• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > L’équipe Hoyt : une famille formidable

L’équipe Hoyt : une famille formidable

Une famille américaine lutte pour faire reconnaître aux personnes handicapées le droit de vivre une existence normale dans le monde des valides. Un combat qu’ils ont mené pour leur fils infirme qui rêvait de courir. Un souhait a priori impossible à réaliser. Et pourtant...

Etats-Unis. Etat du Massachusetts, ville de Winchester. Qaurante-quatre ans en arrière.

La famille Hoyt s’apprête à vivre un heureux évènement. Leur premier enfant vient au monde. Mais contre toute attente, l’accouchement se présente mal. Le cordon ombilical entoure la tête du nouveau-né, le privant d’oxygène pendant quelques instants. Pronostic : l’enfant est sauvé mais restera toute sa vie lourdement handicapé. Il ne pourra ni marcher, ni parler.
Les parents, Dick et Judy, refusent de placer leur fils dans une institution spécialisée. Bien décidés à lui offrir une éducation et une vie normale, ils ramènent Rick dans leur maison de Winchester.

Un enfant comme les autres

Cinq ans plus tard, Rick est l’aîné d’une fratrie de trois enfants. Constatant quotidiennement son intelligence, ses parents lui apprennent l’alphabet, puis l’inscrivent à l’école publique. Une décision loin de faire l’unanimité. Dick se souvient : « Parce qu’il ne parlait pas, les responsables de l’école pensaient qu’il ne pourrait pas comprendre. » Des ingénieurs universitaires viennent le voir pour s’en assurer. Un test passé avec brio. Le père révèle cette anecdote qui a définitivement fait pencher la balance du bon côté : « Ils lui ont raconté une blague, et Rick a laissé échapper un sourire ravi. »
En 1972, le garçon âgé de dix ans reçoit un cadeau très spécial : un ordinateur interactif. Grâce au procédé de son « communicateur », comme il l’appelle, Rick peut tenir une conversation avec ses interlocuteurs.
Quels ont été ses premiers mots ? « Go Bruins ! » Un fervent encouragement pour l’équipe de hockey des Bruins de Boston.
En 1975, conformément aux souhaits de ses parents, Rick est finalement admis dans un lycée public. Il y suit une scolarité normale, entouré de personnes valides.

Des compétiteurs d’exception

Deux ans plus tard, le jeune homme apprend qu’une course de bienfaisance doit être organisée. L’adolescent demande à son père de l’aider à y participer. Dick n’est pas spécialiste de course, mais accepte. Pendant les 5cinq miles du tracé, il court, poussant devant lui le fauteuil de son fils. Sur la ligne d’arrivée, le père est épuisé, mais les quelques mots prononcés par son enfant le bouleversent totalement : « Quand nous courions ensemble, j’ai eu le sentiment d’avoir perdu mon handicap ». Cette phrase, Dick ne l’a jamais oubliée. Elle marque le point de départ d’une incroyable aventure.
Pendant quatre ans, père et fils concourent sur de nombreux marathons. En 1985, viennent les triathlons. Avant d’y participer, Dick doit apprendre à nager. C’est en riant qu’il évoque les débuts difficiles de son apprentissage : « Je suis descendu comme une pierre la première fois. » Se remettre au vélo n’est pas non plus une mince affaire : « Je n’en avais plus pratiqué depuis l’âge de six ans ». Avec un départ si laborieux ,qui aurait pu prévoir la suite ?
La participation de l’équipe Hoyt à plus de 212 triathlons ! Soit des distances faramineuses avalées grâce à la seule résistance de deux bras et deux jambes. D’épreuve en épreuve, Dick se surpasse. Il tracte son fils sur une barque, court en poussant son fauteuil et pédale en le portant sur le vélo. Le père reconnaît : « Rick est celui qui m’inspire et me motive. Il m’a transmis sa passion pour le sport et la compétition. »
Entre eux s’est créée une incroyable synergie. Une osmose encore renforcée après l’infarctus dont a souffert Dick. Selon les médecins, sans cette exceptionnelle condition physique acquise grâce à son fils, Dick serait décédé il y a quinze ans. La boucle est bouclée : père et fils se sont mutuellement sauvé la vie.

Un message à faire passer

Aujourd’hui âgés respectivement de 66 et 44 ans, ils poursuivent leur oeuvre.
Militaire, Dick a profité de sa retraite pour écrire un livre, « It’s only a mountain ». Son auteur peut témoigner du succès de l’ouvrage : « Il se vend partout dans le monde. Récemment traduit en coréen, il devrait l’être prochainement en japonais. » Leur histoire rocambolesque y est entièrement racontée.
De son côté, Rick est diplômé de l’université de Boston, où il travaille au développement d’un système informatique utilisant les mouvements des yeux et de tête pour communiquer.
Ensemble, ils voyagent à travers les Etats-Unis, pour livrer et partager leur expérience personnelle. Conscients de pouvoir faire évoluer les mentalités sur la question du handicap, ils délivrent leur message le plus essentiel : « Tout le monde devrait être inclus dans la vie quotidienne. »


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Michel (---.---.93.217) 30 janvier 2007 11:27

    Pour compléter l’article, deux liens sur le « team Hoyt » :

    http://www.teamhoyt.com/ http://www.koreus.com/media/team-hoyt.html


    • jipé (---.---.221.74) 30 janvier 2007 16:23

      n’en rajoutons pas sur l’air de la compassion. Reconnu Cotorep >80%en 2000 et bientot grabataire à 60ans) , je sais trop que le handicap est affaire de combat personnel plus (ou autant ) que d’assistance. Il nous reste au moins ça.. Les ’droit’ à l’euthanasie, paralympiades, et autres font surtout du bien aux valides.


      • lyago2003 (---.---.185.18) 31 janvier 2007 12:55

        Bonjour, Magnifique exemple dont nombre de nos concitoyens pleurnichards pourraient s’inspirer. Il est utopique de croire que sans l’aide d’institutions, de bénévoles on puisse s’en sortir même si on est combattif le petit coup de pouce supplémentaire nous aide énormément , merci à tous les bénévolesainsi qu’à l’auteur de l’article qui est conscient certainement du peu d’interêt que manifesteront les internautes. vraiment, merci.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès