• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Les Pierres ont-elles une âme ?

Les Pierres ont-elles une âme ?

Même s’ils posent plus de questions qu’ils n’en résolvent, il n’est pas inutile de tenter de comprendre ces alignements de monuments, de pierres dressées, étudiés par de nombreux chercheurs, tel Alain Boudet, et ceci depuis les années 30…voire avant.

Alain Boudet est en effet l’un de ceux qui ont constaté que les dites dits « sacrés » n’étaient pas situés au hasard, mais sur des lignes géométriques précises. lien

Avant lui, William Black, dès 1870, s’était intéressé à l’alignement de plusieurs sites, ou monuments, et avait déclaré lors d’une conférence : «  entre les monuments existe un marquage fait de lignes géométriques qui couvrent l’ensemble de l’Europe occidentale  ». lien

Ce que confirmait quelques années après G.H. Piper, remarquant qu’une ligne tracée de la Pierre d’Arthur, à la montagne Skirrid-fawr, passe par Hatterall Hill et les châteaux de Oldcastel, longtown Castle, Urishay et Snodhill. lien

Plus tard, Alfred Watkins remarque que certains sites de menhirs, de tumulus, sont situés en ligne droite sur des kilomètres à travers la compagne, et il va donner comme nom à ces alignements celui de « ligne de ley », ou « old straight track », le ley étant un ancien terme anglo-saxon signifiant « espace dégagé ».

Watkins attribuera à cette époque l’alignement constaté au fait qu’ils étaient sur d’anciennes voies de transport, bien avant l’occupation romaine.

On oubliera ces « lignes de ley » pendant de nombreuses années, jusqu’à la publication en 1969 de « the View Over Atlantis  », ouvrage de John Michell, décédé en 2009, lequel, reprenant les observations de Watkins, imputera ces alignements à des connaissances anciennes, basées entre autres sur la radiesthésie. lien

Il va mettre en évidence une ligne commençant au Michael’s Mount, et passant par de nombreux sites religieux dédiés à St Michel, ce qui donnera à cette ligne le nom de « ligne St Michel ». lien

Mais il n’y a pas que les lignes, il y a aussi des triangles, tel celui découvert par l’astronome Sir Norman Lockyer : un triangle équilatéral de 10 km de coté, dont les extrémités sont le célèbre Stonehenge, le château de Grovely (grove-ley) et Old Sarum. lien

Ce scientifique incontesté, (il a découvert la présence de l’hélium dans l’atmosphère), a découvert aussi d’autres alignements, en Egypte notamment, et a publié ses découvertes en 1894 dans « the Dawn of Astronomy ». lien

On met aussi à son actif la datation de Stonehenge, soit 1680 avant notre ère, même si son calcul a été contesté.

John Michell, s’est aussi intéressé à Stonehenge, découvrant que le site fait partie d’un décagone, et d’un triangle rectangle parfait dont Avebury et Glastonbury sont les 2 autres extrémités. lien

Il y a d’autres cas d’alignements : soit des leys peuvent être parallèles sur plusieurs kilomètres, mais des sites peuvent être situés sur des cercles concentriques autour d’un centre de rayonnement.

Bien sur ces alignements, on l'a vu, ne se limitent pas à la Grande Bretagne, et on en a découvert un peu dans toute l’Europe, et au-delà.

Wilhelm Teudt, un prêtre allemand, avait publié en 1929 « sanctuaires germaniques » (germanische Heilgtümer) dans lequel il évoquait des « lignes sacrées » reliant des sites antiques sur des centaines de kilomètres, formant aussi des figures géométriques. lien

Un autre allemand, le géographe Joseph Heinsch alla un peu plus loin.

Intrigué par une mosaïque de la cathédrale de Xanten qui représentait une carte orientée des églises de la région, il avait expliqué lors d’une conférence donnée en 1939 que les centres sacrés étaient situés sur des figures géométriques en lien avec les constellations.

Heinsch s’est aussi penché sur le grand cercle de pierre à Odry, en Pologne, ainsi que sur Stonehenge, et sur le Temple de Salomon, découvrant de surprenantes concordances dans leurs dimensions. lien

En France, Xavier Guichard, ex vice-président de la société archéologique de France, s’était particulièrement attaché à étudier l’origine des noms de lieux, et particulièrement sur celui d’Alésia, y trouvant des correspondances avec d’autres lieux, comme Alaise, Ales, Alis, Alleslien

Ce mot signifie point de rencontre, ou lieu de halte lors de voyages, et d’après Guichard, ces lieux, quasiment toujours reliés à une colline dominant une rivière, à un puits, ou à la présence de sel, avaient été établis dans les temps anciens selon des lignes astronomiques immuables, déterminées d’abord par le ciel, puis transféré sur Terre à intervalles réguliers, chacun valant un 360ème du globe terrestre. carte

Ce sont les 2 frères Richer, Lucien et Jean, qui faisant des investigations à propos des temples grecs découvrent qu’ils sont reliés : une ligne tracée de Delphes à Athènes, se prolonge sur l’ile de Délos, lieu de naissance d’Apollon, puis rejoint le temple d’Apollon de Kamiros, sur l’ile de Rhodes, traversant par la suite d’autres centres sacrés, comme le temple d’Agra, per exemple. lien

Lucien reprendra les travaux de Jean, et va découvrir que cette ligne traverse toute l’Europe, reliant l’Angleterre à la Grèce, puis Israël, en passant par le Mont St Michel, Bourges, Cluny, la Tour de Pise, la sacra di San Michele, dans les Alpes Italiennes, Monte Sant’ Angelo (sanctuaire ancien dédié à St Michel), et se prolongeant jusqu’au Mont Carmel, en une ligne droite de près de 4000 km.

Cette convergence du nom de St Michel ne lui avait pas échappé, puisqu’il faut se souvenir que s’il est vrai que St Michel a une origine chrétienne, les sites étaient auparavant dédiés aux dieux du soleil et aux déesses-mère de la Terre, avant d’être récupérés et détournés par la religion catholique.

Jean Richer s’étonnait aussi en examinant des monnaies anciennes, que des lignes marquées par des temples rayonnaient de Delphes, Délos et Sardes, formant la roue d’un zodiaque.

C’est ce qu’avait prétendu en 1929 Kathryn Maltwood, dans son livre «  A guide to Glastonbury’s Temple of the Stars  », révélant que, vu d’avion, on pouvait découvrir les formes du zodiaque dans des éléments de paysage, et faisant remarquer de plus que le nom des villages n’était pas sans rappeler celui des signes du zodiaque. lien

Mais revenons à nos « lignes ».

On les retrouve aussi dans d'autres nombreux pays.

Celles d’Amérique du Sud ont quelques notoriétés : de celles de la civilisation péruvienne Nazca, réalisées bien avant notre ère, (lien) aux lignes de Sajama des Boliviens, (lien) en passant par les lignes relevées par la NASA dans la région d’Arenal au Costa Rica, (lien) ou celles repérées au Chili dans le désert Atacama, (lien) sans oublier la longue route rectiligne mexicaine du Yucatan, reliant temples Incas et lieux sacrés, on peut multiplier les observations.

En Colombie les Kogis, anciennement appelés Tayronas, héritiers directs des Mayas, habitent des cités reliées entre elles par des voies pavées ou des pistes rectilignes, dont ce peuple affirme qu’elles sont les traces physiques de voies spirituelles du « monde de l’Aluna », expliquant qu’en parcourant ces voies dans un sens, puis dans un autre, ils participent à l’équilibre énergétique de la Terre. lien

Déjà en 1858, William Pidgeon avait publié « tradition of the De-Coo-Dah  », ouvrage dans lequel il relatait l’existence de gigantesques ouvrages en terre situés en ligne droite sur plusieurs kilomètres, dans les plaines du Midwest. lien

Au-delà du continent américain, en Australie, les aborigènes disent avoir, tout comme les Kogis, un rapport direct avec la Terre, percevant des voies invisibles, qu’ils appellent Turingas, voies qui seraient revitalisées à certains moments, et qu’ils utiliseraient pour échanger des messages télépathiques sur de grandes distances.

On n’est pas si éloigné de cette croyance qui voudrait que les pierres soient capable d’avoir une âme, comme l’explique Alex Whitaker dans son étude du « paysage vivant ».  lien

On retrouve cette notion en Chine, dans l’art du Feng Shui, sous la forme de lignes de courants d’énergie appelées « veines du Dragon », qui seraient liées à des courants d’eaux souterraines ou des failles géologiques.

Au croisement de ces lignes se trouveraient des vortex, lesquels ont été étudiés scientifiquement par Wilbert Smith, un ingénieur canadien, déterminant leur diamètre, environ 300 m, et affirmant qu’ils auraient plusieurs kilomètres de hauteur.

Il s’était particulièrement intéressé au vortex de Marysburgh, à l’est du lac Ontario, (44° 4’ 21 ‘’ N, et 76° 46’ 8’’ W) secteur dans lequel ont été constatés des naufrages inexplicables, qui ne sont pas sans rappeler ceux du fameux triangle des Bermudes. lien

Ces naufrages sont-ils dus à des « anomalies magnétiques » ?

Y-a-t-il des courants d’énergie magnétique circulant aux 4 coins de notre planète ?

Quelle est la signification, et l’utilité de ces routes visibles, ou invisibles ?

Il y a de toute évidence plus de questions posées que de réponses.

Et comme dit mon vieil ami africain : « celui qui marche droit trouve toujours la route assez large  ».

L’image illustrant l’article vient de « le.monde.de.momo.free.fr »

Merci aux internautes de leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Les soubresauts de Gaïa

Avant nous le déluge ?

2012 , Odyssée de l’espèce

Nul ne sait ni le jour, ni l’heure

J’ai découvert l’Atlantide

Ils ont fait parler les pierres

Qui a peur de 2012 ?

L’énigme sur l’origine du froid qui s’abattit sur la terre il y a 75 000 ans

L’heure des convergences

Noirs, nous sommes tous noirs

Les 5 soleils mayas

La légende des pyramides

La réponse de l’arbre

Bugarach, le Bourg de l’arche

Et si le ciel nous tombait sur la tête

Ce soleil qui jette un froid

Des tempéraments volcaniques

L’aile du papillon

La terre folle


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 16 août 2013 12:03

    bien sur
    les édifices ont été placé la au hasard pour tromper l’ennui ( ils n’ avaient pas la télé c’est dire s’ils s’ennuyaient )
    c’est évident


  • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 12:47

    lavigue

    c’est amusant.
    merci de votre contribution.
    un peu d’humour par ces temps de crise sont toujours les bienvenus.
     smiley

  • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 12:50

    gaijin

    je m’attendais un peu à des réactions de ce genre.
    celle de lavigue est du nombre.
    ne doutons pas un instant que jo et son enclume, et quelques autres vont s’en donner à coeur joie.
    au lieu de finir leur châteaux de sable.
     smiley

  • gaijin gaijin 16 août 2013 13:22

    oui
    ils sont prévisibles comme la pluie après le beau temps
    il faut noter que celui là s’est inscrit exprès pour poster cette indispensable contribution a l’évolution de la connaissance humaine
    saluons donc son effort  smiley


  • gaijin gaijin 16 août 2013 14:41

    croire ?
    bien sur je sais bien que l’on pourra toujours trouver des alignements et des figures dans un groupe de points jetés au hasard
    mais ce type de démonstration par l’absurde ne démontre rien ça peut tout au plus amener a relativiser une certitude, mais ça ne signifie pas qu’il n’y a pas d’autres mains que celles du hasard derrière le phénomène observé.
    votre pseudo attitude scientifique n’est que de la poudre aux yeux
    a un article qui dit il y a des questions a se poser vous répondez halte aux croyances ou est donc passée votre cohérence ?


  • Castel Castel 16 août 2013 11:05

    Il me semble que pour expliquer des alignements de sites à l’échelle mondiale (voir le documentaire « la révélation des pyramides »), il me semble que seules deux hypothèses peuvent servir d’explication :

    - Soit nos ancêtres ne plaçaient pas les choses aux hasards et connaissaient des lignes d’énergie ou mathématiques intéressantes.
    - Soit nous sommes le jouet d’énergies qui nous dépassent et qui nous font agir et placer des monuments là où s’est intéressant de les placer.

    Merci pour cet article très intéressant.


    • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 12:49

      merci Castel.

      le but de l’article étant de faire s’activer nos neurones, et tenter de trouver des explications, votre commentaire est parfait.


    • Abdu Abdu 17 août 2013 18:50

      troisième hypothèse : nous sommes le jouet de manipulations qui nous fait voir les choses comme moins spéciales qu’elles sont tout à fait normales.


    • appoline appoline 16 août 2013 12:14

      N’oubliez pas une chose, minéraux, végétaux, humains, nous sommes faits des mêmes atomes. Certains lieux ont une mémoire, rien ne se perd. Nous fonctionnons difficilement avec nos trois dimensions alors qu’il en existe bien d’autres. Cela laisse la porte ouverte a bien des possibilités


    • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 12:52

      lg

      je trouve déplacé d’imaginer que l’homme puisse être au centre de tout ce qui fait vivre la planète.
      j’ai plutot l’impression, comme vous, apparemment, qu’il est le troublion de service.
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 12:53

      appoline

      je partage bien évidemment.
      merci.
       smiley

    • gaijin gaijin 16 août 2013 12:08

      sur le point de vue des aborigènes d’ australie :
      https://www.youtube.com/watch?v=N0YYoAr7OkE


      • hunter hunter 16 août 2013 12:24

        Pour compléter l’intervention de Castel : ces civilisations anciennes, étaient visiblement très avancées ; j’ai vu il y a quelques mois sur la chaîne Planète+, le doc que vous citez.

        S’ils étaient capables de tant de précision mathématique allant jusqu’à connaître la valeur du mètre, ils étaient sans doute capable de faire fonctionner des machines, ce qui implique l’existence d’une source d’énergie.

        Ont-ils été inspirés par d’autres civilisations, ou bien ont-ils fait toutes ces découvertes ? première question loin d’être éclaircie !

        Mais ceci amène d’autres interrogations : la façon dont on nous présente ces civilisations (exemple l’Egypte, et des outils rudimentaires pour assembler des blocs de granit de plusieurs tonnes, sans pouvoir glisser entre les pierres, ne serait-ce qu’une feuille de papier), est visiblement erronée et donc, tous les « spécialistes » savant-ils que ces civilisations étaient très avancées, et ne veulent pas dire la vérité, ou bien ne savent-ils rien ?

        Car dans le documentaire en question, on entend des architectes qui vous expliquent que même à notre époque, avec la technologie à disposition, on ne pourrait pas faire des constructions aussi précises, ben on passe un p’tit peu pour des niais non ?

        Sans parler de l’aspect anti sismique de ces constructions.....

        Et si ces civilisations étaient très avancées, pourquoi ont-elles disparues ?
        Qu’est-il arrivé de si puissant, que même avec leur technologie visiblement très en avance, il n’aient pu faire face à leur disparition ?

        Donc il y a beaucoup de questions qui se posent, et sans aucun doute des connaissances perdues ou volontairement cachées, dont on aurait bien besoin de nos jours !

        A ce propos, Arte a diffusé hier un documentaire très passionnant sur un artéfact connu sous le nom de l« a machine d’anticytère » (j’écris en phonétique, désolé, pas eu le temps de faire des recherches encore), et là encore, ils semblent que les Grecs de l’Antiquité étaient aussi beaucoup plus avancés qu’on le dit !

        Je vais revoir ce doc en catch up tv.

        Adishatz

        H/


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 12:56

          hunter

          oui, j’ai aussi été intrigué par cette source énergétique qu’ils auraient pu utiliser pour déplacer ces pierres...
          on va fatalement en venir à s’intéresser à l’énergie magnétique.
          merci de votre commentaire.

        • Je Me Souviens Je Me Souviens 16 août 2013 17:33

          Avez-vous déjà entendu parler de Edward Leedskalnin et de son château de corail ?

          Ceci mis à part,pour moi,le plus grand mystère des pyramides est ces blocs de plusieurs tonnes qui sont taillés de façon à épouser parfaitement les imperfections du bloc en dessous.C’est complètement dément,pourquoi se donner autant d’ouvrage ?Pourquoi ne pas juste égaliser le bloc en dessous ?
          J’ai longtemps été ébéniste,et je me suis souvent demandé comment je m’y prendrais pour ajuster deux blocs inégaux.La méthode la plus simple(ou plutôt la moins compliquée)serait le marquage,ce qui impliquerais de déplacer le bloc plusieurs fois.On pourrait aussi faire un moulage,mais encore une fois,c’est un surcroit de travail hallucinant.Quant à le faire à partir de mesures,ça impliquerait des instruments de mesure d’une sophistication extrême.
          Il existe une théorie selon laquelle les anciens Égyptiens avaient découvert une méthode pour utiliser le granit de la même façon que le béton,en le coulant.Ça ne m’étonnerait pas si c’était le cas.


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 18:12

          jemesouviens

          j’avais raconté ça dans un article ancien
          sur ce lien
          (au sujet des pyramides en béton polymère)

        • Shade 16 août 2013 12:29

          Si les Cathédrales mérovingiennes et templières sont à 90% construites en pierre calcaire de Lozère, c’est que ce département est, dit-on, considéré comme étant le clou magnétique de la Terre, ni plus ni moins. 

          C’est en effet là, au Carnac Lozèrien http://goo.gl/y3x3xL ), sur et sous le Causse Méjean ( http://goo.gl/DdHveo ) caractérisé par des roches karstiques (semblables à celles qu’on trouve en Israël) que se situerait le véritable clou magnétique terrestre. 

          A ce qu’il est aussi dit, c’est là que, par coincidence, la voûte céleste et les étoiles seraient les plus visibles au monde...

          De quoi comprendre peut-être, pourquoi la France est la « fille aînée de l’Eglise »...

          http://goo.gl/37L39s

          http://goo.gl/jdHTFy

          Pour Pyrathome... http://youtu.be/h6DeIf2IpnY

          Explorer avec Google Earth http://goo.gl/5Swn1w



          • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 12:56

            shade

            super !
            merci de tous ces liens.
            de quoi donner une suite prochaine à l’article.
             smiley

          • Pyrathome Pyrathome 16 août 2013 13:50

            Pour Pyrathome..
            .
            Oui merci, mais il y a bien mieux..
            http://www.mediapart.fr/journal/international/160813/la-cia-reconnait-lexistence-de-la-zone-51

            La CIA reconnaît l’existence de la « zone 51 »

            .

            http://www.gwu.edu/ nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB434/

            ..


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 16 août 2013 14:37

            Jouratous,

            à propos de clou magnétique, sorte de plot pierreux dont la mine alimente la matière première des temples païens, que pensez vous de cet endroit à cent bornez de Damas ? https://maps.google.fr/maps?hl=fr&ll=33.215712,37.069244&spn=0.683597,1.601257&t=h&z=10&nbsp ; « en parcourant ces voies dans un sens, puis dans un autre, ils participent à l’équilibre énergétique de la Terre  » cette ode à la terre résume à elle seule la grande cause implorant le grand pardon. J’ai écrit une maxime à ce sujet : tout ce que tu monteras, tu le redescendras, tout ce que tu démonteras, tu ne le remonteras pas, surtout les montres, c’est démontré. Merci pour cet épisode vacancier.
            PS, les trolls sont à la plage.


          • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 20:18

            bonjour Lisa

            effectivement, c’est étonnant.
            belle trouvaille.
             smiley

          • Loatse Loatse 16 août 2013 12:40

            Bonjour Olivier

            Un sujet très intéressant, merci !

            On dirait que ces alignements de pierres levées (stonehenge, carnac etc...) sont faites pour être vues du ciel..serviraient ellesou ont elles servi de carte routière pour des voyageurs de l’espace ?

            Quand au mont saint michel, particulièrement l’abbaye, elle fut constuite en granit pierre radioactive, sur la demande incessante d’un être de lumière qui désirait être honoré.. (étrange tout de même) cet être de lumière que l’evêque recepteur du message identifia comme « saint michel », devant le peu d’empressement que celui ci mettait à obeir à cette injonction, changea d’avis lorsque « l’ange » lui passa le doigt à travers la boite cranienne, lui faisant un trou...(sans endommager la peau nous dit on..)


            Une âme ? je ne sais pas comment il faut l’entendre, tout ce que je sais c’est que la pierre canalise l’énergie, la retransmet selon des critères qui m’échappe...

            l’exemple (témoignages fiables) d’une maison en pierre normande qui « reconstituait » après guerre, chaque nuit la cavalcade de soldats allemands terrorisés en déroute dans les escaliers, phoniquement parlant, m’a convaincue..
            qui plus est, la maison en question s’appelait « mater dolorosa »....

            D’ailleurs, les plus sceptiques, les moins enclins à croire à ce genre de choses en viennent parfois à l’insu de leur plein gré :) a faire la remarque suivante en visitant leur futur foyer : « cette maison a une âme »... smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 12:59

              loatse

              des liens pour conforter ton commentaire seraient vraiment bienvenus.
              c’est manifestement une bonne piste.


            • Castel Castel 16 août 2013 13:45

              On dirait que ces alignements de pierres levées (stonehenge, carnac etc...) sont faites pour être vues du ciel..serviraient ellesou ont elles servi de carte routière pour des voyageurs de l’espace ?

              Ce qui me parait de plus en plus certain, c’est que la Pyramide de Kheops est en quelque sorte une carte d’identité, ou un modèle réduit, de notre planète.
              Il me semble difficile de croire à l’hypothèse de la « piste atterrissage ». Par contre, l’idée que certains monuments servent de message ou de repère pour communiquer me parait plutôt cohérente.


            • Castel Castel 16 août 2013 13:48

              « D’ailleurs, les plus sceptiques, les moins enclins à croire à ce genre de choses »

              Le scepticisme est un trou noir qui attire la lumière mais d’où rien ne sort.


            • Loatse Loatse 16 août 2013 12:49

              oups, je me suis emmêlée les pinceaux, c’est bien l’évêque qui (nous dit on bien sur ) se retrouva avec un trou dans la tête fait par l’apparition lumineuse...


              • paco 16 août 2013 13:26

                 Bien sur que les pierres ont une ame. Toutes.
                 Pour le reste, ces incroyables alignements, relisez donc l’implacable démonstration d’Umberto Eco dans son roman « le pendule de Foucault » concernant un simple kiosque à journaux.
                 Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu du Robert Charroux. Merci.


                • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 13:58

                  merci paco de cette courte contribution.

                  merci de donner un lien sur la démonstration d’Eco...
                  je pense que ça intéressera pas mal de monde
                  moi le premier.
                   smiley

                • bakerstreet bakerstreet 16 août 2013 13:38



                  la pierre est toujours un investissement rentable !-+ x« 0bk :

                  Bien mieux que l’iceberg. Elle ne fond pas !
                  Elle ne se fend pas comme le chêne, elle ne se plie pas comme le roseau.
                  En en trouve de très petites.
                  Prenez la pierre à briquet. La pierre s’est toujours faite complice du feu. 
                  Deux silex que l’on tape l’un sur l’autre, et le tour est joué. 
                  Si les fumeurs devaient allumer leur cigarette ainsi, le problème d’addiction serait néanmoins vite réglé.
                  Comme quoi la pierre est sage. 
                  D’ailleurs, des menhirs évidés, en forme de barque, servirent aux premier évangélistes irlandais à faire la traversée jusqu’en Bretagne.
                  Au siècle d’avant, les femmes en mal d’enfant venaient se frotter le ventre à ces grosses protubérances divines. 
                  Des légendes disent que des armées ennemies furent pétrifiées en statues de pierre.
                  Ne les croyez pas. 
                  Une pierre est comme un arbre, elle ne fait de mal à personne.
                  Seuls les méchants les ont utilisés pour leurs sacrifices et leurs pendaisons.
                   »Pierre qui roule n’amasse pas mousse" comme dit le proverbe.
                  De toute façon, voilà longtemps qu’il n’y a plus de mousse dans la marine bretonne. 
                  Tout se perd, sauf les pierres.

                  • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 13:59

                    baker

                    merci de cette magnifique contribution.
                    ceci dit, une pierre lancée peut faire pas mal de dégats.
                    mais elle n’y est pour rien, c’est entendu.
                     smiley

                  • Pyrathome Pyrathome 16 août 2013 13:57

                    Salut Olivier, et merci de cet article interrogatif !!

                    Tu titres, « les pierres ont-elles une âme »....

                    En tout cas, certaines semblent avancer toute seule dans la « Vallée de la mort »...
                    .
                    https://www.google.fr/search?q=les+pierres+de+la+vall%C3%A9e+de+la+mort&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=lhIOUru8B_Sp0AWTzoDICg&ved=0CEQQsAQ&biw=1613&bih=929
                    .
                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierres_mouvantes
                    .
                    Tu as déjà fait un article là-dessus, semble t-il....
                    C’est une vraie énigme !!!


                    • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 14:00

                      oui Pyra

                      effectivement, j’avais fais un article la dessus, posant plus de questions que de réponses.
                       smiley
                      une fois de plus...
                       smiley


                      • olivier cabanel olivier cabanel 16 août 2013 17:05

                        Pyra

                        j’avais expliqué avec preuves à l’appui que d’après un scientifique, les pierres des pyramides d’Egypte étaient en fin de compte un béton polymère.
                        merci pour tous ces liens.

                      • gaijin gaijin 16 août 2013 14:20

                        dans la rubrique des pierres qui posent des questions ( les impertinentes )
                        http://en.wikipedia.org/wiki/Pumapunku
                        désolé c’est en anglais mais la version française est vide .....



                        • gaijin gaijin 16 août 2013 15:11

                          merci ! 


                        • Pyrathome Pyrathome 16 août 2013 14:34

                          La « chaussée des géants » en Irlande, dont officiellement un site naturel.....
                          https://www.youtube.com/watch?v=s9n-iYN2Lyc
                          .


                          • ysengrimus ysengrimus 16 août 2013 14:36

                            Pierres dotées d’une âme par excellence, l’inukshuk mystérieux… Et pourtant, il y a des inukshuks en France   http://ysengrimus.wordpress.com/2010/01/01/l%E2%80%99inukshuk-de-courseulles-sur-mer-des-gens-sont-venus-ici%E2%80%A6/

                             

                            Leurs mystères et leurs émotions ne sont pas piqués des vers non plus. Paul Laurendeau

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires