Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > L’art de pousser le chariot !

L’art de pousser le chariot !

Un samedi à les observer …

J'ai passé une journée dans le long couloir des pas-perdus d'un super-marché : ce grand espace qui en dit tant sur notre société. C'était un samedi et j'avais eu la folie, en compagnie de quelques autres auteurs de ma maison d'édition, de vouloir vendre mes livres en ce haut-lieu de la consommation. Les organisateurs, pour nous mettre en évidence, nous avaient installés là, à la croisée des chariots vides et des chariots pleins.

Quand d'autres faisaient salon du livre, stylo en main, prêts pour la dédicace personnalisée, nous faisions rayon en tête de gondole. C'est un immense canal qui s'offrit à notre admiration, sur lequel voguaient des embarcations étrangement menées par des clients qui, pour beaucoup, n'avaient que faire de nos petits livres …. La vie est si difficile, pas besoin de longues explications pour s'en rendre compte ici !

Il y a bien des manières de pousser le chariot ; je me surpris à admirer cet art délicat de la conduite d'un véhicule souvent capricieux, en zone de forte concentration humaine. J'avoue mon admiration pour quelques virtuoses de la chose, d'autant plus que je suis parfaitement béotien en ce domaine. Voici donc le petit monde des pousseurs dans le temple du consumérisme.

Commençons par les entrants, à l'esprit libre et au chariot vide. Nombreux sont ceux qui utilisent leur engin pour s'accouder et consulter en dernière minute les indispensables messages qui s'affichent sur leur téléphone. Ils ont les yeux rivés sur la petite lucarne, ils avancent lentement, sans se soucier de regarder devant eux. Pourtant, le miracle a lieu et nulle collision ne fut à déplorer. D'autres se prennent pour des pilotes automobiles, le chariot trace son chemin, fend la foule ; il y a sans doute urgence à refaire à plein !

D'autres filent, le casque vissé sur les oreilles, indifférents à l'entourage ; ils font leurs courses, la course surtout. Ils sont seuls au monde, ne jettent aucun regard à ces pauvres auteurs en mal de lecteurs. Ils n'appartiennent pas à cette curieuse catégorie. Ils viennent charger le chariot de nombreuses cannettes qu'ils s'empresseront d'abandonner, une fois vides, à proximité de leur réunion. Je le devine à leur allure …

Nous avons les couples. Il y a deux catégories distinctes. Celle de l'homme pousseur est la moins nombreuse. Madame suit à distance, elle réfléchit certainement aux dépenses inconsidérées que va provoquer la présence de monsieur. Je la devine inquiète, lointaine, soucieuse. Monsieur avance, tête haute et démarche décidée. Il profite de ces instants où le chariot n'est pas encore bloqué dans les sinuosités des rayons.

Quand madame pousse, monsieur est à ses côtés, légèrement en avant d'elle, d'une courte épaule. On sent alors une connivence qui rassure, une envie de réussir le repas qui va éclairer ce samedi soir et réjouir quelques convives. La démarche est mesurée, le pas assuré. On devine de la quiétude avant que l'après-midi se passe en préparations culinaires d'exception.

Nous retrouvons des gens différents au retour. Le chariot plein à ras bord modifie singulièrement les comportements. Il y a d'abord les suspicieux, les interrogatifs, les indignés du total. Monsieur pousse péniblement le lourd engin en consultant attentivement le ticket de caisse. D'où vient cette somme exorbitante ? Quelle est la source de ce dépassement incongru des prévisions initiales ? La démarche est pesante, les épaules tombantes ; la réalité a plombé le reste de la journée …

Il y a les stakhanovistes du chariot. Les produits forment un monticule incertain qui rend la conduite difficile, la visibilité médiocre ; ces haleurs des temps modernes peinent sous la charge. Le pas est lent, le déplacement ne suppose aucun arrêt. L'inertie ayant été vaincue, il n'est pas question du moindre regard pour ces livres qui ne sauraient trouver place sur la montagne des achats.

 Nous avons vu une famille qui se déplaçait en convoi exceptionnel. Un couple, jeune encore accompagné de cinq enfants, d'âges rapprochés. Monsieur en tête avec un chariot ras la gueule ! Madame ensuite, dans son sillage, aidée par deux bambins, suivait péniblement avec un véhicule tout aussi chargé. Trois enfants, enfin, assuraient le chariot-balai, lui aussi copieusement fourni. Pas de pause devant les livres : on ne lit pas monsieur, on mange ! Je suis éberlué devant tant de victuailles accumulées dans ces trois caddies. Quelle folie !

Il y a des chariots presque vides. Souvent, ils ne contiennent que quelques bouteilles, un achat de dernier minute, les munitions nécessaires pour regarder entre amis le match de rugby à la télévision. Ceux-là non plus ne jetteront pas un regard sur nos éditions. Le chat risque d'être maigre dans un tel environnement.

Heureusement, quelques amis s'arrêtent, de vieilles connaissances qui profitent de l'occasion pour renouer avec celui qu'on a perdu de vue. Des achats de sympathie, sans doute, parfois un peu contraints. Les autres, manifestement, n'ont pas d'argent à consacrer à la lecture. On devine un public majoritairement populaire. Beaucoup nous avouent ne jamais lire, certains reconnaissent ne pas savoir lire … Je ne caricature pas : c'est une réalité qui s'impose. La Culture ne s'offre pas à tous.

En fin de journée, le chat est maigre sans doute. Mais qu'importe ; à être ainsi observateur immobile d'un monde qui achète, on comprend mieux l'état de notre société. J'invite les gentils décideurs qui parlent à la place des gens, à venir à leur tour, regarder la France qui se débat avec ses difficultés économiques. La flexibilité et la baisse des salaires pour toujours travailler plus, c'est très bien pensé quand on ne pousse jamais son chariot en se demandant si on aura de quoi payer !

Humblement leur.

chinoise-meurt-accident-chariot-cadis-supermarché-shanghai1.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 21 mars 14:45

    "Monsieur pousse péniblement le lourd engin en consultant attentivement le ticket de caisse. D’où vient cette somme exorbitante ?« 
    c’est pour vérifier que les promos ont bien été appliquées. sinon faudrait râler à l’accueil.
     »Nous avons vu une famille qui se déplaçait en convoi exceptionnel. Un couple, jeune encore accompagné de cinq enfants, d’âges rapprochés.« 
    certains font les courses pour le mois ou plus. moi aussi je stocke si possible.
     »Des achats de sympathie, sans doute, parfois un peu contraints. Les autres, manifestement, n’ont pas d’argent à consacrer à la lecture."
    ben oui, tout les sans dents n’achètes pas des livres neufs.
    un vide grenier est moins cher. faut sortir le dimanche.


    • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 15:12

      @foufouille

      Je me doutais que j’allais m’exposer à la critique et je ne suis jamais déçu avec vous
      C’est formidable de pouvoir compter ainsi sur les gens


    • oncle archibald 21 mars 15:16

      Bien observé et bien raconté C’est Nabum, merci, on s’y croirait et je regrette de ne pas être passé devant vous avec mes petits enfants vous auriez sans doute allongé le texte .....

      D’abord pour celui qui a l’articulation d’une hanche fraichement remplacée le chariot est ce déambulateur providentiel et discret sur lequel on peut s’appuyer sans avoir l’air infirme, quel bonheur ! Même si je n’avais à acheter qu’une tablette de chocolat je prendrai un chariot à cet usage !

      Ensuite mes petits enfants ... Ceux là sont ceux que m’a confié ma fille. Les deux derniers 5 et 7 ans sont en principe bien trop grands mais à l’aller ils montent quand même à l’intérieur du cady, ils sont la figure de proue du navire, ravis d’être seuls avec grand père qui se laisse faire facilement. Bien que l’ainée ait plus de dix ans, elle la joue à radio nostalgie et essaye encore de monter sur le châssis du chariot histoire de montrer qu’elle non plus n’a pas envie de marcher. Il faut que je l’en dissuade !

      Dans les rayons nous avons en mains la liste de grand mère qu’il faut veiller à respecter scrupuleusement pour éviter les remontrances au retour mais il y a aussi, ils le savent, ils l’attendent et moi aussi, les « petits plus » de leurs choix. Au rayon des petits déjeuners et à celui des biscuits d’apéritif notamment !

      Zoé la plus jeune crie stop devant les céréales chocolatées avec un lion rugissant sur le paquet tandis que Paul veut des madeleines et Lucie des corn flakes tout simples .. Bref, trois paquets au lieu d’un, plus un paquet de ces horribles « fantomes » sous titrés « gout western » pour donner soif aux buveurs de grenadine. Grand mère va rouspeter, tant pis, c’est le rituel !

      Au trajet retour après les caisses interdiction de remonter dans le cady, parce que vous avez loupé ça aussi, ça n’est pas toujours le cas. J’ai vu récemment une mère désolée regarder son gniard piétiner avec ardeur et indistinctement les salades les steaks hachés et les paquets de yaourt mais se contentant de lui demander d’arrêter au lieu de le faire descendre du cady ! Etonnant non ! On prend souvent une leçon de « vraie vie » dans les allées du supermarché !


      • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 16:28

        @oncle archibald

        Voilà un commentaire mon Oncle qui mérite le partage ce que je vais m’empresser de faire

        Merci


      • Clocel Clocel 21 mars 15:58

        - Tiens, vous êtes remonté à la source des déchets qui occupent vos temps morts ?
        - Allez, encore un effort et vous verrez un lien entre la poubelle et le supermarché...
        C’est un concept « moderne » la poubelle, vous savez ? smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 16:31

          @Clocel

          Pensez vous qu’un imbécile comme votre serviteur puisse manier la notion de concept ?

          J’ai comme un doute


        • juluch juluch 21 mars 16:08

          Lol !! smiley


          C’est bien observé et bien vrais.

          On était 5 à la maison....que des filles et femme smiley......le chariot ets bien plein dans ces cas là.

          Depuis pas mal de temps je les fait tous seul avec une liste et je prends l’essentiel et je vérifie promos et l’origine des produits.

          Un vrais personnage de votre récit !! smiley

          merci Nabum !!

          • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 16:32

            @juluch

            Merci de ne pas me moquer

            J’en suis ravi


          • Rincevent Rincevent 21 mars 17:22

            Un grand moment aussi, l’ouverture de l’hyper : qui fait ses courses à 9 heures du mat ? Beaucoup de retraités. Ils sont là, sur les starting-blocks, devant le rideau de fer. Quand celui-ci se lève, trop lentement à leur goût, je vois des têtes grises qui se courbent pour être les premières à passer (le jour où il retombera accidentellement…) et c’est le rush, la liste des promos entre les dents. Quelle urgence les pousse à ce point, n’ont-ils rien de mieux à faire à cette heure ? A la réflexion, je réalise que c’est en fait la première génération du baby-boom, celle qui a vu apparaitre les supermarchés. Elle a l’air d’en être marquée à jamais…


            • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 18:54

              @Rincevent

              L’accident est alors au tournant, un rayon glissant, un dos d’âne et c’est la catastrophe
              Mort au champ d’honneur, gloire à la consommation


            • Jean Keim Jean Keim 21 mars 17:58

              Dans ce monde de progrès incessants verrons-nous le chariot téléguidé qui transformera la corvée des courses en une activité ludique smiley


              • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 18:57

                @Jean Keim

                L’hypothèse est crédible à moins que ce ne soit l’auto qui roule toute seule qui se rendra au merveilleux Drive en français dans le con-texte


              • Rincevent Rincevent 21 mars 19:11

                @C’est Nabum

                C’est ça le progrès : le Drive plus la voiture autonome. Donc, a terme, plus besoin des hypers sous la forme que nous connaissons. Avec, à la clé, encore un paquet de licenciements.


              • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 19:14

                @Rincevent

                à force de licencier ainsi à tour de bras auront-ils encore des clients ?


              • hervepasgrave hervepasgrave 21 mars 18:18

                Bonjour,

                Que voila une vision d’extraterrestre ! que la vision soit effrayante, cela est évident, pour le reste l’image est courte .
                Ou alors avec une vision lointaine et hautaine pour toi qui fait ici ces premiers pas. Mais dans tous ce chahut, il y a le reflet de notre société moderne , la cerise sur le gâteaux,pour un oeil perspicace .
                 Pour décrypter les pousseurs de caddy, il faudrait connaitre un peu le monde dans lequel nous vivons, n’est-il pas ?
                plusieurs catégories pour décomposer cela.
                Les gens ordinaires qui font faire leurs courses sans autres ambitions que cela aillent vite.
                les autres qui y vont à la dernière minute, prenant cela comme une charge et une punition à laquelle, ou il faut bien se résoudre de passer.
                Une troisième catégorie, que tes yeux ne voudront pas voir et celle-ci fait grandement désordre. Tu préféreras peut-être y voir ces quelques jeunes qui ont de la voix, acheter des biscuits/ apéros, mais ils ne font que de petites taches qui humilient notre jeunesse partie. Donc la troisième partie que je voulais nommer ce sont les vieux( jeunes retraités, jeunes gens pour être plus poli) qui eux s’évertuent à attendre le week-end pour venir foutre le bordel et créer des bouchons. Un plaisir ? une sensation de vivre, d’exister ? mais rien qui ne soit bien intelligent, d’ailleurs pour eux-mêmes .Ils auraient la partie belle de faire leur course en semaine et ce tranquillement, eh ! bien non ?
                Certains vous diront pour se défendre, que les promos et les arrivages sont plus richement fournis, le samedi, oui ! oui ! .Et le pire ils font partie souvent des gens sans gêne, ne te déplaise.
                Alors, il ne faut pas faire un article sur cette simple sortie .Ou Alors il aurait fallu créer un univers de fictions ! de science-fiction ! ou un article gore ou la visite d’E.T
                Surtout que tu étais placé dans les allées, encore un autre univers et celui-ci est très certainement le plus étrange d’entre tous. D’ailleurs là nous sommes en plein dans notre monde actuel. Des gens errant, sans but, des fantômes ? Là tu aurais dû avoir une pensée ? Que sont ces êtres ? N’ont-ils rien d’autre à faire ? Quel est le but de leur existence ? Un mystère à découvrir pour tous les psys et autres intellos...
                Alors, je reconnais qu’il faut du courage pour y faire un salon du livre. Mais rassures toi tout ceux qui sont passée dans ces allées pour promouvoir un produit quel qu’il soit,ils n’ont jamais eu d’autres envies que la journée s’achèvent le plus rapidement possible. Heureusement qu’il y des jours bénis de temps en temps.


                • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 18:58

                  @hervepasgrave

                  Je ne suis pas digne d’être lu par votre grandeur

                  Je mets les pouces, le chariot me conduira au champ de naviots ...


                • hervepasgrave hervepasgrave 21 mars 20:10

                  @C’est Nabum

                  Bonsoir, tu te méprends sur mon commentaire.Et oui ! la critique est utile,a qui veux bien l’entendre.
                  Là il n’est pas question de ma hauteur,mais d’un sujet que tu as écrits.
                  D’ailleurs le principal risque pour moi,si je chute de ma hauteur est d’avoir un traumatise crânien .

                  Tu es comme beaucoup de personnes ici ou là ,car vous pouvez critiquer soit des politiques ou tout autres personnages qui sont loin du monde et qui sont aduler par copinerie. Mais vous ne tolériez pas Vous une critique ,qui plus est ,était explicative.Certes ce n’était que délivrer un brut de pommes,mais une réalité. Alors pour un auteur,qui me fais comprendre que ma hauteur de M... devrait le pousser à aller au champ de navet,est un comble.
                  Ou alors il ne faut pas permettre de laisser les commentaires libres,si l’on aime pas ce que l’on nous dit.
                  Et puis pour info personnel,je regrette sincèrement qu’il n’y ai pas plus de gens comme moi(bien meilleur ,que le souillon d’écrivain que moi) pour dire des choses oubliées ou a ma surprise non connu !
                  Laisse donc tes naviots mon drole, et reprend la plume,mais tourne ta plume sept fois avant d’écrire.Et puis je me fou bien du ridicule. Peut-être que je ne capte et ne perçois pas mon monde ? A interner d’urgence.
                  Bonne soirée,pasgrave


                • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 15:20

                  @hervepasgrave

                  Il est des gens qui me donnent parfois envie de poser le stylo

                  Je ne voudrais pas que vous soyez de ceux-là

                  Je réagis parfois mal, c’est la loi d’un genre qui n’est pas vraiment le mien


                • Aristide 21 mars 19:18

                  Il est vingt heures trente, ce samedi de match, l’hypermarché est presque vide. Quelques rayons ont souffert de la cohue, une lumière trop claire envahie l’espace trop large, des clients pressés, et puis quelques égarés ou allergiques au rugby flânent pour occuper leur ennui.


                  Je suis là avec mon caddie vide, je me promets de battre mon record, la liste d’une main, je fends les allées, je remplis vite, ... je vais gagner mon pari. La caissière a l’efficacité d’un demi de mêlée pressé par son troisième ligne, les articles arrivent dans mes sacs. Ma carte bancaire, mon ticket, les promos que l’on me promet, ... Ouf, je suis presque sorti.

                  En face des caisses des tréteaux faiblards couvert d’un velours rouge, je tends une oreille. Deux ou trois auteurs d’œuvres qui n’ont pas trouvé leur public discutent de leur sale journée à voir passer tous ces gens . La « Guerre de 14 par mon grand père » est en équilibre instable sur une pile d’au moins cinquante centimètres, « Mon village sous la révolution » joue sur la largeur, mais bon mamie est contente, elle a vendu deux exemplaires des « Tartes aux fruits et autres recettes gourmandes ». L’auteur de romans régionaux, spécialiste et vieux briscard de l’auto édition règne en maître, il a réussi sa journée. Il a touché son public, c’est sur que dans un mois il va cartonner. Assis les trois autres le regardent en buvant ces paroles rassurantes. Je file.

                  La semaine prochaine, les rénovateurs de toiture et rafraîchisseurs de façade prendront la place sur le velours rouge. Les prolos des « restos du cœur » laisseront place aux chics du « Rotary club » pour leur collecte. Les bagnoles du concessionnaire d’à coté feront briller leur chromes dans pas longtemps. Les vendeurs de produits miracles ou saisonniers vont venir c’est sur, draps et produits provençaux vont concurrencer le robot qu’il vous faut. 

                  Ils ne savent pas ce qu’ils perdent ces clients qui viennent simplement faire leur courses.




                  • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 15:21

                    @Aristide

                    J’aime votre récit

                    Chacun sa vision des choses, l’essentiel est de la raconter fort bien, comme vous

                    Merci


                  • foufouille foufouille 21 mars 19:57

                    la pruchaine fois, fais quelques courses. tu pourras voir d’autres espèces de consommateurs. surtout dans les petits super, tu pourras voir des réunions « tuperwares » qui bouchent les allées. les gens se rencontrent au super pour discuter. tu as aussi ceux qui regardent en touchant et déplacant la marchandise, les lecteurs qui lisent gratos les nouveaux livres .......


                    • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 15:23

                      @foufouille

                      Je rêve de participer à une telle réunion pour la dépeindre à ma manière déformante naturellement


                    • foufouille foufouille 22 mars 18:49

                      @C’est Nabum
                      c’est le même type de conversation que quand tu reçoit des amis ou connaissances qui te racontent leur vie. sauf pour l’endroit.
                      tu as aussi les commères qui savent tout sur tous avec une version déformée.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 19:48

                      @foufouille

                      Je pense y trouver matière à moquerie


                    • foufouille foufouille 22 mars 22:17

                      @C’est Nabum
                      en plus, ces personnes sont au milieu de plusieurs rayons et gène le passage.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 23 mars 07:24

                      @foufouille

                      Rassurez-vous, je me retire sur la pointe des pieds


                    • lloreen 22 mars 09:40

                      J’ ai encore toujours en horreur ces temples de la consommation et j’ y ai mis je crois, très peu les pieds. Par éthique pour commencer.
                      Quand on fait la promotion du toujours moins cher c ’ est mathématiquement au détriment de quelque chose...ou pire, de quelqu’un. Ce n’ est pas ma vision du monde.

                      Je regrette sincèrement que les plus assidus soient parallèlement les moins bien lotis. A tout point de vue.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 15:24

                        @lloreen

                        Triste constat hélas


                      • Abou Antoun Abou Antoun 22 mars 11:39

                        Bonjour C’est Nabum
                        Ne le prenez pas mal mais la clé de votre article se trouve dans les premières phrases :
                        C’était un samedi et j’avais eu la folie, en compagnie de quelques autres auteurs de ma maison d’édition, de vouloir vendre mes livres en ce haut-lieu de la consommation.
                        Effectivement c’était une très mauvaise idée. Comme tout le monde je fais mes courses au Supermarché du coin et à la vitesse V car je n’aime pas trop ce sport. J’ai donc ma liste et en l’absence de Madame, plus tolérante que moi sur le sujet, je prend un caddy style Formule 1 et je fais les choses au pas de charge.
                        Il fut un temps où je regardais les titres proposés au rayon des livres. il y a bien longtemps que c’est fini, tant ce qu’on y trouve est la lie de la littérature ! Des mémoires de politiciens ou de personnes du show-bizz, de la littérature de chiottes !
                        Eussiez-vous présenté votre ouvrage à ce rayon vous n’auriez même pas eu droit au moindre regard et j’aurais été caricaturé dans une de vos catégories de pousseurs.
                        Si je ne regarde pas les livres dans les hyper, c’est parce qu’à 99% c’est de la merde. Ne dévalorisez pas votre travail en le proposant là.
                        Un hyper c’est pour acheter de la moutarde ou de la lessive. Si vous voulez un livre allez en librairie.


                        • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 15:25

                          @Abou Antoun

                          Vous avez raison

                          Mais hélas, mes livres ne se trouvent que dans bien peu de librairies

                          Je suis classé dans la catégorie réductrice d’écrivain régionaliste
                          Ça limite les chances de vendre en dehors de son coin


                        • JMichel (---.---.85.190) 22 mars 12:33

                          Sucre, Conservateur, Colorants, Aspartame, Ogm, Acide glutamique, Glutamate monosodique, Glutamate monopotassique, Diglutamate de calcium, Glutamate d’ammonium, Diglutamate de magnésium Guanylates, Acide guanylique (Guanosine monophosphate, Guanylate disodique, Guanylate dipotassique, Guanylate de calcium Inosinates, Acide inosinique, Inosinate disodique, Inosinate dipotassique, Inosinate de calcium, Ribonucléotide calcique, Disodique, Maltol, Ethyl-maltol, Glycine, L-Leucine, Acide lactique, Acésulfame-K, Aspartame,Thaumatine, Néohespéridine dihydrochalcone, Néotame3, Érythritol4, Chlorure de potassium.

                          Merci papa, merci maman et bonne appétit les enfants.


                          • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 15:26

                            @JMichel

                            Il est prudent d’aller en ce lieu muni d’une liste de course ...

                            Je constate que la vôtre est exhaustive


                          • Loatse Loatse 22 mars 13:12

                            Bonjour C’est Nabum


                            Quelle drôle d’idée qu’a eu votre maison d’édition ! S’il y a bien un lieu ou l’on ne se bouscule pas (et c’est un euphémisme), c’est bien le rayon livre des supermarchés... (sauf pour la sortie du dernier bouquin de houellebec et celui de twierveller..(ils sont partis comme des petits pains)... les éditions de poche elles, font dans la promo (pour 2 achetés, le 3ème gratuit) et 20% toute l’année, réduction carte etc... c’est dire

                            Bref, on trouve plutôt là une clientèle qui épisodiquement, recherche l’équivalent du plat cuisiné en version livre.. avec les 3/4 de l’emplacement réservé aux « romans à l’eau de rose ».

                            Bref chez nous les amoureux du livre hormis les foires locales spécialisées, attendent patiemment « le salon du livre » (à toulon) et à voir la foule qui s’y presse chaque année autours des stands, je suis rassurée, on lit encore et pas que du marc levy, du teulé ou du musso (sympa les jours ou les programmes télés n’offrent que des séries américaines mais sans plus.)

                            Le pousseur de caddy n’est pas inculte pour autant, ni frileux... mais le contexte ne s’y prête pas... ce moment magique propice au choix d’un livre non fast book, nécessite une atmosphère adéquate exempte du stress ambiant, feutrée, aux lumières légèrement tamisées (exit « la lumière crue des néons), et bien entendu un temps de cerveau disponible (et non pas parasité par l’élement bouffe ( »qu’est ce que je vais bien pouvoir cuisiner ce soir ? il ne faut pas que j’oublie les croquettes du chat")

                            Sans compter qu’entre le rayon livre et le dernier achat de la liste, il reste encore 3 kilomètres à parcourir en mode piétinement.. dans le bruit et parfois la fureur (du môme qui se roule par terre parcequ’on lui refuse une cochonnerie quelconque ou du père qui finit par pousser une gueulante avant de baffer ses mômes surexcités...)

                            M’enfin cette journée a eu au moins le mérite de vous donner une petite idée de ce à quoi peut ressembler l’enfer ici bas... ;) : Pousser un truc en ferraille souvent récalcitrants dans un lieu fait pour pousser les couples au divorce, les esseulés au suicide devant la chaleur humaine dispensée par les caisses automatiques (bonjour ! avez vous un sac cabat ? (? ??) et les timorés à se faire bousculer et écraser les pieds...)

                            C’est ce que l’on appele.. le progrès ! 







                            • hervepasgrave hervepasgrave 22 mars 13:49

                              @Loatse
                              Bonjour,
                              Le problème de Nabum que j’affectionne par ailleurs n’est que cette sensation de manque de reconnaissance (a noter ,je ne parle pas de pognon,beurk !)( d’ailleurs d’une persistance ennuyeuse,cette mauvaise sensation)) Et pourtant ne ressortons nous pas des ouvrages oubliés ,ou quasiment des spécimens uniques,voir d’auteur inconnu que l’on promeut comme des choses d’une rareté et d’une intelligence ou d’une analyse supérieure ,ou encore au minimum d’une grande et simple sagesse ! alors être juge et oublier ne fait pas un bon mélange pour quelques raisonnements égoïstes et aveugle.Est-ce le but d’un auteur ? C’est peut-être frustrant qu’une fois mort ces œuvres (je parle aussi pour les peintre et les autres) se vendent à prix d’or. Mais le contenu n’as pas de prix.Cela il faut bien le comprendre.J’espère ??
                              Les grandes surfaces qui me font peur ,euh ! non mais qui me donne des hauts de coeur ne doivent quand même pas être l’excuse à une simple et catégorique discrimination de la population.Ou alors faut-il vivre dans un autre monde ? Un paradis ?
                              Le progrès,non ,mais une malheureuse étape pour que tout le monde puisse bouffer à sa fin.Je le sais aujourd’hui il faudrait acheter au prix fort des produits pourtant normales et ordinaires et oublier le reste !.Mais la multitude n’as pas la fortune des princes.


                            • Abou Antoun Abou Antoun 22 mars 14:09

                              @Loatse
                              Oui, vous détaillez bien l’offre des hypers en matière de lecture. Je n’ai pas pris le temps de le faire en qualifiant l’ensemble de lectures de ch... mais bon, on voit que vous avez potassé la question. C’est exactement ça. Les mémoires de journaleux voyous, d’animateurs télé en fin de carrière, d’acteurs gâteux n’ayant pas écrit une ligne de leurs mémoires, de conneries de Barbara Cartland,, de Sulitzer, sans compter les ’mea-culpa’ de Sarkozy, les promesses de Juppé, etc. etc.
                              Enfin voilà quoi ; être en telle compagnie c’est vraiment une drôle de promotion.


                            • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 15:29

                              @hervepasgrave

                              C’est si vrai hélas


                            • hervepasgrave hervepasgrave 22 mars 20:15

                              @C’est Nabum
                              Bonsoir, Nabum je ne sais pas si cela est vrai,mais je fonctionne a l’instinct. Que je me trompe ne nuit pas en fait dans notre monde.Tout est déjà du passé oublié la minute suivante.
                              Ma réaction ne pouvait que te vexer. La victime de mes propos aurait d’ailleurs être pu tomber sur n’importe qui. Le principal c’est de comprendre le pourquoi ! Moi aussi quand je suis confronté a ce monde de grande surface ,j’ai les cheveux hérissés.J’ai envie de me barrer ,les jambes a mon cou.Mais il me reste un petit peu de compréhension ,de respect pour mon prochain( pourtant il est vrai qu’il ne le mérite souvent pas) c’est cela être humain et vouloir un mode meilleur.Et là minuscule personnage que je suis et quand je dis minuscule ,je devrais dire inexistant. Je me retrouve bien souvent confronté a des gens qui s’expriment et sont non pas en décalage,mais dans un monde parallèle. Je lis souvent tes articles d’ailleurs que j’aime ou que je n’aime pas je ne suis pas présent pour critiquer, ni d’ailleurs pour aduler.Mais quand cela touche des choses que je crois profondément sérieuse, et sur la vie en général .Là je ne regarde pas amis,ennemis,familles enfants ,femme etc... je dis abruptement ce que je pense,maladroitement je le reconnais,mais je ne sais pas faire autrement. Allez le prochain article, tu le verras sera bien meilleur ,avec un brin de sagesse en plus .
                              Bonne écriture,


                            • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 20:42

                              @hervepasgrave

                              Ne changez rien c’est ainsi que je vous apprécie

                              Merci d’être aussi direct


                            • prudencegayant (---.---.79.191) 22 mars 14:35

                              Monsieur Nabum fait faire ses courses par son valet de pieds pendant qu’il essaye de vendre ses Livres à ceux qu’il caricature ? L’argent ne garde pas l’odeur du caddie. Très agréable et tellement vrai votre article. Une journée au marché la prochaine fois ?


                              • Abou Antoun Abou Antoun 22 mars 14:59

                                @prudencegayant
                                Monsieur Nabum fait faire ses courses par son valet de pieds pendant qu’il essaye de vendre ses Livres à ceux qu’il caricature ?
                                La Madame Gayant oublie toute prudence et rentre dans le lard...
                                Cette idée m’est venue mais je me suis retenu, je suis comme hervepasgrave j’ai plutôt Nabum à la bonne, et je ne veux pas lui faire de peine ; mais bon, Mr C donne ici des verges pour se faire battre.

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès