• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > La folle aventure d’un ordinateur

La folle aventure d’un ordinateur

Le grand n'importe quoi ....

Pourquoi faire simple ?

Le jeune X est un dyspraxique de la pire espèce : un cas d'école qui déstabilise les enseignants et met en échec l'administration tout entière. C'est à l'école primaire qu'on lui remit sa bouée de sauvetage, un ordinateur susceptible de le suppléer lors du passage à l'écrit. Deux années et demie durant, le truchement remplit à merveille son rôle. X pouvait écrire comme ses pairs même s'il faut l'avouer, son orthographe et sa grammaire avaient bien plus de liberté que celles de ses camarades.

Tout bascula le jour où certaines touches réclamèrent leur indépendance : les touches E -I – D - C – V avaient fait sécession sans préavis. Refusant désormais de saisir ces signes pourtant essentiels dans notre langue, l'ordinateur devait être déclaré en panne. Si la chose est ennuyeuse dans la vie ordinaire, elle l'est plus encore quand l'appareil en question est propriété d'une administration centrale.

L'ordinateur resta deux semaine en plan avant qu'une spécialiste intervienne pour fournir en remplacement un clavier de substitution. Les deux mois suivants, X retrouva la joie d'écrire comme tous les autres jusqu'à ce que son portable rende définitivement l'âme. Cette fois, la balle était dans la camp du financeur. Nous étions en mai : une fort mauvaise période pour prendre une décision comptable dans cette noble institution.

Sept mois plus tard, le patient X dispose enfin d'un nouvel appareil. Vous narrer les vicissitudes de cette aventure serait fastidieux et bien des lecteurs penseraient alors que j'invente. Sachez que plusieurs appareils sont arrivés au collège, qu'aucun n'était doté de logiciels : un stupide oubli ou un inextricable imbroglio de licences. X resta donc 4 mois sans parvenir à suivre sa scolarité selon les préconisations formalisées par une instance ad hoc.

Cette fois, le jeune X dispose enfin d' un ordinateur portable, d'un scanner portatif et d' une imprimante. Tout est merveilleux dans le meilleur des mondes ; hélas, nous sommes au pays de Kafka et rien ne va comme il devrait. L'ordinateur n'est toujours pas équipé des logiciels spécifiques aux problèmes de X : reconnaissance vocale et traitement de texte compatible avec le prédicateur d'orthographe. Il lui manque encore quelques logiciels gratuits et fort utiles pour la géométrie et les mathématiques.

X serait tout à fait apte à installer les logiciels manquants mais il ne dispose pas du mot de passe de l'administrateur. La suspicion entoure ce garçon, capable, il est vrai, de démonter un ordinateur sans aucune difficulté. Il ne peut non plus installer son imprimante toujours pour la même raison : appareil fourni au demeurant par l'administration qui n'assure pas le service après-distribution.

Depuis quelques jours, le logiciel pour exploiter le scanner est arrivé au bout de la période d'essai. Il faut rentrer le code de la licence afin de pouvoir à nouveau l'utiliser. Là encore, X se trouve devant une impossibilité. Il ne dispose ni de la main ni du code pour débloquer l'impasse dans laquelle il se trouve.

Quant à moi, on me demande d'aller rencontrer ce charmant garçon dans son établissement. Un déplacement qui suppose l'utilisation d'un véhicule de service et qui me prend 30 minutes par trajet. Depuis la rentrée de septembre, je fais donc le voyage pour constater la situation et ne pas pouvoir remplir ma mission. L'exaspération se mêle au sentiment de gâchis et de perte de temps. Comme ma patience a des limites, j'ai donc décidé de vous narrer cette aventure qui est, somme toute très banale, dans notre charmante administration.

Chez Courteline, les obstacles ne manquent pas. Notre « charmant » X prétend ne pouvoir transmettre des documents par clef USB comme le prévoit son protocole. Le terrible mot de passe administrateur lui serait toujours réclamé. Comme les professeurs, par prudence, se refusent à mettre leur propre clef dans l'appareil de leur élève, la transmission des documents devient impossible d'autant plus qu'il ne peut accéder à l'imprimante achetée par l'administration. On marche sur la tête, ce qui, en matière éducative, est peu recommandé.

N'insistons pas. Cela n'est qu'un détail dans l'infinie gabegie que constitue le dossier « équipement informatique » dans cette grande maison. Un parc informatique sans équivalent sans doute, une maintenance famélique, fondée le plus souvent sur le bénévolat de quelques passionnées et une emprise administrative sur les achats qui laisse planer un doute et augmente singulièrement les prix d'achat des équipements.

Enfin, ce cas n'est pas isolé. Je m'occupe d'un autre jeune qui a reçu son équipement depuis plus d'un mois et qui attend désespérément les logiciels ad hoc. Il n'y a que dans notre belle maison qu'un outil soit livré sans rien pour le faire fonctionner. Quant au temps des décideurs, des comptables, des différents niveaux de décision et de transmission, il n'a aucun rapport avec celui de la scolarité où chaque semaine perdue est dommageable. Pour eux, en effet, le temps ne compte pas ; ils ont bien de la chance !

Absurdement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 16 janvier 2015 10:06

    « Comme les professeurs, par prudence, se refusent à mettre leur propre clef dans l’appareil de leur élève, »
    peut être faut il leur expliquer que la dyspraxie ça ne s’attrape pas même par contact sexuel ......

    merci de poursuivre les chroniques de vos voyages en absurdie


    • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 13:00

      gaijin


      Je leur ferai passer le message. La sueur peut-être risque de transmettre le handicap ... 

      Pour mon voyage, je ne sais vraiment plus où donner de la tête ! 

    • sleeping-zombie 16 janvier 2015 11:20

      C’est le problème de la volonté de faire des économies de bout de chandelles.
      Le rectorat n’embauche pas délibérément un référent informatique pour économiser un salaire, en espérant que les profs se débrouilleront comme ils pourront.
      Et ceux-ci ne peuvent s’opposer à cette attitude que par la grève du zèle...

      Un peu comme dans toute entreprise, sauf que là, c’est pas le chiffre d’affaire qui en souffre, c’est le gosse. Pas près de s’arranger.


      • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 13:03

        sleeping-zombie


        La gestion en sa totalité de l’informatique à l’école fut et est encore une catastrophe économique et technique

        C’est le grand n’importe quoi qui est à l’œuvre avec au passage, bien des bénéficiaires clandestins ... C’est au bout de la chaine seulement que tout le monde est perdant

      • mmbbb 16 janvier 2015 20:27

        @ c’est l’education nationale qui ne sait pas rationaliser la gestion. Bel exemple d’une institution ou l’argent d’un investissement n’a peu d’importance Allegre qui attira bien des critiques n’avait pas tout a fait tort


      • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 21:14

        mmbbb 


        Je fais parti des rares qui pensaient qu’il disait vrai dans certains domaines Mais je vous en prie, ne le répétez pas ! 

      • Xenozoid Xenozoid 16 janvier 2015 13:18

        Le terrible mot de passe administrateur lui serait toujours réclamé

        je connais le probleme,on avais réussi a le contourné en exportant la cle du registre,pour des logiciels et ici au pays bas cést un peut plus facile, mais c’est du gros sous avant tout et si on peut faire la guerre et la financée en une journée, on a plus de mal pour le reste, ça situe les priorités sociétale,bonne continuation et persévérence Nabum


        • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 21:16

          Xenozoid


          Dans ce domaine, je baisse les bras

          Je travaille avec mon matériel sans m’occuper de celui de la grande maison 

        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 16 janvier 2015 14:40

          Et pendant ce temps, des ordinateurs ne dormiraient -il pas dans des établissements où ils ne sont pas utilisés !


          • mmbbb 16 janvier 2015 20:23

            c est ce qui c’est passe avec les ordinateurs Thomson TO 7 ou l’etat a a depense quelques centaines de gros millions de francs Rapport de la cour des comptes sur cette gabegie et gestion a la sovietique Meme ritournelle des syndicats l’ecole manque de moyens Nous sommers bien au pays de Courteline Je le dis et redis j’aurais aime faire ma scolarite dans le privee la mentalite de cette institution et l’organistaion de se mamouth surprendra toujours par sa constance de temps evolution 0


          • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 21:17

            Jean J. MOUROT


            Monsieur

            Il me semble que vos commentaires récents à mon propos ne m’autorisent guère à être digne de vous répondre. 

          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 17 janvier 2015 10:45

            Mon cher Nabum. Je crains que vous n’ayez guère compris tous mes posts. Je n’ai jamais rien écrit qui puisse légitimement vous défriser ! Mais peut-être ne comprenez-vous pas toujours le second degré ?


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 17 janvier 2015 10:49

            En reprenant mes commentaires, je crois avoir compris. Je crains que vous n’ayez souffert d’un malentendu. Je reprenais un propos de M.M. et c’est à lui que je m’adressais, pas à vous !


          • C'est Nabum C’est Nabum 17 janvier 2015 11:04

            Jean J. MOUROT


            Voici le différent effacé

            Merci 

            J’ai peu de qualités et parmi celles-ci, je suis très suceptible 

          • Doume65 16 janvier 2015 14:42

            Il y a des outils Linux qu’on peut installer sur un CD de démarrage (un moteur de recherche peut aussi être ton ami) qui permettent de connaitre les mot de passe de tous les utilisateurs, donc l’administrateur. Ne serait-ce pas une bonne solution ?


            • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 21:18

               Doume65


              Hélas non

              Dans le champ du handicap, il faut utiliser des logiciels spécifiques qui ne sont pas accessibles sous Linux

            • Doume65 17 janvier 2015 13:44

              Tu n’a pas compris. IL ne s’agit pas de travailler sous Linux, mais d’obtenir (ou modifier) les mots de passe utilisateurs.


            • C'est Nabum C’est Nabum 17 janvier 2015 13:45

              Doume65


              J’en parlerai à X qui lui est un expert ...

              Merci

            • Parapente arapente 16 janvier 2015 15:03

              Une clef usb est plus adéquate, boute sur elle avec linux, adieux administration, vive le libre !

              Merci pour l’article, c’est de la discrimination et de l’harcèlement.


              • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 21:23

                arapente


                Merci pour le conseil 

              • Jean-Marc B 16 janvier 2015 21:42

                Dans le champ du handicap, il faut utiliser des logiciels spécifiques qui ne sont pas accessibles sous Linux.
                C’est en effet un handicap.
                Bon courage Nabum. Quand la grande maison aura vraiment compris que le logiciel libre c’est compatible et cohérent avec Liberté ( Egalité Fraternité Laïcité) ....... Il faudrait embaucher des développeurs Linux dans l’Education Nationale . Non ?


                • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 22:54

                  Jean-Marc B


                  Il faudrait que cette maison soit au service de la liberté et de la pensée ce qui est loin d’être le cas

                • 65beve 65beve 16 janvier 2015 22:32

                  Bonsoir Nabum,

                  Tapez ceci dans Google « logiciels linux pour dyspraxiques »
                  Vous serez étonné du résultat.
                  Après, comme vous le soulignez, il faut quand même quelqu’un qui décoince en Linux.
                  Des parents d’élèves, une association ?
                  cdlt.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 22:55

                    65beve


                    Je ne suis qu’un maillon et les professionnels sont sans doute inféodés à des vendeurs Je n’entends parler que de logiciels très chers .... 

                  • TSS 17 janvier 2015 23:47

                     A rapprocher des 68% d’augmentation de la prime de fin d’année des recteurs... !!

                     


                    • C'est Nabum C’est Nabum 18 janvier 2015 09:18

                      TSS


                      J’aime ce nom : Recteur !
                      Immanquablement, j’ai l’esprit qui dérive et la dignité d ela fonction en prend un coup. 

                      C’est fatal.

                      Quant à la prime, c’est exactement là où il faudra la mettre ...

                    • Ruut Ruut 20 janvier 2015 21:53

                      Pourquoi le Directeur ne dispose il pas d’un profil Administrateur ?
                      Pourquoi le personnel n’est il pas formé en même temps que l’équipement est fournis ?


                      • C'est Nabum C’est Nabum 21 janvier 2015 07:26

                        Ruut


                        On ne va pas former une équipe pour un seul élève
                        On envoie d’autres personnes prendre en charge le dossier

                        Ubuesque !

                      • Parapente arapente 27 janvier 2015 11:02

                         J’aimerai avoir des nouvelles de l’enfant, que ce passe t’il ?

                        https://orthophonielibre.wordpress.com/tag/dyspraxie/
                        merci 65beve, j’en ai besoin.

                        Peut être que dénoncer les choses sur un blog serai la solution,
                        Cela permet de mettre le nez dans la litière à l’éducation nationale.
                        où demander à la mdph un financement pour un nouvelles ordinateurs où logiciel,
                        Menacer de procédure peut aussi faire bouger les choses.

                        harcèlement moral :
                        Le code pénal définit le harcèlement moral comme des agissements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte aux droits et à la dignité d’autrui, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel.
                        http://droit-finances.commentcamarche.net/contents/1570-harcelement-moral-definition-et-sanctions

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès