• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le plus bel arbre du verger

Le plus bel arbre du verger

Là où il y a de la genèse, il n’y a pas de plaisir.

Et Dieu créa l’homme et la femme et en conçut une immense satisfaction. Cette fois, se dit-il, j’en ai fini de ce travail harassant, je vais pouvoir me reposer sur mes lauriers. Je laisse les humains à ce paradis terrestre : ils n’ont plus qu’à croître et multiplier pour occuper ma création. C’est ainsi que tout Dieu qu’il était, il n’avait pas tout à fait bien fait les choses …

Si la femme, contrairement à ce que pensent encore quelques affreux bonshommes, toujours prompts à se croire supérieurs, était en tout point parfaite, véritable chef-d’œuvre de la nature, l’homme avait quelques imperfections dont la plus visible fit basculer l’histoire. Éve et ses amies étaient d’une beauté à damner Adam et ses camarades. Des rondeurs délicates, des formes ne demandant que caresses et tendresse, elles avaient tout ce qu’il fallait pour faire tourner la tête de leurs compagnons.

Hélas, ces pauvres garçons avaient été conçus sans ce merveilleux petit appendice qui préoccupe désormais toutes leurs pensées. Dieu avait quelque peu dérapé dans les dernières retouches. S’il les avait munis de bourses, il avait omis le petit plantoir destiné à la reproduction et à bien d’autres satisfactions.

Le pauvre être supérieur avait songé à un stratagème d’une incroyable complexité pour que la femme puisse être fécondée. Désireux sans doute de ne pas perturber les hommes avec cette tâche qu’il pensait insurmontable pour eux, il avait convié la fécondation au plus bel arbre du verger : l’arbre à verges comme il se doit ! Cet endroit avait été nommé « le septième ciel »parce que Dieu s’y était permis une sieste le dimanche de la création.

Cet arbre était doté d’un fruit qui, lorsqu’il se gorgeait de soleil, avait la faculté de grossir quand une femme venait s’allonger sous le « septième ciel » profitant de son ombre et de sa beauté. La belle alanguie de se trémousser afin d’ouvrir son merveilleux écrin, tout en caressant son délicat bouton des plaisirs pour provoquer murmures et gémissements.

La verge n’était pas insensible à ce ballet qui se déroulait à ses pieds. Elle redressait plus encore la tête, frémissait, elle aussi, jusqu’à ce qu’un suc blanchâtre, une sève de vie jaillisse d’elle pour retomber sur la belle, jambes grandes ouvertes pour recevoir la semence de vie. Elle n’avait plus qu’à garder précieusement ce liquide chaud et visqueux pour engendrer, quelque temps plus tard, un nouvel hôte du paradis.

Le serpent, fin observateur, avait remarqué les trémoussements de la dame, sa posture sensuelle et la douceur de sa caverne. L’animal, toujours à la recherche de tiédeur, profita du ballet de quelques dames en quête de la semence fertile pour s’insinuer en cette grotte accueillante. Certaines femmes en furent particulièrement choquées et il se murmure que la crainte ancestrale du serpent date de cette intrusion indélicate.

D’autres, au contraire, éprouvèrent tant de plaisir à cette pénétration qu’elles regrettèrent amèrement que leurs compagnons fussent incapables de pareilles visites. C’est une jeune fille, Lilith, qui se dit qu’il y avait là certainement confusion ou bien maladresse de la part du vénérable Créateur. Il faut bien admettre que le grand architecte avait eu tant à faire en si peu de jours, qu’on pouvait bien admettre cette petite méprise.

Lilith décida de grimper dans le plus bel arbre du verger et arracha une verge, un joli braquemart, une tige à moins que ce ne fût un goupillon, une baguette, un vit, ou bien encore une bistouquette, un gourdin, un phallus ou plus prosaïquement un pénis. Qu’importe comment on nomme la chose, elle devait immédiatement se retrouver entre les jambes des hommes. La jouvencelle appela un garçon et la lui fixa au bas du ventre, la greffe prit dans l’instant pour sa plus grande satisfaction.

La belle fut ravie de son idée. Elle en éprouva tant de plaisir qu’elle se lança dans une danse merveilleuse devant ce garçon qui découvrit à sa grande surprise que le fruit greffé réagissait comme il le faisait sur l’arbre. Il en éprouva au début un peu de honte, ne sachant que faire de cette curieuse excroissance. Puis, à l'invitation de la belle, il se mit à imiter les serpents. L’arbre se couvrit de fruits différents qu’on nomma de la Passion.

Tous les habitants du paradis terrestre furent attirés par les râles qui venaient de ce premier couple en fusion. Bientôt toutes les femmes grimpèrent aux arbres à verges détacher un fruit pour le fixer au pubis de celui qu’elles avaient choisi. Il y eut ce jour-là sur la terre, une sarabande de corps entremêlés, une rumeur de gémissements et de râles, une extase à nulle autre pareille.

Le serpent se mordit la queue quand il comprit que, désormais, il serait privé de ce petit plaisir innocent. Le pauvre animal ignorait qu’on allait lui imputer le pêché originel et que la verge deviendrait pomme de discorde dans bien des couples. Ceux-là n’ont sans doute pas compris qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien et que la genèse contient bien des sornettes. Je me suis fait ici un devoir de rétablir la vérité pour mon plus grand plaisir.

Amoureusement leur.

16711747415_36e7e1f2a5_b.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • juluch juluch 14 janvier 11:49

    Waou !! Un vrais décile que ce texte !


    Pas mal envoyé !!

    Bravo !!

    • C'est Nabum C’est Nabum 14 janvier 14:54

      @juluch

      Le délice vient du fuit, très juteux à ce qu’on m’a dit
      Merci


    • Sergio Sergio57 14 janvier 12:55


      Et du coup, à cause de cette innommable frustration castratrice, le peuple du verger décida de répondre à cette agression, par une mutation génétique conservatoire de leurs attributs copulateurs, onaniques et ostentatoires. Et que les rails m’en tombent sur la tête, de là émergea la branche ’Ent’ du monde végétal.



      Alors hein, à vous !

      • Sergio Sergio57 14 janvier 12:56

        @Sergio57


        Çà se tient ?

      • C'est Nabum C’est Nabum 14 janvier 14:55

        @Sergio57

        Vous n’avez pas fourché vieille branche


      • non667 14 janvier 14:42

        serieusement

        et à tout les obsédés sexuels que leur obsession aveugle !

        LE VERITABLE PÉCHÉ ORIGINEL ! (et non l’histoire du zizi ) !

        lors d’un jeu tv de midi la question portait sur caïn qui avait tué son frère abel ?
        ma question : pourquoi ?
        la bible : caïn jaloux que dieu ait agrée l’offrande de son frère abel (offrande du berger ) et pas la sienne (offrande du cultivateur ) !
        ma question : pourquoi dieu agréa .... ?
        la bible =0
        j’en suis réduit à faire des hypothèses !
        celle qui m’a semblé la plus plausible a été que dieu préférait l’élevage (la chasse ) a la culture parce que correspondant mieux à ce qu’ il avait prévu pour sa création : la nature,l’écologie !
        considérant que cultiver était domestiquer/dompter la nature = connaissance des lois de la nature ( la pomme fruit de l’arbre de la connaissance ! ) = péché d’orgueil !
        aussitôt me vint à l’esprit " tu gagneras ton pain a la sueur de ton front " dit dieu en punition de ce péché en chassant Adam du paradis !
        ceci correspondait parfaitement au dilemme toujours actuel du paradis pour les croyants et de la terre/nature pour les athées .

        — -ou l’homme accepte de vivre et de mourir au gré de ce que la nature (dieu ) lui donne. (reste au paradis sur terre ,sous le bananier sur son lieu de vie ,(immigration interdite ,laisser la sélection naturelle faire son travail comme elle l’a bien fait depuis les temps préhistorique ! ) !

        — -ou l’homme refuse et contraint la nature en la cultivant afin de vivre plus longtemps et plus nombreux ! (hors paradis )

        même en dehors de dieu et de toutes religions ce dilemme est toujours d’actualité et le sera de plus en plus jusqu’à son paroxysme —> surpopulation --->> famine ---->>> guerres 


        • C'est Nabum C’est Nabum 14 janvier 14:56

          @non667

          Mince un pépin !

          je vous en demande pardon


        • Samson Samson 14 janvier 18:05

          @non667
          "la bible : caïn jaloux que dieu ait agrée l’offrande de son frère abel (offrande du berger ) et pas la sienne (offrande du cultivateur ) !
          ma question : pourquoi dieu agréa .... ?
          la bible =0
          j’en suis réduit à faire des hypothèses !« 

          Le meurtre d’Abel n’a depuis cessé de se perpétuer dans une indifférence toujours plus généralisée depuis lors : il résume tout l’antagonisme issu de la révolution néolithique entre l’émergence des sociétés agricoles, puis urbaines, et ce qui reste des traditions nomades (Cf les déclarations de Manuel Valls (et autres) sur les Roms).

          Pour éclairer vos hypothèses, je ne peux que vous renvoyer à l’ensemble de l’œuvre anthropologique de René Girard (La violence et le sacré, Le bouc émissaire, ...) et sa théorie du désir mimétique qui porte sur la question fondamentale du sacrifice (humain ou animal).

          A noter qu’en s’offrant comme victime sacrificielle sur le Golgotha, Jésus-Christ »rachète« la damnation de Caïn, et par le »mystère" de la transsubstantiation de son sang en vin et de sa chair en pain valide l’offrande agricole pour se substituer au sacrifice animal - déjà substitut lui-même au sacrifice humain.

          Bien à vous ! smiley


        • non667 14 janvier 18:55

          @Samson
          merci de votre réponse mais c.a.p. soudeur mes connaissances limitées en philosophie ,religion,histoire , m’empêchent de pousser plus loin ma réflexion .
           toutefois je vous serais reconnaissant de me dire ce que vous pensez de la réflexion suivante :
          ayant entrepris de lire la bible je suis tombé en arrêt au sens propre et figuré sur le chapitre XVII de la genèse = invention du judaïsme ( je n’ai pas lu plus loin ) j’ en arrive a la conclusion actuelle que l’axe du mal ce ne sont pas saddam,kadhafi ,assad ,poutine mais israël usa qui est parti d’israël (abraham ) voila plus de 4000 ans !


        • Clouz0 Clouz0 14 janvier 19:38

          Bin ça pour une belle coupe, c’est une belle coupe !  smiley



          • Clouz0 Clouz0 14 janvier 19:49

            @Shawford
            T’as un peu tendance à réécrire l’histoire, façon Shawshaw.


          • Robert Lavigue Robert Lavigue 14 janvier 20:05

            @Shawford

            Bin ça pour une belle coupe, c’est une belle coupe ! 

            Ouais... Bien dégagé derrière les zoreilles... Y’a plus rien qui dépasse... L’oeuvre d’un vrai nartiste du sécateur citoyen...

            Comme l’écrivait H. Miller dans Tropique du Cancer, il ne reste que la brume humide d’un pet sur les carreaux.


          • Gavroche 14 janvier 19:41

            Que sont mes commentaires et ceux d’amis nouveaux devenus ?


            Que j’avais de si près tenus Et tant aimés ?
            Ils ont été trop clairsemés ?
            Je crois le vent les a ôtés....
            Ce sont amis que vent emporte et il ventait devant ma porte.... Les emporta smiley


            • Clouz0 Clouz0 14 janvier 19:47

              Parfois la police de la censure frappe de façon impitoyable, toujours au hasard et sans explication.

              Ça fait peur !
              Mais faites attention, ils peuvent repasser. Donc soyez aimable avec l’auteur (c’est un bon client) envoyez-lui des brassées de fleurs (et quelques louanges) et tout ira bien.

            • Robert Lavigue Robert Lavigue 14 janvier 19:57

              @Gavroche

              Quelqu’un qui cite (et respecte) Rutebeuf ne peut qu’être un honnête homme !

              En retour respectueux, ces quelques vers :
              Vente, grêle, gèle, j’ai mon pain cuit.
              Je suis paillard, la paillarde me suit.
              (...)
              Ordure aimons, ordure nous assuit ;
              (...)
              En ce bordeau où tenons notre état.
              François Villon - Ballade de la grosse Margot


            • covadonga*722 covadonga*722 14 janvier 20:16

              s’agissant d’arboriculture c’est moi ou de savants élagages ont lieu ici ?







              • C'est Nabum C’est Nabum 14 janvier 20:25

                @covadonga*722

                Il semble qu’il y ait quelques branches mortes !


              • Robert Lavigue Robert Lavigue 14 janvier 22:00

                @Shawford

                J’crois qu’il y a méprise, coco !

                Le texte de Céline, c’est le texte d’un auteur qui parle de lui. Il avait aussi un côté nombriliste Céline. J’pensais que l’auteur pourrait l’améliorer dans l’un des ses prochains billets. Question littérature, c’est très surfait Céline.

                Moi, je ne suis qu’un lecteur, au sens où on l’entendait autrefois. (Mauvais) élève de maîtres cultivés.
                Peut-être que je lis aussi mal que d’autres écrivent ! Mais, est-ce possible ?

                Dans le texte du jour, il ne manque que le gland turgescent et les flots de cyprine pour trouver tous les poncifs de la plus médiocre littérature COMMERCIALE, celle des tâcherons payés à la ligne pendant les années 50-60.
                Ils avaient au moins l’excuse de le faire pour gagner leur croute !

                Pour ce qui est de l’honnêteté intellectuelle, c’est une marchandise qui n’a jamais eu cours légal dans la pègre.
                Le rond de jambe, la fausse civilité, la connivence citoyenne, l’enfumage civique, le nombrilisme, la graphomanie et les délices de l’entre-soi sont des valeurs bien plus prisées...
                Et l’auteur est particulièrement bien placé pour le savoir !


              • WALD 14 janvier 22:09

                Heil Le Vigan ! smiley


                Comment ça va vieux bandit ? Allons, arrête de raconter tes salades, tout ce que tu as à leur reprocher, c’est de ne pas être de ton bord politique. 

              • WALD 15 janvier 08:35

                @Shawford


                Comment tu crois que c’est si facile pour moi de garder mon sang froid ?

                Bah, c’est justement ça la difficulté, je dois concéder que je n’y ai pas réussi.

                Je sais que je n’ai affaire qu’à des tafioles incapables d’être un tant soi peu droit dans leurs bottes

                Oui, toujours la mauvaise foi et le refus d’assumer leur comportement, de la part du noyau dur des tordus (le clébard, le ravagé du Poitou) ou de ceux qui les appuient (Francesca, lapa, buster). Et ils n’assument jamais leurs propos, tu l’as dit. Je n’ai jamais vu dans le civil de gens d’une telle mauvaise foi de toute ma vie.

              • Sergio Sergio57 14 janvier 21:36

                vous n’avez vous pas fourché vieille branche


                Nabum, écoutez-moi !

                Eh bien oui, quand on parle branche, il faut bien remettre l’histoire dans son contexte

                - Adam et Ève ont deux enfants, Abel et Caïn
                - Abel n’a pas d’enfant et Caïn le zigouille
                - Adam et Ève remette le couvert et Seth arrive
                - Les enfants d’Ève et du greffé du gland, je vous signale que c’est pas du genre les cinq filles du Dr March, y a que des kem’s

                Pour infos, je ne sais pas si vous suivez tous, Shawford est revenu, il n’y a pas encore de femmes, à part ouai, Ève, me voyez vous venir. En attendant la branche Ems croit en toute plénitude morale, tout le monde s’aime au vent.

                Caïn a des enfants, dans la bible on dit qu’il a eu des relations avec une femme ?
                - Y a toujours que des mecs, et on dit qu’ils prennent des femmes, attention hein : la bible, même qui en a un qu’en prend deux !
                - Là les gonzesses arrivent et ça commence, la discrimination, les tartes dans la .... la portitude des mecs quoi ! 

                L’histoire de l’humanité c’était déjà foiré d’avance, au final la mère à tout le monde c’est qui : L’Ève mitochondriale ? ou alors Wonder Woman ?

                Vous voyez Nabum, je suis capable, malgré le rail qui me laisse encore quelques séquelles et je ne vous parle pas des dégâts occasionnés par la tôle (j’aimerai connaître votre Ève), je pourrai même donner des cours de théologie appliquée ......................................................

                Eurêka j’ai trouvé Ève était hermaphrodite, ON EST TOUS DES ESCARGOTS aidez-moaaaaa !




                • Sergio Sergio57 14 janvier 21:50

                  Shawford


                  Tu es de retour je suis content, force de ma théorie j’ai une révélation à te faire, tu es un ESCARGOT, tu es MON ESCARGOT ah Je t’aime putaiiiiiiiiiiiiiiin !



                  • Sergio Sergio57 14 janvier 21:58

                    @Shawford


                    Bonsoir, en tout cas je te félicite pour ton sang-froid (sans jeux de mots) et à bientôt

                  • Raoul-Henri Raoul-Henri 16 janvier 00:45

                    Salut Nabum,

                    félicitation pour cette réécriture qui vaut son pesant.
                    Je me demande incidemment comment vous avez pu omettre Eve l’évaporée et son dia-logue avec le porteur du sinus ; et surtout pourquoi. C’est dans un prochain épisode ?

                    Moi aussi j’aime bien réécrire les fables ; malheureusement pas avec votre talent. C’est d’un prosaïque ce que je propose mais la poésie se cache derrière les détails, ou mieux, dans leurs perspectives.

                    Ainsi l’arbre du milieu au jardin d’Éden n’a t-il pas de racines, pas de tronc, pas de branches, mais fait tout de même un fruit voire des fruits différents. Pourquoi se nomme t-il ’arbre’ alors ? Mystère encore non complètement résolu mais il y a un rapport étroit avec la mathématique de Phi, le nombre d’or.

                    Le jardin quant à lui n’est pas un truc rectangulaire posée sur une sphère. C’est le corps et sa ’culture physique«  ; le temple du cœur et de ses mille embranchements (tiens tiens). Ainsi l’arbre du milieu se localise au niveau des entrailles (terme que l’on retrouve plus tard chez Marie avec cette fois la désignation plus correcte bien qu’incomplète de : »fruit de vos entrailles« ).

                    Pour l’instant cela parait capillotracté mais attendez la suite.

                    Bon, les fruits de l’arbre du milieu sont de deux sortes chez la femme et peut-être aussi de deux sortes chez l’homme ; çà reste à voir. La certitude est qu’il y a bien un fruit commun au deux et c’est de celui-là dont je vais vous parler maintenant. C’est de la merde.

                     » Faut pas toucher ! caca ! « 
                    Voilà ce que dit Dieu à ces proto-adultes. Et le serpent, qui lui sera cru, dit le contraire. Diable !

                    Les morts sont ceux que l’on fait chaque jour sur le trône. Une partie de nous, morte, est expulsée par souci de renouvellement constant. Vous avez déjà la clé pour comprendre l’un des aspects de ce qu’est la »résurrections« de ces morts : le cycle écologique premier.

                    Ensuite la »connaissance" est celle de la médecine faite par analyse des selles. Ça va ? :)

                    Maintenant si l’on transpose le toutim aux cycles économiques il y a deux aspects à considérer :
                    1 Un outil de production fait par récolte, transformation, assemblage, de la matière consommable destinée à la destruction.
                    2 Une abstraction qui sert la comptabilité du 1 et que l’on nomme : monnaie.

                    La mise en garde de Dieu est pour nous signifier qu’il ne faut pas directement remettre le couvert avec ce que l’entreprise vient d’additionner (faire de l’argent) comme abstraction monétaire. Sinon c’est du sale air ; çà pue. Non, Dieu, sous ses airs les plus hermétiques nous dit qu’il faut remettre tout cela au pot commun, au panier, au Graal, à la Coupe, etc.

                    Pour le 1 c’est qu’il ne faut pas produire de la matière non renouvelable, polluante.
                    Pour le 2 c’est qu’il faut utiliser une coupe, pour recueillir et concentrer toute la monnaie utilisée le vendre-dit, afin de la compter le sam-dit, et la répartir le dimanche (Sunday) une fois ressuscitée. 

                    Allez, j’arrête là ou bien je vais vous pondre un petit romain. :) Avec cela vous pourriez déduire le reste. Si vous n’y arrivez pas il y a d’autres explications alternatives moins allégoriques et cette aide vous sera utile. A+

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires