• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > La Loire, enfin !

La Loire, enfin !

Festival de Loire 2013

Et la déambulation saucisses frites

En ce samedi, jour d'affluence folle, il y eut quelques moments merveilleux qui me firent oublier les à- côtés que je déteste tant. Au matin, une curieuse, voyant mon badge de Bonimenteur m'interroge : « J'aimerais que vous me racontiez la Loire ! » Une personne dans cette foule qui avait envie de savoir ; il ne faut jamais désespérer de l'espèce ligérienne …

Pendant près de trente minutes, je lui racontai ma Loire, la vie des mariniers, leur folle aventure, leurs difficultés face à l'indifférence ou l'hostilité des sédentaires. Une histoire vieille comme le monde entre ceux qui passent et ceux qui restent. D'autres sont venus écouter, ont suivi nos pas sur quelques stands pour écouter ce guide qui manque tant sur le pierré.

J'avais enfin trouvé un peu de sens à ma présence en ce lieu. Je pouvais raconter, partager enfin une passion qui ne se satisfait pas de faire semblant. Puis la dame est partie, pressée par un mari qui en avait assez entendu. Je me retrouvai inutile et dépourvu dans ce flot humain qui n'allait pas cesser de s'écouler le long du quai.

Cette fois, nul curieux, nulle oreille attentive. La foule déambule dévorée par sa fièvre acheteuse. La saucisse frite et la bière ont bien plus de succès que les histoires marinières. C'est la loi du genre et l'imparable réalité du nombre. Sur leurs bateaux, les mariniers se préservent de cette horde. Ils s'isolent, restent dans l'entre-soi pour éviter la contagion de l'indifférence.

J'ai pourtant un rendez-vous important, quatre heures sur l'eau avec des groupes qui ont souhaité entendre mes explications. C'est une animation en marge du Festival, une parenthèse qui me permet de retrouver un Capitaine qui s'est volatilisé depuis bientôt une semaine, emporté par sa gourmandise de rencontres et de Loire.

Je retrouve alors la quiétude d'une rivière loin du brouhaha et des bateaux qui vont en tous sens. Je raconte et les passagers écoutent. Quatre heures durant, je n'arrête pas de parler et d'explorer ce passé magnifique censé être au cœur du Festival qui fait grand bruit à quelques brassées de nous. Il y a un décalage entre l'effet d'annonce et la réalité d'une fête férocement populaire.

Puis je quitte le bateau avec le dernier groupe. Je replonge dans ce flot mouvant de curieux sans curiosité, de badauds sans désir de connaissance, de passants qui ne regardent pas vraiment au-delà du décor. Je suis oppressé par cette masse qui me dévore et m'ôte toute envie de conter ou d'expliquer. Je suis une bouteille à la mer qui se brise dans la houle.

Arrive enfin le moment redouté du feu d'artifice, de la poudre aux yeux. Surprise, la pétarade habituelle a fait place à l'harmonie des sons et des lumières. La Loire n'est pas toile de fond, gentil écrin qui ne demande rien et n'obtient guère plus. Elle est vedette magnifiée, splendeur illuminée, princesse en beauté.

La foule se tait, la foule s'extasie presque en silence, preuve évidente de la réussite merveilleuse. Elle n'est pas insensible à la magie, elle se laisse parfois porter par le cœur. J'en suis ravi. Il y a dans ce spectacle un savant dosage d'explosions et de touches sensibles, de traits lumineux et de brumes mystérieuses, de silences bienfaisants et d'envolées épiques. C'est une pure merveille !

Le Maire vient de gagner les prochaines élections. Il a emporté la mise avant le verdict des urnes. C'est une réussite totale ! Ce Festival de Loire est son œuvre, sa réussite populaire sera sa gloire. Qu'importent les nombreux défauts qui me mettent en rage, c'est l'enveloppe qui compte et celle-ci est véritablement parfaite. Je dois saluer l'artiste, il a gagné son pari !

Dimanche sera apothéose sous le soleil. Je resterai témoin silencieux d'un spectacle qui n'est que pour les yeux et les ventres. Il faut se faire à cette idée que la culture est éminemment subversive et qu'à ce titre, il est préférable de la tenir à l'écart. Cessons de jouer les rabat- joie. Que la fête soit et que la Loire passe sans faire d'histoires ! Je m'en charge à sa place …

Artificiellement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • TSS 24 septembre 2013 15:48

    Ce que j’ai bien aimé ,le Dimanche soir à 19 H,c’est les remerciements : 90%pour la mairie et

    un petit 10% pour tous les bénévoles à croire que Grouard avait tout fait de ses petites mains !!

    Par contre le feu d’artifice etait superbe ... !!


    • C'est Nabum C’est Nabum 24 septembre 2013 16:38

      TSS


      Nous ne sommes rien à côté d’eux !

      C’est bien la seule constante qui existe dans ce pays, toutes tendances confondues.

      Notre représentant nous vole la vedette !

    • appoline appoline 24 septembre 2013 20:51

      Point besoin de foule pour admirer la Loire, l’indomptable. Beaucoup de gens ne la mérite pas pourtant elle reste certainement le plus beau fleuve de France, pas ou peu de navigation, de temps en temps elle remet tout le monde à sa place


      • C'est Nabum C’est Nabum 25 septembre 2013 07:20

        Appoline


        C’est même le contraire, le silence et la solitude sont nécessaires !

      • Bernie Bernie 24 septembre 2013 22:41

        C’est la rubrique Automne léger, ? Après l’été, logique.

        Bref, y a encore de l’eau, et voilà...Tadam, un article. Vu que la Loire n’est pas prête d’être à sec, y a matière.

        ZZZZZZZ, y en a long encore ? Je me décroche la mâchoire à force d’en bailler, dommage que l’on s’ennuie ferme sur vos articles sur ce fleuve.

        Rien de mieux à l’horizon ? Toujours votre pari stupide d’un billet par jour pour un billet par jour ?

        Vous valez mieux, assurément.
        Enfin, je vous le ferais version conseil de classe de premier trimestre : A de bonnes capacités,peut mieux faire, toujours rêveur, il faut être plus impliqué dans l’actuel. Avertissement travail.


        • C'est Nabum C’est Nabum 25 septembre 2013 07:21

          Bernie


          Soyez patient 

          Prudence du côté du maxilaire !

        • Prudence Gayant Prudence Gayant 24 septembre 2013 23:15

          Miam-miam, saucisse-frites !

          Vous aurez donc eu votre reconnaissance de bonimenteur. Souriez donc, et flânez heureux le long de la rive auprès de votre Belle sauvage.
          Avec de la moutarde et beaucoup de sel, les frites. M’sieur.

          • C'est Nabum C’est Nabum 25 septembre 2013 07:21

            Prudence


            Jamais de frittes ni de mayonnaise 

          • Prudence Gayant Prudence Gayant 25 septembre 2013 13:45

            Des saucisses, donc, et je ne serai plus seul au bord de Loire.

            Vivez-vous en ermite ?

            • C'est Nabum C’est Nabum 25 septembre 2013 15:26

              Prudence


              Simple anarchorète de la rivière 

            • Prudence Gayant Prudence Gayant 25 septembre 2013 18:31

              « anachorète » !

              Je suis allée sur google voir la définition.
              anachorète : ascète religieux qui vit dans la solitude synonyme : ermite

              ascète : personne qui par l’ascèse tend vers la perfection spirituelle.

              ascèse : discipline, ensemble d’exercices auxquels s’astreint une personne pour son perfectionnement spirituel.

              Je comprends pourquoi vous ne mangez pas de saucisse-frites sel mayonnaise !
              Même pas de cassoulet ou de couscous royal ? 

            • C'est Nabum C’est Nabum 25 septembre 2013 18:55

              Prudence


              La colère me pousse toujours à l’auto flagélation et au jeûne 

              Alors dans ces moments là je suis effectivement anachorète 

            • Prudence Gayant Prudence Gayant 26 septembre 2013 15:00

              Au moins vous ne coûtez guère en nourriture, doit être facile de faire les rayons du supermarché avec un anachorète.


            • C'est Nabum C’est Nabum 26 septembre 2013 16:48

              Prudence


              L’économie est importante !

            • rocla+ rocla+ 25 septembre 2013 18:33

              anachorète : ermite errant .... :—))


              • C'est Nabum C’est Nabum 25 septembre 2013 18:55

                rocla+


                Anachorètes et pistaches C’est l’heure de l’apéro ! 

              • Vipère Vipère 25 septembre 2013 18:59

                A votre santé ! smiley


                • C'est Nabum C’est Nabum 25 septembre 2013 19:02

                  Vipère


                  Venez partager J’ai fini ma période de macération ! 

                • Vipère Vipère 25 septembre 2013 19:09

                  Merci Nabum, mais, je n’’aime pas les pistaches, ni les anachorètes !

                  Moi, c’est Montépulciano ! Je résiste à tout, sauf, à un verre ou deux de ce divin nectar

                  Bien le bonsoir, chez vous smiley


                  • C'est Nabum C’est Nabum 25 septembre 2013 19:20

                    Vipère


                    Entre nous moi non plus je ne mange jamais ces saloperies ! 
                    Par contre un bon vin ...

                  • Fleurnacre Fleurnacre 26 novembre 2013 03:48

                    Mignonnet de lire cet article sur notre belle Loire . Merci c était plaisant <

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès