• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > L’homme, un obsolescent programmé

L’homme, un obsolescent programmé

L’obsolescence programmée est souvent dénoncée, à juste titre, puisqu’elle fait partie d’une stratégie commerciale destinée à nous faire consommer toujours plus, mais vise-t-elle seulement nos produits de consommation ?

On sait aujourd’hui que, de l’imprimante au Smartphone, en passant par nos moyens de transports, à nos appareils ménagers, tout est fait pour qu’au bout d’un certain temps, ils se détraquent, nous obligeant ainsi à les remplacer.

Mais à bien y réfléchir, l’être humain est lui aussi frappé par une obsolescence programmée, limitant notre existence à un petit siècle pour les plus chanceux.

Pour durer plus longtemps, il faudrait habiter cette vallée de l’Himalaya, la vallée de l’Hunza, surnommée vallée des immortels, dans laquelle fleurissent les centenaires, ce qui serait du manifestement du à la qualité exceptionnelle de l’eau, eau dans laquelle un chercheur, le docteur Henri Coanda, père de la dynamique des fluides, et prix Nobel à 78 ans, a découvert la présence de nano colloïdes porteuses d’un potentiel électrique très élevé, lesquels nano colloïdes interagissent avec l’oxygène et l’hydrogène de l’eau, (lien) la tension superficielle de cette eau permettant d’hydrater les cellules de nos corps, afin de les débarrasser des toxines, s’il faut en croire un autre prix Nobel, Alexis Carrel. lien

Mais trouver aujourd’hui une eau d’une qualité exceptionnelle sur notre planète si polluée est probablement un rêve impossible.

Est-ce pour cette raison que la Bible évoque les 969 ans de Mathusalem  ?

D’autant qu’il n’était pas un cas isolé : Adam, d’après la Genèse était mort à 930 ans...Enoch avait quitté ce bas monde à l’âge respectable de 905 ans, Qénan, fils de Énoch avait tenu jusqu’à 910 ans...Mahahel fils de Quénan a quitté ce bas monde à l’âge de 895 ans, etc... Et, s’il faut en croire les textes anciens, au fur et à mesure des siècles qui passaient, la vie de ces patriarches a été de plus en plus courte. lien

La qualité de l’air et de l’eau de l’époque permettait-elle une si grande longévité ?

Il n’y a pas si longtemps, en 1933, on a enterré un certain Li Ching-Yuen, herboriste de métier, originaire de la province de Sichuan, lequel avait atteint l’âge canonique de 256 ans. lien

Lui affirmait que cette longévité était due à un grand calme intérieur, combiné avec des techniques de respiration, et conseillait : « gardez un cœur tranquille, asseyez vous comme une tortue, marchez de manière dynamique comme un pigeon, et dormez comme un chien »...

Revenons donc à notre obsolescence programmée.

S’il faut en croire les textes anciens, dont la Bible, ou la Torah, voire le Coran, (lien) ce sont des « anges descendus du ciel », les Élohim, nos créateurs, qui auraient programmé la longueur de notre existence, alors qu’eux-mêmes bénéficiaient d’une durée de vie illimitée.

On trouve en effet dans la Bible, (Genèse chapitre 1, verset 27), la phrase suivante : « Et Élohim créa l’hominidé à son image ... », phrase grammaticalement incorrecte, Élohim étant le pluriel d’Éloha, puisque le traducteur aurait du écrire : « les Élohims créèrent l’hominidé à leur image... »...ou : « Éloha créa l’hominidé à son image »...s’il avait été un ange unique. lien

Ce qui est confirmé par la suite des textes anciens, puisque par la suite, il est écrit : « voici que l’homme est devenu comme l’un de nous... » (Genèse 3/22). lien

Ces anges apparaitront d’ailleurs à multiples reprises, dans tous les textes anciens : n’est-ce pas un ange, nommé Gabriel qui a annoncé à Marie qu’elle portait dans son ventre un certain Jésus. lien

Qu’importe, même si les chrétiens devraient être surpris d’apprendre qu’ils ne sont pas monothéistes... la question restant est : pourquoi les « Dieux » nous ont-ils gratifiés de cette obsolescence programmée, et y a-t-il moyen d’y échapper ?

C’est aussi la question que se posent de nombreux chercheurs, tentant de découvrir depuis longtemps d’éventuels gènes de l’immortalité dans les animaux ou des plantes qui nous entourent.

Par exemple la Posidonie, cette plante qui disparait petit à petit de la Méditerranée, à cause de la pollution de l’eau, et qui ne fixant plus le sable des plages, les réduit comme peau de chagrin, vit en principe 100 000 ans.

Le Peuplier faux-tremble peut vivre jusqu’à 80 000 ans.

Les éponges ont une vie qui peut atteindre 15 000 ans, et certains Pins parviennent à vivre 10 000 ans.

Un épicéa suédois dénommé Old Tjikko atteint l’âge vénérable de 9550 ans.

N’oublions pas l’étonnant tardigrade, ce minuscule animal à 8 pattes semblant tout droit sorti de l’espace, qui a fait l’objet d’une expérience surprenante.

Congelé pendant plus de 30 ans, il s’est réveillé sans problème, et a même pondu des œufs, dont 14 ont pu éclore. lien

Ils ont la capacité de reconstituer leur ADN endommagée, mais malgré les efforts d’un chercheur japonais, Megumu Tsujimoto, et de son équipe, il n’a pas révélé tous les secrets de son étonnante résistance aux conditions extrêmes.

Et quid de la queue des squamates, lézards et autres geckos, qui repousse mystérieusement grâce à 4 gènes : Sox9, CD59, Fgf1, et Fgf2, lesquels intéressent nombre de scientifiques qui voient là la possibilité de réparer les lésions musculaires, ou même celles de la moelle épinière des humains ? lien

Les chercheurs étudient donc divers organisme vivants qui ne présentent pas, ou peu, de signes de vieillissement, comme par exemple l’Hydre, ce polype d’eau douce.

Ils ont découvert récemment que les bases de l’immortalité de l’hydre se trouvait dans le gène FoxO, présent dans le code génétique de chaque animal, et donc dans chaque être humain.

Ce gène maintient les cellules souches en activité les empêchant ainsi de perdre leur capacité de se diviser. lien

 D’autres ont découvert que la mouche du vinaigre (Drosophila melanogaster) avait une particularité intéressante : ses cellules déficientes s’accumulent en formant des sortes de clones qui finissent par perturber un organe.

Les biologistes ont observé que ces cellules saines entraient en compétition, induisant l’expression d’un gène particulier lequel avait pour rôle de précipiter la mort des cellules en « mauvaise santé ».

Ce gène qu’ils ont nommé Azot, en référence à une divinité aztèque, participe à la sénescence accélérée des cellules défectueuses. lien

Et puis il y a cette méduse, dont les chercheurs pensent qu’elle est quasi immortelle...s’ils en trouvaient la raison, un grand pas en avant pourrait être fait.

Il s’agit de la turritopsis nutricula.

Son cycle » est tout à fait étonnant, vu qu’à l’inverse du papillon, c’est le papillon qui revient à l’état de chenille...un vieillard qui redeviendrait bambin ? Tout un programme. lien

On pourrait aussi évoquer les recherches de 3 prix Nobel, Elisabeth Blackburn, Carol W.Greider, et Jack W.Szostak, lesquels ont découvert les télomères, qui seraient une source possible d’immortalité, ou du moins d’allongement de nos vies. lien

Nombreux sont convaincus, comme ces chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco, qu’en adoptant une hygiène de vie saine, on pourrait « allonger » ces télomères, inversant du coup le vieillissement cellulaire, et prolongeant ainsi notre existence. lien

On voit donc que, de l’eau si pure de Hunza, à ces télomères, la première condition à obtenir une vie plus longue consisterait à cesser de polluer notre belle planète bleue.

Pas étonnant dès lors que le grand « manitou du futur » de Google, Ray Kurzweil annonce, avec beaucoup d’optimisme, quasiment l’immortalité humaine pour la fin de ce siècle. lien

Il reste pourtant une question à se poser : quand on voit comment l’homme traite la nature et les animaux qui l’entourent, est-ce une bonne idée de lui proposer l’immortalité ?

Quand l’on sait que, sauf cataclysme ou conflit mondial, la population humaine devrait augmenter de 2 milliards tous les 10 ans, l’immortalité humaine pourrait poser quelques problèmes de place, vu que notre planète n’est pas encore extensible. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « pas besoin d’être une lumière pour constater la nuit ». 

L’image illustrant l’article vient de newstatesman.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Des anges descendus du ciel

J’ai découvert l’eau de Jouvence

Mais où sont passés nos Héros

L’homme est-il une espèce domestique ?

Le monde avant l’ère

Immortel… pourquoi faire ?

Quand les poules avaient des dents

Avant nous le déluge

Vous avez un nouveau message

Des Hobbits aux géants

2012, Odyssée de l’Espèce

La planète des « singes »

Taxons Lazare

L’homme et le dinosaure

C’est arrivé demain

La tragédie de la naissance

Les pierres de la vie

Le singe descend de l’homme

Galilée avait donc raison


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 2 août 2016 10:22

    « L’homme, un obsolescent programmé »



    On comprend d’emblée que c’est du vécu.

    • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2016 10:24

      @César Castique
      vous comprenez, mais c’est normal, vu votre niveau élevé d’intelligence.

       smiley

    • César Castique César Castique 2 août 2016 15:23

      @olivier cabanel

      « ...vu votre niveau élevé d’intelligence. »


      Là-dessus, on est d’accord, mais je dois modestement reconnaître que j’ai été bien aidé par le daguerréotype. 

    • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2016 17:32

      @César Castique
      le contraire m’aurait étonné !

       smiley

    • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 2 août 2016 10:26

      Salut Olivier.....

      naître c’est mourir...ce qui a un début a une fin...Mr Google en fera l’expérience bientôt...

      ce qui a été crée est mortel, ce qui n’a pas été crée est immortel..ce qui est en fait faux, mais notre seule pensée n’a pas accès à la compréhension de cela...

      car ce qui n’a ni début , ni fin, n’est pas accessible par ce biais de la pensée....

      du songe éveillé par contre peut émaner certaines « choses » qui sont au delà du temps..temps uniquement crée par notre cerveau qui analyse, il doit faire cela pour trouver des moyens de survivre correctement...

      ce qui est dans le temps est « grossier » et contient de la frustration, de al souffrance..

      ce qui n’est pas cela n’en contient pas et est contentement absolu, je l’ai vécu comme d’autres aussi.....Cela est à notre portée en temps qu’humain, mieux cela était notre nature profonde que nous avons perdu smiley...c’est ce dont parle le vrai mythe d’Adam et de Eve...entre autre..

      c’est cette part là que nous avons perdue....n’étant pas née elle n’est pas mortelle..

      Mais bien sur rien n’ empêchera personne de s’illusionner.....après tout c’est un choix comme un autre, qui ne marche jamais....

      la pensée n’a aucun accès à cela, elle doit s’effacer d’une certaine façon, si elle s’efface pour encore chercher un autre profit quelconque,rien ne va se produire à ce niveau, c’est là que nous sommes coincés dans les couloirs du temps......nos autres capacités ne marchent plus..reste alors la frustration , le mécontentement, la souffrance etc qui nous rendent aigris, mauvais,....sauf exceptions et encore...ceci est tout près de l’origine du désastre humain..mais là nous ne sommes pas encore à l’origine ultime de nos problèmes...

      sujet totalement inconnu aujourd’hui...sauf exceptions je suppose...

      merci..


      • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2016 11:55

        @howahkan Hotah
        merci de ces paroles pleines de sagesse.

        pourtant une chose m’a frappé... dans toutes ces directions qui parlent de vieillisement, de mort de cellules, on retrouve à chaque tournant la pollution.
        c’est la pureté de l’eau de Hunza qui fait des centenaires...c’est aussi la pollution qui tue les plantes qui pouvaient jusque là vivre 100 000 ans...
        y avait-il déjà de la pollution du temps des patriarches ? on est tenté de dire oui, vu que au fur et à mesure du temps qui passait, leurs temps de vie diminuait...


      • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 2 août 2016 14:59

        @olivier cabanel

        Salut Olivier...certes une question valide, je ne peux y apporter aucun commentaire valide car je ne sais pas..

        nous ne voyons que une partie minime d’un tout qui nous dépasse absolument et totalement,...

        cela dit faire de sa vie une question de durée va de toute façon se heurter au réel de sa limitation .....

        or à l’age encore enfantin, avant que le cerveau ne fasse cette « bêtise » de faire d’ une vie une vie ou prime la durée...l’enfant n’a pas l’obsession de la mort..

        ainsi l’obsession de la mort est due à la quête de la durée...je l’ai bien vu en moi et chez mes enfants et +++

        la mort et sa peur n’est donc pas une racine de problèmes..le désir de durée oui !!

        y a t’il autre chose derrière la question de la durée...

        moi je dis oui bien sur. car je m’y suis aventuré par là de manière non volontaire et passive......mais à chacun d’y aller....

        sur ces sujets le chemin sera de toutes façon toujours personnel, bien que sur le fond touchant dans sa finalité à L’Origine, mais dommage d’y avoir mis du collectif avec religions ou croyances athée ou autre ...là on ne saisit rien si on suit toute doxa des autres et officielle en particulier...

        dommage aussi d’avoir mis du personnel là ou le collectif est incontournable et primordial...je parle de la survie ensemble..

        plus faux tu meurs smiley

        avoir faux aussi profondément nécessite un certain talent...et un certain masochisme aussi...

        merci de ton article...


      • Gabriel Gabriel 2 août 2016 10:54

        Olivier pensez vous que la durée, dans le monde actuel, soit gage de bonheur, de vérité et de qualité ? Le mythe faustien est la principale erreur de l’homme, il est souhaité par ignorance car, à bien y réfléchir, sommes nous sur d’être réellement et pleinement en vie ? 


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2016 11:56

          @Gabriel
          bonne question...

          en effet, la qualité de la vie est probablement plus importante que sa durée...

        • Shopi 2 août 2016 17:27

          @olivier cabanel

          « In the end, it’s not the years in your life that count, it’s the life in your years »
          Abraham Lincoln

        • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2016 17:35

          @Shopi
          c’est exactement ça !

          merci, et bravo à Abraham Lincoln qui a résumé si poétiquement ce que j’ai tenté d’exprimer !
           smiley

        • juluch juluch 2 août 2016 11:40

          Bonjour olivier


          Vu le nombre que l’on est sur terre, vivre 200 ou plus n’est pas une bonne idée, et puis si ça doit etre des vieillards complètement gâteux façon le pays de Glubbdubdrib.....bof !  smiley

          Et avant que toute ces recherches aboutissent et qu’elles soient accessible à tous......

          Merci pour l’article

          • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2016 11:57

            @juluch
            en effet, si les recherches aboutissaient, il est probable que seuls les plus puissants en profiteraient.

             smiley

          • Robert Lavigue Robert Lavigue 2 août 2016 11:52

            s’il faut en croire un autre prix Nobel, Alexis Carrel.

            Amusant ou consternant ?


            • covadonga*722 covadonga*722 2 août 2016 12:07

              @Robert Lavigue
               z’etes marrant vous , déjà que l’on efface son nom des frontons universitaires si en plus il faut faire preuve d’exactitude dans sa biographie ......Et puis l’important c’est que cela fasse bien dans le décors.

              Tel que je vous connais seriez capable de vivre 100 ans de plus que l’auteur rien que pour le contrarier.
              Je vous sens déçu par le siècle n’est il pas ? yep passer de Gilgamesh a mr Cabanel moi aussi parfois je suis très las .
              cdtl
              asinus

            • tf1Groupie 2 août 2016 12:00

              Si vous avez déjà visité une maison de retraite vous savez que vivre jusqu’à 200 ans n’est pas une bonne idée .


              • Taverne Taverne 2 août 2016 12:11

                C’est drôle, j’avais cru lire « l’homme, un adolescent programmé ». J’aurais préféré...


                • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2016 13:22

                  @Taverne
                  normalement il est question d’adolescent attardé... mais là, c’est tout autre chose.

                   smiley

                • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 2 août 2016 15:00

                  @Taverne

                  salut, marrant j’ai fait la même lecture..... smiley


                • SamAgora95 SamAgora95 2 août 2016 12:45

                  La nature ne fonctionne jamais au niveau de l’individu, l’individu est utilisé comme support d’un système global, pour que ce système global puisse s’adapter et évoluer et donc survivre, les cellules qui le composent doivent être renouvelées régulièrement...elles doivent disparaître pour laisser la place à des version plus adaptées....l’immortalité des cellules signifie donc à terme et inévitablement la mort du système....ça s’appelle un cancer.




                  • Jélaniac Jélaniac 2 août 2016 13:04

                    si c’est pour avoir la tête de la vielle sur la photo,c’est pas la peine
                    il doit pas y avoir de miroir dans son bled sinon elle se serait
                    jeté dans un ravin.
                    pouark


                    • Spartacus Spartacus 2 août 2016 13:14
                      Malthus le misérabiliste déjà, au 18eme siècle prévoyait la surpopulation à court terme.
                      Il c’est planté sur tout.

                      -Il n’avait pas prévu une si grande augmentation et diversité nouvelles des ressources.
                      -Le capitalisme et les nouveaux moyens d’échanges internationaux de biens de subsistance et d’émancipation des populations.
                      -L’immigration du trop plein des populations vers les USA.
                      **
                      -Les ressources actuelles ne représentent pas 0.1% des matériaux de la terre.
                      -Nous sommes à l’age de pierre du capitalisme qui n’et pas mature. Actuellement il a mis doucement fin à la famine en absorbant les augmentations de population, et l’émancipation de tous en est encore à ses débuts. Les états sont encore plus forts que les populations. Et ils utilisent la circoncision, la mise en dépendance et les idéologies régressives sont encore bien là. socialisme, communisme, égalitarisme, communautarisme. 

                      -Il reste des planètes, une galaxie, des galaxies, l’univers, des univers à conquérir. Y’a de la place pour la quasi immortalité de l’individu.....

                      • Spartacus Spartacus 2 août 2016 13:16

                        @Spartacus

                        les états utilisent la « coercition » sic.

                      • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2016 13:25

                        @Spartacus
                        un pari un peu risqué... des univers à conquérir...et nous commencions déjà à nous adapter au notre ?

                        car finalement, qu’importe le lieu ou nous vivons si nous ne sommes pas capables de vivre en harmonie avec celui ci ?

                      • Pyrathome Pyrathome 2 août 2016 15:03

                        @Spartacus
                        -Nous sommes à l’age de pierre du capitalisme qui n’et pas mature
                        .
                        Le capitalisme ne sera jamais mature, heureusement, c’est un obsolescent de naissance, un taré congénital....
                        Tout le contraire du fonctionnement de la nature, il a même engendré son double inversé, le communisme qui n’est que le recto de la pièce...


                      • Jean Pierre 3 août 2016 00:09

                        @Spartacus
                        A Glasgow, la différence d’espérance de vie entre les hommes les plus pauvres et les hommes les plus riches est d’environ 28 ans (moins de 60 ans pour les plus pauvres, à plus de 85 ans pour les plus riches). Cette différence d’espérance de vie entre riche et pauvres n’est pas nouvelle mais elle s’accroit régulièrement. Glasgow est un bon exemple du résultat concret de l’application de vos idées


                      • Spartacus Spartacus 3 août 2016 13:47

                        @Jean Pierre


                        L’espérance de vie est un calcul du début à la fin de sa vie sur une assiette de décennies et une stat déja peu fiable à l’échelle large d’un pays.

                        Alors celle d’une ville est plutôt absurde..

                        Vous croyez que tous les gens de Glasgow sont resté à Glasgow toute leur vie ? 

                        Que les riches ne sont pas d’anciens pauvres ?

                        Encore une stat misérabiliste tronquée de gauche...

                      • Jean Pierre 3 août 2016 21:59

                        @Spartacus
                        L’intérêt de statistiques faites à l’échelle d’une ville est d’être moins coûteuses à réaliser que des statistiques faites à l’échelle d’un pays. C’est le procédé classique d’échantillonnage qui est parfaitement valide scientifiquement. 

                        La majorité des habitants de Glasgow a vécu dans une zone géographique ou sont appliquées depuis longtemps (ce qui donne du recul sur leurs effets) les mesures que vous prônez partout.

                        Que les riches soient d’ancien pauvres ou non ne change rien au fait que l’accroissement des écarts de revenus (et ils sont très importants à Glasgow) correspondent à l’accroissement des écarts d’espérance de vie. A l’inégalité face à des besoins essentiels (logement, éducation, accès aux soins, bien-être) s’ajoute l’inégalité face au premier droit qui est tout simplement le droit de vivre.
                        Entre un fait probant qui donne à réfléchir et une idéologie, qui est un système de croyances, manifestement vous n’hésitez pas une seule seconde. Cela n’a rien d’étonnant.





                      • Spartacus Spartacus 3 août 2016 23:43

                        @Jean Pierre


                        Une statistique pour qu’elle soit valide doit prendre en compte la base de départ et la comparer à l’arrivée. 

                        Un calcul d’espérance de vie a tellement de variable sur une base tellement dynamique, les riches et pauvres évoluent, les migrations ; les événements sociaux, les mariages, les ruptures, et sur une telle longueur de temps que prétendre cette statistique est fiable, relève du ridicule.

                        Ça donne surtout a réfléchir sur la mauvaise foix du gauchiste et son esprit de manipuler sans cesse les statistiques pour leur faire dire ce qu’il a envie d’entendre....

                      • Jean Pierre 4 août 2016 15:47

                        @Spartacus

                         L’objet de cette statistique n’a jamais été de faire l’historique des personnes concernées, d’interpréter des chiffres ou de rechercher des causalités. L’étude ne prends en compte que l’age au moment du décès, le niveau de richesse et c’est tout. Il fait un constat. C’est précisément la simplicité de cette étude (mondialement connue et reconnue et qui a suscité de nombreux commentaires mais pas de contestation) qui en fait la fiabilité.
                         Personnellement je ne me suis livré a aucune manipulation de ce chiffre ni à la moindre interprétation. Je me contente de vous le communiquer. C’est déjà trop pour vous semble t’il et je ne savais pas qu’un simple relevé démographique pouvais être « gauchiste ».
                        Visiblement ce chiffre vous perturbe. Il dérange votre propagande habituelle et sort totalement de vos schéma pré-établis. Faites-en ce que vous pouvez. C’est votre problème, pas le mien.


                      • foufouille foufouille 2 août 2016 14:25

                        "Pour durer plus longtemps, il faudrait habiter cette vallée de l’Himalaya, la vallée de l’Hunza, surnommée vallée des immortels, dans laquelle fleurissent les centenaires, ce qui serait du manifestement du à la qualité exceptionnelle de l’eau"
                        ce que personne n’a jamais prouvé. sinon cette eau se vendrait très cher et cette vallée serait bouclée.


                        • foufouille foufouille 2 août 2016 14:26
                          L’Homme, cet inconnu et l’eugénisme

                          En 1935, il publie L’Homme, cet inconnu, qui est l’objet de multiples traductions et rééditions, et dont le succès mondial durera jusqu’aux années 1950.

                          Il estime dans cet ouvrage qu’il « faut établir des relations nouvelles entre les hommes [et] tirer l’individu de l’état de diminution intellectuelle, morale et physiologique amené par les conditions modernes de la vie. De développer en lui toutes ses activités virtuelles. De lui donner la santé6 », et présente un programme en plusieurs points : « substituer des concepts scientifiques de la vie aux anciennes idéologies ; développer harmonieusement dans chaque individu toutes ses potentialités héréditaires ; supprimer les classes sociales et les remplacer par des classes biologiques, la biocratie au lieu de la démocratie ; rendre les hommes aptes à se conduire rationnellement : la fraternité, la loi de l’amour ; le but de la vie n’est pas le profit »7,8.


                          • foufouille foufouille 2 août 2016 14:27

                            Estimant que « la sélection naturelle n’a pas joué son rôle depuis longtemps » et que « beaucoup d’individus inférieurs ont été conservés grâce aux efforts de l’hygiène et de la médecine »9, il affirme que l’eugénisme est indispensable pour la perpétuation d’une élite possédant une connaissance globale de l’homme. Celle-ci pourrait changer profondément la société moderne et ainsi permettre aux hommes de se développer indéfiniment, en gardant son intelligence et son sens moral. Pour ce, il propose d’abord un eugénisme volontaire. Il indique que « par une éducation appropriée, on pourrait faire comprendre aux jeunes gens à quels malheurs ils s’exposent en se mariant dans des familles où existent la syphilis, le cancer, la tuberculose, le nervosisme, la folie, ou la faiblesse d’esprit »10. Il y plaide aussi pour un eugénisme que l’on qualifie aujourd’hui de négatif, c’est-à-dire l’élimination pure et simple d’humains qu’il estime indésirables à son projet de « restauration de l’homme dans l’harmonie de ses activités physiologiques et mentales » dans le but de « changer l’Univers ». Ainsi, dans le chapitre VIII Reconstruction de l’homme, sous-chapitre XII Le Développement de la personnalité, il propose le (re-)conditionnement par le fouet et l’euthanasie pour les plus criminels, même s’ils sont aliénésnote 2.


                            • foufouille foufouille 2 août 2016 14:29
                              PolémiquesAprès un temps d’oubli, le rôle et la personnalité d’Alexis Carrel furent à nouveau objets de polémiques, lorsque Bruno Mégret le cita comme le « premier Français vraiment écologiste » lors d’une controverse avec les Verts sur la politique d’immigration (1991). Il s’ensuivit alors un débat, lors duquel Alexis Carrel fut accusé d’avoir été complice des théories nationales-socialistes. Ses thèses eugénistes, ses liens avec Philippe Pétain, avec Charles Lindbergh, compagnon d’antisémitisme d’Henry Ford13 et soutien politique du national-socialisme14, et surtout un extrait d’une traduction de la préface à l’édition allemande de L’Homme, cet inconnu, en 1936 : « En Allemagne, le gouvernement a pris des mesures énergiques contre l’augmentation des minorités, des aliénés, des criminels. La situation idéale serait que chaque individu de cette sorte soit éliminé quand il s’est montré dangereux » tendraient, selon certains auteurs15,16 à confirmer un soutien d’Alexis Carrel aux politiques nazies. Cette thèse fut reprise en 1996 par Patrick Tort et Lucien Bonnafé, qui publient (L’Homme cet inconnu ? Alexis Carrel, Jean-Marie Le Pen et les Chambres à gaz), dans lequel ils font le lien entre les positions de Carrel en faveur de l’eugénisme : euthanasie des criminels, Programme T4 du régime nazi, « euthanasie douce » par la faim (« bouches inutiles » tuées par décision de ne plus les nourrir) des malades et handicapés mentaux en France durant la seconde guerre mondiale (40 000 morts)17.

                              • foufouille foufouille 2 août 2016 14:29

                                Au sujet des homosexuels, Carrel écrivait :

                                « Les sexes doivent de nouveau être nettement définis. Il importe que chaque individu soit, sans équivoque, mâle ou femelle. Que son éducation lui interdise de manifester les tendances sexuelles, les caractères mentaux et les ambitions du sexe opposé. »

                                — L’Homme, cet inconnu18

                                Cependant, pour le professeur René Küss, membre de l’Académie de chirurgie, ancien président de la Société française de transplantation, « reprocher à Carrel d’être l’initiateur des chambres à gaz est une escroquerie historique19. »

                                Il n’en reste pas moins qu’Alexis Carrel était membre sous l’Occupation du PPF de Jacques Doriot, parti pro-nazi : à la suite de pétitionsnote 3 lancées pour certaines par des mouvements d’extrême gauche20 et antiracistes21, la faculté de médecine de l’Université Lyon I Alexis-Carrel — faisant partie de l’Université Claude-Bernard — fut rebaptisée en 1996 R. T. H. Laennec et plusieurs noms de rues de municipalités portant son nom furent débaptisées22,note 4.

                                Au Québec, en 2015, la ville de Gatineau renomme la rue Alexis-Carrel en rue Marie-Curie23.


                                • Alex Alex 2 août 2016 14:44
                                  « S’il faut en croire les textes anciens, dont la Bible, ou la Torah, voire le Coran... »

                                  Faudrait dépasser ce stade miteux et lire les vrais textes anciens (sumériens, akkadiens, etc.) pompés par les plagiaires hébreux et leurs successeurs.
                                  Un coup d’œil à la Liste royale sumérienne vous permettrait de voir les intéressantes longévités (déclarées) suivant les époques, ainsi que leur évolution, ou – si vous êtes capable de lire un article sérieux – les références biblio du dernier passage avant « Conclusions » de cet article rédigé par un historien, en particulier le « Lifespan of One Hundred Twenty Years » de Klein, dans Acta Sumerologica 12 (1990).

                                  • ZenZoe ZenZoe 2 août 2016 14:49

                                    Salut Olivier,
                                    Je suis contente que les recherches sur l’immortalité n’avancent pas vite. Vous imaginez un peu l’horreur que deviendrait la terre ? Comme un buisson de buis attaqué par la fameuse pyrale, vous savez la chenille dévastatrice qui vous lamine un magnifique jardin en deux coups de cuillère à pot ?
                                    Déjà que maintenant c’est pas top avec « seulement » 7 milliards.
                                    On devrait plutôt consacrer l’argent de la recherche au « bien vieillir » - sans souffrance, sans peur, sans regrets, sans être mis au ban de la société comme c’est trop souvent le cas.
                                    La vieillesse heureuse, quoi !


                                    • JBL1960 JBL1960 2 août 2016 15:02

                                      @ZenZoe = Très belle image... D’autant que certains très vieux ne sont pas à envier. S’ils sont en vie, à un âge avancé pour n’en rien faire d’autre que d’attendre la mort... Brrrr non ?


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2016 17:09

                                      @ZenZoe
                                      oui, c’est évident.

                                      ce matin encore, en tournée d’inspection pour voir si quelques champignons étaient de sortie, j’ai trouvé dans cette magnifique foret des emballages de barres chocolatées...
                                      c’est dire le mépris qu’ont les humains pour la beauté de notre planète bleue.

                                    • olivier cabanel olivier cabanel 2 août 2016 17:44

                                      @ tous

                                      a défaut d’être immortel, il y a ça
                                      qu’en pensez vous ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès