie with Aveilhe, Art. PLAYING THE FIELD.1988.Berkley Books, New York, USA

WEBSTER'S DICTIONARY OF FAMOUS PEOPLE . 1990. Random Century Group.England.

NB

* Filmography and The Women in His Life were lifted from Howard Hughes, the Untold Story.

* Chronology- The Life of Howard Hughes was taken from Howard Hughes, His Life and Madness.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Passante Passante 3 décembre 2014 13:19

    « Howard voulait aménager Las Vegas  »

    au vu de l’OEuvre en cours, de Howard,
    cette phrase est la grande Menace.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès