• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le B.N.B, Bonheur National Brut

Le B.N.B, Bonheur National Brut

Le Bhoutan est un pays mal connu, on y pratique une philosophie de vie dont le point de mire s’appelle le Bonheur.

En effet, au lieu de choisir prioritairement comme partout ailleurs le PNB (produit national brut), le Bhoutan privilégie plutôt le bonheur des habitants. lien

C’est l’ex-Roi Jigme Singye Wangchuck qui eut en 1987 cette formule : « je suis plus intéressé par le Bonheur National Brut que par le Produit National Brut ».

(Ce qui n’empêche pas le Bhoutan d’avoir le PNB le plus élevé de toute l’Asie du Sud).

Les critères du BNB sont la conservation et la promotion de la culture, la sauvegarde de l’environnement, l’utilisation durable des ressources naturelles, et une gouvernance responsable.

Ce petit pays de la taille de la Suisse, situé dans l’Himalaya oriental entre l’Inde et la Chine comporte 650 000 habitants répartis sur 47 000 km2.

C’est là que Bertolucci tourna en 1993 son « Little Buddha  » lien

La chasse y est interdite pour les touristes, qui doivent obligatoirement passer par une agence de voyage pour obtenir un visa, et payer 146€ par jour (ce qui comprend les repas, les transferts et l’hébergement). lien

La consommation du tabac y est interdite, au profit du doma, que l’on mastique. C’est un mélange de Bétel, de chaux et de noix d’Arec qui a des propriétés euphorisantes et digestives. lien

La consommation importante aussi bien chez les hommes que chez les femmes de bière ou d’ARA, alcool de céréales distillées, ne doit pas être étrangère au bonheur des bhoutanais.

Selon une ethnologue, Françoise Pommaret qui y a séjourné en 1991 : il n’y a pas de famine au Bhoutan. lien

Elle décrit dans son livre (« Le Bhoutan au plus secret de l’Himalaya » paru en 2005) avec force détails les pratiques des bhoutanais qui font coexister le sacré et l’obscène et qui ont un sens de l’humour aiguisé et paillard.

Les parcs nationaux couvrent 26% du territoire et protègent de nombreuses rares espèces animales et végétales (mouton bleu, léopard des neiges, orchidées, plantes médicinales…)

Avec l’eau, la forêt est en effet la richesse du Bhoutan, et couvre 72% du pays.

La religion bhoutanaise, le Vajrayana, appelé aussi Tantrisme, est au cœur de l’état,  d’autant que le Je Khenpo est assisté par 4 moines ayant rang de ministres et qu’une bonne partie de la communauté bouddhiste est subventionnée par le gouvernement.

Chaque maison comporte une pièce qui sert aussi bien de chapelle que de lieu de réception d’éventuels invités.

Au Bhoutan, on pratique encore le troc, même s’il était beaucoup plus développé avant les années 70.

Tout n’est pas parfait, loin de là, au Bhoutan, puisque dans le but de renforcer l’identité nationale, il y a eu une « purification ethnique » du plus mauvais aloi.

Les Lhotsampas d’origine népalaise, majoritairement hindouistes,  avaient commencé à s’installer au Bhoutan au début du 20ème siècle.

Ils ont été menacés de torture et de mort et ont dû quitter le pays, se réfugier au Népal, et vivre dans des camps administrés par l’organisation des Nations Unies.

On le voit, le bonheur au Bhoutan ne se partage pas.

Ce n’est pas comme sur Facebook où on a décidé en haut lieu « d’analyser » les échanges des « facebookers » afin de mesurer leur niveau de bonheur.

En évaluant la proportion des mots négatifs ou positifs, on arrive à déterminer les moments des « pics de bonheur ». lien

Aux Etats Unis, le jour de la fête nationale (4 juillet) et le jour de Pâques connaissent des « pics de bonheur » étonnants. lien

Ce sondage en direct est intéressant, d’autant que de nombreux sociologues commencent à considérer les utilisateurs de facebook comme une « nation à part entière ».

Lorsque l’on sait que facebook connait depuis la mi-septembre plus de 300 millions d’utilisateurs, cette analyse en continu du sentiment de bonheur est un indicateur passionnant.

D’autant que Mark Zuckerberg, cofondateur du réseau veut aller plus loin : « notre sentiment est que c’est juste le début de notre objectif de connecter tout le monde ».

En France, notre dernier pic de bonheur date de 2001, ainsi que l’affirme une enquête parue dans l’Expansion fin aout 2009. lien

Du coup, on peut être légitimement surpris aujourd’hui d’apprendre que Sarkozy ait déclaré récemment vouloir prendre en compte le « bien être humain » des français. lien

Il faudrait peut-être lui expliquer qu’il n’utilise pas la bonne méthode, car comme disait un vieil ami africain :

« Etre humain vaut bien mieux que les biens ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Ropi 23 novembre 2009 10:39

    Article très intéressant, Monsieur Cabanel. Merci.

    Je trouve, par contre, qu’il est étonnant qu’il soit classé dans... étonnant !
    Moi, je trouve 100 fois plus étonnant qu’on en soit encore à classer notre « bien-être » sur la base d’un calcul purement économique.


    • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2009 11:28

      Ropi,
      c’est vrai que je ne savais pas trop dans quoi le classer,
      en tout cas, merci de votre commentaire,


    • peimpourte peimpourte 23 novembre 2009 10:49

      Il doit y avoir plein de Bouthan train la-bas ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2009 11:29

        Peimpourte,
        voui, c’est une affaire qui a fait un certain bruit,
        au sujet de votre jeu de mot, je pourrais ajouter que ce n’est pas laid.
        oups !


      • Yaka Yaka 23 novembre 2009 11:52

        L’instauration du BNB me parait être de bon sens.
        L’augmentation du PNB a pu correspondre à une augmentation du bien-être à un certain moment, mais maintenant on invente des besoins pour booster la consommation afin de maintenir le système en place. Ca n’a pas vraiment de sens.


        • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2009 13:56

          Yaka,
          je suis d’accord avec toi,
          c’est toute l’incohérence de ce gouvernement, c’est d’évoquer le bonheur, et de provoquer le malheur,
          c’est le grand écart entre les promesses et la réalité.
          merci de ton commentaire.


          • claude claude 23 novembre 2009 15:12

            merci pour votre article sympathique et rafraichissant

            le BNB devrait-être obligatoire !
            on l’a bouthan bien dit : « l’argent ne fait pas le bonheur, il y contribue »


            • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2009 15:40

              Claude,
              décidément les commentateurs ont la veine humoristique chevillée au corps,
              j’ai beaucoup apprécié le « bhoutan bien dit »
              il suffit de remettre le H à sa juste place (et non pas la H, ce qui serait plus dangereux)


            • claude claude 25 novembre 2009 00:12

              bonsoir,

              je vous prie de m’en excuser, particulièrement fatiguée ces temps-ci, je fais des fautes d’inattention plus souvent quà mon tour !
               smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 25 novembre 2009 00:43

              claude,
              moi qui suis le premier à en faire n’aurait aucune raison de vous le reprocher,
              à+


            • ELCHETORIX 23 novembre 2009 21:09

              bonsoir olivier cabanel ,
              encore un article qui sort de l’ordinaire , mais qui relèverait de l’extraordinaire si en Europe le BNB pouvait remplacer la BNP .
              Plus sérieusement , j’aime bien les « proverbes » de ton « ami » Africain  ! et surtout ce dernier  !
              Cordialement .
              RA .


              • olivier cabanel olivier cabanel 23 novembre 2009 23:15

                Elchetorix,
                merci,
                je pense qu’il est important de ne pas toujours ramer dans le sens du courant,
                il y a beaucoup d’articles sur AV qui se préoccupent des même sujets,
                l’information citoyenne a tout a gagner à se diversifier,
                ce que j’essaye de faire,
                merci de ton soutien
                cordialement
                ps : j’ai sur le « feu » quelques surprises.


              • Voris 24 novembre 2009 08:57

                Pas la peine d’aller au Bouthan
                Pour y chercher le beau temps.
                Je l’ai trouvé depuis un bout d’temps.

                Inutile de consulter le Bottin.
                Pour y trouver ce qui m’convient
                Voyez déjà comme j’ai beau teint !

                Et pourquoi faire prendre le train ?
                Le chemin d’fer des boute-en-train
                J’y suis déjà et j’y suis bien.

                Toutes les guerres des boutons.
                Je la laisse aux troupeaux d’moutons.
                Au con qu’appuiera sur l’bouton.

                J’ai dans le cœur toute la beauté,
                Et pour Luxe, calme et volupté,
                Je compte brav’ gens sur vot’ bonté.

                Si ma chanson est aboutie,
                J’la donne pour réchauffer leurs nuits
                A tous les révoltés du Bounty.

                Tous les jetés sur le bitume.
                Peuvent la reprendre sans m’prendre une tune
                Puissent-ils y trouver la fortune.


                • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 09:00

                  Bravo Voris,
                  l’inspiration t’a visité,
                  veinard !


                • Voris 24 novembre 2009 09:02

                  Et là aussi « La chanson des Auvergnats ».
                  Rebellion et humour. smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 09:10

                  Voris,
                  à cadeau, cadeau et demi...
                  (merci pour ton auvergnat)
                  http://olivier-cabanel.fr/Disq/Rever/Re%CC%82ver%206/
                  bonne écoute.


                • Voris 24 novembre 2009 09:45

                  Aïe panne de son ! smiley J’écouterai de mon domicile.


                • Voris 24 novembre 2009 19:35

                  Je peux enfin écouter vos chansons. C’est très pro. Les mots se marrient bien avec les mélodies : ce n’est pas le cas chez tout le monde (on a des paroliers qui n’ont aucun sens de la musique). En tant qu’auteur parolier, je suis très attentif aux mots et même trop ! Par exemple, le « je préfère mieux » de la 1ère chanson m’a un peu contrarié surtout que la chanson est excellente. Mais je suis très pinailleur et des fautes commes celles-là, j’en entends même chez les grands artistes. Les thèmes sont bons mais j’aime moins « j’aurais pu faire une chanson » que je trouve plus commun, un texte un peu paresseux (thème usé, répétition...). Ce n’est là que mon point de vue.

                  Belle voix. L’ensemble me plaît bien ! smiley



                • Voris 24 novembre 2009 19:38

                  N’hésitez pas à critiquer mes chansons aussi si vous le souhaitez ici ou sur Jamendo. J’apprécie la critique quand elle est honnête et aidante et c’est pour cela que je la pratique aussi. La franchise peut contrarier mais elle est préférable à l’hypocrisie ou pire aux moqueries.


                • olivier cabanel olivier cabanel 24 novembre 2009 23:51

                  Merci Voris,
                  je suis très attentif aux critiques,
                  d’autant que je ne me sens pas propriétaire/créateur des chansons proposées,
                  lorsqu’elles « m’arrivent », c’est assez difficile à vivre, c’est comme un accouchement et c’est douloureux, jusqu’à la délivrance, lorsque je sais qu’elles sont comme elles doivent être,
                  assez difficile à expliquer autrement.
                  j’en ai écrit 48 en18 mois, et çà a été difficile à gérer,
                  il y en a 17 qui vont être sur le cd, et pas les autres, ce qui est injuste, mais bon, il faut choisir,
                  merci encore du commentaire, il sera toujours le bienvenu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès