• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le documentaire animalier de Jean Painlevé

Le documentaire animalier de Jean Painlevé

Jean Painlevé tenant sa caméra subaquatique

En découvrant le travail de Jean Painlevé au hasard d’une expo photo sur le Paris des années 1930, nous avons immédiatement été séduits par le personnage et il nous a semblé évident de lui faire une petite place ici. Déjà, sa bio est parlante : passionné et original, il partage son temps entre la biologie (et particulièrement l’étude des animaux marins), le cinéma et la pédagogie... ici, c’est déjà un ami quoi ! Ensuite, dès que l’on jette un œil (et une oreille !) à ses courts-métrages documentaires, on ne peut que reconnaitre un maitre du totalement Strange and absolument Funky, comme par exemple pour cet exposé datant de 1929 sur les Hyas et les Sténorinques, deux genres de crabes aimant à se déguiser, à l’instar des crabes fleuristes dont on parlait ici.

Alors, déroutant n’est-ce pas ? Ca nous change du documentaire habituel !

Un brin de couleur ne nous aurait pas fait de mal bien sûr, mais l’on peut se rattraper aujourd’hui avec deux clichés de nos protagonistes : 

Stenorhynchus seticornis Hyas coarctatus

 

C’est vraiment dommage qu’on n’ait pas le making-of de certains films car il faut savoir que, pour les besoins du projet, Painlevé a quelque fois tout simplement élevé les petites bêtes dans sa baignoire ! Heureusement, quelques inventions technologiques plus tard, il s’est mis à la plongée pour pouvoir filmer les animaux en milieu naturel. Ce deuxième type de films tenait particulièrement à cœur de Painlevé dont les ambitions de réalisateur étaient réellement liées à sa soif de connaissances. Pour lui, le film documentaire peut être au service du chercheur, des étudiants comme du grand public. Selon la forme qu’on lui donne, il est un lieu d’observation unique car on peut le visionner autant de fois que nécessaire, mais il est aussi un outil d’explication ou de découverte incroyable si l’on sait susciter l’intérêt, grâce à des commentaires explicatifs qui ne manquent pas de piquant, comme ceux qui ponctuent son documentaire de 1928 sur la pieuvre dont voici deux extraits...

Mais il peut susciter notre intérêt grâce à un scénario original et une bande son inattendue...

... ou tout simplement grâce à de belles et poétiques images !

Ce point de vue original, qui mêle science et art, n’a évidement pas entouré Painlevé que d’amis. Il fait figure de rebelle et ce n’est pas pour lui déplaire ! Il n’a jamais beaucoup apprécié l’éducation académique... Etudiant en médecine, il se dispute violemment avec un de ses éminents professeurs pendant une horrible expérience neurologique effectuée sur un homme bien vivant (pour l’écouter narrer cette effroyable évènement, suivez ce lien). Plus tard, il fait une véritable et sérieuse communication scientifique à l’Académie des sciences mais écrit parallèlement un texte intitulé Drame néo-zoologique où l’on peut lire sa poésie incongrue dans de tels passages : "C’est si doux le plasmode des myscomycètes, le prorhynchus sans yeux à la couleur terne des aveugles-nés, et sa trompe bourrée de zoochlorelles sollicite l’oxygène de fontinalis antypyretica, il porte son pharynx en rosette, exigence locomotrice cornée, stupide et pas calcaire du tout".

Mais par ailleurs, l’incroyable alliance de poésie et de réalité, parfois très prosaïque, présente dans ces films n’a pas manqué d’interpeler les Surréalistes qui faisaient partie des fans de Jean Painlevé, sans pour autant que ce dernier appartienne à leur mouvement. Jean Painlevé a tout de même collaboré avec certains d’entre eux et participé à la revue Surréalisme.

Il laisse derrière lui une filmographie comportant près de 200 films et les jalons du film documentaire français. Dommage qu’on ne retrouve que très rarement sa patte dans les films actuels…

Voici pour finir, une petite vidéo retraçant l’œuvre de ce Scientifique-artiste-réalisateur hors pair :

 

Jean Painlevé, un artiste vulgarisateur
Jean Painlevé, un artiste vulgarisateur

Le cinéaste Jean Painlevé (1902-1989) est l’un des fondateurs en 1934 de l’Institut de la cinématographie scientifique. De L’oeuf d’épinoche en 1927 aux Pigeons du square en 1982, il donne à la science une image poétique et attrayante...

Précédents numéros de la série Petite histoire du cinéma scientifique accessibles dans MENU / Vidéos de la série.

Réalisation : Robert Nardone

Production : Cité des sciences et de l’industrie 2009

 

Liens :

La caméra d’un chercheur, entretien avec Jean Painlevé


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Taupo

Taupo
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires