• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > L’agonie des autruches

L’agonie des autruches

Plonger la tête dans le sable n’empêche pas le danger, et accuser le thermomètre lorsque l’on a de la température n’est pas faire preuve d’intelligence.

C’est pourtant un silence médiatique assourdissant qui s’est déposé, comme une chape de plomb, sur des évènements inquiétants, voire menaçants, peut-être le réveil de la ceinture de feu, mais en tout cas un réveil de plus en plus préoccupant de volcans dans le Monde entier.

Autant il serait irresponsable de tomber dans un catastrophisme de mauvais aloi, autant il est grave de ne pas prévenir les populations d’un éventuel risque, lorsque les données en possession des experts sont de natures à s’interroger sérieusement.

Comme chacun sait, volcans et séismes sont liés, (lien) et si les séismes ne sont pas une nouveauté, la plupart d’entre eux se déroulant sans que l’on en prenne conscience, leur multiplication actuelle n’est pas une bonne nouvelle.

Malgré la censure qui s’exerce, tentant de les cacher (lien), l’évidence est là. lien

Il est probable aussi que l’activité accrue du soleil, et l’énorme brèche découverte le 16 décembre 2008 dans le bouclier magnétique qui nous protégeait, soient à l’origine de l’augmentation sismique et volcanique qui se développe sur toute notre planète.

Selon Li Wenhui et Jimmy Raeder, physiciens de l’université du New Hampshire, la brèche a 4 fois la largeur de la Terre et il s’y engouffre 1027 particules par seconde. lien

Mais la multiplication des séismes n’est pas le plus préoccupant, c’est leur violence accrue qui pose problème. lien

La Terre est divisée en 12 plaques tectoniques, et à l’endroit où ses plaques se heurtent naissent volcans et séismes. lien

La « ceinture de feu » délimite la plaque du Pacifique, est c’est sur cette ligne que le séisme japonais s’est produit. lien

Celui de Sendai de magnitude 9 avait eu des conséquences épouvantables, non seulement avec le tsunami, mais avec la catastrophe de Fukushima, qui est loin d’être réglée, bien au contraire, (lien) alors que le mensonge et la politique du secret continuent d’être la règle. vidéo

D’autres séismes de forte magnitude s’étaient bien sur produits auparavant, comme celui du 24 juin 2001 (7,9 sud du Pérou). lien

Nathalie Feuillet, de l’institut de physique de Paris, révèle que les séismes de grande magnitude qui se sont produit récemment de Sumatra (décembre 2004), au Japon (mars 2011), en passant par le Chili (février 2010), tous de magnitude 9 ont modifié profondément les contraintes tectoniques. lien

La région côtière de Sendai s’est déplacée tout de même de 4,20 m, et les zones de volcans auraient subi à 20 km sous la surface une décompression de 1 Megapascal, soit 10 fois la pression atmosphérique, provoquant une dilatation des réservoirs magmatiques. lien

C’est aussi la conclusion à laquelle est arrivé Kosuke Heki de l’université d’Okkaido, au Japon, qui ajoute que le tremblement de terre japonais de mars est lié aux perturbations dans l’ionosphère. lien

En analysant les données de plus de 1000 récepteurs GPS japonais, il a découvert une augmentation d’ 8% du « contenu » électronique de l’ionosphère, ce qui lui permet de penser que les tremblements de terre pourraient être prédits.

Il ajoute que le méga séisme du 11 mars est l’un des 4 plus grands qui n’aient jamais été enregistrés. lien

Sur ce lien, on peut écouter le son du tremblement de terre japonais, enregistré le 11 mars.

Pourtant la ceinture de feu n’est pas le seul lieu où se produisent des séismes, et de l’Alaska (lien) à l’Islande, en passant par la Russie, (lien) l’Indonésie, les volcans se réveillent.

En Islande, le 5 octobre, le Katla, dont la chambre serait 10 fois plus importante que celle de l’Eyjafjallajokull montre des signes majeurs d’éruption. lien

En Europe, même si les séismes sont de plus faible intensité, on constate leur évidente recrudescence. lien.

L’hyper volcan Yellowstone connait aussi un regain d’activité, et si le soulèvement généralisé du sol observé entre 2004 et 2008 semble s’être suspendu, 45 séismes ont été enregistré en septembre 2011. lien

Aujourd’hui, le danger semble s’être déplacé aussi du coté des Iles Canaries, et particulièrement vers le volcan sous-marin, celui d’el Hierro.

Le 7 octobre dernier, il était en état d’alerte et depuis juillet, plus de 10 000 séismes ont secoué l’Ile.

Pourtant contre toute attente, les autorités ont déclaré à la presse que « toute éruption n’aurait qu’une faible valeur explosive ». lien

Ses propos rassurants ne reposent pas sur une réalité scientifique, puisque l’on sait qu’il y a  50 000 ans un énorme glissement de terrain à propulsé une partie du flan du volcan dans l’océan, provoquant d’après les experts un tsunami géant dont la vague principale aurait fait plus de 100 mètres de haut frappant la cote atlantique des Etats Unis, à des milliers de kilomètres de là.

Sur cette simulation, on peut découvrir de quelle manière se déplacerait la vague et sur celle-ci, on aperçoit quelle en serait la hauteur.

Comme on le voit sur la simulation la vague arrivant sur le littoral américain oriental 8 heures plus tard pourrait avoir entre 10 et 25 mètres de hauteur.

Par comparaison, celle de Fukushima avait 23 mètres de haut. lien

Les méga tsunamis ne sont pas monnaie courante, mais pourtant, il faut se souvenir que l’explosion du Santorin qui s’est produite il y a 3200 ans aurait provoqué un ou plusieurs méga tsunamis de 100 à 200 mètres de haut détruisant la civilisation minoenne.

Plus près de nous, le géologue George Plafker évoque une vague de plus de 500 mètres de haut se déplaçant à plus de 100 km à l’heure qui aurait frappé en 1958 la baie de Lituya sur les cotes de l’Alaska, dont un pécheur, Howard Ulrich et son fils, échappant miraculeusement à la mort, ont été les témoins, vidéo

Le séisme d’une magnitude de 8,3 aurait provoqué cette vague plongeant 30 millions de mètre3 de roche dans la mer.

Or, pour El Hierro, d’après l’hypothèse la plus pessimiste, la moitié occidentale de l’île pourrait « glisser » dans l’Océan, jetant 500 milliards de m3 de roche dans la mer. lien

Le géophysicien Bill McGuire démontre comment la cote des Etats Unis pourrait être touchée par la vague venant d’el Hierro. lien

Comme 200 années environ se sont écoulées depuis sa dernière éruption, il parait présomptueux d’affirmer que tout danger soit écarté. lien

Le 11 octobre dernier, un cameraman amateur a eu la chance de pouvoir filmer la chute d’une falaise en Grande Bretagne, comme on peut le voir sur ce lien.

Mais revenons à El Hierro.

Il n’est que la partie émergée d’un imposant édifice volcanique de plus de 100 km sur 40 km de large et le cône le plus élevé ne se trouve qu’à 370 mètres de profondeur, les éruptions volcaniques sous marines étant en activité quasi permanente.

Sur cette photo, on voit clairement la partie de l’ile qui s’est effondrée, il y a 50 000 ans.

C’est depuis le 19 juillet 2011 que des petits séismes à répétition se sont produits sous l’île de Hierro, et si une diminution significative a été constatée en septembre, l’activité sismique se poursuit.

Sur ce lien on peut constater, grâce à l’AVCAN, (actualité volcanique des canaries) la progression de l’énergie accumulée entre le 17 juillet et le 14 septembre.

Le 23 septembre, les séismes étant de plus en plus intenses, le gouvernement a élevé le niveau d’alerte au « jaune ».

Les experts ont annoncé le 1 octobre que le processus éruptif était engagé. lien

Le 10 octobre les experts annoncent une éruption sous-marine en cours à 5 kilomètres à une profondeur variant entre 600 et 1200 mètres. lien

Au premier foyer s’est ajouté un 2ème le long du rivage du village de la Restinga, ce qui pose un problème aux experts sur place : ils pensaient que ce 2ème chaudron pouvait servir de cheminée adventive, empêchant ainsi la progression de la formation d’une crevasse de plus de 6 mètres observée le 13 octobre.

Les experts sont dubitatifs, constatant « une marche arrière de la faille », ainsi que la montée de la majeure partie du magma, et craignent qu’une fissure ne se crée dans l’axe Nord-Sud, laquelle pourrait provoquer un désastre à l’archipel entier : l’explosion qui se produirait pourrait s’assimiler à un 9 sur l’échelle de Richter. lien

Le 14 octobre, un hélicoptère à tourné des images très convaincantes montrant gaz ou lave libérées au fond de la mer. lien

Alors, s’il est logique de ne pas alerter en vain les populations, on peut tout de même s’étonner qu’aucune précaution ne semble être prise de l’autre coté de l’Atlantique, en Afrique et en Europe pour prévenir les populations du risque encouru, car comme dit mon vieil ami africain :

« Celui qui est sur le dos de l’éléphant ne doit pas craindre la rosée ».

Merci aux internautes, et à Corinne Py de leur aide efficace.

Articles anciens

Ce soleil qui jette un froid

Des tempéraments volcaniques

 

L’image illustrant l’article provient de « ouramazingplanet.com »


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • François51 François51 15 octobre 2011 09:13

    bon article bien documenté. si il y’a bien une chose ou l’homme reste totalement impuissant, c’est face a la nature. si elle décide un jour d’éliminer toute trace de vie sur cette planète, elle le fera. elle l’a déjà fait d’ailleurs au Permien il me semble. 90% du vivant avait disparu a ce moment de l’histoire de la planète.

    les « marchés », et les cours de la bourse genre CAC 40 ou Dow-Jones nous sembleront bien obsolète a ce moment là.

    il n’y aura pourtant pas hélas de planète de rechange, pas d’issue de secours.

     


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2011 09:56

      François,

      merci d’évoquer cette incongruité de voir tous les riches de la planète se pencher sur le sort des banques, alors que le sort de la planète ne semble pas les affecter beaucoup,
      ni d’ailleurs le sort des plus pauvres d’entre nous.
      ils sont dans un autre monde,
      mais ils partagent le même que le notre.
       smiley

    • Clojea Clojea 15 octobre 2011 09:31

      Salut Olivier. Merci pour l’article. Il est sur que toute la pollution, les explosions nucléaires et le reste, agit sur la planète. La matière est sans cesse en mouvement, et il est certain que ses mouvements sont amplifiés par les explosions, forages etc...
      Face à une matière sans cesse en mouvement, la moindre des chose seraient de juguler explosions, forages, pollution excessive. Mais bon, comme tu le dis, c’est facile de jouer à l’Autruche.


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2011 10:03

        Clojea

        il se fait part dans ma réfléxion une donnée qui est de plus en plus évidente, et qui demande a être prouvée.
        puisque l’on est quasi certain que les ondes electromagnétiques du soleil nous atteignent de plus en plus fort, d’autant que la brèche faite dans le « bouclier » permet à ces ondes de nous atteindre de plus en plus fort, c’est d’une part la conséquence fatale de l’augmentation des séismes, et autres perturbations,
        mais en même temps, le taux vibratoire de notre planète, cher à Schumann, et à d’autres, augmentant, il est possible que notre état de conscience évolue lui aussi.
        ce qui expliquerait ce vent de révolte : des indignés aux révoltes outre méditerranée, en passant par ce qui se passe en Grece, en Espagne, en Grande Bretagne.
        reste a savoir si les activités d’haarp, et autres chemtrails sont aussi une composante de ce qui est en train de se passer ?
        merci de ton commentaire.


      • fabdolette fabdolette 15 octobre 2011 09:32

        bonjour,
        il semblerait, selon catalan,
        "

        T ChaY a dit : Bonjour Catalan, Je me pose une question également.

        J’ai lu ceci sur un site : "Le pire scénario, ce serait une déviation de la lave vers la partie immergée de l’île, là où il n’y aurait aucune cheminée ancienne ou une bouchonnée, cette dernière devrait de préférence située au pied du cône, si ces conditions sont toutes réunies, un pan entier de l’île risquerait de se désolidariser et s’effondrer dans les eaux, s’en suivrait un méga tsunami dans tout l’océan Atlantique."

        Tout comme La Palma et son hypothétique partage, ce scénario est une foutaise car la personne qui l’a proposé est dans la plus totale ignorance du volcanisme canarien dans son ensemble...

        En effet, ce volcanisme est assez bizarre. Une explication simple pour le comprendre : Les édifices volcaniques y sont d’ordre monogéniques... Et rares ( El Teide, le Lomo Negro, El Julan... en étant des exceptions) ont été ceux qui ont connu plusieurs séries éruptives... par contre, suite aux fracturations du sol, consécutives à des crises sismiques, des cônes de cendre apparaissent sur les flancs des volcans plus anciens... dans ce cadre, sur El Hierro, il est dénombré plus de 500 bâtis volcaniques visibles et plus de 300 ennoyés sous des coulées de lave ou des flux pyroclastiques... Certes, il existe le fait, mais cela est propre au volcanisme, certaines parties sommitales s’effondrent lors d’une éruption plinienne (type d’éruption rare aux Canaries plus habituées aux éruptions de type hawaiien ou strombolien), et cela crée une caldeira

        Quant à la simulation, œuvre scientifiquement nulle d’un illuminé, présentée sur Youtube, elle est du même acabit que le docu-drame « Fin du jour » de la BBC... "

         qu’un méga-tsunami ne soit que foutaise. J’ai tendance à partager son avis, dans le cas d’une éruption bien sûr.
         par contre, je pense qu’il ne faut pas négliger la possibilité, même infime car la présence de lave témoigne que la tension de faille se détend, d’un séisme violent qui ferait tomber une partie de la falaise dans la mer, pour cela, l’accumulation antérieure des dépots doit suivre une pente importante.


        • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2011 10:05

          fadbolette

          j’ai lu aussi ces déclarations contradictoires, et je ne suis sur de rien,
          j’ai seulement l’impression qu’avec les données que j’ai proposé, il faille prendre les évènements un peu plus au sérieux,
          ce que ne semblent pas faire hélas les autorités des pays concernés.
          si quelque chose arrive, il pourrait leur être beaucoup reproché.
          ce sera hélas un peu trop tard.
          merci de votre commentaire.


        • fabdolette fabdolette 15 octobre 2011 09:40

          A françois,
          sans minimiser l’action de l’homme sur la planète, extrêmement dangereuse, au permien, il ya a eu la conjoncture de deux facteurs : une tension sismique dûe à un réchauffement du noyau qui s’est libérée via les trapps du Dekkan, quelques centaines de km de lave à ciel ouvert, et la collision entre la Terre et un astéroïde.
           
          La planète subit des risques dû à son environnement spatial, elle subit des risques intrinsèques dû à sa composition mais l’homme lui fait subir des risques qui sont du même ordre de grandeur.


          • gaijin gaijin 15 octobre 2011 12:16

            salut olivier
            « on peut tout de même s’étonner qu’aucune précaution ne semble être prise de l’autre coté de l’Atlantique, en Afrique et en Europe pour prévenir les populations du risque encouru »

            pas de quoi s’étonner pourtant. la dernière chose a laquelle individus et sociétés ont envie de faire faire face c’est la réalité de l’ extrême fragilité de nos existences.
            nous vivons dans le mythe constant de notre toute puissance et de notre immortalité.
            quand aux populations il ne faut surtout pas les réveiller :
            qu’elles continuent a se focaliser sur les petites phrases d’une telle et les frasques d’un tel ....
            qu’elles ne remettent surtout pas en perspective la futilité de leurs existences .....


            • hasbeen hasbeen 15 octobre 2011 12:29

              Sysmiquement vôtre, très bel article, merci.


              • olivier cabanel olivier cabanel 16 octobre 2011 18:37

                hasbeen

                merci, c’est très sympa.
                 smiley

              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 octobre 2011 12:35

                Slu O et à tous,

                rien à ajouter, article aussi fourni et dense que l’affaire dsk/banon dans les médias vendus au système depuis quatre mois. Tu ne prendras pas un euro en cas de juste prévision de scoop, et n’auras sauvé peut être que quelques vies de gens prévoyants et réactifs. C’est cette absence totale d’intérêt matériel dans l’affaire qui te caractérise bénévolement, contrairement à tes détracteurs payés par nos factures edf pour venir salir tes fils d’attaques vides en arguments.

                Passionnante histoire que ce père et son fils voyant arriver de l’entrée d’un fjord une vague de 300 mètres qu’ils ont abordé de face qu’ils ont grimpé à la verticale et qui les a déposés sur le flan de la montagne 500 m au dessus du niveau de la mer..., vidéo

                désolé, pas moyen de goupiller un aller retour au Bugey pour ce soir, à 21h, je mettrais ça à fond pour les jeunes de mon quartier : http://www.dailymotion.com/video/x2od06_les-centrales-castelhemis_news

                ciao l’artiste engagé et bonne soirée ainsi qu’à tous.


                • De la hauteur 15 octobre 2011 13:30

                  @ olivier, je vais sans doute te paraitre cynique, l’humanité doit un jour affronté ce qu’elle a engendrer.
                  Comme il y a un dénis de tiré les conséquence de nos actes collectives, nous devons passés par les conséquences, c’est à ce prix que cela décider à revoir nos maniérés de produire, de consoner, de penser. c’est aux prix d’un chaos planétaire que le germe de la métamorphose de la vie peut se produire.

                  Ce propos me fait souvenir, d’une remarque qu’un auditeur un jour disait sur l’eau pollué en Bretagne par les nitrates.
                  Âpres avoir pollué l’eau si abondante en Bretagne, nous apprenons à la respecté.

                  Il ne faut pas se laissé se désoler par ce qui se prépare, car c’est par la souffrance enduré que peu naitre une véritable conscience de nos responsabilités. Et cela même si la vie de la terre s’arrête cela n’est pas perdue, car il y a d’autres mondes qui habite la Terre.

                  La Terre est un être vivant, et peu aujourd’hui le savent, tellement on est engonce dans une vue matérialiste de la vie.

                  D’un mal surgit toujours un plus grand Bien.

                   


                  • PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP 15 octobre 2011 15:23

                    Bonjour De la hauteur.
                    « La Terre est un être vivant ». Ce à quoi je rajouterai : et nous sommes son cancer.
                    Comme tout être vivant Gaïa est dotée d’un système immunitaire. Nous n’allons pas tarder à le découvrir .Sa patience est à bout et son « pronostique vital » comme on dit , engagé.
                    Tant pis pour nous , ce n’est qu’un juste retour des choses.
                    I N R I ou A N R I qui sait ...


                  • darkcrystal darkcrystal 15 octobre 2011 13:41

                    « @ olivier, je vais sans doute te paraitre cynique, l’humanité doit un jour affronté ce qu’elle a engendrer. »


                    ben, si l’humanité a engendré les volcans, elle est trop forte.


                    • darkcrystal darkcrystal 15 octobre 2011 14:44
                      je me cite : « ben, si l’humanité a engendré les volcans, elle est trop forte. »

                      moinssé pour avoir dit que l’être humain ne peux pas être a l’origine des éruptions volcaniques

                      je suis le seul être sensé ici ? ou y’a que des gogols ?


                    • De la hauteur 15 octobre 2011 15:52

                      Touche pas aux gogols d’olivier ! si tu veux pas en découdre darkcrystal ?


                    • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2011 19:29

                      kerjean

                      merci de l’avoir apprécié et d’avoir compris les liens qu’il y avait entre les différentes informations.
                       smiley
                      c’est toujours un plaisir d’avoir un commentaire intelligent et constructif.
                      continuez, vous êtes sur la bonne voie.
                       smiley

                    • Cassie 17 octobre 2011 14:09

                      Pas de bourgade historique du côté atlantique ???
                      Si si il y en a, pas très médiatisées soit, mais elles existent, au sud de Coïmbra au Portugal par exemple, ou le site de Troia.
                      En Espagne c’est pareil, il y a une ville romaine sous Séville et d’autres un peu partout, ce n’est pas parce qu’elles ne sont pas dans les livres d’histoire qu’elles sont inexistantes.

                      Pour en revenir a cette histoire de tsunami dans les Canaries, tout part de la possibilité d’un glissement de terrain sur l’ile de la Palma, et maintenant c’est le même scénario pour toutes les autres iles, c’est quoi ce machin ?
                      Et puis on parle d’éruptions sous marine permanentes autour des iles, je n’ai jamais entendu parler de ça, la dernière éruption date quand même, et je crois que s’il y avait eu des éruptions sous-marines on en aurait entendu parler en Espagne, mais bon je peux me tromper mais faudrait un peu plus de détails sur ça pour être sûr.
                      Ce qui est marrant là dedans c’est que la plupart des infos qu’on trouve sur le net a propos d’El Hierro ce sont des infos qui viennent de site anglophones, et peu de sites espagnols, alors qu’ils sont quand même aux premières loges
                      Allez vous inquiétez pas, les habitants de Restinga retournent dans leurs maison (c’est ce qui est annoncé dans le journal de l’ile) smiley


                    • Pyrathome Pyrathome 15 octobre 2011 14:34

                      Bonjour Olivier et merci de cet article documenté !
                       Effectivement, il semble que les tremblements de terre soient en forte recrudescence depuis une dizaine d’année, comme le montre clairement ce graphique :
                      http://eso-news.blogspot.com/2011/04/44-annees-de-tremblement-de-terre.html#ixzz1ISqFB32Y
                      ..la question serait ; Quelle est la raison ?..


                      • olivier cabanel olivier cabanel 15 octobre 2011 19:31

                        Pyra

                        merci de ce lien édifiant.
                        pour ceux qui douteraient encore de la recrudescence des séismes...
                        sans trop m’avancer, je pense que la raison pourrait être liée à la recrudescence de l’activité solaire, s’il faut en croire les différents experts évoqués dans l’article.
                        à+

                      • D€FR€ D€FR€ 15 octobre 2011 15:09

                        Les médias sont dirigés par le NOM
                        donc... rien à attendre de ces derniers
                        Le temps passe plus vite, les soleil est en plein changement, différentes planètes de notre système solaire ont déjà inversés leurs pôles lately, le système économique vie ses derniers moments, la moitié des espèces animales ont disparus, les mayas et sumériens ont laissés des avertissements concernant cette époque, les terres deviennent infertiles, les cataclysmes se multiplient, les populations aspirent à un changement, la famine et la misère sévissent partout... je ne comprends pas notre civilisation actuelle qui est aveugle est déni la situation actuelle... 
                        un conseil, arrêtez de regarder la télé et cherchez l’information au lieu d’attendre que l’on vous donne celle qu’on veut bien vous donner.
                        Gardez un oeil sur ce site pour démarrer http://hisz.rsoe.hu/alertmap/index2.php

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès