• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > J’ai découvert l’Atlantide

J’ai découvert l’Atlantide

Tout a été dit, et son contraire sur ce continent légendaire, avec des théories plus ou moins fumeuses, mais cette fois un scénario mérite l’attention.

Regardons de plus prés les théories anciennes.

Une civilisation très en avant sur son époque, et sa brusque disparition : voilà ce que l’on disait de l’Atlantide.

On l’a située un peu n’importe où :

En Mer Noire, au large de Chypre, en Sardaigne, dans l’Océan Indien, en Antarctique ou en même en Amérique latine.

Platon a été le premier à l’évoquer. lien

Il affirmait que l’Atlantide avait disparu en un jour et une nuit, victime d’un cataclysme et tenait cette information de sa rencontre avec des prêtres Egyptiens. lien

Il a évoqué une civilisation puissante et arrogante, mégalithique.

« Il y a 9000 ans, cette île vaste comme un continent disparut dans les flots au cours d’un épouvantable cataclysme » écrivait Platon.

 « L’Atlantide était gouvernée par des rois puissants qui prétendaient descendre de Poséidon. Ils possédaient des flottes innombrables sillonnant continuellement les océans, et ils étaient maitres d’un immense domaine englobant une partie de l’Europe et de l’Afrique du Nord, jusqu’en Egypte.

Platon affirmait que cette île se trouvait « devant les colonnes d’Hercule »

Plus tard, Proclus, au 5ème siècle de notre ère cite un géographe, Marcellus lequel évoque la disparition d’une dizaine d’îles devant le détroit de Gibraltar.

Platon, personnalité incontestable, était devenu sur cette question un sujet de polémique.

Plus près de nous il y eut Ignatus Donnely.

Il avait écrit dans son livre en 1882 (Atlantide, monde antédiluvien) que les Atlantes étaient la première civilisation du monde, et détenaient un immense savoir. lien

Le mystère restait entier jusqu’à ce jour.

Mais une découverte récente faite à la suite d’études géologiques consécutives au projet du tunnel sous marin de Gibraltar a validé la théorie de l’Atlantide à l’entrée de la Méditerranée, juste à l’entrée du détroit de Gibraltar :

L’Atlantide, serait l’ile du Cap Spartel submergée à la suite d’une brusque montée des eaux.

Des recherches archéologiques récentes ont prouvé qu’il y a 11 600 ans, le niveau de la mer aurait remonté de 135 mètres.

Est-ce à mettre en parallèle avec le brutal basculement du climat (en moins d’une année !) Il y a 11 700 ans, daté par le CNRS ? lien D’autres plus audacieux évoquent un basculement des pôles.

Est-ce dû à un séisme et (ou) à un tsunami provoquant une accélération de la remontée de la mer, liée au réchauffement climatique postglaciaire ?

Ces hypothèses ne sont pas improbables, si l’on se souvient que l’entrée de la grotte préhistorique de Cosquer se trouve aujourd’hui à 36 mètres sous le niveau de la mer, et qu’en 1755 un séisme avait partiellement détruit la ville de Lisbonne, provoquant un raz de marée avec des vagues de plus de 10m.

C’est aussi un ingénieur anglais, qui explorant les possibilités du nouvel outil cartographique Google concernant l’exploration des océans, a observé un continent sous-marin de plus de 20 000 km2, au large des iles Canaries, même si Google le conteste aujourd’hui. lien

Or dans l’émission Thalassa du 25 septembre 2009, un préhistorien et géologue français, Jacques Collina-Girard, de l’Université d’Aix-Marseille, évoque à son tour l’Atlantide.

Il est convaincu depuis 2001 qu’elle se trouve au large du détroit de Gibraltar. lien

Il affirme « A l’ouest d’un détroit de Gibraltar, plus long et plus étroit que l’actuel, lors de la dernière glaciation,, il y a environ 20 000 ans, existait une île importante.

Elle était située au milieu d’une passe étroite s’ouvrant à l’Ouest sur une mer intérieure, (77 km sur 20 km) bordée d’autres îles, puis, débouchait à l’ouest sur l’Océan Atlantique »

Ce chercheur du CNRS a été détaché pendant deux ans à l’étude scientifique de la grotte Cosquer, et ses travaux lui ont valu la médaille de Bronze de la part du CNRS.

Ce qui est intéressant dans cette théorie, c’est que pour une fois, la légende rencontre une réalité connue. lien

La réalité culturelle préhistorique correspond à celle décrite par Platon.

Il y a aussi une concordance chronologique puisqu’il évoque la disparition de l’Atlantide, 9000 ans avant lui, soit il y a 11 439 ans.

La seule interrogation qui restait concernait la taille du continent décrit par Platon, mais peut-être voulait-il seulement évoquer l’étendue de la puissance des Atlantes, et non pas seulement la dimension de l’Ile.

On peut lire en détail la théorie de Jacques Collina-Girard dans son livre « l’Atlantide retrouvée ? »(Belin-Pour la Science éditeur/ 2009).

Alors comme disait un vieil ami africain : « il y a des choses qu’on ne peut voir qu’avec des yeux ayant pleuré. »


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • Bearimprint Bearimprint 28 septembre 2009 11:12

    L’Histoire est supposées allez de l’avant, toujours vers un monde meilleur « plus mieux » pour tous, grâce aux progrès de la science et (je vous épargne la suite du laïus habituel) et donc, l’atlantide serait (est) une aberration au yeux de tous (Je généralise, je sais)

    Je me demande ce qu’il resterait de notre civilisations, au bout de 5000 ans, si jamais un cataclysme quelconque devait se produire. Quel mythes et légendes ? (Parce que je ne crois pas que nos superbes Gratte-ciels ou simplement nos autoroutes soient encore là pour témoigner de quoi que ce soit. Et encore, 5000 ans je suis gentil, 500 ans plutôt :D )

    Ce qui me fait sourire, également, ce sont les explications de google. Je suppose que l’on en trouvent ailleurs, dans ce cas là, des traces laissé par des bateaux explorateurs des fonds de mer, non ?....
    Enfin, ce n’est pas demain la veille que l’on se remettra en question.


    • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2009 11:29

      Bearimprint
      bien sur, comme vous, je ne suis pas convaincu qu’il reste grand chose dans quelques siècles des constructions actuelles,
      si l’on prend simplement les habitations à loyer modéré, on s’aperçoit que la durée de vie des immeubles n’est pas très longue,
      pas mieux pour les « maisons phœnix » et autres habitations préfabriquées,
      mais même pour les ouvrages d’art, il est probable qu’il n’en restera pas grand chose,
      déjà, en Suisse (et ailleurs) on s’inquiète de ce qu’ils appellent la « lèpre du béton »
      sous les effets de la pollution, les ferraillages s’oxydent (je fais court) et le béton se désagrège,
      ce qui pose quelques problèmes pour les barrages par exemple !!!
      alors que des civilisations plus anciennes nous ont laissé des traces pérennes
      les pyramides bien sur, mais la liste est longue.
      quand aux autoroutes, le revêtement est la plupart du temps du goudron,
      or, celui ci provient du pétrole, et une durée de vie assez limitée.
      ce qui serait intéressant, c’est que des fouilles soient entreprises à l’entrée du détroit de Gibraltar, car si on en croit jacques Collina Girard, la montée des eaux n’ayant été que de 135 mètres, il y a peut être des vestiges de cette civilisation.
      on a trouvé il y a pas si longtemps en méditerranée les colonnes d’Alexandrie,
      alors pourquoi pas des restes de l’Atlantide ?


    • TSS 28 septembre 2009 19:24


      dans « le matin des Magiciens » de j.Bergier ,à la suite d’un cataclysme notre civilisation a disparu

       il n’y a plus trace de rien et l’on voit des moines copistes recopier religieusement des

      schémas electroniques sans en comprendre le sens pour en faire une nouvelle bible  !!!

      la vie ,un eternel recommencement où les leçons du passé ne servent à rien ou sont occultées... !!


    • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2009 19:46

      TSS,
      j’ai lu en son temps le bouquin de Pauwell et Bergier,
      je me souviens bien de ce moment du livre, ou ils imaginent une scène de fiction ou des moines recopient je crois une « pub », sans en connaître le sens,
      il y avait aussi un moment « d’anthologie », ou se basant sur une pierre de silex trouvée prés d’ossements humains, se passant dans plusieurs milliers d’années, les chercheurs concluaient que les hommes de l’an 2000 faisaient du feu avec des silex, sans savoir que le squelette découvert était celui de je ne sais plus quel corps d’armée, avait encore dans son équipement un silex...
      de la fiction originale,
      l’avancée qu’il y a aujourd’hui est liée au développement des technologies, l’ADN etc,
      les recherches géologiques, carrotages glaciaires, microscopes plus performants, et lunette astronomiques sur satellite,
      ce qui a permis la découverte de Jacques Collina Girard, en étudiant les fossiles, comme expliqué dans l’article,
      c’est important d’ouvrir les liens proposés pour avoir tous les détails, bien sur,


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 28 septembre 2009 11:16

      Bonjour Olivier,

      «  un continent sous-marin de plus de 20 000 km2, au large des iles Canaries, même si Google le conteste aujourd’hui. lien »

      Si je puis me permettre, je te le refais ailleurs, à ta demande pour un prochain article en quelques minutes avec photoshop. La surface concernée et la taille des volumes indiquerait que celui qui a fabriqué ce grossier fossile de cent soixante km de coté n’a pas pressenti de son immensité démesurée. D’ailleurs, je jurerais que ce pourrait être un étasunien de Détroit qui l’a fait...

      Une seule glaciation de dix mille ans suffit à écraser en menus poussière toutes les traces de notre civilisation actuelle, tout comme le pilon des 400.000 tonnes de déchets des tours jumelles ont tout détruit en fines particules par simple abrasion. Bien sûr qu’il y a peut-être déjà eu des humanités avant, et beaucoup de tremblements de terre dans des zones comme le Bosphore et les détroits dont celui de Gibraltar sont propices à l’ouverture et le remplissage en un jour et une nuit de territoires immenses noyés et habités.

      toujours aussi passionnant. a+ L.S. 


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2009 11:36

        Merci Lisa de ton appréciation,
        c’est vrai que lorsque j’ai vu ce court sujet dans Thalassa, j’ai tout de suite commencé à fouiller pour en savoir un peu plus,
        je ne serais pas surpris qu’un de ces quatre, des fouilles soient entreprises à l’emplacement révélé par Collina Girard,
        comme je disais au précédent commentateur, si les eaux n’ont remonté « que » de 135 mêtres, même s’il y a eu cataclysme on peut imaginer qu’il reste malgré tout des traces ?
        j’attends avec impatience les premières découvertes.
        ce qui m’intrigue aussi c’est la rapidité du bouleversement ;
        Platon disait « en une nuit et un jour »,
        or les chercheurs de st Martin d’Hères, cités dans l’article parlent aussi d’un « brutal basculement de climat »,
        ce qui expliquerait ces mammouths dans les ventres desquels on retrouve des plantes pas encore digérées.
        il y a une hypothèse que je n’ai pas osé soulever : et s’il y avait eu un « basculement des pôles » ?


      • Mmarvinbear mmarvin 29 septembre 2009 00:41

        « ce qui m’intrigue aussi c’est la rapidité du bouleversement ; Platon disait « en une nuit et un jour », » : Oli... combien de fois va t-il te répéter qu’il ne faut pas forcément prendre les écrits anciens au pied de la lettre ???

        L’histoire de l’Atlantide nous est parvenue quasiment dans sa forme définitive au sein du « Critias », un ouvrage philosophique qui avait pour objet l’évocation d’une cité idéale, forcément grecque. Donc avec un fort relent d’ hagiographie.

        On ne peut donc en faire un ouvrage historique. La légende de l’Atlantide se fonde certainement sur l’histoire de cette île engloutie par la montée des eaux et dont le souvenir s’était perpétué.

        Il est aussi possible que le drame de Théra ait fourni une base à cette légende.


      • olivier cabanel olivier cabanel 29 septembre 2009 07:24

        Mmarvin,
        bien sur, iil ne faut pas prendre les écrits anciens au pied de la lettre,
        c’est d’ailleurs ce que je fais, lorsque par exemple je contourne l’affirmation de Platon qui évoque au sujet de l’Atlantide « un continent »,
        pour une ile de 77 km de long, et 20 de large, le compte n’y est pas,
        mais j’ai repris l’argument de Collina Girard qui penche plutôt pour « la zone d’influence » que contrôlaient les Atlantes.
        mais sur le basculement en un jour et une nuit, je m’appuie sur les recherches du CNRS en Arctique, qui sans pouvoir en estimer la durée réelle, affirme qu’il a été « brutal »,
        d’où l’hypothèse du basculement des pôles.


      • Mmarvinbear mmarvin 29 septembre 2009 12:49

        « c’est d’ailleurs ce que je fais, » : Je t’encourages à te relire avant de poster un commentaire, parce que soit tu t’exprimes mal, soit tu ne fais pas assez attention. Ce que tu écris écris dans ton post précédent est clairement une reprise au pied de la lettre...

        « d’où l’hypothèse du basculement des pôles. » : C’est n’importe quoi. Il ne faut pas confondre pôle géographique (dont la dénomination « nord/sud » est uniquement conventionnel) avec le pôle magnétique.

        Les pôles géographique sont les points par lesquels passe l’axe de rotation de la Terre. Cet axe oscille légèrement et suis un cycle de 26 000 ans (précession des équinoxes). Le seul effet notable actuel de cette oscillation est désormais de décaler les zodiaques astronomiques et astrologiques d’un signe, et au XXIIè siècle de deux.

        Les pôles magnétiques eux sont les points par lesquels passe l’axe de rotation du noyau de la Terre. Ils ne coïncident pas avec les pôles géographiques : ils en sont actuellement éloignés de 1 000 kilomètres, bien que cette distance se réduise car la course du pôle magnétique nord, partie du Canada ou il se trouve actuellement, le dirige vers la Sibérie.

        L’étude des roches magmatiques solidifiées a montré que par le passé les pôles magnétiques se sont inversés à plusieurs reprises. Mais le processus est lent : entre 1 000 et 2 000 ans pour une inversion totale. Leur influence sur la vie terrestre est considéré comme nul : le seul effet d’une inversion est que les aurores polaires ne se produisent plus aux pôles géographiques, mais le long de la course, à des latitudes de plus en plus basses jusqu’ à l’équateur avant de regagner les hautes latitudes.


      • olivier cabanel olivier cabanel 29 septembre 2009 13:15

        mmarvin,
        c’est pour moi un vrai doute, ou du moins beaucoup d’interrogations,
        1000 ou 2000 ans pour une inversion me parait court,
        ou bien un zéro a sauté ?
        j’ai bien l’intention de creuser le sujet,
        à +


      • Mmarvinbear mmarvin 29 septembre 2009 14:26

        Après vérification, c’est bien le laps de temps retenu par les scientifiques. Une fois l’inversion terminée, le temps de stabilité est lui très variable avant l’inversion suivante.


      • foufouille foufouille 28 septembre 2009 11:36

        le meilleur endroit reste pour moi, les bermudes
        il y a des routes et des murs sous l’eau
        mais vu le nombre d’endroit avec des trucs sous l’eau ...........
        le plus probable est qu’il existait des civilizations megalithiques au bord des anciennes cotes et dans la zone faible non couvertes de glace


        • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2009 11:40

          Foufouille,
          si tu as des liens pour confirmer « les routes et les murs sous l’eau »,
          çà serait pas mal,
          merci d’avance.


          • foufouille foufouille 28 septembre 2009 13:49

            bimini et cousteau

            ca date un peu
            mais on voit bien des routes de pierre pave et des murs sous l’eau
            on peut aussi voir des rectangles fonces sous le sable des hauts fonds en avion


          • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2009 15:18

            Foufouille,
            ok, mais est-ce que tu as des liens internet ?
            ce serait interessant.



          • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2009 19:49

            Philou07
            désolé de vous avoir « brulé la politesse »,
            merci de tous ces liens, que je vais ouvrir sans plus tarder,
            je suis en train de travailler sur un article concernant les annunakis, et le travail de Sitchin,
            j’espère que vous n’êtes pas en train de faire de même.


          • foufouille foufouille 28 septembre 2009 20:20

            @olivier
            non, mais tu peut trouver l’emission de cousteau je pense
            ca a ete filmer et est dans un de ses reportages
            en plus c’est la plus vieilles versions
            m’etonne que connaisse pas ca


          • Philou017 Philou017 28 septembre 2009 21:13

            désolé de vous avoir « brulé la politesse »,

            Non, aucun problème. Mon projet était en stand-by profond.

            J’avais traduit le quatrième article. C’est un exposé très intéressant sur Bimini. On peut voir dans la colonne de droite ce qu’il en était vraiment de la polémique parfaitement hypocrite déclenchée sur les découvertes de Bimini par certains scientifiques mal embouchés.

            Il est visible ici :

            http://docs.google.com/View?id=dhcpmgr8_65c85bggd5

            merci de tous ces liens, que je vais ouvrir sans plus tarder,
            je suis en train de travailler sur un article concernant les annunakis, et le travail de Sitchin,
            j’espère que vous n’êtes pas en train de faire de même.

            Pas du tout.



          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 28 septembre 2009 22:38

            D’après ce que j’ai lu, il s’agit de l’antique et mythique cité de Rleh d’où ressurgiront les Anciens quand les astres seront dans une certaine configuration.

            Alors, l’humanité connaîtra un âge d’or car les Anciens leur dispenseront des savoirs nouveaux ...


          • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2009 22:57

            Foufouille,
            non, je ne connaissais pas,
            pas trop accro tv,
            mais il doit y avoir des traces sur internet ?
            a voir.


          • olivier cabanel olivier cabanel 29 septembre 2009 00:03

            Aloïs,
            feriez vous allusion a la fin de l’année 2012 ?
            impatient de votre réponse,


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 1er octobre 2009 22:26

            Pour la date je n’en sais rien, par contre ce que j’en ai lu c’est que le temps de la résurgence se rapproche...

            Je vous conseille de lire ce qu’en a dit Lovercraft ....


          • olivier cabanel olivier cabanel 2 octobre 2009 06:25

            Ariel,
            je connais bien Lovercraft, mais auriez vous un conseil plus précis illustrant cette résurgence,

            dans quel livre de l’auteur peut on au mieux la découvrir ?


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 octobre 2009 15:49

            @ Olivier

            Je n’en sais rien , je ne suis pas un INITIE et par conséquence, je ne sais pas QUELLE position doivent atteindre les étoiles !

            Lovercraft lui , il sait !


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 2 octobre 2009 22:14

            @ Miguelitto

            Je trouve que vous manquez SINGULIEREMENT de SERIEUX pour OSER venir vous mêler d’une problématique aussi complexe que l’Atlantide.

            Vous devriez avoir ... HONTE !


          • JoëlP JoëlP 28 septembre 2009 12:02

            Merci d’attirer notre attention sur ce livre et l’article de Futura-Sciences. Espérons que des fouilles sur l’île Spartel, (-55 mètres c’est abordable) confirmeront un jour cette hypothèse. Après la découverte de Troie à partir du récit d’Homère, ce serait une belle démonstration de la valeur des textes anciens et de la force des traditions orales.  


            • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2009 13:42

              JoelP
              j’avais noté une montée des eaux de 135 mètres, et vous évoquez 55 ?
              tant mieux,
              j’ai de la peine à croire qu’a de si faibles profondeurs on n’arrive pas à découvrir quelque chose.
              il existe par le monde des engins sous-marins robots qui descendent déjà à mille mètres,
              alors pourquoi pas ?


            • Pyrathome pyralene 28 septembre 2009 12:12

              Article passionnant donnant envie d’en savoir plus !....
               on a cet alignement de pierre s’enfonçant dans la mer au large de Bimini...
              et puis ,peut-être sans rapport avec l’Atlantide, il y a ce site découvert il y a peu près des côtes du Japon ,Yonaguni qui pose réellement problème à la science.....puisqu’on en parle à peine,trop dérangeant !!


              • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2009 13:45

                Pyralène,
                il doit s’agir d’autres civilisations.
                en tout cas, si l’on veut donner quelques crédibilités à Platon,
                Yonaguni : vous nous proposez d’autres pistes,
                pourquoi pas ?
                il faut chercher.
                c’est ce qui est génial avec internet, c’est la réactivité, la rapidité, et les possibilités de réflexion qui s’offrent à nous,
                bien sur, il faut déjouer les pièges, les hoax, les rumeurs,
                et c"’est pas toujours facile.


              • Pyrathome pyralene 28 septembre 2009 21:33

                Euhhhh
                Bimini et Yonaguni ne sont que des phénomènes naturels.....

                 Des phénomènes naturels ?......la nature fait bien les choses mais à ce point là , tu es en plein délire de négationnisme furtif.....24 000 images smiley


              • Pyrathome pyralene 28 septembre 2009 21:42

                Yonaguni, certains estiment cette construction gigantesque a plus de 8000 ans d’age....si tel est le cas, l’histoire antique enseignée actuellement est tout simplement fausse et tronquée...


              • appoline appoline 28 septembre 2009 12:28

                L’Atlantide comme beaucoup d’autres sites restera un mystère, tel en a été décidé ainsi par les anciens, les grands anciens et les écoles de mystères. L’homme est bien trop jean-foutre pour lui confier certains savoirs.


                • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2009 13:48

                  Appoline,
                  justement, peut-être pas.
                  il existe dans ce monde des esprits attentifs et curieux,
                  et plus l’énigme est énorme, plus elle excite les recherches,
                  en tout cas, avec l’Atlantide, grace à Collina Girard, il semble que nous sommes sur une nouvelle piste.


                • appoline appoline 28 septembre 2009 20:07

                  @ Olivier,

                  L’Atlantide n’est pas un mystère pour celui ou celle qui sait frapper à la bonne porte. Des enseignements reposent depuis des siècles sur le savoir des atlantes.


                • Philou017 Philou017 28 septembre 2009 21:25

                  L’Atlantide comme beaucoup d’autres sites restera un mystère, tel en a été décidé ainsi par les anciens, les grands anciens et les écoles de mystères.

                  C’est surtout les modernes qui veulent que cela reste entérré. Les uns parce que conservateurs obtus, les autres parce que tout ce qui peut avoir une coloration « paranormale » est forcément du délire.

                  Et il parait qu’on vit dans une époque moderne où l’esprit scientifique domine....


                • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2009 22:53

                  Appoline,
                  c’est aussi mon sentiment,
                  il y a un héritage que nous pouvons (ou pas) utiliser,
                  pour celui qui veut savoir, le mystère se lève doucement,
                  c’est tout l’intérêt de rester curieux tout au long de sa vie, non ?


                • appoline appoline 29 septembre 2009 12:49

                  @ Philou,

                  C’est justement ça le problème, la rivalité si l’on peut dire entre la physique et la métaphysique, pour l’une les expériences peuvent et doivent étre produites en laboratoire et être reproduites à la demande, en métaphysique ce n’est pas le cas ; ça ne marche pas comme cela. Les idées cheminent petit à petit, mais c’est long.


                • appoline appoline 29 septembre 2009 12:53

                  @ Olivier,

                  « c’est tout l’intérêt de rester curieux tout au long de sa vie, non ? »

                  Vous avez TOTALEMENT raison, il faut rester l’esprit ouvert et ne pas hésiter de partir à la découverte, mais attention, dans certains domaines il faut rester prudent, s’y aventurer sans précaution risque d’être dangereux.
                  Au plaisir de vous lire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès