• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Peinture d’avant-garde

Peinture d’avant-garde

La première est une new-yorkaise du nom de Tillamook Cheddar, dont la carrière est déjà jalonnée de 2006wicked_terpischoreplusieurs centaines d’oeuvres, exposées parfois jusqu’en Belgique ou en Hollande. Son art est abstrait, libre et sauvage. Si vous souhaitez acquérir l’une de ces toiles, comptez entre 700 et 2000 dollars. Petite précision, Tillamook Cheddar, Tillie pour les intimes, est une... chienne, de race Jack Russel. Elle possède son site internet, accessible ici. Son maître, l’écrivain Bowman Hastie, s’explique à nos confrères de l’AFP : "Tillie avait six mois. 1portraitJ’écrivais sur le canapé quand elle s’est mise à gratter ma page. J’ai vu qu’elle laissait des traces, alors j’ai eu l’idée du papier carbone. J’ai glissé le carbone sous une feuille, et je lui ai tenu. Après quelques minutes j’ai soulevé le papier. Je n’en revenais pas : une image était formée". Depuis, il se définit comme "assistant-artiste", préparant plusieurs fois par semaine, dans leur appartement de Brooklyn, une superposition de papiers et une feuille plastique enduite de peinture, à même le sol. A Tillie de jouer : "A chaque fois, je la sens pressée de s’y mettre. Elle travaille avec ses dents, ses griffes. Cela fait des gravures, des impressions... Plus elle travaille, plus son style se précise".

Peintre canin, peintre pénien060728082316
Le second artiste à qui nous voulions rendre hommage est Australien et se nomme Tim Patch. Il fut la coqueluche du récent Sydney Sexpo qui se tenait à partir du 27 juillet dernier. Son truc à lui est de se mettre entièrement nu et de peindre avec, en guise de pinceau, son pénis. L’idée est née d’un pari lancé lors du dernier réveillon de la Saint Sylvestre. Qu’on imagine bien arrosé ! Travaillant en public, il commence par ôter son grand imperméable pour apparaître seulement vêtu de jambières jusqu’aux genoux. Il trempe ensuite son membre dans la peinture puis le laisse courir sur la toile. Il oeuvre dans le portrait : "Ca semble vraiment bizarre mais c’est pas si mal en fait", juge-t-il. Son unique modèle, qu’il reproduit sur chaque toile, a choisi lui aussi son05valetines_roses_l sexe comme vecteur d’expression artistique. Allan Length est l’un des interprètes du spectacle Les marionnettes du pénis (the ancient art of genital origami). Il utilise son service trois pièces pour façonner des motifs tels que la tour Eiffel, un hamburger ou le monstre du Loch Ness. Pour le plaisir des yeux, voici des images de ses performances, ainsi que le mode d’emploi, monsieur, pour le réussir vous-même et épater vos copines.
eiffeltowerhamburgerlochness


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Olivier Bonnet (---.---.16.224) 3 août 2006 13:20

    Salut Demian ! You also paint with your dick, really ? You’re kidding ! Juste un petit texte léger pour parler d’autre chose que de la guerre, qui m’occupe énormément ces temps derniers... Besoin de souffler. Mais à Gaza et au Liban, on n’en a guère l’occasion...


  • Olivier Bonnet (---.---.16.224) 3 août 2006 14:25

    Celui-ci utilise de l’acrylique lavable à l’eau, avec l’accord de son médecin. Merci pour tes belles références.


  • fredericKH (---.---.102.41) 4 août 2006 21:13

    Un peu d’humour, beaucoup d’amour et pas de guerre.

    ...Et tu as eu parfaitement raison, Olivier !

    Tous les commentateurs (trices, certaines, surtout...) du forum Agora se doivent de venir « caresser » avec tendresse cet article bien illustré pour oublier, ne fut-ce qu’un petit moment, leurs diatribes de haine.

    Merci.


  • doko (---.---.177.50) 3 août 2006 14:12

    pour info : ethymoligie d’apres le Littre : Provenç. pinzel ; catal. pinsell ; espagn. pincel ; ital. pennello ; du lat. penicillum,(e long) ,diminutif de penis (e long), queue, brosse à peindre.


    • Olivier Bonnet (---.---.16.224) 3 août 2006 14:22

      Joli ! Culturel à souhait !


    • (---.---.159.95) 3 août 2006 15:48

      On se console en pensant qu’en considérant la décadence de l’Allemagne de 1930, personne n’aurait osé imaginer que douze ans plus tard, ses soldats seraient du Cap Nord à Hendaye, sur les bords de la Caspienne et à portée de canon d’Alexandrie.

      Comme quoi, la décadence ne touche que les prétendues élites prétendument intellectuelles.

      Un de ces jours, il n’y aura qu’à tirer la chasse et les étrons s’en iront avec le papier hygiènique souillé.


      • fredericKH (---.---.102.41) 4 août 2006 21:19

        Il me semble que tu t’es gourré de fil ?

        Arrête de peindre la moquette !

        Ici on parle de service trois pièces et non d’artillérie !

         ;-o)


      • Jojo2 (---.---.158.64) 3 août 2006 16:14

        Je préfère les chats peintres.


        • fredericKH (---.---.102.41) 4 août 2006 21:04

          Aux chats peintres, moi je préfère peindre des chattes consentantes et bien ouvertes à toutes les expériences...artistiques. smiley


        • Jojo2 (---.---.7.194) 3 août 2006 22:46

          Je vois que l’art moderne...

          Tendance à l’Ouest...

          Ne s’interesse pas aux chats...

          C’est dommage. Il y a aussi le piano à chats..

          Et Mozart...


          • Jojo2 (---.---.7.194) 3 août 2006 22:49

            Mon dieu...

            Mon super lien sur le piano à chtas ne fonctionne pas...

            J’essaie ENCORE


          • Olivier Bonnet (---.---.16.224) 4 août 2006 00:25

            Excellent !


          • gm noel (---.---.145.231) 4 août 2006 08:26

            article tres interessant culturellement

            ha ! jusqu’ou irons nos amis les peintres dans l’expression de leur Art.....


            • docdory (---.---.180.136) 4 août 2006 11:20

              1°) Pour ce qui est de l’art canin , quand on voit des gens dépenser des fortunes pour acheter des dégoulinures de peinture à la Pollock , pour un résultat qui n’est pas meilleur , finalement , à 2000 dollars la toile , les amateurs d’art canin font une bonne affaire !!!

              2°) En ce qui concerne le deuxième artiste , sa copine doit lui trouver un goût de peinture quand elle lui taille une pipe !

              Je pense que l’histoire reconnaîtra dans l’avenir que les véritables artistes contemporains ne sont plus depuis belle lurette dans les galeries d’art , mais que ce sont les dessinateurs de bandes dessinées , les créateurs graphiques des jeux vidéos , des dessins animés , et des images de synthèse au cinéma , ou les artistes à l’origine de reconstitutions documentaires saisissantes du type « la Terre des dinosaures »

              L’immense majorité de l’art contemporain exposé dans les galeries n’est que de la merde en boite (parfois au sens littéral du terme !).


              • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 4 août 2006 11:54

                Je ne me risque certes pas pour ma part sur ce terrain ! Ce petit papier gentillet, que je n’avais pas soumis à publication mais que le comité éditorial a choisi de publier de lui-même - après m’avoir refusé un papier sur Sarkozy jugé « diffamatoire », en ligne ici : http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2006/07/22/2338006.html -, est juste un clin d’oeil au deuxième degré ! Je ne suis absolument pas connaisseur en art, je le confesse, honteux.


              • Antoine Diederick (---.---.231.86) 11 août 2006 12:44

                Bonjour Monsieur Bonnet,

                J’ai lu votre article sur votre blog concernant Monsieur Sarkozy.

                Diffamatoire ? Eh bien je n’ai pas l’impression que votre texte le soit, c’est bien comme cela que le ministre apparait (peut-être de manière caricaturale) à l’étranger.

                « Monsieur Racaille », pourrions-nous ricaner...ou plutôt dire avec amusement....

                Aurait-il le bras si long que sa main nous saisirait le collet à travers mme l’écran de nos ordinateurs ?

                La communication du Ministre est caricaturale et l’homme s’y enferme.

                Diffamatoire...euh....bof.


              • Antoine Diederick (---.---.231.86) 11 août 2006 12:48

                Avec demian nous ne pouvons ni nous défaire du passé ni du présent, la réference culturelle faisant la culture, la culture faisant l’académisme ou que l’art savant ne puisse rendre un singe plus malin qu’un peintre.

                Il vrai que Picasso en dessinant les rapins du Tertre en faisait des singes, il est vrai aussi qu’il avait compris qu’il y avait singes et singes smiley)


              • Antoine Diederick (---.---.169.4) 11 août 2006 22:31

                De la « merde en boîte », je suis d’accord avec vous...

                Et je ne crois pas qu’il faille être grand clerc pour s’en rendre compte.


              • Antoine Diederick (---.---.169.4) 11 août 2006 22:33

                l’alibi de la connaissance ne remplacera jamais la sensibilité smiley)


              • docdory (---.---.180.136) 4 août 2006 15:36

                Réponse au post de 11h28 de Demian West

                A la fin de sa carrière , Pollock fut horrifié de voir qu’une de ses toiles servait de fond décoratif à une série de photos de mode . Il semble qu’il se soit demandé si tout ce qu’il avait fait ne valait pas mieux que du vulgaire papier peint , juste bon à décorer des photos de mode . Il se réessaya , sans grand succès , à une peinture plus figurative .

                Peut-être ses gestes étaient ils « chamaniques » mais les résultats de ses gestes seront - ils considérés dans l’avenir comme des oeuvres d’art ? Rien n’est moins sûr ! Après tout , les peintres dits « pompiers » étaient très cotés de leur vivant ....


                • Antoine Diederick (---.---.231.86) 11 août 2006 12:52

                  yavait de quoi douter, comment ne pas confondre une chiure de mouche avec du « dripping »....et sa reconnaissance a tenu à cette différence, à partir du moment ou un de ses contemporain a dit « Oui, décidement cette chiure agrandie de mouche, c’est de l’Art ».


                • Antoine Diederick (---.---.169.4) 11 août 2006 22:35

                  « gestes chamaniques » : ya de quoi se taper le cul par terre de rire...chamanique, qui a pris du LSD ?

                  Demian sans doute, baba cool 1956 ! smiley)


                • Le furtif (---.---.213.108) 5 août 2006 10:56

                  Levé tôt à Louxor ,sièges du 747 trop serrés comd’hab, arrivé Orly petit matin ,...glauque. Puis enfourcher la ttaumobile et 400 Km plus tard ;« va dormir »

                  Ma cache !

                  Alors tele.

                  Là, déjà commencé, deux olibrius s’enroulent et s’étirent le bigoudi devant un parterre majoritairement composé de femmes de la trentecinquaine environ....Hue là ! Vive l’Australie.

                  Les deux types : hilarants enjoués jamais vulgaires__ comme quoi il faut s’attendre à tout des buveurs de bière___ ....spirituels parfois.

                  Je ne savais pas que ces deux indispensables artistes partis se ressourcer aux racines du théâtre latin avaient la faiblesse de se commettre dans une activité aussi convenue et triviale que la peinture .

                  Nobody’s perfect


                  • fredericKH (---.---.102.41) 5 août 2006 15:02

                    En plus sérieux, cela me fait penser au Gutaï qui est l’un des plus important mouvement fondateur de l’art contemporain mondial dont Jiro Yoshihara, né en 1905 à Osaka, peut être considéré comme le fondateur et le théoricien du mouvement.

                    Peu connu, révélé en France et en Europe par Michel Tapié, son influence sur l’art nord-américain et européen reste sous-estimée. Le terme vient de Gu : instrument, Taï : outil, son adverbe Gutaïteki : concret, incarnation.

                    En bref : Importance du matériau ; oeuvres in situ ; rôle dévolu au corps de l’artiste ; performances et gestualité picturale sont (re)découverts par Gutaî. C’est la liberté et la créativité après la chape de plomb de la dictature militaire puis du traumatisme de la défaite de 1945.

                    Gutaï tire ses origines de l’abstraction, du surréalisme, du mouvement Dada. Il inspire l’Action Painting de J Pollock (Je ne sais pas si W. Demian est d’accord ?) et de façon plus lointaine le mouvement français « Supports Surfaces ».


                    • Héhé (---.---.187.176) 3 janvier 2007 12:57

                      Mé il é fou se mec il se trotur se kékéte Ahhhhh smiley fou chui une meuf mé sa doi fair po du bien hein lé mec ? smiley voila c tt se ke je voulai dir

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès