• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Les reptiles-hydres existaient déjà au Mésozoïque

Les reptiles-hydres existaient déjà au Mésozoïque

Vous connaissez l’Hydre de Lerne, cet animal mythique aux multiples têtes qui repoussaient en se dédoublant lorsqu’on les coupait, et que vainquit Hercule, signant l’un de ses célèbres douze travaux. Ce monstre fut peut-être inspiré par les reptiles bicéphales (lézards et serpents, essentiellement), spécimens anormaux dont l’existence est mentionnée depuis Aristote. L’Hydre inspira également les naturalistes pour désigner un animal apparenté aux méduses et aux anémones de mer, aux facultés de régénération évoquant celles des têtes du monstre mythologique éponyme.

Or, voici qu’un fossile extraordinaire d’un animal du Mésozoïque (ère secondaire) apparenté de loin aux lézards prouve de façon irréfutable que des reptiles bicéphales existent depuis la nuit des temps. L’histoire de ce fossile exceptionnel d’un animal qui l’est moins - Sinohydrosaurus, c’est son nom, est relativement fréquent dans les dépôts lacustres chinois datant de quelque 120 millions d’années- vous est contée par l’un de ses descripteurs, le paléontologiste Eric Buffetaut, dans un article dont vous trouverez le lien ici. Eric Buffetaut y expose de manière plaisante et concise non seulement l’histoire naturelle de cet animal, mais aussi l’histoire policière du fossile : il fallut en effet s’assurer qu’il ne constituait pas l’un de ces canulars (en anglais : hoax) dont le milieu paléontologiste est parfois victime, compte tenu de sa provenance de régions pauvres où la commercialisation d’un fossile étonnant présente des avantages pécuniaires évidents.


Si les reptiles bicéphales frappent l’imagination, il faut tout de même noter qu’ils ne constituent qu’une forme particulière de jumeaux siamois. Des cas similaires existent dans toutes sortes de groupes animaux, y compris les mammifères. Chez l’homme, les monstres à deux têtes (dont l’une généralement réduite, celle du jumeau mineur) étaient exhibés dans les foires au XIXe siècle durant leur vie généralement très brève (de nos jours, ils sont opérés à la naissance). Mais la relative plasticité physiologique des reptiles permet chez eux la cohabitation de deux têtes parfaitement équivalentes, et donc de deux centres de contrôle sur un même individu, l’espérance de vie étant même relativement élevée en captivité. On en vient irrésistiblement à se demander si ces deux têtes effectuent aisément leurs choix quotidiens, ou si elles se chamaillent constamment, à l’instar de celles du géant tricéphale qui barra la route à Lancelot dans l’inoubliable Sacré Graal des Monty Python.


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 2 janvier 2007 16:20

    Un hydre bicéphale de la pensée unique rode dans la capitale, avec un tête Sarko , et une tête ségo .

    Fermez vos volets , calfeutrez vos portes , ce monstre est capable de liquéfier vos neurones à coup de propagande...............


    • LE CHAT LE CHAT 3 janvier 2007 09:17

      heureusement que le moustachu fait son possible pour les empecher de se nourrir de légumes génétiquement modifiés , je te dis pas la catastrophe !


    • fedup (---.---.3.109) 3 janvier 2007 11:05

      Mouarf !

      J’enverrais bien le Messager porter un mets empoisonné au cyclope, mais couvrira-t-il la distance ?


    • panama (---.---.198.59) 3 janvier 2007 11:22

      Vous oubliez juste de préciser que ces anomalies génétiques sont déclenchées par des températures anormalement élevées lors de la couvaison des oeufs.

      Tous les herpétologues vous expliqueront qu’il est très facile d’obtenir expérimentalement des reptiles bicéphales. Vous devez bien le savoir, en tant que biologiste.

      Ceci est de l’ordre de la tératologie, pas de la curiosité génétique.

      Le seule vraie curiosité a été de retrouver un exemplaire si vieux de ce phénomène. A quand un T-rex bicéphale ?


      • ZEN zen 3 janvier 2007 12:19

        @ L’auteur

        Bonjour,C’est un plaisir de vous retrouver.

        « Si les reptiles bicéphales frappent l’imagination, il faut tout de même noter qu’ils ne constituent qu’une forme particulière de jumeaux siamois. Des cas similaires existent dans toutes sortes.. », dites-vous .Si les jumeaux siamois humains représentent à n’en pas douter des cas d’erreur génétique sans issue adaptative, n’en n’aurait-il pas été de même pour ces sympathiques reptiles ? Une lignée qui se serait éteinte du fait même de cette accidentelle mutation ? Mais l’évolution semble avancer pour partie par accidents génétiques... C’est compliqué, pourriez- vous être plus précis ?


      • Thucydide (---.---.101.8) 3 janvier 2007 16:56

        Plaisir partagé, mon cher Zen... La réponse à votre question se trouve dans l’objection de Panama -dont je me demande d’ailleurs pourquoi elle m’est adressée : à aucun moment, je n’ai parlé d’anomalie génétique, je sais bien qu’il s’agit d’une tératologie du développement. Et donc, pour vous répondre, Zen, pour les siamois, il ne s’agit pas d’un hasard des recombinaisons génomiques. Chez les humains, par exemple, même des jumeaux sont déjà une anomalie de la nidation, il n’est pas normal que la femme ait deux enfants simultanément, qu’ils soient homozygotes (vrais jumeaux) ou non. L’évolution a privilégié l’enfant unique chez les singes anthropoïdes (dont l’homme) de façon à ce que la mère puisse davantage se consacrer au nouveau-né jusqu’à la naissance suivante.

        Enfin, je n’ai pas connaissance dans le règne animal d’organismes siamois normaux, à part d’une certaines façon les animaux coloniaux très simples tels que coraux, qui ne sont pas des siamois issus d’un oeuf, mais qui sont la conséquence d’un bourgeonnement des individus analogue à celui des plantes. Pour le reste, à ma connaissance, il n’existe pas d’animaux à symétrie bilatérale qui puissent vivre accolés, excepté certains cas très particuliers tel celui des baudroies abyssales, où le corps du mâle fusionne avec celui de la femelle, et dégénère jusqu’à ne plus former qu’un organe reproducteur mâle, ce qui épargne une fois pour toutes à la femelle de le rechercher dans l’immensité sombre des abysses.


      • ZEN zen 3 janvier 2007 20:44

        @ L’auteur

        Merci de m’avoir répondu

        .Je regrette que votre article soit déjà passé à la trappe. J’essaie ici de le faire sortir des limbes, pour un prolongement et un approfondissement de la discussion. C’est plus passionnant que les états d’âme de Sarko ou Ségo...


      • Thucydide (---.---.140.156) 3 janvier 2007 22:08

        Merci, Zen, c’est toujours un plaisir de susciter de l’intérêt. Il me semble tellement indispensable d’intéresser les gens à la biologie pas seulement par le catastrophisme climatique, mais sur les aspects de la richesse inouïe des formes vivantes qui nous entourent et qui sont définitivement perdues à une vitesse affolante dans l’indifférence générale. L’avantage d’Agoravox, c’est de pouvoir toucher toutes sortes de gens sur des sujets qui leur paraîtraient rébarbatifs de prime abord.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 4 janvier 2007 16:42

        Moi aussi, j’ai bien apprécié cet article, merci !! La photo est étonnante.


      • rod 30 mai 2007 23:43

        Une question a l’auteur et panama, vous parlez de siamois et de jumeaux, mais est-ce vraiment la même anomalie que lors d’organes ou de membres supplémentaires (têtes, oeil, etc...) ? (dans un cas c’est un problème lors de la fécondation deux ovules ou problème lors de la division de l’embryon ; mais dans le cas qui nous intéresse ne s’agit-il pas plutôt d’un développement « anarchique » d’un groupe de cellules et dans ce cas il n’y a pas deux individus dans un même corps comme chez les siamois, mais un seul). Merci de bien vouloir préciser car votre article et vos commentaires portent à confusion...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès