• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le complot du Temps nous promet un printemps explosif

Le complot du Temps nous promet un printemps explosif

Les gens affairés dans la vie galopante passent souvent à côté de détails qu’un observateur prisant la flânerie saura capter. Avez-vous remarqué que la végétation est assez en retard. Depuis ma fenêtre, je contemple de majestueux platanes affichant une morne tristesse car dépourvus de verdure. On se croirait en plein milieu de l’hiver. J’ai récemment observé les mimosas et cette fois encore un décalage dans le temps. Parfois, le mimosa fleurit bien avant la fin janvier, sinon, c’est en février que la floraison est à son apogée pour ensuite disparaître au mois de mars. Or, en cette année 2013, quelques mimosas devraient être encore en fleurs fin mars et qui sait, début avril. La végétation a pris du retard. Je m’en aperçois en passant régulièrement devant un bac de camélia placé dans une rue conduisant de Talence à Bordeaux. Les autres années, la floraison commençait en janvier et dès la fin du mois de février, presque plus de fleurs alors qu’en ce moment, mon camélia que je vois en passant en vélo explose dans un feu d’artifice de couleurs rougeâtres et orangées. La végétation a pris du retard et je suis certain que Marcel doit en causer avec ses potes de bistrot le soir à l’heure du pastaga. La végétation en retard, ça jase dans les chaumières mais si un camélia en retard défait le printemps, ça ne fait pas pour autant un baze dans les médias. Ce n’est pas très spectaculaire comme info. La nature intéresse l’homme moderne quand elle se fâche et qu’elle s’énerve en crachant un ouragan de pluies et vents ou alors en vomissant depuis l’océan un tsunami inondant les côtes et produisant de terribles dégâts. Il y a une Nature qui s’offre aux médias et une Nature qui se laisse observer par les contemplateurs. C’est étrange comme cette thèse du dédoublement hante mon esprit. Religion des mystères et religion populaire. Justice dans les tribunaux et jugement de l’opinion publique. Tout se dédouble. La nature qui se fâche, se répandant dans les médias de masses, et la nature qui éclot et s’offre aux initiés qui savent l’observer.

Le temps semble nous jouer des tours et c’est par un détour que je vais me déplacer dans un autre secteur, celui des statistiques de santé avec la grippe de 2013 qui a duré bien plus longtemps que les autres années. Néanmoins, elle aurait touché un peu moins de monde que celle de 1989 qui s’était étendue sur une période plus courte. Je ne suis pas si sûr du verdict car en 2013, les gens ont tendance à se soigner sans appeler le médecin, surtout lorsqu’il est question d’une banale grippe. Les statistiques sont parfois trompeuses mais une chose est certaine, la grippe s’est déroulée dans un timing décalé si bien que l’épidémie n’est pas achevée alors que nous approchons du mois d’avril. Décalage avec les autres années. Le temps des virus est facétieux. Même lorsque le virus nous touche. Etant passé par cette grippe, j’ai pu constater qu’elle avait un cours inhabituel. Deux phases de température modestement élevée et le sentiment que le virus tarde à partir. La grippe s’installe dans l’organisme et prend ses aises. Elle prend son temps. Elle s’attarde et laisse pressentir quelque facétie du temps. On dirait que ces trois derniers mois ont été marqués par une trame temporelle étendue telle une entropie qui ne veut pas être linéaire comme la flèche du temps et se plaît à se comporter comme un élastique. Je ne sais pas si les récentes températures basses ont influé sur mon humeur mais force fut de constater une sorte de torpeur, un sentiment peut-être trompeur mais bien présent de ralentissement, de retard à l’allumage, de temps retenu par on se sait quel plaisantin comploteur de l’entropie jouant avec un élastique.

Ces indices sur le mystère du temps laissent supposer que derrière la flèche du temps et son entropie prosaïque se dessine un univers dédoublé avec une trame. Le phénoménologue de passage verra dans mon propos la trace d’un vécu et la marque d’un temps, interne au sujet, forcément distinct du temps objectif où s’inscrivent la succession des faits. Ce même phénoménologue me conseillera de ne pas extrapoler en élaborant une ontologie de l’entropie. Mais comme je n’aime pas suivre les bons conseils, je me laisserais volontiers tenté par une spéculation théorique complètement saugrenue, fantaisiste et fumeuse. Et voilà qu’une épaisse fumée blanche jaillit de mon cerveau alors que je m’écrie face à des milliards de terriens, habemus printam ! Le temps de consulter mes quatre points cardinaux et me voilà intronisé pape de l’universelle entropie.

Obligé cette fois de rédiger une encyclique sur le Temps. Dieu joue à l’élastique et nous sommes les jouets d’un complot du temps. Je penche pour une théorie du temps retenu qui s’accumule comme une tension à venir prête à fulgurer dans l’avenir. Le temps cyclique dans l’encyclique. Prenez vos cliques et vos claques, vos cycles et vos sacs et fuyez pendant qu’il est encore temps. Le printemps va être explosif parce que le temps va se déchaîner. Sauf s’il prend son temps, auquel cas ce sera l’été qui sera chaud. N’attendons pas forcément quelque canicule bien que des phénomènes climatiques extrêmes soient envisageables. S’il y a du grabuge, ce devrait être sur le front des affaires géopolitiques et économiques. Ca risque de barder pour Chypre et Sarkozy. Ailleurs, les sources de tensions sont largement présentes pour qu’on puisse anticiper quelques explosions mais ma théorie n’est pas encore bien ficelée. Si je pouvais m’entretenir avec un théoricien de la cosmologie quantique et de l’entropie mon schéma prendrait plus de consistance. Je m’en tiendrai donc à une rêverie métaphysique. Si le temps complote, c’est contre nos estomacs. La preuve, les asperges vont prendre du retard. Sauf la grande asperge qui fait semblant de chanter avec sa guitare en se moquant des pingouins.

Au bout du compte, cet exercice de théorie fumeuse s’avère assez plaisant. S’il ne se passe rien, c’est que l’élastique est tendu et s’il se passe quelque chose, des tas d’événements, catastrophes, guerres, coup de théâtre politique, alors c’est que l’élastique se détend et que l’entropie nous pète à la gueule. Finalement, ça marche à tous les coups. D’ailleurs, la cata est arrivé sur le tournage d’une émission de télé réalité très en vue sur la Une. Décidément, le temps semble s’accélérer. Cela étant, la théorie de l’entropie reste d’actualité mais il faut la réserver à des choses plus sérieuses comme la formation de l’univers ou bien les origines de la vie et son évolution. Bon week end printanier.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 23 mars 2013 10:04

    Juste une question : où est-ce qu’il y a complot ?

    Qui est le comploteur ?

    Einstein, sceptique au sujet des principes de l’incertitude d’Heisenberg : 
    - Dieu ne joue pas aux dés, pour marquer son opposition à l’interprétation probabiliste de la physique quantique.
    - Qui êtes-vous Albert Einstein pour dire à dieu ce qu’il doit faire ?, répondit Niels Bohr. 

    • L'enfoiré L’enfoiré 23 mars 2013 13:29

      On se demande qui était le plus croyant des deux.


    • Loatse Loatse 23 mars 2013 16:01

      Dame nature, bonne poire tout de même (avec tout ce qu’on lui fait subir) ferait elle preuve de miséricorde envers nous et donc de prévoyance........... ?

      parceque, si l’on en croit les bons vieux dictons paysans :

      Neige en mars vaut blé en sacs........ smiley

      http://www.larousse.fr/encyclopedie/article/Laroussefr_-_Article/11004113

      et donc qu’advienne un printemps « explosif », que le « blé » vienne à manquer ; .les greniers seront pleins...


      • jmdest62 jmdest62 23 mars 2013 17:59

        @ l’auteur

        "... Je ne suis pas si sûr du verdict car en 2013, les gens ont tendance à se soigner sans appeler le médecin, surtout lorsqu’il est question d’une banale grippe.....« 

        Pensez vous qu’il y ait corrélation entre cette observation et le »Salutaire Assainissement"  smiley (tjrs en cours) des comptes de la sécu ?

        @+


        • Ricquet Ricquet 23 mars 2013 23:15
          Merci pour ce texte savoureux : « Le complot du Temps nous promet un printemps explosif »

          Tôt ou tard, il adviendra l’inévitable :

          « Quand le dernier arbre sera abattu, 
          la dernière rivière empoisonnée, 
          le dernier poisson capturé, 
          alors seulement vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas »

          Pendant ce temps, des industries cupides saccagent, brevettent le vivant, imposent des chimies aux sols (engrais, pesticides) et des organismes génétiques (Ogm) que la nature dans sa grande sagesse, n’a pas voulu concevoir.

          La nation qui détruit ses sols se détruit elle même." (F D.Roosevelt)
          Roosevelt... : Allez dire ça a Monsanto (à présent société de guerre)...


          • ETTORE ETTORE 26 mars 2013 12:43

            Bravo à l’auteur d’avoir su capter ce je ne sais quoi de retard dans le « temps qui passe »

            J’ai fait les mêmes constatations, avec la sensation que« quelque chose » nous pendait au dessus de la tête.
            Faut dire aussi que la moindre chute de neige est devenue catastrophe, le moindre degré sous zéro, signe d’un renversement des pôles, et toute insulte envers un juge, la preuve qu’on peut être au dessus de tout ....ça !
            Devant cet affolement médiatique qui nous tient « éveillé » à tout ce qui secoue le monde des vivants, la nature nous apparaît comme prendre son temps vis à vis de nos priorités assignées.
            C’est elle qui est dans le vrai, à son rythme, même si j’ai trouvé incongru ce matin, par le frais qui règne, de voir un merle faire sa cour à madame !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès