• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > La parole silencieuse

La parole silencieuse

Inconsciemment notre corps parle, et tous les gestes que nous faisons ont une signification. Une science est née, elle s’appelle la morpho gestuelle.

Que vous croisiez les bras, ou les jambes, tout cela peut cacher nos pensées les plus secrètes, et si la jambe droite vient couvrir la gauche, ou le contraire cela exprime des messages différents.

Se gratter le genou droit dénote un manque d’enthousiasme, et gratter le gauche est un signe d’arrivisme.

Par contre, croiser ses chevilles l’une sur l’autre quelle que soit la position de ses jambes en position assise est un aveu d’inefficacité.

Cette science consiste donc à analyser nos gestes involontaires afin de déterminer notre pensée.

Cette nouvelle science intéresse beaucoup de monde, cela va du recruteur de talent qui d’après vos gestes saura s’il peut vous faire engager, ou pas, à l’homme politique, soucieux de son image, qui va tenter de la modifier, voire de tricher.

La PNL (Programmation Neuro-Linguistique) tient compte de la morpho gestuelle. lien

Elle aide les individus à mieux communiquer en leur apprenant notamment à utiliser certains gestes et à en éviter d’autres.

A l’inverse elle apprend au « chasseur de tête » le décodage de nos gestes.

La morpho gestuelle devient le passage obligé pour de plus en plus de femmes et d’hommes.

Ils sont plusieurs à la professer, comme par exemple joseph Messinger.

Ce psychologue est aussi écrivain et il a enseigné  dans de nombreuses universités.

Il est publié pour la première fois alors qu’il a déjà 45 ans, sans beaucoup de conviction de la part de son éditeur (first édition).

Pourtant son livre (ces gestes qui vous trahissent), 16 ans après sa première parution n’a pas pris une ride et bat des records de longévité avec plus de 170 000 exemplaires vendus. lien

Il y a aussi Jean Pierre Veyrat lien il étudie aussi le visage.

Il y a des regards qui en disent long.

Un regard orienté vers le haut évoque des images déjà vues, et vers le bas fait appel à des souvenirs.

D’un autre côté le regard à une fonction de reconnaissance de l’autre lors d’un échange ou d’une discussion.

Mais les gestes aussi remplacent mille paroles : une femme qui prend une mèche de cheveux et l’enroule autour de ses doigts cherche à séduire.

d’autres gestes qui sont plus faciles à décrypter : celui qui se ronge les ongles exprime une nervosité, une inquiétude, voire une anxiété.

Lorsque votre interlocuteur couvre la poignée de votre main avec sa main gauche, cela signifie qu’il va lui en demander plus qu’il ne pourra lui en donner. lien

Mais prenons des exemples concrets, et observons les gestes du premier personnage de l’état. Les nombreuses photos qu’il nous offre illustrent parfaitement cette nouvelle science.

Cette image est révélatrice de sa relation face à De Villepin, lien : c’est une poignée de main envahissante.

Si elle n’émane pas d’un ami, il faut prendre du recul d’urgence, car il compte vous en demander bien plus que vous ne seriez disposé à lui en offrir.

Sur cette photo Sarkozy à les mains jointes, coudes en appui, mais les doigts sont écartés deux à deux.

Pour Messinger, le message est clair : cette gestuelle signale un tempérament plus intégriste que tolérant. Il est difficile à vivre, facile à flanquer dehors si vous êtes son supérieur. Il sera toujours persuadé que vous avez tort, avant même de savoir de quoi il retourne.

Mais voici une autre photo plus qu’intéressante.

Il replie l’index, le majeur et l’annulaire, en tendant le pouce et l’auriculaire. Autre photo

Qu’en dit Messinger ?

« Le jour ou il tiendra parole, les poules iront chez le dentiste ! En outre il est aussi fataliste qu’un poulet de grain. Sachez que le destin s’occupe de tout à sa place. Une petite phrase me revient en mémoire en ce qui le concerne « … parce que les gens qui ont perdu tout espoir sont faciles à soumettre ».

Je vous propose maintenant une nouvelle photo

Sur celle-ci, le président pointe l’index dans votre direction, en vous adressant la parole.

Pour Messinger, la famille gestuelle de ce geste est « le pouvoir », le climat mental « le mépris », et la signification celle-ci : « l’individu qui abuse de son index pour embrocher son interlocuteur affiche toujours son besoin d’écraser les autres. Il se comporte en prédateur parvenu »

Il devient lumineux d’observer Benoit Hamon, qui mettant le doigt sur sa bouche exprime qu’il s’interdit de s’exprimer. lien

C’est en quelque sorte la réponse que donne aujourd’hui le parti socialiste face à l’omniprésence présidentielle.

Car comme disait un vieil ami africain : « Quand les hommes bavardent par centaines, c’est celui qui se tait qui à raison » et son corollaire « une tête qui pense seule devient folle »

Documents joints à cet article

La parole silencieuse

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • olivier cabanel olivier cabanel 3 octobre 2009 13:51

    Vilistia,
    c’est aussi mon sentiment,
    c’est apprendre à tricher pour séduire,
    chacun voit midi à sa porte, mais ce n’est pas ma tasse de thé,
    comme vous avez du le comprendre.


  • olivier cabanel olivier cabanel 3 octobre 2009 13:52

    Pasou,
    je ne suis pas spécialiste en ce domaine,
    mais d’instinct, je crois que ces gestes, ou qu’ils soient pratiqués, sont un langage universel,
    une réponse à la tour de Babel, en quelque sorte.
    mais je vous remercie d’ouvrir le débat dans cette direction.


  • curieux curieux 3 octobre 2009 13:57

    J’ai déjà dis :
    « Celui qui se touche le nez ment » ; L’histoire de Pinocchio s’inspire peut-être de cela
    C’est imparable. Observer le nabot lorsque qu’il improvise.


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 octobre 2009 16:05

      Curieux,
      c’est vrai que lorsqu’il se met à improviser, loin des limites que lui ont donné son conseiller es-discours, il devient franchement cocasse,
      pareil pour les gestes,
      s’il est évident que chacun peut essayer de les corriger, a un moment donné, le naturel revient au galop.


    • JL JL 3 octobre 2009 18:13

      Je me suis laissé dire que quelqu’un qui se touche le nez doute de ses capacités sexuelles.

      Et aussi que quelqu’un qui doute met un doigt ou davantage devant sa bouche. Un menteur qui doute de sa capacité à convaincre peut faire ce geste.

      La gestuelle c’est un peu comme la graphologie : chaque geste peut avoir plusieurs sens et c’est dans le contexte qu’il convient de les apprécier.


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 octobre 2009 18:36

      JL,
      sur le nez, Messinger est assez prolixe :
      « comme toutes les excroissances, le nez est fort sollicité par ceux qui estiment que la nature ne les a pas gâtes. vous remarquerez aisément que les individus dont le nez se marie idéalement avec le visage ont moins tendance à le triturer dans tous les sens que ceux qui n’ont pas eu cette chance. les porteurs de nez camard se le pincent souvent entre le pouce et l’index, ceux qui ont un nez pointu ou trop long se l’écrasent. enfin, certains individus qui portent leur narcissisme à la boutonnière ont tendance à le signaler distraitement d’un index innocent. »
      il ajoute :
      « quelqu’un qui se caresse l’arête du nez est dans la famille gestuelle »créativité, climat mental expansif, : le nez est le siège du flair mais aussi celui du savoir-faire avant d’être le symbole du sexe. vous lui donnez des idées. il se peut qu’il apprécie votre vivacité d’esprit, et le fond de son attitude est amical« 
      mais si votre interlocuteur se cure constamment l’orifice du nez avec son auriculaire, coude en appui, cela signifie qu’il a la fâcheuse tendance d’entrer en conflit avec tous ceux qui l’approchent. si vous voulez le rendre aimable, placez le ostensiblement au centre de vos intérets,avant de l’intéresser à votre projet ».
      je m’arrete là, car il y en a plusieurs pages !...
      celui qui se bouche le nez...
      celui qui se cure le nez avec l’index,
      avec le pouce,
      ou celui qui s’écrase la pointe du nez :
      « celui la à un sentiment d’infériorité. il est le genre à faire naufrage dans un flaque d’eau, ou à se noyer dans un verre à dent »


    • Zord Zord 3 octobre 2009 14:04

      En tout cas, au volant, certains connaissent des gestes qui ne sont nul part mentionnés dans le code de la route ! Donc c’est bien possible que ce soit l’instinct qui parle :)


      • olivier cabanel olivier cabanel 3 octobre 2009 16:06

        Zord,
        je vois à quel geste vous faites allusion,
        il y a un majeur dressé, et ce n’est pas un geste mineur,
        ah, l’énervement nous fait faire d’étranges mouvements !


      • Halman Halman 3 octobre 2009 15:48

        « Se gratter le genou droit dénote un manque d’enthousiasme, et gratter le gauche est un signe d’arrivisme. »

        J’ai souvent mal aux articulations. Si je me frotte le genou parce que j’ai mal, c’est interprété comment ?

        "Par contre, croiser ses chevilles l’une sur l’autre quelle que soit la position de ses jambes en position assise est un aveu d’inefficacité.« 

        Faux, c’est lorsqu’on est détendu et décontracté, à l’aise avec son interlocuteur.

         »Un regard orienté vers le haut évoque des images déjà vues, et vers le bas fait appel à des souvenirs."

        Faux, c’est lorsque le cerveau est en train de réflechir à une situation difficile, il se déconnecte partiellement de la réalité pour mieux se concentrer.


        "Mais les gestes aussi remplacent mille paroles : une femme qui prend une mèche de cheveux et l’enroule autour de ses doigts cherche à séduire."

        Faux, elle s’emmerde et pense à autre chose.

        "d’autres gestes qui sont plus faciles à décrypter : celui qui se ronge les ongles exprime une nervosité, une inquiétude, voire une anxiété."

        Faux, c’est un geste de relaxation. On est en détente totale quand on se ronge les ongles, on prend soin de soi tranquillement comme si on était chez soi.

        "Lorsque votre interlocuteur couvre la poignée de votre main avec sa main gauche, cela signifie qu’il va lui en demander plus qu’il ne pourra lui en donner."
        Cela dépend de la culture et de l’état mental de la personne. Chez certaines cultures c’est un geste agressif, chez d’autre d’amitié, de détente et de confiance chez un déprimé et un névrosé, un geste inconscient d’agression chez un psychopathe.

        Cette pseudo science de la morpho gestuelle peut être interprétée de toutes les façons différentes possibles selon l’état d’esprit des personnes, leur niveau d’intimité avec l’autre et la culture.


        • olivier cabanel olivier cabanel 3 octobre 2009 16:09

          Halman,
          je m’attendais a une réaction comme la votre,
          et dans le fond pourquoi pas,
          mais sur le fond, çà ne me surprendrait pas que ce soit beaucoup plus scientifique que vous avez l’air de l’imaginer,
          çà doit correspondre a des milliers d’observations, et si je doute que l’on puisse se corriger de ces gestes si involontaires, il est évident que çà devient intéressant de les analyser.


        • Halman Halman 3 octobre 2009 16:49

          Il est fascinant de remarquer que bon nombre se contentent de quelques observations superficielles d’une « science » marginale pour tenter ou s’imaginer pouvoir comprendre une science comportementale qui n’est en fait qu’une des innombrables facettes de la neurologie.

          Le « je m’attendais à votre réaction » est typique.

          Chaque geste est bien sur le résultat d’une action neuronale. Mais à tous les niveaux, pas uniquement inconscient, culturel, psychologique, relationnel, etc.

          Tout comme leur interprétation.


          • Suldhrun Coyotin 3 octobre 2009 17:48

            Le salut cabanel

            En mon temps de jadis , j ai connu une Italienne en pays de Toscane , brune , yeux bleus, cheveux fous et lèvres roses .

            La parole de nenni et le geste de oui oui , qu elle agit

            Rien n est sur dans de l oral que le geste l infirme

            Vivre est souvent en geste de para doxe


          • olivier cabanel olivier cabanel 3 octobre 2009 18:03

            Halman,
            pourquoi mettre entre guillemets le mot « science » en ce qui concerne celle ci,
            je vous rappelle qu’elle est enseignée dans les universités,
            je doute que l’administration académique se soit fourvoyé en mettant cette discipline dans ses programmes,
            mais si vous avez des doutes, vous devriez leur en faire part.


          • olivier cabanel olivier cabanel 3 octobre 2009 18:05

            Salut à toi Coyotin,
            belle illustration de ce que l’on peut faire avec l’interprétation des gestes des belles qui touchent notre coeur.
            parfois les yeux disent oui, et la tête fait non.
            une sorte de dualité ?


          • chlegoff 3 octobre 2009 21:08

            Votre article est intéressant parce qu’il permet de lire un néophyte en ce qui concerne la PNL. Il existe effectivement un langage corporel hérité de nos lointains ancêtres, de la même façon que le langage parlé possède une structure innée. Cependant, les canaux sensoriels, l’histoire personnelle des individus, la représentation qu’ils se font du monde, la culture et les croyances interfèrent beaucoup dans leurs façons de communiquer. Ainsi une même gestuelle n’exprime pas la même chose selon les individus. Voila, tout est dit, il n’existe pas de recette miracle. Améliorer la qualité de ses relations inter-individuelles demande de l’apprentissage et de l’entrainement.


            • Suldhrun Coyotin 3 octobre 2009 21:24

              @ chlegoff

              Belle théorie , dites nous en d un exemple en vécu personnel ?

              Vivez vous de théorie , ou de par vous même


            • olivier cabanel olivier cabanel 3 octobre 2009 22:30

              Chlegoff,
              c’est une théorie originale que vous développez,
              je n’ai pas les compétences pour en juger,
              mais, pour vous, si j’ai bien compris, et si j’essaye de résumer, tous les individus, suivant leur histoire personnelle, ne réagissent pas « instinctivement » de la même manière,
              j’ai peur qu’il ne me faille plus d’arguments, ou plus de développement pour me convaincre,
              et dans l’attente, c’est un concept qui ne me parait pas crédible.


            • chlegoff 3 octobre 2009 22:34

              @ Coyotin

              Belle théorie , dites nous en d un exemple en vécu personnel ? Pouvez-vous préciser votre question ? le vécu dans les relations humaines se déroule au quotidien. C’est un peu comme quand on apprend à conduire. Au début on doit se concentrer sur chaque geste, etc. Avec le temps et l’expérience on développe des automatismes. Dans les relations inter-individuelles c’est le même processus. La PNL demande avant tout de développer sa capacité d’observation et d’oubli de Soi. Ensuite cela devient relativement simple de s’accorder avec ses interlocuteurs. Bien sûr on peut toujours s’améliorer, dans ce domaine la conscience de notre ignorance grandit constamment. Des exemples personnels, j’avoue ne plus y faire attention mais dans mon environnement professionnel on appel cela du retournage de tête.

              Vivez vous de théorie , ou de par vous même Si vous faites allusion au fait que la PNL est théorique ce serait la méconnaitre. La PNL est né de l’observation et est essentiellement pratique. Si un présupposé de la PNL s’avérait faux dans la pratique, il serait remis en cause, c’est évident... Vivre par soi même et un concept que je ne comprend pas. qu’est-ce que vous voulez dire par là ?

              J’espère avoir répondu à vos questions. Les techniques de relations humaines ne se limite pas non plus à la PNL. L’analyse transactionnelle et les cours Dale Carnegie sont également très intéressant.


            • chlegoff 3 octobre 2009 23:32

              @ olivier cabanel

              mais, pour vous, si j’ai bien compris, et si j’essaye de résumer, tous les individus, suivant leur histoire personnelle, ne réagissent pas « instinctivement » de la même manière, Si bien sûr les réactions primaires communes à notre espèce sont semblables chez chaque individu. elle sont d’abord influencées par la qualité de nos canaux sensoriels, les 5 sens. Les représentations internes diffèrent selon le ou les sens prédominants et selon la situation. Les stratégies nous différencient encore plus les uns des autres. Dans une même situation, 2 individus emploierons des stratégies différentes. Ensuite il y a le récepteur, c’est à dire celui qui reçoit le message. Là encore ses interprétations seront influencées par la qualité de ses canaux sensoriels, ses stratégies, etc...

              Interpréter sur une photo l’état interne d’un individu relève à mon sens plus de la morpho-psychologie que de la PNL. Par contre un PNliste débutant détectera facilement, en visionnant des vidéos, que le sens prédominant de notre président (prédateur) est celui du toucher (kinesthésique).Il a peut-être été sevré trop tôt. Sa gestuelle ressemble beaucoup plus à celle d’enfants de 7 - 10 ans qu’à celle d’un adulte équilibré. J’ajouterais que j’interprète ses tensions internes irrépressibles comme étant à prédispositions pathologiques. On pourrait tout aussi bien interpréter le doigt sur la bouche de Benoit Hamon comme étant une façon d’adoucir des tensions internes. Il faut être prudent sur les interprétations.

              Il existe 2 livres assez intéressant concernant ces interprétations que vous développez c’est la Clé des Gestes et Le Singe Nu de Desmond Morris.


            • olivier cabanel olivier cabanel 4 octobre 2009 06:31

              Chlegoff
              merci de ce complément d’informations,
              ils permettent d’élargir le débat,
              bien sur, il est probable que cette science soit plus « pointue » que nous puissions l’imaginer,
              en feuilletant le livre de Messinger, on s’aperçoit que des gestes assez semblables ont des interprétations subtilement différentes,
              par exemple, il décrit une posture courante chez Mittérand, qui était de passer sa main, sur le dessus de l’autre, en la caressant et décrit çà comme émanant d’un manipulateur.
              « attitude jubilatoire du rusé renard qui prend son temps pour ferrer sa proie »
              mais par contre la main seulement posée sur le dessus de l’autre a un sens tout à fait différend
              il s’agit d’une posture pessimiste...


            • Jojo 3 octobre 2009 21:25

              Olivier Cabanel,

              Mon petit doigt (qui était tout seul (à en croire les témoins nombreux...)), m’a susurré qu’il y avait deux signes de reconnaissance connus des seuls initiés… Ta taaaaaaaaa….

               * http://www.bibleetnombres.online.fr/image8/maingauc.jpg
               * http://www.bibleetnombres.online.fr/images/salutcor.jpg

              Ensuite quelques personnes qui feraient mieux de laisser leurs mains sous … Euh … sur ... Euh ... Ailleurs quoi !

              http://www.bibleetnombres.online.fr/images29/sarkozy_2.jpg
              http://www.bibleetnombres.online.fr/images29/sarkozy_3.jpg

              Mais en famille c’est mieux :

              http://www.bibleetnombres.online.fr/images13/salut6.jpg
              http://www.bibleetnombres.online.fr/image2/salcorbbu.jpg

              Ils se paient notre portrait... Je ne vois que ça !
              http://www.bibleetnombres.online.fr/images13/salut5.jpg

              « Pas un geste », Olivier Cabanel, nous sommes cernés !

              Attention, mais Aaattention, vous croyez que je n’ai rien vu ?! A d’autres :

              « La main semble jeter quelque chose par dessus l’épaule. On refuse ainsi de rendre service, ou une proposition qui nous semble exagérée. » Des clous ! smiley


              • Enola Gay Revival Enola Gay Revival 3 octobre 2009 21:34

                 smiley  smiley  smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 octobre 2009 22:37

                Jojo,
                ce signe que vous nous proposez est porteur de pas mal de messages.
                s’il s’agit de celui qui est appelé « cercle digital pouce index », ce qui ressemble le plus au dessin mis en lien, pour Messinger, la famille gestuelle est le Pouvoir.
                le climat mental est « frauduleux »,
                et ce geste indique que l’interlocuteur a (ou aura) des exigences impossibles à satisfaire.
                ce geste est coutumier de ceux qui veulent appuyer des arguments fragiles, dans le contexte de leur discours politique.
                en gros, c’est le geste utilisé par les baratineurs.
                mais une fois de plus, je ne suis qu’un humble rédacteur, et tout le monde a le droit de contester les théories de Messinger, ou d’autres.


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 octobre 2009 22:39

                Enola gay revival
                mais ou prenez vous vos « clins d’oeils » si amusants au demeurant ?
                sur ma barre de travail, personne ne me les propose.


              • Enola Gay Revival Enola Gay Revival 4 octobre 2009 06:36

                A leurs propriétaires respectifs Olivier.


              • Jojo 4 octobre 2009 07:24

                Olivier Cabanel bonjour,
                Oui, c’est une interprétation. D’autres y voient un triple 6, pas subliminal du tout. Les mêmes généralement à écarquiller les yeux au siège du « père » d’Internet himself :
                http://idata.over-blog.com/2/13/42/82//cern_logo.gif

                Paranoïa que tout ça, évidemment. Je vous laisse, j’ai une fille de huit ans et je dois exercer mon contrôle parental … Sur la première lettre, comme sur la dernière et pendant que j’y suis, je te m’en vais lui mettre un point sur le i moi… http://www.eleves.ens.fr/home/cuvelier/wwwcinema/LogoDisney.JPG

                Bonjour Shawford, il t’arrive de dormir dis moi ? Passez un bon Dimanche vous deux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès