• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le compsognathus, un sacré coureur !

Le compsognathus, un sacré coureur !

On imagine mal des dinosaures piquant un sprint, habitués que nous sommes à voir dans les films hollywoodiens ces animaux patauds et malhabiles auxquels échappent sans problème la plupart des humains. Eh bien, détrompez-vous, des paléontologues ont récemment fait des simulations sur PC, et le résultat est surprenant !

Ils ont tout d’abord entré les données de la structure osseuse et musculaire d’un sportif professionnel de 70 kg, puis ont transposé ces données proportionnellement aux fossiles de certains dinosaures. On savait déjà que les dinosaures étaient des animaux à sang chaud, les ancêtres des oiseaux actuels, maintenant on sait que ces animaux étaient parfaitement capables de courir !

Il aurait fallu être déjà sportif d’un bon niveau pour échapper au T-rex, ce grand carnassier étant capable de pousser des pointes à plus de 30 km/h, quant aux vélociraptors présent dans Jurassic Park, eux couraient à 38 km/h et chassaient en bande, aucun espoir de trouver le salut dans la fuite.

Un sprinter humain en pleine forme approche les 40 km/h , mais le compsognathus était l’animal le plus rapide, 64 km/h, soit plus rapide que l’animal actuel courant le plus vite sur deux pattes, l’autruche qui court à 55 km /h.

Heureusement qu’il n’était pas plus grand qu’un coq. Ce petit dinosaure découvert en France (Var) et en Allemagne (Bavière) mesurait environ 70 cm et ne pesait pas plus de 3kg, mais était un sacré chasseur, se nourrissant de lézards, d’insectes et de petits mammifères.

Etudier comment vivaient et mouraient ces animaux est important pour tenter de pouvoir prédire quels pourraient être l’évolution des espèces actuelles en fonction des changements climatiques à venir. On sait maintenant de mieux en mieux comment les dinosaures s’étaient adapté à leur environnement avant qu’ils ne s’éteignent il y 65 millions d’années. Savoir comment ont fait ces animaux pour régner pendant des millions d’années est une des clés pour pouvoir anticiper le futur. Prévoir l’évolution des espèces animales et végétales est devenu une spécialité de biologie.

Documents joints à cet article

Le compsognathus, un sacré coureur ! Le compsognathus, un sacré coureur ! Le compsognathus, un sacré coureur ! Le compsognathus, un sacré coureur ! Le compsognathus, un sacré coureur !

Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Manuel Atreide Manuel Atreide 23 août 2007 12:10

    hey, le chat,

    un compso dopé, ça pousse jusque dans les combien ? 70 ? 75 ? En cas de pointe à 130, j’en achete un troupeau tout de suite pour faire la nique aux pollueurs roulant sur les autoroutes !!!

    Manuel « F1 » Atréide


    • LE CHAT LE CHAT 23 août 2007 12:19

      salut manu , faut voir après une piqûre de seringuosaurus , à l’insu de son plein gré , bien sûr !

      en attendant que le comité de rédaction remette les illustrations http://dinomania.free.fr/Index/compsognathus.html

      http://www.museum-toulon.org/toulon_dinosaure_compsognathus_corallestris.htm


    • LE CHAT LE CHAT 23 août 2007 12:21

      et pour tout ceux qui aiment les dinosaures , voilà un site super ! http://www.dinosaures-web.com/fiche-dinosaure-42.html

      T-rex où est tuuuuuu ? smiley


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 août 2007 21:07

      @ l’auteur. Un petit changement suggéré pour tripler le nombre des visiteurs et que le sang coule entre les paragraphes :

      « Etudier comment vivaient et mouraient ces animaux est important pour tenter de pouvoir prédire quelles espèces nouvelles seront créées en fonction des changements climatiques à venir. »

      PJCA


    • LE CHAT LE CHAT 24 août 2007 08:53

      Salut Pierre ,

      tu aimes bien le gore ? Alors tu auras certainement aimé sauvage sera le futur , excellent documentaire que j’ai vu sur Ushuaia tv http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_futur_sera_sauvage


    • LT 23 août 2007 15:09

      > étaient des animaux à sang chaud .. tiens j ai toujours cru ( mais je suis un beotien) qu iles etaient a sang froid et que c etait pour ca qu ils etaient morts des glaciations ?


      • LE CHAT LE CHAT 23 août 2007 15:13

        voici un bel article parlant des similitudes retrouvées entre oiseaux et dinosaures http://www.geopolis-fr.com/art23-evolution-oiseaux-dinosaures.html


      • LE CHAT LE CHAT 23 août 2007 15:37

        @FURTIF

        ils se sont depuis sociabilisés , ils jouent au basket à Toronto smiley

        bien à toi


      • La Taverne des Poètes 23 août 2007 17:07

        Dis le chat, « compsognathus » ça se prononce comme « chmliblick » ou bien comme ça s’éternue ? Ah ! ces savants et leurs noms compliqués...


        • Edgar Edgar 23 août 2007 19:58

          De quoi dissuader d’utiliser une machine à remonter dans le temps : me faire courser par une bestiole de 6 tonnes avec des dents de 25cm de long, non merci ! smiley


          • Le Panda Le Panda 23 août 2007 21:10

            Le Chat,

            le pseudo d’un film d’Alfred Hitchcock, le tout ressemble à un certain collier de diamants qui n’était que de la pacotille à un « Réal ».

            Titre du film : « Une chatte sur un toit brûlant »

            Porté par un chat qui termina en se tuant, tombant d’un toit. L’histoire est réelle, tout comme le cambriolage d’un certain musée des chats, dont nous reparlerons...

            Les chats tout du moins certains sont voleurs ou faussaires pour des causes nobles, d’autres le sont par ignorance.

            Certains procédés sont inadmissibles, et le temps démontrera la vérité clichés en mains.

            Il faut s’attribuer la réalité de ce que l’on sait faire et non du profit de l’acquit des autres.

            Que ceux qui comprennent trouvent la route de Damas.

            Patrick Juan n’a pas d’ennemi Monsieur Le Chat tout au plus des « envieux » il ignore vengeance rancune et mensonge.

            Le Panda.

            N.B. Il peut rentrer en qualité d’espéce protégée, plus dans le détail au choix ? Mais le forum AGV est civilisé, civique pour certains, alors Le Panda ouvre la transparence et non « la perfidie »


            • claude claude 24 août 2007 01:14

              bonsoir furtif,

              justement, je me posais la question ?!!.. smiley

              moi aussi cet ajout (film excellent par ailleurs) à la production déjà impressionnante du maître du suspens m’a fait tiquer...

              petite sugestion pour rétablir l’équilibre : « fenêtre sur cour » de richard brooks smiley


            • claude claude 24 août 2007 01:36

              cher matou,

              vos ancêtres ont du se carapater en vitesse devant un si véloce coureur. au fait, à quelle époque sévissait-il ?

              vous avez aussi un sacré cavaleur, qui en rapport taille/vitesse est certainement le champion du monde de la course à pied, c’est le raodrunner ou coucou de californie. allez voir sur le lien, vous y découvrirez un de nos oiseaux favoris... http://www.lecoyote.net/coybip/bipbip.htm

              bonne nuit !


            • LE CHAT LE CHAT 24 août 2007 08:58

              @claude

              c’est une des réflexion que je me suis faite , le compsognathus est il l’ancêtre de BIPBIP ? qui est doncc l’ancêtre du coyote ?


            • Gasty Gasty 23 août 2007 22:50

              Cette été j’ai dévalé une pente sur le c.. j’aurais voulu savoir à quelle vitesse ! smiley


              • stephanemot stephanemot 24 août 2007 03:00

                Renseignements pris*, « Compsognathus » signifie « mâchoire délicate ». On connait son régime alimentaire raffiné, mais je découvre également son profil effilé, laissant deviner l’état très fragile de son fossile à l’époque de sa découverte. La traduction donne également « mâchoire élégante » mais ce monstre ressemble plus à Croquignol qu’à Audrey Hepburn.

                J’émets une hypothèse pour expliquer cette fragilité : ce sprinter préolympique a peut-être eu recours au dopage de pointe, à ces hormones qui modifient les mâchoires des coureurs et avaient valu à Marie-Jo Perec le port d’un appareil dentaire plus commun chez des ados que chez une gazelle frôlant les records du monde et la trentaine...

                C’est là où l’on mesure la rusticité de la science de l’époque : les hormones supposés produire ces effets sont des hormones de croissance... notre nabot à ressorts a probablement privilégié la médaille au concours de beauté.

                Qui sait, cela ne l’empêchait peut-être pas de courir les jupons.

                * http://fr.wikipedia.org/wiki/Compsognathus et http://en.wikipedia.org/wiki/Compsognathus


                • claude claude 24 août 2007 11:44

                  cher stephanemot,

                  " C’est là où l’on mesure la rusticité de la science de l’époque : les hormones supposés produire ces effets sont des hormones de croissance... notre nabot à ressorts a probablement privilégié la médaille au concours de beauté.

                  Qui sait, cela ne l’empêchait peut-être pas de courir les jupons...."***

                  oserais-je, sans avoir à risquer le procès pour diffamation ???

                   smiley smiley smiley

                  et si ce « Compsognathus », était un lointain ancêtre d’un de nos plus grands artistes et critiques parisiens ??? smiley smiley


                • Daniel Roux Daniel R 26 août 2007 18:49

                  Je me souviens d’un reportage assez ancien dans lequel des chercheurs avaient relevé les traces de dinosaures sur une strate minérale, longueurs des foulées notamment. Ils avaient ensuite comparé ces relevés avec les traces produites par la course d’un émeu. Les résultats obtenus donnaient les vitesses de déplacements des ancêtres.

                  Cela s’appelle remonter le temps au pas de course !


                  • Captain Cap 31 août 2007 08:16

                    Excellent, Le Chat. Clair et sans blabla. Il n’y manque qu’une image du bestiau et un lien vers quelque part où l’on explique comment on sait maintenant calculer la vitesse maximum d’un bipède dont il ne reste que des fossiles (si, si, c’est possible !).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès