• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le V-44, la prochaine danseuse du Pentagone

Le V-44, la prochaine danseuse du Pentagone

Décidément, dans l’armée américaine, on recommence les mêmes erreurs chaque jour. La guerre en Irak, une véritable guérilla, est pilonnée à grands coups de bombardement massifs, type Vietnam période Johnson, comme si l’étude des événements historiques n’avait rien donné. Les tapis de bombes n’avaient pas apporté la victoire, mais bel et bien la défaite. Une vraie gabegie : on répond à une guérilla de mouvement par une profusion de matériels. Encore faut-il en disposer, de ces matériels coûteux. Or, c’est le cas et de façon flagrante. Il faut dire que l’armée américaine est abonnée aux dépenses somptuaires et à l’argent des contribuables jeté par les fenêtres. Le patriotisme indéniable des Américains leur fait fermer les yeux sur leurs équipements militaires ruineux. Le dernier joujou de l’armée américaine, amené à grand renfort de publicité sur le front irakien, est le V-22 Osprey.

S’il fallait définir quel est l’engin qui a coûté le plus en temps et en investissement à une armée, c’est bien celui-là. Des dizaines d’années de développement, plusieurs crashs, une technicité incroyable (on a vraiment fait dans le complexe avec cette aile pivotante !) un programme revu et corrigé de fond en comble plusieurs fois, l’apport d’une électronique nouvelle pour pallier en dernier recours ces sautes d’humeurs intempestives, l’Osprey en a fait voir des vertes et des pas mûres à tout le monde. Au point que le responsable des armées, Donald Rumsfeld en personne, lassé des dépenses faramineuses, a décidé lui-même d’enterrer le projet. Sans y parvenir, au contraire du Comanche, autre gabegie qui elle n’est pas arrivée à son terme, tuée par ce même Donald Rumsfeld. Le maintien du programme de l’Osprey démontre avec brio à quel point le lobby de l’armée est puissant aux Etats-Unis, au point d’être le véritable décisionnaire et de mettre en échec le ministre de la Défense lui-même. Cette année, l’Amérique consacrera 600 millions de dollars de budget à sa défense. Soit 4 % d’un budget faramineux de 3 mille milliards de dollars, le premier de son histoire. Le premier millier de milliards avait pris 200 ans à faire, c’est sous l’ère Reagan qu’il avait été atteint. Le second date de 2002, le troisième à peine six ans après : l’Amérique est confrontée à une fuite en avant budgétaire grave, qui compromet les chances de son économie à très long terme. Les seuls à tirer les marrons du feu étant... les militaires et non pas les citoyens américains.

Retour sur ces deux machines à fric (et même trois !), dont une seule a survécu seulement, avant d’étudier la prochaine en détail, qui s’annonce du même acabit. Le tonneau des Danaïdes du Pentagone n’a décidément pas de fond...

Le programme Comanche a été définitivement arrêté le 23 février 2004, décision prise par le général Peter Schoomaker, sur ordre de Donald Rumsfeld, lassé des dérives budgétaires du programme de cet hélicoptère léger. Le contrat de 14,6 milliards de dollars pour l’achat de 121 modèles est alors rompu. Il aurait dévoré à lui tout seul, selon Schoomaker, 40 % du budget de l’aviation de l’Army jusque 2011 ! L’engin a coûté jusque-là rien qu’en développement 39 milliards de dollars. Remarquez, c’est en dessous du bénéfice annuel d’Exxon en 2008... En 2000, pourtant, la cavalerie (car c’est elle qui pilote les hélicos maintenant) prévoyait encore d’en acheter 1 213 exemplaires, pour 34 milliards au total. L’engin avait déjà coûté en développement l’équivalent de 1 300 machines de production, c’est-à-dire l’étendue du gouffre financier qui l’attendait si les commandes étaient revues à la baisse, ce qu’elles furent à peine deux ans après. En 2002, leur nombre passe à 650 à 32 millions de dollars l’unité, alors que l’appareil avait été évalué à 11,5 pièce en 1985 : en quinze ans, son retard de développement avait multiplié son prix par trois.

Le projet datait en effet d’études menées en 1983 sur un hélicoptère léger de surveillance de site de combat, armé et équipé d’une technologie d’invisibilité (stealth). Les deux premiers prototypes datent de 1991 et demeurent seulement deux jusque 1999, où 13 appareils de pré-production sont commandés, pour être livrables en 2006, ce qu’ils ne seront effectivement jamais. Ces deux seuls exemplaires construits ont depuis rejoint au musée leurs collègues dispendieux de la guerre du Vietnam, cette brute qu’était le Cheyenne, le vrai précurseur de l’Apache actuel. Et deux autres bizarreries dont nous reparlerons ici plus tard, le Boeing-Vertol 347, un Chinook ailé (?) et l’incroyable XCH-62. C’est surtout le second qui présente aujourd’hui un nouvel intérêt, nous y reviendrons ici un peu plus tard.

Qu’est-ce qui a pu fabriquer un tel fiasco ? Pourquoi ne s’en est-on pas rendu compte plus tôt au Pentagone ? Les raisons techniques de l’abandon sont très nombreuses : un concurrent plus lourd et plus ancien, l’Apache, qui reste efficace (enfin tant qu’il n’y a pas de forte adversité devant), des Kiowas légers d’observations jugés encore suffisants, une électronique qui n’a cessé de poser problème avec les antennes noyées (en raison de la furtivité souhaitée) et un choix de matériaux nouveaux (résines) mal maîtrisés qui a fait décoller en flèche le coût de construction. Sans oublier la concurrence terrible des drones, qui en définitive lui a été fatale : l’"hélicoptère de renseignement armé" a un coût d’exploitation à deux pilotes exorbitant face à un drone automatisé et bien plus simple techniquement. Mais la raison est plus simple encore : le programme a été maintenu à bout de bras pour des considérations électoralistes. En 1992, Bush père avait ainsi joué sur le fait de sauver 7 000 emplois en vendant 72 F-15 à l’Arabie saoudite (à Saint-Louis), 3 000 à Fort Worth en vendant des armes à Taiwan... ou en annonçant deux semaines avant l’élection la poursuite des programmes Osprey et Comanche ! Clinton fera de même avec l’Osprey encore, les sous-marins Seawolfs, et la poursuite du programme de char M1-A1.

Dans la foulée du Comanche, Rumsfeld en a profité pour tuer le projet de canon autoporté Crusader... qui en était déjà à 2 milliards de dollars de dépenses inutiles (sur les 11 envisagés  !)... Un projet où l’on a découvert tardivement que son initiateur était Frank Carlucci, un ancien secrétaire de la Défense, à la tête de Carlyle, qui contrôlait United Defense Industries, le constructeur attitré du Crusader. Bush avait retenu 475 millions de dollars dans son budget 2003 rien que pour ce canon à chenilles. L’administrateur civil du secrétariat de l’Army, Thomas White, avait été nettement critiqué pour ce choix "crucial" selon lui du Crusader : or l’homme avait auparavant travaillé chez Enron, avait fait le lobbyste auprès de Wolfowitz pour "placer" le Crusader... et avait pour cela utilisé des jets de l’armée à titre personnel... Comme le dit si justement Patrick Martin, le projet crusader est le résultat "d’une oligarchie militaire qui est devenue folle." Personne n’avait vérifié si ces 80 tonnes de déplacement auraient été supportées par les terrains afghans ! Le Crusader n’était autre qu’une amélioration du système Paladin, pas une innovation véritable, comme un peu le Comanche, qui n’avait que la furtivité en plus. Une furtivité toute relative, des études ayant démontrées que ces tuyères masquées libéraient encore trop de chaleur à l’extérieur. Mais Comanche et Crusader ne sont rien question argent jeté par les écoutilles ou les cockpits par d’autres projets pharaoniques. Le pompon de ces dépenses est largement détenu par l’Osprey.

Le V-22, un appareil lui aussi en composite de résine renforcée au graphite, a lui souffert toute sa gestation de l’ambition démesurée qu’il était censé représenter. Les Marines auraient pu se contenter d’un appareil à aile fixe comme celle du petit démonstrateur XV-15, mais leur aurait fallu revoir tous leurs hangars de porte-hélicoptères. Cet appareil était déjà complexe, avec ces moteurs au bout des fuseaux d’ailes dotés d’une interconnexion afin d’assurer le vol sur un seul moteur : un arbre rotatif relie les deux, chose déjà complexe à réaliser si on veut éviter les phénomènes vibratoires. C’était compter sans la demande supplémentaire des Marines qui ont souhaité sur l’Osprey avoir une aile pivotante... et des hélices repliables, afin de se caser sur les ascenseurs standards de ses porte-hélicoptères, qui montent les plus grosses pièces tel que le Sea Stallion à trois moteurs. L’engin, mécaniquement, est donc déjà fort complexe, affreusement complexe, à en voir les schémas. Toute sa conception engendre d’obligatoires vibrations, et des fuites de fluides aux interconnexions pivotantes, qui sont la plaie des voilures tournantes. Et qui dit complexité dit coût. Chacun revient aujourd’hui à 70 millions de dollars (48 millions d’euros). Avec ça, Peugeot fabrique une chaîne complète de 307 en Argentine, pour en produire 16 000/an.

Ses qualités de vol ont longtemps était sujettes à caution. L’appareil disposant d’une aile conséquente avec des moteurs disposés à chaque bout est extrêmement sensible à l’effet de retournement dans l’axe en cas de surpuissance subite d’un des moteurs. Son PIO (pilot-induced oscillation) est élevé, le pilote ayant le défaut d’augmenter cette faculté à basculer d’un moteur à l’autre. Un ordinateur supplémentaire a dû être installé à la hâte pour contrecarrer les réactions intempestives du pilote, affichant sur de plus grands écrans couleur (152 x 152 mm). Au sol, cela se conclut par un bris de pale, qui sont énormes (11,58 m chacune !!), voire un retournement complet... et un crash spectaculaire. En vol, l’appareil souffre de ce qu’il n’est pas un hélicoptère : en cas de panne, il ne faut pas compter sur de l’autorotation pour s’en sortir : sa descente est bien trop élevée car les deux hélices n’arrivent pas à créer un effet de sustentation que donne une seule grande hélice. Les deux moteurs qui s’arrêtent... et c’est la mort assurée pour les pilotes et les soldats à bord. Enfin l’engin vole horizontalement sans problèmes, à condition de ne pas tomber dans des tourbillons générés par un appareil qui le précède. Il est hypersensible aux vortex. Résultat, on a beau l’avoir muni d’une énorme perche télescopique pour remplir ses réservoirs à l’arrière d’un C-130 (ou plutôt à l’un de ses bidons d’aile !), le ravitaillement demeure plus périlleux que sur une autre machine équivalente, genre hélicoptère lourd. L’Osprey ne peut s’approcher trop du ravitailleur. Pour pallier toutes ses contraintes, il fallut se résoudre à changer tout le cerveau électronique de l’engin qui n’effectuait pas assez vite les calculs de correction d’assiette en vol. L’appareil est devenu en 25 ans de développement "la honte volante", "the fying shame" comme l’a affublé le Magazine Time en septembre 2006. Comment a-t-il pu finir par arriver en production après autant d’années de déboires ??? Une seule explication possible, la puissance du lobby militaire qui l’a maintenu à bout de bras, persuadé d’avoir enfin l’oiseau rare.

Le V-22 provient en fait de l’échec catastrophique de l’opération destinée à sauver les otages retenus par l’Iran, lors de l’opération Desert One sous Jimmy Carter, où des hélicoptères lourds RH-53s avaient renoncé, moteurs cassés ou les filtres pleins de sable, le quatrième heurtant au sol son C-130 de soutien, tuant huit personnes. Les Marines, à partir de ce jour noir de 1980, ont tout fait pour avoir un appareil plus performant. Un an après, Ronald Reagan, arrivé au pouvoir lançait le programme le plus coûteux de tous les temps celui du V-22. Prévu à 40 millions de dollars pièce, il devait pouvoir se vendre à 1 000 exemplaires en lieu et place des hélicoptères tel que Sea Knight CH-46 et les plus gros CH-53. Ce sont deux entreprises, l’une du Texas (Bell Helicopter) et l’autre de Pennsylvanie (Boeing) qui ont remporté l’appel d’offres, en se fournissant dans quarante Etats américains différents : l’appareil, un vrai puzzle, est soumis aux augmentations régulières du prix des transports de pièces. En 1993, le programme a déjà dévoré 13 milliards de dollars en treize ans de recherche, et déjà connu deux crashs, mais c’est surtout celui de l’an 2 000 qui tue vingt-trois marines lors d’un test en charge réelle et de nuit qui a failli le mettre au rencart définitivement. Il restera effectivement dix-huit mois interdit de vol. En 1989, déjà le père de Bush l’avait supprimé des budgets futurs, sur recommandation de Dick Cheney : le Sénat lui avait donné tort, pressé par le lobby de l’armée qui fait remarquer que l’élection approchait et que les ouvriers déçus votaient rarement pour ceux qui les ont privés d’emploi.

Les pilotes, eux, découvrent qu’il a bien des qualités, mais qu’il cumule les défauts des deux engins qu’il est censé remplacer : c’est un avion qui ne peut pas et ne sait pas planer, et qui ne peut se poser verticalement qu’au moteur. Au-dessous de 1 600 pieds (490 m), c’est simple il ne faut pas espérer survivre à un arrêt des moteurs, il n’y a pas de siège éjectable bien entendu pour les deux pilotes et, encore moins, pour les passagers. Constatant qu’il était dépourvu de mitrailleuse à l’avant, les Marines ont fait ajouter en 2 000 une mitrailleuse à 3 tubes de calibre 50 qui a augmenté le coût global de 50 millions de dollars. Mais les 450 kg de poids ajoutés ont été jugés trop élevés. Exit la mitrailleuse type Apache, bonjour la peinture au prix de l’or en barres : pour masquer la résine de la coque, on a développé une toute nouvelle peinture spéciale destinée à augmenter la furtivité, un produit testé sur le F-22 Raptor : il s’avère assez efficace, mais coûte la bagatelle de 7 000 dollars le gallon (3,7 litres) ! A ce prix-là l’engin peut bien devenir légèrement plus... brillant... !!! Tout, dans cet appareil est dispendieux. Aux toutes dernières nouvelles, les Anglais de BAE ont trouvé une nouvelle parade pour armer l’Osprey, toujours non armé d’origine : en glissant dans la soute du treuil, sous l’hélicoptère, un canon retractable sous tourelle orientable télécommandée, le Remote Guardian System. Tarif : 82 millions de dollars de supplément ! Et hop, un supplément de plus, c’est le contribuable qui régale !!!

Et ce n’est pas fini ! Voilà qu’aujourd’hui l’armée américaine, sûre de son budget gigantesque et d’un Osprey enfin en opération en Irak, se prend à nouveau à rêver. L’Osprey a été un gouffre, elle s’apprête à plonger dans un deuxième trou abyssal. Vous avez remarqué que le nom de l’Osprey, pour les militaires, c’est le V-22. Voilà que le Pentagone songe, paraît-il, à un V-44. Vous comprenez vite la filiation évidente : oui, les militaires américains sont prêts à recommencer dans le somptuaire et dans la difficulté, l’expérience passée ne leur a pas suffi, bis repetitae : le V-44 ce sont deux V-22 accolés par le fuselage, qui devient nettement agrandi, à ressembler à la soute d’un C-130 Hercules, devenu en cinquante ans la norme de référence de calcul des avions de transport. Au moins, cette fois, la voilure sera fixe : l’engin n’est pas destiné aux porte-avions (quoiqu’un C-130 se soit posé et ait déjà décollé d’un porte-avions !). Son ancêtre pourrait être le Curtiss-Wright X-19 ou plutôt le Bell X-22, deux VTOLS qui n’ont jamais connu la production. Le V-44 disposera de 4 moteurs Rolls-Royce Allison AE 1107C de 6 150 cv de puissance et sera capable de soulever 20 000 livres (9 tonnes). Pour l’instant aucun test aérodynamique sur les vortex créés par la première aile sur la seconde n’a été fait. Si bien qu’on sait absolument pas s’il sera construit un jour ou si sa mise au point sera aussi difficile que celle de son prédécesseur. Le pari des 4 moteurs interconnectés et de deux ailes munies de volets paraît insurmontable. Les autorités du Pentagone ont l’air de s’en fiche comme de l’an 40, à nous proposer de belles images du futur transporteur déjà équipé comme un AC-130 Sceptre, à savoir une véritable forteresse volante aux canons rotatifs Vulcan de 20 mm ou l’énorme Bofors L60 de 40 mm. Aux dernières nouvelles, les Américains regarderaient avec envie un autre monstre, bien plus simple. Et bien plus classique : le Mil Mi-26, hélicoptère géant... dont nous reparlerons bientôt ici-même. Car il a des ancêtres... et même chez les Américains !

Documents joints à cet article

Le V-44, la prochaine danseuse du Pentagone Le V-44, la prochaine danseuse du Pentagone Le V-44, la prochaine danseuse du Pentagone Le V-44, la prochaine danseuse du Pentagone Le V-44, la prochaine danseuse du Pentagone

Moyenne des avis sur cet article :  4.07/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

122 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 8 février 2008 12:46

    Notre ami Morice qui doit communiquer depuis un hopital psychiatrique écrit :

    "

    Décidément, dans l’armée américaine, on recommence les mêmes erreurs chaque jour "

    Oui,heureusement qu’il est là nous nous éclairer de sa pensée diffuse.

    D’ailleurs pour lire les messages secrêts de l’administration de G BUSH,il doit avoir un secret...


    • claude claude 8 février 2008 16:11

      oh, mon dieu !!!

      lerma n’était pas mort ni téléporté dans un lointaine galaxie !!!

      il a juste été placé dans un but humanitaire, en hôpital spécialisé, afin que sa santé mentale puisse s’améliorer, et qu’il cesse de subir ces hallucinations quotidiennes qui font de sa vie un enfer : il voit des "cryptos-fonctionnaires-communistes-68tards attardés-bobos-socialistes" partout !!!

      au vu du post ci-dessus, il a réussi à s’échapper ou alors sa pathologie est encore plus grave que les médecins ne le pensaient...

      ... ou alors, il nous écrit d’un univers parallèle, où la signification de chaque mot est différente de la nôtre...

      allez courage lerma, vous verrez, avec du temps et de la patience, vous arriverez à surmonter cette douloureuse épreuve !!!

       


    • Alpo47 Alpo47 8 février 2008 12:59

      Dans le premier paragraphe, vous dites : " l’Amérique consacrera cette année 600 millions de dollars à sa défense. Soit 4% d’un budget pharamineux de 3000 milliards de dollars" ...

      J’ai peur que ces chiffres soient erronés.


      • morice morice 8 février 2008 13:20

        3 billions de dollars de budget pour 2009, annonçé par Bush. 3000 milliards de dollars.


      • morice morice 8 février 2008 13:21

        Pour la gabegie, oui, Mr Jacob, si ça peut répondre à votre question...


      • morice morice 8 février 2008 13:23

        Lerma : pour vous, on sait, l’Afghanistan est une réussite et l’Irak aussi. Le Viet-Nam aussi, alors : doit-on vous dire comment ça s’est terminé ?


      • Alpo47 Alpo47 8 février 2008 13:42

        Boudiou, Morice, le budget de la défense US n’est pas de 600 MILLIONS de dollars ... mais plus proche de 600 milliards. Pour 600 millions, t’as même pas un chasseur furtif ...

        Vous êtes encore aux anciens francs ? (humour)


      • thirqual 8 février 2008 13:47

        D’accord avec Jacob (pour une fois). 4% de 3000, ça fait 120. Un petit peu moins de deux traders au cours du dollar actuel xD


      • thirqual 8 février 2008 13:48

        Mes excuses, alpo, le scroll m’a fait confondre ton avatar avec celui d’en dessous.


      • Alpo47 Alpo47 8 février 2008 13:53

        Pour cette fois, ça ira ... mais gare ... car je ne partage aucun choix, idée, ou opinion avec Jacob.


      • morice morice 8 février 2008 13:57

        14% pour la Corée, 9% pour le Viet-Nam mais pas avec 3000 milliards de budget.. total... lePIB c’est pas le budget prévisionnel... "les américains ont les moyens d’assurer" dit l’autre : oui, surtout s’ils ne sont pas malades... et avec un déficit énorme, et une dette... déficit : 413 milliards de dollars (280 milliards d’euros). Soient un peu plus de 4 % du produit intérieur brut (PIB). lbudget de l’armée est à 515 MILLIARDS (et non millions, exact !) au départ, plus une rallonge... pour faire environ 600... Donc on doit être à 5% au pif, là... Et rien pour la sécu !! "une récession tout comme une envolée de l’inflation pourraient vite faire exploser le déficit budgétaire. Il pourrait atteindre 1 500 milliards de dollars en 2012.".. or, on y va... et le V-44 dans tout ça ?


      • roOl roOl 8 février 2008 14:48

        En attendant, en France on est pas en reste :

        Le Terrible est aussi le premier sous-marin dessiné entièrement numériquement, selon un système DAO (dessin assisté par ordinateur) testé sur les vedettes Sawari fabriquées à Lorient pour l’Arabie Saoudite. L’étude et la production du Terrible nécessite près de 8 millions d’heures de travail, dont les deux tiers seront assurées par l’arsenal de Cherbourg, et son coût est estimé à 1,52 milliard d’euros.

        Le début des essais à la mer est programmé au début de 2009, pour une admission au service actif en 2010.

         

        On a pas fini de le payer celui la.

         


      • morice morice 8 février 2008 14:52

        RoOi, non en avion, la France avait presque fait un V-44. Pas vertical, mais pas loin...


      • ZEN ZEN 8 février 2008 13:29

        Le PENTAGONE:Un modèle de gestion...keynésienne

         

        Keynésianisme militaire

        --------- « Dans les conseils du gouvernement, nous devons prendre garde à l’acquisition d’une influence illégitime, qu’elle soit recherchée ou non, par le complexe militaro-industriel. Le risque d’un développement désastreux d’un pouvoir usurpé existe et persistera. »
        — Extrait du discours de fin de mandat du président Eisenhower, 17 janvier 1961-----------------

        Chalmers Johnson(présentation)
        -Chalmers Johnson : Banqueroute américaine (I/II)
        "Par keynésianisme militaire, je veux parler de cette croyance erronée selon laquelle des politiques publiques axées sur des guerres fréquentes, d’énormes dépenses d’armement et de munitions, et de grandes armées permanentes peuvent soutenir indéfiniment une économie capitaliste prospère. En fait c’est l’inverse qui est vrai...Rien ne peut dépasser la prodigalité des dépenses militaires de notre gouvernement. Les dépenses prévues par le Département de la Défense pour l’exercice 2008 sont plus importantes que l’ensemble des budgets militaires de toutes les autres nations réunies. Le budget supplémentaire pour payer les guerres actuelles en Irak et en Afghanistan, qui ne fait pas partie du budget officiel de la défense, est lui-même plus important que la somme des budgets militaires de la Russie et de la Chine...

        Mais il y a beaucoup plus. Dans une tentative visant à dissimuler la véritable taille de l’empire militaire américain, le gouvernement a longtemps caché des dépenses militaires majeures liées à d’autres départements que celui de la Défense.

        Par exemple, 23,4 milliards de dollars dévolus au Département de l’énergie, vont vers l’élaboration et le maintien d’ogives nucléaires, et 25,3 milliards de dollars du budget du Département d’Etat sont consacrés à l’assistance militaire étrangère (surtout pour Israël, l’Arabie saoudite, Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, République Arabe Unie, Egypte et Pakistan)..."

        -Chalmers Johnson : Banqueroute américaine (II/II)

        "...la dette accumulée par le gouvernement fédéral n’a jamais atteint 1000 milliards de dollars jusqu’en 1981. Lorsque George Bush est devenu président en janvier 2001, elle s’élevait à 5700 milliards de dollars environ. Depuis, elle a augmenté de 45%. Cette énorme dette s’explique en grande partie par nos dépenses de défense par rapport au reste du monde...

         

        Dans ses conclusions, le NSC-68 affirme : « Une des plus importantes leçons de notre expérience de la Seconde Guerre mondiale est que l’économie américaine, quand elle fonctionne à un niveau proche de sa pleine efficacité, peut apporter d’énormes ressources à des fins autres que la consommation civile tout en fournissant un haut niveau de vie. »

        Avec cette notion, les stratèges américains ont commencé à développer une industrie massive de munitions, à la fois pour contrer la puissance militaire de l’Union soviétique (qu’ils ont constamment surestimé), et aussi pour maintenir le plein emploi ainsi que pour conjurer un éventuel retour de la dépression. .."

        -Analyse de Chalmers Johnson
        -Le budget militaire US flambe
        George Bush prévoit un déficit budgétaire plus que doublé


        • morice morice 8 février 2008 13:33

          Mince encore un qui suit là.. je pensais bien un jour ou l’autre utiliser cette vidéo d’Eisenhower, mais vous me coupez la vidéo sous le pied, là, cher ami... merci de cette épatante contribution !


        • claude claude 8 février 2008 16:23

          bonjour morice et zen,

           

          merci pour cet article et le post bien documentés,

          je suis loin d’être aussi avertie que vous sur le sujet, mais il serait peut-être bon de voir où en sont les relations/ accointances de la "dream team" de bush fils et l’industrie de l’armement américaine...

          ils en sont peut-être au stade de "courage, fuyons !!!"

          si le pouvoir change de camp, il y a de fortes chances que des commissions d’enquêtes soient nommées. et j’oserais même avancer que dans le cas où john mc cain gagnerait, le clan bush aurait le feu aux fesses, car il n’est pas particulièrement copain avec eux....

           

          bonne journée


        • maxim maxim 8 février 2008 13:43

          ces 4% que vous évoquez,c’est bien sur le PIB actuel des USA ??

          donc ,ils peuvent se le permettre ...le Viet Nam ,c’était 8 ou 9 % sur ce PIB ,et la 2eme Guerre mondiale 38% quand même ...

          je ne suis pas expert mais la configuration du Viet Nam ,n’a strictement rien à voir avec l’Irak , donc la comparaison me semble difficile ....

          d’autant plus que la résolution d’un conflit n’a plus rien à voir avec les guerres conventionnelles qu’on a pu connaitre ...

          il faut certainement s’adapter ,expérimenter plusieurs stratégies ,l’ennemi a des moyens et des soutiens et dispose d’une autre technique avec l’avantage du terrain ,donc cette guerre ne peut que se faire qu’à taton ..

          les Américains ont les moyens d’assurer ,de plus c’est un banc d’essai pour les armements et une vitrine pour les potentiels acheteurs .....

           


          • thirqual 8 février 2008 13:50

            Mais depuis, les dépenses des USA ont bien changé...


          • Castor 8 février 2008 13:52

            J’ai pas lu l’article.

            Morice s’est mis à la BD ou bien les photos se font rares ?

            je sais que cette déclaration sera utilisée contre moi pendant deux mois minimum, qu’elle me vaudra (au mieux) d’être traité de méchant à la queue plate et qu’elle me vaudra d’être moinssé par le comité de soutien de MomoVox sans même être lu.

             


            • Castor 8 février 2008 13:58

              J’ai un copain, c’est pareil, il est pété de thunes et il fait rien que de dépenser des sous à tort et à travers.

              Je l’ai dit à la maîtresse mais elle m’a répondu que je devais m’occuper de mes affaires et que si je continuais, elle me ferait copier cent fois  : la jalousie est un vilain défaut.

              Pfiuuu, sale temps, non ?

              je sais que cette déclaration sera utilisée contre moi pendant deux mois minimum, qu’elle me vaudra (au mieux) d’être traité de méchant à la queue plate et qu’elle me vaudra d’être moinssé par le comité de soutien de MomoVox sans même être lu.

               


            • morice morice 8 février 2008 13:59

              Castor, sombre rongeur : l’engin est un PROJET ? il n’existe pas encore. Comme un barrage de Castors pas encore construit.... quoi. Vous êtes bête, en plus d’être trolleur.


            • morice morice 8 février 2008 14:01

              Castor : trollisme patent, vous recommencez comme hier... décidément, rien ne peut arrêter votre désir de foutre en l’air les discussions ! TROLL !!!


            • morice morice 8 février 2008 14:03

              Donc on corrige, merci Dom et maxim : "eorge Bush a demandé lundi au Congrès américain de consacrer au moins 606,4 milliards de dollars à l’armée au cours du prochain exercice budgétaire, dont près de 184 milliards qui renforceront d’importants fournisseurs tels que Lockheed Martin et Boeing, et 70 milliards de dollars pour les conflits en Irak et en Afghanistan" (source : JDD)


            • Castor 8 février 2008 14:03

              Morice, sombre écrivaillon  : j’ai dit que j’avais pas lu ton article...Comme si Morice n’avait pas encore écrit quoi. Vous êtes bête en plus d’être écrivain de science-fiction ?

              je sais que cette déclaration sera utilisée contre moi pendant deux mois minimum, qu’elle me vaudra (au mieux) d’être traité de méchant à la queue plate et qu’elle me vaudra d’être moinssé par le comité de soutien de MomoVox sans même être lu.

               


            • morice morice 8 février 2008 14:06

              "Morice s’est mis à la BD ou bien les photos se font rares ?" ça ne vise pas le texte, à ce que je sache : toute façon, que vous lisiez ou pas le trollisme est le même, puisque vous ne comprenez pas ce que vous lisez ! Nota : en dessous, sur le dessin du V-44, qui n’existe donc pas, c’est PAS la Deûle....


            • Castor 8 février 2008 14:11

              Morice, tu me tues avec ton humour, wahou, t’as l’art de casser les gens, ma p’tite soeur elle en est verte.

              je sais que cette déclaration sera utilisée contre moi pendant deux mois minimum, qu’elle me vaudra (au mieux) d’être traité de méchant à la queue plate et qu’elle me vaudra d’être moinssé par le comité de soutien de MomoVox sans même être lu.

               


            • Djanel 8 février 2008 16:06

               

              Castor bientôt les municipales. Il faudra bien un jour que l’UMP vous réduise au silence parce que la gauche pourrait utiliser vos commentaires pour discréditer la droite débile que vous incarnez.

               

              Evidemment, la gauche cherchera à prouver que l’UMP est un parti fasciste, antirépublicain et pour cela elle pourra se servir de vos commentaires et ainsi de ceux des autres qui agissent comme vous où vous vous vantez de critiquer le contenu d’un article sans l’avoir lu.

               

              Ensuite, elle n’aura aucune difficulté à prouver que les électeurs de la droite sont bêtes et méchants.

               

              Et la question se posera ainsi : comment des gens méprisant à ce point le peuple puissent prétendre nous gouverner puisqu’ils sont sourd, aveugle et stupide au point de nous nier une intelligence quelconque.

               

              Sarkozy a donc menti au peuple durant la campagne électorale et il n’a été élu que par un concours de circonstance. Il a bénéficié de l’apport des voix des électeurs de l’extrême droite à hauteur de plus de 10% ce qui fait que sur les 31% des voix qu’il avait obtenues au premier tour des présidentielles un tiers de ses électeurs sont fasciste. Au second tour, il n’a pu l’emporter uniquement que par le vote identitaire des français qui ont raisonné ainsi. « Je suis de droite donc je vote à droite or Sarcophage est le candidat de la droite donc je vote pour lui. » Il y en a beaucoup qui commencent à regretter leurs choix puisque l’UMP perd des points dans les sondages.

               

              Castor continuez donc à troller les fils de momo, vous nous rendez service.


            • Castor 8 février 2008 16:56

              Tiens v’là le donneur de leçons en chef !

              Je trolle qui je veux Djanel, et quand je veux


            • biztoback 8 février 2008 14:17

              Faut dire que les dessins du V-44 sont superbe, vivement qu’il sorte de l’usine !

              A quand la commercialisation ?


              • Castor 8 février 2008 14:23

                "Ce sont deux entrerprises, l’une du Texas (Bell Helicopter) and l’autre de Pennsylvanie (Boeing) qui ont remporté l’appel d’offres"

                Dis, Momo, tu te fais traduire par une machine coréenne ou tu écris dans les deux langues ?

                je sais que cette déclaration sera utilisée contre moi pendant deux mois minimum, qu’elle me vaudra (au mieux) d’être traité de méchant à la queue plate et qu’elle me vaudra d’être moinssé par le comité de soutien de MomoVox sans même être lu.

                 


                • morice morice 8 février 2008 14:26

                  Dans les deux langues, pourquoi, cher ami  ? On peut encore une fois remarquer que vous DISCUTEZ du contenu, là... "Morice, tu me tues avec ton humour, wahou, t’as l’art de casser les gens, ma p’tite soeur elle en est verte." TROLL, puisque vous n’êtes capable que de ça !!


                • Castor 8 février 2008 14:34

                  Je m’intéresse à ta technique mon bon et prolixe écrivain, et je m’étonne de ces restes d’américain dans ton texte bien franchouillard !

                  Arghhhh ! Morice m’a (encore) tuer !

                   je sais que cette déclaration sera utilisée contre moi pendant deux mois minimum, qu’elle me vaudra (au mieux) d’être traité de méchant à la queue plate et qu’elle me vaudra d’être moinssé par le comité de soutien de MomoVox sans même être lu.


                • morice morice 8 février 2008 14:36

                  Franchouillard... même pas un trace de l’ancêtre français du bidule, j’aurais dû pourtant.


                • Alpo47 Alpo47 8 février 2008 14:26

                  Nous, dans le Sud Ouest, on pourrait se servir de cet engin pour courser les vols de palombe ... Effet garanti sur les volatiles.

                   


                  • morice morice 8 février 2008 14:28

                    biztoback : vous croyez que ça fait avancer le schmilblick, votre post ?


                    • biztoback 8 février 2008 14:32

                      Hum, c’est l’hopital qui se fout de la charité...

                      75%(c’est une approximation) des posts sont inutiles sur Agora, et vous n’êtes pas en reste.


                    • morice morice 8 février 2008 14:34

                      Biztobak : autant en rester aux 25% qui servent, alors : vous n’êtes pas confronté vous, journellement à une fine équipe qui ne lit rien mais qui parle d’autre chose à chaque coup...


                    • morice morice 8 février 2008 14:30

                      Alpo : euh, vos palombes, là, faudra les manger en lamelles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès