• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > La naissance du Gwodjik

La naissance du Gwodjik

Le gwodjik est une langue construite, née en novembre 2013. Inventée par Tyendav Powel, un jeune homme de 22 ans, cette nouvelle langue est dite a posteriori car elle est issue d'une langue existante, le français, dans laquelle est puisé son vocabulaire. Cette caractéristique la rend accessible et particulièrement aisée à apprendre pour tout locuteur francophone averti. Contrairement au français, le gwodjik est d'une grande simplicité et ses règles n'ont besoin d'aucune exception pour être confirmées !


LE FRANÇAIS EST UNE LANGUE ABSURDE
 

"L'absurdité de notre orthographe, qui est en vérité une des fabrications les plus cocasses du monde est bien connue. Elle est un recueil impérieux ou impératif d'erreurs d'étymologie artificiellement fixées par des décisions inexplicables."

C'est ainsi que le poète et philosophe Paul Valéry évoque les nombreux illogismes de l'orthographe dans la langue française. Qui d'entre nous n'a pas bûché (ou plutôt trébuché) sur les règles et ses exceptions à apprendre par cœur ("parce que c'est comme ça !"), sur l'utilisation du bon accent, les pluriels, les mots composés, le doublement inutile de certaines consonnes ou encore sur les dizaines de façons différentes d'écrire certaines sonorités ? Il faut avouer que la langue française n'est pas facile à apprendre ni à maîtriser. Avec des lettres parfois muettes et des mots qui bien souvent s'écrivent comme ils ne se prononcent pas, il y a de quoi en perdre son latin ! Par exemple, aucune lettre dans le mot "oiseau" ne se prononce de façon cohérente.

En France, le niveau baisse en orthographe ! L'éducation nationale s'inquiète et il semble que nos voisins les espagnols, anglais, italiens et même les allemands rencontrent moins de difficultés. Sommes-nous plus paresseux à l'école ? Ou plutôt sommes-nous moins intelligents en moyenne ? Ou encore serait-ce à cause de cette nouvelle tendance qu'ont nos jeunes à s'échanger des messages SMS ?

La vraie raison serait plutôt liée à la lourdeur des règles "académiquement farfelues" de la langue française, dont l'apprentissage s'avère chronophage et malheureusement peu efficace. Cette belle langue qui fait partie de notre patrimoine est si complexe qu'elle crée des inégalités entre ceux qui savent la manier et les autres. En effet, on peut trouver charmant celui ou celle qui avoue avec un brin de coquetterie ne pas avoir "la bosse des maths". En revanche, il reste indispensable de masquer tout manque d'aisance en orthographe ou en grammaire. Dans le monde professionnel, les employeurs associent les fautes d'orthographe à un manque de sérieux ou de rigueur. Plus légèrement, un homme qui déclarerait sa flamme par écrit et avec des fautes "grossières" à sa dulcinée n'obtiendrait sans doute aucune réponse.

LE GWODJIK, UN ASTUCIEUX RECYCLAGE DU FRANÇAIS

Si l'on conserve la richesse lexicale de la langue française mais qu'on supprime tout ce qui la rend compliquée, on obtient le gwodjik, un langage accessible et attractif. Cette langue auxiliaire est bien sûr le fruit d'un travail long et minutieux de la part de son créateur. Le gwodjik gomme de façon à la fois intelligente et ludique les inégalités en matière d'orthographe ou de grammaire. Plus question en effet, avec ce langage novateur, de se creuser les méninges par crainte de faire des fautes dans l'écriture des mots et de voir ainsi sa crédibilité anéantie à cause d'une mauvaise connaissance du Bescherelle et du Bled !

Et surtout, le gwodjik ne peut en aucune manière être accusé de réduire la pensée contrairement à certaines idéolangues qui ne disposeraient que d'un vocabulaire minimaliste.

Si le français est une langue riche, son alternative le gwodjik l'est donc encore plus dans sa qualité de langage qui rassemble en favorisant les échanges, le partage, la cohésion. La communication devient la priorité au détriment d'un sentiment d'élitisme. Il ne manquerait au gwodjik que le superflu par rapport au français. Tyendav aime dévoiler tous les trésors de "son bébé", cette langue originale qu'il veut voir grandir et dans laquelle il n'hésite pas à traduire de sympathiques contes ou encore des citations célèbres de nos penseurs et écrivains, sans jamais rien enlever au sens des phrases. La naissance du gwodjik est le bel aboutissement d’un défi ambitieux voire audacieux, celui de la création d’un langage simplifié et facile à apprendre, sans pour autant permettre la moindre approximation sémantique. La recette est impeccablement réussie, la précision et le pouvoir des mots sont préservés.

UN COMPENDIUM EN NEUF TABLEAUX

Idéopédia, l'encyclopédie collaborative francophone de référence dans le domaine de la création linguistique, comporte un article sur le gwodjik et le lien vers son compendium. On y trouve l'ensemble des règles qui permettent d'apprendre le gwodjik en seulement quelques heures.

Le premier tableau présente l'alphabet utilisé, à vocation phonétique. Il s'agit de l'alphabet latin, sans la lettre "X" qui n'existe pas en gwodjik. Le "C" existe mais uniquement avec une cédille et se prononce [œ], le "H" est utilisé pour former les sons [ã], [ɛ̃], [ɔ̃] et .

Les mots utilisés pour les nombresles déterminants et les pronoms sont des mots inventés par l'auteur pour le gwodjik. Par exemple, l'article défini singulier "le/la" se dit "luk" en gwodjik. Pour les nombres, le principe est d'utiliser d'un radical correspondant aux unités auquel sont éventuellement ajoutés un supplément et une terminaison logique pour les dizaines, les centaines, les milliers, etc.

Pour les noms, il suffit de transcrire en gwodjik la sonorité du mot français. Seule une règle simple et invariable est expliquée dans le tableau correspondant et s'applique pour les noms communs sexués (terminaison adaptée).

Les adjectifs s'écrivent toujours, quant à eux, en transcrivant la sonorité de l'adjectif français accordé au féminin.

Pour les verbes, on ne trouve pas en gwodjik de premier, deuxième et troisième groupe : peu importe le verbe ou la personne, la terminaison ne dépend que du temps !

Les phrases interrogatives sont traitées de façon un peu particulière par rapport au français mais la règle reste invariable, comme il est d'usage en gwodjik.

Enfin, les derniers tableaux donnent le mode d'emploi pour les autres mots, y compris les mots composés, ainsi qu'une vingtaine de particularités à retenir pour des mots ou expressions d'usage courant.

POUR ALLER PLUS LOIN

Même s'il compte déjà quelques locuteurs, le gwodjik n'est pas encore connu mais mérite de l'être. Il suffit de s'intéresser un peu à ce langage innovant pour s'apercevoir qu'on prend vite plaisir à le comprendre. Le "père" du gwodjik, passionné, a créé une page facebook Luk Gwodjik pour communiquer avec les personnes qui le souhaitent et éventuellement répondre à des questions.

Tyendav n'a qu'un espoir : celui que petit à petit, le gwodjik prenne vie à travers cette communauté. Afin de donner l'élan, il a donc décidé d'organiser, au début de chaque mois depuis le 1er décembre, un jeu de traduction qui permettra de récompenser les premiers locuteurs de gwodjik pour leur implication et leur contribution à l'essor de la langue.

Son avenir est maintenant entre vos mains !


 

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • hunter hunter 21 décembre 2013 12:26

    Oui....

    Sous prétexte que certains n’arrivent plus à maîtriser une langue, alors il faudrait la changer c’est ça ?

    Curieux....

    Encore une débilité made in XXIème siècle, qui va faire un peu de buzz (le jeune homme aura ainsi son petit quart d’heure de célébrité, comme disait Warhol), et puis après.....pschiiiiiiiiit !

    C’est bizarre quand même, mon grand père né en 1906 n’avait que son certificat d’études, mais ne faisait aucune faute !

    Pourquoi les « bacheliers » de ce début de 21ème siècle, n’y arrivent-ils pas ?

    Seraient-ils devenus plus cons ?

    Pour ma part, je n’ai jamais eu de problèmes avec l’orthographe ni la grammaire française !
    Le français est simple !

    Par contre, l’arabe littéraire, voilà une langue difficile !

    De toute façon, tout sera simplifié grâce au NOM : tout le monde au globish, et les camps pour ceux qui résisteront

    Adishatz

    H/


    • Laconique Laconique 21 décembre 2013 12:32

      Purkwa eskç-yil fodré changé la langue ?


      • Arnaud69 Arnaud69 21 décembre 2013 13:05

        Nous devrions revenir aux langages primitifs à base de grognements, au moins ça permettrai à tout le monde d’être à niveau.

        Donc ce serai drôlement « démocratique » et « moderne », n’est-ce pas cher « auteur » ...


        • Roméo Roméo 21 décembre 2013 13:13

          Bah non Arnaud 69 smiley Avec le gwodjik il n’ya a que l’orthographe et la grammaire qui sont simplifiés, mais on peut traduire parfaitement tous les textes sans rien enlever au sens des phrases, des mots smiley


        • Arnaud69 Arnaud69 21 décembre 2013 13:34

          @ Roméo

          J’adorerai réviser les alexandrins dans cette langue, les jeux de mots et les double sens de la littérature classique devraient faire des merveilles également ...

          Une fois le pas franchi :Nous allons devoir traduire toute la littérature classique afin qu’elle soit comprise par les gens « modernes ». Sinon cela risque de leur sembler aussi compliqué que de lire du Vievx francois ...

          Au moins : Je puis commercer du velins de Rosette povr les chaumières d’édition.  smiley

          Une merveille, on avance vraiment à pas de géants, c’est LA priorité du XXI éme siècle !


        • Roméo Roméo 21 décembre 2013 13:08

          Je trouve que c’est bizarre de penser, de craindre qu’une langue construite puisse amener à une réforme complète du français smiley 


          Moi j’ai appris le Gwodjik le mois dernier en une semaine (faut avouer que c’est rapide à apprendre alors ça me convient) ........ et je sais encore parler français sans fautes smiley smiley

          C’était plutôt amusant !! smiley 



          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 décembre 2013 13:17

            Moi qui croyait que c’était un nartic sur la naissance d’un volcan islandais ...
            Suis déçu !


            • Hugo 21 décembre 2013 13:49

              Je ne connais pas le Gwodjik, il semble que cette nouvelle langue est très récente ... Comme Romeo, je trouve que les réactions peuvent paraître étranges ... 


              Je pense que c’est à cause d’une sorte d’esprit français, qui est de refuser de prendre connaissance d’une chose nouvelle avec des peurs un peu farfelues ! Comment pouvez-vous imaginer que le Gwodjik va envahir la France et remplacer notre belle langue ? 

              Alors vous préférez en rester éloigné, dire que c’est ridicule ou que c’est une « débilité made in XXIème siècle » afin que tout le monde en reste éloigné également ... 

              Comme je me sens très éloigné de cet état d’esprit, je vais aller regarder ce Gwodjik d’un peu plus près smiley

              • Arnaud69 Arnaud69 21 décembre 2013 13:56

                @ Hugo

                Certainement parce que Hugo, comme Roméo, tout comme l’auteur de l’article Nefeq127 sont tout juste inscrits sur agoravox et n’ont jamais rien fait d’autre ici que de nous vendre la propagande de cette novlangue ...


                • Arnaud69 Arnaud69 21 décembre 2013 13:57

                  Un peu grillé comme technique de propagande, il faudra mieux vous organsier la prochaines fois !


                • philouie 21 décembre 2013 14:25

                  toute puissance de la langue parlée.

                  mort de la langue écrite.

                  pour que plus rien n’ait de sens.


                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 21 décembre 2013 14:38

                    J’ai regardé la date... Non, nous ne sommes pas le 1er avril.


                    Mais pourquoi donc inventer un nouveau français qu’il faudra apprendre en plus de l’autre !

                    S’il s’agit d’éviter les « fautes » d’orthographe, on pourrait commencer par appliquer l’orthographe simplifiée recommandée par des linguistes et par l’Académie depuis 1990 et que pratiquement tout le monde persiste à ignorer !

                    Plus intéressante serait l’intention de trouver une langue universelle, facile à apprendre et qui permettrait de se passer de l’anglais. Ne parlons pas du tristement célèbre volapuk mais rappelons-nous qu’il existe l’esperanto qui emprunte à de nombreuses langues européennes et qui a sa propre littérature (méconnue). Son utilisation permettrait de faire bien des économies en traduction dans les instances internationales... et d’éviter les fautes d’orthographe en français !

                    • Robert GIL ROBERT GIL 21 décembre 2013 15:09

                      et comme le niveau general baisse aussi en math, faudrait inventer une autre methode mathematiques...par exemple supprimer les chiffres a virgule, les divisions et les racines carrés pour commencer et si certain ont encore des difficultés on simplifiera encore jusqu’a ce que les math soient facile pour tous !


                      • hunter hunter 21 décembre 2013 17:51

                        oui simplifier les maths c’est important : c’est comme le français, trop compliqué !

                        Je propose de supprimer complètement les maths, ça sert à rien !

                        Et puis aussi la physique, la chimie, et puis l’histoire, la géo !

                        Bref, deux trois heures par semaine de néofrançais :le langage SMS c’est encore plus simple que le gwodjik, et puis surtout la maîtrise du smartphone, c’est amplement suffisant, pour le néocitoyen globalisé, uniformisé, du NOM en marche !

                        Un peu de pognon obtenu facilement en dealant un peu de came, où en vendant son fion, et hop c’est l’affaire qui roule : consomme, consomme, il en restera bien quelque chose ( qu’est-ce que je plagie ce salopard de Voltaire, en ce moment)

                        Peillon, les réformes à faire, c’est simple : appelle-moi et je t’explique, et je prends pas cher !

                        H/


                        • Laurenzola Laurenzola 23 décembre 2013 10:52

                          @L’auteur,

                          En regardant la page de présentation de cette langue de Gueux, je me suis demandé à qui et à quoi elle pouvait bien servir.

                          Disons qu’il s’agit d’une œuvre d’art moderne, une curiosité qui pourrait au moins avoir le mérite de s’interroger sur certain aspects du français.

                          La langue française n’est pas quelque chose de figée, et certainement que les décennies à venir amèneront leur lots de changement.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Nefeq127

Nefeq127
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès