• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le Cercle des joyeux Arcandiers

Le Cercle des joyeux Arcandiers

Quand les messieurs bricolage prennent le large ....

JPEG - 422.6 ko

Tours de vis salutaires.

Ils sont jeunes retraités ou bien disposent d'un peu de liberté, ils ont la main habile et la bouche gourmande, ils aiment la Loire, l'amitié et les chansons et par-dessus tout, ils ont besoin de faire quelque chose de leurs mains. Ils sont compagnons chalandiers ici mais pourraient bien être dans une autre association ailleurs ; ce sont les joyeux bricoleurs du patrimoine ligérien …

Tout du long de la rivière, des groupes se sont ainsi constitués pour manier la varlope et la scie égoïne, le pinceau et la clef de douze, le poste à souder et la pompe hydraulique. Ils s'affairent, ils s'activent, ils se berdillent souvent, font parfois des merveilles, se creusent la tête pour trouver une astuce, un tour de main ou bien une solution dans leurs cordes.

P1020075.jpg

Ils retapent, rénovent, rafraîchissent ou construisent des bateaux de bois. De la barcasse à la plate, du fûtreau à la toue, de la scute au chaland pour les plus ambitieux, ils font revivre un épisode du passé, une glorieuse page de notre histoire de Loire. Poussés par le bonheur de naviguer sur la rivière royale, ils dépensent des trésors de patience pour remettre à flot de vieux rafiots.

Toujours soucieux de joindre l'utile à l'agréable, à moins que ce ne soit le futile au navigable, ils se retrouvent, dès le matin, armés comme il se doit pour l'aventure à vivre. L'un apporte le goudron et le pain, l'autre des planches de chêne et du vin, le troisième est chargé de cochonnaille et de beurre salé, le suivant fournit les huîtres et quelques clous. Certains arrivent les mains vides : leur tour viendra la fois prochaine …

pontons mieux que la DDE.JPG

Ils ne se mettent pas au travail sans avoir préparé le café. Il y a en toujours un pour sortir de sa veste, ou de son chapeau, une petite fiole d'une goutte de derrière les fagots. Le chantier ira au rythme des agapes et de la Loire. Les pauses sont fréquentes ; les ouvriers risquent à tout moment de s'ensabler, s'engraver ou bien de connaître le naufrage. Qu'importe puisqu'ils ont tout le temps devant eux ….

Une petite heure d'agitation permettra d'atteindre le plus beau moment de la matinée : la pause casse-croûte. Jamais un arcandier ne risquera l'hypoglycémie ; c'est là la sagesse des singes qui n'apprennent plus l'art des grimaces : ils le possèdent sur le bout des doigts. Ils saucissonnent avec délectation, tire-bouchonnent en esthètes de la chose, ils refont le monde et rêvent au prochain chantier. Jamais de répit pour ces princes de la bricole ; il y aura toujours prétexte à se retrouver sur le chantier ….

pontons en riant.jpg

Il faut dire que le grand air, le souffle de la rivière toute proche, le réveil matutinal et la perspective des efforts à fournir ouvrent l'appétit à des gens qui n'en n'ont jamais manqué. Le casse-croûte tire en longueur ; il est la certitude de se retrouver tout aussi nombreux la fois prochaine. Il est surtout l'occasion de voir surgir à ce moment précis, des moins adroits mais fort opportunistes qui viennent, juste à ce moment là, donner un coup de main et de couteau.

Il y a en toujours un qui vient de faire une visite à un médecin. Les analyses n'ont pas été fameuses : « Il va falloir vous surveiller un peu, Monsieur, vous n'êtes pas aussi indestructible qu'autrefois ! » Alors, l'homme sous la menace s'isole dans son coin, continue à badigeonner les planches tandis que les autres festoient dans l'inconscience de l'instant. La fois suivante, celui-là aura tout oublié de ses bonnes résolutions et il rejoindra la troupe affamée.

WP_20150224_003.jpg

Puis, les flacons vides, il faut se résoudre à reprendre le travail. Chacun retourne à son poste en fonction de sa spécialité d'antan ou de ses facultés du moment. Celui-ci prépare les chaînes pour amarrer les pontons, ces autres fixent un bouclier métallique pour ces derniers, des grouillots de base grattent une coque à calfater, un artiste peintre passe du goudron sur les planches de rive, un expert se promène avec un mètre à ruban ; il ne faut pas le déranger, il réfléchit …

Mais il en manque un ? Où est le chef de la troupe arcandière ? Il est parti reconstituer les stocks. Le temps est favorable, l'occasion est trop belle : ils vont manger ensemble. Le casse-croûte ne fut qu'une mise en bouche ; le travail ça creuse et le plaisir du partage n'a pas son pareil. Ils vont poursuivre ainsi jusqu'à avoir passé assez de temps à s'activer pour se donner le droit de retrouver la sainte table.

livraison de flacons.jpg

Quant à ce repas de chantier, je ne vous en dirai rien. La décence m'interdit de livrer le secret de ces enfants de castor, travailleurs infatigables qui font l'essentiel de l'ouvrage avec leur bouche. Les arcandiers sont gens heureux : le temps ne leur est pas compté ; ils vivent au rythme de l'amitié et ne sont jamais à satiété.

Ne croyez en rien ce que je viens de vous dire ; leurs femmes pensent qu'ils travaillent vraiment ; il faut que ce pieux mensonge puisse se prolonger encore longtemps. Car, au bout du compte, ils réalisent des merveilles de leurs mains. Quand ils en auront assez de faire les joyeux arcandiers, ils deviendront de fiers mariniers !

Casse-croûtement leur

foto 1.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Alex Alex 2 mars 2015 10:14

    Comparés aux jeunes retraités très (très) actifs amateurs d’avions, vos simples « jeunes retraités » amateurs de bateaux semblent bien minables.
    Leur goût pour la cochonaille et le vin les range définitivement dans le camp des « fachos atrabilaires » ©.


    • C'est Nabum C’est Nabum 2 mars 2015 18:16

      @Alex

      Ils seront ravis de cette charmante désignation.

      Vous allez bien vite en besogne sans rien savoir d’eux.

    • VICTOR Ayoli VICTOR 2 mars 2015 18:20

      @C’est Nabum
      Laisse baver. C’est un plaisir délicat de passer pour un kon devant plus kon que soi !

      A la nôtre !


    • C'est Nabum C’est Nabum 2 mars 2015 18:55

      @VICTOR

      S’il ne s’agissait que de moi, je ne répliquerai pas. Je ne suis guère malin comme chacun le devine aisément.

      Mais que ces braves gens que j’ai croqué avec une douce ironie se fasse traîner dans la boue me désole. L’opinion d’Alex amplifie au delà du supportable, la dérision que j’ai mise dans mes descriptions et j’en suis choqué et navré

    • Alex Alex 2 mars 2015 22:09

      @C’est Nabum

      « L’opinion d’Alex amplifie au delà du supportable »

      Je suis encore plus désolé que vous car mes commentaires étaient du second degré, ce que Chalot – qualifié lui-même de facho par l’atrabilaire en question – semble avoir compris.
      Mon propos était de montrer qu’être insulté par le seul vrai facho « très (très) actif » d’Avox vous rangeait parmi les « bons », et devait donc être considéré comme un compliment.
      En punition, je m’engage à lire chacun de vos articles désormais biquotidiens pour tenter d’écrire correctement afin que mes propos sybillins soient compris.


    • C'est Nabum C’est Nabum 2 mars 2015 22:15

      @Alex

      Je suis ridicule de n’avoir pas compris votre second degré

      Comprenez que ma crainte première était que mes amis Chalandiers lisent votre remarque et la prennent pour réelle

      Je n’aime pas choquer les gens et j’en deviens idiot

    • Alex Alex 2 mars 2015 23:16

      @C’est Nabum

      Étant à l’origine de ce malentendu, j’en suis navré. Il est vrai que je suis loin de manier la langue française avec votre facilité.
      Bonnes navigations !


    • C'est Nabum C’est Nabum 3 mars 2015 07:46

      @Alex

      Il faut penser à ceux qui nous lisent et ne savent rien de nos antécédents

      Merci pour eux

    • Alex Alex 3 mars 2015 17:28

      @C’est Nabum

      Je n’avais effectivement pas pensé que la notoriété de ce site avait atteint les bords de la Loire.
      Maintenant que j’ai fait mon mea culpa, il me semble que vous êtes un peu coupable d’avoir ignoré à ce point le fâcheux mentionné alors qu’il est – malheureusement – l’un des piliers d’Avox.
      En punition, je vous inflige la lecture intégrale d’une seule de ses contributions avec obligation d’en comprendre le sens général après avoir éliminé les 95% inutiles, ramassis de détails techniques sans intérêt et d’énormités quand cet amateur de maquettes en plastique aborde l’aéronautique dont je suis un ancien professionnel.


    • C'est Nabum C’est Nabum 4 mars 2015 08:37

      @Alex

      J’ignore tout de ce facheux

      Je ne veux d’ailleurs même pas savoir qui il peut être derrière son masque de morgue

    • kalachnikov lermontov 2 mars 2015 15:03

      J’ai été charpentier de marine un temps. Yo, nostalgie. L’odeur du bois, le toucher du bois. La solidarité. Et les huîtres, yes, avec le petit blanc du pays !


      • C'est Nabum C’est Nabum 2 mars 2015 18:17

        @lermontov

        Ne le répétez pas à Alex, il va vous cataloguer vous aussi

        Quant à moi, c’est déja fait, j’ai eu mon compte d’acidité.

        Heureusement, notre vin de Loire fait passer la mauvaise humeur

      • Pere Plexe Pere Plexe 2 mars 2015 18:32

        Sans vrai rapport sinon le titre et le fait que le réalisateur est d’origine ligérienne

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès