• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > la Crise préfère les femmes

la Crise préfère les femmes

C’est une étude tout à fait surprenante qu’a publié l’économiste et urbaniste Laurent Davezies, la crise toucherait beaucoup plus les hommes que les femmes.

Sans pouvoir donner l’explication de ce phénomène pas vraiment rationnel, Davezies constate, en épluchant les données de pôle emploi depuis 2007, que 92% des emplois perdus étaient occupés auparavant par les hommes

Il a publié le 18 octobre 2012 un ouvrage passionnant : « la crise qui vient » (éditions le seuil). lien

Pour faire court, en 2 ans, 350 000 emplois masculins ont été perdus, contre seulement 30 000 emplois féminins, et encore plus étrange, les femmes ont bénéficié de 84% des créations d’emplois en France, puisque pour 600 000 emplois masculins créés, ce sont 3,4 millions d’emplois féminins qui ont été accordés.

Il faut bien sûr nuancer tout ça, puisqu’il a constaté que les femmes qui ont accédé à un emploi appartiennent aux classes moyennes, mais c’est dans les secteurs dédiés majoritairement aux hommes que les femmes ont été les premières à être licenciées.

Il ajoute que c’est chez les travailleurs les plus modestes que les hommes sont les plus touchés.

Il s’est aussi attaché à observer secteur par secteur, et sur les 348 zones d’emploi françaises, 136 zones ont vu les emplois féminins progresser, alors que les emplois masculins n’ont progressé que dans 32 zones.

Par contre, on apprend dans l’ouvrage de Davezies, que c’est chez les femmes que les pratiques discriminatoires se sont le plus aggravées ces dernières années.

Un autre expert affine cette analyse, il s’appelle Eric Heyer, et il affirme que c’est surtout les femmes qui sont touchées par le chômage lorsqu’il s’agit de « temps partiels courts », mais ce temps partiel ne concerne que 17% des salariés. lien

C’est donc à une nouvelle fracture historique que l’on assiste.

Mais les différences ne se limitent pas entre les emplois des hommes et des femmes, le chercheur a aussi constaté une progression de l’emploi public sur l’emploi privé, et s’inquiète du « sentiment d’abandon » que ressentent les populations, lequel ouvre la porte à tous les populismes, faisant la part belle aux partis d’extrême droite.

Il assure aussi que les grandes métropoles ont été largement favorisées, par rapport aux petites villes et villages, dans lesquelles justement le Front National a rencontré le succès que l’on connait.

Il a découvert un « énorme potentiel » dans des villes comme Paris, Lyon, Toulouse, Nantes, Rennes, etc. provoquant une véritable fracture avec le reste du pays, rappelant cette notion que le géographe Jean-François Gravier qualifiait de « désert français ».

Grace à Laurent Davezies, on peut donc conclure qu’il vaut mieux être une femme, habiter une grande ville, et appartenir au moins à la classe moyenne, pour mieux résister à la crise.

Les hommes sont donc battus sur le terrain de l'emploi, mais ils le sont aussi parfois physiquement, puisque le 19 novembre dernier, s’est tenu à Paris le second colloque « SOS Hommes Battus ».

En effet, si l’on parle plus fréquemment de la violence faite aux femmes, il n’en reste pas moins qu’elle existe aussi dans l’autre sens, et entre 2010 et 2012, l’association SOS hommes battus à reçu 6750 appels, soit téléphoniques, soit par mail.

Ces appels concernait des hommes subissant des violences physiques, mais pas seulement, elles étaient aussi parfois psychologiques, voire financières. Lien

Il faut tout de même relativiser, car du coté des femmes, cette violence est beaucoup plus importante, puisque une femme meurt tous les 2 ou 3 jours à la suite de violences conjugales, et que 650 000 femmes, âgées de 18 à 75 ans ont été violenté par leur conjoint, voire leur ex-conjoint. Lien

Mais il y a plus insolite, la célèbre agence de mannequin Ford vient de recruter Casey Leger, une femme de 35 ans, rien de très original jusqu’à présent, sauf que ce mannequin officiera en temps que modèle masculin pour la prochaine « Fashions Web »lien

De quoi faire pencher un peu plus la balance par ces temps de crise, en faveur des femmes.

Comme dit mon vieil ami africain : « quand les gros maigrissent, les pauvres meurent ».

L’image illustrant l’article provient de « dreamstime.com »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • jako jako 7 décembre 2012 10:12

    Bonjour Olivier, petit hors sujet, le Japon vient d’essuyer plusieurs séismes dont un de 7,3 tout de même mais rien à signaler. Je vais revenir sur votre article.


    • olivier cabanel olivier cabanel 7 décembre 2012 10:16

      merci jako

      comme j’ai crée une alerte fukushima, j’avais reçu l’info, mais c’est sympa de m’avoir prévenu
      à+

    • La mouche du coche La mouche du coche 7 décembre 2012 14:15

      Que la crise touche plutôt les hommes que les femmes n’est étonnant que pour l’auteur qui croit toutes les crétineries féminisites des médias comme quoi les femmes sont malheuresuses, opprimées, violées tout le temps. Mais pour les gens normaux qui ont encore un cerveau, nous sommes bien dans une société ultra-féminisé dont les hommes patissent.


    • Soi même Soi même 7 décembre 2012 14:23

      @ La mouche du coche, c’est un avis où un étron que ta offert à tous ?


    • Traroth Traroth 7 décembre 2012 15:55

      On peut voir exactement l’inverse : les femmes sont moins payées à travail égal, en cas de crise, mieux vaut virer les mecs !


    • olivier cabanel olivier cabanel 7 décembre 2012 16:22

      Traroth

      c’est pas idiot...
       smiley

    • Soi même Soi même 7 décembre 2012 10:13

      En résumé, la Crise préfère les femmes pour mieux s’asseoir dessus ?


      • jako jako 7 décembre 2012 11:02

        Alors sur l’article lui-même, nous avons dans mon entreprise un PSE dans le pipe comme ils disent. Les personnes les plus impactées sont toujours les « petites mains » secrétariats, aides commerciales, traduc etc etc et il se trouve que ce sont aussi les plus bas salaires et des femmes , souvent seules avec enfants et n’ayant pas du tout le nombre d’annuités ( beaucoup d’entre elles ne commençent à travailler qu’après 40 ans ) donc je trouve que ces femmes sont fortement impactées mais effectivement il faut tenir compte des régions, dans la Creuse aucun espoir c’est RMI/RSA garanti.

        Merci de vos informations


        • olivier cabanel olivier cabanel 7 décembre 2012 11:25

          jako

          merci de cette info et de l’analyse..
          à+

        • ZenZoe ZenZoe 7 décembre 2012 11:29

          Bonjour Olivier,
          Il faudrait pourtant ajouter à votre à article des rapports du Secours Populaire, du Secours Catholique, de la Croix-Rouge et des Restos du Coeur qui, tous, pointent une augmentation du nombre de femmes qui font appel à eux - généralement avec des enfants.
          D’après ce que je comprend de votre article, Devazies se base sur les chiffres de l’emploi pour seul critère.Mais il ne parle pas de la nature des emplois : CDI ou intérim par exemple. Tout le monde sait que les contrats précaires sont une des causes les plus importantes de la pauvreté, aggravée en cas de crise. Les femmes ont des contrats précaires pour l’essentiel, dans des emplois de service.
          Par ailleurs, du coup, il passe à la trappe tous ceux qui ne sont tout simplement plus sur le marché. Les bénéficiaires des minima sociaux sont en majorité des femmes. Les retraités les plus pauvres sont des femmes (petites retraites).
          Voilà. Je voudrais aussi ajouter, et là, je suis sûre que vous serez d’accord avec moi, peu importe qu’il s’agisse de femmes, d’hommes, de noirs, de blancs, la crise est très dure pour tous ceux qu’elle touche. Et même, quelle utilité de faire des stats là-dessus au fond - et créer, encore une fois, des divisions malsaines dans un pays déjà bien divisé ? Consacrons plutôt nos ressources à aider.


          • olivier cabanel olivier cabanel 7 décembre 2012 11:46

            Zen Zoe

            je ne crois pas qu’il y a avait dans la publication de Devazie la volonté de diviser...
            d’ailleurs, comme il l’écrit lui même, il faut analyser plus profondement, car le diable se niche dans les détails,
            en tout cas bien sur, il s’agit de lutter solidairement contre cette crise, et surtout contre ceux qui l’ont provoqué : les banksters, les états complices, etc
            merci de ce commentaire
             smiley

          • Pyrathome Pyrathome 7 décembre 2012 14:14

            Salut Olivier,

            Merci de ces infos, leur crise impacte surtout les plus fragiles...et le plus gros des « travailleurs femmes » sont en temps partiel, donc on pourrait comprendre qu’elles soient moins touchées mais leurs salaires restent néanmoins bien inférieurs à celui des hommes....

            Autre news intéressante sur l’Airault port des Landes :
            http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/12/03/notre-dame-des-landes-letat-manipule-les-chiffres-voici-comment-237508
            Je ne crois pas que tu ais déjà donné cet info....


            • olivier cabanel olivier cabanel 7 décembre 2012 16:21

              Pyra,

              je confirme, 
              l’égalité des salaires n’est effectivement pas à l’ordre du jour entre les hommes et les femmes...
               smiley

            • L'enfoiré L’enfoiré 7 décembre 2012 20:28

              « quand les gros maigrissent, les pauvres meurent  »

              Faudra que l’africain s’explique : « Qui du martien et de la vénusienne joue le rôle du gros et celui du pauvre ? »
              J’ai une petite idée sur ce que pensent les africains, mais juste pour le conformer.
               smiley

              • alinea Alinea 7 décembre 2012 21:08

                J’ai entendu l’autre jour que les couples résistaient mieux au chômage que les célibataires ; comme on se mord la queue, les célibataires au chômage ont beaucoup de mal à créer un couple ! mais cela est vrai pour les deux sexes.
                des tout petits, précaires, à temps partiel et mal payés, on en a toujours besoin ! Ce sont souvent les femmes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires