Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > La légende des pyramides

La légende des pyramides

Les pyramides d’Egypte ne sont pas en pierre naturelles, elles sont faites avec un béton géopolymère vieux de 4 600 ans. Voilà ce qu’affirme Joseph Davidovits.

Si Joseph Davidovits était un simple quidam comme vous ou moi, nul doute qu’il se serait fait houspiller avec la dernière fermeté, mais voilà, Joseph Davidovits n’est pas n’importe qui.

Il était professeur et directeur de l’Institut pour l’archéologie appliquée, à l’université Barry de Miami.

Depuis de l’eau a coulé sous les ponts de l’Histoire, et l’affirmation de ce grand scientifique continue de susciter la controverse.

Sa première conférence s’est tenue en France, à Grenoble (Isère), en 1979 et j’avais reçu à l’époque le texte intégral de sa conférence, lequel dormait bien tranquille sur une étagère.

A la suite d’un article qu’Agoravox a bien voulu me publier, Nés de la terre, un commentateur m’a remis en mémoire cette théorie incroyable, que je vais de ce pas, essayer de vous relater.

Joseph Davidovits affirme que « pas plus de 1 400 ouvriers furent nécessaires pour construire la pyramide de Chéops, à l’aide de pierres artificielles ».

Il affirme que la fabrication des blocs qui composent la pyramide a été obtenue à l’aide d’une chimie minérale, qui permet de fabriquer, in-situ, le liant d’agglomération.

En 1978, Joseph Davidovits a désigné ce type de réaction par le terme général de « géopolymérisation ».

D’après Davidovits, la calcination du calcaire en chaux est une technique très ancienne. Vers 10 000 ans avant J.-C. on trouve déjà des mortiers à la chaux, au Proche et Moyen-Orient. 3 000 ans après, à Jéricho, un type de mortier blanc sert à recouvrir les sols et les murs. Ce mortier à base de chaux, contient des silico-aluminates et cette formulation lui confère une résistance remarquable aux intempéries et à l’érosion.

Il remarque que dans la pyramide de Djeser, on a trouvé près de 30 000 exemplaires de vases et vaisselles en pierre dure, mais pour lui cette vaisselle a été coulée dans des moules, tout comme les pierres des pyramides.

La notion de thermodurcissement est inconnue de la science du XIXe siècle, et les traducteurs étaient donc dans l’impossibilité de traduire les mots techniques correspondants.

Les géopolymères sont liquides, ils durcissent à température ambiante (20°) en quelques dizaines d’heures.

Et c’est Pline l’ancien qui vient nous éclairer dans son livre 31, chapitre 46 : il explique de quelle façons les Egyptiens fabriquaient de la pierre. Il appelle cette matière le « natron ». « L’Egypte avait des gisements de Natron dans les environs de Naucratis. Le Natron pétrifie à l’intérieur des amoncellements (de minéraux), de cette manière, on trouve une multitude de tas (de minéraux) qui se transformèrent en véritables rocs. »

D’apres Davidovits, la construction des pyramides n’a pas exigé autant de pierres que l’on suppose : 100 000 à 120 000 tout au plus pour le revêtement extérieur, ce qui représentait tout au plus 5 % de la totalité des blocs, les 95 % restant étant fabriqués beaucoup plus grossièrement.

Et il affirme :

« Le béton de calcaire coquillé qui constitue les principales pyramides présente des caractéristiques chimiques, minéralogiques et sédimentologiques suffisamment particulières pour pouvoir faire la différence entre une pierre numismale naturelle, et une pierre calcaire géopolymérisée ».

Et il enfonce le clou en prétendant que la construction de Cheops n’a pas duré plus de vingt ans.

Qui croire ?

En tout cas, notre ex-président le devait puisqu’il l’a élevé en 1998 au grade de chevalier de l’ordre national du mérite.

C’est bien qu’il l’avait mérité, non ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

123 réactions à cet article    


  • El Fredo El Fredo 27 septembre 2007 14:53

    Personnellement, même si la théorie de Davidovits est intéressante et ne peut être exclue tant qu’il n’y a pas d’éléments qui la réfutent (c’est la base de la méthode scientifique), je préfère la suivante car elle nécessite moins d’hypothèses (=> rasoir d’Occam) :

    http://decouvertes-archeologiques.blogspot.com/2007/04/une-rampe-intrieure-en-spirale-jusquau.html http://khufu.3ds.com/introduction/fr/

    (il y a plein de magnifiques animations en 3D sur le second site)


    • DavidR 27 septembre 2007 16:26

      Certaines théories « scientifiques » ont été exclues sans être rigoureusement réfutées (astrologie) et d’autres adoptées sans réelles preuves qui sont parfois venues _après_ (relativité) simplement sur leur bonne tête...


    • El Fredo El Fredo 27 septembre 2007 16:31

      Pour étayer ou réfuter la théorie ci-dessus, il suffirait de découvrir (ou pas) ces fameuses galeries dans la structure de la pyramide. J’ai cru comprendre qu’une mission scientifique était en cours d’organisation. La théorie de Davidovits me semble en revanche beaucoup plus difficile à étayer.


    • pierrot 27 septembre 2007 18:14

      Personnellement, même si la théorie de Davidovits est intéressante et ne peut être exclue tant qu’il n’y a pas d’éléments qui la réfutent (c’est la base de la méthode scientifique), je préfère la suivante car elle nécessite moins d’hypothèses.

      La méthode Davidovits à ceci de particulier qu’elle était tout à fait accessible aux égyptiens d’une part, d’autre part elle satisfait à l’économie de moyens.

      Vous parlez d’hypothèses, quelles sont elles ? Ensuite sont elle plus nombreuses que celles concernant d’autre théories ?

      Il me semble pourtant que l’hypothèse de départ de Davidovits est la plus simple et de plus observable sur le terrain même par les hommes de l’époque.


    • bozz bozz 27 septembre 2007 18:23

      hum hum on croit rêver là : le coulage de béton est une méthode simple et facile a mettre en oeuvre alors pourquoi avoir attendu des milliers d’années avant de la réutiliser ailleurs ?

      la quantité de bois pour fabriquer ce béton (la matrice doit être chauffée au moins à 1500°C pour faire du ciment), celle pour faire des moules (pas de forêts pourtant dans le coin qui a pu être abattu comme ça sans laisser de traces), pourquoi le béton a les même caractéristiques que les calcaires d’à côté (c’est marrant quand même de recréer à l’identique le calcaire le plus proche, celui qui possède des traces de sciage antique d’ailleurs) pourquoi cette technique n’a pas été utilisée pour les autres monuments contemporains, pourquoi n’avons nous pas trouvé de trace de ces grands brasiers qui devaient se tenir à côté de la pyramide pour fabriquer le ciment ?


    • pierrot 27 septembre 2007 18:31

      @ el Fredo

      c’est à cela que je souhaiterais avoir des réponses :

      Vous parlez d’hypothèses, quelles sont elles ? Ensuite sont elle plus nombreuses que celles concernant d’autre théories ?

      Maniaque du plus et moins s’abstenir. Merci


    • pierrot 27 septembre 2007 18:46

      @ Boz

      Ce genre de méthode à été réutilisé. Voir les travaux du même Davidovits sur les « mortiers romains ». Seulement les méthodes sont simplement analogues et non pas identiques. La raison en est simple, il ne s’agit pas du même terrain et donc pas du tout les même éléments de bases.

      Les mortiers Romains curieusement d’ailleurs sont tout comme ceux d’Egypte d’une qualité exceptionnelle.


    • bozz bozz 27 septembre 2007 18:53

      les mortiers pas les bétons.... vous comparez des choses totalement différentes, dans leur mise en oeuvre, dans les moyens et surtout au niveau des échelles(volume) et du temps (il y a 2500 ans entre les romains et les pyramides...)


    • pierrot 27 septembre 2007 19:17

      ...Béton pas mortier

      Soit, cela démontre la grande connaissance du sujet que vous avez. Qui a parlé de béton. Ce qui est une forme très moderne.

      Paille, eau, sable et fermentation lactique était parfaitement connue des anciens pour fabriquer des briques. Et c’est encore utilisé aujourd’hui dans le Magreb.

      Ce que l’on sait est que formé des blocs durs par la méthode égyptienne sable, natron et eau fonctionne. Ou est donc le problème ? Même en tant qu’hypothèse. D’ailleurs quelqu’un plus haut à parler du rasoir d’Occkam, je pense que ce rasoir là penche plûtôt en faveur de cette théorie.


    • bozz bozz 27 septembre 2007 20:46

      vous en avez d’autres comme ça ?

      vraiment vous sombrez dans le ridicule : le mortier chez les romains n’était pas utilisé sous forme de géopolymères en bloc coulé mais bien comme un mélange d’un liant et d’un granulat fin afin de réaliser des travaux de maçonnerie, les blocs de la pyramides, selon Davidovit, seraient coulés et moulés et ensuite maçonnés !

      si vous ne voyez pas la différence c’est que vous êtes aveugle ou obtus (je penche pour la deuxième hypothèse)


    • samy31500 27 septembre 2007 15:00

      Et si il n’avait pas utilisé qu’un seule technique ?


      • Emmanuel 27 septembre 2007 16:27

        Davidovits a-t-il pu reproduire ce processus de géopolymérisation ?


        • pierrot 27 septembre 2007 18:21

          Oui Davidovits en a fait la démonstration. Voir les vidéos


        • bozz bozz 27 septembre 2007 18:24

          et le temps de séchage ? et la composition exacte ? regardez les videos à part des types en jupettes on ne voit pas vraiment grand chose....


        • pierrot 27 septembre 2007 18:52

          Navré, séchage et autre, c’est dit dans la vidéo et ailleurs sur le site de Davidovits.


        • bozz bozz 27 septembre 2007 18:57

          oui il le dit avec des essais de blocs de quelles dimensions déjà ? et a-til fait des tests de dureté et de résistance pour supporter les pressions d’autres blocs ???

          un test de séchage sur un bloc ridicule sans les contraintes thermiques et d’humidité ... c’est marrant aussi le fait que ces blocs ne contiennent pas d’inclusion de grains de sables pourtant très présents sur le site, à croire que le séchage se faisait dans un milieu totalement hermétique...


        • maxim maxim 27 septembre 2007 17:06

          j’aurais plutot cru à de la pierre calcaire qu’on utilise aussi chez nous sous le nom de pierre de Paris ,très tendre une fois extraite ,et durcissant à l’air ,on la taille assez facilement quand elle est fraiche ( j’en ai taillé et posé quand je travaillais dans le bâtiment )quoiqu’il en soit durant l’antiquité ,les architectes étaient experts dans l’art d’utiliser la pierre ou d’autres matériaux vu la durée dans le temps et la dimension des ouvrages ......


          • pierrot 27 septembre 2007 18:51

            Possible aussi. Mais il faudrait savoir si une pierre de ce type se trouve dans la région en égypte.

            D’autre part, si cette pierre durci effectivement, c’est bien qu’il y’a quelque part une polymérisation. Naturelle dans ce cas.


          • bozz bozz 27 septembre 2007 17:51

            A l’auteur, ces inepties ont déjà été traitées sur Agoravox : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=24910

            je ne vais pas y reprendre tous mes commentaires sur quelques articles pseudo-scientifiques qui sont parus sur ce sujet car non seulement les tests avancés ne tiennent pas l’examen critique mais les méthodes très simples permettant de prouver la véracité de cette technique n’ont pas été fait et ce depuis plus de 30 ans alors qu’ils possèdent des échantillons analysables !

            au passage, ce n’est pas la décoration qui fait le scientifique ni d’ailleurs sa fonction ! (L’institut geopolymère est une entreprise privée donc Momo le commerçant du coin peut très bien s’autoproclamer directeur de recherche de chez Mustapha tout commerce comme l’a fait Davidovits), nous attendons toujours des articles ayant passé le reviewage sur ce sujet !


            • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2007 17:29

              De l’auteur Réponse collégiale à tous les commentateurs

              Devant l’abondance des commentaires, plus ou moins justifiée, il m’est apparu qu’une seule solution s’imposait :

              Une réponse globale dans laquelle vous ne trouverez je l’espère aucun mépris, mais simplement l’envie et le devoir de tenter de répondre à la mesure de mes modestes moyens aux questions soulevées..

              Pour ceux qui le souhaiteraient, je ferais parvenir le texte complet de la conférence de Mr Davidovits, conférence qui date du début des années 80, à condition naturellement qu’ils me fassent parvenir leur e-mail.

              En fin de ce texte, vous trouverez une cinquantaine de références qui vous permettrons, j’en suis sur, de creuser un peu plus le problème.

              Car comme je l’ai écrit, cet article ne provient pas d’autres articles, ou commentaires, prélevés çà ou la dans des revues de vulgarisation scientifique, mais bien du texte original du scientifique lui même.

              Pour ceux qui du haut de la pyramide de leur connaissances scientifiques, ou du fond de leur puit de sciences, détiennent déjà la vérité, ou du moins leur vérité, il ne leur sera pas utile, puisqu’ils « savent déjà tout ».

              En tout cas merci à tous, pour des raisons différentes, d’avoir trouvé un interet à cet article, et d’avoir déchainé tant de passion, parfois peu justifiée, il est vrai.

              en réponse au commentaire précédent, je ne savais pas que le sujet avait déja été traité, mais de voir le nombre de réactions que le mien suscite, je ne regrette pas de l’avoir remis en selle. cordialement.


            • haddock 27 septembre 2007 17:52

              Ca doit être un coup de Roux et Combaluzier les rois de la censure .

              Mister Groom .


              • Falkland 27 septembre 2007 17:55

                Personne n’a pensé a analyser les blocs de pierre avant ?


                • bozz bozz 27 septembre 2007 18:04

                  bon alors je vias faire un copié/collé d’un message il s’adressait au trou du cul d’ingénieur qui avait écrit le précédent article sur ce sujet sur AVox donc l’auteur en question dans ce message n’est pas Cabanel

                  "par bozz (IP:xxx.x70.30.19) le 29 mai 2007 à 11H22

                  @ l’auteur : « Si la confirmation officielle de ces travaux risque de prendre encore quelque temps, elle ne fait plus aucun doute aujourd’hui d’un point de vue scientifique. »

                  comment pouvez vous dire une telle ânerie ? avez vous au moins lu l’article de barsum et al ? êtes vous géologue spécialisé en micromorphologie ?

                  j’ai fait l’effort de lire cette publication et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle est d’un niveau très faible !! les échantillons sont fournis par davidovits (donc nous tournons en rond) Dès l’introduction les auteurs racontent n’importe quoi par exemple que les outils de l’époque ne peuvent pas permettre d’avoir des ajustements de surface « si planes » or il existe de nombreux contre-exemple comme les temples incas qui avec des moyens techniques similaires y arrivent plus que bien.... les références utilisées pour réfuter les contre-arguments avancés sont légères ! (un obscur bouquin de davidovit que vous citez aussi mais qui n’a jamais fait l’objet d’un reviewage sérieux) les formules utilisées ne sont même pas équilibrées ! (niveau 3ème en france !!) c’est tout de même étrange pour des spécialistes surtout qu’avec la méthode utilisée on ne peut pas identifier les groupements OH (qui sont pourtant donnés dans leur formule !! franchement comment ont-ils pu laissez passer de telles erreurs ? niveau minéralogie, c’est très faiblard !!

                  Ils trouvent du kaolin dans le calcaire en question mais ne font aucune analyse complète ni de description or le kaolin se retrouve dans le calcaire de Gizeh mais chut cela dérange apparemment nos auteurs... le reste est du même tonneau avec une liste de minéraux sans rien de plus à se mettre sous la dent à part que les « rhomboèdres de calcites sont des cubes » !!! (très drôle !!)

                  Bref pour simplifier pour les non spécialistes : pour qu’une analyse minéralo soit fiable il faut qu’elle soit répétable au moins une dizaine de fois or ici rien et vu le nombre d’incohérences ils auraient dû en faire un grand nombre mais ils n’en parlent pas donc ils n’en n’ont pas fait d’autres....très étrange faire des analyses quantitatives sur des grains de 1µm est là aussi très étrange...

                  de toute manière pour faire ce béton, les égyptiens ont du utiliser de l’eau or cette eau est facilement identifiable par analyse isotopique : mais là rien dessus idem pour des lames minces, des analyses de porosité etc... il y a pleins de méthodes pour vérifier cette affirmation mais là non on utilise de mauvaises méthodes pour prouver ce qu’on veut prouver et en plus il y a des erreurs partout !!

                  ce « béton » a exactement les mêmes carcatéristiques que le calcaire des carrières d’à côté : c’est quand même amusant de savoir qu’ils ont si bien copié ces calcaires précisément...

                  Donc monsieur l’auteur apprennez à lire un article et à garder votre esprit critique avant d’annoncer des affirmations foireuses !! et ne croyez pas toujours ce qu’écrit science et vie !!!! "


                • bozz bozz 27 septembre 2007 18:05

                  encore un autre avec les principaux arguments :

                  "par bozz (IP:xxx.x70.30.124) le 1er juin 2007 à 16H38

                  c’est assez marrant votre lien, l’institu géopolymère est une asso. loi 1901 qui ne fait pas de recherche elle a pour but de promouvoir les géopolymères.... où sont les articles scientifiques permettant d’approfondir votre thèse ?

                  ce qui est aussi étrange c’est que vous ne tentez pas de réfuter tous les contre-arguments que nous vous proposons... 1. temps de séchage pour subir les contraintes énormes 2. le problème du coffrage (bois plus contraintes mécaniques) 3. pourquoi pas d’analyses ad hoc alors que tous les labo. du monde proposent de les faire gratuitement 4. expliquer les erreurs grossières de la seule publication scientifique (sic) etc... (à complèter !) "


                • pierrot 27 septembre 2007 21:31

                  @ boz

                  oulah s’il m’énerve avec ses simplifications douteuses.

                  comment pouvez vous dire une telle ânerie ? avez vous au moins lu l’article de barsum et al ? êtes vous géologue spécialisé en micromorphologie ?

                  Bien et je ne parle pas que pour moi mais pour les autres. Des références précises SVP. Balancer du « barnun » et al (quoi capone ?). C’est un peu simple, tout comme votre argument « je suis un scientifique ».

                  les échantillons sont fournis par davidovits (donc nous tournons en rond)

                  J’ai affirmé plus haut quil faudrait pour cela avoir des autorisations. D’autre part ces échantillons n’ont pas été fourni par Davidovits, mais par Jean-Philippe Lauer (auquel on ne contestera pas le titre d’égyptologue j’espère)

                  Dès l’introduction les auteurs racontent n’importe quoi par exemple que les outils de l’époque ne peuvent pas permettre d’avoir des ajustements de surface « si planes »

                  En ce qui concerne l’égypte non leurs outils ne le permettait pas. Ils était principalement en bronze. N’est pas uncas qui veut.

                  Ils trouvent du kaolin dans le calcaire en question mais ne font aucune analyse complète ni de description or le kaolin se retrouve dans le calcaire de Gizeh

                  Donc il y’en a ! Je me disait aussi. Et ils en parlent.

                  Bref pour simplifier pour les non spécialistes : pour qu’une analyse minéralo soit fiable il faut qu’elle soit répétable au moins une dizaine de fois

                  Bref pour les non spécialiste, il faut savoir que les mélanges géopolymères sont en vente sur leur site commercial pour test. Donc la répétabilité me semble acquise.

                  ce « béton » a exactement les mêmes carcatéristiques que le calcaire des carrières d’à côté : c’est quand même amusant de savoir qu’ils ont si bien copié ces calcaires précisément...

                  Vous devriez lire mieux. Personellement je n’ai pas lu le livre, mais sur le site il est clairement expliqué que le calcaire de la carrière d’a côté est dissous dans l’eau au préalable comme dans la démo.

                  Et ne croyez pas toujours ce qu’écrit science et vie !!!!

                  Malheureusement pour vous, Davidovits n’a pas été publié que dans « science et vie ». Ne l’ayant pas lu, je ne suis pas sûr que ce soit publié par lui, mais peut-être sur lui, bref dans ce journal navrant au demeurant, mais dans des revues scientifiques très sérieuses.

                  Quand je disait que votre argument d’autorité à savoir : je suis un scientifique ne tenait pas, je ne me trompais pas. De l’approximatif, de l’à peu près, d’autres arguments d’autorité, des relations d’articles viciés qui me font penser qu’effectivement vous n’avez jamais lu que science et vie.

                  Vous ne connaissez pas la technique du pisé utilisée encore aujourd’hui avec les matériaux du « bord », n’avez aucune idée des techniques anciennes développées par les égyptiens, les romains ou les gaulois.

                  Tiens si vous nous citiez dans quelle revue il eut dû être publié pour que vopus le preniez au sérieux, juste pour voir. Cela au moin eut été intéressant.


                • pierrot 27 septembre 2007 21:35

                  @ bozz

                  Décidément vous ne lisez pas :

                  1) http://www.geopolymer.org celle que vous connaissez

                  2)http://www.cordi.geopolymere.com/fr/ une de celle qui vous a échappé


                • pierrot 28 septembre 2007 13:52

                  encore @ bozz

                  barsum et al ? êtes vous géologue spécialisé en micromorphologie ?

                  Si vous vous étiez relu et aviez un petit peu réfléchi, vous auriez certainement corriger vous-même :

                  Il s’agit de Barsoum, M. W.

                  Après vous vous étonnez que l’on ne vous entende pas.


                • pierrot 28 septembre 2007 14:09

                  et une petite dernière pour bozz

                  Barsoum, M. W., Ganguly, A. and Hug, G. (2006), Microstructural Evidence of Reconstituted Limestone Blocks in the Great Pyramids of Egypt, Journal of the American Ceramic Society 89 (12), 3788-3796

                  The Enigma of the Construction of the Giza Pyramids Solved ?, Scientific British Laboratory, Daresbury, SRS Synchrotron Radiation Source, 2004.

                  Differential thermal analysis (DTA) detection of intra-ceramic geopolymeric setting In archaeological ceramics and mortars., Davidovits J. ; Courtois L., 21st Archaeometry Symposium ; Brookhaven Nat. Lab., N.Y. ; 1981 ; Abstracts P. 22.

                  How Not to Analyze Pyramid Stone, Morris, M. JOURNAL OF GEOLOGICAL EDUCATION, VOL. 41, P. 364-369 (1993).

                  PIXE, PIGE and NMR study of the masonry of the pyramid of Cheops at Giza, Guy Demortier, NUCLEAR INSTRUMENTS and METHODS in PHYSICS RESEARCH B, B 226, 98 - 109 (2004).

                  Et je vous fait grâce des autres... rassurez-vous, le ridicule ne tue pas !


                • bozz bozz 28 septembre 2007 17:17

                  mon pauvre petit pierrot qui se ridiculise encore plus...

                  « Barsoum, M. W., Ganguly, A. and Hug, G. (2006), Microstructural Evidence of Reconstituted Limestone Blocks in the Great Pyramids of Egypt, Journal of the American Ceramic Society 89 (12), 3788-3796 »

                  déjà traité avec toutes les erreures grossières que je vous ai énuméré !

                  « The Enigma of the Construction of the Giza Pyramids Solved ?, Scientific British Laboratory, Daresbury, SRS Synchrotron Radiation Source, 2004. »

                  vous l’avez lu celui-ci ? c’est Guy Demortier l’auteur de cette conférence et quels sont ses arguments ?

                  1. argument temps avec des blocs de pierre il aurait fallu selon ses calculs placer un bloc toutes les 2mn pendant 20 ans, ce qui est impossible selon lui (faut le prouver !) 2. les égyptiens avaient bcp plus de connaissances que l’on croit aujourd’hui (mais oui c’est évident et ça démontre tout, il n’y a pas de doutes) 3. hérodote nous dit pleins de trucs qui ne correspondent pas à la théorie officielle (il disait aussi que des plumes d’oie tombaient du ciel en germanie !) 4. déplacer autant de pierre nécessite une technologie très importante qu’ils n’avaient pas (tiens c’est en contradiction avec le point 2. où il disait qu’ils étaient super fort ces égyptiens)

                  pour l’instant j’attends toujours la preuve scientifique

                  5. demortier avance que le « garlic stone » à base d’arsenic et que l’on trouve aujourd’hui dans le Sinaï aurait pu être utilisé comme catalyseur de réactions chimiques (oui mais encore...) 6. sur des échantillons (lesquels et prélevés où ????) il aurait trouvé des traces d’arsenic dans des concentrations importantes (a-t-il testé tous les gisements du plateau comme référence ?) et un SiOx rare tiens c’est interessant tout ça... mais il n’y a rien de rare là dedans, ça ne prouve rien du tout car un taux élevé d’Arsenic est courant dans certains calcaires (je ne sais pas si ceux du plateau de gizeh le sont mais ils n’ont pas donné de références dessus) et la présence de SiOx sans détail n’apporte rien (je ne vois pas comment il peut affirmer qu’il est rare s’il ne donne aucune formule précise)

                  bref c’est bien beau mais ça n’apporte pas d’eau au moulin, avec des techniques comme la X-ray Absorption Spectroscopy ou la Small Angle X-ray Scattering ou encore la High Resolution Powder Diffraction on arriverait à mieux quantifier tout cela et à opérer des comparaisons avec les différents gisements... mais ce n’est pas fait encore une fois alors qu’il existe de nombreux échantillons au sein des musées européens ou américains !

                  « Differential thermal analysis (DTA) detection of intra-ceramic geopolymeric setting In archaeological ceramics and mortars., Davidovits J. ; Courtois L., 21st Archaeometry Symposium ; Brookhaven Nat. Lab., N.Y. ; 1981 ; Abstracts P. 22. »

                  là encore un congrès sans comité de lecture, sans article avec uniquement le résumé de publié, pas sérieux du tout...

                  « How Not to Analyze Pyramid Stone, Morris, M. JOURNAL OF GEOLOGICAL EDUCATION, VOL. 41, P. 364-369 (1993). »

                  oui très bien, seulement il ne l’a pas fait, on attend les résultats...

                  « PIXE, PIGE and NMR study of the masonry of the pyramid of Cheops at Giza, Guy Demortier, NUCLEAR INSTRUMENTS and METHODS in PHYSICS RESEARCH B, B 226, 98 - 109 (2004). »

                  c’est l’article que j’ai commenté précedemment de Dumortier (les analyses ont été faites au synchrotron de Daresbury.

                  « Et je vous fait grâce des autres... rassurez-vous, le ridicule ne tue pas ! »

                  hereusement vous seriez mort, alors SVP lisez les articles en question avant de reprendre la biblio de l’institut geopolymère...


                • bozz bozz 28 septembre 2007 17:20

                  Alors voilà vous affirmez qu’il faut payer pour publier : c’est faux

                  vous affirmez que les pyramides ne sont pas des tombeaux : c’est faux

                  vous affirmez que les pyramides ont été coulées en géopolymère mais la seule preuve que vous apportez ce sont les écrits maintes fois réfutés par toute la communauté internationale car non scientifiquement probants

                  moralité vous êtes bien ridicule

                  j’ai bien aimé que vous fassiez supprimer mes messages, mais la censure ne me fait pas taire pour autant !


                • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2007 17:31

                  De l’auteur Réponse collégiale à tous les commentateurs

                  Devant l’abondance des commentaires, plus ou moins justifiée, il m’est apparu qu’une seule solution s’imposait :

                  Une réponse globale dans laquelle vous ne trouverez je l’espère aucun mépris, mais simplement l’envie et le devoir de tenter de répondre à la mesure de mes modestes moyens aux questions soulevées..

                  Pour ceux qui le souhaiteraient, je ferais parvenir le texte complet de la conférence de Mr Davidovits, conférence qui date du début des années 80, à condition naturellement qu’ils me fassent parvenir leur e-mail.

                  En fin de ce texte, vous trouverez une cinquantaine de références qui vous permettrons, j’en suis sur, de creuser un peu plus le problème.

                  Car comme je l’ai écrit, cet article ne provient pas d’autres articles, ou commentaires, prélevés çà ou la dans des revues de vulgarisation scientifique, mais bien du texte original du scientifique lui même.

                  Pour ceux qui du haut de la pyramide de leur connaissances scientifiques, ou du fond de leur puit de sciences, détiennent déjà la vérité, ou du moins leur vérité, il ne leur sera pas utile, puisqu’ils « savent déjà tout ».

                  En tout cas merci à tous, pour des raisons différentes, d’avoir trouvé un interet à cet article, et d’avoir déchainé tant de passion, parfois peu justifiée, il est vrai.


                • olivier cabanel olivier cabanel 28 septembre 2007 17:40

                  avec toute cette énergie, combien aurions pu élever de pyramides, ou de barricades ? je m’interroge.


                • bozz bozz 28 septembre 2007 17:41

                  je vous avais déjà répondu mais à première vue la censure est encore passée. Il faut bien relativiser les choses et analyser les faits et uniquement les faits, pas les fantasmes de certains....

                  l’article de Barsoum et al (l’autre orthographe était aussi correcte !) et celui des analyses de Demortier, les autres ne sont que des vulgarisations ou des conférences sans comité de lecture (où on dit ce qu’on veut, que l’on soit le pape ou un prix nobel cela ne donne pas la caution scientifique pour autant)

                  après apportez moi des arguments pour que nous discutions, mais quand pierrot assène qu’il faut payer pour publier, désolé ça me met hors de moi !


                • pierrot 28 septembre 2007 18:18

                  @ bozz

                  Mais bien sûr, il s’agit de tenir compte de tous les avis. C’est bien pour cela que l’honnêteté oblige à discuter des argiments des uns et des autres et ne pas tenir compte de ce que ses propres oeillères nous fait voir. Ceci est une attitude scientifique.


                • pierrot 28 septembre 2007 18:29

                  Rassure toi y’en aura une au moins smiley Pas une pyramide style Gizeh bien sûr, mais une pyramide quand même. Depuis le temps que cela me trotte dans la tête.


                • bozz bozz 30 septembre 2007 12:14

                  et bien défends les tes arguments !!

                  les seules prémices d’argumentation des pro-bétons sont tout bonnement ridicules pour qui travaille dans ce domaine, les articles scientifiques sont ridicules et ne présentent pas grand chose à part un début de fantasme, je veux bien qu’ils émettent des hypothèses mais il faut les vérifier un jour, surtout quand c’est assez simple à faire, et ce dans tous les laboratoires du monde qui sont demandeurs de ce type d’analyses (imaginez un peu la retombée internationale s’ils arrivaient à prouver ce qu’avance Davidovits...)


                • pierrot 30 septembre 2007 12:37

                  (imaginez un peu la retombée internationale s’ils arrivaient à prouver ce qu’avance Davidovits...)

                  Quelles seraient elles ? Je comprend mieux ta verve du coup. Mais explique :

                  Quelles seraient les retombées internationales ? Je ne saisi pas très bien.


                • bozz bozz 30 septembre 2007 22:08

                  je te parle des retombées pour le labo. qui arriverait à prouver tout cela !!

                  des retombées scientifiques, des financements publics ou privés qui arriveraient à flot etc...


                • pierrot 1er octobre 2007 07:11

                  @ bozz

                  Bon on sait au moin une chose, c’est que cela fonctionne (la vidéo). On sait aussi que d’autres géopolymères fonctionnent eux aussi. Où est le blocage alors ?

                  Parce que ce serait un terrain réservé ? C’est malheureusement souvent le cas, même si dans un premier temps cela part de bonnes intentions. Le cas de l’égyptologie est typique de ce genre de verrouillage.


                • bozz bozz 1er octobre 2007 13:18

                  quand on parle de science on veut des faits pas des fantasmes, la video ne prouve RIEN, vous croyez vraiment toutes les videos qu’on vous montre ? vous avez dû aimer la dissection d’extra-terrestre....

                  les méthodes pour prouver les hypothèses de Davidovits existent, les échantillons aussi et les labo. du monde entier sont ouverts alors pourquoi si peu d’information scientifique en 30 ans ? et pourquoi autant de flou et d’erreurs triviales dans les deux seules publications ?

                  Je veux bien que ce soit possible seulement faut nous le démontrer réellement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès