• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le poème de la démocratie

Le poème de la démocratie

A l’approche des élections, et en tout temps d’ailleurs, on n’entend bientôt plus que le mot « démocratie » accommodé à toutes les sauces. Pour certains, la démocratie serait la solution à tous les malheurs du monde. Je n’en suis pas si certain... Et pour preuve de mes doutes, le modeste poème joint.

Vous aviez dit

Démocratie

Vous en aviez plein les yeux

Vous pensiez c’est merveilleux

Heureux les simples d’esprit

La démocratie c’est de l’utopie

Vous me croyez sur la tête tombé

Que nenni je vous le dis c’est la vérité

Aussi vrai qu’avec cinq grains d’hellébore

La cinquième je vais purger

Ce que je viens d’avancer ... je me fais fort

A force d’arguments de vous le démontrer

Allons-y gaîment

A bas nos peurs

Allons-y chantant

Citoyens ci-devant

Hauts les cœurs

Ouvrez grand les yeux

Placez bien vos cornets

Que votre jugement s’ouvre aux cieux

Que ces quelques sonnets

Vous guident avec sérieux

D’un passé laborieux

Vers un avenir fabuleux

Démocratie mais que signifie

Je vote donc je suis ... je le crois

Je suis quoi ?... je ne suis rien

Je ne suis que le suiveur qui suit le candidat

Il est le meilleur... c’est ce que je crois

Les autres électeurs

Qui suivent un autre candidat

Pensent que leur poulain

Est meilleur que le mien

Plus ou moins que moi

Sont-ils malins ?

Tout comme moi

Aux affaires... ils ne pigent rien

Tout comme moi

A leur champion... ils prêtent crédit

Sans jamais hasarder un dédit

Et sans ambages

Accordent leur suffrage

Dans ces conditions

Le candidat élu

N’est qu’un Ubu

Porté à la tête des institutions

Par des électeurs marrons

En tout cas je vote... et je trouve ça bien

En fait... je ne suis qu’un crétin

Qui se laisse mystifier

Par un candidat malin

Du candidat parvenu... parlons-en

Qui donne peu satisfaction

Et qui dépense tout son temps

Son dévouement et son énergie

Aux fins d’assurer sa réélection

Au lieu d’œuvrer pour la patrie

Amis électeurs

Je vous le dis

Cessons cette gabegie

Et sur l’heure

Mais sans effronterie

Agissons avec bonheur

Et renversons cette ineptie

Mais sans licence exagérée

Si nous voulons vraiment évoluer

Ne partons pas vent dans le nez

Ne partons pas au galop

Nous ne le savons que trop

La révolution

A un ’’r’’ de trop

Tournons-nous vers les Hellènes

Dont la sagesse nous enseigne

Qu’aux antiques nous pouvons sans vergogne

Emprunter les us aux vertus sans pareilles

Si le change nous fait avancer en besogne

Mais comment procédaient ces anciens

Pour nommer leurs souverains ?

Je vous le donne en mille

Et ils n’avaient pas tort

Ils tiraient au sort

Au sort !

Vous pensez : il est fou !!!

Mais pas du tout

Le sort assurément

Désignait les dirigeants

Mais attention citoyens

Pas n’importe comment

Ils y mettaient les moyens

Chaque volontaire aux charges officielles

Devait faire montre de qualités substantielles

D’honnêteté et de connaissances formelles

Et en fin de mandat chaque archonte

Devait rendre des comptes

Devant le peuple représenté

De ses charges passées

   Et de sa propre gestion

   Il devait présenter reddition

Il n’était pas aisé dans ses conditions

De berner la nation sans façon

A nos Gaulois mandatés

Les présentes idées

Nous allons présenter

Allons-nous être entendus ?

De leur part ... turlututu !!!

Pour passéïstes

Ils nous prendront

Et jamais sur leurs listes

Nous ne figurerons

Dans ces conditions

Jamais aux hautes fonctions

Nous n’atteindrons

Nos rêves arrêtons

Et gardons raison

A moins d’engager

Nous serions désolés

Une salutaire révolution

Si ce devait être l’ultime solution

Nous y réfléchirons...


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Rocco (---.---.24.123) 10 novembre 2006 14:10

    Génial votre poème qui doit bien résumer votre vecu... smiley

    Je le dédie à tous ceux et celles qui ont le « vertiges des urnes » ! smiley


    • Deltarho (---.---.197.6) 10 novembre 2006 15:03

      Désolé Bernick, votre texte n’a absolument rien de poétique ni dans la forme ni par la conception.

      Quant à la démocratie ...... !!

      Vous devez connaître la piètre plaisanterie ( du temps où l’on riait dans la gendarmerie ) que voilà :

      Qu’arrive-t-il à un gendarme mis à la retraite et à qui on retire ses « leggins » ?

      Mais, merci pour votre participation au « débat » démocratique.


      • La Taverne des Poètes 10 novembre 2006 16:09

        M’ouiais... smiley


        • demo7 (---.---.148.106) 10 novembre 2006 17:54

          j’aime bien ce poéme. Qui selon ma sensibilité en est effectivement un.


          • Céline Ertalif Céline Ertalif 10 novembre 2006 18:43

            Moi aussi, j’aime bien ce poème. En fait, l’émotion n’existe que par le rapport entre la forme et le fond. Ce poème évoque des vérités qu’on est incapable de bien exposer parce qu’elles sont brutales. Très bonne idée de jouer avec les voiles, c’est un travail libérateur.


            • DEALBATA (---.---.156.228) 10 novembre 2006 20:59

              Coquin de sort ! Et en dernier ressort, le hasard et la « compétence », oui mais voilà, qui est qualifié, qui est compétent ? Le plombier quand il vous fait couler un bain ? L’électricien quand il vous propose une alternative ? etc. ... Mais celui qui doit prendre en main votre destin, celui-là doit tout connaître et ne rien savoir, celui-là doit voir ce que vous ne voyez pas, comprendre avant vous, vous montrez le chemin lorsque la brume arrive, celui-la, d’où lui viennent toutes ces compétences et qualités qui vous subjuguent et vous laissent pantois ? De lui-même et en lui-même et c’est pour cela que vous l’estimez car il est celui qui sait au-delà de toutes explications et compréhensions, il est la connaissance par la connaissance. Seule une autorité spirituelle peu guider le pouvoir temporel et le peuple né aveugle dont l’infirmité nécessite cette canne blanche et rayonnante guidant le troupeau dans un parcours semé de pièges et d’illusions.


              • domdi (---.---.203.31) 10 novembre 2006 21:14

                joliment dit moi ça me plait si

                pour autant le vent des foules

                et la houle de saison voulait

                se doter du vieil outil helvète

                et non mandater les visages

                et les longs discours creux

                mais l’idée sage et le verbe

                d’air, de terre, d’eau et de feu smiley

                http://www.citizens-initiative.eu/


                • domdi (---.---.40.55) 11 novembre 2006 11:21

                  je le trouve très bien votre poème


                • candidat007 (---.---.122.128) 11 novembre 2006 00:48

                  Est-ce que les décorations et autres médailles, les grades et les honneurs sont donnés par tirage au sort ou dans une pochette surprise ?

                  « Elections pièges à cons » c’est le repenti d’un gendarme, après une mûre réflexion, qui a pris près de 40 ans à s’affirmer. Il est vrai que maintenant on est retiré des affaires. Alors on se défoule comme on peut.


                  • La Taverne des Poètes 11 novembre 2006 16:41

                    Bernard « candidat 007 »,

                    Je suis, comme vous, perplexe devant l’émergence spontanée d’un révolutionnaire de la dernière heure.


                  • bernick (---.---.198.11) 12 novembre 2006 18:04

                    ah ! non non ... je n’ai pas mis 40 ans à m’affirmer .. mon petit poême je l’ai écrit sur un cahier de 100 pages (Héraclès) il y a plus de 30 ans ! à l’époque,je n’étais pas « retiré des affaires » cela n’est pas le repenti d’un gendarme et le cahier est plein .. je compte d’ailleurs en ressortir quelques articles pour les diffuser avec Agoravox.. et il y en a des salés... enfin, pour les fâcheux qui voient le moine à travers son habit, j’ai changé radicalement ma biographie ... car je ne veux déranger personne. signé bernard .. pas défoulé pour deux sous.


                  • La Taverne des Poètes 12 novembre 2006 23:07

                    Comme quoi il faut toujours dater les poèmes. smiley


                  • caturia (---.---.179.149) 11 novembre 2006 16:25

                    La sensibilité de l’auteur de cet article se comprend très bien si l’on sait que depuis 1789 - 1792 toute chance de démocratie en France a disparu. Ce pays n’a jamais connu un véritable parlement souverain. Il n’y a jamais eu une justice véritablement indépendante et jamais il n’y a eu une stabilité politique historiquement installée soit portant sur quelques décennies.

                    Bref, la France est aujourd’hui une république monarchique mais certainement pas une démocratie. Alors une Vie République en attendant encore autre chose ? Alors effectivement la démocratie relève du domaine poétique.


                    • christophe MISTRETTA (---.---.62.205) 11 novembre 2006 18:35

                      Félicitations pour ce très joli poême, que les hommes politiques s’ inspirent de ces quelques vers pour repenser leurs actions en toute humilité.


                      • melanie (---.---.121.158) 12 novembre 2006 10:06

                        La forme n’est pas mal, mais pour un poème qui ne se lise pas comme une litanie, il manque un soufle, une envolée, « lyrique ».

                        Par contre pour le fond, un peu redondant, lorque je lis révolution, j’ai toujours une appréhension, de quelle révolution parle-t-on ?

                        Les révolutions ont toujours été sanglantes.


                        • l’autresens (---.---.60.211) 13 novembre 2006 13:30

                          Merci et Bravo !

                          Surtout d’avoir donné une forme poétique à ces idées, ce qui leur donne un crédit de bonté !

                          En fait la démocratie a laquelle on voudrait nous faire croire et participer, n’aurait jamais existé.

                          On se berne depuis 2 siècles avec de pâles copies monarchirques.

                          Chirac ne s’est pas inspiré ailleurs, et c’est bien sous son règne qu’on en vient à ce genre de débat !

                          Chirac nous adressait la parole le 14 juillet ou quand il avait besoin qu’on vote OUI a ses décisions.

                          Rien à foutre de son peuple à qui, il a à peine adressé la parole ou demandé son avis . Allant en permanence a l"encontre des souhaits de son peuple et passant son temps a le culpabiliser, comme étant la cause de son incapacité à gouverner !

                          Regardez-les tous ces ministres et compagnie, entourés de dorures et de soies, aux appartements de fonctions princiers, se vantant de boire de la Fine Champagne de 1940, a midi, en plein débat sur le CPE, s’organisant des séminaires sous les cocotiers, bénéficiant de toute sortes de privilèges et de passes droit, gaspillant le budget dans les frou frou dont ils aiment s’entourer....

                          Car assurément, l’ENA ne forme pas a la modestie et à l’humilité, et encore moins a la conscience professionnelle !

                          L’ENA crée des carriéristes, avec tout l’égoïsme qui va avec, et ça fini par trop ressembler à des monarques !

                          Voyez Chirac, 40 ans qu’il s’accroche pour sois-disant prendre soin de nous. !! Et comment il s’est imposé avec seulement 18 ou 20 % de français à sa botte !

                          C’est l’exemple parfait du sois disant démocrate qui sait tout et est bien informé depuis 40 ans et qui n’a rien fait ! l’exemple parfait du grand responsable de la merde dans laquelle on va bientot être, et qui nous dira comme Fabius : euh ouai ! responsable mais pas coupable !

                          Devenus des irresponsables qui ne peuvent rien faire si ce n’est mentir et tromper, comme seul un esprit de carrièriste, peut expliquer cette démagogie.

                          Il s’est meme foutu de la gueule de N.Hulot ! Il nous sort au mieux, un peu d’éthanol en fin de mandat, sachant que ce truc n’est qu’une diversion pour retraité « néo-bio », qui pollue encore plus !

                          Bref chirac, merci d’avoir été nul, et de précipité les Temps du changement...

                          ------------

                          L’Idéal serait peut être, un collectif de plusieurs personnes, disons « des sages », Ils seraient 5 ou 7 ou 9.... et remplaceraient la Présidence, qui ne serait plus gérer par une personne .

                          Nos sociétés sont trop complexes et nos dirigeant ne reçoivent pas(plus) ces formations universelles qui permettent les visions d’ensembles nécessaires a la gestion du monde.

                          On ne peut plus laisser, un seul homme, tout seul la haut ! Car c’est dans l’intimité de la solitude du pouvoir que s’installe le perfide.

                          Ne l’ont t’ils pas, tous , prouvés ?

                          Ni roi, ni president, mais un groupe de dirigeant, qui représenteraient un peu plus les français, au lieu de les diviser sur des partis partisant et sectaires, de fait.

                          Des ministères, mais sans ministres, afin d’éviter se culte de la personnalité qui nous coûte des fortunes. On a pas besoins de ministres qui nous expliquent ce que leur 1er secrétaire, ou leurS conseillerS en com leur a dit d’expliquer.

                          On n’a besoin que des actes et des faits.

                          Il ne s’agit pas de savoir si l’avenir sera rose, ou bleu ou vert, mais de savoir si il sera ! Et je ne connais rien qui devienne tout seul ! Tout est lié et interactif , alors la démocratie et son avenir seront bleu,rose,vert, ou vert, rose, bleu...ou ne seront pas !

                          Mais bon, avec la moitié des français qui sont près à voter pour un mec comme Sarko, qui ne serait le président que des français qui le mérite !

                          Autant dire que la démocratie et les francais, c’est un vieux projet, et que Vichy se situe bien en France . Qu’en plus c’est pas demain que les francais voterais pour un Mohamed alors que Sakosy, ça les bercerait !

                          En attendant c’est la Nouvelle Dictature Libérale et Capitaliste qui mène le jeux. Sa seule morale : S’auto-satifaire But : domination Résultat : guerres

                          La Démocratie assure l’accès à la vie et à ses contenus.Elle est assurément un outil d’Humanisation et de civilasation, pensée pour répondre à des besoins.

                          mais, Seulement ceux qui pensent, savent qu’on en a grandement besoin . Et la difficulté amène plus a la réflexion que la légèreté .

                          Car s’auto-satisfaire posséder et dominer, ne nécessite pas un cerveau d’humain, d’ailleurs, n’avons nous pas l’impression que la sélection par l’argent, facilite l’émergeance de la bêtise et de l’ignorance, et qu’elle permet la prise du pouvoir par des incompétents, autrement appelés crétins. ?

                          En tout cas, l’argent sélectionne les plus riches et non les meilleurs, et je ne vois guère de différences avec les lois de la jungle et de nos grottes, où le plus fort, le plus riche, dominait et faisait peur, parce qu’il avait peur, peur d’être dominé et d’avoir peur...

                          Alors, maintenant qu’on a tous peur, fuyez.....

                          ou abolissons la dictature du plus fort, du premier, et devenons démocrate, devenons un peu humain .


                          • (---.---.83.22) 24 novembre 2006 15:21

                            le principal probléme c’est que tous avons piocher dans une culture de nos anciens et que la réalité actuel ne peu e resummer a des mots/maux et bien a des actes.

                            la grande quesion est que devons nous faire justemment cette masse bien humaine et qui n’a pas besoin d’artifice ?

                            agir et montrer enlassablement le bon chemin ... ou bien faire un site en 3D de toute les plus belle action simplissime.

                            le reigne des cons peu t’il finir ou c’est dans la nature des choses ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bernick


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires