• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > L’avenir de l’Humanité parmi les milliards de Terre(s) (...)

L’avenir de l’Humanité parmi les milliards de Terre(s) présentes dans notre galaxie

La découverte de planètes hors de notre système solaire ne fait même plus l'événement. Car ces nouvelles exoplanètes répertoriées se comptent désormais par centaines (plus de 800) et bientôt par milliers... Mais il semblerait que ces planètes identifiées ne soient que la partie infime du nombre potentiellement gigantesque d'exoplanètes, plus ou moins similaires à la Terre, éparpillées dans notre galaxie, La Voie lactée.

En se focalisant sur des systèmes stellaires très communs, où se trouve des naines rouges [1], des astronomes de l'Observatoire européen de La Silla au Chili ont déjà repéré 9 planètes et leur quête risque de s'avèrer très fructueuse. 

Ainsi donc, les esprits prompts à se projeter dans le futur ne pourront s'empêcher d'imaginer ces milliards de naines rouges et le cortège de planètes qui gravitent dans leur périphérie. Des planètes susceptibles d'abriter la vie... L'humanité devra s'y faire, la Terre n'a rien d'exceptionnel, et la vie n'a aucune raison de se cantonner à notre modeste système solaire.

Les terriens du XXIème siècle et des suivants seront-ils à la hauteur de ces nouvelles connaissances qui ne vont pas manquer de bousculer des certitudes âprement défendues ?

Afin de bien planter le décor, rien de mieux qu'une vidéo explicative : 

Transcription de la vidéo : La plupart des quelques 800 planètes découvertes hors du Système solaire, tournent autour d'étoiles plus ou moins semblables au Soleil. Cependant, à l'Observatoire européen de La Silla au Chili, une équipe d'astronomes est partie à la recherche de planètes gravitant autour d'une autre catégorie d'étoiles, les naines rouges. Ces étoiles sont pâles et froides comparées au soleil, mais elles sont très communes et ont une longue durée de vie. Elles représentent ainsi près de 80% des étoiles de notre galaxie. Durant près de 6 ans, à l'aide du spectromètre HARPS, les chercheurs ont étudié pas moins de 102 naines rouges et découvert 9 planètes d'une masse d'une à dix fois celle de la Terre. Deux d'entre elles se situent dans la zone habitable de leur étoile, c'est-à-dire la région où la température permet l'existence d'eau liquide. Cette découverte permet de supposer que de nombreuses naines rouges situées à quelques années lumière du Soleil abritent d'autres planètes plus ou moins similaires à la Terre. Les recherches vont se poursuivre pour détecter des planètes comparables et tenter d'analyser leur atmosphère. (l'extrait vidéo vient du Journal de la semaine sur universcience.tv)

JPEG - 49.6 ko
Vue d’artiste représentant un coucher de Soleil vu depuis la super-Terre Gliese 667Cc
Credit:ESO/L. Calçada - http://www.eso.org/public/france/images/eso1214a/

Un Communiqué de presse publié le 28 mars 2012 sur le site internet de l'ESO (European Southern Observatory - L'Observatoire européen austral), Des milliards de planètes rocheuses dans la « zone habitable » autour de naines rouges dans la Voie Lactée, donne davantage de précisions. Voici quelques extraits du Communiqué de presse eso1214fr : 

« L’équipe d’HARPS a recherché des exoplanètes en orbite autour de la catégorie d’étoiles la plus commune de la Voie Lactée – les naines rouges (aussi appelées les naines M). Ces étoiles sont faibles et froides comparées au Soleil, mais elles sont très communes et ont une longue durée de vie. Par conséquent, elles représentent 80% de toutes les étoiles de la Voie Lactée.

« Nos nouvelles observations avec HARPS signifient qu’environ 40% de toutes les naines rouges ont une super-Terre [2] en orbite dans leur zone habitable, là où l’eau liquide peut exister à la surface de la planète, » explique Xavier Bonfils (IPAG, Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble, France), le responsable de l’équipe. « Le fait que les naines rouges soient si communes – on en compte environ 160 milliards dans la Voie Lactée- nous a conduit à l’étonnant résultat qu’il y a des dizaines de milliards de planètes de ce type rien que dans notre galaxie ».

L’équipe HARPS a sondé un échantillon de 102 naines rouges choisi avec soin dans le ciel austral pendant une période de six ans. Au total neuf super-Terres (planètes dont la masse est comprise entre une et dix fois celle de la Terre) ont été trouvées, dont deux se trouvaient dans la zone habitable des étoiles Gliese 581 (eso0915) et Gliese 667 C. Les astronomes ont pu estimer la masse de ces planètes et leur distance par rapport à l’étoile autour de laquelle elles sont en orbite.

En combinant toutes les données, incluant les observations d’étoiles qui n’ont pas de planète, et en regardant la fraction de planètes existantes qui a pu être découverte, cette équipe a été capable de comprendre à quel point il était commun de trouver différentes sortes de planètes autour des naines rouges. Ils ont trouvé que la fréquence de la présence de super-Terres dans la zone habitable est de 41% avec une marge allant de 28% à 95%.

Par ailleurs, les planètes plus massives, semblables à Jupiter et à Saturne dans notre Système Solaire, se sont révélées être rares autour des naines rouges. Moins de 12% des naines rouges sont supposés avoir des planètes géantes (avec une masse comprise entre 100 et 1000 fois celle de la Terre).

Comme il y a beaucoup de naines rouges proches du Soleil, cette nouvelle estimation signifie qu’il y a probablement environ une centaine de super-Terres dans la zone habitable d’étoiles situées dans le voisinage du Soleil, à une distance inférieure à environ 30 années-lumière »

(...)

Une des planètes découvertes dans le sondage des naines rouges d’HARPS est Gliese 667Cc. C’est la seconde planète de ce système d’étoiles triple (voir eso0939 pour la première) et elle semble se trouver à proximité du centre de la zone habitable. Bien que cette planète soit plus de quatre fois plus lourde que la Terre, il s’agit de la plus proche sœur de la Terre trouvée à ce jour. Elle dispose très certainement des bonnes conditions pour que de l’eau liquide existe à sa surface. C’est la seconde planète de type super-Terres découverte dans la zone habitable d’une naine rouge au cours de ce sondage d’HARPS, après Gliese 581d, dont la détection a été annoncée en 2007 et confirmée en 2009.

« Maintenant que nous savons qu’il y a de nombreuses super-terres autour de naines rouges proches, nous devons en identifier plus en utilisant HARPS et les futurs instruments. Quelques une de ces planètes doivent passer devant leur étoile au cours de leur orbite – cette perspective ouvre la possibilité d’étudier leur atmosphère et de rechercher des signes de vie », conclut Xavier Delfosse, un autre membre de l’équipe (eso1210). »

Cette recherche a été présentée dans un article intitulé “The HARPS search for southern extra-solar planets XXXI. The M-dwarf sample”, par Bonfils et al. publié dans la revue Astronomy & Astrophysics.

 

Sylvestre Huet écrivait ce qui suit dans un article paru le 29 mars sur liberation.fr (extrait) : 

« Les naines rouges n’avaient pourtant pas bonne presse dans les labos où l’on cherche des exo-Terres habitables. Leurs planètes étaient en effet soupçonnées d’être très peu susceptible d’accueillir de la vie. Bloquées par effet de marée - comme la Lune - avec une face en permanence tournée vers l’étoile ; soumises à de puissants rayons X ou bombardées d’éruptions stellaires… Le programme de recherche de signaux intelligents dans l’univers, le Seti, avait d’abord écarté ces naines rouges de ses cibles. Puis, les astrophysiciens se sont dit que les naines rouges n’étaient peut-être pas si anti-vie que cela. Qu’une atmosphère peut redistribuer un trop-plein de chaleur vers la face non éclairée. Que les rayons X et les éruptions stellaires ne sont peut-être pas si dramatiques…

Pour l’équipe de Michel Mayor, il y aurait dans notre banlieue très proche (30 années-lumière autour de la Terre), une centaine de telles planètes. Elles seraient donc accessibles à des observations précises permettant de détecter des signes de vie - de l’oxygène en abondance dans l’atmosphère - pour des télescopes futurs. Pendant ce temps, le télescope spatial Kepler de la Nasa engrange des milliers de candidates au statut d’exoplanète à confirmer, dont beaucoup de taille terrestre. Les astrophysiciens pourraient nous annoncer bientôt qu’il y a des milliards de Terres autour d’étoiles de type solaire. Non par intuition physique, mais par observation et démonstration statistiques. »

 

 D'après ces équipes de chercheurs, des super-Terres se trouvent donc à moins de 30 années-lumière de notre système solaire. Il va de soi que même la plus proche d'entre-elles n'est pas près d'être visitée par des humains en chair et en os (quoique...). Et pourtant, dans la série de documentaires sur l'astronomie et l'astrophysique, L'Univers Et Ses Mystères (The Universe), ce voyage a déjà été imaginé dans l'épisode diffusé en août 2010 sur la chaîne History. L'épisode s'intitule Voyage dans le temps (Time travel) et il se termine sur une expédition mise au point par nos descendants, dans un futur pas si éloigné que ça, pour atteindre le système stellaire le plus proche de la Terre : Alpha du Centaure (Alpha Centauri). Des deux étoiles, Alpha Centauri A et B, c'est la deuxième qui fait l'objet de l'attention des scientifiques pour y chercher une planète. Cependant, une naine rouge (Proxima du Centaure) fait également partie de ce système.

Un épisode d'anticipation, mais peut-être que la réalité va dépasser la fiction, aussi scientifique soit-elle...

Exoplanètes : Voyage vers Alpha Centauri

L'épisode complet est visible en 3 parties : partie 1 - partie 2 - partie 3

Comme on vient de le voir, la réalité rattrape et dépasse souvent la fiction. Ainsi, en matière d'exoplanètes, il semble bien que nous ne sommes pas au bout de nos surprises... Les super-Terres se compteraient par milliards dans la Voie lactée et comme le dit Xavier Delfosse : « Quelques-une de ces planètes doivent passer devant leur étoile au cours de leur orbite – cette perspective ouvre la possibilité d’étudier leur atmosphère et de rechercher des signes de vie ». Donc, pour résumer, un voyage habité vers Alpha Centauri est bien évidemment du domaine de la science-fiction, tandis que la découverte de signes de vies sur une exoplanète est déjà un objectif de travail pour les chercheurs de l'ESO. Que de chemin parcouru depuis l'époque où "la Terre était plate", ou plus récemment quand "le Soleil tournait autour de la Terre"... 

 

En écrivant cela, des questions se bousculent dans mon esprit :

Est-ce que l'Humanité, et plus précisément son niveau de conscience, est à la hauteur de l'évolution des connaissances ? 

Que penser d'une civilisation qui cherche la vie à 20 ou 30 années-lumière de la Terre, alors qu'elle détruit la vie au sein de son propre écosystème, avec un acharnement qui devrait nous faire mourir de honte ? 

Est-ce que les progrès des sciences, de l'astronomie, de l'astrophysique... n'auraient pas dû nous faire prendre conscience de la fragilité du petit vaisseau Terre et de ses occupants ? 

Est-il normal que les guerres et autres massacres soient notre lot quotidien ? Nous ne sommes pas fichus de nous entendre entre passagers du vaisseau Terre ? Nous ne sommes pas fichus de coopérer pacifiquement, de partager les ressources équitablement, de transmettre les bonnes idées, les découvertes, au lieu de les garder pour en tirer profit ? 

Sommes-nous condamnés à rester, cupides, futiles, manipulés, des consommateurs serviles en attente passive de la prochaine catastrophe ? 

Le Bien commun, l'Intérêt général, la justice sociale, la coopération, l'éthique, le partage, la non-violence, le savoir accessible à tous, l'Humanité unie dans sa diversité : est-ce que ces mots ont encore un sens ? 

...

L'avenir de l'Humanité parmi ces milliards de Terre(s) paraît mal engagé, surtout quand on vient de se poser toutes ces questions...

On peut sérieusement douter quant à la capacité de l'Humanité à devenir adulte et responsable. Mais ce blocage à un âge infantile n'est-il pas voulu, entretenu, cultivé ? Que trouverons-nous en cherchant La cause des causes (comme préconisé par Etienne Chouard) ? Une Oligarchie (celle dont parle Hervé Kempf) ? Une Ploutocratie qui mène une guerre sournoise contre les peuples (cf La Stratégie du choc de Naomi Klein), en les abêtissant, en les désinformant, en les divisant, en les massacrant si besoin ?

Il semble bien que la cause des causes est celle-là. Nous croyons vivre en Démocratie et c'est totalement faux. Nous obéissons servilement à des maîtres, qui sont nos bourreaux. Nous préférons nous amuser, nous distraire, quand il faudrait se lever et résister avant qu'il ne soit trop tard.

Quel monde voulons-nous ?

Certainement pas celui de l'Oligarchie cupide et belliciste ! 

Si au moins nous avons conscience de cela, un premier pas est fait.

Ensuite viendra la conscience que Nous sommes le Monde et que si solution il y a, elle est en Nous et nulle part ailleurs. Soyons le changement que nous voulons voir venir. Il en va de l'avenir de l'Humanité. Ce qui, avouez-le, n'est pas rien...

(Enfin, ce n'est pas rien... à l'échelle de notre petit vaisseau Terre. Peut-être que pour d'autres civilisations - qui en seraient au stade du voyage interstellaire - notre avenir de terrien est totalement insignifiant. Mais ceci est une autre histoire...)

 

 

Pour aller plus loin

Sur la Démocratie (Etienne Chouard) : 

"La démocratie est-elle un leurre " ? Etienne Chouard : Conférence de Lyon

Etienne Chouard - Chercheur en cause des causes

Une vraie démocratie par Etienne Chouard à Montpellier le 14 mars 2012

Étienne Chouard - Conférence : Le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie


Sur l'Oligarchie prédatrice (Hervé Kempf, Naomi Klein) : 

“Nous ne sommes plus en démocratie“ Hervé KEMPF

Eveil de la conscience économique

« La Stratégie du Choc » va encore frapper !

Le capitalisme de catastrophe : comment gagner de l’argent sur le dos du malheur 

 

Liste à compléter par le biais des commentaires (un article devrait suivre afin de compiler vos propositions - Merci)

 

ESO : L'Observatoire européen austral (en anglais, European Southern Observatory : ESO) est une organisation européenne fondée en 1962 (qui fête donc son 50ème anniversaire cette année) par un groupe de cinq pays, afin de créer un observatoire astronomique dans l'hémisphère austral. 

L'ESO est la plus importante organisation scientifique et technique intergouvernementale. Il conduit un ambitieux programme basé sur la conception, la construction et la gestion d'équipements d'observation au sol pour l'astronomie permettant d'importantes découvertes scientifiques.

Son siège se trouve à Garching bei München près de Munich en Allemagne et dispose de bureaux au Chili à Vitacura dans la capitale Santiago du Chili. En 2011, l'organisation compte 15 États membres et gère trois sites uniques d'observation de classe internationale répartis dans la région chilienne du désert d'Atacama : La Silla, Paranal et Chajnantor. (sources : ESO et Wikipédia)

JPEG - 85.3 ko
La Silla : le télescope de 3,60m et le télescope suisse Leonhard Euler de 1,20m
Credit : Iztok Boncina/ESO - http://www.eso.org/public/images/potw1031a/

L'Observatoire de La Silla : Le premier site de l'ESO est celui de La Silla, situé à 2 400 mètres d'altitude à 600 km au nord de Santiago du Chili. Ce site est équipé de plusieurs télescopes observant dans le visible et dont le diamètre des miroirs va jusqu'à 3,60 mètres. Le télescope NTT (New Technology Telescope) de 3,50 mètres a été une véritable innovation en matière de conception et d'ingénierie pour les télescopes. Ce fut le premier télescope au monde à avoir un miroir primaire contrôlé par ordinateur (optique active), une technologie développée par l'ESO et maintenant utilisée sur le VLT et la plupart des autres grands télescopes. Le télescope de 3,60 mètres de l'ESO est actuellement équipé de l'instrument le plus performant au monde pour détecter des exoplanètes : HARPS (High Accuracy Radial Velocity Planet Searcher), un spectrographe d'une précision inégalée. (source ESO)

Voir l'Observatoire sur Google map

Voir les archives vidéos sur La Silla

HARPS mesure la vitesse radiale d'une étoile avec une précision extraordinaire. Une planète en orbite autour d'une étoile entraîne des mouvements réguliers et périodiques de celle-ci qui s'approche et s'éloigne d'un observateur situé sur Terre. A cause de l'effet Doppler, ce changement de vitesse radiale induit un décalage du spectre de l'étoile vers des longueurs d'onde plus grandes (appelé redshift en anglais) lors de l'éloignement et un décalage vers le bleu (vers les courtes longueurs d'onde, appelé blueshift en anglais) lors de l'approche. Ce changement infime dans la signature spectrale de l'étoile peut être mesuré avec un spectrographe de haute précision tel que HARPS et utilisé afin de déduire la présence d'une planète. (source ESO)

JPEG - 56.4 ko
Le spectrographe HARPS
Credit :ESO - http://www.eso.org/public/images/eso0308a/

Le VLT est un télescope des plus originaux basé sur les dernières technologies. En fait, il ne s'agit pas d'un télescope, mais d'un réseau de quatre " Télescopes Unitaires", chacun équipé d'un miroir primaire de 8,20 mètres de diamètre. Avec un seul de ces télescopes, il est possible d'obtenir avec une pose d'une heure, des images d'objets célestes très peu lumineux, jusqu'à la magnitude 30. Cela correspond à des objets qui sont quatre milliards de fois moins lumineux que ce qui peut être vu à l'œil nu. Le VLT a également quatre Télescopes Auxiliaires mobiles complémentaires de 1,8 mètre.

La possibilité d'utiliser le VLT comme un interféromètre géant (VLT Interferometer ou VLTI) en combinant la lumière de plusieurs de ses "Télescopes Unitaires" ou des Télescopes Auxiliaires, est une des caractéristiques les plus sensationnelles du VLT. Dans une telle configuration, le télescope a une vision aussi précise qu'un télescope dont la taille correspondrait à la distance entre les miroirs les plus éloignés, soit jusqu'à 200 mètres dans le cas du VLTI avec les Télescopes Auxiliaires. (source ESO)

ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array), le plus grand projet d'observatoire astronomique terrestre existant actuellement, est un équipement révolutionnaire pour le monde de l'astronomie. ALMA sera composé d'un réseau de 66 antennes géantes de 12 et 7 mètres de diamètre observant dans les longueurs d'ondes millimétrique et submillimétrique. La construction d'ALMA a débuté en 2003 et les observations scientifiques commenceront en 2011. ALMA est installé sur le haut plateau de Chajnantor, à 5000 mètres d'altitude, l'un des sites les plus hauts du monde pour un observatoire astronomique. Le projet ALMA est un partenariat entre l'Europe, l'Asie du Sud-Est et l'Amérique du Nord, en collaboration avec la République du Chili. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA. Chajnantor accueille également le télescope millimétrique et submillimétrique de 12 mètres de diamètre APEX exploité par l'ESO pour le compte de l'Observatoire Spatial d'Onsala (OSO), de l'Institut Max Plank pour la radioastronomie et de l'ESO lui-même. (source ESO)

E-ELT : L’European Extremely Large Telescope (E-ELT) est un projet de télescope terrestre de l'Observatoire européen austral (ESO), faisant partie de la série des Extremely Large Telescope. Avec un diamètre – selon le site officiel de l'ESO – de 39.3 mètres, il sera le plus puissant au monde. Il sera situé sur le Cerro Armazones à 20 kilomètres du Cerro Paranal, site des 4 télescopes du VLT.

Le télescope dispose d'un miroir innovant composé de cinq miroirs comprenant un système d'optique adaptative perfectionné, pour compenser les turbulences atmosphériques. Il permet d'obtenir des images quinze fois plus résolues que celles du télescope spatial Hubble. Le miroir principal sera composé d'environ 1 000 segments hexagonaux. (sources : Wikipédia et ESO)

Alpha du Centaure & Proxima du Centaure : Alpha Centauri ou Alpha du Centaure ou Rigil Kentaurus ou Rigil Kentarus ou Toliman ou Bungula est un système de trois étoiles très proches : Alpha Centauri A et Alpha Centauri B sont les deux étoiles principales qui forment une étoile double, et Proxima Centauri est une naine rouge beaucoup moins lumineuse, qui est l'étoile la plus proche du Soleil. À l'œil nu, ce système apparaît comme l'étoile la plus brillante de la constellation du Centaure et la troisième plus brillante de tout le ciel. Alpha Centauri est trop au sud pour être visible dans la majeure partie de l'hémisphère nord.

Alpha Centauri A est une étoile de type spectral G2, très semblable au Soleil, quoiqu'un peu plus grande et plus lumineuse. Alpha Centauri B est un peu moins lumineuse et de type spectral K1. Elles orbitent l'une autour de l'autre sur une période de 80 ans, leur éloignement variant de 11,2 à 35,6 UA.

Des trois étoiles, c'est Proxima Centauri qui est la plus proche de nous, à 4,22 années-lumière, soit 270 000 fois la distance entre la Terre et le Soleil.

Proxima du Centaure (Proxima Centauri) est depuis 32 000 ans l'étoile la plus proche du Soleil et elle le sera pendant encore 33 000 ans, après quoi l'étoile la plus proche sera Ross 2483. Proxima sera au plus près du Soleil dans environ 26 700 ans et elle en sera alors distante de 3,11 al... (source : Wikipédia)

Liste de programmes de recherche sur les Exoplanètes

 

Lexique 

[1] Naine rouge : En astronomie, une naine rouge est une étoile peu massive et de température peu élevée sur la séquence principale du diagramme de Hertzsprung-Russell, de type spectral K ou M. Ayant une masse comprise entre 0,075 et 0,4 masses solaires et une température inférieure à 4 000 K en surface, ce sont des étoiles peu lumineuses, les plus grosses d'entre elles émettant de l'ordre de 10 % de la luminosité solaire... (voir la suite sur Wikipédia)

[2] Super-Terre : Les planètes dont la masse est comprise entre une et dix fois celle de la Terre sont appelées des super-Terres. Il n'y a pas de telles planètes dans notre Système Solaire, mais elles semblent très courantes autour d'autres étoiles. Les découvertes de telles planètes dans les zones habitables autour de leurs étoiles sont extrêmement intéressantes parce que - si les planètes sont rocheuses et ont de l'eau, comme la Terre- elles pourraient potentiellement abriter de la vie. (source : ESO)

JPEG - 60.5 ko
Les soleils viennent de se lever... sur Terre(24)

Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (117 votes)




Réagissez à l'article

132 réactions à cet article    


  • jean 4 mai 2012 14:29

    Très interessant cette synthèse aditionnée de quelques pensées phylosophiques, merci à vous.
    Je note que : « Que penser d’une civilisation qui cherche la vie à 20 ou 30 années-lumière de la Terre, alors qu’elle détruit la vie au sein de son propre écosystème, avec un acharnement qui devrait nous faire mourir de honte ?  » cela ne va pas nous aider à rencontrer d’autres personnes intelligentes en effet, s’ils nous sont supérieurs en technologie ils ne doivent pas avoir envie de nous rencontrer. J’espère que les quelques sondes qui vont surement aller explorer ces exoplanètes ne les enerveront pas.


    • Stupeur Stupeur 4 mai 2012 18:03

      Ah oui c’est sûr que « d’autres personnes intelligentes », « supérieures en technologie », n’auraient pas grand chose à faire avec des primitifs comme nous. Ils pourraient toujours nous étudier comme on le fait avec des paramécies... smiley 
       

    • Susanoo ! Susanoo 4 mai 2012 19:05

      - Ah oui c’est sûr que « d’autres personnes intelligentes », « supérieures en technologie », n’auraient pas grand chose à faire avec des primitifs comme nous.-

      Ca s’applique aussi sur terre entre humains.

      C’est pas les pauvres d’esprits irrationnels qui ont fait évoluer le savoir et les moyens qu’on a aujourd’hui à notre disposition pour exporter la connaissance partout sur le globe.

      C’est les riches d’esprits rationnel que vous détestez à tord.


    • lesdiguières lesdiguières 5 mai 2012 16:51

      Justement :

      Silence dans l’azur

      http://www.atramenta.net/lire/silence-dans-lazur/35366

      Mais là sommes-nous sur une naine rouge ?


    • Razzara Razzara 6 mai 2012 00:17

      En réalité je pense que les choses ne sont pas aussi simples. Je m’explique : si une civilisation extra-terrestre était capable de développer une technologie susceptible de rendre le voyage spatial aussi banal qu’une virée au café du coin, nécessaire préambule à l’idée de venir nous rendre visite, alors cela implique très certainement qu’elle est atteint un niveau d’évolution qui nous échappe encore.

      Il n’est pas seulement question de niveau de développement technologique ou scientifique, même si il est clair que cet aspect ne peut être ignorer. Car, atteindre un tel niveau suppose aussi d’accéder à des moyens de destructions, des armes, bien plus destructrices que ce que nous connaissons, et donc à une bien plus grande responsabilité de cette civilisation dans les orientations qu’elle donnera à l’utilisation des connaissances ou de la maitrise technologique à laquelle elle à accès. Si l’on observe ou nous en sommes rendus, nous, avec la maitrise de l’énergie atomique et autres connaissances scientifiques, à savoir : disposer d’un arsenal capable de volatiliser plusieurs dizaines de fois la planète, d’y éradiquer toute vie, on comprend parfaitement ce que je sous entend par là. Ou bien ?

      De ce fait, on peut considérer qu’une telle civilisation qui rendrait visite à une ethnie telle que la notre, se garderait de quelque interaction que ce soit. Ceci pour éviter un ethnocide, ou à tout le moins, une déstabilisation majeure et destructrice de ce monde. Pour étayer ce point de vue je ne saurais trop vous rappeler ce qu’il advint des groupes humains ’primitifs’, qui vivaient isolés et n’avais jamais eu de contact avec « l’homme moderne » : la destruction, le chaos, la perte totale des repères, drogue, alcoolisme, suicide, etc, etc ... En ramenant ceci à l’échelle de la planète avec sont cortèges d’individus enfermés dans des croyances absurdes, des schémas de pensé irrationnels, une étroitesse d’esprit totalement infantile gouvernée par des émotions sclérosantes avec la peur en tête de liste, et une propension notoire à laisser s’exprimer des instincts primitifs de violence, je vous laisse imaginer le résultat si nos visiteurs arrivaient en grande pompe ...

      Le corolaire de cette réflexion est que nous ne sommes pas prêt à maitriser les technologies qui nous permettraient de rendre le voyage spatial accessible, et donc de rencontrer les autres ethnies qui peuple le reste de la galaxie (l’un va automatiquement avec l’autre, c’est une évidence), car nous ne sommes psychiquement pas assez évolués. Nous manquons terriblement d’Humanité si je puis dire. Mais il y a malgré tout de l’espoir ... peut-être.

      Razzara


    • Susanoo ! Susanoo 6 mai 2012 03:19

      D’où la crise systémique qui va calmer toutes les grandes puissances et stabiliser la planète dans tous les sens du terme.
      Et l’instauration d’un gouvernement mondiale(StarFleet) qui aura une politique planétaire.

      Quand ça sera fait, on ira visiter la galaxie.

      C’est pas trop tôt.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 mai 2012 14:47

      Dans quelques milliards d’années (5, environ), notre soleil entrera en expansion pour devenir une « géante rouge » qui rendra la Terre invivable.
      Si, d’ici là l’Humanité ou/et la Terre n’ont pas été intégralement détruites par un astéroïde géocroiseur, il faudra que l’Humanité ait trouvé le moyen de migrer en des lieux plus hospitaliers que la proximité de notre soleil devenu « géante rouge ».
      Question :
      Qui seront les migrants ? Quelque élite privilégiée et peu nombreuse ou, plus démocratiquement, l’intégralité de l’Humanité ?
      Il convient d’y réfléchir dès le début du tout prochain quinquennat et consulter toutes les démocraties de la Terre.


      • Harfang Harfang 4 mai 2012 16:49

        En même temps, 5 milliards d’années, ça laisse un peu de temps pour y songer. Pas sur que ça soit une priorité du prochain quinquennat.
        J’ajoute que sur une telle période de temps, l’humanité (si tant est qu’elle existe encore) ne ressemblera sans doute pas beaucoup, ni physiquement ni intellectuellement à l’humanité actuelle. Songer que depuis la disparition des dinosaures, il ne s’est écoulé que 65 petits millions d’années. Et on peut compter généreusement un petit 3 millions d’années depuis l’apparition des premiers hominidés.


      • mortelune mortelune 4 mai 2012 17:03

        « consulter toutes les démocraties de la Terre. »

        ça va être vite fait puisqu’il n’y a aucune démocratie sur la terre ;o)
        Dassault à dit « Quand le soleil deviendra une géante rouge, je construirai des climatisations à la place des avions de chasse ».
        Dommage qu’il faille attendre 5 milliards d’années ;o)


      • SamAgora95 SamAgora95 4 mai 2012 17:31

        D’ici là l’humanité aura certainement maîtrise la matière, le soleil lui même ne sera pas un problème, et sera considéré comme un vulgaire moteur, qu’il suffira d’alimenter en hydrogène.

        d’autre part dans quelques millions d’années, l’humanité aura certainement colonisées, voire même créée d’autres planètes.

        Si elle ne s’est pas autodétruite avant bien sûr !
         smiley

      • Roberton 5 mai 2012 00:01

        Un petit détail, la puissance dissipée par le soleil n´est pas constante mais augmente de 5% tous les 100 millions d´années ce qui fait que dans 400 millions d´années et un soleil rayonnant 20% plus d´énergie, la température sur terre dépassera les 100 degrés et les océans se seront évaporés. Dépêchez vous le temps risque de vous manquer.


      • BlackMatter 5 mai 2012 13:29

        Je me permets de corriger un peu.

        La brillance du soleil augmente de 7% par milliard d’années.
        Effectivement, nous n’avons pas 5 milliard d’années devant nous mais plutôt 1,5.
        Il est probable que la vie sur terre disparaîtra dans moins de 2 milliards d’années sans qu’on est besoin d’accuser les gaz à effet de serre.
        Avec les naines rouges, pas de problème. La durée de vie estimer d’une telle étoile est de 1000 milliards d’années soit cent fois plus que le soleil. Mais comme indiqué dans l’article, il faut être relativement proche de l’étoile pour être dans la zone d’habitabilité ce qui entraine des effets de marées et donc le blocage de la rotation de la planète. Certes, il peut y avoir redistribution de la chaleur dans l’atmosphère mais pour qu’elle soient efficace, il faut à mon avis de vents violents.
        Par ailleurs, en l’absence de rotation de la planète, pas de champs magnétiques pour nous protéger du rayonnement dangereux du coté éclairé. Du coup, il faudrait vivre face sombre et trouver une solution (panneaux solaires par exemple) pour récuperer l’énergie coté soleil.
        D’autant plus indispensable si on veut faire pousser des plantes, parce que dans le noir, çà ne marche pas bien.

        En ce qui concerne Cheminade, je crois qu’on a pas bien compris ce qu’il voulait dire. Son idée d’envoyer des hommes sur Mars ne tient pas au fait d’envoyer des hommes pour envoyer des hommes. Il constate simplement que la recherche spatiale est source de nombreuses découvertes dont nous profitions tous aujourd’hui. Tel a été le cas dans la course à la lune (ordinateur, semi-conducteurs, télé-transmissions, optique, lanceur et donc satellite, matériaux réfractaires, isolants etc...) et souhaite donc relancer cette recherche pour des nouvelles découvertes et une nouvelle croissance. C’est tout ce qu’il voulait dire. Le problème de Cheminade est qu’il n’est pas un homme politique et donc défend mal ses idées (et les médias ne l’ont pas aidé non plus).

      • lesdiguières lesdiguières 5 mai 2012 16:54

        En fait, nous sommes presque seul !

        Silence dans l’azur

        http://www.atramenta.net/lire/silence-dans-lazur/35366


      • Stalouk 4 mai 2012 14:49

        Vous avez voté Jacques Cheminade ? :)

        Article excellent et passionnant... J’aime bien la fin de votre article, avec toutes ces questions existencielles.
        Cela montre bien que la recherche sur l’univers nous ramène finalement à la philosophie et au sens de notre propre existence.
        On se demande parfois si les humains ont conscience de quoi que ce soit à l’échelle planétaire, mais à voir un tel article rédigé par une jeune de 19 ans, cela me redonne un peu foi. En plus vous citez Etienne Chouard, si seulement tout le monde était aussi conscient.

        Mais il y a certains problèmes à régler d’urgence d’abord : En effet il est difficile de demander, par exemple, à un Africain qui n’a pas accès à l’eau, à la nourriture, à l’éducation etc de se pencher sur la question de la démocratie ou de la cause des causes...

        Pour en revenir au sujet principal, dont je ne connais rien : Si comme vous le dites il y a autant d’exoplanètes susceptibles d’accueillir la vie, alors la vie existe probablement ailleurs dans l’univers.
        Mais vous le soulignez, ces planètes sont très (trop ?) éloignées pour qu’on puisse un jour espérer les atteindre.
        Cela nous ramène à la célèbre théorie dont le nom m’échappe, qui dit que si effectivement on sait que la vie extraterrestre existe, alors où sont ils ? Pourquoi ne les a-t-on pas encore rencontrés ?
        Cette théorie avance que sur toutes ces planètes qui peuvent accueillir la vie, un faible pourcentage va voir l’avénement d’une civilisation supérieure comme la notre.
        Et le temps de vie de telles civilisations est tout simplement inférieur au temps qu’il faudrait pour que 2 d’entre elles se rencontrent, ceci étant dû aux dimensions immenses de l’univers..
        Si exploration spatiale il y a un jour, ce sera suremment par des robots et non pas par des humains, trop inadaptés à la vie dans l’espace.

        Mon avis est de se concentrer d’abord sur cette planète, on verra ensuite. Commençons par maîtriser ce qui est à notre portée.


        • jullien 4 mai 2012 17:57

          Cela nous ramène à la célèbre théorie dont le nom m’échappe, qui dit que si effectivement on sait que la vie extraterrestre existe, alors où sont ils ?
          Le paradoxe de Fermi.


        • nicolas_d nicolas_d 4 mai 2012 19:17

          bonjour,

          "Si exploration spatiale il y a un jour, ce sera suremment par des robots et non pas par des humains« 
          Ca dépendra de la technologie. Si l’exploration de l’espace devient aussi facile et rapide que celle des océans avec un petit voilier aujourd’hui sur Terre, il y aura sans doute pas mal d’explorateurs humains.

           »..., trop inadaptés à la vie dans l’espace."
          Dans un vaisseau de la taille d’une ville avec parcs et potagers pourquoi pas ?


        • paul paul 4 mai 2012 19:40

          bonjour
           si le sujet vous intéresse voici le lien d un reportage objectif de canal plus
          en plusieurs parties :
          http://www.youtube.com/watch?v=cdnkQVKBR60

          cordialement


        • Stupeur Stupeur 4 mai 2012 21:25

          @Stalouk 

          Depuis que je m’intéresse à ce que raconte Etienne Chouard, la comédie des élections organisées par l’Oligarchie me pèse un peu sur les nerfs. Donc, le spectacle politique des présidentielles ça me navre... La preuve, j’ai fait cet article au lieu de regarder le débat des 2 cadors smiley 
           
          Pour les problèmes à régler d’urgence (eau, nourriture, soins, éducation, pour tous, etc) effectivement ils ne manquent pas... Mais si nous n’étions pas sous la coupe de prédateurs ploutocratiques depuis si longtemps, ces problèmes n’existeraient probablement pas. Il faut changer ce système pourri, ici et maintenant, et repartir sur de bonnes bases. 
           
          La notion de distance entre d’éventuelles civilisations est très relative. La capacité à voyager toujours plus loin et plus vite doit évoluer en même temps que les progrès technologiques. Avant, le bout du monde c’était l’horizon sur l’océan, demain ce sera Mars, après demain Alpha Centauri, etc. Bien sûr l’Univers est immense, mais on n’a pas forcément besoin d’aller voir dans d’autres galaxies pour se trouver des nouveaux amis... smiley 
           
          « Mon avis est de se concentrer d’abord sur cette planète, on verra ensuite. Commençons par maîtriser ce qui est à notre portée.  » 
          C’est aussi mon avis. Tant que nous serons des « barbares sanguinaires », il n’est pas du tout utile d’aller nous répandre sur d’autres planètes... smiley 
           

        • Duke77 Duke77 5 mai 2012 03:09

          La théorie dont le nom vous echappe est celle de Fermi. Cette théorie date un peu et semble complètement dépassée aujourd’hui. A l’époque de la mécanique quantique, il n’est pas difficile d’imaginer s’affranchir des distances aussi énormes soient-elles aux vues de nos capacités actuelles de déplacement dans l’espace.

          « alors où sont-ils » vous demandez-vous ? Et bien autour de nous depuis des siècles. Ils nous rendent visite et nous observent comme des bêtes sauvages encore loin d’être en mesure d’établir un contact pacifique désintéressé avec une civilisation qui a été capable d’évoluer sans s’auto-détruire. Les preuves sont la depuis des lustres dans certains vestiges archéologiques mais aussi de nos jours dans la bouche des personnes les mieux placées pour les détecter : les responsables de la défense des pays ayant acquis un haut niveau technologique. Ainsi, il émane de tous les pays équipés d’une armée de l’air performante avec avions de chasse et surveillance radar des témoignages de responsables miliaires, de pilotes de chasse ou civils, des témoignages de contact visuels corroborrés par des enregistrements radars avec des ovnis aux capacités défiant l’entendement. En 1999, le rapport COMETA a été rendu au gouvernement Français. Il fut rédigé par une vingtaine d’experts ayant pour rôle d’assurer la continuité de l’information sur l’état de la défense Francaise aux différents gouvernements. Cette organisme fut créé bien avant de rendre ce rapport bien entendu. Ce rapport est sans appel : des objets traversent notre espace aérien avec des caractérisitques de vol hors norme et il est primordiale de s’y intéresser. Plus récement, en octobre 2010 sur CNN, une douzaine de militaires et experts ont témoigné en direct (sur la première chaine d’info au monde !!!) de leur expérience de contact visuels et radars d’engins survolant les bases stratégiques nucléaires aux états-unis dans les années soixantes. Le survole des installations par ces engins a eu pour résultat un effacement complet des paramètres de lancement d’’ogives nucléaires. D’autres cas, relantent comment des ovnis ont désactivé des missiles nucléaires en plein vol.
          Il y a des dizaines d’exemple de ce genre. Soit vous êtes réfractaire à l’idée et resterez donc incrédule, par peur, soit vous êtes obligé d’admettre que tous ces gens ne se sont pas tous dit :« tiens, on va passer pour des cons maintenant qu’on est en retraite ».
          La véritable question est donc pourquoi ce sujet reste-t-il tabou chez les officiels en fonction. La réponse est évidente pour qui connait les enjeux en terme d’armement et de défense que représente la conquête spatiale et les technologies révèlées par ces ovnis.

          COMETA
          http://www.dailymotion.com/video/x5cdyc_questionnaire-militaire-sur-les-ovn_tech
          CNN
          http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/10/14/2265461_conference-temoins-militaires-d-ovni-sur-des-sites-nucleaires-le-27-10-10-national-press-club-en-direct-sur-cnn.html

        • BlackMatter 5 mai 2012 14:01

          Je ne crois pas qu’il existe de paradoxe de fermi et cela pour plusieurs raisons.

          D’abord, si il est probable que la vie existe un peu partout dans l’univers, les civilisations technologiques sont sans doute beaucoup plus rares. Pensez que la vie sur terre n’a pas beaucoup évoluer pendant 3 milliards d’années jusqu’à l’explosion cambrienne. Et rien ne permet d’affirmer qu’elle devait obligatoirement accoucher d’une vie intelligente. D’ailleurs l’homme a failli disparaître il y a 1,2 millions d’années (il n’en restait plus que 20 000 sur la planète). Pensons aussi que nous utilisons les ondes radios depuis moins d’un siècle.
          Je pense donc que la distance séparant des civilisations intelligentes est très grande.
          Je pense aussi qu’une telle civilisation n’a pas d’intérêt majeure à parcourir de grand distance dans l’espace (au delà de 100 années lumières). En effet, une civilisation capable de voyager sur de telle distance est à même d’exploiter les ressources disponibles dans ce volume, à savoir des centaines d’étoiles, de planètes, d’astéroïdes). C’est à dire des quantité incommensurables de minéraux, de gaz et d’eau. Rien que dans notre système solaire, des satellites ont autant sinon plus de de méthane et d’eau que sur Terre (Europe de Jupiter, titan de Saturne). Pourquoi aller chercher loin ce que l’on peut trouver à proximité ?
          De fait d’ailleurs, compte tenu de l’abondance des ressources, une telle civilisation n’aurait aucun interet à entrer en conflit avec une autre civilisation. Ce qui met à mal certains films de science fictions.

        • mortelune mortelune 4 mai 2012 16:55

          « Je ne crois pas que nous soyons insignifiants. Même a l’échelle de l’univers. La vie est précieuse »

          Puis je rectifier votre phrase ?
          > Je crois que nous somme insignifiants donc la vie est précieuse.


        • mortelune mortelune 4 mai 2012 16:52

          Merci pour cet article qui donne un peu de hauteur à la campagne présidentielle.


          « Que penser d’une civilisation qui cherche la vie à 20 ou 30 années-lumière de la Terre, alors qu’elle détruit la vie au sein de son propre écosystème, avec un acharnement qui devrait nous faire mourir de honte ? »

          Là est la question en effet. Il faut peut être en tirer une évidence ; l’égocentrisme est à l’humain ce que la gravitation est à l’astro-physique. 
          Pour le reste je reste étonnée que les observateurs recherchent des exoplanètes qui peuvent accueillir la vie telle que nous la connaissons. Là encore ils font preuves d’un certain égo qui ramène l’inconnu aux conditions du connu. Un peu comme si la vie de pouvait exister que sous une forme possible comparable à la vie sur terre. Recherche d’eau, recherche d’oxygène, de gaz carbonique, etc... 
          A cette notion je préfère lire les articles sur les multivers, la théorie des membranes ou celle des cordes. 
          Il faut admettre que pour le moment la principale préoccupation de l’homme est de servir (parfois très mal) ses intérêts vitaux avec le paradoxe d’être capable d’en mourir. 

          nota : L’exoplanète SARKO UMP1 va bientôt disparaitre de notre champ de vision et plus personne ne pourra l’observer avant très longtemps. C’est une bonne chose car elle polluait l’espace. Certains disent qu’elle va disparaître dans un trou noir. 

          • nicolas_d nicolas_d 4 mai 2012 18:58

            Bonjour,

            « l’égocentrisme est à l’humain ce que la gravitation est à l’astro-physique »

            Je comprends, ainsi que la cupidité, la futilité etc. Mais je vais essayer d’être plus optimiste...
            Il y a un trop gros décalage entre notre « esprit » et notre « intelligence », autrement dit, entre notre « humanité » et notre « machine ». C’est juste une question de vocabulaire pour se comprendre.
            Notre intelligence est capable de détruire le monde. Notre esprit n’a pas la force de rétablir l’équilibre.
            D’où cela vient-il ? Un problème d’évolution ? Une régression de l’esprit ?
            Je pencherai plus pour ça. Une régression de l’esprit à cause d’une poignée d’intelligences... sans esprit aucun ! Ou est l’esprit quand on est une machine à faire du fric ?

            Pourquoi plus optimiste ? Parce que le problème n’est « que » cette @$£&# !! de poignée. Je ne pense pas que ce soit une loi physique.


          • BlackMatter 5 mai 2012 14:23

            Il existe une théorie qui dit qu’une bactérie pathogène qui tue son hôte est une bactérie qui n’est pas adapté à son hôte car intrinsèquement, son intérêt est de ne pas le tuer.

            Donc l’homme n’est pas si adapté que ça car il ne sait pas exploiter la nature sans la détruire.
            Cela dit, la recherche de vie intelligente est importante sur le plan philosophique et religieux...
            Quid de la place de l’homme si nous ne sommes pas seul ? Que deviens Dieu dans tout cela ? Et imaginer qu’ils en savent plus sur nous sur les origines de l’univers, la nature réelle de la matière etc... Ce serait passionnant.

          • XanderDjiff XanderDjiff 4 mai 2012 17:35

            Très bon article. La « conquete » de l’espace devrait etre l’une des priorités pour notre espèce, car elle résoudrait bien des questions problématiques de notre temps, comme la surpopulation, l’épuisement et la répartition des ressources.

            Les technologies que nous découvririons pour atteindre cet objectif seraient à même de bouleverser considérablement notre mode de vie, et la définition même que nous nous faisons de ce concept.

            De plus, au lieu de gaspiller des en nous entretuant betement ici bas, nous pourrions diriger notre instinct guerrier hors de notre belle planete et travailler à créer une armada spatiale terrienne, afin d’etre pret à défendre notre planète et nos colonies en cas de contact avec une civilisation extraterrestre hostile, et de montrer a celle qui ne le sont pas que nous ne sommes pas sans défense, que nous devons nous traiter sur un pied d’égalité.

            C’est dommageable que la conquete spatiale soit de plus en plus reléguée en arrière plan par les grandes puissances, et soit considérée globalement comme un sujet trivial. Notre avenir est « dans les étoiles », et l’univers possède une infinité de ressources, contrairement à notre planète qui est limitée.


            • Montagnais Montagnais 4 mai 2012 17:54

              - " Ainsi donc, les esprits prompts à se projeter dans le futur ne pourront s’empêcher d’imaginer ces milliards de naines rouges et le cortège de planètes qui gravitent dans leur périphérie" dites vous..


              - Les esprits prompts à se projeter dans le passé aussi..

              On dirait un Science & Vie des années 50. Bravo pour votre enthousiaste jeunesse ! 

              Et vive la démocratie, sur Terre et à 500 millions d’années lumière..

              Et même à des milliards de milliards de milliards de milliards de millénaires lumière.

              Et Einstein.. ? Et Mélenchon.. ? Et Mame Seins-clairs.. Dans tout ça ?

              • Ariane Walter Ariane Walter 4 mai 2012 18:29

                Merci Stupeur pour ce bel article qui fait rêver.
                J’ai bcp de livres sur le ciel et l’astronomie et les feuilleter le soir, admirer leurs belles « vues d’artiste » me fait passer une super soirée.

                Pitié pour ces planètes ! Aucun homme là-dessus !
                Ils ont peut-être leurs monstres mais il faudrait alors conclure que l’univers est monstrueux et , ce soir, je ne veux pas aller jusque là !!!

                Bien à toi et encore merci après ton super article sur les requiem !


                • Stupeur Stupeur 4 mai 2012 22:36

                  Salut Ariane,
                  Merci c’est gentil smiley 
                   
                  Et hop, une petite citation pour la route : 

                  «  Les avares ne croient point à une vie à venir, le présent est tout pour eux. Cette réflexion jette une horrible clarté sur l’époque actuelle, où, plus qu’en aucun autre temps, l’argent domine les lois, la politique et les mœurs. Institutions, livres, hommes et doctrines, tout conspire à miner la croyance d’une vie future sur laquelle l’édifice social est appuyé depuis dix-huit cents ans. Maintenant le cercueil est une transition peu redoutée. L’avenir, qui nous attendait par delà le requiem, a été transposé dans le présent. Arriver per fas et nefas au paradis terrestre du luxe et des jouissances vaniteuses, pétrifier son cœur et se macérer le corps en vue de possessions passagères, comme on souffrait jadis le martyre de la vie en vue de biens éternels, est la pensée générale ! pensée d’ailleurs écrite partout, jusque dans les lois, qui demandent au législateur : Que payes-tu ? au lieu de lui dire : Que penses-tu ? Quand cette doctrine aura passé de la bourgeoisie au peuple, que deviendra le pays ? »

                  Balzac, Eugénie Grandet (1833)

                • Fergus Fergus 5 mai 2012 07:44

                  Bonjour, Stupeur.

                  Contrairement à Ariane (que je salue), je n’ai pas beaucoup de livres sur l’astronomie et l’espace en général. Cela ne m’empêche d’être, de temps en temps, un contemplatif fasciné depuis l’enfance par le fabuleux spectacle des étoiles.

                  Comme Ariane, je serais plutôt partisan de laisser aux planètes et aux astres lointains toute leur poésie intacte, en dehors de toute incursion humaine, un peu à l’image de ces oeuvres d’art que l’on regarde, éblouis, sans jamais les toucher. Ma curiosité y poussant, il est vrai que je suis également tenté d’en savoir plus. Bref,je suis schizophrène.

                  Quoi qu’il en soit, merci pour cette superbe balade et ces magnifiques vues.

                  Euh... j’ai raté cet article sur les requiem. Je vais dare-dare essayer d’en trouver la trace. Mais peut-être est-ce sur AgoraVox vidéos où je me rends très rarement.

                  Cordiales salutations.


                • Stupeur Stupeur 5 mai 2012 09:06

                  Bonjour Fergus !
                  Oui, Choeurs célestes est sur AgoraVox TV smiley 
                   

                • Stupeur Stupeur 5 mai 2012 09:12
                   
                  Je passerai pour écouter tes hautbois tout à l’heure, ou demain, ou... smiley 
                   

                • Fergus Fergus 5 mai 2012 09:27

                  @ Stupeur.

                  Merci pour le lien sur AgoraVox TV.

                  Très belle compilation que je vais prendre le temps de savourer tranquillement. Cela dit, j’ai un problème avec AgoraVox TV : je ne peux y mettre de commentaire pour cause de mot de passe trop long ; à moins qu’il n’en faille un spécifique ? Je ne désespère pas de venir à bout de ce mystère.

                  Désolé d’être hors sujet.

                  Bonne journée.


                • tf1Goupie 6 mai 2012 14:46

                  Donc les hommes sont des monstres.
                  Donc Ariane est un montre, au féminin.

                  On a alors droit ici à un défilé de monstres qui s’autocongratulent d’êtres des monstres conscients de leur condition de monstres ?


                • Luxum Luxum 6 mai 2012 22:18

                  @Fergus 


                  Si vous voulez en savoir plus sur la cosmologie je vous conseille les livres de Stephen Hawking et de Einstein qui sont tous les deux de brillant physiciens. 

                  Je ne suis pas de votre avis concernant le fait de laisser aux astres leur mystère poétique. Car quelle aventure ce serait ! Mais ce genre de voyages ne peut hélas se faire que dans notre esprit car brûler des quantité astronomique (c’est le cas de le dire) d’énergie « juste » pour aller sur une exoplanète serait suicidaire quand on sait que l’humanité approche d’une gigantesque crise énergétique.

                  En attendant on peut toujours s’interroger sur la grande question sur la vie, l’univers et le reste en restant sur Terre et Agoravox ;) 

                • Stupeur Stupeur 9 mai 2012 15:21

                  @Fergus
                  Tu as contacté Agoravox pour leur demander un nouveau mot de passe ? Peut-être que ça ira mieux après... 
                   

                • ykpaiha ykpaiha 4 mai 2012 19:23

                  Et si justement, le grand ordinateur, ne nous permette d’arriver a cette exploration que lorsque la sagesse necessaire nous soit enfin accessible, en meme temps que la technologie.

                  Certes on a l’exemple de l’amérique qui ne rend pas optimiste.

                  Amoins que ce ne soit l’inverse, et apres s’etre massacré, on n’aille ailleurs faire de nouvelles expériences.. .


                  • jinule 4 mai 2012 19:24

                    avec le nombre de planètes potentiellement habitable, qui aurait tendance à tendre vers l’infini, il y a plus que de grandes chance que la terre ne soit pas le seul berceau de la vie...

                    vu ce qu’on a réussi à faire de notre planète natale (et je ne sais comment !), je trouverais ça un peu triste qu’on aille recommencer ailleur...


                    • Thorgal 4 mai 2012 19:45

                      @Stupeur

                      Tiens, si tu ne l’as pas encore fait, tu devrais lire quelques classiques :

                      - Tout le cycle Fondation d’Issac Asimov, tu vas voir, le gars a reflechi a un tas de trucs societaux dans un contexte d’empire galactique
                      - Le cycle Hyperion et Endymion de Dan Simmons
                      - Un truc un peu plus hard : Last and First Men : A Story of the Near and Far Future d’Olaf Stapledon
                      -
                      et bien sur, le cycle de Dune de Frank Herbert, ainsi que Destination Vide et l’Incident Jesus du meme auteur
                      -
                      et pourquoi pas The Forever War de Joe Haldeman

                      Meme si c’est de la SF, c’est tres pointu quant au background geopolitique pour certains d’entre eux. Ces auteurs ont projete leur comprehension des societes humaines dans un futur plus ou moins lointain comme tu sembles l’imaginer (technologique).

                      Or, juste pour calmer les ardeurs, il y a autant de chances que l’humanite retourne vers un « age des cavernes », voire meme, bcp plus de chances. Et dis-toi bien qu’en cas de gros interlude ou plus rien ne progresse, la memoire collective va transformer nos connaissances actuelles en mythes et legendes tres colorees lorsque ces dernieres ne seront plus en mesure d’etre preservees (car meme de nos jours, il est TRES difficile de preserver la connaissance, reflechis-bien a ceci).


                      • Stupeur Stupeur 4 mai 2012 22:44

                        @Thorgal
                        J’y réfléchis, crois-moi
                        Tiens, ça mériterait un article pour parler des classiques que tu cites (et de quelques autres...). Si mes souvenirs sont bons, dans ce que tu proposes, j’ai dû en lire un seul en entier : Le cycle Hyperion et Endymion.
                        Bon, je n’ai pas le temps ce soir, mais il faudrait en reparler à tête reposée smiley 
                         

                      • Radix Radix 6 mai 2012 13:39

                        Bonjour Thorgal et Stupeur

                        Je vous conseille la lecture de « La poussière dan l’oeil de Dieu » de Larry Niven.

                        L’arrivée dans notre système solaire d’un vaisseau extra-terrestre met la panique au Vatican !

                        Radix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès