Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Nyotaimori, qu’est-ce ?

Nyotaimori, qu’est-ce ?

Nyotaimori

Le « nyotaimori » (女体盛り), littéralement « repas sur le corps d’une femme », est un repas d’origine japonaise servi sur le corps d’une femme nue. Il est généralement composé de sushis et d’algues. Ce type de repas est sur le point d’être interdit en Chine. Est-ce dû aux raisons morales qu’indique que le Beijing Times, ou est-ce à nouveau une polémique sur fond antijaponais ?

Selon China Daily, il a été rapporté dimanche dernier que la Chambre de l’industrie et du commerce de Chine a publié une note stipulant qu’à partir de ce week-end, il serait interdit de servir des repas sur des corps nus. Cela a eu comme conséquence d’interdire notamment les services d’un restaurant du Sud-Ouest de la Chine qui propose du sushi servi sur le corps de femmes nues (ici il s’agit d’étudiantes en université).

Cette déclaration prononcée samedi dernier interdit cette pratique qu’elle qualifie de ’« dégradante pour la personne humaine », selon le Beijing Times. Celui-ci ajoute que « servir de la nourriture sur le corps de femmes nues est une activité commerciale de bas étage », en se fondant sur ladite déclaration.

En avril 2004, les médias chinois avaient signalé que le restaurant Hefeng Village Huaishi Cuisine, à Kunming, capitale de la province du Yunnan, servait des portions de sushi et de la cuisine japonaise sur le dos de deux étudiantes .

Les clients payaient jusqu’à mille yuan (environ 120 $) par personne en réservant jusqu’à trois jours par avance, selon les médias.

TnmLes corps des femmes étaient ornés de fleurs, de coquillages, de sushi ou de sashimi, et celles-ci restaient tranquillement étendues pendant que les clients mangeaient. Le directeur d’un restaurant de Kunming a déclaré aux médias que ce type de repas était une coutume du Japon ancien.

Body_sushi_1La note de la Chambre de l’administration et du commerce a inclus dans sa déclaration la nudité dans les bars pour d’autres buts que les repas et les divertissements, y compris le « repas sur les seins » servi dans la province de Changsha, dans la province du Hunan, et les modèles nus dans les expositions d’art de la Montagne Wuyi, dans le Sud de la Chine.

Ntm

Source

Pour en savoir plus


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (169 votes)



Réagissez à l'article

175 réactions à cet article


  • L’exilé 19 janvier 2007 07:48

    Domage... Le menu avait l’air appétissant... smiley


    • 20 janvier 2007 22:54

      Trop cher pour moi ! En plus je cherche du travail, a la plonge biensur !


    • maxim maxim 19 janvier 2007 08:55

      et le café à la fin du repas,ou est ce qu’on le verse ?????


      • Bob 19 janvier 2007 09:48

        Non, pas du café, du thé en Chine...


      • zOoO zO 19 janvier 2007 09:02

        Encore une tradition qui disparait, face à la morale !

        Mais nos missionnaires n’ont pas fait mieux aux siècles passés.  smiley


        • seb59 19 janvier 2007 14:22

          @ Actias

          Elles sont payées, personne ne les force.

          Au japon, il est , malheureusement, courant que des etudiantes travaillent comme « hotesse » les soirs pour arrondir leurs fins de mois.

          Servir d’assiette n’est qu’une variante. On pourrait extrapoler cela aux chippendales qui exibent leurs corps pour quelques billets.


        • Briseur d’idoles 19 janvier 2007 19:08

          Je partage absolument tes vues à ce sujet, je l’ai d’ailleurs dit sur ce fil !


        • 19 janvier 2007 21:29

          DW est un xénophile et un francophobe. Du moment que c’est pas occidental, c’est formidaaaable.


        • 20 janvier 2007 03:19

          Vous devriez voir « l’Empire des Sens » juste une fois.

          Une culture qui nous échappe n’est pas mauvaise pour autant.

          Et si la femme accepte la soumission au point de servir d’assiette (il va de soit que c’est très érotique et qu’il n’y a pas ombre de sadisme) et bien qu’ils se fassent du bien !

          Y’en a bien qui se font fouetter et qui payent pour ça.


        • zOoO zO 20 janvier 2007 13:08

          @ Actias

          Cet article ne me semble ni une critique, ni une apologie d’une tradition japonaise.

          En effet pour une fois que le sujet n’est pas politique et partisan, que les commentaires sont plutôt « legers », il n’y a aucune raison de monter sur ses grands chevaux à propos d’esclavage ou de féminisme.

          De quel droit pourrions nous imposer notre point de vue à un peuple tels les japonais. Comment prouvons nous juger avec nos valeurs judeo-chrétiennes une culture en tout point différente de la notre.

          Que la Chine ou l’Europe s’y opposent soit ! Mais pas de critique directe après les japonais s’il vous plait.


        • morigan 5 février 2007 23:15

          Encore un(e) « pro-abolitionnisme », dès qu’il voit un peu de sexe ou qu’elle que chose qui l’évoque(car c’est bien ce qui pose problème), il compare ça à de l’esclavage... On a droit d’aimer ce genre de chose...Je veux dire aussi bien manger sur le corps de quelqu’un, que de servir de table à manger... certains couples au japon le font... Et la « morale » dont tu parles...Celle qui fait la promotion de la pensée unique, les traditions changent selon les personnes, les époques, les cultures, les paradigmes...rassure-toi les missionnaires étaient guidés par une morale (la morale chrétienne et européenne de l’époque) visiblement tu ne la partage pas... smiley, comment prétendre imposer une morale...autrement que par le dogme ? Seul l’éthique et non la morale a droit de s’immiscer dans l’élaboration des lois... L’éthique= compétence+bienfaisance (pour résumer), dans ce cas-ci en matière d’éthique ça relèverai des droits de l’Homme , ... ici tout le monde est consentant, donc il n’y a rien a y redire... Considérer ça comme une tradition malsaine et l’interdire pour le bien du groupe relèverai des droits du citoyens...mais il n’y pas de victime au sens propre... ça serait revenir à l’époque des sorcières à la lutte contre l’avortement où l’on punissait sans victimes...la société était la « victime morale »

          Mais je l’accorde, le Japon est un pays pervers(délicieusement ?) c’est une amie japonaise qui me l’a dit.. smiley )

          Mais ce qui dégoute certains là dedans, c’est la fille, vous n’avez pas l’habitude voir des Japonaise nues...Si ça avait été une fille européenne, hein ?...avec de la nourriture française...vous n’en n’auriez pas fait tout un plat...

          Ou alors vous êtes plus ou moins des névrosés... épanouissez-vous, non je déconne ! smiley Cependant personnes n’est obligés de fantasmer, c’est une question de gout...Méfiez-vous de la pensée unique !!!

          Au pays du soleil levant on fait des choses autrement plus hard...

          A part un tas de pratiques sexuelles locales, dont chacun pourrai apprécier selon ses gouts, la pédophilie est autorisée (limite 12 ans), c’est le plus gros pays producteurs de produits pédophiles, vivement critiquer par l’ONU (et tout le monde), ou étonnant la vente des petites culottes dans des magasins spécialiser...elles prennent de la valeur quand il y a de la sueur , ou de l’urine, ou des matières fécales...

          Autre aspect nippon : les lolitas [les enfants des samouraïs et des geishas(= hôtesse, pas prostituées) ? ], au départ ce n’est pas sexuelle, mais c’est un hobby pour les adolescentes après les cours elles s’habillent de manières excentriques, (en petites poupées, en gothique, etc..) et se laissent prendre en photo toutes ravies, certaines lolitas sont devenues des stars, d’autres de grandes prostituées, d’autres des créatrices de modes...

          Je vous laisse imaginer à quoi peuvent ressembler les crimes pationnelles...


        • maxim maxim 19 janvier 2007 09:07

          et en plus là, elle est dans la position du missionnaire


          • agosin 19 janvier 2007 09:20

            Passionnant...

            Les désaxés vont se sentir perdus ! Heureusement, il leur restera la mousse au chocolat portugaise, servie sur un trou bien connu...

            Je n’ose pas imaginer la prochaine manif : « Ni pute, ni soumise, ni garde-manger !! »


            • Bill Bill 19 janvier 2007 09:23

              En voila un menu appétissant ! smiley smiley smiley

              J’ai toujours été pour le respect des traditions smiley

              C’est pas une information digne de ce nom, mais au moins c’est distrayant !

              Bill


              • Marie Pierre 19 janvier 2007 09:30

                Plutôt envie de gerber, de plus en plus à la lecture de vos posts !

                Le marketing confirme sa tendance proxénète !!!


                • maxim maxim 19 janvier 2007 11:01

                  Marie Pierre....

                  n’interpretez pas nos commentaires comme rédigés par des blogueurs lubriques....

                  ça nous repose un peu des debats politiques....c’est une recreation en quelque sorte....

                  evidemment,ç’est de l’amusement façile dont les femmes font les frais direz vous....

                  je crois que ce sont plutot des clins d’oeil amuses...et puis nous sommes dans un pays où l’on aime la gauloiserie....

                  bien à vous...


                • Bill Bill 19 janvier 2007 11:06

                  Allons chère Marie-Pierre, nous ne faisons que de l’humour !

                  Bill


                • seb59 19 janvier 2007 09:59

                  Miam, miam !

                  Ahhh l’asie ! Quelle avance sur nous, quelle cul-ture ! smiley

                  Et si on trouve un poil dans la nourriture, on se plaint à qui ?


                  • schroen 19 janvier 2007 10:12

                    Tu fais une bise à la cuisinière smiley

                    Schroen


                  • schroen 19 janvier 2007 10:10

                    Comme je dis toujours à ma chère compagne malgr son sens obtu de la chose ;

                    C’est pas parce que l’on est au régime que l’on a pas le droit de regarder le menu...

                     smiley

                    Schroen

                    Mode Troll//ON Moi j’veux des news comme ça tout les vendredi" Mode Troll//OFF


                    • Sam 19 janvier 2007 10:11

                      Beijing Times. Celui-ci ajoute que « servir de la nourriture sur le corps de femmes nues est une activité commerciale de bas étage », en se fondant sur ladite déclaration.

                      Si on peut éprouver un plaisir dans cette pratique érotique, entre adultes consentants, obliger une femme par un acte mercantile, ote évidemment tout le plaisir sensuel de cet acte et ramène surtout les femmes à l’état de tables.

                      « Untermensch » version moderne.


                      • maxim maxim 19 janvier 2007 10:44

                        si et si les chaines de fast foods nous proposaient ce menu à la carte ....pour les hamburgers...passe encore...mais pour les hots dogs ??????


                        • Rocla 19 janvier 2007 11:28

                          Ce qui convient comme dégustation là , c’ est des langues de chat .

                          Rocla


                        • Gasty Gasty 19 janvier 2007 11:16

                          Je ne vois pas le rince-doigts ?


                          • L’exilé 19 janvier 2007 19:44

                            Ah le salaud !... Il a osé ! smiley

                            Je lis dans ton esprit petit vicelard ! smiley


                          • laivamun laivamun 19 janvier 2007 23:49

                            t’as pas bien regardé c’est sous les algues vertes le rince doigt


                          • caramico 19 janvier 2007 11:26

                            Le « pendant » si j’ose m’exprimer ainsi devrait exister aussi pour ces dames pouvant déguster des nouilles sur les attributs d’un bel ephèbe par exemple, mais ça m’étonnerait que ça les intéresse, elles sont moins c..... que nous.


                            • nisco 19 janvier 2007 11:54

                              Il y a érotomanie et besoin de soumission. Il ne faut pas confondre les deux. On peut très bien atteindre le 7ième ciel sans nécessairement dénigrer l’autre.


                            • nisco 19 janvier 2007 13:47

                              Fais comme tu veux, si DW ne procréé pas ce ne sera pas un drame pour l’Humanité ! smiley


                            • caramico 19 janvier 2007 16:33

                              Rien ne m’effraie, rassurez-vous, mais ce genre de « diner spectacle » est plus le propre de coincés du cul qui s’encanaillent.


                            • Rocla 19 janvier 2007 19:11

                              Et pourquoi justement des nouilles ?

                              Rocla


                            • 19 janvier 2007 21:32

                              Ce que disent les femmes entre elles, ce sont les gays qui en parlent le mieux.


                            • 19 janvier 2007 21:33

                              A mon avis, il y a peu de risques. A ma connaissance, Jacques Chazot n’avait pas d’enfant non plus.


                            • 20 janvier 2007 10:56

                              Les nouilles qui cuisent au jus de canne ?


                            • Laure 20 janvier 2007 14:06

                              « C’est que vous n’avez jamais entendu dequoi parlent les femmes quand elles sont entre-elles. »

                              ah, parce que vous entendez ce que se disent les femmes quand elles sont « entre elles », très fort. J avais déjà constaté que vous faisiez une fixette sur les femmes (et les diplomes), mais comme le dit le proverbe, ceux qui se vantent le plus sont généralement aussi ceux qui en font le moins, et cela semble assez évident dans tous les domaines vous concernant.

                              Vous me rappellez un amis qui nous parlait sans cesse de ses « canons » mais que l on voyait qu avec des « boulets » à son bras. Bref, vous en faites beaucoup trop pour être crédible, et j ose espérer que vous ne trompez que vous !

                              à IP:xxx.x9.50.63 : bien vu.


                            • Laure 20 janvier 2007 14:06

                              « C’est que vous n’avez jamais entendu dequoi parlent les femmes quand elles sont entre-elles. »

                              ah, parce que vous savez ce que se disent les femmes quand elles sont « entre elles », très fort. J avais déjà constaté que vous faisiez une fixette sur les femmes (et les diplomes), mais comme le dit le proverbe, ceux qui se vantent le plus sont généralement aussi ceux qui en font le moins, et cela semble assez évident dans tous les domaines vous concernant.

                              Vous me rappellez un amis qui nous parlait sans cesse de ses « canons » mais que l on voyait qu avec des « boulets » à son bras. Bref, vous en faites beaucoup trop pour être crédible, et j ose espérer que vous ne trompez que vous !

                              à IP:xxx.x9.50.63 : bien vu.


                            • Rocla 20 janvier 2007 14:36

                              Du derme et pis , du reste aussi .

                              Rocla


                            • Laure 20 janvier 2007 14:50

                              non merci, sans façon. Pour mes sorties « entre femmes », j ai déjà des copines.


                            • Bill Bill 20 janvier 2007 15:18

                              @ Laure

                              Merci ! J’ai beaucoup ri à la lecture de votre échange, vous avez de l’esprit !

                              Il est normal que vous ne vous reconnaissiez pas dans la description des femmes faites plus haut, vous ne fréquentez surement pas les mêmes personnes que son auteur ! Cela se sent aussitot...

                              Bien à vous !

                              Bill


                            • 20 janvier 2007 19:39

                              pourquoi, doit elle vraiment se justifier pour sa lecture de cet article, ou pour avoir réagit ?

                              Quant à provoquer DW, elle s’est peut être aussi sentie elle même provoquée par les aneries monumentales que débitent post après post ce DW qui ne connait manifestement rien aux femmes (il suffit de lire les réactions des quelques femmes qui sont intervenues pour s’en convaincre).

                              Enfin, il faut être complètement déconnecté de la réalité pour imaginer une seule seconde que ses femmes prennent un quelconque plaisir à servir d’assiette à des inconnus. Ce sont des femmes qui bossent pour gagner leur vie ou payer leurs études, et j’espère pour elles qu’elles ont des plaisirs plus rafinés et plus évolués dans leur vie.

                            Ajouter une réaction

                            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                            FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FSCA


Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès