• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Mon lopin de terre

Mon lopin de terre

1 arpent, pas plus ...

La première coupe.

Enfant de village, j'ai poussé sur le bitume du champ de foire. Si la nature fut mon terrain de jeu, je n'ai pas grandi avec une sarclette, une bêche ou bien un sécateur dans la main. Bien au contraire :j'ai toujours considéré qu'il n'y avait rien d'autre à faire qu'admirer le spectacle sans avoir à se plier près du sol. De cette éducation urbaine, je n'ai retenu que l'immense frustration de ne pouvoir uriner dehors dans mon jardin …

Les hasards de l'existence m'ont permis de remplir (si je puis utiliser ce verbe en l'occasion) ce besoin primitif grâce à un petit lopin de terre qui jouxte ma demeure. Hélas, seul ce plaisir accompagna la possession de cet espace de verdure. Pour le reste, rien ne me fut facile pour entretenir ces quelques arpents bien vite abandonnés à leur fantaisie.

Chaque année, c'est le même refrain : tous les travaux de jardinage sont vécus comme une corvée réalisée avec un tel manque de goût, que l'espace s'est progressivement transformé en forêt vierge. On ne peut se refaire et je crains qu'il ne soit trop tard pour découvrir l'art floral et les prouesses potagères.

Depuis quelques jours déjà ma conscience broyait du vert. J'avais constaté lors de mes mictions intimes qu'il était plus que nécessaire de tailler ce qui me tient lieu de pelouse. La hauteur des herbes folles, l'épaisseur du trèfle et de la mousse, la densité des pissenlits laissaient augurer une première coupe d'anthologie ….

Je différai naturellement l'opération en prétextant cette crise de sinusite qui tomba à pic. J'avais beau jeu de repousser l'inéluctable au nom de ma santé. L'argument ne tint que l'espace d'un temps ; il ne pouvait servir tout le printemps. Je m'engageai donc à me mettre en ordre de bataille mercredi dernier. Promis, juré, craché par terre…

Les promesses n'engagent que très rarement les tenants de la procrastination. Bien que les conditions climatiques fussent tout à fait favorables mercredi, je multipliai les prétextes pour repousser à plus tard ce qui s'imposait dans l'instant. Je réussis parfaitement dans mon entreprise de diversion :l'herbe poussa encore…

Cette fois, je ne pouvais y couper, au risque de mettre en danger ma pauvre tondeuse électrique. C'est le dos au mur qu'il me fallait enfin inaugurer cette maudite ronde de la tondeuse qui agrémentera quelques-uns de mes après-midi jusqu'au retour de l'hiver. Les beaux jours n'ont pas que du bon ; il faut bien faire quelques concessions …

Six mois d'inaction avaient repoussé la pauvre machine au plus profond du garage. Il règne en cet endroit un désordre qui atteste que le maître de céans n'est ni bricoleur , ni vraiment ordonné. Le rangement tenant davantage du Mikado que de la gestion rationnelle des espaces, sortir la brouteuse mécanique mettait en péril l'accumulation hétéroclite qui la dissimulait.

Je m'en sortis sans trop de casse. Si quelques éléments chutèrent, ce ne fut pas le tout. La tondeuse sortit indemne de l'aventure. Je pouvais la mettre en ordre de bataille. Je me croyais sorti d'affaire quand, après avoir branché le rouleau électrique, le silence s'imposa. Les pales ne tournaient pas …

Deux hypothèses se présentaient à moi. La tondeuse avait expiré ou bien la rallonge avait rencontré un problème. J'ai honte mais j'espérais secrètement la première solution : celle qui me donnerait une nouveau délai. Il n'en fut rien, c'était une coupure électrique ! Je constatai cette évidence après avoir cherché longuement dans mon capharnaüm magnifique un appareil électrique à brancher.

Il me fallait me satisfaire de la rallonge de secours. Naturellement, celle-ci était copieusement emmêlée, ne disposant pas d'un rouleau pour s'émanciper des nœuds et des boucles. La corvée tournait à la galère, histoire de me motiver pour les fois prochaines. Quand enfin je sortis vainqueur de la pelote électrique, je pus tailler dans le vif ce pré qui eût pu nourrir un âne. Je vous dispense des bourrages, des paniers qu'il fallait sans cesse vider. Tous ces petits plaisirs qui donnent des couleurs à la vie de propriétaire terrien.

De cette première qui en appellera bien d'autres, la seule satisfaction réelle ne fut pas cette pelouse tondue à la perfection, vous devez deviner qu'il n'en est rien du reste. Non, ce n'est pas non plus la perspective de repas champêtres : la désertion des enfants a rendu ces moments de plus en plus rares. Non, la seule perspective d'un billet à écrire donnait un peu de piment à l'aventure. Voilà qui est fait ! Non seulement mon herbe est coupée mais de plus, j'ai rasé quelques-uns de mes lecteurs. Faire d'une pierre à affûter deux coups, voilà du bel ouvrage !

Fourragèrement vôtre


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Loatse Loatse 13 avril 2015 14:32

    Bonjour c’est nabum...


    je me suis reconnue l’espace d’un instant ... Non nous ne sommes pas coupables ! ;) A peine a t’on le dos tourné une fois l’ouvrage effectué, la tondeuse ou la débroussaileuse passée, après des journées passées le sécateur en main à tailler les haies et les rosiers que paf ! il se met à pleuvoir et c’est la fête du sl... euh tous ces éléments verts et colorés que l’on croyait avoir domestiqués pour au moins quelques semaines s’en donnent à coeur joie !

    Méritent que de se faire boulotter par une chêvre (l’alternative à la tondeuse/débroussailleuse) ou par une horde de poules (là, plus l’ombre d’un brin d’herbe !)

    sinon pour les grandes surfaces, il y a aussi les tondeuses autoportées qui font rêver les petits enfants (à partir d’un certain âge le leur confier, il y trouveront l’occasion de s’amuser et vous de les surveiller sur une chaise longue sous un parasol, un verre à la main... :)



    ps : je râle mais une fois lancée, le sécateur en main, j’y passerais la nuit.... moinsse à désherber ce que la débroussailleuse rechigne à arracher, surtout le dos en compote... smiley





    • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2015 12:40

      @Loatse

      La main verte ou le dos souple ne sont pas mes qualités premières.

      La chèvre demande des soins, je laisse l’herbe règner dans un jardin de plus en plus sauvage.

    • oncle archibald 13 avril 2015 16:12

      Ah que je me reconnais bien là aussi. Vu la surface à traiter ma tondeuse est thermique et dispose d’un bon gros moteur qui tourne comme une horloge, jusque là tout va bien … Mais l’herbe est si haute que je dois faire un « premier passage » en tenant le monstre sur ses roues arrières et la tondeuse quasiment à 45 degrés pour lui faire « avaler » cette prairie !


      Ce n’est qu’ensuite, une semaine après pour que l’herbe survivante ait eu le temps de se remettre de ses premières émotions, que je peux enfin tondre à une hauteur convenable … Assez haute cependant pour que la lame ne bute pas sur les nombreux cailloux qui quarante deux ans après mon installation en ces lieux parsèment encore la surface de cet ancien verger. 

      On se console de ces travaux obligés pour que mes petits enfants puissent jouer au foot quand ils viennent, en dégustant au gouter les délicieuses confitures que mon épouse sait faire avec les fruits « hors normes » que nous donnent encore les vieux arbres qui ne connaissent jamais aucun traitement.

      • Abou Antoun Abou Antoun 14 avril 2015 12:14

        @oncle archibald
        en tenant le monstre sur ses roues arrières et la tondeuse quasiment à 45 degrés pour lui faire
        « avaler » cette prairie !

        Oui cette technique est parfaite pour un premier passage. Pour les autres, vous pouvez rester à l’horizontale à condition de prévoir un large débordement sur la partie déjà tondue. Enfin, on fait comme on le sent. C’est très très chiant...


      • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2015 12:42

        @oncle archibald

        Heureux les petits enfants pour la confiture ...
        Essayez doncle Rugby, ce sera mieux ppour eux ...

        Si vous aviez un tracteur, vous devriez tondre en roues arrières ! 
        Quelle aventure

      • Jean Keim Jean Keim 13 avril 2015 18:40

        Rien de plus beau que de l’herbe folle habitée de multiples fleurettes tout aussi belles les unes que les autres et qu’il est agréable de marcher pieds nus dans le trèfle, une tapis d’herbe à vaches aura toujours plus d’allure qu’une pelouse uniforme à l’anglaise.


        • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2015 12:43

          @Jean Keim

          Je suis en phase avec vous

          Je tonds les pieds nus même si c’est imprudent

        • arcadius arcadius 14 avril 2015 10:55

          Bonjour

          on sent le bricoleur né et l’homme de la terre
          une chèvre
          un mouton pourrait peut être vous être d’un grand secours....


          • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2015 12:44

            @arcadius

            Vous vous gaussez

            Le mouton me ferait devenir chèvre

          • arcadius arcadius 14 avril 2015 12:48

            @C’est Nabum

            méchoui bien sûr...
            jai dit cela..

            c’était pour faire l’âne...


          • Abou Antoun Abou Antoun 14 avril 2015 12:23

            je n’ai retenu que l’immense frustration de ne pouvoir uriner dehors dans mon jardin …
            Vous vivez dangereusement, soyez quand même prudent. Qu’une chère tête blonde vienne à passer et c’est l’attentat à la pudeur qualifié, la mise en examen, une carrière compromise (NVB est partie en chasse).
            Je pense aussi parfois à ce bon vieux Pierre Perret qui sera peut être un jour traduit en justice pour toutes ses paroles impies (le zizi, les colonies de vacances, etc...).
            Nous vivons une époque formidable (au sens propre).


            • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2015 12:45

              @Abou Antoun

              L’évêché risque de me mettre à l’index même s’il est fermé de l’intérieur

            • Abou Antoun Abou Antoun 14 avril 2015 12:24

              Les promesses n’engagent que très rarement les tenants de la procrastination.
              Ne jamais remettre à demain une procrastination qu’on peut faire le jour-même.


              • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2015 12:45

                @Abou Antoun

                Je devine en vous un expert ! 

              • coinfinger 14 avril 2015 12:27

                Bien fait . Bien fait .
                Il existe encore d’autres solutions que chévre et mouton , mais là encore faut réfléchir et faire par soi méme .
                Alors reste à attendre l’OGM Monsanto , l’herbe qui ne laisse pousser qu’elle meme et ne monte pas à plus de 5 cm . Autrement faut aller en appartement . Mais c’est plus cher peut étre .


                • C'est Nabum C’est Nabum 14 avril 2015 12:46

                  @coinfinger

                  Plutôt mourir que d’utiliser les sévices de cette firme qu’il faudrait traduire pour crime contre l’humanité

                • Prudence Gayant Prudence Gayant 15 avril 2015 09:53

                  Bon sang !! même moi qui suis d"une nulleté crasse dans l’utilisation des machines serais venue à bout en deux semaines seulement de mon lopin de terre !


                  • C'est Nabum C’est Nabum 15 avril 2015 12:17

                    @Prudence Gayant

                    Prudence, vous voulez me faire devenir chèvre ?

                    C’est effectivement une solution


                  • Prudence Gayant Prudence Gayant 16 avril 2015 09:28

                    Vous faire devenir chèvre ?

                    Vous n’êtes pas assez docile pour être une chèvre !

                    • Gerard 18 mai 2015 23:46

                      Haha je viens de lire votre article bravo pour votre écriture !! Mais ces travaux une fois lancés se révèlent souvent un plaisir et surtout après : la fierté de l’ouvrage accompli !! Nos jeunes connaitront de moins en moins ce plaisir et cette fierté, que ce soit en tondant leur pelouse ou n’importe-quel autre travail au jardin, taille des haies, création de potagers, ... ils deviennent de plus en plus éloignés de la nature et nous en sommes les responsables. Je vous présente la toute dernière mode : les tondeuses robots !! Ils n’ont plus rien à faire, ce sont des tondeuses automatiques qui s’occupent de tout !! Allez voir sur le lien il y en a une flopée, toutes plus moches et répugnantes les unes que les autres... Mais efficaces... et automatiques... Donc dans 2 générations, plus personne ne sera capable de tondre une pelouse ou de s’occuper d’un jardin. Rassurez-moi, ce n’est pas ce que nous voulons ?

                      Amicalement,
                      Gerard

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès