• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Les Bidochon au restaurant

Les Bidochon au restaurant

Belote et rebelote.

Marcheur solitaire, j'ai eu le bonheur de découvrir la France profonde, celle des gargotes incertaines où le repas n'est pas toujours du meilleur tonneau et le vin de la dernière cuvée. Qu'importe, le spectacle des voisins est alors, à lui seul, le dernier plaisir qu'offrent ces endroits qui semblent souvent tenus par les descendants des Thénardier.

Un jour, alors qu'une fois encore, je prenais un nouveau repas en tête-à-tête avec moi-même, la Providence pourtant m'offrit distraction à mon goût. Sur une table voisine, si proche que rien ne pouvait m'échapper, s'installèrent quatre voisins comme on n'en souhaite à personne pour peu qu'il soit accompagné. Mais je ne l'étais pas et j'eus ainsi tout loisir de goûter à leur conversation roborative.

Une belle table de concours de belote : quatre personnes toutes dissemblables au possible, tant physiquement que moralement. On eût dit qu'elles se trouvaient ensemble après tirage au sort ; et celui-ci avait eu la main particulièrement lourde.. Monsieur le Gendre qui a tous les atouts dans son jeu, sa femme qui se défausse à chaque partie, Monsieur le père de Madame, toujours en retard d'un pli et sa chère épouse qui ne fait pas une seule levée.

Monsieur Gendre, qui semble être un champion du monde dans cette catégorie, est un ami d'apéro du cuistot, il vante sa table : « La meilleure de la Creuse ! » ce qui, il faut l'avouer n'est pas forcément un argument heureux ! Il s'absente en cuisine à l'arrivée de la carte des menus que la triplette restante cherche à décrypter.

La compréhension de cette œuvre totalisante laisse mes voisins dans un abîme de perplexité bruyante. Combien y a-t-il de plats ? Quel menu choisir ? Sera-ce assez pour un soir de fête ? Le verbe est haut, le sujet d'importance quand Gendre vient mettre un terme aux débats en déclarant péremptoire : « Ce sera quatre menus de l'hôtel ! »

Beau-père s'offusque qu'on le prive d'un plat de plus, Belle-mère ne dit rien et leur fille les rassure : « Laissez faire, vous verrez ! ». Gendre triomphe et affirme haut et fort que le chef proposera une version très spéciale de ce menu d'appel qui ne ressemblera en rien au mien. Il y a des menus d'exception, même dans les restaurants qui ne le sont pas.

Puis vient le choix du vin : affaire capitale ! Gendre en pince pour l'Anjou de toutes les couleurs et pour un petit « Côtes du Rhône » qui passe avec tout. Beau-père, philosophe déclare que tous les goûts sont dans la nature et complète sa platitude par : « Si tous les hommes aimaient la même femme ! » Phrase essentielle à laquelle habituellement on ne trouve jamais rien à dire mais c'est sans compter sur Gendre qui ajoute goguenard : « Elle serait bien occupée tous les soirs ! »

Après bien des tergiversations et d'autres évocations vineuses, on finit entre hommes par se mettre d'accord sur le vin par ce magnifique « Un petit rosé en carafe pour ne pas changer ! ». Les femmes ne semblent pas avoir d'envie ni même de désir ; ce que je peux comprendre à voir la trogne de leurs compagnons. Elles se préoccupent exclusivement de l'adorable Roxo, un caniche demi-nain du plus bel effet.

La conversation vogue alors au fil des mots sur lesquels rebondit la kyrielle de l'occasionnel. Un champignon dans l'assiette et l'on apprend que Gendre est membre de la confrérie des cueilleurs mangeurs de champignons. Comme il n'y connaît rien, il doit être exclusivement mangeur. Beau-père déclare ne connaître qu'un champignon blanc avec du rose en dessous. Les femmes se taisent depuis le début. Elles ont dû en souper des petits champignons intimes que leur ont sûrement rapportés ces deux lascars.

Le dessert va enfin donner vie aux deux charmantes accompagnatrices de ces deux imbuvables personnages. La fille ose une requête : elle aimerait une mousse de chocolat. À voir le regard furieux de Monsieur Gendre, on peut comprendre qu'elle a une préférence pour les plats mous. Sa mère la dissuade : nulle mousse ne peut être aussi bonne que la sienne. Gendre ne dit rien : il sait que son cuistot de copain, en dépit du « fait maison » affiché fièrement, ne fait aucun dessert. Monsieur décide pour la tablée : ce sera des crèmes brûlées.

Comme c'est soir de fête, Monsieur suggère un petit champagne. Les femmes gloussent, Gendre se frotte les mains, ce n'est pas lui qui paiera. Le choix est un monument de culture œnologique. La bulle explose plus sûrement dans leurs têtes que dans leurs coupes. Le mousseux est leur royaume, le crémant est inconnu et le Champagne une boisson trop prétentieuse d'après Gendre. C'est Monsieur qui choisit une Clairette, égarée loin de ses terres.

Ils trinquent et j'avoue ne pas avoir compris à quoi. Madame espère un petit-fils, Gendre fait la grimace, Fifille prend Roxy dans ses bras, il fera bien l'affaire tandis que Monsieur tape virilement sur les cuisses de Gendre qui goûte moyennement la familiarité. Vu l'état de Gendre qui finit presque à lui seul la bouteille après tout ce qu'il a déjà ingurgité, la procréation n'est pas pour ce soir …

Cuistot vient en tenue de gala pour saluer la joyeuse troupe. Il arrive avec une bouteille d'Armagnac. Il attend des félicitations ; hélas, les joyeux drilles ont déjà oublié ce qu'ils ont mangé et qui ne figurait sur aucun menu. Voilà ce que c'est que la considération ! Qu'importe, ils lèveront leur verre à la gastronomie française tandis que de mon côté, je bois un dernier verre d'eau à l'art de la conversation hexagonale. Merci à eux, ils furent de formidables voisins de table.

Moqueusement leur.

51wRUJKa2jL._AC_UL320_SR246,320_.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 24 février 2016 16:26

    et le menu était ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 2016 18:04

      @foufouille

      Trop curieux


    • César Castique César Castique 24 février 2016 16:52

      Je comprends toujours mieux pourquoi je ne fous plus les pieds au bistrot, depuis des années, mes exaspérations l’emportant sur mes curiosités.



      Il faut dire aussi que j’appartiens à la catégorie de ceux qui ont décroché du « Dîner de cons » après une demie-heure, parce que le con les horripilait.

      • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 2016 18:05

        @César Castique

        Je crains de vous horripiler
        On est tous le con de quelqu’un d’autre et moi, plus qu’un autre


      • César Castique César Castique 24 février 2016 18:23

        @C’est Nabum


        « On est tous le con de quelqu’un d’autre.. »


        Pas de moi, en tout cas. Je vous considère comme un des meilleurs ici. 


        Dans la catégorie « Politiquement déviants », s’entend smiley

      • Joseph Joseph 24 février 2016 21:45

        @César Castique
        Qui sont les plus cons ?
        Les hôtes qui ont besoin de dévaloriser l’autre pour mieux se valoriser dans le but de compenser un manque qu’ils auto-alimentent par leurs attitudes sans s’en rendre compte (sinon ils arrêteraient) ?
        Ou les invités ?
         
        Certainement une histoire de mentalité plus que de capacité ?


      • César Castique César Castique 25 février 2016 09:41

        @Joseph

        « Qui sont les plus con ? »

        Si le con m’horripile, vous pouvez imaginer ce que je pense de ceux qui le supportent, de surcroît pour un motif méprisable...

      • Etbendidon 24 février 2016 17:50

        Aujourd’hui à la carte d’agoravox il n’y a vraiment pas grand-chose

         smiley

        Alors je me suis dit : Tiens pourquoi ne pas essayer du naboume pour changer ?

         

        Et là je dois dire que ce plat, c’est vraiment du écrire pour ne rien dire

         

        Ben oui, moi qui vais souvent dans les gargotes me détendre on trouve de tout comme clients

        C’est comme sur AV smiley

         

        Voici donc ma prescription :

        - Arrêter de boire de l’eau qui rend acariâtre et boire un coup de pinard de temps en temps qui rend gai

        - Diminuer les cadences infernales, vous n’avez plus l’âge. Donc, deux articles par semaine, les beaux jours, trois au maximum.

         

        Moqueusement votre


        • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 2016 18:06

          @Etbendidon

          Je vais essayer d’avaler une pastille de cyanure pour vous priver de ma lecture

          Désolé


        • Shawford ORANGE SKIN 24 février 2016 18:25

          @C’est Nabum/etbendidon

          Pas de panique un bonne partie de l’inspiration divine va s’essouffler sinon cela voudrait dire qu’il se mettrait à rédiger des compte rendu d’alcôve et il n’en est pas question smiley Par contre des histoires de bacchanales qui elles ont aussi vont subir une explosion en tous genres, pani problem smiley


        • oncle archibald 24 février 2016 18:27

          @C’est Nabum : n’en faites rien surtout, cependant comme Etbendidon je vous ai connu plus en verve et comme lui en cas de petit coup de blues je vous recommande d’avaler un petit verre de Sancerre plutôt que les poutingues du pharmacien.


        • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 2016 18:36

          @ORANGE SKIN

          Dois-je fermer mon clapet ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 2016 18:37

          @oncle archibald

          Du Sancerre !

          C’est beaucoup mieux que l’eau


        • Shawford ORANGE SKIN 24 février 2016 18:42

          @C’est Nabum

          Que nenni juste trinquer ensemble au bonheur asap (et c’est sur les rails donc c’est cool smiley )


        • César Castique César Castique 24 février 2016 19:02

          @Etbendidon

          « Et là je dois dire que ce plat, c’est vraiment du écrire pour ne rien dire. »


          Et bien pour moi, c’est un document anthropologique, au même titre que Rue des Prairies et Archimède le clochard, témoignages d’un Paris parisien qui ne reviendra jamais.


          Nous avons d’un côté, avec Denis de La Patellière et Gilles Grangier, une France qui n’est plus et, de l’autre, avec Nabum - tant pis pour sa modestie -, une France qui me hérisse, mais dont la disparition sera quand même une amputation, celle du franchouillard affranchi qui, dans le fond, est con comme un balai, mais qui est aussi indispensable au village national que le ravi l’est au village provençal.

        • Shawford ORANGE SKIN 24 février 2016 19:15

          @C’est Nabum

          Sinon c’est ici mon dernier commentaire jusqu’à ce qu’un de mes proches IRL se soit manifesté ici, à défaut mon dernier tout court.

          Bonne continuation à vous sur AV, et en formulant le vœu donc que l’on se voit au printemps de visu pour cette soirée contes en Nord Gironde

          Bonne soirée.


        • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 2016 19:30

          @ORANGE SKIN

          à la vôtre !


        • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 2016 19:31

          @ORANGE SKIN

          Je l’espère de tout cœur


        • marmor 24 février 2016 18:41

          Ah ! la condescendance des pseudos intellos !
          Les sans dents, ouvriers au fin fond de la Creuse et s’offrant une fois l’an un resto ne vont pas vous déclamer du Moliere ou vous réciter du René Char en dégustant un Pouilly .
          Même les pauvres, les incultes, les mal dégrossis, ont droit au respect.
          Voilà donc un billet se voulant humoristique, du moins je l’espère, et qui devient un pamphlet empli de fatuité.


          • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 2016 19:32

            @marmor

            J’ai ce que je mérite

            Heureux sont ceux qui n’ont pas eu à supporter la quadrette toute une soirée, celà peuvent juger en toute quiétude de ma fatuité


          • marmor 24 février 2016 23:09

            @C’est Nabum
            Changez donc d’auberge, installez vous chez les étoilés du Michelin ou du gault, vous y côtoierez sans doute des convives à votre hauteur, mais de grâce, relisez vous, je vous crois suffisamment fin pour déceler l’inconvenance de vos propos, vous l’homme de la rue, de la plèbe comme vous aimez à vous décrire....Et pourtant, en agissant comme vous, on pourrait fort bien vous caricaturer méchamment avec votre beret, votre chemise du 16ème siècle, vos chausses de maquignon et vos sabots crottés. Que ne dirait-on au café de Flore en vous voyant attablé.


          • Etbendidon 25 février 2016 00:17

            @marmor
            Merci marmor
            voir plus bas mon commentaire de 100 dents
             smiley


          • Shawford ORANGE SKIN 25 février 2016 00:25

            @Etbendidon

            Him hum y’ aurait y pas des 100 dents qui seraient encore plus 100 dents que d’autres à tes yeux ? smiley


          • Le Dranob 24 février 2016 19:17

            Bonsoir Nabum


            Je trouve les chipoteurs,qui font critiques dubitatives de votre pamphlet , bien sévères .
            La narration, du quotidien et de la promiscuité d’avec nos contemporains ,construit la substance et l’épaisseur même des souvenirs que les pérégrinations du proche et du lointain procurent.
            J’ai lu et vu ces personnages dans vos lignes et retrouvé ceux croisés en de multiples circonstances , parfois navrantes ; donc merci pour ce descriptif .
            Vos personnages auraient aussi bien pu prendre place dans une scène des « tontons flingueurs ». 
            (en l’occurrence vous faite un flingueur efficace dont j’apprécie la plume acerbe )et Audiard aurait savouré avec vous les « dialogues » de vos voisins et ,sans doute, tiré une scène, ou « l’ éparpillement façon puzzle » des relations humaines aurait eu une dimension burlesque.
            Continuez , Monsieur, à nous régaler de ces récits variés qui composent joliment le menu du cheminement de vos pensées.

            Admirativement votre


            • C'est Nabum C’est Nabum 24 février 2016 19:33

              @Le Dranob

              Si je vous régale, j’en suis content mais je crains l’indigestion pour vos vosins

              Je vais devoir me faire discret


            • Etbendidon 25 février 2016 00:30

              @Le Dranob
              Allez donc faire un tour dans le creuse mossieur le germano pratin
              C la petite france des sans dents
               smiley


            • jean-marc D jean-marc 26 février 2016 09:45

              @C’est Nabum
              Bonjour Nabum,


              Avec un peu de retard, car je ne viens plus que rarement sur AG.........
              Non, non, revenez aussi souvent que vous voulez, ça me change des posts politico/analytiques que l’on trouve habituellement, et qui deviennent fatiguants à la longue (c’est pour cela que je me fais désormais rare, personnellement ça me gave).
              Vos détracteurs n’ont apparemment pas saisi que votre commentaire décrit parfaitement les travers d’une galerie de personnages dont on se plait à moquer, tout en sachant pertinemment qu’il s’agira un jour ou l’autre des nôtres propres. 
              C’est le but des Bidochons, de Gaston Lagaffe et consorts, tout simplement : la vie de tous les jours, en bref, rire des autres, c’est aussi et avant tout rire de soi-même.

              Bien à vous, et bon week-end.

            • juluch juluch 24 février 2016 20:40

              Super les voisins de tables......le titre leur va très bien !!


              je conseille vivement la BD qui est fabuleuse....merci Nabum !

              PS : qu’avez vous mangé du coup ???

              • foufouille foufouille 24 février 2016 21:28

                @sampiero
                c’est combien pas cher ?
                et le menu, on veut le menu !


              • juluch juluch 24 février 2016 22:48

                @sampiero


                salut Cousin !!

                Tu as un nom ??

                sinon, tu connais « la cote de boeuf » au cours d’Estienne d’Orves ? Excellent !! smiley

              • C'est Nabum C’est Nabum 25 février 2016 07:23

                @juluch

                Je marchais, j’ai donc demandé un plat de pâtes
                Et mes voisins ont eu droit à un magret frites qui ne me semblait guère adapté


              • Shawford ORANGE SKIN 25 février 2016 07:28

                @Na Boom

                Bon beh je suis là à nouveau déjà, sauf que je gambade bel et bien de l’autre côté, vous voyez ce que je veux dire ?


              • volpa volpa 24 février 2016 22:55

                J’ai souri.
                Ça change sur la guerre en Syrie.


                • Etbendidon 25 février 2016 00:26

                  @volpa
                  y a pas de quoi (voir plus bas, l’endroit le plus pauvre de france)
                   smiley


                • C'est Nabum C’est Nabum 25 février 2016 07:25

                  @volpa

                  C’était le ut et j’ai eu droit à une volet de bois vert

                  Curieux ce monde qui ne sait plus rire de lui même
                  Merci à vous


                • volpa volpa 25 février 2016 09:22

                  @C’est Nabum
                  La télé est une fabrique de Bidochons.
                  Les décideurs n’ont pas intérêt que ça change.
                  Très manipulables.


                • marmor 25 février 2016 10:56

                  @C’est Nabum
                  Curieux ce monde qui ne sait plus rire de lui même
                  Non, non Nabum, vous ne riez pas de vous même mais tentez de faire rire au dépens des autres


                • C'est Nabum C’est Nabum 25 février 2016 20:35

                  @volpa

                  Je ne cesse de le dénoncer


                • clodius clodius 24 février 2016 23:01

                  Moi j’ai rigolé... merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires