• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > La taille ne fait pas tout

La taille ne fait pas tout

“Small is beautifull” affirmait Schumacher

Et les géants n’ont jamais eu le dernier mot.

L’avenir serait donc du côté des petits.

Comme l’écrit Jean Marie Pelt dans son livre « la raison du plus faible » paru chez Fayard en 2009, l’histoire nous a prouvé que ce sont toujours les plus petits qui triomphent.

Cette affirmation n’est pas une allusion déguisée à qui vous savez, mais elle concerne plutôt l’extinction des grandes espèces lors des bouleversements terrestres, au profit de la survie des plus petits.

Lors des 4 milliards et demi de son existence, il a fallu à peine un milliard d’années pour que la vie apparaisse.

Pendant les deux milliards d’années qui ont suivi, la vie s’est limitée aux algues, et aux êtres unicellulaires minuscules.

Il y a 600 millions d’années, la vie apparut, commençant par faire naître une faune d’invertébrés longs d’un mètre maximum, puis elle prit diverses formes, et c’est le Pikia, petit organisme de 5cm, qui a été le rescapé miraculeux de la faune d’alors.

Nous en sommes donc les descendants.

Puis, il y a 450 millions d’années, nouvelle explosion de vie avec l’apparition d’insectes géants : mille-pattes de 3 mètres de long, libellules d’un mètre d’envergure, des poissons…jusqu’à ce que se produise il y a 250 millions d’années une catastrophe qui marqua la fin de l’ère primaire, provoquant la disparition de 95% des espèces.

Mais là aussi, ce sont les animaux de petite taille qui ont le mieux résisté, à l’exemple du Thériops, petit crustacé d’eau douce, toujours présent dans notre environnement.

Les interrogations sur ce qui s’est passé continuent à faire débat : explosion d’un super volcan, projetant ses cendres sur toute la surface de la planète, et plongeant dans le froid et la nuit toute la vie pendant de longs mois, à l’exemple de ce qui s’est passé il y a 75 000 ans et que j’ai évoqué dans un article récent.

En tout cas la vie mit plus de 10 millions d’année à s’en remettre.

Puis il y a 13000 ans, la mégafaune fut de nouveau décimée, mammouths, et autres mammifères de grande taille ne résistèrent pas à un nouveau cataclysme.

Seuls survécurent en grande partie les animaux de taille plus petite.

Comme l’a écrit Stephen Jay Gould « les petits animaux, pour une raison encore mal comprise, semblent avoir un avantage lors de la plupart des extinctions de base, en particulier celle du crétacé qui balaya les derniers dinosaures ».

Or aujourd’hui, on constate un allongement de la taille des hommes et des femmes et une augmentation de leur poids.

Dans les pays développés, la taille humaine a augmenté pour les garçons de 7 cm en moyenne, et le nombre d’obèses ne cessent d’augmenter.

32% des américains souffrent de surpoids, et la moitié d’entre eux est déjà obèse.

En Europe, nous emboîtons leurs pas, et fréquentons assidûment sans complexe les fast food, nous gavant de sucre, frites et mayo.

Le marché a bien compris ce qui ce passe et lance des « programmes minceur ».

Les Américains dépensent plus de 60 millions de dollars par an pour sortir de l’obésité.

Pourtant, nous ne tirons pas les leçons de tout ça, continuant à privilégier au contraire l’excès et le gigantisme.

Hauteur des tours, taille des entreprises, avions géants, toujours plus vite, toujours plus grand, toujours plus gros.

La sagesse devrait nous guider vers le contraire : produire et consommer l’énergie produite sur place, par exemple, au lieu d’encourager des centrales nucléaires toujours plus grandes, et des réseaux électriques de distribution toujours plus puissants…et plus polluants.

En agriculture, les petites exploitations pratiquant une agriculture respectueuse de l’environnement, ne seraient-elles pas préférables à ces méga exploitations agricoles, favorisant la prolifération d’insectes prédateurs, entraînant OGM et traitements chimiques.

En ce qui concerne le logement, on pourrait suivre l’exemple indien : après avoir créé la voiture Nano à 2000 dollars pièce, l’entreprise va entamer la construction de 1244 nano-studios à Bombay, vendus à moins de 8000 dollars pièce.

Une équipe de l’université de Floride vient de mettre au point un moteur électrique d’une taille inférieure à 5 millionièmes de millimètres.

Il est destiné à réparer les cellules endommagées ou à combattre les virus.

Il est alimenté grâce à une seule molécule d’ADN capable de convertir l’énergie solaire en électricité.

Mais serons-nous capables à temps de changer de comportement ?

Car comme disait un vieil ami africain :

« le soleil n’oublie jamais un village, même s’il est petit ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 1er juillet 2009 14:44



    c’ est trop mignon sous les champignons ! smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 1er juillet 2009 17:25

      au Chat,
      quels champignons ?
      aurais tu vu des lutins ?
      je m’interroge !
      à+



      • LE CHAT LE CHAT 2 juillet 2009 09:07

        @olivier

        désolé , on ne peut plus insérer d’image de sarko en schtroumpf , la censure est déjà là !


      • caramico 1er juillet 2009 20:02

        Nous les français on est les plus malins :

        on a un prez rase-mottes


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 juillet 2009 07:28

          Caramico,
          et il ne fait pas que razer les mottes,


        • Stalker 1er juillet 2009 22:28

          Je crois que je me souviendrai, d’une certaine manière, longtemps de cet article. C’est une grille de lecture stimulante pour beaucoup de contextes.


          • olivier cabanel olivier cabanel 2 juillet 2009 07:34

            Stalker,
            je vous invite a lire entièrement le bouquin de jm Pelt,
            c’est vraiment passionnant, et çà va beaucoup plus loin que mon article,


          • jltisserand 2 juillet 2009 07:07

            C’est bien beau tout ça mais qu’est-ce-que je fais, maintenant, avec mes 2m10 .


            • olivier cabanel olivier cabanel 2 juillet 2009 07:30

              jl tisserand
              je ne vois qu’une solution raisonable,
              se dire que la taille c’est dans la tête...


            • olivier cabanel olivier cabanel 2 juillet 2009 17:44

              Pasou,
              j’ai bien peur que vous ayez lu entre les lignes un message que je n’ai pas écrit,
              eh non, il n’y avait aucune allusion au sexe dans cet article,
              tout est bel est bien du premier degré, ou presque
              désolé.


            • olivier cabanel olivier cabanel 2 juillet 2009 17:47

              Parkway,
              pareil pour moi,
              ce serait bien de pouvoir revenir a une époque précédente, en ayant l’expérience désastreuse de celle dans laquelle nous sommes,
              pourrions nous éviter de recommencer les memes erreurs ?
              c’est meme pas sur, car avant tout, c’est nous qui devons changer,
              et la, c’est pas gagné !


            • Arcane 2 juillet 2009 12:31


              Article sympathique dont je recommande la lecture à certains intervenants de ce site.

              Ils se reconnaitront sûrement ...


              • olivier cabanel olivier cabanel 2 juillet 2009 17:49

                Arcane,
                des noms, des noms
                quoique j’ai bien ma petite idée...


              • x79y 2 juillet 2009 14:59

                La taille est un problème par rapport à l’habitat, difficultés multiples liés aux stuctures complexes par rapport à un environnement fermé, en réalité la complexité a une propension à détruire pendant que la simplicité a tendance à prolonger une condition, pour simplifier, du chaos née l’organisation et de l’organisation viendra le chaos, si nous voulons durer il faudra faire le choix de la simplicité volontaire ou continuer avec l’adn, la nano, la science, le solaire et plus rapide sera la chute.


                • olivier cabanel olivier cabanel 2 juillet 2009 17:55

                  x79y

                  je ne crois pas qu’il soit besoin d’aller si loin,
                  nous sommes involontairement en train de résoudre notre problème,
                  avec les Pesticides,les dioxines, et d’autres cochonneries, nous avons préparé sans le savoir la féminisation des espèces,
                  çà a déjà commencé avec les poissons, et dans nos fleuves les chercheurs ont constaté la disparition des populations males, donc sans males, plus de naissances,
                  pour l’homme, la meme chose est en train de se mettre en place,
                  il a été constaté une perte de la fertilité humaine,
                  nous sommes en train de construire notre propre disparition, progressivement.
                  bientot le problème de l’habitat sera résolu définitivement.


                • x79y 2 juillet 2009 19:34

                  ’sans males, plus de naissances’
                  ou un nouveau virage pour la vie, il n’est pas indispensable d’avoir un mâle à notre époque pour perpétuer l’espèce, si l’intelligence nous a permit de sortir de l’âge des ténêbres l’intelligence est maintenant notre problème, évidement au-delà de l’intelligence il y a la sagesse mais elle semble hors de portée de l’humanité, bien qu’intelligentes les femelles font preuves de moins d’agressivitées mais l’intelligence reste néanmoins un signe d’agressivité et appliquée à grande échelle une arme de destruction massive, est ce possible que les femmes fassent mieux que les hommes ? je ne sais pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès