• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le français, maux de jeux...

Le français, maux de jeux...

Nous avons une langue étonnante, et suivant qu’elle soit écrite ou parlée, elle peut prendre des sens très surprenants, propres à déclencher le sourire, et par les temps qui courent, il serait dommage de s’en priver.

Certains jeux de mots sont parfois tirés par les cheveux, mais pour autant la Saint Ignace n’est pas la fête des coiffeurs, par plus que la Syntaxe n’est la fête des impôts, ou que le dimanche soit un tee-shirt pour poulpe…mais rassurons nous, au sujet de l’humeur, les autres voyelles sont toujours en vie, et elles ne sont pas le pluriel de voyou.

Lettres ou ne pas l’être ?

Certains prétendent que les aventuriers étaient dépourvus d’humour, ou en tout cas, n’étaient pas très concernés par le rire, mais que l’on se rassure, il s’agit seulement d’une mauvaise lecture de leur passion : aventuriers…

D’ailleurs, ces femmes et ces hommes aiment découvrir les pays les plus originaux, comme la Théorie, lequel serait le pays le plus agréable à vivre, puisqu’en Théorie, tout va bien.

Dans le domaine végétal et animal, il n’est pas inintéressant de découvrir que les petits pois sont rouges, et non toujours verts…que la châtaigne n’est pas un méchant félin, et que si les poubelles, les moutons aussi.

À cette entrée de l’Hiver, il faut bien se couvrir, et savoir qu’un chandail n’est pas un jardin plein de gousses, et il ne faut jamais prétendre qu’on se sent moins jeune quand le temps est pluvieux.

Dans le domaine animal, un chapitre n’est pas un chat doué pour faire le clown…pas plus qu’un portail n’est pas un cochon Thaïlandais, ou qu’une serviette serait un cerf vietnamien, voire que le Liban ne serait rien d’autre qu’un canapé qui se déplie.

Le Romarin, n’est pas le contraire d’une flatulence terrestre, mais bien une plante particulièrement indiquée pour parfumer un rôti de porc.

Ajoutons pour la précision que le melon n’est pas le cri prolongé d’une vache et que si les tôles ondulées, les vaches n’en sont pas dépourvues, mais celui qui s’occupe de soigner ces mêmes vaches est-il payé par traites ?

Chacun sait que le chien aboie, mais on oublie souvent que les ciseaux le font aussi, lorsqu’ils sont utilisés par un ébéniste.

Quant au mascara, ce n’est pas un déguisement pour rongeurs, et le Gévaudan est bien la patrie d’une bête qui a fait couler beaucoup d’encre et de sang, et non ce que l’on dit à une personne qui aurait malencontreusement égaré sa prothèse dentaire.

Le crayon à papier, qui flotte grâce à sa matière, pourrait bien se noyer si la piscine est profonde, mais la table à dessin n’en a pas…par contre une lesbienne dépourvue de seins n’est pas pour autant une omoplate.

Sur la question conjugaison, une femme qui déclare désolée à son compagnon : « je suis encore enceinte » révèle d’une certaine façon l’imparfait du préservatif, quant aux matières « math et dessin » sont probablement les pratiques favorites d’étudiants voyeurs.

Question géographie, il faut aussi se rassurer et affirmer que le Massif Central n’est pas le gros qui est au milieu…et savoir qu’Amsterdam n’est pas l’épouse du hamster.

La maitresse d’école est-elle une institutrice qui prend l’avion, et la pomme dauphine est-elle un légume arrivé second au concours miss patate ?

Jouer au loto est un loisir à risque, et le faire à plusieurs est sans rapport avec un groupe sanguin.

Passons aux métiers, à tous ces artisans, ou du moins ce qu’il en reste, pour constater que si le skieur alpin, le boulanger aussi.

D’autres questions se posent : un grossiste peut-il vendre des produits amaigrissants ? Et peut-on avoir un sommeil de plomb, avec la tête posée sur un oreiller à plume ? Une femme lunatique ferait-elle un bon astronaute ?...

Entrer dans l’arène est-il la meilleure façon d’assurer une descendance monarchique ?

Autant de questions sans réponse.

Einstein se posait la question des trous noirs, les trouvant troublants.

Celui qui dit « mon amiral », n’est pas en train d’évoquer un copain qui se plaint et lorsqu’un policier attrape des voleurs de salades, est-ce qu’il les tue ?

Est-il vrai que les amateurs de thé améliorent leur mémoire ? Ils s’en souviennent comme si c’était hier.

C’est aussi le moment d’affirmer que les expatriées ne sont pas d’anciennes petites amies mal classées…et que le Népalais n’est pas un beau bébé…par contre le Libyen est parait-il particulièrement performant en lecture.

Quant à Ted et Bill, ce sont à l’évidence deux frangins pas très futés, et si Jennifer se plaint de ne pas avoir de table à repasser, mais elle ne manque pas d’élastique, bien pratique pour tout rendre propre et brillant.

C’est peut-être l’occasion de rendre un hommage à un homme qui pratiquait l’humour avec bonheur, et souvent en jouant sur les mots : Pierre Dac, d’autant qu’il est rattrapé par l’actualité, puisqu’il est le sujet d’un téléfilm qui est sorti récemment, avec dans la peau de Dac, Jean-Yves Lafesse, le champion des impostures. lien

« La guerre des ondes » (extrait) c’est le titre de ce téléfilm, réalisé par Laurent Jaoui, qui raconte la part active que Pierre Dac avait pris à la radio afin d’encourager les résistants à tenir bon en attendant le débarquement allié en Normandie.

Je ne résiste pas au plaisir de proposer au lecteur la fameuse version du Boléro de Ravel revu et corrigé par Pierre Dac et Francis Blanche sur le thème du parti qu’ils avaient lancé : le fameux « Parti d’en rire ». lien

Leur programme électoral méritait le déplacement et en vaut largement bien d’autres : « réconcilier les œufs brouillés, faire que le veau d’or puisse se coucher, apprendre aux chandelles à se moucher, faire sauter les plombs à coups de trique, exiger que tous les volcans soient ramonés une fois par an, faire beurrer tous les hommes sandwich… »

Comme dit mon vieil ami africain : « l’homme blanc a une montre, mais il n’a jamais le temps ».

L’image illustrant l’article vient de : « tristesa.centerblog.net »

merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Et vous trouvez ça drôle ?

Quand un gendarme rie

L’anagramme tueuse

Le français est une langue misogyne

Faut rigoler


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • oncle archibald 18 décembre 2014 09:40

    Sans oublier Boby Lapointe le Piscenois, un grand spécialiste du cas Lambour et du lape pré.


    Quand je pense que ce mec était au départ prof de maths et très pointu dans l’art de la mathématique au point de laisser dans les annales un système de numérotation innovant … 

    Un jour il s’est fait mal dans la rue, mais on l’a soigné autre part, et il est mort ! 

    • olivier cabanel olivier cabanel 18 décembre 2014 10:02

      cher oncle

      j’ai eu le bonheur de voir chanter Boby Lapointe, en première partie de Brassens...
      et c’est là que j’ai appris que Lapointe ne voulait pas chanter ses chansons, il cherchait des interprètes, et comme il n’avait trouvé personne, c’est justement Brassens qui l’a poussé à les chanter lui même.
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 18 décembre 2014 10:03

      Constant

      très juste.
      j’ajoute qu’un comprimé n’est pas un imbécile récompensé.

    • cevennevive cevennevive 18 décembre 2014 10:49

      Bonjour Constant, bonjour Olivier,


      Dans le même ordre d’idée, cela me fait penser à cette petite blague :

      « Un jeune homme énamouré va voir un père de famille :
      - Monsieur, je voudrais me marier avec votre fille.
      - Tu as vu sa mère ? Répond le père.
      - Oui, mais je préfère votre fille »

      Et pour ajouter du trouble à l’article d’Olivier, voici deux vers qu’il vaut mieux lire qu’écouter :

      « Gal, amant de la Reine alla, tour magnanime,
       »Galamment de l’arène à la Tour Magne à Nîmes"

      Bonne journée à tous.






    • olivier cabanel olivier cabanel 18 décembre 2014 11:11

      cevennevive

      dans le même ordre d’idée :
      les poules étaient sorties du poulailler des cons avaient ouvert la porte...
       smiley

    • cevennevive cevennevive 18 décembre 2014 11:19

      Constant, mes « beaux yeux » furent beaux...


      Il y a aussi cucurbitacée (cul cure bite assez) pour les pudiques, les puristes et les sentimentaux.


    • olivier cabanel olivier cabanel 18 décembre 2014 11:12

      Constant

      très en forme à ce que je vois !
      je crois que c’est Dac qui affirmait : « pour que l’école dure, amis donnés »
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 18 décembre 2014 13:06

      oups

      ami donnez...

    • Bastienou Carcajou 20 décembre 2014 00:45

      Pas loin. Il s’agit de Francis Blanche

      Dac lui a affirmé qu’un pot au feu n’était pas un ami au combat, un concerné un imbécile en état de siège, un concubin un imbécile de La Havane.

      Un nain qui sort d’une boulangerie ne peut s’appeler qu’Agenda, puisque c’est le petit qu’à l’pain.
      Un nain qui porte un magnétophone s’appelle, vous l’aviez deviné, Slip, puisque c’est le petit qu’à l’son
      Une naine munie d’une caméra se nomme Jeanne d’Arc car c’est la petite qu’à l’ciné.

      Cordialement


    • cevennevive cevennevive 18 décembre 2014 11:23

      Olivier, Constant, il y en a que je ne comprends pas a priori... Vous me faites triturer les méninges. Mais j’y arriverai !


      C’est un vrai calcul mental !


      • olivier cabanel olivier cabanel 18 décembre 2014 11:33

        cevennevive

        c’est lequel ?

      • cevennevive cevennevive 18 décembre 2014 12:01

        « les poules étaient sorties du poulailler des cons avaient ouvert la porte.. »


        Olivier, celui-ci par exemple.


      • olivier cabanel olivier cabanel 18 décembre 2014 13:05

        cevennevive

        celui là, c’est une blague de potache.
        des qu’on avait ouvert la porte...
        sinon, dans le meme genre, 
        mésopotamie.
        un tigre pénètre dans le poulailler, et ça porte préjudice aux poules...
        « entre le Tigre et l’Euphrate »
        mésopotamie...
        ok je sors
         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 18 décembre 2014 15:34

        constant

        ne faisons pas de sexisme !
        en tout cas, merci de la découverte de ce blog.
        ils semblent performants dans ce qu’il est convenu d’appeler le jeu de mot approximatif.
        étonnant.
         smiley

      • cevennevive cevennevive 18 décembre 2014 16:07

        Constant,



         Vilain drôle !

        Moi, j’en suis restée à la « Méthode à Mimile » :

        « Quand ma bergère a ses ours, ça me fait aller au renard ».

        Lorsque j’étais étudiante en lettres, je me « rinçais » l’esprit avec cette méthode.


      • diogène diogène 18 décembre 2014 11:54

        C’est ce que je disais à mon pote âgé :


        « quand la souris dit blanc, le radis noir ! 
        c’est pour ça que les tilleuls mentent ! »

        Par contre, c’est depuis le mariage pour tous que les téléphones sans fil.

        • oncle archibald 18 décembre 2014 15:44

          Une amie allemande me disait aimer passer ses soirées avec des journalistes qu’elle préférait à tout autres, parce que « ze zont des kros niqueurs ».


          • cevennevive cevennevive 18 décembre 2014 16:35

            Bonjour Oncle,


            Il y a aussi les « Salonique ».




          • oncle archibald 18 décembre 2014 16:52

            Pour cela faut-il encore qu’ils croisent le chemin de quelque salopes !


          • marmor 18 décembre 2014 18:19

            Il a pu arriver à pied par la Chine, tout en empilant des culottes, sans glisser dans la piscine et en se souvenant de la philantropie de l’ouvrier charpentier......


            • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 18 décembre 2014 19:08

              Y a-t-il une différence entre
              - les radiations à Fukushima augmentent
              et
              - les radiations à Pôle Emploi augmentent ?

              Non.
              Les 2 sont catastrophiques.


              • olivier cabanel olivier cabanel 18 décembre 2014 19:26

                ben voyons

                oui, ça s’arrange pas à fukushima...
                j’ai un article pour bientot... de pire en pire

              • bakerstreet bakerstreet 18 décembre 2014 23:27

                Reste que le taux de radiation est plus fort à Pole emploi qu’à Fuck hishima !


                Mais pourquoi avoir ajouté cette photo de Charles Pasqua faisant la course au SAC, en tête d’article ?

              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2014 07:15

                bakerstreet

                je trouvais que ça faisait longtemps qu’on avait plus parlé de pasqua et de son sac, alors la photo s’imposait.
                 smiley

              • marmor 18 décembre 2014 19:30

                Un conquis moinsse reste un con ( de la dernière pluie ou des neiges d’antan ) !!


                • cathy30 cathy30 19 décembre 2014 08:50

                  Bnj Olivier

                  Oui ceux qui ont façonné la langue française à partir des langues romanes ne manquaient pas d’humour. Cette langue a eu des modifications jusqu’à la fin du siècle dernier. 
                  C’est une belle langue.
                  François 1er avait décrété que le français en Occitan était la langue officiel, mais tous les peuples d’Europe du sud faisaient de la résistance avec la belle langue romane. Il a fallut la 1ere guerre mondiale pour y mettre fin. 
                  Les grand-parents de mon mari venaient de Florence en Italie pour s’installer en France, ils se comprenaient parfaitement avec les occitans !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2014 09:01

                    cathy

                    je partage.
                    ce qui me plait dans cette langue, c’est sa faculté de fonctionner comme une éponge, et d’absorber toutes les influences d’où qu’elles viennent, apportant la preuve qu’elle est bien vivante.
                     smiley

                  • oncle archibald 19 décembre 2014 09:35

                    Bonjour Olivier, si notre belle langue-éponge pouvait éviter de pomper le chewing gum et le coca cola, cool ! je trouverai que cette éponge sélective a du bon, sinon craignons qu’elle ne devienne rapidement has been ...


                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2014 10:33

                    cher oncle, 

                    pour moi, d’où que viennent les apports, ils sont pour moi les bienvenus...
                    que serions nous aujourd’hui sans les abricots, l’alchimie, l’alcool, les artichauts, le camphre, le sucre candi, la douane, les fanfarons, tous d’origne arabe, ou les chips, les dancing, les cafétéria, le blues, les barbecue, les blue jean, le music hall, etc tous d’origne anglaise, ou les cannelloni, la mozzarella, le chianti... d’origine italienne bien sur, ...les bretzel, l’ozone, le plexiglas... merci les germains...le fado portugais, le ginzeng chinois, le paréo tahitien...le flamenco, la paella, le mirador, espagnols ceux là...
                    etc
                     smiley

                  • bakerstreet bakerstreet 20 décembre 2014 00:04

                    Cathy


                    Les plus vieilles traces du français se trouvent écrites dans le catacombes de Rome, sur les murs. 
                    C’est la langue des esclaves, un pidgin basé un latin appauvri, sans déclinaison. 

                    Petit à petit , cette langue va prendre de l’altitude. Jusqu’à devenir celle des élites. Lisez « Guerre et paix », de Tolstoï...Des demi pages rédigées en français. Un type qui parle mal le français à l’époque se fait moqué de lui à la cour de Russie. 

                    On oublie que le français était parlé par l’aristocratie normande jusqu’au quatorzième siècle, et que la moitié des mots anglais sont d’origine française. 
                    « My tailor is rich »....Mais c’est un français

                  • Gérard Luçon Gérard Luçon 19 décembre 2014 12:19

                    @Olivier t’en es quitte pour une compilation .. bien entendu dans un abri côtier !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2014 13:02

                      gérard

                       smiley

                    • Bastienou Carcajou 20 décembre 2014 00:51

                      Dac a affirmé qu’un pot au feu n’était pas un ami au combat, un concerné un imbécile en état de siège, un concubin un imbécile de La Havane.

                      Un nain qui sort d’une boulangerie ne peut s’appeler qu’Agenda, puisque c’est le petit qu’à l’pain.
                      Un nain qui porte un magnétophone s’appelle, vous l’aviez deviné, Slip, puisque c’est le petit qu’à l’son
                      Une naine munie d’une caméra se nomme Jeanne d’Arc car c’est la petite qu’à l’ciné.

                      Cordialement


                      • Bastienou Carcajou 20 décembre 2014 00:56

                        Une charade à tiroirs :

                        Mon premier ne sais pas où il va,
                        Mon second est mortel,
                        Mon troisième ne rit pas jaune,
                        Mon quatrième ne va pas vite

                        Mon tout est un grand poète français.

                        Mon premier est VIC car vicaire,
                        Mon second est TOR car tortue,
                        Mon troisième est HU car urinoir
                        Mon quatrième est GO car goéland
                        Mon tout est Victor Hugo

                        Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès