• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le Pont aux fées

Le Pont aux fées

Une Bonimenterie iconoclaste

Vidéo illustrative

 

Une Faribole bien de chez nous !

tile-pont-girault-loca--24744ee.jpg

Il était une fois, en une époque très lointaine, une rivière qui comme beaucoup de ses congénères, avait la fâcheuse habitude d'entraver le passage des gens. L'Échandon, puisque tel est son nom, se traversait à gué quand elle était de bonne composition. Mais il lui prenait parfois l'envie de se faire grosse et infranchissable.

Le seigneur des lieux, le brave Vicomte de Montchenain, voulait laisser trace en son domaine et faire belle et bonne action pour tous les pèlerins de Compostelle qui avaient choisi une ancienne voie romaine : la via Turenonsis, pour passer sur ses terres. Nous sommes en pleine guerre de Cent Ans, le désordre est tel, dans cette belle région de Touraine, que les hommes ont bien autre chose à penser que de construire un pont de pierre.

33108_le_pont_girault.jpg

Sur la Loire, en cette époque lointaine et bien troublée, des villes avaient confié au Malin la construction de leur pont. Notre Comte ne désirait pas abandonner une âme, fut-elle celle d'un chat, pour obtenir satisfaction. Voilà un notable qui avait un peu de conscience, la chose est fort rare et mérite d'être soulignée.

Il avait aussi étrange prémonition. Son pont allait entrer dans l'histoire, il avait eu des voix qui lui demandaient de mettre sur cette rivière grand pont de pierre pour laisser passer, le moment venu, une demoiselle s'en allant en guerre pour chasser l'Anglois du pays. Voilà qui lui causait grands tourments et belle contrariété. Comment allait-il satisfaire ses acouphènes ?

L'homme avait beau être bon chrétien, il avait encore un petit fond de paganisme en lui. Il n'hésitait jamais à consulter une birette ou bien un sorcier pour éclaircir ses idées et prendre la décision qui convient pour la bonne marche de son domaine. Il consulta une vieille folle qui avait la réputation de barrer les brûles, de rebouter les membres et de dire la bonne fortune. Elle pouvait tout aussi bien jeter un vilain sort mais nous ne lui en tiendrons pas rigueur !

331747_129355533886392_2010810149_o-1.jpg

Notre birette lui demanda, chose étrange, de s'agenouiller un soir de pleine lune devant le chêne foudroyé au bord de la rivière. Il lui faudrait, lui dit-elle, faire offrande de crapauds et de tendres caresses pour les belles dames blanches qui sortiraient de là. Le Comte ne voyait pas d'un mauvais œil ce petit plaisir nocturne. Il n'aurait qu'à s'en confesser un peu plus tard !

Le soir propice, il quitta nuitamment sa châtelaine qui dormait profondément. L'histoire prétend que la dame ronflait tout autant qu'elle avait mauvais caractère et que notre homme n'avait pas besoin de faire un pont pour chatouiller les fées, la nuit, dans les clairières, mais vous savez tout autant que moi que les gens sont médisants !

JPEG - 265.9 ko

Tout se passa comme la vieille folle lui avait dit. À sa prière, trois belles dames sortirent de l'arbre. Le Comte n'était pas homme à reculer devant l'épreuve, il honora comme il se doit les dames pour qu'ensuite, elles lui bâtissent ce pont au milieu de la rivière. Les fées, apparemment satisfaites des services du gaillard, firent grand et beau pont de pierre par-dessus l'Échandon. Il avait trois arches, chaque fée voulant ainsi honorer la courtoisie du seigneur.

Émerveillé par le travail de ces dames blanches, le Comte voulut les remercier à sa manière. C'est alors, que soudain surgit sa femme. La Châtelaine avait eu vent de quelque chose et se mit dans une colère épouvantable quand elle surprit son mari dans les bras de ces dames. Elle hurla et menaça, voulut lever la main sur les bonnes fées qui disparurent bien vite dans la blessure du chêne. On ne les revit jamais plus !

girault2-_flickr.jpg

La scène qu'elle fit alors au brave homme fut sans doute terrible. Il allait passer de vie à trépas quand soudain, du fond de la rivière grand et bruyant tumulte se fit entendre. On ne dérange pas les fées quand elles sont en plein travail et encore plus quand elles perçoivent la juste récompense de leurs efforts. Un mauvais génie sortit des flots et d'un grand coup d'épaule souleva l'arche centrale du pont !

Depuis, ce pont a conservé ce dos d'âne qui rappelle cette histoire et la réputation du maître de ces lieux. L'histoire aurait pu en rester là mais notre Comte n'avait pas pour autant abandonné ses vilaines manières. Quand quelques années, plus tard, en 1429, une petite bergère passa par-là, allant quérir en l'église Sainte-Catherine de Fierbois, une épée pour accomplir son œuvre divine, elle trouva sur sa route ce gentil luron qui lui fit subir bien des tourments avec un étrange braquemart..

1273681404pont1.JPG

Mais de cela, nous n'en avons jamais eu aucune preuve. Il est des réputations comme pour les fables : on ne prête qu'aux riches ! Si les fées assistèrent à ce qu'on a toujours voulu nous taire, elles n'en diront jamais rien. Elles avaient gardé un souvenir ému des talents du Comte de Montchenain ! Ce fut également le cas pour notre petite Jehanne, c'est du moins ce qu'on prétend entre Esvres et Saint-Branchs ...

Féériquement sien.

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • frugeky 8 décembre 2012 10:02

    Oh ! même la Sainte Pucelle. Vous ne respectez donc rien ? Mécréant !

    Enfin, la Sainte, puisque l’adjectif qui suivais juste au-dessus ne lui sied plus guère.
    Surtout, ne changez rien.
    Bien joli pont et historiette itou.
    Le bonjour...

    • frugeky 8 décembre 2012 10:03

      ...qui suivait...



    • C'est Nabum C’est Nabum 8 décembre 2012 17:51

       frugeky


      Hélas ce n’est pas moi qui lui ai manqué de respect mais un homme au sang bleu ! J’en suis vert de rage ...

      Merci d’avoir emprunté ce pont !

    • jef88 jef88 8 décembre 2012 16:28

      Bonimenteur ?
      Une rivière à des congénères !
      C’est donc le fruit d’une reproduction sexuée ....
      Après réflexion intense, profonde, me référant aux anciens auteurs de géographie ... J’ai trouvé !
      eurêka ! eurêka ! eurêka !

      Une rivière (féminin) provient de l’union de plusieurs ruisseaux (masculin)
      plusieurs rivières (féminin) qui s’unissent donnent un fleuve (masculin)

      Donc deux (ou plusieurs) êtres de même sexe qui s’unissent donnent un petit de sexe différent ! ! ! !
      Donc la nature justifie le mariage unisexe avec même une poly-gamiandrie !
      plus le nombre des parents est important, plus le « petit » est gros, gras, grand, majestueux ....

      c’est la porte ouverte à des réflexions plus poussées : de l’union d’un pool de dactylos peut naître un super-PDG !

      Bonimenteur ?
      lol


      • jef88 jef88 8 décembre 2012 16:29

        OUBLI impardonnable !
        Pour que cela fonctionne il faut (au moins) un troupeau de fées ....


      • C'est Nabum C’est Nabum 8 décembre 2012 17:54

         jef88


        Il n’y a pas à raisonner Pour moi quandnil y a de l’eau c’est qu’il y a âme féminine La loire est ma riviére et je ne la veux pas fleuve

        Et si quelqu’un n’est pas content, je suis prêt à en faire toute une histoire.

        Bonimenteur pour dire des menteries vraies ou des vérités fausses. j’aurai pu être homme politique, j’ai choisi la voie de l’honnêté !

      • jef88 jef88 8 décembre 2012 21:08

        Sympa !
        et si on montait un parti tous les 2 ?


      • C'est Nabum C’est Nabum 9 décembre 2012 08:30

         jef88


        Le parti d’en rire ?

        J’ai parfois envie de pleurer aussi !

      • Ciriaco Ciriaco 8 décembre 2012 21:54

        @jef88

        Hélas je crois qu’il est question de dormir un peu plus profondément.

        @C’est Nabum
        Joli compte à sourires (comme ils se font rares, j’espère que les fées n’en voudront pas trop aux banquiers ;).

        • C'est Nabum C’est Nabum 9 décembre 2012 08:31

          Ciriaco


          Conte à sourire !

          Je suis comblé ...

        • Brontau 8 décembre 2012 22:03

           C’est une visite bien tardive que je vous fait ce soir, Nabum. Mais la nuit n’est-elle pas propice aux enchantements ? Une rivière, un pont, une légende et un conteur résolument féeriques. Puissent les fées se pencher sur nos oreillers... 


          • C'est Nabum C’est Nabum 9 décembre 2012 08:31

            Brontau


            J’ai passé ma journée à bonimenter

            Quel bonheur (douloureux encore mais formidable)

          • maturin.j 9 décembre 2012 10:27

            pourquoi ne puis-je poster mon texte,
            j’abandonne définivement


            • Romain Desbois 9 décembre 2012 10:48

              ? ???

              Il suffit de cliquer sur « écrire un article ».

              Je ne comprends pas votre souci.


            • C'est Nabum C’est Nabum 9 décembre 2012 18:37

              maturin.j


              Pour qu’un texte soit publié il doit être validé par un mystérieux comité de lecture composé de chacun de nous

              Moi aussi il y a longtemps j’ai renoncé avant que de refaire une nouvelle tentative qui depuis semble fonctionner

            • maturin.j 10 décembre 2012 08:20

              bonjour, Romain Desbois

              c’est surement du à mon incompétence en informatique
              je tape dans mon traitement de texte ,
              je fait un copier coller et cela ne marche pas,
              les ans en sont la cause.


            • Romain Desbois 10 décembre 2012 09:04

              Bjr

              Avez-vous essayé d’écrire directement ?

              Quand on ouvre « écrire un article » la page est séparée en deux rectangles un petit , l’en tête et dessous un plus gros pour le corps de l’article.

              C’est dans le second qu’il faut faire le copié/coller,. Il me semble me souvenir que j’avais fait l’erreur et que je n’arrivais pas à copier tout l’article dans l’en tête.

              Votre traitement de texte est de quel type. Moi ça marche avec Word (illustrations inclues).

              Pardon j’essaie d’ouvrir des pistes, je vous comprends, on est tous passé par là. rassurez vous , ce n’est lié à votre grand âge  smiley


            • maturin.j 10 décembre 2012 09:27

              merci, romaindesbois

              mais ce n’est pas un article, c’est des commentaires,ou des reponses
              j’écris dans mon traitement de texte par respect à ma langue, et aux lecteurs d’A V

               


            • Romain Desbois 10 décembre 2012 09:52

              D’accord j’avais compris le mot texte comme article.

              Vous avez aussi un correcteur intégré au cadre pour commenter, et vous pouvez rectifier autant de fois que désiré tant qu’il n’est pas validé.

              Votre respect du lecteur ne devrait pas en souffrir smiley


            • maturin.j 10 décembre 2012 08:37

              bonjour Nabum
              merci pour cet encouragement,je continu a vous lire


              • C'est Nabum C’est Nabum 10 décembre 2012 12:40

                maturin.j


                Vous faites bien !

              • maturin.j 10 décembre 2012 09:06

                 Descendue de Franche Comté, sous la forme du serpent tellurique,
                 ou, sous celle d’une belle femme extrêmement nue,
                et se baignant innocemment, laissant sur la berge son
                rubis extrêmement gros, défendu par des vipères,
                c’est la Vouivre !... qui souleva le pilier central .
                Je cherche désespérément pourquoi ?
                peut-être, muse de Marcel A ,de Henri Vincenot, des peintres et autres amoureux de belle images,
                elle n’aimais pas les ponts plats ?..
                quant aux sévices infligés par l’épée a deux mains ;
                c’est l’évêque COCHON le coupable !...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès