• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > La « folie » de Sarkozy entre les mains de quelques brodeurs (...)

La « folie » de Sarkozy entre les mains de quelques brodeurs freudiens...

Entendons-nous bien : je n’ai pas voté pour Nicolas Sarkozy. Mais je ne vais quand même pas laisser passer cette occasion : dire deux mots sur ces psychanalystes qui se sentent obligés de l’analyser et le diagnostiquer, alors qu’ils ne l’ont pas eu comme patient, ne lui ont jamais adressé la parole. C’est l’occasion ou jamais pour certains lecteurs de comprendre ce qu’est un psy qui « dit » n’importe quoi, qui brode, d’un psy sérieux. Un psy sérieux est un psy qui sait se la fermer, ne donne pas de diagnostics hâtifs, et n’étale pas son savoir à la télé sur des personnes vues à la télé.

Tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la psychanalyse ont peut-être en tête ce que Wilhelm Fliess avait dit ou écrit à Freud : « Celui qui cherchera à lire dans les pensées d’autrui n’y lira que les siennes ».

Fliess l’avait dit en 1901 ! Où en est-on aujourd’hui ? Cent sept ans plus tard (le chiffre est bon), c’est précisément ce qui continue à se faire : tous ces psys, que je ne manquerai pas de citer plus loin, persistent à jouer le rôle ni plus ni moins de voyants. Ils font de la psychanalyse avec des jumelles. Des interprétations médiocres et souvent haineuses simplement parce qu’il s’agit du chef de l’Etat. « Un os à ronger », comme l’a rappelé à juste titre le psychanalyste Jean-Pierre Winter, même s’il n’a pas pu, métier oblige, se retenir de glisser sa petite interprétation lui aussi, à l’instar de ses confrères. Les uns dans les livres, certains dans des magazines féminins (et masculins), d’autres dans des émissions matinales, etc.

Avec Ali Magoudi, on a même réinventé la psychanalyse post-mortem sur le squelette de François Mitterrand (Rendez-vous, éd. Maren Sell.). Personne n’avait osé ça avant lui. Magoudi a malgré tout récidivé, curieusement sous pseudonyme cette fois, sur Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, juste avant la présidentielle. Vous vous rappelez sûrement de quelques extraits alléchants publiés dans Libération. Je précisais « sous pseudonyme », car voici ce qu’il en dit aujourd’hui : « Je ne veux rien dire sur le cas de Sarkozy en tant que personne, ce serait de la psychanalyse mal appliquée. Mais on peut s’intéresser aux effets de son élection et de sa politique sur le corps social ».

« Mais on peut, dit-il, on peut s’intéresser aux effets de son élection… » Peut-être pour faire oublier ces pages palpitantes publiées dans Libé ? En tout cas, il nous sera très difficile de gommer de notre mémoire qu’Ali Magoudi a été l’analyste d’un mort. Il ne nous reste plus qu’à espérer que la cure soit réussie.

Mais il n’est pas le seul. D’autres exemples :

La plus affolante est Sophie Marinopoulos. A l’en croire, elle est spécialiste plutôt dans les cures des nouveaux-nés. Mais elle n’a pas que cette spécialité-là à son actif. Sophie Marinopoulos a acquis la certitude que notre chair dit tout de nous : questions irrésolues, souvenirs heureux ou mal digérés. Soit. Mais alors comment a-t-elle pu comprendre la personnalité de notre président, sans l’avoir tripoté comme elle le fait avec les nouveaux-nés ?

Réponse : pour elle, Nicolas Sarkozy intéresse les Français plus que les anciens présidents parce qu’il évoque son enfance, ses ruptures et ses conflits. Quant au complexe d’œdipe de Nicolas Sarkozy sur la personne du président Jacques Chirac, elle avance qu’il a été « réglé grâce à la mise en scène que Nicolas Sarkozy avait déployée pour tuer le père symbolique qu’était l’ancien président ».

On est franchement abasourdis d’apprendre que Nicolas Sarkozy nourrissait un complexe d’œdipe sur Jacques Chirac, lequel, sans vouloir le vexer, était presque un octogénaire en fin de mandat. Sophie Marinopoulos, il ne lui est pas venu à l’esprit par exemple que Nicolas Sarkozy doit son élection parce qu’il était déjà en campagne électorale depuis cinq ans, que Jacques Chirac a été élu à deux reprises, qu’il a 76 ans, et qu’il n’avait aucune chance d’être réélu une troisième fois. Elle n’a tenu compte de rien, pas plus de la position de l’ancien chef de l’État dans les sondages les semaines qui ont précédé le début de l’élection. Pour la spécialiste des nouveaux-nés, c’est père symbolique, complexe d’œdipe et mise en scène.

Serge Hefez, lui, c’est thé et café aux aurores. Là où il y a de la bonne tisane et des femmes inquiètes (souvent pour rien), il est là, pour rassurer, donner du « sens » à ce qui se dit autour de lui, et prononcer ensuite la phrase qui fera « effet » chez la jeune maman. Mais, avec Nicolas Sarkozy, il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Pour lui, le chef de l’Etat n’est rien d’autre qu’un « pervers narcissique ». Rien de moins. Et qu’est-ce donc qu’un pervers narcissique pour Serge Hefez ? Accrochez-vous, car il l’avoue lui-même volontiers : « il est étonnant à quel point l’article "Pervers narcissique", dans l’encyclopédie en ligne Wikipedia, fait irrésistiblement penser à quelqu’un... » Voici le lien dans Wikipedia pour pervers narcissique. A vous de (vous reconnaître) ou de reconnaître la personnalité du chef de l’Etat dans ce très long article.

Dresser des diagnostics aussi graves sur des gens qu’on n’a eus ni comme patients ni comme amis, c’est génial. Si on oublie tous ces constats et ces analyses (souvent contradictoires) qui foisonnent sur le chef de l’État deux minutes, la devise de chaque psychanalyste sérieux devrait être la suivante : « Si vous pensez avoir compris, vous avez sûrement tort ». Cela évitera toute interprétation tordue. Sans ça, il serait souhaitable de faire un autre métier.

Au lieu de cela, sur Nicolas Sarkozy, Serge Hefez le traite de « pervers narcissique » ; Pierre Lembeye carrément de « psychopathe » ; Jean-Pierre Winter de « personnalité politique qui a détruit l’ordre symbolique dans lequel nous vivions jusque-là la fonction présidentielle » ; Sophie Marinopoulos, d’une nouvelle forme d’être humain doté (à notre grande frayeur) d’un complexe d’œdipe. Et fin novembre, l’hebdomadaire Marianne titrait courageusement : « Sarkozy est-il fou ? »

Qu’il rende fou, cela ne fait aucun doute

La seule analyse convaincante, sur les discours politiques et sociaux du chef de l’Etat, est celle du psychanalyste Gérard Miller, une vidéo de huit minutes trente vue par plus de cinq cent soixante-dix mille personnes. Gérard Miller ne se hasarde pas à « psychanalyser » ou à formuler des concepts, encore moins quand il est à la radio ou à la télé. Dans cette vidéo, vous entendrez des mots comme « repentance », sur la colonisation, et le fait que la France ait été indigne d’elle-même. Sur le « on » du mépris sarkoziste, le « on » des pires moments du colonialisme, le « on » de celui qui ne respecte pas ceux auxquels il s‘adresse. Ou quand il reprend la théorie de Le Pen : « laissez-moi dire tout haut ce que chacun pense tout bas » reprise et formulée différemment par le chef de l’Etat durant la campagne. Ou encore sur le « Monsieur Mohamed… » de Le Pen. A aucun moment, vous n’entendrez Gérard Miller prononcer les mots « complexe d’œdipe », « psychopathe » ou « pervers narcissique ».

Nos politiques sont-ils devenus si malades que ça pour que les professionnels de l’âme se déchaînent sur eux avec autant de véhémence et de mépris à coup de diagnostics surprenants ? Il est vrai que « quand on nous met devant l’insoutenable, on ne sait pas ce qu’on fait ».

Il faut que les Français sachent qu’il existe des "psys" plus sérieux qui travaillent dans le secret de leur cabinet ou dans des établissements publics, loin des médias. Et heureusement, ils sont nombreux. J’ai assisté à quelques présentations de malades dans des CMP. Rares étaient les psychiatres ou les psychanalystes qui se hasardaient à livrer des diagnostics aussi incertains et formels. Ce n’est pourtant pas l’endroit ni l’état du patient, qui les en empêcherait. Ils parlaient avec celui ou celle qu’ils avaient en face d’eux, l’écoutaient, et partageaient ensuite leurs points de vue.

On assiste depuis quelques mois à une véritable hystérie médiatique de la part de nos psys, qui se livrent à des « examens psychologiques » sur le chef de l’État aussi injustes qu’exagérés. Si toutes ces nosographies qui ont été proférées ici et là avaient au moins un quelconque rapprochement les unes avec les autres, on comprendrait. Mais elles sont toutes laconiques, tranchées et contradictoires.

Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (470 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 17 juin 2008 11:28

    Vous avez raison et j’ai déjà ici,attiré l’attention du "comité de rédaction" qui n’hésite plus à laisser passer des articles haineux vers le Président ,son épouse et maintenant son fils.

    Ces attaques d’extrèmistes sont indignes d’un "journal citoyen et républicain" et encore moins de la part d’un comité de rédaction qui n’arrive pas à la cheville d’une rédaction de presse traditionnelle

    C’est vraiment dommage pour le débat d’idée mais je crois que si l’on constate la même chose c’est que le PS ne joue pas le rôle d’un parti politique d’opposition mais à déjà "deleter" la partie jusq’en 2012

     


    • spartacus1 spartacus1 17 juin 2008 14:18

      @Lerma : Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs de ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.

      Pierre Dac

       

      Sur l’article, je ne suis pas psy et aurait plutôt tendance à m’en méfier. Toutefois, nul besoin d’être psy, il suffit d’avoir un peu d’expérience de la vie, pour s’apercevoir que Sarkozy se comporte comme un adolescent. Ce que l’on appelle maintenant un adulescent.

      Mais il me parait un peu dangereux d’avoir un adulescent maître du bouton nucléaire.

      Comme le disait H. de Montherlant : "Malheur à la ville dont le prince est un enfant".


    • Dragoncat Dragoncat 17 juin 2008 18:20

      @ Zalka

      Je ne vous connais pas plus que Lerma et je ne sais pas quels sont les contentieux entre vous.

      Quoi qu’il en soit, une intervention qui se limite à "ta gueule" n’a rien à faire sur ce fil ou sur ce forum en général. Si vous n’avez pas compris le principe d’Agoravox, il est question de débattre, pas de pourrir d’insulte les gens qui vous déplaisent.

      Pour ce niveau de débat, je vous recommanderai plutôt une tribune de foot ou vous pourrez à loisir faire preuve d’inventivité dans la grossièreté. Ici, ce n’est pas le lieu.

      Si les propos de Lerma ou d’un autre vous hérisse le poil, je suis sûr qu’en vous creusant un peu, vous pourrez pondre quelque chose de plus constructif que "ta gueule"  !

      Merci à vous. Cordialement,

      Dragoncat


    • Sophie Sophie 27 juin 2008 09:04

      J’ai trop aimé votre article et trop souri ; c’était délicieusement amusant ! En effet, cette déferlante psy à tout-va sur notre président est pour moi une grosse, énorme plaisanterie ! Non, malheureusement, ils croient (les psys) être sérieux !!! Mon dieu, quelle image donnent-ils aux français de la psychothérapie, psychanalyse et consor ???

      C’est bien de dénoncier cette nouvelle pratique honteuse car dans l’ombre, il existe des "psy" qui sont très bien formés, très bons et qui peuvent véritablement aider leurs patients.

      Bravo !


    • Karim Sarroub Karim Sarroub 27 juin 2008 09:18

      Merci Sophie


    • morice morice 17 juin 2008 11:37

       pervers narcissique, si.  prouvé : tous les symptomes. 


      • Emile Red Emile Red 17 juin 2008 14:17

        Ah ! Ah ! Morice

        Moi j’opte pour psychopathe : symptomes

        On est pas sorti de l’auberge, à moins qu’Henry IV et son cheval passent par là...


      • ZEN ZEN 17 juin 2008 11:40

        "Il faut que les Français sachent qu’il existe des "psys" plus sérieux qui travaillent dans le secret de leur cabinet, ou dans des établissements publics, loin des médias."

        Bien d’accord avec vous. Les psychanalyses sauvages , non cliniques, sont des non sens...Mais qui flattent la curiosité d’un public moyennement cultivé .

        Mais certains médias en redemandent et certains psy , un peu toujours les mêmes,cèdent à une psychanalyse de bazar, qui évite d’aborder les vrais problèmes. Point me chaut de connaître l’enfance de tel chef d’Etat , seule compte la politique qu’il mène...


        • Olga Olga 17 juin 2008 11:41

          Les traits caractéristiques du pervers narcissique, donnés par wikipedia, s’accordent parfaitement au comportement de la plupart des chefs d’état : Sarkozy, Poutine, Berlusconi, Kadhafi...

          je ne vois pas pourquoi des psys devraient s’interdire de donner leur avis, sur des hommes politiques qui prétendent représenter leur peuple. C’est le signe que la liberté de parole existe encore dans ce pays. Ils en profitent, ça ne durera peut-être pas...

          Et si Gérard Miller a une vision différente et plus prudente sur le sujet, tant mieux. La diversité des points de vue est toujours une bonne chose.

          En parlant de point de vue, je n’ai pas bien saisi ce qu’était le vôtre, dans l’extrait, ci-dessous. Pouvez-vous préciser ? Merci.

          "Là où il y a de la bonne tisane et des femmes inquiètes (souvent pour rien), il est là, pour rassurer, donner du « sens » à ce qui se dit autour de lui, et prononcer ensuite la phrase qui fera « effet » chez la jeune maman."


          • Emile Red Emile Red 17 juin 2008 14:20

            (Sous un habit de malice) euhhh !!!

            Justement, p’têt qu’ils sont tous pervers narcissiques...... 


          • Emile Red Emile Red 17 juin 2008 14:41

            Ca voulait rien dire Olga, juste que les femmes doivent particulièrement aimer les bonnes tisanes.

            Les hommes, eux, les vrais, c’est la Coronado, pantouffle, clope et les bleux en train de s’en prendre une par Thierry Rolland.

            Je sais pas finalement si une tisane..........


          • madara75016 18 juin 2008 11:23

            J’admire l’auteur de cet article ; il est clair, juste, et en plus il est beau ! je craque pour lui je crise contre la blonde qui est à coté de lui, lol.

            sur internet est journaliste à libération, il a écrit un article dur mais très drole sur plusieurs personnalitées qui s’appelle MON REGARD EN BIAIS

            Fadela Amara en plein la gueule pour avoir parler de sa religion la musulmane, et corinne maier et complètement ridicule.

            http://www.liberation.fr/transversales/weekend/269483.FR.php


          • Dragoncat Dragoncat 17 juin 2008 11:44

            @ l’auteur

            Un article intéressant et réussi. L’avertissement sur le choix de votre vote est compréhensible, notamment pour vous éviter - peut-être - une longue et pénible séance de "sarkobashing". Je crains malgré tout que ce soit pour vous, lors de ce fil, un passage obligé.

            Le fond de votre papier me parait d’autant plus intéressant qu’il ne s’agit pas pour moi de Sarko ou d’un autre politique, mais de la folie des médias à mettre n’importe quel "savant" à l’antenne pour valider des propos plus ou moins croustillants.

            Naguère, les talk-shows se contentaient du talent de leur animateur et de quelques chroniqueurs installés pour mettre de la vie, de l’humour, du people... C’était déjà le cas sur l’émission de Dechavanne : "Ciel Mon Mardi".

            Mais depuis, il faut du sérieux. Il faut rigoler avec de la matière et montrer que l’on est une émission légère mais documentée ! Alors on fait venir des psys à gogo et des analystes en tout genre qui analysent le plus souvent des gens qu’ils n’ont jamais vu confrontés à des situations dont ils ne savent rien. C’est magique.

            Un système qui a atteint son apogée avec l’émission de Mireille Dumas. "Venez me raconter comment vous avez été violé par votre père kleptomane homosexuel qui a refait sa vie avec un cochon d’inde, en toute intimité bien sûr".

            Comme chacun sait, l’analyse est bien plus efficace si vous vous allongez sur un divan devant deux milions de personnes...

            Cordialement,

            Dragoncat


            • Emile Red Emile Red 17 juin 2008 14:24

              C’est vrai que rire avec M. Dumas c’est comme pisser dans un entonnoir, il arrive toujours un moment où ça déborde et mouille les pieds.

              Avez-vous vu récemment quelque chose d’humoristique in the TV ?


            • sisyphe sisyphe 17 juin 2008 17:41

              D’accord avec Dragoncat.

              L’info-spectacle, désormais, passe, comme pour les magazines féminins, par la nécessaire présence de pseudo-experts de toutes sortes ( sexologues, psys à la petite semaine), chargés de conférer une onction "scientifique" à l’étalage débridé des petites misères et des grands drames de tout-un-chacun : people, comme anonymes.

              Certaines en font même leur fond de commerce ; vous avez cité Mireille Dumas, j’y ajouterai, en bien pire, les émissions de Delarue, et leur ton soi-disant compassionnel qui cache (mal) l’espèce de jouissance perverse à étaler les malheurs de témoins qui y trouvent là, leur heure de gloire (à quelque chose malheur est bon)...

              Cette orientation date déjà de plusieurs années, et s’inscrit tout à fait logiquement dans la politique globale d’INDIVIDUALISATION des individus, et de l’inscription des faits divers en faits de société. Politique qui a un double but : isoler les individus dans leur problématique individuelle, pour les empêcher de se regrouper, de recréer du lien collectif, d’une part, et, d’autre part, prendre prétexte de la mise en valeur de chaque fait divers pour justifier, sous couvert d’un focus compassionnel, la promulgation de lois de plus en plus nombreuses, de plus en plus répressives et coercitives.

              L’individu, ainsi isolé, rendu à son destin solitaire, est coupé de la collectivité (grâce, évidemment, à cet outil essentiel à cet égard qu’est la télévision), et donc beaucoup plus facile à surveiller, à contrôler, à maîtriser.

              C’est, selon moi, dans cette politique globale que s’inscrit le fleurissement de tous ces psys d’opérette (qui remplacent les voyanteset diseuses de bonne aventure), ces experts et "coachs" de tout et de n’importe quoi : travaillez, nous nous occupons du reste.

              Pour Sarko plus précisément, normal qu’il soit ainsi sous les feux de la rampe, l’ayant lui-même largement provoqué, avec la complicité de tous les médias ; nous sommes entrés dans l’ère du peopolitique ; on va en avaler jusqu’à plus soif.

              Sinon, effectivement, des choses pas fausses sont dites (notamment l’analyse de Gérard Miller, très interessante et pertinente, parce que se basant sur le DISCOURS sarkozyen) ; à en prendre et surtout à en laisser : la meilleure analyse d’un personnage disposant de ces pouvoirs étant encore le jugement que chacun (pas besoin d’un psy) peut porter SUR LES FAITS, LES ACTES, LES DECISIONS prises, et leurs conséquences sur la vie de chacun.

              Ouvrez les yeux, fermez la télé.


            • ZEN ZEN 17 juin 2008 11:59

              @ Drogoncat

              Je plusse-plusse...

              En plein dans le mille !


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 17 juin 2008 12:17

                Oui, tous ces diagnostics qui pleuvent, ça laisse rêveur... Ça me rappelle une citation de ne je ne sais plus qui : "Tous les candidats à la Présidence sont fous. Mais il faut garder un juste milieu : il ya les trop fous, qui n’arriveront jamais à rien, parce qu’il sont vraiment trop atteints, comme Le Pen, et il y les pas assez fous, qui n’arriveront jamais à rien non plus, parce qu’ils n’osent pas assez, comme Bayrou".

                A part ça, pervers, c’est sûr. Narcissique, presque certain.


                • pallas 17 juin 2008 12:18

                  En toute honneté, je commence a en avoir marre de ce lynchage sur Sarkozy, comme si c’etait le fléau du siecle. Pour l’heure la liberter d’expression marche bien pour critiquer un chef d’etat, d’ailleur jamais un chef d’etat dans notre pays a ete aussi attaquer, pour un sot disant dictateur, sa fait un peut tache de dire qu’ils boycotte toute liberter de s’exprimer, car si nous etions en veritable dictature, il n’y aurai aucuns articles, aucuns journalistes qui pourrai critiquer pire encore, l’etat serai deja dans la propagande, et franchement j’en voi pas vraiment. D’ailleur, l’attaque incessante devenant de plus en plus extremiste devient gavant. Pour son fiston, oui, bon ok, son pere la un peut aidé, mais bon, Chirac avait fait les emplois fictifs, la gauche et sa corruption, la evidemment personne, c’est trop facile je trouve. Pour le fiston, en toute honneté, qui ne voudrai pas que son rejeton sans sorte ? et puis, il est dans le milieu de l’ump, il n’est pas Maire, n’y député, donc son role, est limité, il n’’a pas ete placé a un emploi demandant l’avi du peuple, il est dans l’administration, point, sa ne changera en rien le fonctionnement de l’etat. Pour autant, la critique de Sarkozy, c’est uniquement sur sa personne, sur sa famille, enfants, femmes, ex femmes, ont va meme jusqu’a compté combien d’amants a eu Carla Bruni, sa en devient indecent. Vous qui parler de democratie et tolerance, vous ne faites pas ce que vous dites. Vous avez peur de Big Brother, j’ai plutot l’impression que c’est Sarkozy qui est espionner de toute part par un Big Brother Populiste de faux journaleux. Pour ce qui est de la vie privée des citoyens, les individues qui s’inscrivent sur Facebook, et autres sites, le font en toute connaissance de cause, il n’y a pas de hold up a la liberter d’expression et d’intimité. Pour ce qui est de l’abrutissement des masses, c’est encore une fois une betise. Les individues s’abrutisent d’eux memes, mais sa vous ne pouvez pas l’accepter, regarder le comportement sur la route, le comportement agressif de tous les jours, la lacheté devant une agression dans la rue ou quand quelqu’un tombe a terre dans la rue, tout le monde detourne le regard et fait semblant de ne rien voir, et vous parler d’egalité et de fraternité ?. Et alors Sarkozy, il fait son beurre, il a ete elu, il n’a pas volé la presidence, regarder bien, il a ete insulter plusieurs fois sur la place public, sa merite des applaudissements ? franchement vous etes pire que lui en trouvant legitime se genres d’actions. Je n’aime pas le personnage Sarkozy, et cela uniquement en matiere politique, pour ce qui est de sa vie privée, il pourrait etre homosexuel, ou fetard, ou jet set, j’en est rien a ciré, la vie privée de quelqu’un je m’en tamponne royalement. Vous trouvez normal qu’un sms privée, soit divulgué sur la place public ?. Vous vous rendez compte, si l’un d’entre vous voyai sa tronche afficher partout, sa famille exposer partout, le moindre message sms, afficher sur la une des journeaux ? c’est vraiment "1984", mais dans le sens de l’homme politique qui est le president. A force de s’attaqué a lui de cette maniere aussi lache et malhonnete, il ne va pas avoir la grosse tete, bien au contraire, il haira le peuple, et la, lui pourra poser des mesures nettements plus dure, et oui, c’est un homme avec des sentiments, c’est lui tendre la perche pour qu’ils appliquent des mesures restrictives plus dure. Je serai dans son cas, je ferai sa, vous me prennez pour un con, vous me haissez, parfait, je vais vous donnez de quoi me hair veritablement. Quand quelqu’un vous enerves et vous pousse a bout, vous reagissez. Maintenant,votre ethnocentrisme, votre egocentrisme de la moral, garder la pour vous, juger sur la politique et non sur l’individu, juger ce qui doit etre juger mais en aucun cas sur l’intimité d’un individu, si vous jugez avec lacheté et malhonneté quelqu’un, ne vous etonnez pas que cela se retourne contre vous.


                  • Deadlikeme Deadlikeme 17 juin 2008 19:44

                    Qui peut conseiller un psy efficace à Pallas ?..... very urgent !!


                  • morice morice 17 juin 2008 12:26

                     "En toute honneté, je commence a en avoir marre de ce lynchage sur Sarkozy, comme si c’etait le fléau du siecle". pas du siècle, il ne fait que commencer. Comme Sarkozy, et c’est désastreux.


                    • La Taverne des Poètes 17 juin 2008 13:10

                      Creuser la personnalité du chef de l’Etat, c’est intéressant pour essayer d’anticiper sur les choix qu’il va prendre et les dangers inhérents à ces choix. On aime savoir où l’on va...C’est utile aussi pour déterminer comment le contrer stratégiquement. Le reste...

                      Quant à la théorie du complexe d’Oedipe de Freud, rien que de penser que le fantasme pervers de cet homme est devenu un dogme univdersel (en gros, tous les petits graçons veulent tuer leur père et baiser leur mère), fait froid dans le dos. Fort heureusement il n’avait pas de fantasmes pédophiles...

                      Absolument pas besoin d’être psy pour constater que Sarkozy est très narcissique. Inutile d’en rajouter sur la foi de théories freudiennes et d’ajouter le mot "pervers" qui a un sens psychanalytique mais qui, jeté en pâture à dessein dans la presse, ne poursuit pas une démarche instructive.

                       


                      • Belle lurette 17 juin 2008 13:35

                        m. Miller fait une très belle analyse des phrases de sarko.

                        A présent tout est à vendre meme la psychanalyse à 2 balles, et ça se vends très bien. Si ça dérangeait sarko, toutes ces emissions à la télé, tous ces bouquins seraient censurés.

                        il y a quelques années dire le mot arabe était un gros mot, maintenant les gens se lâchent et affichent tout haut ce qu’ils pensaient tout bas et sans complexe. (entendu sur mon lieu de travail) il fait fort. La psychanalyse à 2 balles à de beaux jours devant elle, nous sommes libres de dire toute notre haine...


                        • chmoll chmoll 17 juin 2008 13:41

                          gerard ? si g bien compris l’sarko n’est pas atteint mais ravagé ?


                          • bof 17 juin 2008 14:08

                            @l’auteur

                            Mes compliments pour cet article, mais... constatez comme le réflexe de Sarko-bashing fonctionne bien :

                            Vous avez beau écrire sur les psy à deux balles qui s’expriment sans connaître le sujet...

                            ce sont les psy à 3 balles - genre morice, la taverne et consorts - qui viennent vous soutenir que "si, absolument, le Sarko est un psychopathe névrosé pervers narcissique".

                            Vous auriez expliqué qu’on l’accuse de manger les enfants, y’en a bien qui auraient trouvé le moyen d’écrire "oh mais il en serait bien capable".

                            J’espère que vous étiez sans illusion sur le niveau des commentaires à venir sur votre article.


                            • Emile Red Emile Red 17 juin 2008 14:31

                              Ah bon ? Il est anthropophage en plus ?

                              Ah bon ?


                            • pallas 17 juin 2008 14:13

                              Je suis d’accord avec toi Bof, je trouve les critiques de plus en plus stupides et nauseabonds, ils se disent intelligents, sur doué, psy, mais ils montrent plus la facette d’extremistes narcissiques et infantiles, ils ne critiquent pas la politique objectivement, non, eux ils crachent insultes, veulent humilier, un homme ainsi que toute sa famille, c’est de la diffamation et c’est irrespectueux, je juge la politique sarko, mais je ne jugerai pas l’homme, n’y meme sa famille, meme si je n’apprecie pas sarko, je garantirai son droit de s’exprimer, c’est cela le principe de la democratie, ici ils ont oublier.


                              • Emile Red Emile Red 17 juin 2008 14:37

                                Bah !

                                C’est vrai que c’est honteux de s’en prendre à cet homme, à sa femme et à son fils, c’est vrai ils sont si respectables, droits et pas vantards pour deux sous.

                                Je ne comprends vraiment pas pourquoi on humilie cet homme qui ne s’abaisserait jamais à ça, lui qui se maitrise sans cesse, qui manie un langage châtié, qui s’offusque de la moindre grossièreté et qui sait se tenir dans le monde...Vraiment scandaleux cette cabale.


                              • Olga Olga 17 juin 2008 14:42

                                 

                                Pallas

                                "je garantirai son droit de s’exprimer" " c’est cela le principe de la democratie "

                                Comment pouvez-vous imaginer un seul instant que Sarkozy puisse être brimé dans son droit d’expression ?

                                Si une personne a tout le loisir de s’exprimer dans notre pays c’est bien Sarkozy. Il s’exprime même dans de nombreux autres pays...

                                Et enfin, si j’ai bien compris votre commentaire, vous considérez que quand Sarkozy s’exprime, c’est un principe démocratique, mais quand quelqu’un s’exprime pour le critiquer c’est un extremiste irrespectueux. Vous qui parlez de critiques stupides...


                              • Emile Red Emile Red 17 juin 2008 14:54

                                Comment ça il s’exprime trop ?

                                Qui a dit ça, dans la salle ?

                                Vous n’avez pas honte, un président, et respectable en plus ?

                                Comment, il a une sale gueule ?

                                Non mais dites, on juge pas les gens sur leur mine, voyons.

                                Sa mine elle est roumaine ? je ne vois pas à quoi vous faites allusion

                                Cessez de nous importuner, ici on travaille Monsieur

                                Au salaire qu’on est payé ? Mais ça ne vous regarde pas, enfin, foutez moi le camps où j’appelle la surveillance, malotru.


                              • Jdemnahouby 17 juin 2008 15:05

                                @ Olga

                                Pallas ne remet pas en cause le fait de s exprimer sur Sarko, il exprime simplement ce que nombre de personnes sur Agora ne comprennent pas, critiquer Sarko sur des FAITS et non sur ses pseudo frustrations et autres delires.
                                A force de broder sur son cas, nombre de personnes finissent par dire des enormites ce qui au final discredite l action de ceux qui essaient une critique constructive.

                                Ces critiques debiles sur ses origines et autres pulsions ne font en fait que le renforcer dans son sentiment d avoir raison envers et surtout contre les autres....

                                De plus c est tres dommage que des personnes critiquant l etroitesse d esprit de Sarko utilisent des methodes encore + basses....
                                Si l on veut demontrer a Sarkozy que celui ci devoie la fonction presidentielle, elevons le debat au lieu de le rabaisser a des themes Paris Match-Entrevue......


                              • bor1s bor1s 17 juin 2008 16:38

                                ue dire... c’est juste !

                                Et heureusement que la critique n’est pas à sens unique... Sinon comme vous le dites si bien Pallas, ce serai une dictature...

                                La critique permet à ceux qu’ils acceptent, de se remettre en question et d’évoluer.

                                Et Monsieur le président n’est pas parfait...


                              • bor1s bor1s 17 juin 2008 16:39

                                Désolé pour le doublon monsieur les modérateurs. Mauvaise manipulation.


                              • Deadlikeme Deadlikeme 17 juin 2008 19:54

                                Ben oui, Bof et Pallas... comme disait Lacan....“La psychanalyse est un remède contre l’ignorance. Elle est sans effet contre la connerie” ... peut être devrions nous dire la connitude ???

                                Sarkosy a du mal à dépasser le"stade du miroir"....


                              • Marsupilami Marsupilami 17 juin 2008 14:41

                                 @ L’auteur

                                Bon article, qui dénonce à juste titre l’overdose de psy et de freudaines en ce qui concerne l’omniprésident mais qui omet pourtant une question essentielle : pourquoi Nicolas Sarkozy est-il le premier chef de l’Etat de la Ve République qui fait l’objet d’interrogations récurrentes sur sa santé mentale et son équilibre psychologique ? Son irritabilité pathologique, sa cyclothymie, ses tics nerveux, son impulsivité colérique, son inaptitude à la solitude, son émotivité à fleur de peau et son narcissisme exacerbé ne sont-ils pas les révélateurs d’un profond dysfonctionnement sur lequel il est permis de s’interroger, indépendamment du programme politico-économico-théologique dont il est le représentant, étant donné l’énormité des pouvoirs qu’il surconcentre ?

                                Comme toi je n’ai pas voté pour lui, et même contre lui, non seulement parce que je suis de gauche, mais aussi parce que je ne voulais pas d’un déséquilibré mental à l’Elysée.

                                Cette overdose de psychanalysation, psychologisation voire psychiatrisation sans précédent est très probablement le symptôme de quelque chose, même si elle traduit aussi une faillite de la pensée politique. Comme dit le proverbe, il n’y a pas de fumée sans feu...

                                 

                                 


                                • hihoha 17 juin 2008 18:54

                                  Hihihi, déséquilibré mental, marsup tu bois toujours autant !


                                • sarahb99 19 juin 2008 18:07

                                  Marsu, j’ai vu ton article plutot élogieux sur mohamed sifaoui, Hommage à Mohamed Sifaoui, etc ; et maintenant que je connais karim sarroub je suis allée sur son blog et j’ai lu ce qu’il en pensait lui de mohamed sifaoui.

                                  c’est ici : "Mohamed Sifaoui et les délires de la subjectivité."

                                  http://karimsarroub.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/02/03/mohamed-sifaoui-et-les-delires-de-la-subjectivite.html

                                  Lis le et dis moi ce que t’en penses, merci

                                  sarah


                                • Marsupilami Marsupilami 19 juin 2008 18:34

                                   @ Sarah

                                  Merci pour ta réaction.

                                  Tout ça est très complexe et se déroule dur le fond de la guerre pourrie entre services secrets algériens pourris par l’islamismise pourri. Je ne suis pas dans le cercle des (o)dieux, mais j’arrive à comprendre que Sifaoui, tout en jouant sa petite musique de musulam laïc - qui me semble sincère. Sans quoi j’aurais pas écrit cet article. Je pense que le texte que tu proposes émane des services secrets algériens (en voie d’islamisation prononcée), mais bien entendu je n’ai aucune certitude à ce sujet. Sinon que ça ressemble à toutes les campagnes de calomnies menées contre lui par l’Etat algérien. Mais bon, Sifaoui n’est pas un saint. Loin de là. Et c’est tant mieux. Bien à toi.

                                   


                                • frédéric lyon 17 juin 2008 15:04

                                  La "psychanalyse" de Sarko répond à la "psychanalyse" de Segolène Royal que l’on était tenté de faire après l’avoir vu perdre le contrôle d’elle-même, et perdre l’élection présidentielle par la même occasion, lors du débat télévisé entre les deux candidats entre les deux tours.

                                  Car enfin, s’il nous a été donné de voir une crise hystérique en direct à la télévision, c’est bien ce soir là.


                                  • Lisa SION 2 Lisa SION 17 juin 2008 15:40

                                    "...Un psy sérieux est un psy qui sait se la fermer, ne donne pas de diagnostics hâtifs, et n’étale pas son savoir à la télé sur des personnes vues à la télé...." avez vous écrit. J’aime bien le ton de votre article.

                                     Vous faites bien de rappeler qu’un psy a pour fonction première de vous faire parler de vous même afin de vous aider à décrypter vos tendances, vos sentiments et votre caractère, par vous même...Logiquement, vous arriverez, sur le secret du divan, en parlant, en dévelppant, à crever l’abcès qui vous entrave de l’ntérieur et que vous devez être le seul premier interressé à connaitre. Vous auriez effectivement à craindre que vos souffrances soient ainsi chantées sur les toits. Mais, en ce qui concerne les hommes qui nous gouvernent ou les stars qui fascinent le peuple et les fanatisent, il s’expose à la loupe publique et il n’est pas inutile de savoir de quoi sont-ils réellement composés...

                                    A part Miller, je ne connais pas ceux dont vous parlez, mais me souviens de Georges Chétochine. Il savait décrypter sur trois secondes d’image une flagrance qui échappe au téléspectateur endormi, et détectait l’acte qui révèle le rapport amoureux d’un couple ou le désamour profond entre deux hommes politiques. Je suis toujours attentif à lire entre les lignes et distinguer le vrai du faux, surtout quand celui-çi se cache sous l’habit du moine ou l’uniforme commun. Tous ces mariages arrangés entre top models et sportifs de pointe, entre fils de son père aux postes clés, de filles d’animateurs télé, n’échappent pas aux scrutateurs psycologiques. Ils pourraient être classés d’utilité publique.


                                    • Lisa SION 2 Lisa SION 17 juin 2008 19:32

                                      Mais, il n’y a pas besoin d’être psy, parfois, il suffit d’être journaliste... Un excellent exemple de vues explicite, est la poignée de main, laquelle est très souvent coupée rapidement à l’écran. quand ce n’est pas le cas, on peut voir les deux interressés se rencontrer en haut du perron, se tendre la main et se la serrer mutuellement en se regardant en face. Dans la plupart des cas, l’image disparait subitement à ce moment, mais dans les autres cas, les regards se scrutent une seconde puis se tournent à l’initiative du maitre des lieux vers la cohorte de photographes qui attendent à proximité. Regardez attentivement ces courtes séquences, elles en disent long sur le caractère des protagonistes et l’ambiance entre les Etats en question...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Karim Sarroub

Karim Sarroub
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès