• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > La Loire arrose Versailles

La Loire arrose Versailles

Sacré Paul Riquet

Notre brave Paul Riquet avait plus d'un tour dans son sac. Cet avisé percepteur de la gabelle avait un sens assez particulier du service du Royaume. Il était aussi impitoyable vis-à-vis des braves sujets de sa gracieuse majesté en matière d'impôt, qu'imprévoyant lorsqu'il s'agissait de rendre à Louis, quatorzième du nom, ce qui n'appartenait pas à Paul.

Ne lui jetons pas la pierre ; les mauvaises habitudes ont été prises de tous temps et il ne serait pas surprenant que, de nos jours, d'autres étourdis confondent l'argent public et le leur. Il a eu la chance de croiser Colbert qui, en deux occasions, le remit sur le droit chemin et lui assura une notoriété posthume, certes pas en rapport avec sa moralité de son vivant.

C'est d'abord lors du creusement du canal du midi, que le ministre intègre prétendit fermer les yeux sur les malversations du fermier général, à la condition qu'il termine à ses frais son grand canal. Les petits ruisseaux font des grandes rivières et les dessous-de-table finissent par remplir un un canal. Paul Riquet obtempéra : il n'avait pas le choix.

Puis, nous retrouvons notre aventurier de la canalisation des eaux à Versailles. Le roi Louis XIV a la folie des grandeurs et un goût prononcé pour les pièces d'eau. Il aime les fontaines, les bassins, les décorations aqueuses. Déjà panier percé avec son beau château, il puise sans compter dans les ressources en eau locale. Les puits comme les fonds sonnent creux.

Paul Riquet n'est jamais avare d'une bonne idée, pourvu qu'il en tire quelques avantages. Curieusement, ce sont toujours les fripons qui ont l'oreille des puissants. Rien de nouveau sous le soleil : qui se ressemble finit toujours par s'entendre. Paul assure à son cher Louis qu'il y a moyen de faire parvenir l'eau de la Loire à Versailles en creusant un canal d'alimentation. Ainsi les bassins seront-ils alimentés et l'ingénieux personnage sera-t-il récompensé en liquide !

Le sus-dit Paul a commandé des études ; elles sont formelles. Le tour de passe-passe est possible, le dénivelé entre Orléans et Versailles est de nature à favoriser son grand dessein : renflouer ses fonds mis à mal par le canal du midi. Les plans sont dressés, l'argumentation si convaincante que le budget est voté ; 5 millions d'écus pour remplir les tonneaux des Danaïdes du roi Soleil. Rien n'est assez beau pour son château !

Colbert a comme un doute ; il s'entoure de gens bien plus sérieux que les malandrins et les gougnafiers de Riquet. C'est vers l'abbé Jean Picard, un astronome réputé, un savant sérieux qui connaît la mesure et agit en conséquence. L'abbé refait des calculs, il découvre le pot aux roses : il y a une grossière erreur, un dénivelé qui a été largement sous-évalué. L'aventure est risquée ; les travaux sans doute impossibles dans le budget prévu.

Il y a de l'eau dans le gaz entre Paul Riquet et Jean Picard ; il y a surtout une différence de 20 mètres, une broutille sans doute, mais une montagne infranchissable. Les deux bassins versants vont se tourner le dos, Versailles ira chercher son eau en Seine après des travaux qui seront, eux aussi, prohibitifs. Le bon Colbert a agi pour le bien public : il a détourné les flots de la malversation.

C'est à nouveau l'une des bonnes et remarquables actions de ce grand ministre qui, curieusement, après avoir tant fait pour la Loire, la navigation, la marine nationale, les levées et l'industrie ligérienne n'a pas le plaisir d'être honoré de rues à son hommage dans nos villes si ingrates. On préfère les princes impécunieux, les conseillers véreux et les brigands notoires. La probité n'a pas bonne presse, ni même plaque de rue.

L'abbé Picard, lui aussi, est un bel oublié. Il reviendra pourtant à Orléans prendre la mesure de la cathédrale avec un baromètre à double niveau en compagnie d'un gars du pays : le fils de la verrerie de la Rue de Recouvrance : le petit Thoynard. Nous aurons l'occasion de revenir à ceux-là. Gloire à eux et honte à Riquet !

Canalisationnement sien.

gd_canal3.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • juluch juluch 28 juin 2016 22:48

    Tout ça grâce à un niveau à lunette.


    Paul Riquet n’en avait pas avec ses ingénieurs, ceux de Colbert oui.

    juste un problème de calcul.

    Paul Riquet était têtu, mais pas bête !  smiley

    on lui doit les premières mensualisations des salaires et d’une secu pour ses ouvriers.

    Le canal du midi fut avec le Château de Versailles les deux plus gros ouvrage du règne de Louis XIV

    le canal a coûté presque 18 millions de livres de l’époque....une coquette somme ! 

    Il est né à Béziers et des Allées portent son nom là bas !

    merci Nabum !!!

    • C'est Nabum C’est Nabum 29 juin 2016 07:48

      @juluch

      Le canal du Midi fut construit en partie sur la cagnotte du bonhomme
      Colbert avait découvert qu’il détournait les revenus de la Gabelle

      Il se sucrait sur le sel, il a payé un canal d’eau douce

      La belle morale que voilà !


    • juluch juluch 29 juin 2016 10:42

      @C’est Nabum

      « Il se sucrait sur le sel, il a payé un canal d’eau douce »

      J’adore cette phrase !!!!!!!!!!
       smiley

    • C'est Nabum C’est Nabum 29 juin 2016 11:15

      @juluch

      Merci

      C’est assez facile mais fort juste


    • JBL1960 JBL1960 28 juin 2016 23:21

      Une station de Métro du 18ème porte son nom également, station Riquet... J’y suis descendu pendant des années travaillant dans le coin... Oui, un peu de poésie dans ce monde de brutes ça fait du bien ! Merci Nabum ! JBL


      • C'est Nabum C’est Nabum 29 juin 2016 07:49

        @JBL1960

        Je sors des sentiers battus
        Les canaux sont bien commodes pour cela

        Merci à vous


      • Salade75 29 juin 2016 13:58

        Bonjour,
        Merci pour ce nouvel article et pour tous les autres.
        Il est toujours passionnant et instructif de vous lire.


        • C'est Nabum C’est Nabum 29 juin 2016 14:42

          @Salade75

          Merci
          Je fais toujours de mon mieux pour naviguer dans cette océan d’eaux troubles et nauséeuses


        • marmor 29 juin 2016 17:06

          Hormis les magouilles, mais comme tous ses collègues fermiers généraux, ce fut un génie qui a fait creuser un lien entre l’atlantique et la méditerranée avec tous les services bénéfiques du dit canal, pour le transport, le commerce. Il fallait trouver le moyen d’élever l’eau jusqu’au seuil de Naurouze, ( ou partage des eaux )et gommer les differences de niveau grâce aux écluses, sans parler des ponts-canal et autres ingéniosités. Les différences de « 20 mètres » ne lui ont jamais barré la route. Malhonnête peut-être, mais autrement ingénieux qu’un Chirac qui a bradé les autoroutes, ou Voinet et Gayssot ( ministres communistes) qui ont donné le viaduc de Millau à Eiffage, qui l’a amorti en moins de 10 ans !!! Jugement à l’emporte pièce....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès